AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 L'homme le plus heureux du monde !

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: L'homme le plus heureux du monde !   
Jeu 3 Jan - 9:54

17 Décembre 1976.

Abigaël avait passé sa journée à courir partout comme un fou heureux, un sourire de crétin sur les lèvres, qui impliquait le questionnement de plusieurs de ses camarades, et davantage les filles qui le connaissaient de vue. Rarement on l'avait vu si souriant, si enjoué, il sifflotait même des airs des Beatles en marchant dans les couloirs. Bref, Velrose était heureux. Le plus heureux des hommes en ce jour.

Le matin, ce qui aurait pu se terminer en catastrophe était devenu en réalité un rêve éveillé. Il avait embrassé Cassiopée Goldstein, l'objet de tous ses désirs, et l'avait quitté sur une note plus qu'encourageante ; la promesse de laisser les choses se faire naturellement, mais d'être là pour elle quand elle en aurait besoin, n'importe où, n'importe quand, contre n'importe qui. Le jeune homme aurait pu regretter cette promesse, mais il n'en fut rien, pour une fois qu'il se sentait bien, sans aucune pensée négative, il voulait en profiter au maximum et le faire partager à tous ses amis, si bien qu'il avait envahi les cours de la journée de sa bonne humeur. Il était même parti faire le fou sur son balais pour taper quelques cognards et hurler sa joie à travers tout le terrain de Quidditch.

Il avait forcément envoyé un hibou à Maewan pour le mettre au courant en privé, car pas moyen de mettre la main sur son meilleur ami dans la soirée. Abigaël pensait que son frère de cœur était encore à faire le fou quelque part sans lui, mais il était en fait dans la salle commune, ce qui était rare. Bon, il est vrai que sortir à cette heure, dans le noir et le froid, n'était pas une si bonne idée, mais mince alors, Abigaël ne tenait pas en place ! Il sautillait, bondissait, agitait les bras, si bien qu'on le prit pour un demeuré quand il traversa le château. Des rumeurs iraient sûrement vite bon train : Abigaël Velrose avait perdu les pédales, il avait trop abusé des sucreries, ça lui était monté à la tête. Mais il en avait tellement que faire ! La joie était tellement grande qu'on aurait pu lui dire que son lit avait pris feu ou qu'on lui avait volé son balais qu'il aurait continué à piétiner joyeusement.

Il arriva devant les tonneaux de sa salle commune, effectuant la bonne combinaison avec entrain. Il entra dans sa salle commune en balançant sa veste sur le sofa, étendant les bras vers le ciel et poussant un rugissement -viril?- heureux. Il se sentait si libre, libéré de tout ! Maewan était certainement dans les chambres, alors que tous étaient devant le feu de cheminée. Abigaël s'excusa après un éclat de rire auprès de tous ses camarades qui ne savaient pas trop ce qu'il lui arrivait vraiment, surtout qu'il n'avait pas voulu lâcher le morceau. Il repris sa veste et fila dans les chambres où il rejoignit son meilleur ami, lui attrapant la tête en ébouriffant ses cheveux.

    « Hey Mae ! Ton Jap' préféré est là, haha ! »


Il libéra le pauvre pouffy décoiffé et alla se jeter dans son lit, exprimant toute la joie qu'il avait sur le cœur en un soupir extasié. La brune l'avait rendu si heureux !

    « Si tu savais, si tu savais ! Ce baiser, wahou ! WAHOU ! J'suis le mec le plus heureux du monde, elle me rend dingue, elle si belle, si intelligente, elle a du caractère et par Merlin, elle embrasse tellement bien ! Mae, je suis fou, je suis dingue, j'ai le cerveau en bouillie, haha ! Fais quelque chose mon vieux ou je pourrais bien fondre sur place ! »


Il se redressa, regardant Maewan avec de grands yeux. Il se souvint de la farce qu'il préparait à Rusard et voulait y mettre son grain de sel. Il se leva aussi vite qu'il s'était jeté sur son lit et approcha de son meilleur ami.

    « Mets donc « Il court, il court, le Rusard ! » dans ta petite lettre ! »


Il éclata de rire, changeant de nouveau de sujet en sautillant sur place. Jamais il ne s'était senti aussi énergique, enfin pas depuis longtemps.

    « Bon, pour en revenir à tu-sais-qui, j'ai mes chances, n'est-ce pas ? Et joue pas celui qui sait pas ! Je sais très bien que tu es son confident ! J'ai promis de laisser les choses se faire, mais je commence à tellement tenir à elle que je ne veux pas la perdre pour une bêtise ou un malentendu... Oh et je veux tellement qu'elle s'amuse au bal, je veux être exemplaire et lui offrir une bonne soirée ! »


Dernière édition par Abigaël A. Velrose le Mer 9 Jan - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Maewan Bretian

avatar

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 27
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: L'homme le plus heureux du monde !   
Ven 4 Jan - 2:26

La salle commune était calme, les dortoirs aussi, du moins jusqu'à ce que j'entende un rugissement limite animal venant d'en bas. A cet instant j'étais encore plongé dans une lettre que je destinais à Rusard, notre si tendre concierge. Sans surprise, la porte s'ouvrait donc rapidement sur mon ami qui jugea bon d'annoncer que c'était lui, mon « jap préféré » comme il le disait, et bien ce n'est pas la modestie qui l'étouffe celui-là, ni la peur de mon courroux céleste après qu'il ait osé me décoiffer alors que je détestais cela. Enfin, j'en riais quand même de bon cœur, à croire que sa bonne humeur était contagieuse.

Enfin, ce comportement était tout de même inquiétant, jamais le Poufsouffle n'avait été comme cela depuis... depuis des lustres en vérité. Peut-être était il malade?En tout cas le sourire idiot sur son visage allait attirer sur lui des moqueries, et en premier lieu les miennes. J'allais le vanner avec cela pendant des semaines.

« Je ne doute pas de ta parole, vu l'air de Boursouf que tu affiches. Tu sais, ce serait très inquiétant mais.... je crois que tu es amoureux mon vieux, la pire des maladies, elle rend fou le plus sage des hommes. A ton avis pourquoi Dumbledore est célibataire ? Il deviendrait encore plus gaga et s'en serait fini de Poudlard. »

Malgré moi j'éclatais de rire en voyant encore les yeux de merlan de Abigaël tandis qu'il me disait de mettre sur ma lettre une phrase particulière. Si avec ça le concierge ne comprenais pas que nous nous payons sa tête, que je sois transformé en cobra. Mais une autre chose me préoccupais, il fallait sortir Abi de cette état et pour cela rien de tel qu'un petit sort de rien du tout nommé « Aguamenti » qui jaillit directement pour donner un poufsouffle trempé.

Cela fait, je m'installais correctement sur ma chaise et croisait les bras avant de prendre la parole, réfléchissant à ce que je dirais sans pour autant faire une quelconque gaffe. En temps que confident de Cassie, comme l'avait si bien dit l'amoureux transit, je me devais de ne rien dévoiler de gênant, surtout que j'avais vu ma camarade un peu plus tôt, juste après la fin des cours.

« Tu sais, plutôt que de chercher à savoir si tu as des chances ou non avec Cassie, je te conseillerai plutôt de laisser faire les choses. Tu ne veux pas la perdre pour une gaffe ? Alors évite d'en faire, par exemple ce matin en potion, tu m'as honteusement lâché pour virer un mec et prendre sa place prêt d'elle, je comprend vu que tu l'apprécies, mais je ne penses pas qu'elle ait apprécier vu le vent qu'elle t'as mit pendant l'heure. Pour le bal il n'y a qu'une solution mon vieux, apprend à danser, ne lui écrase pas les pieds, ne lui pose pas de question trop personnelle ah et... ne la lâche pas en plan... mais surtout, surtout, ne louche pas sans cesse sur son décolté, les filles détestent ça ! Une fois je me suis prit une gifle pour ça, juste parce que la fille avait une abeille entre les... enfin tu m'as compris. »

Devant sa mine, je partais dans un nouveau fou rire alors que mon hibou partait par la fenêtre, envoyant à un concierge éternellement célibataire de quoi enjoliver cette journée. Cependant je me devais de mettre Abi en garde sur un point, le risque des ''relations'' évoluant d'ami à amant.

« Es-tu prêt à prendre le risque, si tu tente une relation qui échoue, de perdre plus encore à savoir son amitié ? Estimes-tu que tout cela en vaut la peine ? »

Je le laissais méditer un instant sur cela avant de conclure avec le sourire :

« Si après réflexion sur te dis que ça en vaux le coups, que c'est sérieux, alors tu as ma bénédiction mec. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: L'homme le plus heureux du monde !   
Dim 6 Jan - 7:36

Amoureux, Abigaël ? Voilà bien une étrange affirmation ! Il avait déjà été amoureux, et il ne se rappelait pas que cela lui eut fait cet effet là. C'en était même devenu carrément grave et flippant à la fois, le jeune homme avait l'impression de perdre la notion de beaucoup de choses, et de son point de vue, pour empiéter sur celui de Mae, Dumbledore était certes assez étrange, mais il restait un homme respectable et puissant malgré tout. De plus, l'idée de voir le directeur amoureux révulsa plus le Japonais qu'il ne l'amusa, qu'il garde sa vieille barbe ailleurs celui-là !

Il n'eut pas le temps de réagir qu'il se prit un « aguamenti » en pleine face. Voilà qui était inattendu et surprenant, si Maewan avait voulu le calmer, il y avait d'autres façons de le faire, voilà que le Japonais était trempé. Il écarta ses mèches de cheveux de ses yeux en lançant un regard furieux à son meilleur ami qui semblait se délecter de la chose, mais là au moins, il aurait les idées claires, ou presque. Maewan lui sortir le discours du mec qui ne devait pas faire telle ou telle gaffe. La danse, c'était joué d'avance, puis qu'Abigaël dansait très bien, et cela n'avait pas grand chose de surprenant, son père avait prévu le coup, lui même aguiché par toutes les belles femmes, il voulait que son fils soit prêt à prendre la relève avec classe et... déhanché. Valse, slow, tango et presque salsa, le pauvre Abi avait eu le droit à un peu de tout, et le garçon qu'il était à cette époque ne voyait pas l'intérêt, pour lui il suffisait de traîner la fille à droite, à gauche, en avant et en arrière pour que ça lui suffise. Aujourd'hui en revanche, il était bien content que ces quelques leçons de danse lui soient bénéfiques.

Le hibou de Maewan fila à travers la fenêtre pour délivrer le précieux message à ce fidèle Rusard. Abigaël devait se tenir à carreaux au bal, si Rusard venait à savoir qu'il avait participé à la lettre, c'en serait fini de lui et ce n'était pas le moment. Le meilleur ami du jeune homme se montra aussi pointilleux sur un aspect des choses qui n'avait pas sauté à ses yeux. C'était vrai, valait-il la peine de se lancer à corps perdu -c'est le cas de le dire- dans une relation amoureuse avec Cassie si c'était pour la perdre deux semaines plus tard ? Pourtant, Abigaël et Cassie n'étaient en rien des amis, ils étaient joueurs, à la fois innocents et coupables d'une relation ambigüe, trop étrange pour être qualifiée d'amitié puisqu'ils ne se connaissaient pas au-delà de cette petite danse dont le seul but était en premier lieu la séduction. Et ce n'était pas plus mal, aller au stade amant sans passer par le stade ami, c'était presque plus rassurant pour l'avenir, car justement, on a plus de chance de devenir ami avec une ex dont la rupture s'est bien passé, que de redevenir l'ami qu'on était par le passé. Du moins, c'était le point de vue d'Abigaël. Maewan finit sur la petite note de la « bénédiction », comme s'il était le père de Cassie. Abigaël répondit à cela par un petit rire.


    « A savoir, j'ai jamais dit qu'elle était mon amie, on est pas des amis, on se tourne autour, on s'envie, on se veut, mais derrière ça, on ne connaît presque rien de l'autre, on a aucune connaissance sur la vie ou les ambitions de l'autre à peu de choses près que je sais qu'elle ne veut pas se ranger du côté de tous ces serpents. Pourtant moi je veux apprendre à la connaître mais en l'ayant pour moi tout seul. Si elle venait à me jeter, Maewan, tant pis pour moi... Je ne lui ferai pas l'affront de lui courir après si elle ne veut pas de moi, elle a le droit de prendre ses propres décisions. »


Il prit une nouvelle inspiration pour trouver d'autres mots à ajouter à son discours.

    « Et puis, on ne s'est pas engagés. Elle ne veut pas s'engager. Elle veut vivre les expériences qui s'offrent à elle comme elles viennent, naturellement, et j'ai promis de laisser faire. Si elle veut de moi plus longtemps, mon cœur lui est grand ouvert. Je veux juste qu'elle sache que je suis là pour elle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Maewan Bretian

avatar

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 27
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: L'homme le plus heureux du monde !   
Jeu 10 Jan - 23:02

À cet instant je voulais clairement rire au nez de la boulette de riz en face de moi. Dans sa manière d'exprimer les choses je jurerais entendre Cassiopée, ils étaient réellement semblable sur certains points.

« Mais bien sure, vous n'êtes pas du tout ami. Et l’hippogriffe met le chocogrenouille dans le papier d’alu ? Sérieusement qui penses-tu trompé ? Et en plus permet moi de te faire remarquer une chose, vous avez été très imprudent, enfin tu l'as été. Franchement qu'est-ce qui t'as pris de l'embrasser dans le salle de potion ? Si le prof ou un élève était venu pour avoir oublié quelque chose ? Tu imagines les conséquences sur Cassiopée ? Elle est forte mais ne lui en demande pas trop. »

Aie... dit comme cela je risquais de lui saper le moral. Ce n'est évidemment pas ce que je voulais, mon but était simplement de faire remarquer les faits. Et puis de toute façon, son sourire semblait tellement accroché à son visage que je doutais du fait de pouvoir le lui faire perdre. Légèrement engourdis après avoir passé pas mal de temps à ce fichu bureau, je m'étirais un instant avant de venir squatter le lit de mon camarade, m'y affalant dans un grand soupire et écrasant au passage Abi en affichant à son sourire moqueur à son encontre.

Juste au cas où l'idée de m'assommer avec un oreiller lui vienne, je me préparais discrètement à parer en ordonnant à mes mains de faire l'attaque suprême des chatouilles. Notons d'ailleurs que j'ignorais totalement si cela aurait le moindre effet sur le capitaine de Quidditch, en tout cas sur moi, se serait dévastateur je n'y résistais pas.

« Ça ne m'étonne qu'à moitié qu'elle ne veuille pas s'engager tu sais, et je ne pense pas que se soit une affaire de sentiment. Votre amitié est particulière, vous êtes amis à votre façon mais en même temps si jamais elle partage ce que tu commences clairement à éprouver, elle doit penser à tant de conséquences possibles que … je n'aimerai pas être à sa place. »

Un instant je laissais le silence, cherchant de quoi reprendre sur une note plus joyeuse et je trouvais assez rapidement. J'allais lui poser la même question qu'à Cassie, sauf qu'avec lui j'allais prendre un air d'enfant totalement innocent, j'étais presque certain qu'il n'y résisterais pas. Et puis comme ça, j'aurais entendu les deux me répondre. Quoi de plus agréable pour un jeune commère.

« Dis au fait... tu as mis la langue et tout quand tu l'as embrassé ? Elle embrasse comment ? Oh... Mon petit garçon est enfin devenu un homme ! »

M'oui... pour le côté innocent on repassera en fin de compte, là on dirait plutôt une mère qui vient d'apprendre que son enfant est passé à l'acte. Bon et bien tant que j'y suis autant aller encore plus loin dans la bêtise hein.

« Alors je veux être le parrain de votre premier enfant. Vous évitez de faire vos cochoncetés dans des endroits où Rusard pourrait vous voir, ça lui rappellerait qu'il est et restera puceau... et... je crois que c'est tout pour le moment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: L'homme le plus heureux du monde !   
Lun 14 Jan - 2:34

A vrai dire, ce matin-là, Abigaël n'avait pas pensé aux conséquences. Pour lui, tous étaient partis, assez de minutes s'étaient écoulées avant le baiser pour que personne ne revienne dans les couloirs. Le jeune homme eut envie de dire à Maewan qu'il ne s'imaginait pas non plus les conséquences qui pouvaient tomber sur le nez d'Abigaël, mais ce dernier s'en fichait pas mal en ce moment. Il n'eut pas le temps de rétorquer que déjà son meilleur ami se lançait comme un cognard sur lui, se jetant sur son lit en l'écrasant presque au passage. Abi eut envie de le faire décoller avec les pieds en voyant son petit sourire. Il eut la mauvaise idée de se mettre à le chatouiller. Notons qu'Abigaël n'était chatouilleux qu'aux pieds, c'était donc voué à l'échec de l'attaquer sur les flancs ou dans le cou. Ce jeu de gamins l'amusait, mais s'il commençait à riposter, ils en auraient pour des heures, et Maewan savait très bien qu'Abigaël était un mauvais perdant, qu'il ne lâcherait pas l'affaire de si tôt.

Il préféra laisser tomber, et pousser les fesses de Mae avec les pieds. Il aimait qu'on l'escalade certes, mais c'était véritablement cool quand c'était une demoiselle qui s'en chargeait. Néanmoins, même en sachant très bien que son meilleur ami était tourné vers les hommes, il savait bien qu'il n'avait rien à craindre et qu'il ne se ferait jamais courir après. C'était encore plus vrai en ce moment. Abigaël se sentait plutôt mal en voyant à quel point Maewan semblait inquiet à l'idée de voir Cassie se prendre la tête au sujet de sa relation avec le Japonais. Le pire, c'est que ça semblait souvent revenir à la famille. Cassie était sang-pure, Serpentard à fortiori. Donc ses parents devaient mépriser tout ce qui se rapprochait de près ou de loin aux Moldus, à savoir qu'Abigaël était le premier né Velrose à être de sang-mêlé, son père s'étant marié à une Moldue.

Pour la mère d'Abigaël, ce ne serait pas plus facile d'accepter cette relation. Mikoto Velrose connaissait de réputation les serpents via Alastor, son mari, et savait parfaitement que la plupart tournaient mal. Elle ne s'était jamais mise en travers du chemin de son fils, ne l'avait jamais trop conseillé, manque de connaissances sur le sujet, mais son mari s'inquiétait toujours de connaître les fréquentations de son fils. Auror, et fervent défenseur des intérêts Moldus, les sang-purs adeptes de magie noire l'avaient en horreur, et le message filtrait très bien jusqu'à leurs enfants. Les Velrose étaient fortement appréciés par ceux qui s'intéressaient aux Moldus et qui étaient ouverts d'esprit, et détestés par ceux qui prônaient la supériorité des sang-purs. La traîtrise d'Alastor envers la communauté sang-pur qui avait été avide de son sang et de son rang avait mis en ébullition bon nombre de familles. Alastor était pourtant de ceux qui se fichaient pas mal de ce qui était de lui, et bien qu'on le qualifiait de vendu envers les non-sorciers, il brillait de par son talent et son extrême sagesse, ce qui lui valait tout de même le respect.

Abigaël regrettait la mort de son père autant pour le fait d'avoir perdu un membre de sa famille, mais aussi parce que son père aurait été à même de le conseiller. Il connaissait sûrement les parents de Cassie, il savait sûrement ce qui se tramait dans leur famille, il aurait pu aider son fils à trouver des solutions, ou tout du moins l'orienter. Il aurait certes grincé des dents au début, mais il aurait fait confiance à son fils. Le Japonais réfléchissait tout bas. Il avait la mauvaise tendance de se mêler de ce qui ne le regardait pas, pour régler les problèmes de tout le monde au risque de s'en créer de graves à lui-même. Il sentait très bien qu'au bout d'un moment, il se mêlerait de la vie de famille de Cassie, et qu'elle ne lui pardonnerait pas. Il ne savait pas trop quoi faire.

L'air de gosse tout beau tout mignon sortir le brun de ses réflexions. Il lui demandait avec tact la façon dont Abigaël avait embrassé Cassiopée, et sur la façon dont il était devenu un homme. Il ne put s'empêcher de rire jaune ; Abigaël était un homme depuis déjà fort longtemps aux dernières nouvelles, les filles, il connaissait, du simple fait de se tenir la main jusqu'à... bref.


    « Tu déconnes Mae ? Tu croyais quand même pas que j'allais embrasser son front ? Tu l'as vue ? Si t'étais intéressé par les filles, tu serais tout fou. Bien sûr que j'y ai mis la langue. Et je peux te dire que c'était du grand Velrose ! »


Abigaël éclata d'un rire sincère. Maewan avait le don de le mettre de bonne humeur même quand la situation était presque dramatique. Il continua sur un don un peu plus... osé, qui mit Abigaël dans tous ses états, et quand il s'en rendit compte, il eut un sursaut incroyable. Il poussa les fesses de Mae hors de son lit et tira les couvertures jusqu'à son nez en qualifiant son meilleur ami de « débile qui le pousse à penser à Cassie dans des positions... », enfin bref !

En parlant de Rusard, il est vrai que Cassie et Abi devaient faire en sorte de se trouver des endroits calmes et déserts, non pas pour simplement faire tout et n'importe quoi comme le pensait Maewan, mais aussi pour se voir, simplement, à l’abri de toutes les critiques d'autres élèves. Abigaël s'estimait heureux d'avoir fait le cancre aussi longtemps, car il pouvait déjouer plutôt facilement les pièges de Rusard et savait plutôt bien où se planquer quand il en avait besoin. Il avait souvent fait des échanges de cachettes, d'ingrédients, ou d'idées avec les Maraudeurs, mais cette fois il était seul.


    « Laisse donc passer le bal, j'aviserai plus tard. D'ailleurs il faut que ma mère m'envoie mon costume. Et puis tu devrais dormir toi, au lieu de balancer des débilités pareilles, la fatigue te monte à la tête, mon pauvre ! Mais en tout cas, merci d'être là et d'essayer de m'aider. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Maewan Bretian

avatar

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 27
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: L'homme le plus heureux du monde !   
Mer 16 Jan - 2:39

Abigael, ou l'art de réagir plus vite que son ombre. En tout cas plus vite que moi déjà. Nous étions en train de discuter de sa vie sentimentale, du fait qu'il avait « mit la langue » avec Cassie quand j'avais eu le malheur de parler d'un autre sujet. Je n'avais rien vu venir évidemment, trop occupé à rire, quand je me retrouvais subitement par terre, sur le derrière. Pour dire, je n'avais pas eu le temps de réagir sur son affirmation quant au fait que je serais moi aussi tout foufou si j'étais hétéro, devant la plastique de Cassie. S'il le dit, je ne vais pas le contredire. Il n'y a rien de pire qu'un amoureux froissé.

Avec surprise et amusement, je voyais mon camarade tirer sa couverture et ses draps aussi haut que possible. J'avais été aussi loin pour qu'il ait une réaction physique si... voyante ? Je tenais un dossier sur Velrose là, si un jour il ne voulait pas me rendre service je lui ressortais avec un sourire victorieux. Non, ce n'est pas sadique, mais comme on dit chez moi, « qui aime bien châtie bien. » J'aime mes amis, je peux donc aussi agir de façon plus ou moins sadique avec eux.

Puis je ne l'avais pas obligé à penser aux images obsènes qui avaient sans doute traversées son esprit, il est de toute évidence assez grand pour le faire tout seul, ce qui me faisait mourir de rire à l'instant même, alors que j'étais toujours au sol, le visage rougi à force de rire comme un dindon. Je savais être très fort mais là...

« Et bien et bien... c'est du propre dans ta tête mon petit. Je me demande quelle tête ferait Cassie si elle te voyait dans cet état rien qu'en pensant à elle. Tu va savoir te tenir quand elle sera en face de toi ? Non parce que vu les dégâts d'un simple fantasme.. »

Promis j'arrête de me moquer, même si l'envie ne manque pas je crains trop de me prendre un sort en pleine figure pour se venger, ou pire, un réveil digne des Maraudeurs. Je suis certain que Abi en connait tous les secrets et je n'ai pas du tout envie de les tester.

« Ah bon tu veux déjà que je dormes ? Tu as quelques affaires nocturnes à faire, genre calmer ton mini-toi dans les douches ? Bon, si tel est ton désir d'accord mais... oublie pas de rincer après, j'ai pas envie de trouver un truc dégueulasse demain. »

Ni une ni deux, je sautais son mes couvertures en riant. J'allais me faire tuer à tout les coups. J'avais peut être été loin dans les insinuations mais il m'avait tendu une perche là... sans faire de jeu de mots stupides bien entendu. Derrière mon rideau censé me protéger j'ajoutais enfin :

« Oui, attendons de voir le bal. Tu sais, ça fait partit de mon rôle de super meilleur ami de t'aider dans ce genre de situation. Puis c'est cool, votre couple dans notre petit trio. T'es le papa, Cassie la maman, et moi enfin je suis le sale gosse ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: L'homme le plus heureux du monde !   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'homme le plus heureux du monde !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» #MATCH 3 : CHRISTIAN VS MARK HENRY
» Trombinoscope
» L'homme africain est entré dans l'histoire et dans le monde, mais pas assez
» Que je suis heureux de te retrouver mon frère! -ft Jeremy Otto
» Une rumeur, une plage et un homme ... Complétement nu ! ♦ Erick Grey & Myndi M. Birkin
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Salles Communes :: Poufsouffle-