AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Alexander N. Romanov

avatar


Professeur ♣ Divination


▌Age : 27
▌Parchemins : 61
▌Points de Rp : 36
▌Initiation magique : 09/01/2013


MessageSujet: 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.    
Ven 11 Jan - 11:52

Nous étions finalement en novembre, le 25 précisément et le premier cours de Divination allait enfin avoir lieu. Bon j'avais un peu de retard suite à un incident dans la salle juste avant la rentrée, j'avais voulu faire une expérience avec un sort que je ne connaissais que moyennement, afin de redécorer la salle, lui donner un coups de neuf. Seulement il avait fallut que je me trompe quelque part et que les murs se retrouvent calcinés par endroit, rose bonbon à d'autre. En clair, il avait fallut tout rénover. Je commençais bien ma carrière de jeune professeur.

De bon matin, à cinq heure et demi, j'étais déjà debout et commençais par aller courir un peu dans le parc. L'un de mes rituels étant le jogging matinal. Puis vers six heures, je remontais prendre ma douche, évitant soigneusement Rusard et son chat - Dans un recoins de mon esprit je les nommais Docteur Jeckyll et Mister Hide – afin de prendre ma douche et enfiler ma tenue du jour. C'était une tenue banale pour moi, mais qui dérouterais sans doute certains de mes élèves. En effet j'avais décidé pour ce jour d'arborer un habit militaire, typique de l'impérialisme russe. Il était d'un blanc immaculé avec un col et des épaules rouges brodés d'or. A cela j'ajoutais une paire de bottines noires avant de vérifier ma coiffure. Tout devait être impeccable pour ce cour, à commencer par mon apparence, ce que j'allais dire et surtout... le comportement de mes élèves. Aucun faux pas ne serais admis dans cette classe, ils avaient eu un sacré paquet d'allumés avant moi, j'en gardais le souvenir de mes temps d'élèves. Ils avaient eu l'habitude de faire ce qu'ils voulaient, sans doute à commencer par la sieste. S'ils pensaient avoir cela avec moi, ils allaient être servis.

Au vue du peu d'élèves s’intéressant à la divination de manière générale, j'avais choisis de faire un cours commun pour les élèves de la cinquième à la septième année.

10h00

Seul dans ma salle, je faisais un dernier tour pour vérifier que chaque objet était à sa place. Pour ce cours j'allais tenter une expérience, forcer les élèves à se mêler ensemble. Exit les petites tables de quatre personnes, les poufs et coussins entassés partout. Au centre de la petite pièce se trouvait une grande table ronde, en guise d'assise j'avais préserver quelques coussins rouges tout autour de la table. Sur cette dernière était posé plusieurs paquets de cartes, des Tarots de Marseilles, une technique très prisée des moldus et moquée des sorciers mais qui, en de rare occasion, avaient fait ses preuves.

10H10

Les premiers bruits d'élèves se firent entendre. Un sourire narquois sur le visage j'ouvrais donc la trappe de ma salle, laissant tomber non pas une échelle, mais un petit escalier que je jugeais plus sure, au moins les élèves ne se rompraient pas le cou dans une chute idiote.

« Bien, montez tous et dans le silence s'il vous plaît. Prenez garde à ne pas tomber, j'ai autre chose à faire qu'emmener une bande de bras cassés à l'infirmerie. » lançais-je alors d'un ton sans appel. Dans les premiers temps je préférais passer pour un rustre, ce que j'étais un peu dans le fond.

Un à un, je les regardais entrer en leur offrant un simple salut de tête ponctué d'un « Bonjour » avant de les inviter à s'assoir d'un geste de la main autour de la grande table. J'étais vraiment curieux de leur réaction devant les paquets de cartes placé à chaque emplacement, l'habitude était le plus souvent pencher vers les tasses de thé, les lignes de la mains et autres dérivés. Quand enfin tous furent installés, je grimpais sur la petite estrade devant le tableau noir, et oui avec moi ils auront des notes à prendre ces cancres, pendant mes examens ils auront des questions de cours théoriques avant de faire de la pratique. C'était un moyen de s'assurer qu'il faisait autres choses que dormir.

« Bonjour à tous. Je suis Alexander Romanov, votre nouveau professeur de Divination. D'après ce que l'on m'a dit et ce que j'ai retenu de ma scolarité, votre enseignement divinatoire a dû ressembler d'avantage à une heure récréative qu'à un véritable cours. » ça c'était dis et dans le même temps j'avais écrit manuellement au tableau noir mon nom.

Александр Романов
Alexander Romanov


« Comme vous vous en doutez sans doute par mon accent et l'écriture originelle de mon nom, je suis d'origine étrangère, Russe pour être exact. Même si cela ne vous regarde pas je préfère vous le dire, afin que vous ne soyez pas tenter de poser la question. Bien, maintenant que vous êtes installé, nous allons commencer. »

Pour ne pas changer, je reprenais un air impassible tout en croisant les bras contre mon torse, toisant mes quelques élèves avec une expression montrant que l'on ne plaisanterait pas ici, enfin personnellement je me permettrais peut être quelques petites blagues pour voir si j'avais à faire à des personnes ayant ouvert leur livre ou des bêtas.

« Durant ce trimestre nous allons nous pencher sur l'étude de techniques divinatoires que l'on utilise très rarement car elles sont généralement vue dans le monde non magique. Je parle ici du Tarot de Marseille qui nous viens tout droit de France, de l'avenir lu dans le marre de café et son interprétation et enfin... une méthode venu tout droit de Russie et qui est un peu votre lecture dans les tasses de thé, sauf que chez nous, nous le faisons dans les verres de Vodka. »

Le dernier point était totalement faux bien sure, c'est là que j'attendais de voir s'ils allaient tous sagement noter cela ou si l'un d'eux allait me dire que c'était impossible. Ne serais-ce qu'à cause du manque de couleur de cet alcool déjà. Oh bien sure, certains prétendais le faire, mais c'était plus une farce après avoir bu quelques shoots, pour ceux qui ne tienne pas l'eau de mon pays.

Un à un, je dévisageais les étudiants, cherchant sur leur visage ce qu'ils pouvaient penser à cet instant. Certains semblaient dubitatifs, d'autres devaient se demander ce qu'ils faisaient là et que j'étais un prof vraiment désagréable. C'est comme cela que je faisais le tri dans mes classes, avant de garder les meilleurs éléments, un peu radical mais souvent efficace.

« Bien, vous avez tous devant vous un exemplaire de Tarot, quelqu'un parmi vous peut-il me parler des origines de ces cartes ? Du fonctionnement des tirages et des interprétations des cartes en fonction de leur ordre d'apparition ? »

Allez mes petits, jetez vous dans la fosse aux lions. Montrez-moi de quoi vous êtes capables.


Spoiler:
 

____________________________


Ma fiche ici

DC de Maewan Bretian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.    
Mar 15 Jan - 7:59

    Jeudi. Le jour de la fin de semaine. Premier jour de divination. Vu le jour et l’heure, certains auront peut être décidé de ne pas s’y inscrire ou alors d’annuler leur inscription. Du moins c’est ce à quoi songeait le jeune Quirinus alors qu’il terminait sa douche.

    De son côté Xenophilius réfléchissait à la tenue à revêtir. En effet toutes les première fois devaient être unique et pourtant avoir quelque chose en commun avec d’autre occasions importantes. Le jeune homme avait entendu que leur professeur avait un accent russe. La russie…le pays des géants mais aussi de créatures fascinantes comme les licheurs et les povredines que certains qualifient de démoniaques…cela risquait d’être intéressant.

    Quirinus termina de mettre sa cravate comme il faut et se recoiffait sans grand espoir lorsqu'il fut aspergé par un petit malin. Recrachant l’eau qu’il avait avalé, il garda son calme. Un sixième année, au moins, cravate verte, certainement de la pure méchanceté envers un plus jeune d’une maison adverse et non pas une attaque ciblée, de plus les serpents apprécient fortement qu’on réagisse à leurs affronts. Le mieux était donc d’ignorer ce dernier et de se sécher à nouveau avant d’aller se mettre un uniforme sec.

    De son côté Xenophilius terminait d’enfiler sa cape par-dessus…un pyjama avec des géants qui se promènent dessus. Ne cherchez pas à comprendre l’analogie, c’était Xeno et c’était confortable. Quittant la salle commune, il s’amusa à décoiffer un troisième année en passant. Grinchant ce dernier lui lança un regard noir avant d’hausser les épaules…De toute façon ce n’est pas comme si cela faisait une heure qu’il essayait d’avoir l’air convenable pour son premier cours de divination.

    Xenophilius devança Quirinus mais nos ami en ‘us’ arrivèrent tout deux assez tôt pour ne pas être en retard. Le premier affichait un sourire radieux et lisait un livre sur les quotidiens sorciers de part le monde. Le second semblait un brin anxieux et il s’était fait petit, même s’il n’en avait nullement besoin, dans son coin en attendant l’arrivée du professeur.

    Ce dernier ne tarda pas. Il plut au jeune Quirinus : autoritaire tentant un brin d’humour, il voulait se montrer autoritaire mais cependant sympathique. Il commençait dès le début pour garder le contrôle de sa classe. C’est ce qu’il fallait faire et cela plaisait au jeune serdaigle. Xenophilius était quant à lui parti dans un fou rire en imaginant des bras cassés portés par leur nouveau professeur à l’infirmerie et la tête que madame Pomfresh tirerait. Ils s’installèrent tout deux. Et curieusement ils atterrirent tout deux côte à côte.
    Quirinus, en bon élève qu’il était, sortit de quoi écrire ainsi que sa plume et de l’encre bleu cyan. De son côté Xenophilius avait enlevé sa cape qu’il avait roulé autour de son bras droit avant de poser sa tête dessus. Il ne comptait pas dormir, au contraire : il ne comptait pas lâcher leur nouveau professeur du regard. Et cela même s’il était lui-même fixé par moments à cause de son étrange tenue.

    Première étape la présentation, l’étape cruciale selon le jeune Quirrell. Hm. Pas mal pas mal, il joue donc la carte de l’autorité ce russe répondant au nom…de Romanov ? Romanov comme les Romanov de chez Romanov ? Les sourcils du jeune Quirinus s’étaient froncés tandis que Xenophilius était déçu : pas une heure récréative ?...Mais c’était fait pour être amusant la divination non ? Ce dernier se perdit dans des bouderies que nous ne retranscriront pas ici.

    Quirinus, à l’inverse, était on ne peut plus attentif. Russe, on avait deviné. Cela ne les regardait pas, il était donc un vrai Romanov ? ou alors il était mythomane en chef et appréciait entretenir le mystère ? ou il voulait simplement aller directement à la leçon du jour ? …Curieux. Et comme tout ce qui était curieux, cela intriguait fortement notre jeunot.

    Xenophilius afficha une mine déçue jusqu’au mot Vodka. Ah ça enfin ça risquait d’être amusant et intéressant ! Quirinus avait quant à lui arboré un sourire narquois. Peut-être mythomane en chef le Romanov…la Vodka c’est transparent alors allez-y pour y lire un signe

    Etape numéro deux, le début du cours. Le tarot, forme controversée de magie divinatoire vu que les moldus l’utilisaient. Choix curieux mais pourquoi pas, cela pouvait être un bon moyen d’analyser l’allégeance des élèves. Xenophilius afficha un air dévasté…Des cartes…des cartes…mais il aurait pu amener quelque chose d’amusant bon sang ! Des boules de cristal, des trucs à disséquer…bref quelque chose de plus distrayant que des morceaux de carton. Ainsi regarda t’il son voisin de classe avec un air dépité lorsque ce dernier leva la main afin de prendre la parole.


    « Le Tarot, ou Tarot de Marseille vient comme son nom l’indique de France. Il est composé de 78 cartes. Pour le tirage, on doit mélanger les cartes puis on coupe ensuite on tire un certain nombre de cartes, ce nombre peut varier et je ne sais pas exactement dire pourquoi on utilise 5 cartes ou 10 cartes. Pour finir on interprète…Pour en citer quelques-unes il y a … Le jeune Quirinus chercha dans son tas la carte qu’il cherchait avant de planter ses yeux dans ceux de son nouveau professeur. L’empereur. Il représente le pouvoir et la certitude. Comme signification il y a l’autorité, la fermeté, mais aussi la sévérité et l’intolérance…Entre autres.

    Comme autre carte il y a aussi…La justice qui représente l’équilibre. Niveau signification c’est la lucidité, la vérité mais aussi l’erreur de jugement. Il y a aussi, évidemment, la mort. Qui représente un tournant, un changement et qui signifie un tournant dans la vie, une fin, une rupture, un retrait…Pour finir, pour ne pas toutes les citer, il y a le jugement qui représente une révélation, un renouveau. Il signifie qu’on ne peut pas échapper à soi-même, mais cela est porteur d’une évolution. »


    Quirinus rangea ses cartes sans quitter le professeur du regard afin d’en sonder la réaction. Son voisin de classe quant à lui fronça les sourcils : ce mioche s’étonnait d’avoir des ennemis mais en se pavanant ainsi il n’allait pas s’attirer l’affection de ses condisciples. Xenophilius se contenta donc d’un commentaire, qu’il ne savait pas limite blessant pour son cadet.

    « On ne va quand même pas citer les 78 cartes si c’est leur nombre…sinon on va pas avoir l’occasion d’apprendre grand-chose… »


Spoiler:
 


Dernière édition par Xenophilius Lovegood le Mar 15 Jan - 23:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.    
Mar 15 Jan - 13:58

Pourquoi avais-je eu la brillante idée de m’inscrire dans le cours le plus ridicule de Poudlard? Eh non, je ne parle pas du cours d’Histoire de la magie, mais bien celui de Divination. Mais pourquoi devais-je me lever aux aurores pour assister à un cours qui ne me sera d’aucune utilité plus tard? C’est vrai? Je n’allais certainement pas aidé Harry à vaincre Voldemort en lui prédisant son avenir avec du Earl Grey! J’ai regarder mon réveille-matin tout en maugréant. 9:00! Le soleil venait à peine de se lever, par Merlin! Enfilant ma cape par dessus mon uniforme, j’ai étouffé un second bâillement tout en regardant ma cravate. Elle était plus ou moins bien attachée, mais je n’avais jamais réussi à faire des nœuds convenables. C’était bien parce qu’il me fallait des options pour mes Aspics que je suivais ce cours. Je n’avais certainement pas oublié mon vieux rêve de devenir Auror. Un dernier coup d’œil à ma tenue me fit sourire; le lion de mon emblème me rappelait les rêves que je faisais. Ah, comme j’attendais avec impatience le jour où je me transformerais! J’ai prit mon sac et je l’ai balancé sur mon épaule. Allez, il était temps d’aller à l’abattoir! Au moins, à cette époque, j’étais sûr de ne pas tomber sur notre folle alcoolique de Trelawney qui allait me prédire l’extinction des Weasley dans les 10 prochaines années. Souriant amèrement, j’ai quitté le confort de mon dortoir tout en jurant entre mes dents.

L’Escalade jusqu’à la classe me fit grimacer. Il était vraiment temps que je recommence à m’entrainer pour le Quidditch moi! Je perdais du tonus cardiovasculaire! C’est décidé, en sortant de ce cours, j’allais faire une dizaine de tour du terrain de Quidditch à la course. C’était important pour un bon gardien d’être en forme et, j’étais le Gardien de l’équipe des Gryffondors, à cette époque comme à la mienne. La trappe s’ouvrit bien vite au-dessus de ma tête et j’ai regardé vers le sommet; il ne semblait y avoir aucune fumée magique s’élevant de cet endroit. C’était au moins ça.


-Vous savez que pour éviter les bras cassé, vous devriez utiliser une porte au lieu d’une trappe, Maugréais-je dans un murmure tout en continuant de grimper les marches.


J’adorais avoir le postérieur d’un inconnu au-dessus de ma tête pendant que j’essayais de rejoindre ma salle de classe, vraiment! Les professeurs de Divination ne pouvaient être contre tout le monde? Ils étaient absolument obligé de vouloir faire le contraire de tout le monde? Avais-je la tête d’un hibou pour qu’il veuille nous percher dans une tour? Une fois arrivé au sommet de l’escalier, j’ai choisi de m’assoir à un endroit où il n’y avait encore personne. J’allais pouvoir garder une place pour Ginny et Harry, de cette manière. Mes yeux bleus se posèrent sur les cartes. Nous allions jouer au Poker? Il se présenta. Un russe? Ah bon? Moi j’étais un futuriste, c’était plus fort, non? Un sourire illumina mon visage. Est-ce qu’un jour j’allais arrêter d’être aussi con? J’ai dût pincer fermement mes lèvres ensembles pour ne pas éclater de rire face à mes propres pensées. Il paraissait si sévère, surtout comparé à l’autre folle passionnée du Xérès, mais ses vêtements étaient....étrange, oui. Très étrange même! Il commença à parler et mon attention ce mit à décliner. Des techniques vues dans le monde non-magique? Nous allions apprendre à devenir des charlatans? Bha Bravo, Poudlard, l’école aux voleurs, prise 2!



-Vodka! M’exclamais-je joyeusement tout en répétant les paroles du professeur.


Eh oui, ce seul mot avait réussit à me sortir de ma torpeur. Je n’avais seulement pas prévu m’exprimer ainsi devant toute la classe. Je sentis mes joues rougirent et j’ai maugréé dans ma barbe inexistante:



-Je sais que c’est impossible de lire l’avenir dans la Vodka, mais ça aurait été bien d’en boire en classe.


Je n’étais pas sûr que quelqu’un ait entendu mes paroles, mais je m’en fichais un peu, si vous voyer ce que je veux dire. Romanov posa une question et deux Serdaigles tâcha d’y répondre avec brio. Bha bravo mes enfants, vous connaissez vos leçons sur le bout de vos doigts, mais moi, sorcier Sang-pur n’ayant jamais mit les pieds, ou presque, dans le monde moldu, ignorait ce qu’était ces cartes. Oh bien sûr, nous en avions en version Sorcière, mais je ne les connaissais pas non plus. Une fois, Fleur avait voulu m’en parler, mais je m’étais endormie au milieu de sa deuxième phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alecia L. Lukeither

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 6ème année

Élève
Poufsouffle - 6ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 1393
▌Points de Rp : 200
▌Initiation magique : 19/11/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.    
Mar 15 Jan - 19:17

Les cours de divination, c'était un peu comme se retrouver devant cinq épouvantards à la fois : C'était l'horreur. C'était l'un des cours qui ne me réussissaient pas -et où je n'avais aucune affinité avec la professeur-. J'avais en plus de ça, avant même d'avoir mis les pieds dans ce cours, eut une très mauvaise expérience.

C'est au Chemin de Traverse, en allant acheter mes fournitures de troisième année seule comme les deux années précédentes, que j'étais tombée sur une collection de livres de divination intitulée Présages de mort, couverte par plusieurs tomes. J'étais déjà à l'époque, apeurée par la mort elle-même, et un vague sentiment de mal-être m'était remonté jusqu'à l'échine. J'avais eu le malheur de feuilleter quelques pages du premier tome, ce qui avait contribué à faire de ma première année divinatoire un enfer. Signes distinctifs dans ma tasse, mauvais présages dans les cartes, j'avais eu mon lot interminables de prédictions malsaines, et ça en avait presque amusé certains.

Pourtant aujourd'hui encore, je ne trouvais pas ce genre de situation drôle. Tomber sur une interprétation à mal prendre me laissait pétrifiée pendant une heure, et souvent même Rémus n'avait pu rien y changer. Je restais à chaque fois silencieuse en refusant de toucher ni boule de cristal, ni cartes, ni rien d'autre, je refusais même de dialoguer avec ma professeur. Parfois je me demandais pourquoi je revenais et pourquoi je ne changeais pas de voie. Ah oui, Rémus, c'était la seule raison pour laquelle j'avais persévéré, parce que l'on travaillait en binôme, tout le temps, et que les devoirs loufoques de divination me permettaient de passer plus de temps avec lui. Il était, encore à l'époque, mon seul ami.

Ce matin là, en me réveillant, j'avais l'étrange sentiment de ne pas être en mesure de me lever. J'avais encore passé une nuit merveilleuse... Pas moyen de dormir, pas moyen de ne pas cauchemarder en dormant, pas moyen de tourner tranquillement dans mon lit sans voir des ombres à mes pieds. Il fallait me voir, la nuit, j'étais pire qu'une gamine. Ce n'était pas du noir dont j'avais peur, mais de ce qu'il pouvait cacher, et sans savoir réellement pourquoi, cela faisait quelques semaines déjà que je passais mon temps à cauchemarder, ou même à subir des terreurs nocturnes. Je réalisai calmement que peut-être, la divination pourrait aider.

Je soupirai dans mon lit, décidant de me lever assez tôt et d'aller prendre une douche bien froide, autant pour me réveiller que pour me remettre les idées en place. Inutile d'affoler quiconque sur mon état de santé actuel, j'irais à l'infirmerie si vraiment les choses dégénéraient. Certes, au bout d'un moment, j'allais avoir besoin d'aide et de réponses. Malheureusement, ce n'était pas mon genre de me reposer de moi-même sur les autres, car je n'avais aucune envie d'embêter qui que ce soit avec mes problèmes. Pire, si on me demandait si j'avais des problèmes en ce moment, je ne saurai quoi répondre. Peut-être que la puissance de la divination s'était emparée de moi et essayait de m'envoyer des messages codés ?

Je riais sans joie, finissant de me préparer et de réajuster ma jolie cravate moutarde pour filer en cours. Arrivée à la salle prévue, je vis un nouveau professeur, plutôt jeune et à l'aspect pire que rigide, vêtu d'un uniforme militaire que je ne connaissais pas. S'il essayait de faire concurrence au professeur Jane, c'était perdu d'avance ; il était mon professeur préféré et ça ne changerait pas de si tôt. Je montai les escaliers avec les autres en silence -bien que l'on n'ait pas été beaucoup- et adressai un rapide bonjour au professeur avant d'espérer me nicher dans un coin de la salle de classe... rénovée. Une grande table ronde remplaçait l'habituel amphithéâtre qui avait eu ses avantages. Génial. J'allais encore passer une super heure devant les yeux de tout le monde, et passer pour la folle de service qui n'ose même plus interpréter la moindre chose. Ce nouveau professeur allait être servi, pour me mettre à l'aise en divination il aurait fallu ne pas se la jouer à la « chevaliers de la table ronde ».

J'appréhendais énormément cette heure, en m'imaginant subir une de ces visions effrayantes menées par un professeur quasiment possédé. Il y avait des cartes devant chaque pouf au sol, et je voyais les choses venir. Expliquer ceci et cela, petite démonstration, Alecia raplapla, et bim ! Simplement grandiose. Ce nouveau professeur avait vraiment l'air d'être à l'opposé des anciens, le visage dur et la voix grave prête à rappeler à l'ordre le premier moucheron qui rirait ne me mettaient absolument pas dans de bonnes dispositions. A force de traîner avec les Maraudeurs, je commençais à avoir quelques réactions souvent cyniques qui me rappelaient fortement Sirius, mais pour le coup, j'espérais fortement tirer du côté du préfet. Voyez au-delà, qu'elle disait. Certes, les cours de divination des années précédentes n'étaient pas tant des récréations que des heures de sieste.

Je tiquai au nom du professeur ; Romanov. Quoi ? Il se croyait drôle celui-là ? En plus il ne permettait aucune question à ce sujet, j'en jugeais que c'était encore un de ces fous qui se prenaient pour un descendant des Romanov, je l'imaginais parfaitement possédé par un esprit malin qui le lui susurrait à l'oreille. Du grand n'importe quoi. Je levai les yeux au ciel en me disant que cette année allait être longue, horriblement longue, surtout si mon ami de toujours ne prenait plus part à cette matière. J'allais finir toute seule à la bibliothèque à bosser comme une dingue sur des sujets débiles donnés par un professeur horriblement coincé qui se donnait des airs autoritaires. En plus de ça, vu le discours qu'il fit sur les techniques divinatoires, j'eus presque l'impression d'être prise pour une andouille profonde. Lire dans la vodka, encore du grand n'importe quoi. On avait quand même deux ans de divination derrière nous, pas comme si on arrivait en touristes. Pour finir, je n'avais aucunement envie de me lancer dans les explications sur toutes les cartes de tarot. En plus je n'aime pas les Français.

Il y avait l'air d'y avoir déjà un beau ramassis d'élèves prêts à jouer les chouchous, ou à faire de la vie de ce prof un enfer. Personnellement, je n'avais aucunement envie de rire, loin de là. Ayant déballé mes cartes, je les avais presque aussitôt plaquées sur la table en levant les yeux au plafond. Je savais que je n'aurai jamais dû venir. Mais après tout, il fallait bien se lancer, et rattraper plus ou moins ce qui avait été dit précédemment.


    « Il a vingt-deux atouts -ou triomphes- en vérité, numérotés de un à vingt-et-un en chiffres romains, plus une qui n'est pas numérotée. On a le fou, le bateleur, la papesse, l'impératrice, l'empereur, le pape, l'amoureux, le chariot, la justice, l'ermite, la bonne fortune, la force, le pendu, la... la mort, la tempérance, le diable ou démon, la maison de Dieu, l'étoile, la Lune, le Soleil, le jugement puis enfin le monde. »


C'en était enfin fini ! Ou presque, mais il fallait que je reprenne mon souffle et que je ne passe pas pour une miss je sais tout.

    « Il y a aussi des enseignes, des honneurs et des points, qui sont elles, des cartes numérotées de l'As au dix, et du valet au roi. Soit quatorze cartes par couleurs -le bâton, la coupe, le denier, et l'épée- pour un total de cinquante-six cartes. On arrive donc effectivement à soixante-dix huit cartes, qu'on peut couper entre arcanes majeures, et arcanes mineures. »


Il me revenait à l'esprit la méthode d'interprétation sur cinq cartes. C'était assez difficile à expliquer ou à faire comprendre, alors qu'il était plus facile à présent pour moi d'utiliser les cartes en elles-mêmes sans utiliser d'explication orale. Je m'étonnais moi-même d'avoir retenu tout ça, et reprenait sur un ton assez mal à l'aise.

    « On peut utiliser le tirage en croix. On dispose quatre cartes en croix. La carte de gauche représente le consultant, celle de droite ce qui lui fait face, celle du haut identifie le problème à régler et celle du bas en donne le résultat. Une cinquième carte en fait la synthèse. On a aussi le tirage en ligne, avec trois à cinq cartes, qui donnent des réponses sur le passé, le futur, le présent, la personne, ses motivations ou la réponses à celles-ci. Mais je ne saurai faire des interprétations. Je vois tout en noir, alors bon... »


Une fois ma petite thèse barbante sur le tarot de Marseille finie, je me fis toute petite, n'ayant pas envie de me lancer dans les autres tirages barbants. Je ne venais pas en divination pour écrire des bouquins sur comment utiliser des cartes. Je venais en divination pour savoir si on allait me plomber ma journée avec des prédictions valables. En effet, là, j'aurai bien aimé avoir mon petit verre de vodka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Millenium-Argentic.deviantart.com/
Who are You ?
Alexander N. Romanov

avatar


Professeur ♣ Divination


▌Age : 27
▌Parchemins : 61
▌Points de Rp : 36
▌Initiation magique : 09/01/2013


MessageSujet: Re: 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.    
Mar 15 Jan - 23:56

Tous à l'heure, c'était déjà un bon point. Au moins je n'aurais pas à faire de rappel sur la ponctualité aujourd'hui. Pourtant j'avais entendu dire que monsieur Wes était du genre à être en retard assez régulièrement. Comme quoi tout n'est toujours pas perdu d'avance. Peut-être pourrions nous faire quelques choses de lui, de toute façon tant que mes élèves sont à l'heure, font au moins semblant de façon convaincante d'écouter et se donner la peine de participer, ils sont certains d'avoir la moyenne avec moi. La sévérité n'est qu'une apparence pour ne pas perdre le contrôle, si l'un d'eux me sort une ineptie incroyable, je risque en vérité d'avoir énormément de mal à ne pas rire.

Le premier détail qui me sautait au yeux était que l'un de mes élèves avait semble t-il oublié de s'habiller ce matin ; ou alors il était un fervent admirateur du professeur d'étude des moldus, sauf qu'il avait l'effet comique en moins. Ce dernier à peine installé avait retirer sa cape pour l'enrouler autour de l'un de ses bras et s'en servir comme... oreiller ? Mais qu'est-ce que c'est que cette nouvelle génération d'élèves ? Tout en les observant pendant qu'ils s'installaient, j'analysais les réactions de chacun, c'était l'un des véritables pouvoir de la divination, l'analyse des expressions et gestes d'autrui. Mademoiselle Lukeither semblait ne pas approuver la nouvelle disposition de la salle, sûrement l'une de ces personnes qui préfère la solitude aux regards des autres. Quirrell lui sortait ses affaires directement, tout le matériel du jeune élève studieux – faillot dirait certains – pour noter l'ensemble du cours. Wes enfin, devait être un élément provocateur pour le peu que j'avais entendu de ses maugrées.

« Monsieur Lovegood cessez de rire comme un troll face à son reflet ! De plus je vous rappelle qu'ici vous êtes en cours, pas dans votre dortoir. 5 points de moins pour les Serdaigles, pensez à mettre votre uniforme la prochaine fois, ou si vous êtes somnambule, dormez habillé ça nous évitera la vue de votre tenue de nuit. Monsieur Wes, j'ai hérité de la salle dans cet état croyez bien que je ne cautionne pas le choix de mes prédécesseurs. Si vous vous sentez le talent d'un rénovateur, libre à vous. »

Bon sang... si le cours commencez comme ça, j'allais vraiment finir par rester un vieux grincheux. Dans le genre de Rusard... Oh mon dieu non. Plutôt me retrouver face à Raspoutine. Heureusement en dehors des cours je pourrais être moi-même, moins ferme et plus ouvert.

Chez deux de mes élèves, l'énonciation de mon nom de famille provoqua une réaction à laquelle je ne m'étais jamais trouver confrontée dans le monde magique, le jeune Serdaigle semblait vraiment curieux et septique. La Poufsouffle... je crois qu'elle me prenait pour un dingue, purement et simplement. Sur le totalement de mes élèves, je pouvais déjà être heureux de voir que seul l'un d'eux semblait assez idiot pour croire le coups de la Vodka.

J'aurais bien fait un commentaire là dessus, mais je voulais voir la déception sur le visage de ce Lovegood quand il comprendrait que je m'étais allègrement payé sa tête sur ce sujet.

Puis vinrent les réponses, celle de Quirinus était correcte et les cartes qu'il avait choisie n'était pas le fruit du hasard, c'était un moyen de me faire comprendre qu'il savait que soit j'étais un fieffé menteur, soit celui que je sous entendais être. Puis alors que je m'appétais à apporter quelques précision sur le sujet, Miss Lukeither me devança en énonçant de façon précise ce que je voulais leur faire noter sur le sujet. Sous le coups de la satisfaction, je laissais un sourire prendre position sur mon visage, pas le sourire froid non, plutôt celui qui est franc et à l'opposé de l'image que je donne depuis le début du cours.

« Monsieur Quirrell, vos éléments de réponses sont corrects, 10 points à Serdaigles. Quant à vos complément miss Lukeither, ils sont extrêmement précis et j'espère que vos camarades ont prit le temps de tout noter car je ne le répéterais pas, vous faites quant à vous gagner 20 points à votre maison. »

Il y avait pourtant un point à préciser dans cette histoire. Il était minime et donc l'oublier n'était pas très grave en cela, cependant dans un contrôle je pouvais très bien le demander. En tant que question bonus cela va de soit.

« Cependant le Tarot de Marseille, malgré son nom n'est arrivé en France qu'au XVIème siècle. Il doit son nom à la plume d'un certain Richard Merlin. Franchement un nom pareil ça ne s'invente pas. Avant cela, les recherches montrent que ce jeu aurait vu le jours en Italie, sans doute dans une région milanaise, avant d'être exporter dans ce pays. Il y a ensuite gagné différents nom selon les région, Tarot de Rouen-Bruxelle pour le nord du pays par exemple. »

Je n'avais pût m'empêcher de dire ce que je pensais du fait que l'homme s'était, de toute évidence trouver une filiation ironique avec le plus grand sorcier de notre monde. Comme quoi, même les moldus trouvaient qu'avoir un nom de sorcier célèbre changeait tout.
Sans prévenir, je frappais un grand coups dans mes mains, m'étirant un coups pour reprendre la suite du cours.

« Bien vu que vous êtes cinq pour le moment, mettez vous par binôme et l'un de vous va tenter de prévoir l'avenir par le biais de ce jeu de carte. Pour celui d'entre vous qui se retrouve seul, je me propose également comme 'cobaye' pour l'expérience. Il est somme toute normal que je participe à ce que je vous demande de faire. Vous utiliserez dans un premier temps le tirage en croix. » expliquais-je tout d'abord, avant de reprendre la parole « surtout n'oubliez pas de penser à la question que vous voulez poser aux cartes, autrement tout cela n'aura aucun sens lors de la lecture de la réponse. »

Pas que cela en ai un en temps normal d'ailleurs, je ne suis pas un fervent croyant de cette méthode, mais parfois elle me détend énormément le soir. Dans mon fort intérieur, j'étais d'ailleurs pratiquement certain que j'allais servir de cobaye à au moins l'un de mes élèves. Maintenant il fallait juste que chacun s'y prête de bonne grâce.

Meena était tellement discrète que j'en avais presque oublié sa présence.

____________________________


Ma fiche ici

DC de Maewan Bretian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.    
Mer 16 Jan - 5:34

Le jeune Quirinus ne se posait pas encore de question. Il ignorait pour l’heure le sale coup qu’on lui avait joué en prétendant qu’il avait cours de divination maintenant alors qu’en réalité ils n’avaient pas cours. Par ‘chance’ ses ainés avaient cours et il ne comprit donc pas de suite, il supposa que vu le peu d’élèves le cours était commun. Cela était donc à moitié vrai.

Lâchant un sourire sceptique à la réflexion de son ainé, le jeune Quirinus ne se laissa pas démolir mais il se promit de ne pas faire équipe avec lui si cela était possible. Le gamin se contenta d’écouter la réponse de la poufsouffle…trop discrète pour qu’il connaisse son nom mais il la connaissait évidemment de vue et n’en avait aucune opinion positive ou négative.

Elle semblait pas mal connaître le fonctionnement du tarot et Quirinus s’enquit d’en prendre notes pour ne pas oublier un de ces nombreux éléments. D’ailleurs le professeur prouva dans sa distribution des points…enfin au moins il avait rattrapé les points perdus par l’autre phénomène de Lovegood. Quirinus nota par la même occasion que le professeur s’était renseigné sur eux vu qu’il savait les identifier sans difficulté à leurs noms de famille. Le Romanov gagnait encore un point dans le cœur du jeune Quirrell.

Par la même occasion, le gamin se félicita d’avoir tout noter, ce qui ne semblait pas être le cas de tout le monde. Tant pis pour eux, il ne comptait pas leur passer ses notes. Quant à la suite…le jeune serdaigle grimaça. Les autres eurent vite fait de se mettre en groupe et Quirinus resta un moment stoïque, hésitant entre la colère et l’incompréhension. Il finit par se lever, se plantant devant le prof et lui plantant ses yeux dans les siens.


« Bon je suppose que c’est moi qui suis seul et donc avec vous… »

Attrapant un paquet de cartes sur la table avant de se poser contre celle-ci, dos aux autres élèves mais face au professeur, le gamin tira la première carte qu’il déposa sur la table sans la regarder. Il ne lâchait pas le professeur des yeux. Enfin quand toutes les cartes furent tirer il se retourna vers celles-ci. Là il hésita un moment. Il finit cependant par prendre sa décision, une fois son tirage encré dans sa tête. Il se retourna donc vers son professeur, qui paraissait presque géant à côté de lui.

« Consultant...L’amoureux. Cela veut dire que j’ai un choix à faire. Ce qui me fait face, donc par exemple si ma question concerne une autre personne…Le jugement, cela signifie une révélation, le fait d’être authentique, d’avoir raison en quelque sorte donc. Le problème…La tempérance qui représente l’annonce d’une nouvelle, d’une information, ça représente aussi un état de compréhension mais aussi d’opportunité à saisir. Ensuite la réponse…L’hermite…il représente la lucidité, la prise de conscience et invite à ne pas être impulsif…Quand à la synthèse…La justice. Elle représente l’équilibre…l’impartialité… »

Le jeune serdaigle se tut. D’un côté il était intenable : il avait vu juste ! De l’autre…il doutait. S’il suivait les cartes il se devait d’être raisonnable…Pourtant il devait quand même donner son interprétation au professeur. N’osant pas le regarder dans les yeux cette fois ci il se contenta de répondre d’une voix faible.

« J’ai posé une question. La réponse me dit que j’ai vu juste. Cependant j’ai un choix à faire et je dois rester impartial. Donc je pense que je dois garder cette réponse pour moi. Enfin je me comprends… »

Le gamin rangea les cartes dans la boite avant de tendre celle-ci au professeur, toujours en évitant son regard, comme pour s’excuser.

« A votre tour… »
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.    
Mer 16 Jan - 6:27

Ce matin, Meena se rendait à son premier cours de divination. Elle fut la première à se trouver devant la salle, dont l'entrée était composée d'une simple trappe qui stressait un peu la jeune fille.
Elle était resté volontairement à l'écart, comme à son habitude, pour que personne ne la remarque. Un peu après elle, d'autres élèves arrivèrent. Il y avait un Gryffondor, une Poufsouffle et deux autres Serdaigles, dont un jeune garçon qui devait être en deuxième ou troisième année et qui ne devrait donc théoriquement pas se trouver là, et un septième année qui semblait un peu décalé que la jeune fille avait déjà remarqué dans la tour de sa maison. Ce dernier sortait visiblement du lit puisqu'il était vêtu d'un horrible pyjamas par-dessus lequel il avait enfilé une cape. Cela amusait Meena en réalité, ce garçon avait l'air tellement ridicule ! Pourtant, à le regarder de plus près, il était plutôt beau garçon. Il lisait un livre et affichait un sourire plutôt radieux.

La trappe s'ouvra brusquement, laissant tomber une petit escalier et laissant apparaître le nouveau professeur de divination qui annonça :

" Bien, montez tous et dans le silence s'il vous plaît. Prenez garde à ne pas tomber, j'ai autre chose à faire qu'emmener une bande de bras cassés à l'infirmerie. "

À cette phrase, le Serdaigle blond pouffa de rire. Il était bien le seul. Meena esquissa un petit sourire, mi-moqueur, mi-compatissant. Mais le professeur annonça qu'il enlevait 5 points aux Serdaigles à cause de la façon dont il était habillé, ce qui effaça rapidement le sourire de la bouche de Meena. Ce professeur avait l'air terriblement sévère... La jeune fille monta l'escalier et passa devant ce dernier, qui était vêtu d'une drôle de tenue lui aussi et se retrouva dans la fameuse salle de divination. Il n'y avait pas les mêmes tables que dans les autres salles de classe, seule une table ronde gisait au milieu de la pièce. Ce détail paniqua légèrement la jeune fille qui se dit instantanément qu'elle ne pourrait pas se mettre à l'écart et que tout le monde serait face à tout le monde.
Elle s'installa à une place qu'elle jugeait ne pas être trop à la vue de tous et réalisa qu'un paquet de carte étranges se trouvait à chaque emplacement.
Elle sortit du parchemin de son sac ainsi qu'une plume et un encrier. En haut du parchemin, elle écrivit proprement

Cours de Divination - Le Jeudi 25 Novembre

À ce moment là, le professeur se présenta. Meena leva les yeux vers lui. Ses origines Russes faisaient de lui un homme particulièrement charmant, charme qui ne laissa pas la jeune fille totalement indifférente. Ces derniers temps, elle avait effectivement tendance à faire plus attention aux garçons, et plus particulièrement aux garçons plus âgés qu'elle.
Le beau professeur présenta le programme du trimestre que Meena écrivait scrupuleusement sur son bout de parchemin, jusqu'à l'évocation de la lecture dans les verres de Vodka. Elle leva alors sa plume et regarda le professeur. Son père étant d'origine Finlandaise, Meena savait très bien qu'il était impossible de lire quoi que ce soit dans un verre de Vodka puisque cet alcool était transparent. Mais, bien trop timide, elle n'osa pas intervenir et se pencha à nouveau sur son parchemin.

Le cours commençait à présent et le thème était le Tarot, d'origine Française. La jeune fille, dans un livre sur la culture Française qu'elle avait lu pendant l'été et qui ne l'avait pas particulièrement intéressée, connaissait plus ou moins le fonctionnement de ces cartes. Elle écouta avec attention les réponses de ses camarades et opina doucement du chef après l'intervention du petit Serdaigle. Ce petit était visiblement brillant pour son âge ! Le professeur accordait maintenant 10 points aux Serdaigles grâce à lui. Mais l'autre Serdaigle fit un commentaire qui ne plu pas à Meena, il était blessant et vraiment mal placé.

*Ce garçon stupide ne manque pas d'air !*

L'intervention de la Poufsouffle fut tout aussi brillante que celle du jeune Serdaigle, Meena la nota d'ailleurs bien scrupuleusement, tout comme le complément d'informations qu'ajouta le professeur. Puis, celui-ci fit sursauter la jeune fille en frappant dans ses mains sans prévenir, avant d'annoncer qu'il souhaitait voir les élèves se mettre en binôme. Le coeur de Meena fit un bond dans sa poitrine. Elle avait horreur des travaux en groupes ! Elle se mit à espérer très fort que personne ne veuille d'elle et qu'elle se retrouve avec le professeur...
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.    
Mer 16 Jan - 11:59

Xenophilius ne s’était pas formalisé d’avoir perdu des points, à vrai dire cela lui avait volé loin au-dessus de la tête, d’ailleurs le mioche avait rattrapé ces points là…finalement il aurait peut-être dut citer les septante huit cartes…il aurait peut-être eut autant de points que la poufsouffle…mais de toute façon les points n’avaient pas grand intérêt…quelle importance que la grande salle finisse l’année en bleu, jaune, rouge ou vert ? Aucune…Comme ce cours rébarbatif.

Xenophilius ne pris pas note même si ses deux comparses de serdaigle s’étaient jetés sur leurs parchemins. Il se contenta d’écouter en baillant à moitié quand le prof ne semblait pas être attentif à lui. Il n’attendait qu’une seule chose : la partie pratique ! Et quand ce moment arriva, il hésita un moment. Il ne voulait pas être avec les intellos…les intellos avaient tendance à être rébarbatifs. Qui donc ? Le gryffondor ou sa comparse serdaigle ? Hm… Choix difficile.


*Un serpentard s’étouffait avec du lard, un poufsouffle riait à demi souffle, le gryffondor riait bien le plus fort et le serdaigle les trouvait bien allègre. Si t’es un vert tu finiras en enfer, en tant que jaune tu demanderas l’aumône, pour un rouge dans ton cerveau y a rien qui bouge, et comme un bleu c’est toi qui sera…le…mieux*

« Meena c’est cela ? On fait équipe ? »


Oui le serdaigle avait laissé le hasard choisir son coéquipier mais quoi de mieux que le hasard en divination ? S’asseyant et attrapant un jeu de carte, le jeune homme commença a les mélanger machinalement. Il essayait de se souvenir de ce que ses camarades les intellos avaient dit. Bien. On doit tirer 5 cartes. Mais avant ça il faut une question…une question… Hm.

« T’as une question pour que je te tire tes cartes ? Car moi mis à part savoir quand on aura droit aux verres de Vodka j’en ai pas vraiment… Tu crois vraiment que des cartes peuvent dire l’avenir ? »

Soupirant, Xenophilius déposa les cartes sur la table avant de s’assurer que le professeur était occupé. A priori vu comme le gamin lui débitait des âneries cela devait être le cas. Se penchant vers Meena, le Xenophilius fut étonnement sérieux, au point que cela ne lui ressemblait pas vraiment pour les autres.

« Si on pouvait lire l’avenir dans des cartes tu penses pas qu’on aurait su pour tous…les évènements regrettables… C’est complétement débile…Enfin en même temps c’est divination mais d’habitude cela avait le mérite d’être amusant…Là c’est un peu rébarbatif, c’est pas de la magie : même les moldus utilisent cela…Alors évidemment les moldus sont des gens cools mais on est dans une école de magie non ? »

Achevant sa phrase par un haussement d’épaules, le jeune Lovegood croisa les bras en attendant que sa camarade lui donne le feu vert pour tirer les cartes, lui proposant ainsi de commencer l’exercice pratique. Il aurait bien ressortit son bouquin mais il avait déjà perdu cinq points pour serdaigle et puis cela n’aurait pas été sympathique de laisser Meena faire l’exercice seule.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.    
Mer 16 Jan - 22:36

Meena attendait, le coeur battant. Si elle ne se retrouvait pas avec le professeur et qu'elle devait choisir un élève, elle ne voudrait surtout pas se retrouver avec le blond Serdaigle. En revanche, le jeune garçon qui se trouvait à ses côtés pourrait faire un bon collègue de travail, il avait l'air sérieux et intelligent. Mais jamais Meena n'oserait proposer à qui que ce soit de se mettre en binôme avec elle. Elle attendrait donc sagement que les choses se fassent d'elles-mêmes, comme d'habitude.

Malheureusement pour elle, c'est le blond en pyjamas, Monsieur Lovegood comme l'avait appelé le professeur, qui se retourna vers elle. À son grand désarroi, la jeune fille ne pouvait pas dire non, sans quoi elle se retrouverait seule puisque par surcroît, elle voyait déjà le jeune Quirius se diriger vers le grand Russe.
En guise de réponse à sa proposition de faire équipe, elle adressa un sourire un peu maladroit au drôle de Serdaigle, sans vraiment le regarder.

Ils étaient à présent installés l'un près de l'autre. Le garçon saisit un paquet de cartes et le mélangea avant de lui demander si elle avait une question, puis si elle croyait vraiment que ces cartes pouvaient prévenir l'avenir.
En réalité, Meena avait décidé de s'inscrire au cours de divination uniquement dans le but d'en apprendre davantage sur un sujet qu'elle ne connaissait pas. Cela ne voulait en aucun cas dire qu'elle croyait en ces choses et, à vrai dire, elle n'y avait pas vraiment pensé auparavant.
De toute façon, le jeune homme ne lui laissait pas le temps de répondre. Il se pencha vers elle et, très sérieusement, lui dévoilait le fond de sa pensée à propos de la divination.
Il devait en partie avoir raison, mais étant née d'un père Moldu, Meena voyait certainement plus d'intérêt dans ce genre de cours qu'un élève ne connaissant rien de ce monde parallèle à celui des sorciers. À cette pensée, la jeune fille se demanda d'où pouvait bien venir ce garçon bizarre. Quel genre de parents et de famille pouvait bien avoir un tel jeune homme ? Et surtout, que faisait-il à Serdaigle ? Après tout, s'il y était, c'est qu'il possédait malgré tout un brin d'intelligence et qu'il devait plutôt bien cacher son jeu sous une carapace de folie loufoque...

La jeune fille ne l'avait pas encore regardé dans les yeux. Elle était tellement mal à l'aise de s'être retrouvée en binôme avec cet énergumène et pour dire vrai, si le protocole de l'école l'autorisait, elle aurait mille fois préféré sortir le livre qui se trouvait dans son sac et se mettre à lire.
Mais elle n'avait pas le choix, il fallait qu'elle se prête au jeu, comme le reste de ses camarades.

Le septième année venait de croiser les bras et attendait visiblement qu'elle lui propose une question afin qu'il lui tire ses cinq cartes, en croix.
Meena, gênée, n'avait aucune idée du genre de question qu'il fallait poser. Elle se mit à réfléchir un moment, les yeux fixant le vide. S'il fallait une question qui concerne son avenir, ne sachant pas si ces cartes pouvaient véritablement révéler quoi que ce soit, cela pourrait être intéressant de poser une question qui l'intéresse vraiment, peut-être pourrait-elle demander quelque chose de banal concernant une éventuelle vie de famille. Mais si elle posait ce genre de question, le garçon déjanté s'en moquerait sûrement, attirant tous les regards sur elle, situation qu'elle voulait bien évidemment éviter.

*Après tout, quoi que je fasse, il va certainement se moquer de moi, alors...*

Alors... la jeune fille décida de se jeter à l'eau et, pour la première fois, posa son regard sur celui du jeune homme. Son visage était toujours sérieux et c'était assez exceptionnel de le voir comme cela, lui qui avait l'air tellement fou.
Elle se concentra de nouveau et ouvrit finalement la bouche :

"Puisqu'il faut une question qui... qui concerne l'avenir... euh... et que je ne sais naturellement rien à propos de mon... euh... de mon avenir... j'aimerais savoir si ces cartes peuvent me dire si... euh... si je vais me marier et avoir des enfants, par exemple ?"

Les joues on ne peut plus rouges, la jeune fille attendait nerveusement la réaction du Serdaigle et espérait qu'il tirerait simplement les cartes sans exploser de rire ou toute autre réaction gênante.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.    
Mer 30 Jan - 14:38

J’ai lâché un soupire désespéré. En équipe...mais je ne connaissais rien à la divination et je ne connaissais personne dans cette classe. Je n’allais certainement pas me placer avec le professeur, il serait bien capable de voir d’où je venais, avec la chance que j’avais! J’ai décidé de regardé qui partageait ma classe: Quirell...oui bon. J’avoue que ça serait assez marrant de lui prédire l’hantise de Voldemort dans plusieurs années, mais je m’étais assez fait remarqué pour le moment. Mes yeux rencontrèrent ceux de Xenophilius et Meena. Je pourrais leur prédire un mariage, une fille adorable, mais étrange et...la mort de Meena en expérimentant un sortilège étrange. Ce n’était peut-être pas la meilleure entré en la matière et je ne tenais pas à faire un froid dans cette classe. Je suis déjà considéré comme un phénomène étrange dans cette école, ce n’était certainement pas pour aggraver ma réputation! Les cheveux lumineux d’une jolie Poufsouffle attira alors mon attention. Sans savoir ce qui m’arrivait, je me suis avancé vers elle alors que je ne connaissais même pas son prénom. Peut-être était-ce pour cette raison que je voulais autant me mettre en équipe avec elle; parce que j’ignorais totalement qui elle était, donc je ne connaissais pas du tout son futur. Je me suis assit en face d’elle tout en prenant le jeu de carte. Je me suis mit à le brasser, sans savoir ce que je devais faire et j’ai dit en soufflant:


-Salut, je suis Ron Weas et c’est moi le partenaire que le sort t’a désigné...en fait, je me suis désigné moi-même, mais ne jouons pas sur les mots...on va plutôt jouer aux cartes...tu connais le poker? Je suis sûr qu’on peu y jouer avec ces cho....


J’ai alors vu que l’étrange professeur me regardait. J’ai frissonné tout en faisant un petit sourire contrit. Je devais absolument arrêter de faire n’importe quoi en cours. J’ai levé mes grands yeux en direction du joli visage de la Poufsouffle et j’ai soupiré de découragement. J’avais fait semblant de lire l’avenir dans une boule de cristal, dans une tasse de thé et dans les planètes, j’allais sans doute trouver quelque chose de vaguement intéressant à dire à cette demoiselle. J’ai alors prit les cartes et j’en ais mit quelques unes en croix devant elle, tout en pensant à ce que j’allais pouvoir lui dire. J’allais sans doute devoir inventé une histoire d’amour; les filles adoraient ces sottises. Ouvrant mon manuel à la bonne page, j’ai tournée la première carte, donc celle du centre. Les amoureux. Merlin était avec moi!


-Les amoureux. Je te vois en...couple...non, plutôt amoureuse d’un lion à la crinière blonde. La carte me dit qu’il est favorable à tes sentiments....seulement si tu te déclares. Lui, il ne le fera pas, Dis-je d’une voix faussement confiante.


Ouais, je voulais rester dans le vague. Je n’allais tout de même pas révéler, surtout que je n’avais même pas la moindre idée de ce que je disais. Un lion blond? Ça va, il y en avait plein, mais aimait-elle seulement les Gryffondor? J’ai baissé mon regard vers mon écusson. Oups! Il était peut-être un peu trop tard pour me poser cette question. Au moins, je n’avais pas dit roux. Elle n’allait pas croire que c’était un plan merdique pour tenter de la séduire. J’ai tournée la deuxième carte. Merde, mais c’était quoi ce machin? Damné Merlin! J’ai feuilleté les pages de mon livre avant de dire lentement:



-La roue de la fortune. Hum, votre relation vivra beaucoup de remous, manque de confiance...jalousie. Une guerre va même le forcer à se séparer de toi.


Ce...c’était potable comme explication, non? Après tout, il y aurait vraiment une guerre et combien de couple stupide allait se défaire par peur de voir l’autre souffrir de sa perte? Les gens ne comprenaient pas que c’était l’amour qui avait le pouvoir de nous faire gagner! Me dépêchant à tourner la troisième carte, j’ai soudainement blanchie.


-La mort.


J’ai lu la page qui concernait cette carte. J’avais l’impression que ce que je lisais n’avais aucun sens. Cette carte ne signifiait pas nécessairement la mort, mais plutôt un changement majeur. Pourtant, malgré toutes les sottises que j’avais sortit un peu plus tôt.


-Tu...tu vas mourir pendant la guerre...je....je suis désolé...


Pourquoi étais-je si bouleversé? Pourquoi avais-je dût sortir cette phrase? Je ne la connaissais pas à mon époque, mais étais-je une raison suffisante pour croire qu’elle allait mourir bientôt. J’ai essuyé mes yeux avec la manche de ma chemise tout en essayant d’effacer l’effarement qui se dessinait sur mon visage et j’ai défais le jeux de carte pour toutes les remettent en une pile. Je me suis forcé à sourire en disant:


-Oublie ça, je suis nul dans cette matière. Tu...tu veux essayer?
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alecia L. Lukeither

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 6ème année

Élève
Poufsouffle - 6ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 1393
▌Points de Rp : 200
▌Initiation magique : 19/11/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.    
Jeu 31 Jan - 5:30

J'étais ravie de partager cet exercice de divination avec un Gryffondor. J'avais une certaine affinité avec les rouge et or, j'appréciais leur courage certain et leur témérité. J'étais sans doute une Gryffondor dans une autre vie, faut-il que j'ai eu une autre vie, est-ce même possible ? De toute façon, c'était le moment présent qui comptait. Je laissais le beau rouquin s'installer près de moi et sortir les cartes. Ainsi ce serait moi qui aurait le droit à une prédiction ? Mon sourire se transforma en rire quand il me demanda si ce n'était pas plutôt possible de jouer au poker à la place. Si le professeur ne lui avait pas lancé un regard noir, je crois que faire un simple jeu de carte m'aurait nettement arrangée. A choisir, j'aurai préféré faire la prédiction, pour être certaine de ne pas avoir de mauvaise surprise, mais je me disais qu'au final, le tarot n'était pas véridique, et je n'avais pas à être aussi pessimiste.

    « Alecia Lukeither, enchantée Ron ! Voyons ce que tu prévois pour moi ! »


Je le laissais brasser les cartes, les disposer en croix devant moi et sortir son livre pour interpréter son tirage. Bon, il n'avait pas l'air à l'aise avec la divination et ça me faisait plutôt rire, apparemment je n'avais pas être inquiète de ce qui pouvait être retourné sur la table. Il tomba sur les amoureux en premier lieu, et effectua une interprétation plutôt... frappante. Il n'y avait pas trente-six Gryffondors blonds avec qui je m'entendais parfaitement, je ne voyais que Rémus. Mais... amoureuse ? Je lâchai un petit rire qui semblait plutôt nerveux que moqueur. Moi, amoureuse de Rémus ? On était plus des amis, un frère et une sœur mais... Je ne savais pas trop pourquoi, d'une certaine façon, l'idée d'être entichée de Rémus était vraiment rassurante. Alors comme ça, si je tombais amoureuse de lui, ce serait réciproque ? Néanmoins, je n'aimais pas trop l'idée d'aller me déclarer alors que je n'étais même pas sûre de ce que je pensais ! Pourquoi tout à coup, tout semblait si flou, si incertain ? C'était comme si quelqu'un avait eu besoin de me montrer de ce que je ne pouvais pas voir alors que c'était sur le bout de mon nez ! Comment réagir dans ces conditions ?

Je préférai ne rien dire, et de toute façon, le rouquin tira une nouvelle carte qui s'avéra être la roue de la fortune. Moi-même je savais que ce n'était pas toujours une bonne carte même si elle laissait prétendre le contraire. Apparemment, cette... possible relation avec le rouge et or blond allait être difficile. Sans déconner ! Je sais même plus si c'est un ami ou bien plus ! Manque de confiance et jalousie ? Pourtant j'avais pleinement confiance en Rémus, mais... Soudain l'optique de le voir plus proche d'une autre créa comme un nœud dans ma gorge, et je pinçai les lèvres. Puis quand Ron souffla qu'une guerre le séparerait de moi, je me sentis très mal à l'aise. Quelle guerre ? Une guerre de sorciers ? Une troisième guerre mondiale ? La guerre contre Voldemort allait vraiment éclater alors ? Mais cette séparation, ce ne serait que le temps de cette guerre... non ?

Je regardai Ron, sans vouloir poser mes yeux sur les cartes, j'aurai même préféré qu'il s'arrête à ce moment-là. Je le vis blanchir d'un coup, et ce n'était franchement pas bon signe. Lorsqu'il lança le nom de la carte, je ne pus m'empêcher de la regarder. C'était vraiment cette carte. Un squelette et sa faux, prêt à tout emporter, à tout faucher. Je pâlis à mon tour, alors que j'avais l'impression de ne plus avoir de force dans aucun de mes membres. Ron bégaya et murmura ma mort dans cette guerre. Comment cela aurait-il pu être une simple coïncidence ? Après tout, j'étais une née-Moldue, je serais donc dans les premiers sur la liste des cibles à abattre. J'eus l'impression de voir ma vie s'achever devant mes yeux, sans pouvoir l'empêcher. Mon cerveau s'était comme arrêté de penser, mes poumons de drainer de l'air, mon cœur de pomper le sang. La faucheuse, ou plus grossièrement la mort, était ma plus grande frayeur. Et je n'aurai même pas le temps de profiter de la vie ? Et Rémus alors ? Si je devais vraiment tomber amoureuse de lui, voire peut-être avoir la chance d'être avec lui, j'allais mourir, comme ça, sans avoir pu profiter ? J'allais lui briser le cœur ?

Ron cru bon de s'excuser, d'avouer être incompétent dans cette matière et de me proposer d'essayer, mais j'étais prise au piège de ma propre faiblesse, incapable de respirer correctement. Je savais que ce n'était pas une bonne idée de persévérer dans cette option. Le fait d'être révélée sous mon véritable jour en face de quelqu'un me donnait encore plus la nausée, mes yeux s'étaient remplis de larmes, et je les contenais, tant bien que mal. Je me levais de ma place, ne sachant même pas aligner les mots les uns avec les autres pour expliquer ce qui m'arrivait. A m'être levée trop vite, j'avais comme un vertige. Mes lèvres tremblèrent de nouveau et j'arrivai à peine à lancer mon excuse.


    « Je... suis désolée... Je peux pas... Faut... »


Je ne prenais même pas la peine de terminer ma phrase que déjà je filai hors de la salle sans prendre le temps de reprendre mon livre de divination. Une fois à l'extérieur, l'air frais et bien moins bourré d’encens m'empêcha de m'écrouler dans le couloir. J'avançai un peu, descendis quelques marches de cette tour extrêmement haute, et m’assis sur l'une d'elle, sachant pertinemment que si j'essayai de poursuivre mon chemin, je finirai tout en bas de la tour en plusieurs morceaux. J'étais toute seule dans les escaliers.

J'éclatais en sanglots, certaine que personne ne m'entendrait, ni ne me verrait. J'étais totalement désemparée. Ce n'était pas la première fois que j'avais eu des répliques de ce genre, mais cette fois... Ainsi ma vie était destinée à aller de mal en pis ? J'avais l'occasion de tomber amoureuse, de peut-être entamer une relation, destinée à l'échec parce que j'allais me faire tuer pendant une prochaine guerre ? Mais où, comment, et par qui ? Tout ce bousculait dans ma tête. J'aurai pu faire demi-tour, et demander au professeur de confirmer le tirage, mais cela ne servirait qu'à m'envoyer à l'infirmerie parce que je serais tombée dans les pommes en plein cour. Et il était hors de question de faire profiter aux autres de ce que j'étais vraiment au fond, quelqu'un de pessimiste, effrayée par la mort, terrorisée à l'idée de me faire attraper par des Mangemorts, de blesser mes amis ou de ne pas être capable de les aider. Une seule grande question perdurait si tout cela était vrai.

Combien de temps me restait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Millenium-Argentic.deviantart.com/
Who are You ?
Alexander N. Romanov

avatar


Professeur ♣ Divination


▌Age : 27
▌Parchemins : 61
▌Points de Rp : 36
▌Initiation magique : 09/01/2013


MessageSujet: Re: 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.    
Jeu 31 Jan - 11:31

L'élève qui c'était mit avec moi était, comme par hasard, le jeune Quirinus, celui qui n'avait en aucun cas masqué sa curiosité et son doute quant à mon identité en début de cours. Je n'en était donc pas du tout surpris et ne m'étonnais pas d'avantage du fait que sa question soit en lien avec moi, il ne fallait pas être un génie pour s'en douter, juste de regarder son air penaud quand il renvoya les cartes vers moi une fois sa déduction faites. Malgré mon air austère je ne cachais donc pas la lueur d'amusement dans mon regard quand je parvint enfin à croiser celui de mon élève.

« Alors jeune homme ? Votre curiosité est-elle satisfaite ou dois-je en plus vous sortir mon arbre généalogique afin que vous constatiez les choses par vous-même ? »

Dans le même temps j'observais mes autres élèves. Meena était installée avec cet hurluberlus de Lovegood, je notais d'ailleurs dans un coin de mon esprit ce qu'avait dit ce dernier sur mon cours, s'il pensait que tout était amusant dans le monde, il allait déchanter un jour, par exemple quand la guerre éclaterai de façon ouverte. Il retomberait sur terre à cet instant, du moins je l'espère.

Apparemment sa camarade de maison était volontaire pour être la « victime » du tirage et vu les rougeurs sur son visage, je ne serais pas étonné qu'elle pose des questions relatives à sa vie sentimentale et future, un cas classique de toutes les jeunes femmes à un certain âge. Savoir si elles allaient se marier et avoir des enfants. Je ne comprendrais jamais cette logique, ce n'est pas comme si le fait d'avoir une belle et grande famille assurait le bonheur, la mort rodait toujours autour, nous devions l'esquiver chaque jour pour qu'il ne soit pas le dernier.

Enfin en dernier lieux, mon regard déviait sur le coin de table qu'occupait monsieur Weas et miss Lukeither. Ces deux là je les avaient à l'oeil, surtout le Gryffondor d'ailleurs. L'oreille attentive j'écoutais ce qui se disait, l'avenir de mes élèves, même annoncé par une technique peu fiable, m'importait plus que je ne le laissais paraître, surtout que nous ne pouvions échapper à notre destin, il était tracé d'avance et finissait toujours par nous rattraper.
Dans les mots employés par monsieur Weas, je pouvais voir qu'il ne devait pas avoir énormément de tact dans sa façon d'annoncer les choses enfin, le passage sur la vie sentimentale était plutôt bon à entendre mais annoncer ensuite de but en blanc, sans y mettre les formes, que la guerre allait les séparer et que sa camarade allait mourir n'était pas des plus conseillés.

Un instant je délaissais mon élève pour aller voir, lui assurant que je revenais dans un instant pour jeter un œil sur le jeu tirer par le jeune homme roux. Avant qu'il ne remballe le jeu je ne pouvais que m'accorder plus encore sur ce qu'il avait dit, si j'étais un sadique je serais en ce moment en train de préciser que les deux amants allaient justement être séparé par la mort au cœur de la guerre. Ce qui veut dire que, qui que soit le petit ami de Alecia ils allaient être séparés par sa mort à elle. Cette révélation risquait de provoquer une réaction violente chez elle et ce fût prouvé dans la seconde avec le départ précipité de mon élève. Sans rien dire, je douta même qu'il m'ait vu arriver, je posais ma main sur l'épaule de Weas en fronçant les sourcils.

« Jeune homme, il y a d'autre manière d'annoncer sa mort à une élève. Surtout que j'ai précisé en début d'heure que cette technique étant moldue, elle n'était pas très fiable. » avant de lancer à l'ensemble du groupe : « Je vais chercher mademoiselle Lukeither, je compte sur les plus âgés pour ne pas mettre le boxon dans ma salle. »

Puis je partais à la recherche de la Poufsouffle, elle n'était pas loin en vérité, sur les marches en bas de la salle. Hors de la salle, je laissais tomber le masque de l'homme austère pour laisser celui que j'étais réellement prendre le dessus. Il ne fallait juste pas que ça se sache, sinon certains risquaient de prendre des libertés. Sans faire trop de bruit, je m'installais prêt de l'étudiante qui était totalement décomposée et posait l'une de mes mains sur son bras en lui offrant l'un de mes rares sourire.

« Vous savez mademoiselle, cette technique est très aléatoire. Un jour on m'a prédit que j'allais me transformer en écureuil dans les semaines à venir, c'était il y a plus de dix ans, et je vous assure que je n'ai jamais eu un seul trait de caractère ni physique avec cet animal. Vous êtes encore jeune, vous êtes forte, vous être formée dans cette école. Toutes les chances sont de votre côtés pour résister à tout ce qui pourrait arriver, et franchement... vous pensez que le jeune homme dans votre vie laissera quoique ce soit vous arriver ? Je ne pense pas. »

Pour le début de cette discussion, je préférais la laisser elle-même venir vers moi ensuite. La peur était encore trop présente dans son regard et chez de tel jeunes gens, c'était vraiment inconcevable.

____________________________


Ma fiche ici

DC de Maewan Bretian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Alecia L. Lukeither

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 6ème année

Élève
Poufsouffle - 6ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 1393
▌Points de Rp : 200
▌Initiation magique : 19/11/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.    
Lun 25 Fév - 12:16

Je me sentais affreusement honteuse et mal dans ma peau.

J'avais foutu en l'air le premier cours de mon nouveau professeur, avait attiré l'attention sur moi comme jamais alors que je détestais ça, avait donné l'occasion à mes petits camarades de mettre le boxon dans la salle de cours et avait certainement traumatisé l'un d'eux. Je n'étais pas moins bien dans ma tête. Je pleurais dans les escaliers comme une vieille loque, me demandant encore ce que je faisais là. L'image que je forgeais de moi-même depuis la rentrée, ce sentiment de puissance, de confiance, tout s'était volatilisé comme une traînée de poudre. J'avais l'impression d'avoir tout perdu, pourtant, je voulais tellement me relever, sauter, rire, dire que non, je ne me laisserais pas faire !

Quand j'entendis une porte claquer, et des pas claquer en échos dans les escaliers, je me frottai les yeux avec la manche de ma robe de sorcière, essayant d'arrêter de chouiner pour que personne ne me voie pleurer. Pourtant c'était bien plus dur que ne l'imaginais. Pourtant, l'intrus en approchant, fit beaucoup moins de bruit et s'installa à côté de moi en posant une main contre mon bras tremblant. Quand je me rendis compte que c'était le professeur, je le regardai avec de grands yeux ronds et humides en me demandant ce qu'un professeur comme lui pouvait bien faire là, j'aurais parié qu'il serait resté dans la classe en préparant un courrier salé me signalant que j'étais définitivement virée de son cours, voilà qui était rassurant pour mes BUSE...

Pourtant il me sourit, tranquillement, sans hausser la voix ni en me secouant par des mots durs, bien au contraire. Il essayait davantage de me rassurer, d'appuyer les failles du tarot alors qu'il était quand même là pour enseigner la divination ! Dénigrer sa propre matière, voilà qui était rare. La vision de l’écureuil m'aurait faite rire en temps normal, mais là, je n'étais pas trop d'humeur à glousser. Il était vrai qu'à Poudlard, j'avais mis toutes les chances de mon côté, les professeurs étaient tous supers et veillaient au grain autan qu'ils le pouvaient, je me faisais des amis, je... Je tombais amoureuse. Sans m'en rendre compte.

C'était atroce de se dire que peut-être on était promis à un bel avenir, à tomber amoureux, à réussir ses études, et que plus tard encore tout s'écroulerait d'un coup sans qu'on vous demande votre avis. Pourtant je voulais espérer, mais j'avais aussi besoin de m'allonger, de respirer, ou même de prendre l'air, mais si je traînais dans les couloirs à cette heure, Rusard me tomberait dessus et j'irais droit en colle alors que je n'ai rien fait, pour une fois. Non le mieux à faire était de rester là, pour me calmer.


    « Je suis vraiment désolée monsieur, je voulais pas gâcher votre cours et encore moins me faire remarquer. C'est vraiment gentil d'être venu pour me rassurer mais là, euh... A vrai dire je ne suis pas le genre de fille qui soit très sociable, j'ai tendance à être fortement anxieuse et à me rendre malade, je somatise beaucoup et de ce fait je ne m'ouvres pas tellement aux autres. Je fais de gros efforts en ce moment alors s'il-vous-plaît, ne dîtes rien... A personne, je ne veux pas qu'on apprenne que j'ai pleuré à cause d'une prédiction, c'est peut-être idiot mais... Je ne veux pas qu'on sache que je ne suis pas une fille forte. J'essaie, je commence à prendre sur moi mais... »


Je reprenais un peu mon souffle, mes sanglots tiraient encore sur mes poumons et m'empêchaient de m'exprimer correctement.

    « Je ne vais pas être virée du cours ? Je ne suis pas douée pour la divination à cause d'une tonne de peurs, mais je tiens à avoir mes BUSE, alors je ferai des efforts, je vous le promet. Mais, est-ce que pour cette heure je peux rester un peu là, ou regagner mon dortoir avec votre permission ? Il y a d'autres élèves qui attendent... Rassurez Ron, dîtes lui que tout va bien, s'il-vous-plaît. Et vraiment merci de ne pas m'avoir disputée pour ça, vous êtes... un meilleur prof que vous ne voulez bien montrer, haha. »


J'essayais de plaisanter pour me remonter le moral, et je retrouvais quelques couleurs tandis que je me relevai, essuyant une dernière fois les quelques larmes qui avaient laissé d'horribles traces sur mes joues. Ce pauvre Ron, on pourrait lui dire toutes les âneries du monde, il se douterait qu'en ne me voyant pas revenir, ça n'allait pas si bien que ça. Mais en pleurant, j'avais relâché pas mal de pression. Il était hors de question que je baisse les bras, mais comment faire, je savais très bien que j'allais garder cette prédiction au fond de mon cœur et qu'elle allait me faire souffrir. Pourtant je préférais garder le silence, espérant que le professeur Romanov me libère de cette heure sans trop me juger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Millenium-Argentic.deviantart.com/
Who are You ?
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: 1er cours : Nouveau rime avec Tarot.    

Revenir en haut Aller en bas
 

1er cours : Nouveau rime avec Tarot.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sujet libre - Quand s'amuser rime avec tuer
» Quand "Tingapour" rime avec "nid de blurps"... [PV Lya, Nybelus, Shinzô, Keylo et Kirya'tylanhem]
» Quand bar rime avec bagarre! [Elijah - Logan]
» ForumHaiti : Une modération qui rime avec le respect mutuel
» Medusia ♥ La folie rime avec ironie...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Salles de cours :: Divination :: Salle de cours-