AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Quand faut y aller...! | PV James

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Quand faut y aller...! | PV James   
Jeu 21 Fév - 7:48

Ce qui était le plus pénible en ce moment pour Abigaël, c'était bien d'essuyer les échecs, les imprévus et le manque de contrôle de lui-même.

Il y avait déjà eu le coup du bal, un incident grave qui était au final parvenu aux oreilles des élèves et qui le jour suivant, avait mis le jeune Japonais dans tous ses états. Il avait piqué une crise de colère folle, et l'ire lui avait fait perdre ses moyens, si bien qu'il avait passé la journée dehors à se défouler sur tout et n'importe quoi pour oublier le fait que peut-être, un mangemort était à l'origine de tout ça et que lui autant que les autres l'avaient laissé faire une victime de plus. Blackbird en plus, l'un des professeurs qu'Abigaël estimait le plus et qui assurait une des matières les plus essentielles pour la guerre contre le seigneur noir. S'il y avait bien quelque chose que le septième année détestait, c'était de laisser des ordures avides de magie noire en liberté et de leur permettre de continuer leurs crimes en toute impunité. Pour Abi, les Aurors présents au bal n'avaient été qu'un ramassis d'incapables et il ne s'était pas caché de le dire haut et fort.. Pour lui, son seul héros parmi les Aurors avait été son père, mais même lui qui semblait si indestructibles n'avait pu déjouer la pervertie de ses adversaires. Plus que jamais, Abigaël s'était montré sans pitié depuis quelques jours envers la plupart des Serpentards qui prévoyaient de devenir Mangemorts, il leur avait montré que Poudlard ou pas, il ne lâchait pas l'affaire et aurait leur peau à tous, et ce sale Rusard s'en était autant léché que mordu les doigts à courir après Abigaël pour lui rendre la monnaie de sa pièce sous la forme d'une punition.

Pas mieux, Abigaël se sentait perdu. Il était de par son caractère et sa maison, un ami fidèle et récemment un amoureux torturé. Le courant passait mal avec James depuis quelques temps, ce qui séparait un peu plus Abi des Maraudeurs, et ça n'était pas pour lui plaire. Ils étaient de précieux amis autant que des alliés, et depuis peu le Japonais avait l'impression de mener une bataille solitaire. Les farces, les gamineries avec son pote des rouge et or lui manquaient, et il s'était rendu compte qu'il avait été odieux envers lui quand il en parlait avec Cassie. D'ailleurs Cassie... Était-ce mieux ? Abigaël souffrait de ne pas pouvoir s'afficher avec elle et de devoir se couper en deux à ce point. Ce manque de contact permanent, de liberté apparente, l'avaient amené dans les bras presque salvateurs de Kasey. Tous deux avaient joué un jeu très dangereux, et fort peu abile, Abigaël s'était laissé prendre dans les filets de son amie Pouffy, sans pour autant passer la ligne rouge.

Cet après-midi du 8 Janvier, il traînait seul dans la volière, renfrogné comme un troll qui grogne, jalousant sa chouette qui battait des ailes à travers les flocons de neige. Il s'était disputé il y a peu de temps avec sa mère, à qui il avait dit refuser de rentrer au Japon avec elle, qu'elle devait le faire seule, ce qui n'avait pas plu à la Japonaise. Elle jugeait que son fils devait à tout prix quitter l'Angleterre à la fin de sa scolarité à Poudlard, mais lui avait d'autres projets, comme celui de devenir professeur à Poudlard, de se battre contre Voldemort et... Non, il était encore trop tôt pour parler de s'installer avec Cassie alors qu'ils n'étaient pas encore officiellement ensemble, mais pourtant il y pensait.

Le Japonais déprimait donc dans son coin, se sentait plus mauvais que jamais. Pote à jeter, amant minable, fils indigne et capitaine incapable, il avait envie de tout balancer et de s'écarter du monde pour ne plus avoir à se ronger les sangs. En tant qu'homme, il se dit qu'il ne valait pas grand chose, en tant que gamin, oui, il était pire qu'un sale gosse. Il lui manquait cette liberté, la liberté qu'ont par exemple ces gens de voyager, de mener leur vie avec l'insouciance des niais, mais niais bienheureux. Il enviait ces gens qui avaient encore leur famille au complet, qui étaient en couple le plus naturellement du monde, qui occupaient de bonnes places et qui savaient où aller. C'est ce qui était le plus pénible en ce moment pour Abigaël, oui ; il devenait une âme errante incapable de satisfaire ses proches et en manque de réussite, de bonnes nouvelles.

Le lendemain serait l'anniversaire de Sirius en plus. Il avait déjà le cadeau, mais quelle idée d'avoir été invité alors qu'en ce moment ce n'était pas l'amour fou avec les Gryffondors ! Blondie essayait-elle de faire un sale coup au brun ou de le mettre dans une position embarrassante, ou essayait-elle au contraire de détendre l'atmosphère grâce à une fête ? De plus il y aurait certainement Evans, Abi la détestait... Il la voyait fort peu dans une fête, toujours à faire la fière et à sauter au cou de n'importe qui pour leur imprimer son modèle de l'ordre sur le front avec sa petite plaque dorée. Mais bon, pour ne pas envenimer les choses avec son pote, il se tairait, ou du moins essayerait... Tant qu'on ne le provoquait pas, c'était tout bon pour lui. Il se cherchait encore une bonne raison de venir, de ne pas faire le boudeur qui décline l'invitation et préfère aller ruminer dans son coin. Peut-être que ça lui ferait du bien ?

Il avait besoin de clarifier les choses, de dire à Cassie que peu l'importait le regard des autres et qu'il voulait qu'ils soient ensemble pour de vrai, de dire à Kasey qu'il ,ne pouvait vraiment pas se permettre de jouer avec elle et qu'il devait se montrer résistant, de se réconcilier avec James et de redevenir les bêtes noires de ce fou de concierge, et de tout faire pour rester en Angleterre et préparer la bataille qui aurait lieu pour lui à sa sortie de Poudlard. Ayant renvoyé une lettre claire et concise à sa mère pour cette fois s'imposer à elle, même s'il ne voulait pas lui faire de peine, il s'en alla de la volière en se demandant où ses pas pourraient bien le mener.

Son esprit embrumé l'amena jusqu'à la salle des trophées où il lorgna sur la maigre gloire de l'équipe de Quidditch des Poufsouffles de par le passé. Personne n'attendait rien de cette équipe qui semblait toujours vouée à l'échec, même sa maison en elle-même n'éclatait en rien, les blaireaux portaient bien leur nom... Malheureusement. Indéniablement, Abigaël Velrose avait l'impression de n'être qu'une ombre en ce château. Il poussa un soupir désespéré en collant presque son front contre l'une des vitrines, les mains dans les poches, il n'avait pas paru aussi minable depuis la mort de son frère, et y repenser n'aida en rien. Sa bonne humeur légendaire semblait avoir fondu comme neige au soleil, et ça l'accablait encore plus. Il espérait pouvoir régler ses problèmes, faire accepter à James le fait qu'il était tombé amoureux de Cassie, et qu'il devait l'accepter ainsi. Après tout Cassie avait beau être une Serpentarde, elle n'était pas une pro-Mangemorts, et Abi ne la laisserait certainement pas tomber dans ce cercle vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
James Potter

avatar

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 40
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Quand faut y aller...! | PV James   
Jeu 21 Fév - 9:33

*Il était l’heure d’avoir une vraie conversation avec Velrose. Quand il faut y aller, faut y aller.*
Ce fut ce que pensait James Potter en voyant Abigaël déprimer dans son coin, à la salle des trophées.

Le fait que le capitaine de Quidditch de gryffondor ait retrouvé son homologue de Poufsouffle n’était pas vraiment un hasard. En fait, ce ne l’était même pas du tout ! Depuis la rentrée de janvier, il cherchait son illustre aîné de Poufsoufle. A part l’introspection, la discussion et les études, que faire ? Janvier st un mois pourri ! Son temps froid, la tempête de neige que le garçon voyait par la fenêtre, rien n’incitait à la distraction. Le quidditch ? Autant se suicider tout de suite ! Si le froid ne vous gelait pas à peine décollé, vous glisseriez de votre balai par la glace, chuteriez par le vent, et seriez recouverts par la neige en un instant.
N’ayant rien de mieux à faire que de régler ses comptes avec Abigaël, Potter le cherchait depuis trois jours, et pourtant, à chaque fois qu’il le voyait, il préférait l’éviter. Aujourd’hui encore, il demanda où il était, on lui avait indiqué la salle des trophées, et il s’y était rendu. Velrose était bien là, pensif, seul.
*Il ne devrait pas être seul. Il devrait être avec Patmol, Queudver, Lunard et moi.*

Ils ne s’étaient pas parlé depuis plus de deux semaines. Il avait invité la chef des serpys, une erreur monumentale en plus d’un reniement de tout ce qu’il avait fait jusqu’ici. Il avait agi de façon incompréhensible au bal, intervenant au pire moment pour James et Lily, pour rien en plus, agissant de manière brutale, parait-il envers Ron… Avait-il senti la scène que lui ferait l’affreuse Goldstein, qui, une fois qu’elle s’était bien servie de lui, avait décidé de l’humilier ?
Le cœur de Potter se serra à cette pensée. Abigaël ne méritait pas ça. James savait combien il avait souffert des mangemorts, l’effort considérable qu’il a dû faire pour inviter cette méprisable serpentarde. Comment avait-elle osé ? Le gryffondor se promit bien de venger son ami en jetant des maléfices bien sentis à la capitaine de serpentard.

Mais pour l’heure, il fallait se réconcilier avec Velrose.
Une telle bouderie entre eux deux était insupportable. Pas après ce qu’ils ont vécu ensemble ! Après toutes les blagues qu’Abigaël lui avait montré, lui l’aîné, toujours en avance d’un ou deux coups sur son cadet. Il fallait que James lui montre qu’il lui pardonnait pour le bal, et même qu’il le soutenait moralement. C’était impératif, surtout que l’anniversaire de Sirius allait bientôt arriver. Hors de question qu’ils arrivent fâchés à cet anniversaire !

Il y avait encore deux problèmes : comment aborder le décès du professeur Blackbird, rappelant sûrement à Velrose les pires souvenirs de sa vie ? Et, plus trivialement, comment lui faire accepter que Lily Evans était désormais une amie du rouge-et-or, qu’il l’avait même invité chez lui pendant les vacances ? Potter savait à quel point Velrose ne l’aimait pas, et réciproquement.

*Ce n’est pas en te posant trente-six mille questions que tu feras avancer les choses, Cornedrue. Tu es un gryffondor, oui ou non ? Alors, du courage et va lui parler !*

Le courageux sixième année se décida à entrer dans la salle des trophées. Il se planta lui aussi devant les trophées, se mettant de côté par rapport à son ami blaireau.
« Je t’ai déjà dit que mon nom sera écrit avant le tien, Velrose, n’espère pas que je te laisse la victoire parce que c’est ta dernière année. » plaisanta-t-il, avant de compléter, la tête tournée vers lui, avec un sourire. « De toute façon, ton nom est déjà inscrit dans le cœur de mes camarades et moi, tu le sais bien. »
Il lui prit l’épaule.
« On s’assoit ? Je crois qu’on a des moments à rattraper. »
Il ignorait par quoi Abigaël voulait commencer, mais il était bon de faire tomber la pression dès le départ.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Quand faut y aller...! | PV James   
Jeu 21 Fév - 10:43

Quand on parle de lui, pensa Abigaël, qui était presque rassuré de ne pas avoir à aller chercher James lui-même. Le hasard fait bien les choses parfois, même quand il n'est pas mis en jeu.

Il avait presque fait la grimace en entendant la porte de la salle des trophées s'ouvrir et il avait bien failli renvoyer l'intrus d'un grognement sourd de la voix avant même de relever la tête pour vérifier qui était là. Mais silencieux, il se rendit compte que la personne n'était nulle autre que James. Le fait de le provoquer quant à leur réussite sur le terrain de Quidditch amusa le blaireau. Capitaines tous les deux, ils avaient toutes les occasions du monde de se lancer des piques, et il faut dire que la providence servait bien la maison de Gryffondor en ce moment. Abigaël eut ce sourire fier avant de lâcher un
« Ah ! » moqueur. Il releva le menton, dressé sur ses jambes comme un piquet. Son ego face à celui de James l'incitait à se ressaisir pour ne pas lui laisser le temps de le piquer sur ça.

    « A part gagner des rendez-vous avec Rusard, tu n'es bon qu'à rêver, Potter. Maintenant que c'est moi qui tient les rennes de mon équipe, n'espère pas tenir cinq minutes sur ton balai au prochain match qui opposera nos maisons, héhé. »


Il éclata d'un rire sincère qui lui fit énormément de bien avant de laisser son ami poursuivre. Le fait de l'entendre dire que les Maraudeurs tenaient à lui lui remonta encore plus le moral. De toute façon, Abigaël n'était pas sujet à être rancunier, et il s'arrangeait toujours pour ne pas laisser les conflits durer trop longtemps, alors il savait bien que sa petite altercation avec James n'allait pas durer longtemps. Même après Poudlard, il comptait bien garder le contact avec eux et essayer de les voir aussi souvent que possible. Quand James posa sa main sur l'épaule du Japonais, ce dernier en conclut que les explications qu'il redoutait tant étaient pour maintenant, et il lui sourit, un peu dépité, en allant s'asseoir avec lui. L'avantage était qu'ils étaient seuls tous les deux et que personne n'aurait d'oreille indiscrète pour les couper.

Néanmoins il redoutait pas mal de choses. Il ne digérait pas le coup du bal, de Hapievans jouant encore au petit chef alors qu'Abi voulait simplement rendre service à son ami. Comment pouvait-il savoir que James s'était autant rapproché de cette tornade rousse et qu'il essayait d'aller plus loin ? Abi n'était pas devin, quand même ! Il s'était même excusé en plus de ça. Mais à ce sujet, il ne préférait rien dire et ravaler son ego, pour une fois. Le fait de voir James tourner autour d'Evans ne lui plaisait pas, mais il se mit à la place de James qui ne devait pas comprendre le comportement d'Abigaël vis-à-vis de Cassie. Ah, en parlant de Cassie... Il hésitait fortement à se lancer. Il était sensé être en froid avec elle, en surface, mais en vérité il avait été plus loin et avait... fait l'amour avec la Serpentarde. Comment amener ça sur la table et le faire comprendre à James sans qu'il ne s'énerve ? Le bon moyen était peut-être de dire à James qu'il acceptait son rapprochement avec Lily. Enfin accepter était un bien grand mot, James fricotait avec qui il voulait après tout.


    « Ça a l'air d'être un peu plus sérieux avec Evans, non ? Tu sais, si vraiment tu veux te mettre avec, on va dire que... » Il fit presque la grimace. « Ouais, je peux concevoir que c'est une jolie fille et que peut-être elle est pas si mauvaise au fond, donc bon, tu peux bien tenter, moi je vais te laisser faire. Mais à toi aussi de plier le genou, James. Mais faut-il que pour ça, tu me laisses parler. »


Le Japonais se gratta le menton. Il fallait qu'il s'explique calmement et clairement, mais bon, ce n'était pas trop son genre de s'énerver en tant normal, les crises qu'il piquait étaient pour de bonnes et de profondes raisons.

    « Ça concerne Goldstein. Faut que tu te mettes dans la tête qu'elle a beau faire partie de Serpentard, elle est anti-Mangemorts. Tu me connais bien mon pote, tu sais que les Serpentards, je peux pas les voir, j'en ai encore martyrisé deux ou trois il n'y a pas si longtemps. Elle ne va pas devenir Mangemort, et si tu apprenais à la connaître, je suis sûre que tu verrais que c'est une fille gentille. Elle a certes son caractère... »


Il fit de nouveau la grimace. Cassiopée était le genre de femme au caractère bien trempé, parfois difficile à suivre, mais c'était justement ce qui plaisait à Abigaël, le fait d'avoir un peu de mal à la cerner, d'avoir une grosse part de mystère mêlée à une passion qui le dévorait de plus en plus. A chaque fois qu'il la voyait, il la mangeait des yeux, la désirait, la voulait pour lui seul, et personne ne pouvait y faire grand chose, pas même James.

    « Faut que tu te mettes en tête que si je la fréquente, c'est que j'ai de bonnes raisons de le faire. Tu ne crois pas qu'on devrait justement faire en sorte d'aider ces Serpentards qui justement ne veulent pas rallier Tu-Sais-Qui ? Si on ne fait rien, comment veux-tu qu'avec la pression de leur famille ils s'en sortent ? Moi je veux sauver Cassiopée de ce danger. Et... » Il ravala sa salive. « Si je tombe amoureux d'elle un jour, c'est comme ça, j'y pourrais rien. J'aime pas Evans, mais si toi tu l'aimes, alors je ferai des efforts. J'aimerais que tu en fasses aussi, pour notre amitié. Parce que je ne veux pas qu'on soit en froid à cause de ça, comme je ne peux abandonner Cassie. »


Voilà qui était dit, Abigaël voyait presque la conversation, les mots lui filer entre les doigts, mais il ne regrettait pas d'avoir exprimé ce qui lui tenait à cœur. Il préférait être honnête avec son ami une bonne foi pour toute, en évitant soigneusement de donner les détails. Il n'avait en rien précisé qu'il vouait Cassiopée en cachette, il disait juste... oui, tenir beaucoup à elle. Il sentait néanmoins le détail de la dispute du bal lui arriver en plein nez, et il préférait encore se donner la faute pour ne pas inciter le Gryffondor à insulter Cassiopée. Car même avec toute la bonne volonté du monde, un mot de travers sur la verte et argent, et Velrose pourrait bien perdre son sang-froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
James Potter

avatar

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 40
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Quand faut y aller...! | PV James   
Ven 22 Fév - 10:01

« Le prochain match qui opposera nos maisons, Velrose, je n’aurai pas besoin de tenir cinq minutes sur un balai, en effet. Trois suffiront pour vous mettre la pâtée. » plaisanta le rouge-et-or. « Surtout que MacLane a commis la folie de te confier le capitanat, elle aurait mieux fait de le confier à une pâquerette, elle aurait été plus compétente. »

Cette fois Potter gloussa. Ce genre de piques entre eux au sujet du quidditch restait un des moments préférés du gryffondor. Il connaissait la valeur de son ami sur un balai, il l’avait testé pas plus tard qu’en octobre. Le talent de leur nouvel attrapeur, Harry Granger, avait fait gagner l’équipe de Gryffondor avant qu’un seul but soit marqué. Rapide à attraper le vif, le nouveau !

C’était tout l’intérêt du quidditch, le match pouvait durer deux minutes comme deux jours, tant que le vif d’Or n’était pas attrapé. En l’occurrence, en octobre, le souaffle n’a pas eu le temps de beaucoup tourner… Ni James ni Abi n’avaient pu faire leur preuve comme capitaine !

Le quidditch n’était qu’un point de départ, un test. Le sujet sérieux – Abi largué par Cassie – allait pouvoir commencer. Du moins, c’est ce que croyait James. Il fut très surpris d’entendre Abi parler de Lily.

*De quoi ? Mais que raconte-t-il ?*

Lorsqu’Abi présentait comme un effort qu’il faisait le fait d’accepter que Lily et James soient ensemble, James allait répliquer immédiatement que son ami se trompait complètement, mais il n’en eut pas le temps. Il ouvrit de grands yeux ronds, craignant-une fois de plus-pour la santé mentale de son ami. Goldstein et lui, ensemble ? Elle, l’affreuse serpentarde capitaine de quidditch, pas une pro-mangemort ? Lui amoureux d’elle ? Le pire c’est qu’il semblait sincère et faire un aveu de confiance. Il finit par dire qu’il ne voulait pas qu’ils soient en froid à cause de « ça ».

*Bon, il a dit des absurdités, mais de façon calme, et il m’a fait une déclaration d’amitié. Essaie de ne pas le prendre trop frontalement, il est manifestement encore en état de choc.*

Potter le fit s’asseoir et se tourna de côté. Il se pencha en avant, les mains jointes.
« Bon, alors, écoute, Abi, et essaie de ne pas te fâcher parce que je te jure que je tiens à toi et que tu m’inquiètes énormément. D’abord, il n’y a rien entre Lily et moi. Enfin, tu le sais bien ? C’est Evans ! Celle qui me hurle dessus depuis cinq ans. Nous avons simplement enterré la hache de guerre, nous avons réussi à prendre sur nous pour devenir amis. Seulement amis. Tu n’as donc aucun effort à faire puisque nous ne sommes pas ensemble. Premier point. »

Devait-il parler des vacances de Noël où il avait invité la rousse ? Il valait mieux pas, le poufsouffle risquerait de ne pas comprendre. Mais ils étaient seulement amis, Lily et lui, et c‘est déjà beaucoup. Pourquoi tous ses amis lui disent qu’il va finir par sortir avec elle, voire que c’est déjà le cas ?

« Pour Goldstein, je n’ai pas à m’en faire non plus, parce que… elle t’a plaqué, Abi. Tu t’en souviens ? Le bal ? La gifle ? la dispute ? Elle s’est servie de toi et t’a jeté devant tout le monde. Deuxième point, et qui va m’aider à t’expliquer le troisième : Goldstein-est-une-serpentarde-de-la-pire-espèce. Et toi, mieux que quiconque, devrait le savoir. Elle s’est servie de toi, comme d’un jouet, exactement comme le fait Rosalya. C’est une ambitieuse, elle a été choisie pour ça. Tu l’aimes encore, et c’est pour ça que tu n’es pas objectif. Mais ferme les yeux et écoute les faits. Quels sont-ils ? Elle est dans la maison des serpents, elle a été choisie capitaine de quidditch. Je ne vais pas te faire un dessin, nous subissons tous les tricheries à répétition de leur équipe. Elle –en-est-le-capitaine, Abi. Ses camarades de classe s’appellent Lestrange, Mulciber, Findell, Rosier, Crabbe et Rogue. »


Potter comprenait le désir qu’avait Abi de la « sauver », mais il craignait que ce soit trop tard et le lui expliqua :
« Je suis parfaitement d’accord pour aider les serpentards qui ne veulent pas être du côté de Tu sais qui, comme Moses par exemple, mais tu ne la sauveras pas, elle, parce qu’elle a déjà choisie cette voie. Et le pire, c’est qu’elle nous l’a montré, à tous. Tu te souviens de ce qu’elle t’a dit ? Devine qui l’a félicité pour s’être ainsi joué de toi ? Findell ! Rosier ! Et je ne vais pas te refaire la liste.»

Il conclut par : « Tu n’as pas à m’abandonner, moi ou Goldstein, parce qu’elle a choisie pour toi. Elle t’a abandonné depuis deux semaines, Abi. Alors soit tu te venges d’elle, soit tu laisses glisser. Mais dans les deux cas, je te soutiendrai. Je t’épaule, d’accord ? »

Potter était très prévenant, avec un ton doux, espérant sincèrement qu’Abi allait revenir à la réalité au lieu de nier l’évidence. Du moins il l’espérait, sinon il faudrait qu’il le signale à un psychomage. Le choc de sa rupture avec une vipère, en plus du meurtre de Blackbird, qui avait dû réveiller des souvenirs très douloureux pour Abi, tout cela avait dû lui faire perdre pied et le faire nier ce qu’il s’est passé, comme un réflexe de survie pour son esprit. James savait qu’il le ramasserait à la petite cuillère, mais il ne se doutait pas que ce serait à ce point-là.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Quand faut y aller...! | PV James   
Ven 22 Fév - 11:58

Ça n'allait pas être facile de convaincre James, et Abigaël sentait bien que la conversation n'allait pas tourner de la façon dont il le voulait. C'était difficile pour lui de mentir à son ami, de lui cacher la vérité alors qu'il pouvait lui prouver par A plus B que la jeune femme n'était pas le monstre qu'on voulait faire croire qu'elle soit. Abigaël était décidé à rester calme, après tout, s'énerver devant James n'était pas la chose à faire. Pour une fois, il voulait rester fidèle à lui-même et agir avec réflexion.

Les remarques de James concernant Lily parurent ravir le Japonais, quoique le rendirent quelque peu perplexe. Même s'il ne traînait plus très souvent avec James ces temps-ci, il avait eu vent du temps passé avec la rousse, et ce de plus en plus souvent. Abigaël ne comprenait pas pourquoi, d'un seul coup, James voulait se rapprocher d'Evans, pourquoi elle arrêtait de se jeter sur lui pour l'engueuler à tout va. Les deux jeunes hommes devaient être dans la même incompréhension. James se lançait effectivement sur la voie tracée par Abigaël, avec le bal pour appui, évidemment. Il pensait que le Japonais était amoureux et qu'il divaguait à cause de ça. La vérité était que le Japonais ne faisait seulement que tomber amoureux depuis peu, après le bal sans doute, où il s'était rendu compte qu'il tenait à la brune bien plus qu'il ne s'en doutait. Et puis lui n'était pas tombé dans les griffes de cette demie-Vélane bonne pour une bonne paire de claques, c'était clair qu'elle en tant que Serpentarde, elle n'était pas ratée ! C'est certain qu'avec ce genre de camarades, Cassie n'était pas sur une belle photo de classe... C'était d'ailleurs tout à son honneur de ne pas suivre leur voie à tous.


    « Nous verrons ce qu'il en est au Quidditch. Elle est capitaine depuis peu de temps, et ton équipe va affronter la sienne bientôt il me semble. Nous verrons, James. »


C'était certes vrai, toutes ces tricheries et fourberies des Serpentards, mais ce n'était pas du genre de Cassiopée, non, et s'il en venait à tomber aussi bas, il est certain qu'elle baisserait dans l'estime du capitaine des Poufsouffles. Abi laissa finir James qui rappela l'épouvantable soirée du bal à Abigaël. Celui-ci, à ces mots, se renfrogna un peu. Il préférait ne pas y penser, mais il devait bien contredire James. L'épisode de cette fête de Noël n'était pas ce qu'elle paraissait. Le jeune homme n'aimait pas non plus qu'on le prenne pour un demeuré incapable de se montrer objectif, ou trop amoureux ou blessé pour avoir l'esprit clair. Pourtant, son esprit n'avait que rarement été aussi limpide.

    « A vrai dire, nous nous sommes abandonnés l'un l'autre. Et tu sais pourquoi ? Pour ce genre de conversation. On s'est mis d'accord tous les deux. On s'est disputés au bal pour que nos amis ne crachent pas sur l'autre, pour qu'on soit tranquilles, qu'on est pas à se faire de mal, à nous autant qu'à nos amis. On s'est mutuellement protégés. Certes, ça m'a fait mal, mais ça lui en a autant fait. Et oui, c'était de la pure comédie. Et je lui parle encore, de temps en temps. J'apprends à la connaître. »


Il releva la tête en joignant les mains contre son ventre. Cassiopée n'avait rien choisi, elle n'avait rien pu dire sur son avenir, elle était piégée dans un monde qui n'était pas le sien. Tout le monde voyait en elle une princesse vipère ambitieuse et bonne fille de famille de pro-mangemorts. Abigaël avait appris à connaître la Cassiopée douce, qu'il avait pu prendre dans ses bras, fragile, indécise, une femme qu'il apprenait à aimer et qu'il voulait protéger.

    « Elle n'a rien choisi. Sa famille la pousse et ne lui laisse aucun choix, pourtant elle se bat, James. Elle se bat, mais imagine toi ? Regarde Sirius, regarde où sa trahison envers sa famille l'a mené, pourtant il a des amis comme toi pour l'aider, et il s'en est sorti. Cassie aussi ne veut pas finir comme tous ces autres serpents venimeux, sauf qu'elle... Personne ne l'aide... Elle doit faire bonne figure pour ne pas se faire expédier hors de Poudlard par ses parents, car si elle se retrouve ailleurs, elle sera condamnée pour de bon. »


Il ne pouvait imaginer perdre Cassie aussi brutalement, sans pouvoir rien faire. S'il était impuissant à ce point, il s'en voudrait autant que pour la mort de son père et de son frère. La bataille contre la magie noire et Voldemort n'était pas affaire que de duels et de joutes verbales, ça passait aussi par ce genre d'actions, ces petits efforts et attentions de tous les jours. S'il arrivait à coller une défaite à Voldemort sur son propre terrain de chasse, Abi en serait très fier.

    « Ne te fâche pas, James. Je vais très bien je t'assure. Il n'y a eu ni amour, ni rupture, on était pas ensemble. Je suis certes subjectif, car oui, je l'avoue, cette fille, je l'aime bien. Si tu m'épaules, essaie de m'épauler au moins pour ça. Si tu as enterré la hâche de guerre avec Evans, laisse moi m'occuper de Goldstein. Et tu sais en plus très bien que si elle m'avait fait du mal, je me serai effectivement vengé pour lui faire ravaler sa fierté. »


Abigaël n'avait plus grand chose à dire, aussi il se gratta un peu le menton pour enfin conclure.

    « Demain, c'est la fête, et je tiens pas à ce qu'on y aille brouillés. Je veux que tu me fasses confiance. Et puis arrêtons donc de parler de Goldstein tu veux ? Si tout se passe mal, je te donnerai raison mon pote. En attendant, je veux aussi des nouvelles de toi, de Black, Lupin et Pettigrow. Vous avez fait les fous au bal sans moi, tu te rends compte ! »


Ce n'était franchement pas encore le moment pour Abigaël de se retrouver à St-Mangouste juste parce qu'il essuyait un échec amoureux, il s'en était toujours très bien remis et ce n'est pas demain la veille qu'il deviendrait fou de chagrin pour une fille. Non, sa déprime était plus liée au fait qu'il avait justement des choses à régler, et s'il se réconciliait avec James, il n'en ressortirait que plus fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
James Potter

avatar

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 40
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Quand faut y aller...! | PV James   
Lun 25 Fév - 7:13

Ce n’était un secret pour personne : James Potter était rempli de préjugés. Plus borné que lui, il n’y avait pas, à tel point qu’on comparait souvent son extrémisme envers les serpentards à l'extrémisme des mangemorts sur les nés-moldus. Après tout, quelle différence fondamentale y avait-il entre ces deux écueils ?
Du moins, Potter avait toujours agi ainsi ces cinq premières années... il avait changé en fin de cinquième année. Il avait sauvé la vie de Severus Rogue, le serpentard dans toute sa splendeur, presque une caricature à lui seul. Il s’était rendu compte que les blagues idiotes, oui, mais pas à n’importe quel prix.

Depuis, il avait commencé à changer.

Sa récente amitié avec Lily avait cassé un autre mur. Non, les gens n’étaient pas immuables, ils pouvaient changer. En bien. A Noël 1975, Lily lui aurait fait avaler les guirlandes, les bougies et tout le sapin. Deux jours après Noël 1976, elle dînait chez lui.

Potter avait presque dix-sept ans, la majorité pour un sorcier, et sensiblement, il mûrissait.

Abigaël était en train de passer par le même chemin, ou presque. James ouvrit des yeux ronds lorsque son ami lui révéla la mascarade du bal. Ils avaient fait semblant de se quitter ? Tout ce qu’on lui avait raconté était de la comédie ? Le gryffondor se sentit légèrement vexé qu’Abigaël ne l’ait pas mis au courant, mais il se connaissait trop pour ne pas comprendre pourquoi le poufsouffle s’était tu. Comment aurait-il réagi ? Sûrement mal. Alors qu’avec leur comédie, James s’était senti rassuré : L’ordre des choses est revenu, les serpentardes sont bien de grosses méchantes, les poufsouffles de pauvres victimes gentilles. Leur plan avait fonctionné, ils avaient rassuré leurs proches. Mais ils avaient menti.

« Non, ce n’est pas vrai. Dis-moi que tu me fais marcher» ne put que dire James, parfaitement conscient cependant qu’il ne s’agissait pas d’un délire du Septième année, mais de la vérité.

Et ils s’étaient revus après ? Ils apprennent à se connaître ? Et Abigaël avait dit auparavant qu’il risquait de tomber amoureux.

« Nom d’un serpentard. » articula-t-il, un peu ébahi.

C’était clair, ils étaient en train de jouer aux amants maudits. D’un côté le gentil élève à la famille décimée par les serpentards, qui ne cesse de se venger en faisant des blagues aux représentants de cette maison. De l’autre, une jeune serpentarde aristocrate, prétendument sang-pur ou presque, sûrement promise à un mariage arrangé avec un type qui aura son tatouage sur l’avant-bras… Abigaël appuyait en ce sens, la décrivant comme une fille qui n’avait rien choisi, qui se battait seule contre tous. Et là, James, toujours silencieux et la mine grave, pensa immédiatement à Sirius.

Velrose savait appuyer là où ça faisait mal. Il lui rappela Patmol, et ses difficultés à sortir de cet engrenage. Si quelqu’un était bien placé pour le savoir, c’était bien James puisqu’il l’avait recueilli en août après que l’aîné des Blacks se soit enfui de chez lui pour éviter d’être livré en pâture au Grand Pâle qui lui aurait imprimé de force sa marque. Et pourtant, il était à Gryffondor !

Potter ne desserra pas les dents lorsqu’Abi lui demanda de le laisser seul se débrouiller pour Goldstein. Bon sang, mais il rêvait ou quoi ? Il détourna la conversation pour connaître les nouvelles des maraudeurs et faire référence à leur blague du bal. C’en fut trop. Potter frappa assez fort de son poing l’épaule du poufsouffle.

« Tiens, vaurien ! Ça, c’est pour m’avoir caché toute cette histoire et oser penser que je vais te laisser te débrouiller tout seul. » Il enchaîna : « Quant à moi… tu peux me mettre deux pains, je les mérite, et me décerner le titre d’ami le plus nul et le plus aveugle que cette Terre ait jamais porté. »
Il s’expliqua : « Bon sang, Abi, avec Goldstein, tu es en train de te mettre dans une mouise telle que tu n’auras pas assez de toute ta vie pour t’en sortir. Famille, amis, réputation, carrière professionnelle, tout va y passer. Et tu t’imagines que je ne sauterai pas sur l’occasion pour t’assister et t’appuyer ? Que je vais te laisser t’amuser sans moi ? Mais tu rêves les yeux ouverts, mon vieux ! »
Après une pause, il compléta : « Tu me demandes de croire qu’une serpentarde refuse d’aller se faire tatouer chez le Grand Pâle. Tu me demandes de renier tout ce en quoi je crois depuis cinq ans, rien que parce que tu as un coup de cœur pour une de ces vipères… mais évidemment que je te crois ! Évidemment que je m’assois sur mes convictions, à partir du moment où tu me le dis. »
Véhément, Potter s’était levé et fit de grands gestes avec un large sourire fendant son visage de grand gamin, tellement fidèle en ses amis que le choixpeau aurait dû l’envoyer dans la maison des or et ébène.
« Tu n’es plus tout seul, mon pote, et s’il le faut j’irai moi-même prendre une épouse chez les serpents rien que pour montrer que tu as raison. Tu peux compter sur tous les maraudeurs pour t’aider dans ton histoire de fou, mais à une condition : ne nous mens plus, sinon, avec nos cerveaux très primaires, on va finir par devenir de vrais trolls !»
Il se rassit, soufflant, et compléta : « Mais j’ai toujours le droit de détester Findell, Rogue et Rosier ? Et Adamovitch ? Tu ne peux pas m’enlever ça ? A-da-mo-vitchhhhh ! » Souffla-t-il en faisant une grimace avec ses lèvres et donnant de petits coups de poings amicaux répétés sur le biceps d’Abi.
« Bon sang, Abi, pour un peu je te dirais d’inviter ma future belle-sœur Goldstein à l’anniversaire de Sirius, mais je pense qu’il va falloir faire plus discret si on ne veut pas tout gâcher. »
Il plaisanta: "Mais tu peux avoir confiance, tu sais que je suis un as de la discrétion..."

____________________________


Dernière édition par James Potter le Ven 1 Mar - 6:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Quand faut y aller...! | PV James   
Lun 25 Fév - 10:31

Jamais Abigaël n'avait pensé que convaincre ce cher James était une tâche facile. Plus têtu que les têtus, James était un professionnel des préjugés et une forte tête. Mais le Japonais avait eu raison de se montrer tout aussi entêté, en restant calme. Il espérait plus que tout que la confiance qu'il misait sur Potter soit réciproque et toute aussi forte. Il jouait sur la sincérité en espérant vraiment que ça fonctionne, car qu'on se le dise, il était inconcevable qu'on lui demande de choisir entre James et Cassie. Évoquer le sujet « Sirius » avait peut-être été extrême et aurait sûrement éveillé la colère de son ami qui lui aurait dit que ça n'avait rien à voir avec Cassiopée, mais qui ne tente rien n'a rien !

Abigaël ne vit pas le coup de poing arriver contre son épaule. C'est qu'il avait pas peu frappé ce Potter ! Velrose faillit se lever pour rendre son coup au rouge et or, pensant que James avait pété les plombs et qu'il voulait le résonner par les poings. S'il se lançait dans ce genre de manœuvre, Abi répondrait sans problème, il avait toujours eu l'habitude de cogner son frère, de se battre avec lui, et il s'était affirmé physiquement avec le temps. Si ses courses matinales et ses entraînements intensifs de Quidditch lui servaient à frapper Potter, ce serait bien dommage quand même.

Il fut néanmoins rassuré, et pas moins consterné, de voir James balancer son ego. Ca ne lui ressemblait tellement pas de reconnaître une erreur ! Le Japonais le regarda avec de grands yeux sans trop comprendre ce qui arrivait à son ami. Par Merlin ! Potter avait reçu un coup invisible sur la tête ? Quand ce dernier lui dit qu'en essayant d'aider la jeune Goldstein, Velrose se mettait dans un pétrin énorme, il ne put qu’acquiescer, se disant qu'il serait bien dur en effet de se mettre en travers de grandes familles de sang-purs ; les Goldstein directement, les Lestrange pour cette affaire de mariage arrangé, et certainement les Black en couverture derrière. Les Velrose n'était pas de base une grande famille de sang-purs, et depuis qu'Alastor s'était marié à une moldue, sa génération de sorciers lui avait pas mal craché dessus, surtout parce qu'il occupait un poste d'Auror et défendait les intérêts moldus. De ce fait, Abigaël n'avait jamais été considéré comme un danger autant que comme un moins que rien, un sale sang-mêlé, dont le sang avait été pestiféré par une Sang-de-Bourbe.

Aussi, à entendre James lui assurer son soutien, Abigaël vit la liste de ses alliés se rallonger, et lui enlever un poids, pour autant, il ne voulait certainement pas mettre la famille de James encore plus dans le pétrin qu'elle ne l'était déjà en hébergeant Sirius. Pour autant, il ne pouvait cracher sur cette aide plus que bienvenues et sur cette bataille des préjugés enfin gagnée, ou presque ! Il était grand temps que les choses changent à Poudlard et que chacun y mette du sien. Pour autant, Abigaël était bien d'accord avec le lion sur les sujets Findell, Rogue, et compagnie. Eux étaient les réels ennemis à pourfendre, du moins, tous ceux qui, quelles que soient leur maison, était pour rallier Voldemort, étaient les ennemis de Velrose. Il y avait bien des pauvres Serpentards qui n'y pouvaient rien, et Cassie lui avait ouvert les yeux bien trop tardivement.

Le blaireau refusa catégoriquement d'inviter Cassie à l'anniversaire de Sirius. Non pas qu'il ne voulait pas d'elle, au contraire, mais il y avait bien trop en jeu. Déjà, amener une Serpentarde là-bas plairait à peu de gens et il se doutait bien qu'il aurait à faire distribution de coups de poings pour calmer ceux qui insulteraient sa belle. De plus, si les parents de la jeune femme apprenaient qu'en plus d'avoir été au bal avec un Poufsouffle, elle allait à l'anniversaire d'un Gryffondor, du traître des Black en plus de ça, c'en était fini d'elle, direction le pseudo « droit chemin » vers une école de pro-Mangemorts et tous les efforts et les espoirs d'Abigaël seraient réduis à néant.

Le Japonais ne demandait pas la lune, et pouvoir s'afficher auprès de ses amis en compagnie de Cassie serait un merveilleux cadeau. Si Potter acceptait l'idée, et veillait à lui donner un coup de main, pourquoi Black, Lupin et Pettigrow ne seraient pas de la partie ? Maewan serait lui aussi enchanté, Blondie peut-être un peu moins mais elle ne devait pas être si violente que ça. Nielsen ne dirait peut-être pas non, Virtaen se joindrait peut-être à eux, et avec un peu de chance, la petite Moses serait de cet avis. Le Japonais faillit aussi déglutir en entendant parler James de Cassie comme une future belle-soeur, ce qui reviendrait à dire... future épouse d'Abigaël, mon dieu ! Il n'osait même pas y penser ! Ça reviendrait à dire que Potter épouserait Evans, haha, impensable !

Velrose eut comme un éclair de génie en regardant les vitrines de la salle ! Transcender les couleurs, les maisons, pour former un groupe qui se battrait contre la magie noire. Oui ! Il se leva, et donna un petit coup de poing dans le ventre de son ami.


    « Ça c'est pour ton coup ! Haha ! Potter, j'ai une idée. C'est... BRILLANT ! Imagine, si l'on arrive à transcender les couleurs de nos maisons, ce ne serait plus Gryffondor contre Serpentard, ni Poufsouffle contre Serdaigle, ni rien ! Imagine toi, former un groupe composé de rouge et or, de jaune, de bleu et bronze, de vert et d'argent ! Ce serait Poudlard tout entier, soudé, contre les Mangemorts, la véritable menace ! "Défendons les nés-Moldus, protégeons les sangs-mêlés, sauvons les sangs-purs." On combattrait Voldemort sur son propre terrain en empêchant même les Serpentards, les enfants de famille de sang-pur de se soumettre à sa volonté ! Comme une vraie armée ! »


Abigaël s'était peut-être un peu trop emballé, mais vu l'enthousiasme de son ami, il ne pouvait faire autrement !

    « Faut-il encore convaincre les autres Maraudeurs, et convaincre Cassie... Si on arrive à mettre ça en place, imagine ! Mais pour ça, il va falloir arrêter tes farces, James... Les farces gratuites, c'est à oublier, j'en ai bien peur... Certes, on combattra encore tous les pro-Mangemorts de cette école contre toutes leurs victimes, mais pas gratuitement, faut la jouer fine, rester discret ! T'es partant mon pote ? Me dit pas non alors que tu as presque fait une déclaration d'amour à ce vieux Salazar ! Mais pour la discrétion, on va tout de même laisser ça à Lupin ou à quelqu'un de plus qualifié hein... Mais... »


Il reprit son souffle pour ajouter.

    « Ça veut dire que tu ne vas pas me piquer une crise si tu me vois en compagnie de Cassie alors ? Enfin, après tout ce que tu m'as dit... »


Il plaisanta à son tour, étant sûr qu'il avait mis le doigt sur un sacré détail et lançant un clin d'oeil à son ami.

    « Je serai gentil avec Harpi... Heum, avec Evans pour toi alors, héhé. Mais je me demande quel nom donner à cette armée... »


Il avait le moral remonté à bloc cette fois, ses pensées étaient emplies de rêves, ses yeux étincelant d'espoir, cette discussion avec James s'était beaucoup mieux passée que prévue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
James Potter

avatar

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 40
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Quand faut y aller...! | PV James   
Ven 1 Mar - 8:07

Il est très dangereux d’avoir des idées. Surtout lorsqu’on est des bourrins peu habitués à ce genre de folies.
Abigaël et James donnaient l’image de jeunes sportifs peu doués pour les études, ne pensant qu’avec leur estomac, et aussi un autre élément anatomique, un peu plus bas que l’estomac. Sport, filles, manger, voilà leur vie et leur seul horizon. De vrais fronts bas, réalisant le chaînon manquant entre le singe et l’homme civilisé.

Sauf qu’il ne fallait pas se fier aux apparences. Ces deux-là en avaient bien plus dans le crâne qu’on ne pouvait l’imaginer. Ils étaient des élèves doués, et même s’ils étaient des têtes brûlées, ils pouvaient faire de grands projets et penser à l’avenir. Cela s’appelait grandir.

Velrose donna un petit coup dans le ventre à Potter qui perdit le souffle et fit semblant de s’écrouler de douleur, en levant une main suppliante. De vrais gamins… mais qui pensaient révolutionner le monde de Poudlard, voire au-delà. Ce fut Abigaël qui évoqua le premier l’idée en regardant les coupes de la salle des trophées. Poudlard soudé contre les mangemorts… intégrer même les vert-et-argent dans un groupe qui empêcherait les mariages arrangés et forcés. Comme une véritable armée.

« Nom d’un phénix. » s’exclama Potter. Son fou d’ami avait vu grand. Non seulement il pensait à lui, mais aussi à un groupe entier. « Défendons les nés-moldus, protégeons les sang-mêlés, sauvons les sang-purs. Voilà une belle maxime. »

Son ami s’emportait au moins autant que le gryffondor lui-même. Combattre Voldemort sur son propre terrain était très tentant, mais horriblement risqué. Ils n’étaient que des élèves de sixième et septième années, des adolescents qui avaient la volonté de changer le monde, mais aucunement les moyens.
Potter laissait réfléchir son ami. Convaincre les maraudeurs ? Facile. Arrêter les farces ? Là-dessus, Potter n’était pas d’accord.

« Ça dépend. Partant pour aider ta dulcinée, oui. D’autres dans la même situation, je ne dis pas. Arrêter les blagues contre les pro-mangemorts, pas d’accord du tout ! Il faut montrer à ces Rogue, Rosier et autre Findell qu’on ne les craint pas. La seule chose que je peux concéder, c’est d’éviter les blagues pour ceux avec qui on a des doutes. Mais tu ne me priveras pas du plaisir d’envoyer des seaux de limaces sur Adamovitch ! tu sais ? A-da-mo-vitchhh ! » redit-il en refrappant à petits coups répétés le biceps d'Abi.

Pas piquer une crise s’il le voit avec Cassie ? Potter fit semblant de grimacer.

« Je ne sais toujours pas ce que tu lui trouves, mais non, bien sûr, j’espère même qu’elle soit notre première membre. Si on fonde un groupe, c’est à l’origine pour elle, je te rappelle. »

Voilà qu’Abi recommençait à lui parler d’Evans. Mais pourquoi tout le monde s’acharnait à lui en parler ?

« De toute façon, si tu étais méchant avec Evans, crois-moi, elle n’aura pas besoin de moi pour te mettre en morceaux et te manger à son petit-déj ! C’est une vraie tigresse. »


Potter s’arrêta dans son élan. Il allait dire tout le mal qu’il pensait de celle qui lui avait pourri la vie pendant cinq ans, et qui n’avait aucun sens de l’humour. S’il avait conclu une trêve avec elle, ce n’était pas pour l’insulter derrière son dos. En tout cas, lui n’aimerait pas du tout qu’elle le fasse. Il prit une inspiration, se força à sourire et s’arracha ces paroles :

« Elle… n’est pas si mal quand on la connait. Elle peut même être mignonne. »

Un compliment sur Lily ? Potter avait définitivement perdu l’esprit, la rousse était à des kilomètres de l’adjectif « mignonne », avec tout ce que cela impliquait de gentillesse et de sourire. Mais si des rumeurs arrivaient à ses féminines oreilles, Potter préférait qu’on lui dise que Potter la trouvait « mignonne » et « pas si mal » plutôt que « Potter trouve que tu es une pimbêche doublée d’une rabat-joie. »

James, faussement décontracté, mit les mains à ses poches. Devait-il le lui avouer ?

« D’ailleurs…puisqu’on en parle… » *allez, dis-le, c’est un ami et il vient de te parler de sujets autrement plus graves !* « mes parents l’ont invité pendant les vacances de Noël. Elle est restée trois-quatre jours avec Sirius et moi. La cohabitation entre nous trois s’est bien passé. Ca faisait bizarre de la voir en dehors de Poudlard. Elle était moins tendue, plus… sympa. »

Potter se dépêcha de préciser :
« Tu évites de le répéter, sinon tout Poudlard va fantasmer en pensant qu’on a fait un ménage à trois. Tu connais les rumeurs ? »

Le rouge-et-or sentit quelque chose au fond de sa poche. Il en sortit une carte de chocogrenouille. Il l’avait oubliée, celle-là. Mirabella Plunkett. Elle était connue pour… pour…

« Nom d’un églefin ! »
s’exclama Potter. « Ecoute ça : Mirabella Plunkett. Sorcière née en 1839, célèbre pour être tombée amoureuse d’un être de l’eau au Loch Lomond durant ses vacances. Lorsque ses parents lui interdirent d’épouser cette créature, elle se métamorphosa en églefin et disparut à tout jamais. »

Le rouge-et-or lui tendit la carte de chocogrenouille pour que son ami puisse le constater par lui-même.

« Tu demandais un symbole, un nom ? On l’a trouvé : l’églefin, il glisse et échappe aux doigts de ceux qui veulent le forcer à quelque chose. Si peu de personnes connaissent cette histoire d’amour, on va la mettre au goût du jour ! »

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Quand faut y aller...! | PV James   
Sam 2 Mar - 9:22

Il était clair pour Velrose que la guerre contre les serpents venimeux n'était pas finie. Que ce soit Rogue, Findell ou encore A-da-mo-vitch comme le disait si bien James, aucun ne méritait qu'on les laisse tranquille ou qu'on leur fasse croire que l'on s'était lassé de s'imposer face à eux. Abigaël n'était pas de ces personnes qui tournaient le dos à leurs idéeaux, et pour lui, combattre les Mangemorts passait aussi par une bataille contre leurs disciples. De tous ceux-là, Abigaël se méfiait davantage de Findell, pour ses origines de vélane, ça faisait d'elle une fille dangereuse, qui serait un danger pour sa relation avec Cassie. Dieu merci, elle chassait plus sur le terrain des rouge et or, enfin... Ce n'est pas tellement cool pour eux. Bien évidemment, ceux qui n'étaient pas des futurs mangemorts, ou qui n'avaient rien demandé à personne pourraient enfin traverser Poudlard sans crainte de finir attaqués par une armée de boules puantes.

James lui avoua ne pas savoir ce qu'Abi trouvait à Cassie. Le Japonais répondit à cela par un petit rire.


    « T u sais pas ce que tu manques. Tu verras en apprenant à la connaître. Si je suis tellement attaché à elle, c'est qu'il y a bien une raison. »


Il rit de nouveau en voyant que Potter avait plongé droit dans la piège « Evans ». Pauvre James, le vilain blaireau profitait de toutes les rumeurs pour le taquiner et le mettre dans l'embarras alors qu'il s'était montré plus formidable que jamais. « Pas si mal », oui, sûrement. « Mignonne », c'était quand même appeler un cafard une coccinelle. M'enfin bon... Abigaël salua l'effort de James à ne pas déballer tous les défauts de la rousse, car lui n'aurait pas réussi ! Il aurait pu taper du poing lui aussi contre le bras de James en criant « Li-ly E-vans ! Ne me retire pas le plaisir de la ridiculiser ! » mais il avait promis de la laisser tranquille de son côté.

Le brun fut très surpris lorsque son ami lui confia que cette même harpie était venue chez lui après Noël pendant quelques jours, et que bien qu'elle fut entourée de Potter et Black, les pires cancres de l'école, tout se passa sans accro pendant le séjour. Ainsi donc, James aussi avait ses petits secrets ! Velrose fit un peu la grimace, il ne s'imaginait pas avoir à subir Evans plusieurs jours, non stop, mais si le lion l'avait fait, rien n'était impossible. Lily avait la chance d'être une Gryffondor. Abi n'osait imaginer la tête de sa mère s'il lui ramenait Cassie un jour, mais le problème était réglé puisqu'elle rentrait sou peu au Japon... Sans son fils. Cruelle déchirure dans le cœur du Poufsouffle.

Puis soudain, James s'emporta une fois de plus en conta une histoire peu connue au sujet d'une femme tombée amoureuse de quelqu'un, et qui s'était par la suite enfuie parce que ses parents avaient refusé qu'elle épouse la créature en question. Abigaël perdit un peu de son sourire. Même amoureux et ambitieux de la protéger, il ne pouvait prétendre arracher Cassie à sa famille qu'elle devait certainement adorer, et il ne l'imaginait pas non plus se dresser contre eux ou s'enfuir pour rejoindre un simple... Poufsouffle à la famille peu connue au final. Cette vision ne servit pas à l'egayer, mais passons.

L'image de l'églefin le fit cependant beaucoup rire. Un petit poisson en guise d'emblème...


    « T u sais qu'on a quand même vu plus glorieux qu'un poisson comme symbole ? Enfin j'aime la symbolique quand même... De là à remettre l'histoire au goût du jour... On se croirait dans un « Roméo et Juliette » moderne et sorcier. Sauf que personne ne mourra ! Allez, va pour l'églefin, peut-être que Blondie pourrait nous dessiner un blason ? »


Oui, Velrose avait une sacrée culture, plutôt... romantique, mélo-dramatique, tragique ? Puis, il avait déjà vu Alecia gribouiller des tonnes de trucs dans un carnet miteux, elle ne les quittait jamais, ses carnets. Restait à faire passer le message au maximum de gens possibles, d'organiser un rendez-vous, une réunion, pour faire comprendre aux ennemis à l'extérieur qu'ils ne faisaient pas la loi et ne régnaient pas en maître sur le monde ! Abigaël était pressé de voir combien d'élèves ils arriveraient à rallier dans leur groupe. Avec un tel slogan, il avait l'impression d'être un hippie à la recherche d'une paix universelle ou presque. Mais où était donc l'herbe magique ! Mais du moins, c'était décidé !

La communauté des Églefins venait de naître !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Quand faut y aller...! | PV James   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand faut y aller...! | PV James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Isabelle & Tyler ♦ Quand faut y aller... [Flashback]
» Quand faut y aller faut y aller
» Quand faut y aller, faut y aller ! [Faust]
» Quand faut y aller
» A quand le second tour?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Lieux Spéciaux :: Salle des Trophées-