AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Des amitiés fragilisées [PV Cassie]

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Maewan Bretian

avatar

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Des amitiés fragilisées [PV Cassie]   
Jeu 7 Mar - 12:19

Hors de moi et en plein doute. Voilà le sentiment, ou plutôt les sentiments, qui m'habitait en ce moment. Depuis sa dispute avec Abi il y a quelques jours de cela, je ne reconnaissais plus aucun de mes deux meilleurs ami. L'un était devenu plus flasque d'une huître hors de sa coquille, l'autre un iceberg qui m'ignorais superbement, comme si j'étais devenu un cancrelat. A tel point d'ailleurs que je commençais à craindre qu'elle se soit rangé du côté de ceux qui voulait voir ma fin, à cause de mes mots sur Voldemort. Bien sure, pour moi elle était incapable de cela, mais sait-on jamais. Les gens peuvent tellement nous décevoir parfois.

Maintenant donc, j'étais un peu dans le même état qu'un gamin qui craint qu'on le laisse. J'arrivais à la bibliothèque après avoir fait le tour du château, essoufflé et passablement remonté par le fait d'avoir eu le temps de ruminer mes pensées et cherché d'un bout à l'autre de l'école la jeune femme.

Les sourcils froncés, l'air déterminé qui me donnait comme un air pincé, je m'avançais vers la sorcière qui étudiais à cet instant. Sans faire de bruit je tirais la chaise face à elle et m'installais, un livre devant moi aussi pour feindre de travailler. Puis cela fait, je pouvais prendre la parole dans un murmure.

« Cassie. Je peux te parler deux secondes ? Enfin... De toute manière tu n'as pas le choix. »


Le regard relevé du livre, je la fixais dans les yeux. Il était rare que je soit sérieux, pourtant là je l'étais. Il n'était pas question qu'elle esquive avec un sourire, une courbette habile ou une remarque acerbe.

« Je sais que tu t'es disputé avec Abi, il n'y a qu'à voir le mollusque que j'ai dans la chambre. Je ne te demande pas d'explication sur ça, pour être honnête, je m'en fiche. Ce ne sont pas mes affaires et je n'ai pas à m'en mêler. Par contre... le fait que tu deviennes la reine des glaces, que tu m'ignores comme si j'étais un cloporte et celle que tu sembles être désormais... ça je ne peux pas laisser passer. Où est MA Cassie ? La fille que je connais depuis des années et qui aurait horreur que l'on l'assimile aux autres Serpentard ? Celle qui m'en aurait collé une si je lui avais dit qu'elle n'était en fin de compte pas bien différente d'eux, qu'il ne manquait plus que les insultes contre les sangs-impurs pour faire la panoplie ? Tu n'aimes pas ça, pourtant là, c'est ce que je vois de plus en plus. Je ne te reconnais plus ! »

Il fallait que je reprenne mon souffle, cette petite tirade m'avait essoufflé l'air de rien.

« Tu es une personne bien... Ne les laisses pas gagner sur toi. Ne deviens pas comme ça. C'est insoutenable de subir tes regards de glace, comme si notre amitié n'était qu'un jeu pour toi. Tu aimerai que du jour au lendemain je te tourne le dos ? Sans explication ? Tu aimerai te retrouver seule, sans personne en qui avoir confiance ? Tu jettes nos instants ensemble à la poubelle ? Répond-moi sincèrement Cassie. Que je sache à quoi m'en tenir avec toi, si je peux encore espérer que tout redevienne normal. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Élève ♣ Serpentard - 7ème année

Élève
Serpentard - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 364
▌Points de Rp : 110
▌Initiation magique : 29/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: Dix-Sept ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Des amitiés fragilisées [PV Cassie]   
Mer 13 Mar - 19:00


Des amitiés fragilisées.



Depuis plusieurs jours, on ne pouvait pas dire de moi que j'étais très bavarde. Enfin, si je me forçais parfois, lorsque j'étais dans la salle commune des Serpentards à discuter avec les autres, histoire que l'on ne croit pas que c'était à cause de ma dispute avec l'autre abruti qui me faisait perdre l'usage de la parole. Quelques mots suffisaient pour leur faire croire que j'avais enfin choisis le « chemin de la raison », ce qui revenait à dire pour eux, que j'avais arrêté de défendre les nés-moldus pour pouvoir suivre le chemin que me traçait mon sang. Je n'étais pas vraiment convaincu, mais tant que je ne les contredisais pas il me laissait tranquille et c'était tout ce que je voulais.

En réalité, la tranquillité, c'était la seule chose que je demandais ces derniers temps, rester tranquille et surtout que personne ne vienne m'importuner avec des questions idiotes. Ce n'était pas tant demandé quand même. L'avantage de ma situation était qu'étant la majeure partie du temps de très mauvaise humeur, enfin, disons plutôt très froide, les gens n'osaient plus m'approcher, ce qui me permettait ainsi de pouvoir travailler tranquillement mes ASPICs, ce qui n'était pas vraiment du luxe, vu que j'avais perdue du temps à cause d'une histoire idiote.

Voilà pourquoi, ces derniers temps je passais une bonne moitié de mon temps-libre à la bibliothèque, le nez dans les livres à essayer d'emmagasiner le plus de connaissances possibles. En à peine une semaine, j'avais presque rattrapée tout mon retard en potion et si je continuais comme ça, mes ASPICs n'allaient être qu'une formalité. Ce n'était pas plus mal, je n'aurais pas accepté de ne pas avoir mes ASPICs, mes parents non plus d'ailleurs et je n'avais pas vraiment envie de me mettre mes parents sur le dos. Il était plus prudent d'aller dans leur sens pour le moment.

J'étais totalement absorbée par un ouvrage de potions avancé lorsque j'entendis une voix m'appeler, plutôt faiblement, mais assez distinctement pour que je puisse comprendre et surtout reconnaître cette voix. C'était celle de Maewan. Mon meilleur ami et accessoirement aussi celui de l'abruti qui s'était moqué de moi. Je 'avais un peu négligé depuis ma dispute avec son stupide camarade. Il fallait dire que je n'entretenais plus vraiment de contacts avec les autres maisons. J'avais déjà bien du mal à entretenir ceux avec ma propre maison, alors les autres... Malheureusement pour lui, Mae faisait partie d'une autre maison. Et de la pire d'après moi, les poufsouffles, ces hypocrites qui clamaient haut et fort leur fidélité et qui vous trahissait à la première occasion. Puis il était bien trop proche d'une certaine personne pour que je puisse imaginer aller seule vers lui. De peur de commettre un meurtre si je tombais sur lui en sa compagnie. Je n'avais pas envie de finir à Azkaban pour un abruti, moi.

Apparemment, il ne me laissait pas le choix, je devais l'écouter, je levais donc le nez de mon livre, un peu à contre-coeur, il fallait l'avouer pour écouter ce qu'il avait à dire. Vu la tête qu'il tirait, il y avait de grandes chances pour que je n'apprécie pas ce qu'il allait me dire.

Ça commençait bien déjà, il commençait par un nom que je ne voulais plus entendre, je du déjà faire un effort pour ne pas grimacer. Pourquoi s'entêtait dont à me parler de lui, les gens ne pouvaient pas comprendre que je ne voulais plus rien avoir à faire avec lui, ni de près, ni de loin, à part peut-être le laminer sur un stade de Quidditch. Puis il me parla d'un changement de comportement, d'une indifférence de ma part. D'après lui j'étais devenue une serpentarde à part entière et blablabla. Je ne voyais pas en quoi c'était un mal de devenir une Serpentarde à part entière et d'ailleurs, depuis quand j'en étais pas une. Voilà sept ans que j'étais dans la maison des vert et argent et il avait fallu d'un blaireau pour me dire que je ne faisais pas partie entièrement de ma maison, c'était la meilleure ça. Je profitais d'une pause de mon interlocuteur pour lui répondre, après tout il m'avait dit de l'écouter, mais à aucun moment il m'avait interdit de lui répondre. C'était donc toujours derrière mon masque d'impassibilité que je me décidais à lui répondre.

« Déja pour commencer, je t'interdis de me parler de lui, d'accord ? Mollusque ? Il est devenu ce qu'il avait toujours été, il ne mérite pas mieux. Maintenant, tu veux savoir où est TA Cassie, demande dont à ton meilleur ami, il va te dire où elle est, mais j'ai bien peur pour toi qu'elle ne soit plus devant toi. Qu'on m'assimile à une Serpentarde ? Mais j'en suis une » dis-je en me redressant pour lui montrer l'insigne que je portais sur mon uniforme « Ce n'est aucunement une insulte pour moi, si s'en est une pour toi, c'est vrai, nous n'avons plus rien à faire ensemble. Je ne suis rien de plus que ce que j'ai toujours été, il m'a juste fallu un petit coup de pouce pour que je puisse m'en rendre compte. »

J'avais dit tout ça, assez bas pour ne pas se faire virer par la bibliothécaire, mais assez distinctement pour que Maëwan comprenne chacun de mes mots, je n'avais pas l'intention de me répéter et je pouvais voir à son visage que je n'allais pas en avoir besoin. J'avais peut-être été un peu dur, certes, Maewan n'avait foncièrement rien fait pour attirer mes foudres, mais je n'avais pas aimé sa façon de venir m'agresser comme ça, alors que j'étais simplement en train de réviser. Ce n'était pas des choses qui se faisaient, surtout si c'était pour venir m'agresser avec le nom de celui qui m'avait mis dans un état pareil. Non merci, s'il voulait des explications, ce n'était pas moi qu'il devait aller voir, mais plutôt celui qui lui servait de compagnon de chambre, après tout c'était lui le fautif dans l'histoire.

« S'il y a bien une chose que j'ai appris ces derniers jours, c'est que je ne peux faire confiance à personne et surtout pas à un Poufsouffle, ouais, un Poufsouffle, vu qu'apparemment, maintenant on se voit qu'à travers nos maisons. Vous vous dites fidèles, mais en réalité, vous êtes les pires de tous, à attendre que l'on vous fasse confiance pour pouvoir nous poignarder dans le dos. Rien ne redeviendras normal et si tu avais été mon ami, comme tu le prétends, tu l'aurais su, alors maintenant vas soigner ton mollusque, il en a bien plus besoin que moi. »

Cette fois-ci, les mots étaient sortis seul de ma bouche, toujours assez faiblement pour que personne d'autre que mon interlocuteur puisse les entendre, mais je n'avais pas eu le temps de les peser que je les jetais déjà contre Maewan. J'avais été dure, bien plus dure que je ne l'avais jamais été avec lui. En réalité, je n'avais jamais été vraiment méchante avec lui, avant ça. Je m'étais toujours débrouillé pour l'épargner, même quand il faisait l'imbécile et qu'il risquait sa vie, je m'étais toujours retenu pour ne pas le blesser. Mais là, je n'avais pas pu. À croire qu'il avait réussi à me pousser à bout, avec seulement quelques mots. Je ne pouvais pas croire que mon meilleur ami me jugeait aussi facilement, pour prendre l'imbécile de l'autre traite, s'en était trop pour moi. Me faire trahir une fois, j'arrivais encore à gérer, mais deux fois, c'était impossible. Il me fallut serrer les dents, pour ne pas montrer ce que je ressentais, malgré l'envie lancinante de me mettre à pleurer, mais jamais je n'aurais fait ce plaisir à qui que ce soit.

© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Maewan Bretian

avatar

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Des amitiés fragilisées [PV Cassie]   
Mer 13 Mar - 23:10

Je n'étais pas connu pour ma délicatesse, souvent on m'avait dit que dans ma façon d'être et de parler, j'étais tout aussi délicat qu'un troll dans un magasin de porcelaine. De toute évidence cette fois ne faisait pas exception à la règle, du moins c'est ce que j'en déduisais par la puissance de ses mots. Elle était encore plus à vif que je n'osais l'imaginer jusque là, elle avait mal interpréter ce que je voulais dire et connaissant son caractère, lui faire entendre raison sur mes véritables intentions seraient une affaire... potentiellement difficile à mener.

Ses mots étaient d'ailleurs d'une telle violence, de mon point de vue en tout cas, que mon visage se crispait et perdait une ou deux teintes par rapport à sa couleur habituelle. Nous en étions donc là ?

« Bordel... je ne dis pas que ta maison est une insulte, aucune maison n'a plus ou moins de valeur qu'une autre d'après moi, tu le sais très bien. Mais tu ne me feras pas croire que ce petit coups de pouce est un détail qui t'as fait voir que tu étais la reine des glaces, tu crois que je ne devine pas que c'est un masque ? »


Je secouais la tête de dépit en disant cela. J'étais bien encadré, coincé entre deux amis qui ne peuvent plus se voir. Je tergiversais encore sur ce fait quand le coups de grâce, d'un point de vue discourt je veux dire. Elle nous avait dit pendant des années de ne pas mettre tous les éléments d'un groupe ou d'une maison dans le même panier, à croire que c'était un peu le coups du « fait ce que je dis, pas ce que je fais. », une déception de plus. En fin de compte, peut être qu'elle avait raison, peut être que les gens n'étais bon qu'à ce trahir et dans ce cas, autant ne plus parler à personne. Faire un tri clair, net et précis. Mais dans ce cas, qu'elle ne dise pas que c'était uniquement chez les Poufsouffle, car ce qu'elle était en train de faire, c'était aussi le coups de poignard dans le dos qu'elle était en train de faire.

« Pardon ?! Tu te paye ma tête c'est ça ? Et la façon dont tu agis maintenant ce n'est pas un coups dans le dos peut-être ? Je n'ai pas le souvenir d'avoir agis de la sorte avec toi, je venais à la base pour prendre de tes nouvelles, seulement avec mon tact légendaire j'ai mis les pieds dans le plat, comme toujours. Enfin... si tu tiens tant que ça à ce que je paye aussi pour ce qu'à fait l'autre idiot... qu'il en soit ainsi... »

Je lui en voulait, ça oui. La confiance qu'elle avait envers Abi avait été trahie certes, mais elle le faisait payer à tout le monde. C'est sans doute pour cela que les paroles suivantes furent plus amère, en totale opposition avec ce que je pensais actuellement.

« Je suppose donc que tes nouveaux amis vont être Lestrange et sa clique, dans ce cas... la prochaine fois que nous nous verrons, des sorts risquent d'être échangés. Tu n'es pas sans savoir que depuis mon... dérapage de l'autre jour, ce cher Rodolphus et moi-même nous livrons une petite guerre fort distrayante, ayant pour centre la sauvegarde de l'honneur de ce cher Voldemort. »


Gêné par ce que je venais de dire, ma main passait dans mes cheveux puis son mon visage, comme pour me tirer d'un mauvais rêve qui pourtant, n'était autre que la réalité.

« Désolé pour ça... tu n'y es pour rien et tu dois savoir que je ne m'en prendrais jamais à toi, même si nous étions amener à en rester sur ce genre de relation. Parfois la loyauté a ses défauts, même dans le futur, si l'avenir décidait que tu rejoignes ses rangs, tu serais sans doute ma faiblesse, je ne touche jamais mes amis, ou ceux que j'ai un jour considéré comme tel et qui n'ont rien fait de mal envers moi... Sur ce... »

Peut-être était-il temps pour moi de la laisser. Je m'installais sur la table voisine de fait, pour ne plus être face à elle et qu'elle puisse venir si elle avait une chose à rajouter. Pendant ce temps, j'en profiterais pour bosser un temps soit peu mes devoirs et mes cours de façon générale. A force de tenter de raisonner Abi, j'avais pris du retard moi aussi. Le laisser seul le temps d'une journée ne le tuerais pas de toute façon..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Élève ♣ Serpentard - 7ème année

Élève
Serpentard - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 364
▌Points de Rp : 110
▌Initiation magique : 29/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: Dix-Sept ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Des amitiés fragilisées [PV Cassie]   
Jeu 14 Mar - 14:15

link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Great+Vibes' rel='stylesheet' type='text/css'>

Des amitiés fragilisées.



J’en voulais à Maewan, je lui en voulais de ne pas voir à quel point je n’étais pas moi-même, Abigaël n’était pas le seul à souffrir, sauf que tout le monde n’était pas autant disposé que lui à montrer ouvertement ses sentiments. Je ne savais pas faire. Même quand je voulais me laisser aller, ça ne fonctionnait pas. J’avais tellement été conditionné à tout garder pour moi, que je ne savais plus faire autrement. Mais ça, Maëwan ne pouvait pas le savoir, personne ne le pouvait, alors les gens préféré croire que je me transformais en garce, en vipère, c’était tellement plus facile et moi, je ne cherchais pas à les contredire, parce que c’était mieux comme ça.

« Tu penses que c’est un masque, mais qui te dis, que ce n’était pas ce que j’étais avant qui en était un ? »

Après tout, personne ne me connaissait suffisamment à Poudlard pour savoir ce qui était vraiment moi. En réalité, la seule personne qui aurait pu en juger, aurait été mon frère, mais malheureusement pour moi, il était bien loin. Personne ne pouvait donc me juger, alors pourquoi tout le monde le faisait ? J’en avais un peu marre de tous ces jugements. J’avais simplement envie d’être ce que je voulais être, ce n’était pourtant pas tant demander que ça. La mâchoire serré face à Maewan, je me demandais ce qui me faisait rester face à lui. Il aurait mérité que je me lève et le laisse seul à cette table.

« J’agis, comme j’aurais toujours dû le faire, jamais je n’aurais dû m’attacher à certaine personne, je m’en mords les doigts maintenant. Prendre de mes nouvelles ? M’accuser oui, et après tu te dis mon ami. »

Je n’allais pas pouvoir garder mon masque d’impassibilité longtemps, si Iwan avait été là, il se serait moqué de moi. Quel imbécile j’étais à toujours redevenir la parfaite petite fille de sang-pure dès que quelque chose n’allait pas. Ma mère aurait été contente de me voir comme ça, mais Mae avait raison, ça ne me ressemblait pas. Je n’étais pas cette jeune femme au visage fermé, même mes yeux ne laissaient plus rien transparaitre, alors qu’en temps normal ils étaient bien trop expressifs.

J’avais été coupé dans mes pensées par la baffe que venait de me mettre Maewan, imaginaire la baffe, mais pas moins douloureuse pour autant. Lestrange, il aurait pu sortir n’importe quel nom, mais il avait choisis celui-là, je me demandais s’il savait vraiment ce qui se tramait entre les Lestrange et ma famille, si c’était le cas, c’était cruelle, si ce n’était pas le cas, ça l’était tout autant. Les Lestrange étaient peut-être l’une des pires familles de Poudlard, à égalité avec les Rosiers ou les Nott. S’il y avait bien une famille à laquelle je ne voulais pas être assimilé et voilà que celui que je considérais comme mon meilleur ami le faisait et ouvertement en plus. En plus de ça, il insinuait que j’étais capable de lui faire du mal, juste parce qu’il avait insulté Voldemort, comme si il ne savait pas que j’en avais rien à faire de ce grand pâle. Comment pouvait-il croire ne serait-ce une seule seconde que je pourrais le laisser en mauvaise posture face à n’importe qui ? Jamais je n’aurais pu le laisser se faire attaquer, même si c’était par des Serpentards, j’aurais préféré qu’on finisse par me changer de collège parce que j’avais protégé mon ami, plutôt que de le regarder se faire attaquer sans rien faire.

« Comment peux-tu… »

Je n’avais même pas réussir à finir ma phrase tellement j’avais été blessée par ce qu’il venait de dire. Sans le vouloir, lui aussi m’avait trahis en arrêtant de croire en moi. C’était vraiment un sport commun chez les Poufsouffle de trahir les amis, à moins peut-être que ce n’était que moi. Il finit tout de même par s’excuser, mais c’était trop tard, le mal était fait. Il se leva pour aller s’asseoir un peu plus loin. J’étais tellement choquée que je ne bougeai pas tout de suite. Après quelques minutes je me levai à mon tour et me posta devant la table de Maewan, serrant mon livre de potion contre ma poitrine. J’étais en colère, c’était clair.

« Jamais toucher à tes amis, c’est ça ? A la limite, j’aurais préféré que tu me lances un sort tu vois, ça aurait certainement fait moins mal »

Une fois ces quelques mots jetés à la figure de Maewan, je ne pus rester plus longtemps dans la bibliothèque, je me décidais donc à retourner dans ma salle commune.

© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Des amitiés fragilisées [PV Cassie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des amitiés fragilisées [PV Cassie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'envie de la revoir || [Pv Cassie ]
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» CASSIE FEMELLE X CANICHE 8 ANS BETHUNE (62) - ADOPTEE
» ce merveilleux mot Amitié
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Lieux Spéciaux :: La Bibliothèque-