AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Idiocy's gonna kill us all —with Octave Avery Jr

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Idiocy's gonna kill us all —with Octave Avery Jr   
Dim 19 Mai - 7:22

Idiocy is gonna kill us all, can't you see that?!

Il était déjà tard lorsque je quittai la Grande Salle après le dîner de ce soir, c'était bientôt l'heure de ne plus vagabonder dans le château. Je trainai des pieds, je me laissai porter par ma connaissance aveugle des lieux, et je ne ratai pas une seule marche tellement ce chemin m'était familier. Mon esprit ne vagabondait pas ce soir, il était fixé sur une chose que j'avais entendue ce midi, à la table des Serpentard. Une chose qui m'avait hérissé les poils du dos, pour le peu que j'en avais. C'était des cinquième années, ils parlaient de cette fille à Serdaigle, une petite première année toute mignonne aux joues roses et à la démarche vive, comme si elle était toujours pressée. Je ne l'avais pas particulièrement remarquée jusqu'à ce qu'ils en parlent aujourd'hui. Ils lui crachaient dessus. Ce groupe de cinquième année, mes camarades, ceux que je suis sensée appelé ma famille, on s'attend à ce que je protège ces types quoi qu'il arrive, en tant que leur aînée. Et ils étaient là à cracher sur cette jolie petite gamine. Et pourquoi? Je vous le donne en mille. Son sang n'était pas pur. Elle était comme moi, sorcière sans savoir pourquoi. Je pouvais aisément imaginer à quoi avait ressemblé l'enfance de cette petite bleue, à se demander ce qui n'allait pas chez elle, à chercher des explications scientifiques et médicales à ses bizarreries, ces petites choses de plus ou moins grande envergure qui lui arrivait depuis le plus jeune âge. Ses parents avaient du être perdus, tout autant que mon père. Mais ils auront surement appris à se construire avec, même si c'est loin d'être facile, et elle, et bien quel choix mis à part accepter ce qu'il t'arrive et en tirer le meilleur? Tout ces sorciers dits de "bon lignage" croient que nous leur avons volé quelque chose. Croyez vous vraiment qu'on a voulu tout ça? Je n'irais pas jusqu'à dire que je regrette d'être une sorcière, loin de là, c'est peut-être la meilleure chose qui me soit arrivée, mais il ne faut pas croire pour autant que c'est simple d'être né-moldu. Dès le plus jeune âge, il vous faut tout d'abord comprendre puis ensuite assumer le fait que vous n'êtes pas normal, que vous n'appartenez pas au monde de vos amis, au monde de vos parents. Et ça, ce n'est pas facile. Pas quand on a huit ans et qu'on a envie d'aller jouer à la poupée chez la gamine d'en face, qui elle de toute évidence, est normale. Les lumières de sa maison ne vacillent pas quand elle fait un caprice et son assiette de haricot verts ne se met pas à léviter lorsqu'elle rêvasse en regardant le beau CM2 à la cantine.

Au beau milieu de mes considérations, je heurtai de plein fouet un élève errant, probablement tout aussi inattentif que moi. Je marmonnai des excuses et lissai mon uniforme jusqu'à ce que je réalise que j'avais bousculé Avery. Cette petite raclure d'Octave Avery Junior. Junior, non mais qui se laisse appeler Junior par ses parents? Et quels parents nomment son fils après le nom du père? N'est-ce pas un peu trop archaïque, même pas pour des gens comme les Avery? Et soudain, je savais que je ne pouvais pas juste passer mon chemin. Cette fois je me comporterai comme son aînée, comme celle qu'il se doit de respecter sous peine de vivre le cauchemar d'être persécuté par une septième année qui n'a plus rien à perdre. Alors qu'il se redressait, je le pris par le col et le défiai du regard. Il faisait moins le fier une fois pris à part sans sa petite bande de débilos.

« Qu'est ce qui ne va pas chez vous hein? Vas-y dis moi?! Vous vous croyez discret toi et ta petite clique de pantins articulés? Vous croyez que personne ne voit ce qui se passe? Même sans m'y intéresser je sais ce qui se trame dans ma propre maison Avery, n'ose même pas nier. »

Je libérai sa chemise de mon emprise et haussai les sourcils, puis je soupirai. J'étais probablement en train de gaspiller de l'énergie pour rien, car si Merlin ne m'abuse, je tenais bel et bien une cause perdue devant moi.

Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: Idiocy's gonna kill us all —with Octave Avery Jr   
Mar 21 Mai - 8:15

Je n'ai pas faim. Au lieu de me rendre à la Grande Salle pour manger en compagnie des autres Serpentards, je me dirige aux cachots de Poudlard. Endroit peu lumineux et air glacial. J'ai pris un pull pour ne pas souffrir du froid. Comme les cours sont terminés, je serais tranquille. Personne n'aurait de toute façon idée de se rendre aux sous sols à cette heure ci. Me voilà donc, déambulant avec assurance à travers les nombreux escaliers et couloirs. Je m'arrête un instant et farfouille dans mon sac. J'en ressors un livre à la couverture usée mais c'est le contenu qui m'intéresse. Un bouquin passionnant intitulé « La Magie Noire, comment la contrôler ? » que j'avais disons... Emprunté à mon père sans sa permission. Je profitais souvent de mes heures de temps libre pour jeter des coups d'oeil là dedans. Je pus parcourir quelques pages calmement avant d'être... Bousculé. Mon livre m'échappa des mains et tomba avec un bruit mat au sol. J'imitai mon bouquin et me retrouvais par terre, comme un crétin. Je me serais bien relevé tout seul si on ne m'avait pas aidé. J'aurais bien récupéré mon livre pour le fourrer rapidement dans mon sac si on ne m'avait pas pris brutalement par le col alors que j'étais encore accroupi. Un prof qui traine dans le coin ? Nan, pas possible... Il me suffit de regarder la personne pour m'assurer qu'il ne s'agit pas d'un adulte. C'est...

Vance, Emmeline Vance ! Une Sang de Bourbe septième année qui se permet de m'attraper comme ça ?! Elle a l'air furieuse. Toute rouge, comme les tomates que je ne suis pas allé manger. J'aurais du, ça m'aurait évité cette rencontre indésirable. Elle a beau être de ma maison, je ne l'aime pas. C'est bien la seule fille de Serpentard avec quii je ne traînerais jamais. Une Sang de Bourbe ! Je grimace de dégoût, il faudra que j'enfile une nouvelle chemise propre en rentrant dans mon dortoir. Elle était obligée de me toucher ? Et près du coup ! J'essaie de me débattre un peu histoire de ne pas donner une image trop soumise de moi mais elle a une poigne de fer. Elle ne lâchera pas. Je sens que je vais me faire tapper. Pff. Jamais elle ne reposera un doigt sur moi cette Sang Impur. Je jette un coup d'oeil légèrement angoissé à mon livre qui gise à deux pas de moi, espérons qu'elle en face abstraction. On dirait bien qu'elle a décidé de se défouler sur moi uniquement parce que je me suis un peu éloigné des autres Serpentards. En même temps, je la verrai mal m'agresser de la même façon avec une bande de plus de six garçons à mes côtés. Sûr, elle profite de mon éloignement pour me prendre à part. En tout cas, elle a l'air folle de rage, indignée et elle resserre son étreinte. Aoutch. Je toussote et relève vivement la tête. Elle ne cille pas. J'ai l'impression qu'elle essaie de me tuer d'un regard, comme cette histoire de Chambre des Secrets. Mon père m'en a parlé vaguement, une histoire d'héritier et de serpent. Il était à Poudlard lorsque le monstre avait été lâché dans l'école.


« Qu'est ce qui ne va pas chez vous hein? Vas-y dis moi?! Vous vous croyez discret toi et ta petite clique de pantins articulés? Vous croyez que personne ne voit ce qui se passe? Même sans m'y intéresser je sais ce qui se trame dans ma propre maison Avery, n'ose même pas nier. »

Pantins articulés ? Nous ne sommes pas dirigés par un quelconque type, donc le terme de pantins ne me convient pas ! Je n'ai pas le temps de penser à autre chose, elle me lâche enfin. Ce qui se trame ? Nos projets ne la regardent en rien ! Vouloir devenir Mangemort ne la concerne pas, elle ne va quand même pas me faire la morale..? Ca aurait un peu marché si j'avais onze ans et qu'il s'agissait de mon premier jour dans le collège... Ce qui n'est pas le cas, j'ai seize ans et elle, n'a pas à fourrer son nez dans mes affaires. Elle n'a pas à intervenir sur ce sujet, même en étant en septième année. Et depuis quand j'obéirais à une Sang de Bourbe d'un an mon aînée ? Peuh, elle quitte Poudlard l'année prochaine de toute façon... On sera débarrassés d'elle au moins. Point positif ! Le visage déformé par le dédain, je siffle.

« — Ne t'avise pas de me toucher une seconde fois. À cause de toi, je vais devoir changer de chemise, maintenant qu'une Sang de Bourbe l'a frôlé. »

Sur ce, j'épousseta mon épaule gauche, bien qu'elle ne l'eût pas touché. Peut être postillonné J'accorda un regard quelque peu anxieux à mon livre et donna un coup de pied que je voulais discret en plein dedans. Il glissa un peu sur le carrelage, en glissant en plein milieu du passage, histoire de bien attirer l'attention de l'autre. Rah. Pourvu qu'elle ne le voit pas ! Pourvu qu'elle ne le voit pas ! Et puis, elle n'as pas à me reprocher quoi que se soit, je me balade avec le livre que je veux où je veux, non ?! Avec un rictus méprisant, j'ajoutai d'un ton auquel je ne tentais pas de cacher mon énervement.


« — Depuis quand t'intéresses - tu à ce qui se passe dans ta maison ? Je te signale que nous faisons ce que nous voulons, nos projets futurs ne te regardent pas. À ce que je sache, tu n'es pas préfète donc ce n'est pas ton boulot de d'agresser les gens sous un coup de colère. C'pas une Sang de Bourbe qui va me dicter ma conduite. »

Nier ? Mais je ne le nierais jamais ! Pourquoi nier l'avenir ? Pourquoi nier les rêves ? Non, je suis très fier de ce je suis et de ce que je désire devenir ! Ah ah ! Rejoindre le Seigneur des Ténèbres au plus vite, voilà quelle noire pensée je chérie. L'idée d'avoir la Marque des Ténèbres gravée dans la peau de mon avant bras gauche me séduit particulièrement ; le Mage Noir l'appose uniquement sur ses serviteurs de confiance.

« — Je ne nierais jamais mes intentions après ces stupides études qui ne sont que trop longues. »

Ajoutai - je d'une voix méprisante. J'ai failli dire aussi « Je Le rejoindrais dès que possible. » mais le gardai pour moi.

Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: Idiocy's gonna kill us all —with Octave Avery Jr   
Mer 22 Mai - 22:51

WHO THE FUCK DO YOU THINK YOU ARE?


Avery n’était en réalité qu’un bouc émissaire, et je m’en voulais d’agir de façon aussi arbitraire, mais comment résister, il endossait si bien le rôle. Non mais regardez moi cette chochotte, pas grand chose à voir avec les airs de dur à cuire qu’arborait Lucius Malefoy il y a trois ans de cela, quand il était en septième année. Je n’ai aucun respect pour ce qu’il a choisi de faire de sa vie, cependant je n’ai pas honte de reconnaître qu’il avait une certaine classe, et de l’ambition, sans quoi son maître aurait eu du mal à l’enrôler. Après tout lorsqu’on a l’argent, la certitude d’être dans le vrai et le succès, on ne ressent pas le besoin de suivre quelqu’un d’autre ni d’être épaulé, mais ajoutez à tout cela la soif du pouvoir et vous avez votre Mangemort Malefoy, fier de sa condition mais encore plus fier de pouvoir dire qu’il participe à quelque chose de grandiose, que les choses changent grâce à lui. Ou à cause de lui. Question de point de vue. Avery, quant à lui, ne savait pas réagir autrement qu'en bon fils de riche propre sur lui : il ressortait cette remarque aussi pathétique que ridicule du "Beurk tu m'as touché je suis sale". Il me donnait envie de vomir, avec ses grand airs de martyr qui se rengorge de pouvoir faire ce qu'il veut sans impunité, alors qu'en fait il n'était qu'un mouton isolé du troupeau. Que croyait-il? Que même seul il pouvait rivaliser? Que de toute façon je n'étais qu'une sorcière au pouvoir faible et insignifiant face à son sang pur et intouchable? Si tel était sa façon de voir les choses, j'allais être ravie de lui prouver le contraire, que ce soit par mon poing dans sa gueule ou par un vilain sortilège bien placé. Imaginez un peu la situation dans lequel ça le mettrait: agressé par une file, soit il ripostait et dans ce cas là tout le monde verrait qu'une "sang de bourbe" de rien du tout pouvait faire sortir un Serpentard respectable de ses gonds au point qu'il s'en prenne à une fille, soit il restait stoïque au prix d'être ridiculisé. L'idée me plaisait bien, mais nous n'en étions pas là; du moins pas encore.

Il paniquait le pauvre, étrangement il avait shooté dans quelque chose dont je ne discernais pas la nature. Avais-ce une quelconque importance ou n'était-ce qu'un signe de son énervement mal contenu? Déterminée à en avoir le coeur net, je gardais le crétin ambulant dans ma ligne de mire tout en reculant jusqu'à l'objet malmené, qui s'avéra n'être qu'un livre. Il était tourné si bien que je pouvais voir que la quatrième de couverture d'ici, mais je le ramassais sans plus tarder et me revenais vers Avery. Il continuait de débiter des âneries qui était sensée me faire... peur? fuir? pleurer? Je ne savais pas trop où il voulait en venir. Ne comprenait-il pas que je n'étais pas une simple troisième année qu'il pouvait traiter de sang-de-bourbe et attendre qu'elle prenne ses jambes à son cou? Mais qu'espérais-je de plus d'un type comme lui? J'étais là à imposer du respect, je mettais de la bonne volonté à lui faire ouvrir les yeux alors que tout était vain, sauf que ça je ne pouvais pas l'accepter. J'avais encore assez foi en la race humaine et sorcière pour croire que notre destin n'était pas encore scellé. Notre monde ne périrait pas dans cette guerre imminente, je ferais tout pour l'en empêcher. J'examinai le livre que j'avais récupéré sous plusieurs angles et il ne fut pas difficile pour moi de deviner que ce bouquin regorgeait de Magie Noire. J'étais outrée, médusée, furieuse, excédée. Comment pouvait-on tolérer l'acquisition de telles choses? Mais d'ailleurs j'y pensais... la détention de tels objets était-elle autoriser à Poudlard? Cela m'aurait fort étonné. N'empêche que je n'en revenais pas, seize ans et déjà ça se ballade avec ça sous le bras!

« Ah ouais tu fais ce que tu veux? Et bien je vais t'en dire une bonne, ne crois pas que tes projets ne me regardent pas Avery, au contraire je me sens on ne peut plus concerné si tu vois ce que je veux dire. Et pour l'amour de Merlin arrête donc de brandir le mot Sang-de-Bourbe comme ton étendard alors que ce n'est qu'un mot derrière lequel tu caches ton ignorance et ta peur de l'autre, de la différence. Si tu veux être pris au sérieux par ton Maître marionnetiste t'as intérêt à prendre du plomb dans la cervelle c'est moi qui te le dis, parce que franchement, entre nous, se balader avec ÇA, et je brandis son livre et l'agitai frénétiquement sous son nez, si ce n'est pas de la connerie je sais pas ce que c'est! Si tu crois que ça te donne des airs de dur à cuire de lire ça dans les ténèbres des cachots, et ben t'as du chemin à faire! »

Je soupirai, j'avais essayé de garder le volume de ma voix à un minimum histoire de ne pas alerter tous les environs, et j'avais plutôt réussi jusqu'ici, mais il me fallait tellement de retenue pour ne pas frapper ce morveux que je serrais le poing droit très fort, au point que mes phalanges commençaient à blanchir.

« Et si tu veux frimer, tente de ne pas choisir un livre qui témoigne de tes petits problèmes de contrôle de ta magie expérimentale à deux noises. "Apprendre à la contrôler" et puis quoi encore? La prochaine étape c'est d'en faire une nouvelle matière scolaire, ça ça vous plairait hein, et puis qu'on autorise la torture comme travaux pratique aussi pendant qu'on y est! »
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Idiocy's gonna kill us all —with Octave Avery Jr   

Revenir en haut Aller en bas
 

Idiocy's gonna kill us all —with Octave Avery Jr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Born to kill all lives...
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Who is Josh Groban? Kill yourself!
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Kill points
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Les autres pièces :: Cachots sous-sols-