AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Le choix n'est pas si clair [PV Willow]

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Le choix n'est pas si clair [PV Willow]   
Mer 17 Juil - 12:05

Frank était totalement nerveux. Même en mission, il n'était pas aussi inquiet. Pourtant, ce n'était encore qu'un projet. Mais quel projet ! C'était sûrement la meilleure décision qu'il prendrait dans sa vie, mais aussi la plus merveilleuse, la plus heureuse. Il avait hâte d'y être mais il craignait encore de se prendre un refus de la part de sa belle. N'allait-elle pas considérer que c'était encore trop tôt, que l'avenir était incertain, qu'il était égoïste de se réjouir dans une période pareille ? Lui rétorquerait-elle que c'était peut-être un peu trop précipité alors qu'il y a encore quelques mois, il ne lui adressait plus la parole ? Voudrait-elle finir ses études avant d'accepter ?

L'Auror guettait anxieux l'arrivée de son ex-petite amie Serdaigle. Elle avait acceptée sans hésiter une seconde, alors qu'elle connaissait les représailles qui pourraient lui tomber dessus si la Gryffondor s'apercevait de ce rendez-vous pris dans son dos. En même temps, Frank avait-il le choix ? Il devait lui réserver la surprise et la Serdaigle serait de bons conseils. Willow était une excellente amie et il regrettait un peu que Alice l'éloigne un peu d'elle et de Marlène. Il fallait vraiment qu'il réussisse à faire que sa petite amie lui fasse confiance. C'était un de ses rares défauts. D'un côté, il appréciait qu'elle se batte pour lui. Il n'y a rien de plus triste qu'un couple sans passion, sans défi. L'amour était un sentiment qu'il fallait entretenir par la séduction, la confiance et le renouveau. Frank pensa mi-amusé, mi-peiné que c'était en partie de sa faute. Il avait tendance à être trop charmeur. Vieille habitude de considérer toutes les femmes comme des bijoux à chérir. Mais maintenant qu'il avait la plus précieuse pépite d'or, il ferait mieux d'éviter de trop sourire à la vue d'un éclat de lumière sur la moindre émeraude ou saphir.

La porte s'ouvrit, à l'Auberge du vieux Flynn, mais ce n'était pas la brillante Serdaigle, juste un client de l'Auberge, partit plus tôt faire les boutiques, de toute évidence. Le vieil homme avait les bras chargés de paquet et monta directement dans sa chambre. La clochette retentit de nouveau, mais cette fois-ci, c'était celle qu'il attendait. Il se leva aussitôt, grand sourire sur les lèvres, les bras ouverts, puis fit la bise à la nouvelle venue.


"Willow ! Tu as réussi à venir ! Tiens assieds-toi ! J'ai commandé un chocolat pour moi, si tu veux quelque chose, appelle le patron... C'est moi qui t'invites !"


Il la débarrassa de son manteau et fit un signe à l'aubergiste qui vint prendre la commande de Willow. Il se rassit sur sa chaise dans une attitude décontractée mais agité pourtant de quelques tics. Il regardait Willow en souriant, puis dehors, puis sa tasse de chocolat, se replaça une mèche de cheveux, vérifia que sa baguette était à portée de main sur la table.

"Maugrey commence décidément à me faire rentrer quelque chose dans la caboche. Il serait fier. Alors, pas trop dur le voyage. Le nouveau professeur... hum... Fliwick... non Flitwick? a été sympa ? Le pauvre, il va avoir du mal à passer après Blackbird. Je me souviens encore de certains sortilèges qu'il m'avait appliqué en punition parce que je faisais le mariolle... J'ai encore les traces, je te jure ! Hahaha ! Je l'aimais vraiment beaucoup. Il m'avait fait une lettre de recommandation avec quelques autres professeurs dont la vieille McGo et  J'imagine même pas ta peine."


L'apprenti garda une minute de silence, un peu triste. Il commençait à avoir l'habitude de voir des cadavres, des horreurs perpétrés par les Mangemorts. Et pourtant, même s'il s'endurcissait, cela renforçait également sa volonté de mettre fin à leurs agissements et au malheur qu'ils semaient sur leur route. En l’occurrence, s'attaquer à quelqu'un qu'il avait fréquenté pendant pas mal d'années, cela le retournait plus que habituellement.

"Ne t'en fais pas. On travaille dur au Ministère. J'avoue que ce n'est pas facile. Les gens sont paniqués, on nous fait plein de fausses alertes, mais il vaut mieux trop que arriver trop tard, c'est ce qu'on se dit au Bureau. Le ministre a prévu des renforts. Mais pas facile de former davantage en si peu de temps tout en assurant toutes les crises. Tu sais ce que tu veux faire après les ASPIC ?"


Frank sirota son délicieux chocolat relevé de cannelle en écoutant la voix de celle qu'il n'avait pas vu depuis des mois...


Dernière édition par Frank Londubat le Lun 29 Juil - 5:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Willow A. Lewis

avatar

Élève ♣ Serdaigle - 7ème année

Élève
Serdaigle - 7ème année


▌Age : 23
▌Parchemins : 933
▌Points de Rp : 49
▌Initiation magique : 23/02/2013


On a des curieux ici...
♣ Age: 18 ans (le 1er Avril)
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Le choix n'est pas si clair [PV Willow]   
Ven 19 Juil - 0:35

(c) gif tumblr - codage riria - Alohomora
« La plus vraie des sagesses est une détermination ferme. »

de Napoléon Bonaparte

Rendez-vous. Willow était allée voir le Professeur des Sortilèges et Enchantements dès la lettre de Frank. Elle avait présenté des arguments tels que "besoin de se vider l'esprit hors du Château", "il y aura un Auror là où je vais" ou encore "les Serdaigles ne sont plus les seuls en danger... et pas plus en sécurité à Poudlard qu'ailleurs : alors pourquoi ainsi nous enfermer ?". Ce ne fut pas simple, surtout après l'agression de Maewan à Pré-au-lard. Elle usa alors de l'épreuve de Défence Contre les Forces du Mal à laquelle Flitwick avait participé pour prouver qu'elle était responsable, ayant déjà atteint la majorité sorcière et bientôt délaissant le collège. Après une longue discutions, la rousse obtint l'autorisation d'aller à Pré-au-lard le dimanche après-midi.

Le
Dimanche 30 Mai arriva finalement. Après son déjeuner, Willow allait faire quelques tours de terrain sur son Nimbus 1000, frappant quelques cognards : cela la détendait en cette période de troubles et la préparait pour le match de Février. Voyant qu'il était déjà 14h, elle alla se changer mais garda son balai en mains. Même si le soleil semblait revenir peu à peu, les derniers jours de neige étaient encore visibles dans le paysage et elle ne voulait pas y aller à pieds. Elle enfila manteau, bonnet et gants, glissa son sac en bandoulière sur son épaule, vérifia une dernière fois qu'elle avait sa baguette et décolla de nouveau en direction du village sorcier.

Elle arriva au portail où Rusard (Flitwick l'avait prévenu ?) l'attendait, l'oeil mauvais et le sourire cynique. Elle lui présenta l'autorisation écrite du Directeur des Serdaigles et il ne put rien lui dire. Elle s'envola, le laissant dans ses grognements et ses rêves de tortures, apercevant bientôt les rues commerçantes peu animées en cette période de cours et de froid. Elle descendit doucement et atterrit non loin d'Honeydukes. Mais le temps n'était pas aux sucreries, Frank devait l'attendre et avait sûrement plein de choses à raconter pour ainsi demander un rendez-vous.

De plus, le choix de l'Auberge du vieux Flynn, à la différence des Trois Balais par exemple, dévoilait une volonté de discrétion mais un minimum de tenue (pas comme la Tête de Sanglier, peu fréquentable...). Elle poussa la porte de l'Auberge dans un tintement de cloche et vu Frank assis à une table près d'une fenêtre. Elle sourit en s'approchant de lui. Ils se firent la bise et elle eut l'impression qu'ils s'étaient vu la vieille.... ou pas. Le jeune Londubat semblait avoir grandi et apparaissait plus adulte que dans ses souvenirs. La formation d'Auror et les derniers incidents devaient le changer beaucoup du tranquille collège...

Elle posa son balai et se découvrit les épaules en s'asseyant. Elle remercia l'invitation de son vieil ami et commanda un bon thé chaud. Elle observa alors le jeune homme en train d'épier les alentours, révélant une certaine anxiété.
*Ce n'était pas une rumeur : Maugray rendait bien les gens paranos... mais mieux vaut être plus prudent que pas assez*, pensa-t-elle raisonnablement. Elle resta silencieuse alors que Frank évoquait les souvenirs de Poudlard et du Professeur Blackbird. Sa mort commençait à s'éloigner, pourtant cette pensée restait encore fraîche dans l'esprit de son ancienne élève.

C'était un puit de sagesse, de bonté et d'attention, il était le deuxième père de tous les Serdaigles... voire même de tous les élèves. La blessure de sa perte ne cicatriserait pas si facilement, pas si tôt... Et même le gentil Professeur Flitwick allait mettre un temps à adoucir l'absence d'un homme aussi admirable. Et même s'il était strict, c'est qu'il voulait le meilleur de ses élèves. Dans cette bataille face au Mal, il aurait été un très grand allié, de très bon conseil... Elle sécha discrètement une larme en remerciant l'Aubergiste qui apportait son thé. En boire une gorgée créa une vague de chaleur le long de son corps : elle fut plus détendue et calme.

Elle se força à sourire, se laissant rassurer par Frank... Enfin, essaya. Le Ministère était débordée et les gens avaient peur, tous voulaient de l'attention alors que c'était parfois des fausses alertes. Mais, suivant la même réflexion que la rousse, le brun pensait qu'il valait mieux prévenir que guérir. Le Ministre voulait des renforts... mais Frank avait raison : comment en trouver autant alors que les formations étaient si longues ? Comment faire pour réagir efficacement face à ces crises sanglantes d'un Mal si peu connu mais si présent ?

Willow n'avait pas encore la réponse. Mais Willow voulait l'avoir. C'étaient ses derniers mois à Poudlard, ses ASPIC en poche, elle irait au Ministère, elle entrerait dans l'Ordre : elle ferait porter sa voix et sa baguette dans ce duel pour le Bien. Quand on naît dans une guerre, il faut choisir un camp et se donner corps et âme dedans. Car sinon, oui, sinon : les générations suivantes en pâtiraient tout autant. Il allait falloir réagir avant que le Mal se développe et Willow serait là. Elle répondit à la dernière question de l'Auror :


- Oui, je souhaite travailler dans la Justice Magique... Le Magenmagot sûrement. Je veux amener tous ces criminels en justice, qu'ils paient pour leur crimes... On ne pourra pas ramener les victimes à la vie... Mais on peut punir leurs agresseurs et détruire ces idéologies destructrices... Nous allons installer la Paix pour les générations futures, du moins c'est ce que je crois... ce que j'espère.


Elle prit une pause, buvant une gorgée de thé, gardant la tasse chaude entre ses doigts, réchauffant ses mains. Elle continua, regarda sa tasse, plongée dans ses pensées, jetant de temps à autres des coups d'oeil à son ami :


- McGonagall aimerait que j'utilise plus mon talent pour la métamorphose... Et... Et le Professeur Blackbird... espérait beaucoup aussi de mes sortilèges... Si je me sentais plus confiante en DCFM... j'aurais peut-être suivie ta voie. Auror. Auror c'est bien, c'est concret, c'est dans l'instant. Peut-être suis-je lâche... Je ne suis qu'une Serdaigle dans ses bouquins... Mais j'ai pris ma décision,
elle se pencha pour dire plus bas : je vais rejoindre l'Ordre. C'est sûr que Dumbledore n'aura jamais trop de monde au Ministère... Tout comme Voldemort a sûrement des espions dans l'Administration. Mais je les coincerais. Oui, ça : je m'en occupe.

Elle avait finit sa phrase d'une voix plus assurée que d'habitude. Plus ferme et définitive, voire même mauvaise. La jeune rousse qui, quelques années plus tôt, était effacée et timide, se révélait peu à peu sous un nouveau jour. Cette jeune utopiste était déterminée à vaincre et elle persévérerait dans ses efforts pour atteindre son but, foi de Lewis ! Son regard bleu avait une teinte étrange, prête à tout... peut-être trop. Elle se renfonça un peu plus dans son siège, changeant d'expression en même temps de conversation.


- Mais il semblerait que j'ai une autre mission ici. J'ai lu dans ta lettre que tu voudrais faire une surprise à Alice ?  Qu'est-ce donc pour que tu demandes ainsi mon conseil?
demanda-t-elle, un sourire aux lèvres.

La rousse était curieuse de savoir ce que Frank préparait, surtout que ça devait être important pour qu'il ne veuille absolument pas ébruiter l'affaire à la Gryffondor. La blonde étant encore au Château alors que son Prince était au Ministère, ils ne devaient pas se voir souvent... et les hiboux ça aident mais ça ne doit pas être suffisant ! Qu'importe ce que c'était, Willow était là, fidèle à son poste d'amie, qui aurait pu faire d'elle une Poufsouffle. Elle avait délaissé le sujet sombre et espérait préparer un événement joyeux, loin de tous les troubles !

____________________________


Smart is the new sexy.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-stories-never-end.tumblr.com/
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: Le choix n'est pas si clair [PV Willow]   
Dim 21 Juil - 5:55


L'Auror sourit en regardant la petite Willow, toujours si combattive, réaliser son rêve : enfin défendre les victimes et punir les coupables. Elle avait toujours eu ce côté chevaleresque, cette compassion pour la souffrance et cette envie de justice. Lui et elle avait bien grandi, mais sans aucun doute, tout comme lui, elle atteindrait son rêve et ce serait une bonne chose pour la communauté magique. Il n'y aurait pas de corruption du côté de Willow. Elle serait ferme et implacable.

"Je suis vraiment content d'entendre ça ! Tu sais, c'est pas une position facile que de travailler dans la Justice Magique, mais si quelqu'un peut y arriver, c'est bien toi. Il y a de la pression, de la corruption du côté des juges du Magenmagot. David essaye de l'éradiquer mais les Mangemorts ont de l'argent, influence, menace. Il nous faut des gens comme toi, Will !"


Il l'écouta évoquer les professeurs qui auraient souhaiter la diriger vers une autre voie. Il faut dire qu'elle était douée dans tant de domaines, une vraie Serdaigle. Comme Marlène, pensa en souriant Frank. Il fronça les sourcils quand elle parla de sa prétendue lâcheté. Qu'elle réfuta d'elle-même dans sa phrase suivante ! Rejoindre l'Ordre ! Frank lui avait parfois soufflé à demi-mot l'idée, mais elle était toujours resté réservée, ne révélant rien de ses pensées. Frank était épatée. Son ex-petite amie était une fille géniale ! Comme Marlène, Alice et Lily. Une femme qui allait au bout de ses convictions n'ayant pas peur de se mettre en danger pour réparer l'injustice ambiante de quelques illuminés qui s'aveuglaient dans leur pureté de sang ridicule. Frank se dit que leur idéologie ne tenait pas debout. Lord Voldemort ne cherchait que le pouvoir. Peu important les Nés-Moldus ou les Sang-Mêlés, ni même les Moldus. Le Lord noir aurait pu désigner n'importe quelle caractéristique pour trouver un bouc-émissaire et asseoir son pouvoir. Cela aurait pu être les Poufsouffles ou les gens possédant un chat. Cela n'avait pas d'importance du moment que l'idée était suivie par un groupe d'individus.

"Tu te contredis, ma belle ! Comment pourrais-tu être lâche alors même que tu souhaites nous rejoindre ? Et même, un poste dans le Magenmagot, c'est tout sauf de la bureaucratie tranquille ! Tu le sais ! Le courage n'est pas l'apanage des Gryffondors et tu serais étonnée de toutes les formes qui existent. Résister à leurs menaces, au miroitement du pouvoir ou de l'argent, très peu le font. Et je sais que toi, tu ne feras pas partie de ces gens Willow. Je ne vais pas te dissuader, parce que je sais que quand tu as une idée, tu t'y tiens, et cela nous ferait plaisir de compter parmi nous une fille aussi brillante mais tu as tout le temps de réfléchir à ta volonté de nous rejoindre jusqu'aux ASPIC. Une Serdaigle doit réussir tous ces examens ! Et Dumbledore ne veut pas mettre en danger des élèves pour le moment. Je sais que tu es majeure, mais il est intraitable là-dessus. Et je suis toujours ce que dit Dumby."

Frank sourit amicalement à la jolie rousse. C'est fou ce qu'il aimait encore ses yeux. Cette fille avait un sourire dingue, de l'intelligence et un dynamisme qu'on ne pouvait arrêter. S'il n'était en couple, il aurait de nouveau craquer. Ils avaient grandis, évolués, mais elle était devenue une Willow toujours séduisante et intéressante. Frank chassa vite le souvenir de Willow lorsqu'elle lui rappela la raison pour laquelle ils étaient ici. Frank rougit furieusement. Il osait penser à Willow alors qu'il s'apprêtait à vouloir faire la chose la plus folle de son existence. Mais également la plus heureuse. Il n'avait qu'à penser deux secondes à son Alice et toutes les filles disparaissaient de son esprit. Il pouvait être séduit par des centaines de filles mais c'était avec Alice qu'il voulait rester pour le restant de ses jours.

"Et bien, tu as entendu parler de la Bataille de Bristol, n'est-ce pas ? C'était il y a peine deux jours et pourtant, tout s'est tant accéléré dans ma tête. J'ai réussi à prendre quelques heures pour te voir. Maugrey a râlé mais il sait que j'ai beaucoup subi à la bataille. Je ne pensais pas que tu pourrais me voir aussitôt et à vrai dire, le projet n'est pas si pressé et pourtant, je ne pense qu'à cela, ou presque. La bataille n'a pas remis en cause mon projet, au contraire, j'ai eu encore plus envie de te voir et de le mettre à exécution. Risquer sa vie tous les jours, cela te change un homme, tu t'en doutes. On se dit que notre vie va peut-être plus courte que celle des autres. Je ne veux pas remettre mon bonheur à plus tard. Je sais que ce n'est pas le moment. Entre Miss Belacqua qui a disparu, cet élève qui s'est fait torturé pas loin d'ici, les agressions, la mort de Mr Blackbird, je... je ne devrais pas être égoïste. Mais c'est plus fort que moi."

Il prit une pause. Il avait été un peu rapide et confus mais il fallait dire que le choix n'était pas si clair dans son esprit.

"Je ne sais pas si c'est une bonne idée. C'est peut-être un peu tôt. Tu vas me dire qu'on a toute la vie devant nous mais... je veux demander à Alice d'être ma femme."

Il sourit, un peu maladroit. Rien que la pensée de sa belle Alice pour toujours à ses côtés, cela rendait les jours moins gris, l'avenir moins noir.


"Je... je ne veux pas qu'on se marrie tout de suite, juste, en faire ma promise. Ma fiancée. Mais si les Mangemorts l'apprenaient, ils pourraient peut-être se faire une joie de me menacer, de l'enlever ou que sais-je... Tu en penses quoi ? C'est encore confus dans ma tête. J'arrête pas d'essayer de me raisonner mais mon cœur... enfin... tu comprends. "

Frank avait le sourire complice. Willow était également amoureuse. Sa sagesse saurait l'aider à prendre la bonne décision.


Dernière édition par Frank Londubat le Lun 29 Juil - 5:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Willow A. Lewis

avatar

Élève ♣ Serdaigle - 7ème année

Élève
Serdaigle - 7ème année


▌Age : 23
▌Parchemins : 933
▌Points de Rp : 49
▌Initiation magique : 23/02/2013


On a des curieux ici...
♣ Age: 18 ans (le 1er Avril)
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Le choix n'est pas si clair [PV Willow]   
Lun 22 Juil - 0:38

(c) gif tumblr - codage riria - Alohomora
« Le monde est né de l'amour, il est soutenu par l'amour,
il va vers l'amour et il entre dans l'amour. »

de Saint François de Sale

Timidité. Même si elle se voulait plus combative et sûre d'elle, Willow restait réservée. Quand Frank la complimenta, elle ne put s'empêcher de baisser la tête, gênée, cachant le rouge qui lui montait aux joues. Mais elle se ressaisit en parlant de McGo et du Professeur Blackbird, du danger qui les menaçait et des forces nécessaires qui se devaient l'éradiquer une bonne fois pour toute. Le jeune homme semblait la placer haut dans son estime, niant sa lâcheté et approuvant qu'elle serait de ceux qui tiendraient tête au Dark Lord et ses machinations.

Il est vrai que la rousse avait la Justice comme ligne directrice et elle était capable de tout pour la suivre, même à se mettre en danger, même à vivre dans la misère. En y pensant, la seule chose qui la faisaient douter dans cette voie est le risque qu'elle prenait pour sa famille, moldue. Frank avait raison d'éclairer la situation difficile des Juges du Magenmagot, où la corruption et la pression était omniprésente. Qu'allait-elle pouvoir faire si on menaçait de tuer ses parents et son frère? Était-elle capable d'aller jusqu'au bout?

Non. Peut-être pas. Sa mort peut-être, mais pas la leur. Assez d'innocents avaient péri, il n'en fallait pas d'autre. Il fallait arrêter tout ça, et le plus vite serait le mieux. Le jeune Auror précisa cependant un élément important : le Directeur et Fondateur de l'Ordre du Phénix ne souhaitait pas que les élèves risquent leur vie. Pas encore. Willow se devait d'attendre ses ASPICs. Elle se devait de profiter de ses derniers mois dans le lieu le plus sûr de Grande Bretagne... enfin sûr : plus que tout le reste.

On peut alors s'imaginer à quel point la vie paisible peut-être balayer d'un revers de main pour tous les adultes sorciers... Willow choisirait donc un autre but en attendant de préserver la justice magique : réussir ses ASPICs, et faire la fierté des Serdaigles comme le précisait bien justement Frank. Mais une autre mission concernant le jeune homme apparaissait, et pas des moindres. Elle écouta attentivement le jeune homme, qui développait sur la situation actuelle, comme pour gagner du temps sur le sujet réel...

Willow n'arrivait pas à saisir de quoi parlait Frank. Qu'avait-il prévu pour que ça le perturbe à ce point? Ça ne semblait pas un mauvais choix, mais cela apparaissait comme quelque chose de capital, qui le changerait... Ou une conséquence du fait qu'il avait changé. Il semblait en plein doute et, quoi que se soit, Willow se voulait être là pour rassurer le jeune homme, qu'elle voyait comme tout sauf égoïste. Après une courte pause, il avoua sa pensée :


- Je ne sais pas si c'est une bonne idée. C'est peut-être un peu tôt. Tu vas me dire qu'on a toute la vie devant nous mais... je veux demander à Alice d'être ma femme.


Il semblait gêné d'un tel aveu malgré son sourire : il est vrai que ça ne devait pas être un choix très facile. Dans la situation actuelle deux choix apparaissaient : soit vivre maintenant car on ne sait ce que nous réserve demain soit attendre car il faut régler les problèmes et vivre dans la Paix après. Mais Frank avait raison de souligner qu'avec les risques présents, leur mariage ne se ferait peut-être jamais. Alors, autant s'y mettre quand leurs sourires étaient encore aux lèvres et que le soleil était encore lumineux et non sanglant au dessus d'eux... Elle sourit :


- Oui, je comprends. Saches que tu n'as pas à t'en vouloir. Et que c'est loin d'être égoïste! Tu donnes aux autres, il est normal que tu reçoives aussi.
Petite pause. Il est vrai que je ne m'attendais pas à une telle décision ! Mais... je ne la trouves ni folle ni inconsidérée. Tu me sembles sûr de toi, même si tu souhaites mon avis. Et bien... je vais te le donner : Alice et toi forment un beau couple, et ça ne semble pas juste comme ça. Cette petite alchimie vous fait du bien à tous les deux... vous rend plus forts, plus sûrs... Dans une telle situation, je pense que l'union fait la force. Et l'amour aussi.

En s'exprimant ainsi, tentant de trouver les mots justes, elle ne put s'empêcher de penser à Gwaine. Son Gwaine. Le Gryffondor était son monde et elle ne se voyait pas séparer de lui. Cette pensée était un gouffre où elle se refusait d'aller. Tant qu'à s'avancer en cette époque ténébreuse, elle voulait le faire avec la présence lumineuse du jeune homme. C'est surtout dans ces moments terribles que les liens se resserrent, ou du moins se révèlent. Et seuls les amours sincères restent et se consolident. Elle reprit :


- Un mariage c'est une grande décision, même si vous le faites plus tard... On peut dire que ces fiançailles sont importantes. Mais pas pour autant interdites. Vous êtes tous les deux forts, vous pourrez faire face à la menace, ensemble. A ta place... A ta place je le ferrais. On ne sait pas ce que l'avenir nous réserve. On ne peut pas savoir. Et même si, même si on espère très fortement que tout va aller mieux, que Voldemort va périr et que la joie va revenir... On est sûr de rien. Alors autant s'accrocher à ce qu'on est sûr. Comme votre amour. Vous en aurez besoin. Et l'officialiser ne vous rendra que plus forts. Oui, plus j'y pense, plus cela apparaît tout sauf égoïste. Votre amour sera votre bouclier.


Ces mots restèrent en suspens dans l'air, comme s'immortalisant dans l'instant. L'amour. La plus grande force, la plus grande magie sur cette terre. Voldemort ne doit pas connaitre cette puissance incroyable, il ne doit pas la comprendre... Mais eux si. Et ils se devaient de l'utiliser. De la protéger. De la faire germer, grandir, jaillir. Willow avait la crainte chaque jour de lire dans la Gazette l'annonce d'une mort d'une personne connue... voire même inconnue. Mais elle avait la pensée que ce n'était qu'une raison de plus pour vivre maintenant, d'accomplir la joie pendant qu'il était encore temps.

____________________________


Smart is the new sexy.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-stories-never-end.tumblr.com/
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: Le choix n'est pas si clair [PV Willow]   
Lun 29 Juil - 5:13

Frank écoutait, assez ému, les paroles de son amie. Il était vraiment attendrie et se trouvait confortait dans son choix. Il souriait parfois un peu gêné, un peu maladroit ou alors les yeux pétillants, à chaque fois qu'il pensait à Alice à travers les paroles de Willow. Elle avait tellement tort de ne pas avoir confiance. Si Alice pouvait être là et entendre ses paroles si douces, si confiantes, si pleine d'amitié pour elle alors que la Gryffondor rugissait et se méfiait de l'Aigle. Frank secoua la tête. Quel gâchis. Elles pourraient être les meilleures amies du monde.

Frank avait la tête plein de souvenir à l'évocation de sa jalouse petite amie. Ses sourires, ses rires, son regard de braise ou innocent, sa façon de défendre ce qui lui apparaissait juste. Elle fonçait toujours, prête à griffer et mordre à ceux qui s'en prenaient à ceux qu'elle aimait. Si intelligente, si talentueuse, si douce dès qu'elle s'ouvrait un peu, qu'elle se sentait en sécurité dans ses bras. Frank eut la gorge serrée et retint ses yeux de s'embuer. Il sourit, lèvres serrées, remerciant Willow d'un geste de la tête. Il savait au fond de lui que c'était ce qu'il devait faire. C'était comme un impératif. Comme une idée spontanée mais réfléchie. Une passion raisonnée. Il sentait la chaleur envahir son cœur à l'idée et se sentait le plus heureux des hommes. Il en avait besoin. Il en avait envie. Qu'est ce qui le retenait encore ?

L'age d'Alice, les temps sombres. Le fait qu'au final, cela ne faisait pas si longtemps qu'ils étaient ensemble, qu'ils n'avaient jamais vécus ensemble à part quelques dizaines de jours. Mais il sentait que tout se passerait bien. Peut-être qu'Alice crierait un peu, peut-être que lui-même oublierait de faire des choses primordiales. Le quotidien allait-il ruiné leur histoire d'amour ? Il n'arrivait pas à imaginer autre chose que le bonheur de se lever à ses côtés le matin, de cuisiner avec elle, de manger en amoureux, d'aller au Ministère travailler tous deux à arrêter ces ordures. Il imaginait la liberté, être toujours ensemble. Peu importe qu'il mène une vie confortable financièrement ou non, qu'ils risquent leur vie. Chaque jour serait une bénédiction à ses côtés. Mais c'était peut-être trop tôt...

Frank était devenu plus soucieux, plus renfrogné, il adressa un sourire un peu triste à son ancienne petite amie.


"Je te remercie ! Cela allait totalement dans le sens de mon cœur et de mon choix. Mais j'hésite. C'est trop tôt. Alice est mature pour son âge, elle est prête. Mais ses parents ? Et puis, on a encore jamais vécu ensemble... Je... je ne sais pas... je ne sais plus. C'est peut-être totalement fou... C'est peut-être parce que j'ai peur d'être seul face à tout ça. Que je n'ai pas envie de la perdre ni qu'elle me perde. A force de risquer sa vie, d'être au seuil de la mort, je pense qu'on pense que la vie doit être vécu à toute allure... Alors que des fiançailles, un mariage, vivre ensemble, ce sont des choses qui doivent être solides, qui prennent leur temps, qui s'ancrent dans les jours qui passent..."


Frank se passa la main dans les cheveux, les tenant énergiquement immobile, avant de poser deux doigts contre sa tempe et de s'appuyer ainsi, coude sur la table. Il était vraiment soucieux et en plein dilemme. Il hésitait encore tellement. A chaque fois qu'il revirait son opinion, le nouvel avis sur lequel il était fixé lui paraissait le mieux pour lui et Alice, puis, son cœur ou sa raison lui envoyait un contre-argument et il changeait de nouveau sa décision.


"Tu es sage, comme la plupart des Serdaigles et brillante. Mais tu es aussi amoureuse. Je le sais, ne t'en cache pas... D'ailleurs, cela avance avec ton beau Gryffon ? Il te fait pas de misères, j'espère ? Toi, tu pourrais sur un coup de folie, prendre une décision aussi importante ? N'hésites pas à me dire que je déconne, Will. Je suis un peu perdu, tout va si vite et en même temps, pas assez. C'est tellement le chaos. Cela aurait été plus facile si Alice était déjà en septième année comme toi ou qu'elle soit déjà en formation d'Auror comme moi. Mais, elle vient de faire ses BUSE, on vient de se retrouver après mon silence radio... J'en suis pas fier de cela. Je l'ai laissé tellement longtemps seule, à m'écrire jour après jour, sans lui donner la moindre nouvelle... Je m'en voulais tellement, je voulais arrêter, pour pas qu'on lui fasse du mal. Les Mangemorts sont si... tu vois, si fourbes, prêt à tout pour te faire plier. Elle m'en a tellement voulu. Et je la comprends. J'ai été lâche et je sais qu'elle est forte. Et que rien ne peut détruire notre amour. Qu'on résistera à tout... Mais... Aide-moi, Will... j'ai l'impression d'être vraiment divisé en deux..."


Frank regarda tristement la jeune femme. Tout ceci le rendait malheureux. Avant, il ne se posait pas toutes ces questions. Il fonçait, parfois dans la mauvaise décision. Mais là, il avait beaucoup à perdre...
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Willow A. Lewis

avatar

Élève ♣ Serdaigle - 7ème année

Élève
Serdaigle - 7ème année


▌Age : 23
▌Parchemins : 933
▌Points de Rp : 49
▌Initiation magique : 23/02/2013


On a des curieux ici...
♣ Age: 18 ans (le 1er Avril)
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Le choix n'est pas si clair [PV Willow]   
Sam 10 Aoû - 3:40

(c) gif tumblr - codage riria - Alohomora
« Le doute est une force. Une vrai belle force.
Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. »

de Pierre Bottero

Amour. Amitié. Il n’y a qu’un pas mais il peut aussi y avoir un gouffre. Willow avait aimé Frank, sincèrement, mais c’était finit. C’était écrit ainsi. Elle n’était pas tombé au fond du gouffre à leur séparation, et lui non plus. C'était d’un commun accord, ils avaient quitté le pont mutuel pour rejoindre chacun une rive différente. Cela faisait trois ans maintenant et tous deux avaient trouvé leur véritable moitié, celle avec qu’ils se sentaient entier pour la première fois. Cela faisait trois ans mais pourtant ils ne s’étaient pas perdus de vue de chaque côté du gouffre…. Du gouffre qui n'en était pas un. Willow voyait en Frank un ami et il voyait de même pour elle. Il n’y avait aucune gêne, aucun mensonge. Parler d’amour n’apparaissait pas comme une chose facile entre deux ex, mais ils avaient eu l’intelligence de ne pas s’arrêter à leur relation passée.

C’est pourquoi Will encourageait les fiançailles de Frank et Alice. Elle voulait juste voir son ami heureux, et aussi Alice heureuse malgré leur relation tumultueuse. Frank avait écouté chacun de ses mots, son visage dévoilant à quel point cela le touchait. Chaque mot était un souvenir pour lui, comme il l’était pour elle avec sa propre âme-soeur. Elle avait continué ses paroles, même si elle sentait qu’il était tout à la fois triste et heureux, sûr et dans le doute. Elle espérait tellement que sa vision aiderait le jeune Londubat à y voir plus clair en son cœur… et que la raison de ce dernier concéderait ses arguments… Pourtant cela ne devait pas suffire… pas encore. Le doute était trop présent. Comme Frank avait écouté son amie, elle fut attentive à ses propos.

Il est vrai, Alice était encore jeune mais dans un an elle serait adulte et quitterait Poudlard, rejoignant Frank sûrement au Ministère… Il ne fallait pas qu’ainsi l’Auror se braque à l’idée de parents réfractaires, sinon il ne ferait plus rien ! La rousse comprenait bien, cependant, que tout ceci n’était que des excuses qui apparaissaient dans les méandres du doute… et de la crainte de la situation actuelle. Will concéda que cette peur était justifiée et qu’un mariage n’était pas une mince affaire.  Une affaire à long terme… que l’on espérait à long terme plutôt. Mais malgré ces doutes exprimés, la Serdaigle continuait de penser qu’il ne fallait pas penser toujours aux risques, car sinon on ne faisait plus rien.

Il la flattait d’être sage car étant une Bleue et Bronze, mais parfois, elle en avait aussi assez de trop réfléchir. Alors qu’une guerre s’annonçait, le temps de l’action approchait. Et par action, nous pouvons tout à fait englober les choix personnels dedans. Frank aborda un temps le sujet de son Gryffondor bien-aimé et cela éclaira la réflexion que devait vivre l’Auror. Se marierait-elle à Gwaine à cet instant ? Elle ne savait pas… elle ne savait plus. Elle l’aimait, c’était évident. Elle avait besoin de lui, c’était nécessaire. Mais même si, à l’inverse de Frank et Alice, ils allaient bientôt délaisser le collège et se connaissaient depuis bien longtemps, aurait-elle l’énergie de s’occuper de son couple ?

Oui. La réponse apparue d’elle-même. Elle n’avait jamais été une grande sentimentale mais elle savait qu'à la venue de Gwaine, elle s'était sentie vivre véritablement. Il était plus efficace que le sortilège Lumos et Rictusempra, sa présence éclairant son monde et générant un rire rafraîchissant. Mais cette pensée rassurante n’envahissait pas l’esprit de la rousse. Elle voyait son ami trop désemparé pour cela. Si elle était pleine de certitudes, ou du moins tentait de les affirmer, lui semblait noyer dans la pénombre et la peur de mal faire. Elle avait eu vent qu’effectivement, Frank avait arrêté d’échanger des nouvelles avec la Gryffondor... Elle comprenait cette peur de la perdre, par sa faute.

Cette culpabilité visible sur le visage du brun attristait entièrement Willow. Elle comprenait que parfois, on aime tellement, qu’on préférait que la personne chérie soit loin mais en sécurité que près mais en danger. Elle aurait peut-être fait de même avec son propre Lion. Face aux Mangemorts, toute certitude était balayée ; toute sécurité était détruite et seul le chagrin et la crainte planait. La rousse se redressa à cette pensée, se disputant toute seule.
*Non, il n’y a pas que ça ! L’amitié et l’amour restent et resteront !* pensa-t-elle pour affirmer à sa raison que tout espoir n’était pas perdu. Elle finit sa gorgée de thé et en reposant la tasse, leva son index vers Frank, un air de défi dansant dans ses yeux bleus-gris :


- Tu es perdu et je le comprends. Ce n’est pas un choix facile et il est normal de douter. Mais il ne faut pas trop douter non plus ! Tu parles des Mangemorts qui peuvent à tout moment faire du mal à Alice, mais crois-tu que sans toi, elle aura moins de risque de se faire attaquer ? Nous sommes dans une situation dramatique, c’est vrai, et j’aimerais oublier toute cette tristesse. Mais je ne peux pas. Alors je vis avec… et je veux me battre contre elle ! Et tu devrais faire pareil ! Finit le temps où tu t’éloignes d’Alice en croyant que ça la protège ! Mais aussi le temps où tu te culpabilise encore d'avoir agit ainsi ! Finit le temps où tu doutes, car ce sont dans ces moments là que les serviteurs du Mage noir en profiteront pour faire le plus de mal !


Elle s'arrêta un temps, posant la paume de sa main sur la table dans un soupir pour calmer l’ardeur de ses propos. Elle reprit, plus calmement (car elle ne voulait pas que tous les autres clients la regardent car elle montait en décibels) mais continuant toujours ses phrases qui n’attendaient pas d’objection :


- Tu me parlais de Gwaine tout à l’heure… Je… Je ne me voulais pas parler de lui maintenant car là n’est pas le propos… et que nos situations sont quelque peu différentes, mais bon… Je peux te dire que je ne me marierais peut-être pas avec lui, car je ne suis pas très mariage… Mais je peux t’affirmer que l’on sera ensemble encore après Poudlard… Que l’on habitera sûrement ensemble… Que l’on aura peut-être plus tard… des enfants ensemble, que sais-je. Ce que j’essaye de dire, c’est que demain je serais peut-être la prochaine Serdaigle attaquée… mais que cela ne va pas m’empêcher d’être avec celui que j’aime et de penser que l'on construira quelque chose ensemble.

Elle le regarda dans le fond des yeux :

Et je souhaite la même chose pour toi et Alice. Quand je ferme les yeux, je veux pouvoir vous imaginer au milieu de votre jardin avec votre fils ou votre fille tournant autour de vous, un sourire aux lèvres… Peut-être… Peut-être que je rêve trop, je suis une Serdaigle pour mon imagination plus que ma sagacité, mais je prends le parti des rêves. Car ils peuvent devenir réalité si l’on se donne pour les accomplir.


Elle avait finit sa tirade, espérant garder jusqu’au bout ce ton assuré et déterminé qui la caractérisait. Si Frank décidait malgré tout de ne pas se marier, elle l’accepterait car il était maître de ses choix… et Alice aussi allait importer dans cette décision. Mais elle trouverait cela triste de s’adapter à une situation dont la durée était inconnue alors que l’amour était justement le sujet le plus intemporel qui soit. De tout temps, les hommes et femmes s’étaient aimés : et elle ne s’imaginait pas un instant que cela s’arrêterait à cause d’un fou qui mettait en danger le pays, tant du côté sorcier que moldu. Elle se confortait dans son avis : l’amour triomphe toujours, même à travers le mal, même à travers la mort.


[Hrp]Désolée du retard >__<[/Hrp]

____________________________


Smart is the new sexy.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-stories-never-end.tumblr.com/
Who are You ?
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Le choix n'est pas si clair [PV Willow]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le choix n'est pas si clair [PV Willow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» Elle avait ce teint clair et une bouche rose...
» Le choix des semis-elfes
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Pré-Au-Lard :: Auberge du Vieux Flynn-