AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Éloigner l'Ombre. [ft Mae']

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
David Gustavson

avatar


Ordre du Phénix
Se bat pour la paix et la justice


▌Age : 23
▌Parchemins : 230
▌Points de Rp : 51
▌Initiation magique : 20/04/2013


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Éloigner l'Ombre. [ft Mae']   
Mer 23 Oct - 6:30

La bonté était quelque chose que je ne mettais jamais en avant, d'ailleurs je ne sais même pas si je pouvais la nommer ainsi. Le jeune Bretian avait besoin d'aide, Lance m'en avait parlé et je ne pouvais pas laisser les choses se faire, pas en étant entre les murs de Poudlard si souvent. Ignorer ce qui s'y tramait aurait relevé de l’imbécillité. Je ne pouvais pas le laisser se détruire de la sorte, pas avec ce qui avait transparus de notre dernier échange de lettres, il n'avait pas besoin d'une infirmière à temps plein, pas besoin de se faire d'autres ennemis ni de se brouiller avec ses amis, j'avais eu vent du léger accrochage avec une jeune Poufsouffle, celle qui avait été attaquée par Greyback. Les rumeurs vont bon train au château, surtout quand on sait que les murs ont des oreilles et que ce sont celles d'Albus.

Je lui avais envoyé une courte missive pour qu'il me rejoigne  dans une salle vide des sous-sols de l'école, au moins nous étions certains de ne pas être dérangés aux vues du peu de personnes qui passait par là et cela permettrait de le tester sans poser trop de problèmes. Le jeune homme avait la rage d'un ours qu'on aurait réveillé, capable de se jeter tête baissée dans le danger pour étancher la culpabilité qui menaçait de le noyer. Non, comme un lion, comme un Gryffondor même, mais avec sans doute ce qu'il pourrait considérer être de bonnes raisons pour se venger. Qui ne l'aurait pas souhaité à sa place ? Venger ses parents est louable après tout, mais se jeter dans la gueule du loup de la sorte était pure folie. Autant qu'il mette sa rancœur de côté, qu'il la façonne, qu'il la travaille pour se maîtriser et s'en servir après, peut-être au sein de l'Ordre. Mais je craignais que la colère bourdonnante qui devait l'animer ne poserait aucune limite à ses agissements une fois qu'il serait lancé. Si lors d'une mission il se ruait sur le premier mangemort venu ? S'il devinait complètement fou et souhaitait trucider la moindre parcelle d'ombre sur cette Terre ?  

C'était toutes ces hypothèses qui me poussaient à venir, à l'aider, je me faisais l'effet d'un bon samaritain, mais ce n'était pas pour être sanctifié à ma mort, j'en avais que faire.
J'avais mis au courant Dumbledore, au cas où les choses se finiraient mal, sait-on jamais, si les baguettes venaient à être usée, ce qui allait être le cas, et qu'une innocente tête blonde recevait un sort, cela s'expliquerait ainsi rapidement. Je traversais les couloirs, ma redingote sombre comme la nuit me permettait de me mouvoir discrètement sans que les élèves ne fassent trop attention à ma présence. Et de plus, je veillais à me rendre dans le Château le plus souvent durant des heures de cours. Je descendais les escaliers, ces derniers s'étaient tenus tranquilles et n'avaient pas tenté de dévier, je bifurquai une fois dans le grand hall, avant de gagner les cachots. Je poussai la porte de la salle désignée, vide évidemment, voûtée et assez grandes pour y faire rentrer une douzaine d'hippogriffes  J'allumai quelques globes, la lumière des soupiraux n'étant pas des plus efficace. J'attendais ainsi, les yeux rivés sur le peu d'extérieur que l'on voyait que Maewan Bretian n'apparaisse. Je laissai mon esprit vagabonder et c'est ainsi que je su qu'il arrivait, ses pensées était laissées à l'air libre, je me rétractai avant de tomber sur des choses qu'il souhaiterait garder secrète et sans me retourner, puisque la porte était ouverte et qu'il venait de s'engouffrer dans la pièce en un courant d'air je lui lançais.


« Bonjour Maewan. »

J'agite ma baguette et la porte se referme, j'aimerai voir jusqu'où  il est capable d'aller maintenant. Jute pour le tester, voir réellement quel travail d'introspection il a à faire et combien d'heures de travail seront nécessaires. Je soupire, je n'aime pas spécialement me conduire comme ça, surtout pas dans la situation dans laquelle il est, mais je suis persuadé que c'est la bonne voie.

« Je suppose que la leçon que tu as reçue de Miss Lukeither était intéressante non ? Puisque j'ai cru entendre que tu avais pas mal dérouillé, sans doute parce que tu ne cesses de te lamenter comme un enfant, incriminant tes amis, envoyant ces derniers en prison ? Crois-tu qu'il mérite ce traitement ? Non. En revanche, je commence à penser que toi oui, après tout, tourner le dos à ceux qui nous sont chers, joué les gros durs et ne pas réussir à en assumer les compétences désastreuses...Crois-tu que si tu avais été réfléchis tes parents auraient subi une si mauvaise fin ? Crois-tu que si tu avais été mature on aurait pu épargner les morts de Bristol ? Moi je le pense, tant de vie sauvées si tu n'avais pas été si bête, si tu n'avais pas agi de la sorte. »

Je m'exprime froidement, je tente de le faire sortir de ses gonds, pour qu'il s'énerve, j'essaye de savoir s'il va utiliser sa baguette sur moi, je veux savoir s'il peut se montrer imprévisible, quitte à ce que je fais avec lui ce soir fasse ressortir ce qu'il tente d'enterrer et qu'il en sorte grandis. Je me détesterai presque de lui faire subir ça. J'enchaîne avant qu'il ne puisse dire un mot, je me retourne vers lui enfin.

« Tu ne dis rien ? Pétrifié par la culpabilité peut-être ? Après tout, être arrivé au point d'être envoyé au tapis par une jeune femme, ça doit t'énerver non ? Cela doit heurter ton amour propre après tout, d'un autre côté au point où tu en es je suis certain que tu fuis ton reflet dans le miroir...Tu as raison, tu es triste à voir, presque pitoyable. Mais le pire, c'est que tu ne réagis même pas, tu te laisses faire. Je commence à croire que tu aurais peur de ton ombre.. D'ailleurs.. »

J'éteins toute forme de lumière dans la pièce d'un « nox »informulé, je me glisse près de lui, j'incante une faible lumière qui laisserait croire que je revêts un masque d'argent, je me moque de lui. Je le raille, le traite de pleutre et de couard. J’attends qu'il explose pour que les choses avancent enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Maewan Bretian

avatar

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 27
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Éloigner l'Ombre. [ft Mae']   
Mer 20 Nov - 5:01


Éloigner l'Ombre.

"Ce ne sont pas nos pensées et nos paroles qui nous définissent... ce sont nos actes, nos actes seuls."
David & Maewan

J'avais pensé passer une journée calme aujourd'hui, enfin... tantôt déjà, parce que je n'avais pas cours et je voulais faire la larve sur mon lit. Mauvaise idée, apparemment quelqu'un ne voulait pas et ce quelqu'un était David Gustavson. Un ami du professeur Jane et qui voulait aussi m'aider apparemment. Du moins, c'est ce que j'avais compris avant de me rendre dans les sous-sol de l'école, enroulé dans ma cape et ma baguette dans ma manche.

Oui, j'avais au moins appris cela de l'attaque, ne jamais être séparé de sa baguette si l'on tient à pouvoir se défendre en cas de pépin. Enfin... dans Poudlard nous ne risquions rien, surtout avec Dumbledore, mais on était jamais trop prudent.

Après mes déambulations, j'entrais dans une salle et entendait avant même de clairement le voir, l'homme qui me saluait d'un simple 'bonjour Maewan' bah... en même temps, c'est sure qu'on allait pas se tomber dans les bras. Je suis bête parfois, vraiment très beaucoup. Même si cette phrase n'est pas correcte.

« Bonjour monsieur Gustavson. »


D'un coups, je regrettais d'avoir été si correct avec lui. Son discourt, après que la porte se soit fermée me glaçait le sang dans les veines. Et je découvrais même que je devais avoir des veines dans quelques endroits jusque là insoupçonnés. Enfin.. nous en reparleront plus tard de ça. Au fil de ses mots, un  flot d'injures menaçait de quitter mes lèvres, mais je n'en avait pas le temps. Il reprenait, il affirmait que je devais avoir honte de m'être fait mettre au tapis par Alecia – comment il savait ça lui – que sans mes actes, rien ne serait arrivé, que j'étais le coupable de ces centaines de morts.

Pourquoi me rappelait-il tout cela ? N'était-il pas censé être venu m'aider ?

Je sursautais, les lumières... Les lumières s'étaient toutes éteintes et il rôdait autour de moi. Son masque couleur argent sur le visage. Un mangemort, c'était cela que je voyais... un mangemort. Il fallait tous les tuer, les empêcher de nuire... par tout les moyens. C'était ça en fait la raison de sa venue, bien sure, pourquoi serait-il venu autrement que sur ordre de son maître, pour remuer le couteau dans la plaie. Même le professeur Jane n'avait rien vu venir, autrement il n'aurait pas demandé à ce traître de m'aider.

L'énervement venait alors, plus rapide encore qu'un incendie n'embrase de l'herbe sèche. En vérité, je ne prenais conscience du coups que je venais d'envoyer dans la mâchoire de l'homme que lorsque je me retrouvais à quelques millimètres de son visage, le bout de ma baguette sur sa joue.

« Vous ne direz plus ça quand vous serez en train de hurler, comme les gens que vous avez tué ce soir là. Vous pensez quoi ? Qu'on devient forcément un lâche après ce genre de moment ? Je crois que vous avez oublié à qui vous aviez à faire. Vous avez tous tué ma famille et des innocents, je rendrais le centuple aux vôtres et votre Lord puant. »

Le pire étant que j'étais tout à fait sérieux et murmurait avec une menace dans la voix.

« Alors quel est votre sort favori déjà... ? Oh ça me revient... »

Non je n'allais pas jeter le Doloris ! Je ne suis pas fou ! Il y avait des sortilèges cuisants tout à fait légaux et je visais plutôt dans ce registre, certaines limites ne devaient pas être franchies.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
David Gustavson

avatar


Ordre du Phénix
Se bat pour la paix et la justice


▌Age : 23
▌Parchemins : 230
▌Points de Rp : 51
▌Initiation magique : 20/04/2013


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Éloigner l'Ombre. [ft Mae']   
Lun 6 Jan - 23:10

La colère, voilà ce qui animait Maewan et je savais l'avoir quasiment poussé à bout. C'était mesquin de ma part, sans aucun doute suicidaire. D'ailleurs le retour de flamme se fait sentir alors que le poing du jeune Bretian me cueille à la mâchoire, mes dents claquent mais je n'en ai cure. Une rage mordante que rien ne pourrait tempérer. Les Mangemorts comme ennemis à jamais. Sa véhémence pourrait se révéler moteur de la magie qu'il serait capable de sortir, mais elle risquerait de le tirer vers le bas, a la moindre attaque de ne pas savoir se contenir et c'est le cas. Faire la différence entre ses amis et ses ennemis en ces temps n'est pas si facile.

« Allez-y, lancez moi un impardonnables, vous en mourrez d'envie, je ne vous retiens pas, vous savez ce que cela fait, moi aussi alors vengez-vous, laissez s'écouler ce que vous aimeriez le faire à tous et que restera-t-il de vous ensuite ? Une fois que je me tordrais de douleur sur le seul pourrez-vous continuer d'avancer en vous disant que vous avez presque tué un homme ?»

Ma voix n'est que murmure, je joue à quitte ou double, s'il décide vraiment de lancer un maléfice, la colère qui émane de lui risque de rendre bon nombre de mes boucliers inefficace. Je rallume rapidement les lumières, pour que le noir s'échappe par les maigres fenêtres.

« Maewan,  Votre rage vous rend dangereux mais elle n'est pas la meilleure des issue, vous devez la contrôler, votre colère peut vous aider, mais pas comme cela, servez-vous en comme bouclier, pour que lorsqu'on tente de vous atteindre on ne trouve qu'une forteresse inébranlable, elle sera bien plus efficace que tout autre forme de magie, vous focaliserez votre rage sur cette protection et lorsqu'elle tombera, le combat enfin terminé, une partie de votre colère s'évaporera en même temps que le bouclier. »

Cette forme de magie existe, une sorte de dérivée de la magie sacrificielle qui permet d'utiliser ses sentiments pour produire un sortilège, comme les patronii par exemple. Cela le fatiguerait sans doute mais au moins elle lui permettrait de se défouler en partie sans causer trop de tort à qui que ce soit. Je continuai, je désirai vraiment l'aider et j'avais en partie l'expérience des remords et des regrets, ben moins que lui mais je le comprenais tout de même. Je ne le laisserai pas se perdre, je m'en étais fait la promesse et si un jour il désirait rentrer dans l'Ordre du Phénix il ne pouvait pas le faire sans se maîtriser un tant soit peu, au risque de mettre en danger ses collègues.

«  Il y aura toujours de la rancœur, des remords mais ils ne doivent pas vous hanter jusqu'à ce que vous ne puissiez plus vous en dépêtrer, cela aveugle votre jugement, peut se retourner contre-vous. Je ne vais pas vous apprendre à vous battre, pas pour l'instant, je vais vous apprendre à vous défendre des attaques extérieur et de vous-même. »

Je tente un sourire, lui enseigner quelques bases d'occlumencie ne serait pas stupide, cela pourrait lui permettre de vider son esprit, il pourrait le faire aussi souvent qu'il le souhaiterait et il serait bien forcé de  penser à autre chose. On dit que la meilleure défense reste l'attaque, parfois ce n'est pas le cas, il vaut mieux rester en position purement défensive et cela pourrait l'empêcher de se battre avec certains de ses camarades, comme cette Miss Lukeither dont les bribes du simulacre de combat m'ait revenu aux oreilles. Je le fixe droit dans les yeux.

« Voulez-vous que je vous enseigne l'occlumencie ? Cela risque de ne pas être une partie de plaisir tout le temps, je vais essayer de ne pas rendre cela rébarbatif et  énervant mais si vous ne le souhaitez pas, nous travaillerons sur autre chose. »

Je lui souris un peu, attendant sa décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Éloigner l'Ombre. [ft Mae']   

Revenir en haut Aller en bas
 

Éloigner l'Ombre. [ft Mae']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» L'Ombre du Vent. [ Free. ][ UC]
» [Entraînement] A l'ombre du grand chêne
» "La Croisade de l'Ombre en Mouvement" (Prélude) (2)
» [PRIORITAIRE] Petite Fleur [Ombre] - Femelle
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Les autres pièces :: Cachots sous-sols-