AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Rongé, trempé jusqu'aux os ♦ PV Cassie & Maewan

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Rongé, trempé jusqu'aux os ♦ PV Cassie & Maewan   
Sam 9 Nov - 12:14

... ... ...
Manoir Velrose




∞ Rongé, trempé jusqu'aux os
Samedi 12 Mars


Abigaël avait préparé ses bagages depuis deux jours déjà. Sa valise traînait devant son lit et il y avait empilé des affaires avec soin pour le week-end entier. C'était un garçon organisé et il ne supportait pas voir sa valise devenir un nid à vêtements en vrac comme la plupart de ses camarades le faisaient à chaque début de vacances. Le Jeudi avait été un vrai calvaire, à subir des « Joyeux anniversaire » et autre « Velrose a encore vieilli ! ». Il avait passé cette journée à se forcer à sourire et même à rire à diverses plaisanteries sans y mettre beaucoup de cœur. Le Vendredi fut beaucoup plus calme et en fin de journée, Lady, sa chouette, lui amena une lettre et un paquet de ses grands-parents. Astaroth lui rappelait qu'il devait rendre honneur à la famille Velrose et qu'il était temps pour lui de commencer à songer à se trouver une fiancée pour assurer la lignée, Madilva elle, avait brodé les armoiries de la famille sur une robe de sorcier neuve pour les cérémonies. A l'approche des Aspics et de la fin de la scolarité de l'Anglo-Japonais, la pression solennelle de ses grands-parents commençait à se faire sentir. En tant qu'héritier de la famille, il avait des responsabilités qu'il aurait bien délégué à son cousin Abel, mais personne dans la famille n'avait jamais contredit Astaroth. Allongé dans son lit, il relisait plusieurs fois la lettre en se demandant s'il était temps de parler de Cassiopée à son grand-père. Il se leva d'un bond de son lit au bout d'une bonne demie-heure et sortit un morceau de parchemin neuf et une plume. Il écrivit presque un roman à son grand-père pour le remercier et lui parler de Cassie. Il n'omit pas de préciser ses origines ni sa maison, car après tout, si Astaroth avait l'air d'un homme austère, il était ouvert et bienveillant, il ne le montrait juste pas vraiment. Après avoir renvoyé Lady faire sa course et s'être fait pincer le doigt, il se laissa tomber dans son lit avec l'optique de se lever très tôt le lendemain.

Ce qu'il fit d'ailleurs. A six heures et demi le samedi matin, il était déjà levé, frais et habillé. Il lui avait fallu quitter le domaine de l'école en faisant léviter sa valise, et de transplaner jusqu'à chez lui. Voilà une chose bien pratique que le transplanage, avec ça il pouvait retourner chez lui rapidement et simplement sans avoir besoin d'attendre les vacances et le Poudlard express. Il arriva dans le jardin de son petit manoir, obtenu en héritage. C'était un jardin Japonais que son père avait fait construire pour sa femme en l'honneur de ses origines nippones, pour qu'elle se sente en Angleterre comme chez elle. Et ça avait plutôt bien fonctionné... Abigaël avait de très bons souvenirs ici, la maison n'avait jamais été vide, jusqu'à maintenant. Il savait que pendant les semaines de cours, ses grands-parents envoyaient leurs elfes de maison faire le ménage, mais ce week-end apparemment, la maison était aussi vide que propre. Il posa ses bagages dans le salon et enfila des chaussons dans la bonne traidition. Il croisa les bras une fois arrivé dans le salon, c'était la première fois qu'il se retrouvait tout seul. Sa mère était retournée au Japon avec sa sœur et il avait passé les vacances de Février toujours plus ou moins avec Maewan ou alors chez ses grands-parents. Il sentit un vide se creuser dans son estomac et il resta planté à la même place de longues minutes. Il se sentit obligé de changer de place quelques objets, comme pour s'occuper, ou pour retarder l'inévitable.

Il se mit à pleuvoir des cordes et là il regretta de ne pas s'être décidé plus tôt. Une heure, puis deux, la pluie semblait un peu se calmer et le Japonais se décida enfin à sortir, bien couvert, baguette en poche, fleurs dans les mains. Le manoir était reculé dans l'ouest, caché par une barrière anti-moldue au fin fond d'un parc national, mais le père et le frère d'Abigaël étaient enterrés dans le cimetière familial un peu plus loin. La logique aurait voulu que le Poufsouffle transplane jusque là-bas, mais en général marcher normalement jusque là-bas lui faisait beaucoup de bien et lui laissait le temps de se préparer mentalement. C'est donc sous la pluie qu'il fit le chemin du manoir jusqu'au cimetière. Arrivé au cimetière, il ne mit pas longtemps à trouver la tombe en question et s'arrêta devant elle en silence, de longues minutes. Voir le nom de son frère gravé dessus lui était insoutenable, enfin, le sien y était déjà, mais il n'était suivi que de sa date de naissance. Il lui arrivait parfois d'avoir l'envie de se creuser une date de mort et de se laisser mourir sur la pierre froide, mais il était bien trop lucide, et bien trop lâche pour faire une chose pareille. Il déposa le bouquet de fleurs sur la tombe. « Hey, papa, Gabi. Ça faisait un moment. Bon anniversaire, Gabi, je sais que tu détestes les jacinthes, mais ça commence à être la saison, tu sais. » Il se gratta la tête. « J'suis pas venu à Noël, désolé... Et j'me suis fâchée avec maman. Elle voulait que je quitte l'Angleterre à la fin de l'année mais moi j'ai pas voulu, vous savez, avec tout ce qui se passe... »

Il leva les yeux au ciel, inspirant et soupirant bruyamment. « Ah oui, Il y a cette fille, Cassiopée, vous vous souvenez ? Je vous en ai parlé en début d'année.Je l'ai demandé en mariage, mais c'était pas le bon moment. » dit-il avec un petit rire sans joie. « J'suis vraiment pas doué, elle m'a remise dans mes chaudrons avec pas mal de baffes mais ça devrait aller... Elle est extraordinaire Cassie, j'suis pas à la hauteur mais je l'aime vraiment. C'est pas la joie pour elle, à cause de ses parents, toutes ces histoires de mariage arrangés... On est chanceux nous chez les Velrose, hein ? Toi papa, t'as pu épouser la femme que t'aimait, je voudrais bien avoir cette chance aussi, un jour... » Il croisa les bras, prenant quelques minutes pour faire le point. « Je crois que finalement je vais pas m'engager comme Auror... Je suis plutôt bon sur un balai et peut-être que je pourrais entrer dans l'équipe nationale. J'vais essayer de faire gagner la coupe aux Poufsouffle cette année. Soyez fiers ! On est en tête pour une fois, mais les Gryffondor nous mènent la vie dure, la clique à Potter, vous savez... » Il se gratta de nouveau la tête. « C'est bientôt les élections mais je sais toujours pas pour qui voter... La politique ça a jamais été mon truc, c'était plus ton sujet, Gabi. Franchement, le ministère sert pas à grand chose en ce moment, alors bon... Nouveau ministre ou pas, où sera la différence ? » Il leva les yeux au ciel, cherchant ses mots. « Si t'étais là papa, t'aurais pu me dire comment faire pour protéger Cassie... Et maman qui est partie.... Abel arrête pas de faire le con, ce crétin... Putain... » Il se laissa tomber devant la tombe, les bras entourant ses genoux. « Vous me manquez, bordel... J'sais pas quoi faire sans vous... J'ai brisé la famille... » Il éclata en sanglots et reste là, écroulé, sous la pluie, trempé jusqu'aux os, sans aucune envie de quitter sa place. « T'es vraiment trop con, Gabriel... Pauvre con... Pourquoi t'as fait ça, putain... »

Au bout d'une heure, il se décida enfin à bouger et cette fois, il transplana jusque chez lui. Se laissant tomber dans le jardin, dans l'allée, il s'appuya contre la première chose qu'il lui tomba derrière le dos et resta là, les bras croisés, sous la pluie qui avait redoublé de violence, comme si son cerveau s'était arrêté ou qu'il était resté là-bas, près de la pierre gravée.

© .JENAA


Dernière édition par Abigaël A. Velrose le Jeu 21 Nov - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Élève ♣ Serpentard - 7ème année

Élève
Serpentard - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 364
▌Points de Rp : 110
▌Initiation magique : 29/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: Dix-Sept ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Rongé, trempé jusqu'aux os ♦ PV Cassie & Maewan   
Sam 9 Nov - 16:17


Never let you down


maybe there's someting you're afraid to say, or someone you're afraid to love, or somewhere you're afraid to go. it's gonna hurt. it's gonna hurt because it matters ⊹ Le temps passait plutôt vite à Poudlard. Les élèves avaient rarement le temps de s'ennuyer, surtout quand ils étaient en septième année et que leurs ASPICs approchaient. Cassiopée Goldstein ne dérogeait pas à la règle. Elle aussi passait la plupart de son temps le nez dans les bouquins et quand ce n'était pas le cas, elle passait son temps libre sur le terrain de Quidditch à mettre une stratégie en place pour gagner la coupe des quatre maisons. En tant que capitaine, elle avait encore moins de temps pour s'ennuyer et pourtant, sa mère trouvait encore le moyen de lui mettre la pression.

La brune passait son temps à réfléchir, à tout et à n'importe quoi. À vrai dire, elle commençait à être fatiguée de tout ça, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. Elle n'arrivait pas à mettre derrière elle toute ses idées.

Toutefois, elle allait bien devoir le faire au moins pour une journée. Elle s'était levée tôt ce matin-là. Ce n'était pas un jour comme les autres et elle ne pouvait pas se permettre de broyer du noir. L'anglaise s'était préparé avec attention, elle avait enfilé une robe bleue, une paire de collants en laine, histoire de ne pas mourir de froid, sa paire de chaussures préférées, sa cape de voyage l'attendait sagement sur son lit. C'était la première fois qu'elle sortait de Poudlard, du moins plus loin que Pré-au-Lard, en dehors des vacances. Mais c'était une occasion spéciale. Et puis après tout elle était majeure et sa mère n'avait pas besoin de savoir tout ce qu'elle faisait en dehors des cours. Pour se couvrir, elle avait quand même fait courir le bruit qu'elle allait voir une tante à St-Mangouste.

Cassie avait quitté son dortoir plus tôt que d'habitude pour être sûre que personne ne lui pose de questions sur sa destination. Elle avait réussi à convaincre le professeur Jane de l'aider à se rendre là où elle voulait aller. Elle n'était toujours pas capable de transplanner. Du moins, elle n'en avait toujours pas le droit, puisqu'elle n'avait pas le permis pour. Il devait l'attendre à la grille de l'établissement, il tenait à sortir de Poudlard avec elle, pour être sûr qu'il ne lui arrive rien. Elle enfila donc sa cape de voyage et son écharpe verte et argent pour sortir affronter le froid. Le professeur d'étude des moldus l'attendait comme prévu à l'endroit convenu. Elle le saluat et les grilles s'ouvrirent sur leur passage. La magie de Poudlard.

Une fois hors de l'enceinte de l'école ils pouvaient transplanner et Cassie appréhendait un peu ce moment, la dernière fois qu'elle l'avait fait, elle avait perdue une partie de ses longs cheveux. Une horreur pour elle. Heureusement, ils avaient bien repoussé depuis le temps. D'ailleurs à cette idée, elle passa une main dans ses cheveux bruns, comme pour se rassurer sur leur présence. Lance lui tendit cependant un bras avec son éternel sourire bienveillant, ce qui aida un peu la jeune femme à se détendre. Soudain, elle sentit quelque chose l'accrocher derrière le nombril et tout devint flou autour d'elle. Quelques secondes plus tard, elle retrouva la terre ferme.

Goldstein se redressa et lissa les plus de sa cape. Lance lui demanda si elle était sûre qu'elle allait pouvoir se débrouiller seule. Elle hocha la tête. Bien entendu. Il hésita, mais finalement il la laissa seul en disparaissant dans un bruissement de tissu. Elle resta sur place un petit moment. Sans trop savoir que faire et puis elle repensa à ce que lui avait dit Maewan. De là où elle était elle aurait déjà du voir sa destination. Elle était en plein milieu d'un parc, mais elle trouva finalement ce qu'elle cherchait et avança à grandes enjambés vers le manoir qui se trouvé devant elle.

Aujourd'hui c'était l'anniversaire d'Abigaël et il était hors de questions qu'elle le laisse se morfondre seul dans son coin pour cette occasion. Elle voulait passer cette journée avec lui, quoi qu'il arrive. Voilà pourquoi elle s'était levée tôt ce matin-là. Elle savait que ça ne devait pas être facile pour lui, son frère jumeau n'était plus et cela faisait plusieurs jours qu'il n'était pas en très grande forme. Elle s'était donc renseigné auprès de Maewan pour avoir son adresse, elle n'était jamais allé chez les Velrose et elle se voyait mal demander à Abigaël. Il n'aurait pas voulu qu'elle vienne. Maewan lui n'avait aucun scrupule à balancer l'endroit où vivait son meilleur ami. Elle s'avança vers la porte de la demeure, impatiente de voir la tête d'Abigaël quand il la découvrirai sur le pas de la porte. Il pleuvait, mais elle s'en fichait totalement. Son esprit était totalement tourné vers Abigaël Velrose. Elle devait tout faire pour que sa journée soit un peu plus ensoleillé. Sa main se leva et vint heurter le bois de la porte. La plus s'abattait sur elle, alors que les secondes s'égrainaient. Pendant un moment, son cœur fut remplit de doute. Et si finalement, il n'était pas là. Il n'était peut-être pas rentré chez lui finalement. Ça avait peut-être été trop dur pour lui. Elle aurait du y penser. Elle refrappa une nouvelle fois, juste pour être sûre et si personne ne venait lui ouvrir elle repartirait. Elle allait bien trouver une cheminée reliée quelque part.

« Surprise! » dit-elle dans un grand sourire quand la porte pivota. 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Maewan Bretian

avatar

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 27
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Rongé, trempé jusqu'aux os ♦ PV Cassie & Maewan   
Mer 20 Nov - 0:13

Cover my eyes, cover my ears... tell me these words are all lies... it can't be true..I'm loosing you. Can you hear heaven cry, tears of an angel.
Abi/Cassie & Mae

La journée aurait pût être comme les autres vous savez... un temps pourri, une Cassie qui vient me demander où habite Abi (enfin ça... c'était il y a quelques jours déjà)... Un professeur Jane qui agit de façon étrange... oui, rien de bien étrange à tout cela. Si ce n'est que justement, aujourd'hui n'était pas une journée comme les autres. C'était l'anniversaire du japonais et comment dire... depuis la mort de son père mais surtout de son frère, ce jour avait comme qui dirait perdu de sa saveur. En même temps... cela se comprenait, comment apprécier un jour où la personne qui devrait aussi prendre une année n'était plus de ce monde ? Surtout quand le concerné se pensait coupable de la mort de son frère.

Enfin dans tout cela, je m'étais levé avant même le soleil – un vrai miracle je vous assure – pour rejoindre mon meilleur ami chez lui. Au départ, j'avais prévu d'y aller seul, en transplanant comme un grand garçon que je suis... Dumbledore avait refusé net et voilà pourquoi le professeur Jane – il est partout lui je vous jure – m'avait accompagné pour être certain que je ne fasse pas de mauvaise rencontre en arrivant devant chez mon camarade.

Enfin voilà... du coups avec l'enseignant, j'avais fini devant la maison et après qu'il se soit assuré que j'étais entré sans encombre, j'entendais le bruit indiquant qu'il repartait. Le soir, je prendrais une cheminée, ordre de Dumbledore.

La maison était vide à mon arrivée. Abi devait être aller saluer son frère, du moins... à sa place c'est ce que j'aurai fait. Pour cela, je m'installais dans le salon et attendait en prenant un livre qui traînait là. J'étais sans gêne mais après tout... n'étais-je pas censé vivre ici après Poudlard ? Autant commencer à prendre mes aises – et à sécher devant la cheminée.

Hum... ? Quoi ? On a frappé à la porte ? Non. Je devais sans doute rêver mais tendait l'oreille au cas où. Seconde volée de coups. Ha non, ce n'était pas un rêve finalement... mais qui pourrait bien venir rendre visite à Abi alors qu'il était censé être à Poudlard pour tout le monde, sauf quelques amis.

Malgré un soupire et de la mauvaise volonté pure et dure, je me levais et allais ouvrir la porte pour entendre un « Surprise ! » avant de passer la tête dans l'encadrement de la porte et esquisser un sourire. Cassie bien entendu... j'aurai dût m'en douter

« Pour une surprise en effet ! Mais je penses que ce n'est pas moi que tu voulais surprendre princesse. J'attendais Abi, je ne sais pas du tout où il peut-être. Si tu veux, on peut aller le chercher ensemble, il est bien capable de chopper la crève ce fichu grain de riz. »

Il fallait bien que je tente de rire un peu malgré les conditions de cette journée, puis... j'étais de bonne humeur de toute façon, rien ne pouvait entâcher mon moral quand j'étais comme cela, avec en tête de faire passer une journée moins horrible à un ami. Enfin... vous voyez ce que je veux dire, et si vous ne voyez pas, en vérité je m'en fiche, du moment que je me comprend.

« Si j'avais sût que tu viendrais, on aurait fait la route ensemble. Quoi que... le fait que tu me demande l'adresse de Abi aurait dût me mettre la puce à l'oreille... enfin, peut importe. »

Je me remettais trop à parler... j'étais impossible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Rongé, trempé jusqu'aux os ♦ PV Cassie & Maewan   
Jeu 21 Nov - 23:07

... ... ...
Manoir Velrose




∞ Rongé, trempé jusqu'aux os
Samedi 12 Mars


Le Japonais était déjà sous la pluie depuis un moment. Depuis combien de temps, il ne savait pas, mais assez pour commencer à vraiment greloter et à tousser. Il savait qu'il allait être malade comme un chien pendant quelques jours mais il s'en fichait pas mal, passer son week-end avec de la fièvre ne le dérangeait pas tant puisque de base il avait prévu de passer son temps à dormir et à attendre que le temps passe, seul avec ses pensées. Il releva la tête un instant, la pluie ne semblait pas prête de s'arrêter de sitôt et il soupira, peut-être qu'il était temps de rentrer. En plus de son mal psychologique qui lui pesait, il eut du mal à se relever et un grand frisson désagréable s'empara de son dos. Décidément, il se connaissait mieux que personne, il allait vraiment finir fiévreux et couché. Il était trempé jusqu'aux os et tituba le long de l'allée du jardin japonais jusqu'au couloir extérieur et couvert de ce manoir tipiquement nippon. Il se déchaussa et s'appuya contre une poutre, le temps de passer la main sur son front trempé qui semblait lui brûler. "Bon sang..."

Il entendit aussi des voix soudain et sa tête ne fit qu'un tour. Soit c'était l'elfe de maison de ses grands-parents et elle lui avait désobéi, il ne voulait voir personne aujourd'hui et même si l'elfe était adorable, il savait très bien que s'il la voyait rôder dans les parages même sur ordre d'Astaroth, le Japonais allait piquer une colère comme rarement il en piquait. Soit c'étaient des petits malins, des voleurs, sorciers forcément, qui pensaient pouvoir venir se servir et là encore, Abigaël en ferait voler pas mal jusqu'à trois kilomètres de là. Il serra les dents, motivé par un pic d'adrénaline, puis entra dans le salon en trombe en agitant sa baguette, sachant pertinamment que cela suffirait à démotiver l'intrus en face. "Dehors !" broncha-t-il d'une voix cassée, jusqu'à ce rendre compte que c'étaient Cassie et Maewan qui traînaient dans le salon, Cassie tout aussi trempée que lui l'était, ou presque. "Mais qu'est-ce que vous..." Il n'eut pas le temps de finir sa phrase et se laissa tomber contre un mur, contre lequel il glissa jusqu'au sol, prit d'un énorme vertige. Il grimaça, la situation n'allait pas pour aider et il était sûr que les deux paniqueraient en le voyant aussi pas. Il battit l'air de sa main sans attendre leur réaction, balbutiant qu'il allait bien ou quelque cose comme ça. "J'ai juste... Trente secondes... Besoin de souffler..."

Abi essaya de se lever, sans grand résultat, il retomba juste, les fesses au sol, comme une grosse larve. Il prit une grande inspiration, tournant la tête vers eux. "Mae aide moi... Faut que je me change." Il prit soin d'attendre que son ami vienne l'aider pour lui indiquer le chemin de la salle de bains, certain que Cassiopée suivrait derrière. Il enleva sa veste, puis son T-shirt, assis sur le rebord de sa baignoire. "Cassie s'il-te-plaît..." marmonna-t-il. "Ma chambre est juste à côté, j'ai des vêtements dans une armoire, tu peux prendre ce que tu veux... Et me le ramener, s'il-te-plaît ?" Il fit un effort pour lui sourire puis reporta son attention sur Maewan. "Ne me regarde pas comme ça, j'ai rien fais... Je me sens juste pas très bien... Tu peux comprendre ça... Je me sens vraiment mal..." Inutile d'ailleurs de dire que c'était de sa faute, Maewan lui apporterait sûrement la même réponse que lui avait apportée Cassie. Il se sentait bête vis-à-vis de la brune, elle qui avait tout fait pour lui remonter le moral, elle le trouvait plus mal encore et ça allait sûrement lui faire du mal. Mais il était trop fatigué et trop bas pour se forcer à remonter la pente ou à aller bien. Son anniversaire était pourtant passé depuis deux jours déjà, mais souvent son contre-coup, à savoir se recueillir sur la tombe de son frère, était pire que le jour de sa naissance tout court. Il se sentait faible, et c'était indigne d'un Velrose, il était sûr que si son grand-père était là, il lui donnerait un bon coup pour le réveiller.

Mais il était sûr que pleurer n'était pas tant une grande faiblesse chez l'homme. Pour lui, garder le tout à l'intérieur était encore pire pour soi-même, pourtant il ne faisait que ça à longueur de temps, pour le bien-être des autres. Seulement cette fois, il était entouré de son meilleur ami, qu'il considérait comme son frère aussi, et de sa petite-amie, la femme de sa vie. Il songea alors qu'il pouvait plus ou moins se laisser aller. "Je suis désolé... Vraiment désolé..."

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Élève ♣ Serpentard - 7ème année

Élève
Serpentard - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 364
▌Points de Rp : 110
▌Initiation magique : 29/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: Dix-Sept ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Rongé, trempé jusqu'aux os ♦ PV Cassie & Maewan   
Lun 25 Nov - 3:03


Never let you down


maybe there's someting you're afraid to say, or someone you're afraid to love, or somewhere you're afraid to go. it's gonna hurt. it's gonna hurt because it matters ⊹ Cassiopée fut surprise de découvrir Maewan derrière la porte à la place d'Abigaël. elle aurait pu  s'en douter, Mae n'aurait jamais laissé son meilleur ami seul en sachant ce que cela pouvait impliquer pour le japonais, un peu comme elle. Au vue de sa tête, lui non plus ne s'attendait pas à voir débarquer la brune. Peu importe, elle fut bien contente de voir le Poufsouffle et surtout qu'il lui proposa de rentrer. Ce n'était pas de refus puisqu'elle était trempée jusqu'aux os. Abigaël n'était pas dans les parages, mais ça n'allait pas entacher la bonne humeur de l'anglaise. Elle pouvait bien attendre quelques minutes qu'il revienne. « Ça risque de lui faire un choc de nous voir ici tout les deux... Je crois qu'il ne m'a jamais dit où il vivait. D'ailleurs, tu aurais pu me dire que tu venait aussi. On t'as laissé venir seul ?» Dumbledore n'aurait jamais laissé un de ses élèves partir seul, surtout pas dans le contexte actuel et encore moins un Maewan Bretian, mais avec son meilleur ami, Cassie n'était plus étonnée de rien. Il lui fait la même réflexion. Elle sourit légèrement «Tu te doutes  bien que je ne t'ai pas demandé son adresse pour lui envoyer un hibou postal» .

La brune prit le temps de regarder autour d'elle, elle n'y avait pas pensé avant. Se retrouver chez Abigaël Velrose était plutôt étrange pour elle. Et l'espace d'un instant, elle imagina la tête de sa mère si elle savait que sa fille avait quitté l'école pour aller rejoindre un sang-mêlé - à moitié traître à son sang dans le délire des "purs" puisque le père avait épousé une moldue - chez lui, en compagnie d'un autre sang-mêlé turbulent et insolant. Elle s'en serait étouffé avec son rôti d'hyppogriffe si elle avait été mise au courant. Heureusement, son frère était là pour couvrir ses arrières, quoi qu'il arrive. Et ses camarades étaient sûre qu'elle était partie rendre visite à Iwan.

Soudain, un bruit la fit sursauter. Le japonais était là, toute baguette dehors, les cheveux dégoulinants, leur ordonnant de sortir immédiatement. Cassie jeta un œil à Maewan pour voir sa réaction. Velrose a un sacré sens de l'hospitalité, elle ne pouvait pas le nier. Très personnel. Le cœur de la brune rata un battement quand elle le vit s'effondrer, mais elle ne lui fit pas l'affront d’accourir à son son secours et fit à peine un pas en avant, plus par réflexe qu'autre chose.

Abigaël devait se douter qu'ils allaient s'inquiéter pour lui, puis qu'il les rassura tout de suite, avant qu'ils n'aient le temps de faire quoique ce soit. Elle le vit s'efforcer de se relever, sans succès. Le poufsouffle devait vraiment être mal au point pour ne pas réussir à se remettre sur ses jambes. Il fut d'ailleurs obligé d'appeler Maewan à l'aide. La brune regarda son meilleur ami traverser la pièce pour aider Abigaël à se redresser. Finalement, si Cassie avait encore des doutes sur la raison de sa venue, elle n'en avait plus maintenant. Cela sauté au yeux qu'il avait besoin d'être entouré. Et il pouvait hurler que c'est faux, bouder ou n'importe quoi d'autres, elle ne quitterait pas ce manoir sans lui.

Quand il indiqua à Maewan le chemin de la salle de bain, Cassie les suivit. Il était hors de questions qu'elle reste seule dans cette ce salon qu'elle ne connaissait pas. Elle suivit les deux autres. Sans rien dire. A l’affût, au cas où Abi tomberait à nouveau. Après tout, elle voulait devenir médicomage, elle pouvait bien s'occuper de ça. Ils finirent par arriver dans la dite salle de bain. Cassie resta à la porte de celle-ci, laissant les hommes se débrouiller entre-eux. Abigaël faisait vraiment peur à voir. Quand il enleva son t-shirt, elle s'attendait presque à le découvrir aussi amaigrit que la fois où ils s'étaient retrouvés ensemble à l'infirmerie après un petit accrochage sur le terrain de Quidditch. Elle fut soulagée de voir que ce n'était pas le cas. Les choses n'étaient pas aussi graves.

Cassiopée fut tirée de ses pensées par la voix d'Abigaël. Elle releva la tête vers lui, un petit sourire sur le visage. Il avait besoin de vêtements secs. Logique. Elle l'écouta lui expliquer où se trouvait sa chambre, à côté, rien de bien sorcier. L'anglaise laissa donc les deux poufsouffles dans la salle de bain pour entrer dans la pièce d'à côté. La chambre d'Abigigaël. Elle mit quelques secondes avant de réagir. Elle passa une main dans ses longs cheveux ébènes trempées, le petit vertige d'Abi lui avait fait oublié qu'elle aussi avait passé un petit moment dehors et ses vêtements mouillés commençaient à se faire un peu lourd, mais elle s'en occupera plus tard. La brune avança dans la chambre pour se rapprocher de l'armoire. Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle pouvait bien prendre. Toutefois, dès l'instant où l'armoire fut ouverte, un kimono lui sauta aux yeux. Cassie n'avait jamais eu l'occasion de voir son japonais vêtu de cette tenue traditionnelle. Lacune qu'elle avait bien l'intention de combler. Elle attrapa donc le kimono aux couleurs de sa maison - quite à choisir, autant choisir des couleurs qu'elle aime - et referma l'armoire derrière elle avant de quitter la chambre d'Abigaël.

En revenant, elle découvrit un poufsouffle entrain de pleurer. Elle ne comprit pas tout de suite ce qui était entrain de se passer. Il faut dire qu'elle n'avait pas vraiment l'habitude de voir le japonais en larmes. La brune hésita avant de rentrer, de peur de les déranger ou quelque chose dans le genre. Elle ne savait pas de quoi ils étaient entrain de parler avant qu'elle n'arrive, elle n'était pas partie longtemps, mais ils avaient peut-être eu le temps d'aborder le sujet douloureux. Elle se fit donc toute petite. Finalement, elle avança prudemment dans la pièce. Allant s'asseoir à côté d'Abigaël, d'abord en silence. Elle savait très bien qu'elle n'avait pas besoin de parler, elle commençait à connaître son petit ami et elle savait donc que sa présence lui suffisait, comme celle du japonais pouvait lui suffire quand ça n'allait pas. C'était bien comme ça, de toute façon elle ne savait pas quoi dire. Que devait-on dire dans ce genre de situation ? Elle se contenta donc de poser sa main sur la sienne. Cassie était là pour lui remonter le moral et apparemment il en avait vraiment besoin. En réalité, elle ne savait pas trop comment faire pour arranger les choses, mais avec Maewan ils allaient bien finir par trouver une solution. L'anglaise ne pouvait pas lui ramener ce qui lui manquait cruellement, son père et son frère étaient morts et elle ne pouvait pas vraiment comprendre la culpabilité du japonais, c'était quelque chose qui lui était propre et lui seul pouvait s'en débarrasser. «Ça va aller darling, ne t'inquiète pas pour nous, tu devrais t'habiller, tu vas attraper froid.» lui dit-elle posément, un sourire rassurant accroché au visage alors qu'elle lui tend les affaires qu'elle avait récupéré. Il avait le droit de pleurer, comme tout le monde et n'allait  pas être elle ou Maewan qui allaient lui dire quoique ce soit.

Elle se leva d'un bond, après un autre silence gênant. « Quelqu'un veut du thé ? C'est toujours bon, le thé, non ? » elle fit signe à Abi et Mae de rester à leur place « Ne vous inquiétez pas, je vais me débrouiller, c'est pas plus grand que chez moi ici, je vais bien finir par tomber sur la cuisine... si je ne suis pas revenue dans une heure, c'est que... je me suis perdue ou on m'a assommé... enfin je laisse votre imagination trouver. » Voir le japonais dans cet état la rendait malade et elle avait besoin de se retrouver seule pour ne pas avoir à le montrer. Ça n'arrangerait rien et le japonais se sentirait encore plus mal. Ce n'était pas son but. Maewan allé devoir se débrouiller quelques instants.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Rongé, trempé jusqu'aux os ♦ PV Cassie & Maewan   
Mer 25 Déc - 13:23

... ... ...
Manoir Velrose




∞ Rongé, trempé jusqu'aux os
Samedi 12 Mars


Abigaël se sentait vraiment mal, autant pour son père et son frère, autant pour Cassiopée et Maewan. Même son grand-père, s'il était là à ce moment précis, aurait bien honte de voir l'héritier de la famille dans un tel état de médiocrité. En un sens, Abel, malgré son insupportable arrogance, avait les épaules bien plus larges pour prendre les rennes de la famille. Il était plus vieux, plus mûr, plus sérieux et il avait aussi un métier où il était respecté. Ça faisait beaucoup.Même si ça faisait du mal au japonais de le reconnaître, Abel était meilleur que lui dans bien des domaines. A peu de choses près qu'il n'arrivait franchement pas à se caser et Abi avait su le tacler sur le sujet plusieurs fois en lui demandant s'il savait vraiment se servir de ce qu'il avait entre les jambes. Cette simple pensée fit se détendre le Poufsouffle l'espace de quelques minutes après lesquelles il discuta avec Maewan. Sur des points et d'autres, toujours pour étaler sa culpabilité et remettre sur le tapis le fait que tout était de sa faute. Surtout pour Gabriel. Pour son père, tout le monde dans la famille savait qu'avec les temps qui devenaient de plus en plus durs, le risque zéro n'existait pas pour les Aurors, encore moins qu'hier, mais lui n'avait jamais voulu y croire. Son père était un héros invincible. Et s'il n'avait pas développé une sorte de compétition avec son frère, plus vrai du côté de Gabriel que du côté d'Abi, il serait encore là aujourd'hui. C'est aussi pour cela qu'il se battait aussi souvent avec Abel. Lui et Gabi avaient exactement le même caractère et il lui mettait aussi un poids sur les épaules en lui rappelant toutes les fois où il l'avait encouragé à faire mieux que son frère. Ca rassurait presque Velrose de se dire que son cousin avait une part de responsabilités dans tout ça. Alors qu'au fond, ce n'était la faute de personne.

Il eut à peine terminé, les yeux brillant, que Cassie revenait, avec un kimono dans les bras. L'un des derniers que sa mère lui avait acheté. En la voyant avec dans les bras, il ne put s'empêcher de sourire. il avait les couleurs de la jeune femme, ces couleurs qui n'étaient belles que sur elle et avec elle. Elle s'installa à côté de lui, le rassurant, tandis que personne ne disait plus rien. Ca irait, oui, sans doute, si elle, ni Maewan le laissaient seul. Au bout d'un moment, elle décida de se lever et d'aller faire du thé. Abigaël n'eut pas le temps de lui indiquer le chemin de la cuisine, aussi il grimaça en se levant. Il fallait bien qu'il enfile ces vêtements propres et il doutait que Maewan sache comment enfiler ce genre de trucs. Abi finit par se déshabiller et, jetant un regard à Maewan, lui balança son boxer en plein torse. "Arrête de me reluquer toi là." lâcha-t-il avec un petit rire. Il se sentait un peu mieux déjà, et rien que le fait de plaisanter lui remonta le moral. Il enfila la kimono, cela faisait bien longtemps qu'il n'avait rien mis de tel et il se sentait bien dans ces vêtements traditionnels japonais. Aidé de Mae, il retourna ensuite au salon pour se laisser tomber dans le salon, sur le canapé, qui lui, était bien anglais. Il soupira, fatigué, puis ferma les yeux. Il ne les rouvrit que pour surveiller Cassie du coin de l’œil, dans la cuisine, plus loin. "J'aime cette femme... Je peux pas me laisser aller comme ça alors qu'elle a besoin de moi..."

Il sourit très légèrement et étendit les jambes, passant une main contre son front. "Bon sang... C'est pas possible d'avoir des moments de faiblesse pareils... James est rentré, ça devrait aller mieux, et moi je me morfonds. D'ailleurs j'ai pas fini d'embêter Lukeither et j'espère bien que tu m'aideras mon pote. Cette fille est folle alliée et elle soutient un mec qui veut faire de Poudlard une prison surveillée par le ministère. J'espère bien que jamais Dumbledore ne laissera une telle chose arriver, ou même si ça arrivait, j'espère bien que les élèves chasseront ces pions du ministère. C'est cool, Auror, langue de plomb, tout ça... Mais ils ont pas à mettre leur nez chez nous. Puis je suis un sale gosse, Lukeither se prend trop au sérieux, faut la calmer un peu." Il tourna de nouveau la tête vers Cassie. "Tu as trouvé ?" lâcha-t-il d'une voix cassée.

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Maewan Bretian

avatar

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 27
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Rongé, trempé jusqu'aux os ♦ PV Cassie & Maewan   
Jeu 26 Déc - 9:00

Maewan était perdu dans ses pensées, se faisait du soucis pour son ami quand il se recevait un cale-noisettes pratiquement en plein visage. Non mais il était pas bien le japonais, bon ok il se lavait comme tout le monde, mais on évitait tout de même de lancer ce genre de chose sur ses amis.

Enfin dans tout cela, il avait donc laissé son frère mettre seul cette tenue plus qu'étrange pour lui, s'il avait tenté d'aider, Maewan aurait sans doute encore faire le pitre, à se demander dans quel sens cela se mettait. Il avait eu plusieurs blagues à ce sujet d'ailleurs mais se gardait bien de les faire pour ne pas faire encore de vannes lourdes.

Une fois dans le canapé, le plus âgé des Bretian – bon dieu, c'était étrange de ce dire qu'il était le plus vieux de la famille – fermait un instant les yeux, comment pouvait-il être fatigué à cette heure tiens ? Puis il regardait lui aussi Cassie avec un sourire. Ça s'il ne savait pas que Abi l'aimait réellement, que c'était plus qu'une aventure de collégien, il ne le saurait sans doute jamais.

« Elle est forte tu sais, elle est bien obligée de l'être... mais je suis d'accord, si elle pouvait se reposer sur toi de temps à autre, cela lui fera du bien. » La seconde suivante pourtant, le poufsouffle partait d'un grand rire avant de murmurer simplement, sur le ton de la confidence, comme chaque fois qu'il voulait faire une énorme bêtise aux dépends des autres : « Compte là dessus mon cher frère, je peux te dire que je compte bien m'amuser en rentrant à Poudlard. Hors de question que le Ministère vienne mettre son nez dans nos affaires. Leur domaine est dehors, nous nous chargerons du reste. Dumbledore ne se laissera pas envahir sans rien dire de toute manière non ? »

La seconde suivante, Mae tournait la tête vers la cuisine, se penchant en arrière pour tenter de voir si leur camarade s'en tirait. Il aurait très bien pu proposer son aide mais... Mae dans une cuisine équivaut à un danger plus grand encore que se retrouver face à un Mcgonagall en tenue de nuit. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Élève ♣ Serpentard - 7ème année

Élève
Serpentard - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 364
▌Points de Rp : 110
▌Initiation magique : 29/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: Dix-Sept ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Rongé, trempé jusqu'aux os ♦ PV Cassie & Maewan   
Jeu 26 Déc - 10:41


Never let you down


maybe there's someting you're afraid to say, or someone you're afraid to love, or somewhere you're afraid to go. it's gonna hurt. it's gonna hurt because it matters ⊹ Faire du thé, faire du thé. Ça c'était bien une attitude digne de son frère. Iwan arrivait toujours à trouver une solution pour disparaître quand il se retrouvait dans une situation un peu trop gênante à son goût. À croire qu'à la longue elle avait adopté la même attitude. Voir Abigaël aussi triste sans rien pouvoir faire pour l'aider la rendait malade, elle avait besoin de se changer les idées. Quoi de mieux pour ça que de se perdre chez le japonais ? Sa maison était vraiment étrange, quelle idée de tout faire sans étage, c'est bien les escaliers aussi, de temps en temps. Il lui fallut un peu de temps pour trouver la cuisine tant convoité. Faire du thé, ce n'était pas si difficile que ça...enfin c'était sans oublié qu'elle s'était lancé le défi de le faire sans aucune magie. Rien que ça. Elle qui en temps normal utilise sa baguette pour un oui ou pour un non. Juste un challenge pour ne pas penser à la détresse de son japonais chéri. Et puis bon en tant que japonais il devait avoir pleins de sortes de thé différents.

Arrivée dans la cuisine elle se permit de fouiller dans les tiroirs pour trouver ce dont elle avait besoin. Une théière, de l'eau et des feuilles de thé, bien entendu. Elle se battait avec l'art de faire chauffer de l'eau à la moldu quand elle entendit des voix dans la pièce à côté. Elle passa la tête par l'ouverture et remarqua que Maewan et Abigaël avaient délaissés la salle de bain pour le salon. Un petit sourire se dessina sur le visage de la brune, ils avaient l'air plus détendu. Elle retourna rapidement à la cuisine quand elle entendit l'eau bouillir. La voix d'Abi se fit entendre jusqu'à la cuisine, apparemment il se demandait si elle allait pouvoir se débrouiller seule. C'était mal connaître Cassiopée Goldstein. « Of course, dear » finalement Cassiopée était plutôt contente d'être là, car même si Abigaël n'était pas très en forme, elle pouvait librement s'occuper de lui sans craindre d'être vu par qui que ce soit. Ce n'était pas Maewan qui allait moucharder, bien au contraire, elle le connaissait bien et elle savait qu'il était capable de la pousser dans ses bras. C'était ça l'avantage avec son meilleur ami, elle pouvait être elle même. Et l'air de rien ça faisait un bien fou. À Poudlard elle passait son temps à jouer un rôle, à s'efforcer de ne rien laisser paraître, c'était épuisant.

Après quelques manipulations, elle avait réussie à verser trois tasses de thé brûlants et odorants. Elle pouvait être fière d'elle, puisqu'elle avait relevé son défi, aucune trace de magie là-dedans. Elle dénicha un plateau sur lequel elle installa les tasses ainsi que la théière et de quoi agrémenter le thé. Sa mère aurait été fière d'elle, elle n'avait rien oublié. Comme quoi, elle pouvait être une bonne ménagère quand elle se donnait la peine. Elle grimaça à cette idée et elle décida de quitter la cuisine accompagné de son travail. Ce fut donc avec un joli sourire sur le visage qu'elle entra dans la pièce. Elle vint poser le plateau sur la table basse «Voilà messieurs, du thé fait à la façon des moldus, c'est une première alors dégustez bien » dit-elle amusée. Ça n'avait pas été si dur que ça. Ce fut à ce moment-là qu'elle vit Abigaël, enfin qu'elle le regarda vraiment. Un peu plus tôt elle n'avait fait que le reconnaître, elle ne s'était pas arrêté sur lui, mais maintenant elle remarqua qu'il avait enfilé le kimono qu'elle lui avait apporté et elle ne regretta pas du tout son choix. Bien au contraire, elle regretta de ne pas l'avoir vu ainsi habillé avant. Il était magnifique. Le japonais dans toute sa splendeur. Et en plus de ça il portait la couleur des serpentard. L'espace d'un instant un sourire béa traversa le visage de l'anglaise. Sourire qu'elle se pressa de cacher en s’affairant autour des tasses de thé « Habituellement c'est toi qui me le dit, mais là je te pique ta réplique, t'es magnifique sweety » dit-elle en relevant les yeux vers Abigaël. Quoi ? Il fallait bien qu'elle lui dise de temps en temps. Chacun son tour. Elle attrape une tasse de thé et vient s'asseoir à côté du beau gosse en kimono « Vous parliez de quoi avant que je vienne vous interrompre ? » elle n'avait entendu que des bribes de leur conversation et elle avait été bien trop occupée par la préparation de son thé pour se préoccuper de ce qu'ils pouvaient bien raconter, mais maintenant qu'elle était dans la même pièce qu'eux il fallait bien qu'elle s'y intéresse. « Tu en as pas trop profité ? » demanda-t-elle à Maewan, taquine en faisant référence à son Abigaël nu ou presque dans la salle de bain. Parce que bon, à la place de Maewan elle ne se serait pas gênée pour le reluquer, avouons-le. « Tu dois te sentir mieux au chaud, non ? » cette fois-ci c'était à Abigaël qu'elle parlait. Les vêtements trempés ce n'était pas ce qu'il y avait de plus confortable, elle pouvait en juger puisque les siens l'étaient encore.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Rongé, trempé jusqu'aux os ♦ PV Cassie & Maewan   
Ven 27 Déc - 3:09

... ... ...
Manoir Velrose




∞ Rongé, trempé jusqu'aux os
Samedi 12 Mars


Abi avait de la chance d'avoir des amis comme eux. Il ne pouvait que s'incliner devant leur loyauté à toute épreuve. Maewan malgré tout ce qui lui était tombé dessus continuait de faire l'andouille, pareil à lui-même, et Cassie... Cassiopée était Cassie, sa merveilleuse petite-amie. Le Japonais avait beau se plaindre, ils avaient tous plus ou moins mûri, surtout Mae qui maintenant sortaient des paroles très sensées, qui sait, peut-être qu'il deviendrait champion en la matière. C'était vrai que dernièrement, Abigaël avait eu la fâcheuse tendance à trop se reposer sur elle, tout le temps. Elle n'était pas sa mère bon sang ! Il voulut répondre à son meilleur ami qu'il allait faire des efforts, pour qu'elle souffle un peu et ne se retrouve pas à s'occuper d'un quasi infirme à longueur de temps, mais déjà Maewan éclatai d'un rire strident ce qui fit faire au brun un bond dans son canapé. « Oui pas de doute, Dumbledore va difficilement laisser le ministère mettre son nez à Poudlard... Enfin on dit ça, si toi et moi finissons Aurors ou je ne sais quoi encore, s'il arrive quoi que ce soit là-bas l'année prochaine, je suis sûr qu'on sera deux à vouloir y retourner juste pour chasser la racaille de ces murs. Maintenant qu'ils rôdent à Pré-au-Lard sans personne pour les arrêter, j'ai peur qu'ils essaient de trouver un moyen de rentrer dans l'école, même avec Dumbledore aux aguets... Et y'a plus de mouvement du côté de l'Ordre, bizarrement. » Il tourna de nouveau la tête vers Cassie qui était toujours dans la cuisine. « J'ai peur pour elle... J'ai envie de la mettre sous la protection de ma famille mais... » Il lâcha un petit rire nerveux, repensant à sa demande surprise. « Elle ne voudra sans doute jamais m'épouser. Elle est libre après tout, c'est vrai qu'on est pas obligés de se marier pour être ensemble mais... Ça ferait d'elle une Velrose. Aucun Lestrange, ni aucune pourriture n'oserait l'approcher. » Il soupira, il en avait déjà parlé avec son grand-père, même avec son cousin, qui l'avait traité d'irrationnel à chasser sur le terrain des Lestrange. Mais Abi s'en fichait, il pouvait bien se dresser face à une armée de mangemorts qu'il se battrait pour elle jusqu'à la mort. Et même dans la tombe, il doutait s'arrêter de se battre encore.

Le Japonais sourit en voyant arriver Cassiopée avec un plateau et le thé. Décidément, elle en faisait beaucoup pour lui, beaucoup trop même. A l'instant le Japonais avait juste envie de se poser et même de dormir au chaud, si ce n'est dans les bras de la brune. Ce n'est pas à Poudlard qu'ils pourraient faire ça et il espérait qu'elle ait trouvé une excuse valable pour rester chez lui le soir-même. Maewan aussi était le bienvenu, mais il se doutait que ce dernier les laisserait seuls, néanmoins, il y avait tellement de chambres dans ce manoir que ce n'était pas la place qui manquait. « Bravo Sweetie. » dit-il, ravi. Apparemment elle avait utilisé les feuilles de thé pour le faire à l'Anglaise, encore heureux. Le thé Japonais était fait à base d'une poudre épaisse et extrêmement amère. Abigaël en raffolait tout comme sa mère, cependant les occidentaux ne l'appréciaient pas du tout. Il se rappelait encore la tête de son père la dernière fois que sa mère avait voulu lui en faire goûter. Après ce n'était qu'une question d'habitude, mais Alastor préférait le thé anglais, et il avait tout à fait raison si ça lui plaisait comme ça... Le Japonais se sentit presque déçu de ne pas pouvoir voir la tête des deux autres s'ils avaient goûté à ce thé japonais, mais bon, la conversation n'était pas tout à fait au rire non plus, pourtant ça lui aurait fait du bien. Il prit la tasse, soufflant sur le liquide comme un impatient, avant que Cassie ne l’interpelle. Il haussa un sourcil, avant de sourire. Ce n'était certainement pas un hasard si elle avait choisi ce kimono en particulier. Le vert allait autant que le jaune à Abigaël, bien qu'il ne se serait jamais vu en Serpentard. Ni en Serdaigle d'ailleurs, pour finir amorphe devant un vieux livre, par Merlin, pas question !

Elle demanda de quoi ils parlaient juste avant qu'elle n'arrive, il tourna la tête vers Maewan. Hors de question de revenir sur le sujet du mariage, aussi il se contenta de sourire. « On a partlé de Dumbledore, du ministère et ensuite ça a débordé sur mon abruti de cousin. Il s'est toujours pas trouvé de fille, sérieusement je me demande s'il sait se servir de ce qu'il a entre les jambes ! Il dit qu'il a rencontré une jolie blonde au ministère, moi je suis sûre qu'il avait fumé juste avant... Franchement parfois il me rappelle Lupin, ce type laisse passer toutes ses chances ! C'est pas comme ça qu'ils vont se caser. Puis c'est un Velrose bon sang ! Pas un crétin de Bretian. » Il n'attendit pas que Maewan réplique, déjà il lui envoyait un coussin à la figure en riant. Il tourna derechef son regard vers Cassie, levant les bras vers Mae au cas où celui-ci aurait l'idée de riposter. « Oui, je me sens beaucoup mieux, je crois même que je vais pas tarder à sombrer... Mais toi tu devrais aller te changer aussi tu sais, enfile au moins l'un de mes T-shirts, tu vas attraper froid. » dit-il avec bienveillance en se rétalant un peu plus dans le canapé. « Vous restez ce soir ? Y'a bien assez de chambres pour nous tous. Enfin... Moi je suis mort... Pas sûr que je tienne jusqu'à mon lit, je vais même peut-être dormir dans le canapé tiens. » Il croisa les bras, les mains chacune dans ses manches de kimono alors que sa tête ballait contre l'accoudoir. « Merci d'être là vous deux, vraiment, j'vais pas la jouer sentimentaliste, mais ça me touche beaucoup. Je vous rendrai la pareille, pour sûr. »

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Rongé, trempé jusqu'aux os ♦ PV Cassie & Maewan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rongé, trempé jusqu'aux os ♦ PV Cassie & Maewan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» L'envie de la revoir || [Pv Cassie ]
» CASSIE FEMELLE X CANICHE 8 ANS BETHUNE (62) - ADOPTEE
» Le début des ennuis [PV Cassie]
» Tout est innocent, jusqu'à ce que l'on décide du contraire {Alexandre}
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Autres lieux :: Résidences-