AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Du coeur à l'ouvrage [PV Alecia]

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Louhanne Parks

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 5ème année

Élève
Poufsouffle - 5ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 55
▌Points de Rp : 5
▌Initiation magique : 30/12/2013


On a des curieux ici...
♣ Age: 15 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Du coeur à l'ouvrage [PV Alecia]   
Mer 29 Jan - 22:47

« Pour soulever un poids si lourd,
Sisyphe, il faudrait ton courage !
Bien qu'on ait du cœur à l'ouvrage,
L'Art est long et le Temps est court. »

C. Baudelaire, « Le guignon », in Les Fleurs du mal


Vous connaissez Sisyphe ? C'est un brave type, il paraît. Il avait osé défier la mort, et la tyrannie des dieux. Evidemment, ça n'avait pas beaucoup plus au petit père Zeus, ce vieillard aigri et imbu de son pouvoir. Alors, le pauvre Sisyphe a été condamné à pousser une lourde pierre tout en haut du montagne. Pas le droit au répit, tant que la pierre ne serait pas bien stable tout en haut de la montagne. Ca ne paraît pas si horrible, à première vue. Sauf que figurez vous qu'une montagne, souvent, c'est en pente. Et donc, à chaque fois que le pauvre Sisyphe arrive à rouler sa fichue pierre tout en haut de la montagne et qu'il la lâche, histoire de prendre un peu de repos bien mérité, la pierre se met à rouler, rouler, rouler, et elle redescend tout en bas de la montagne. Evidemment, on a tendance à se dire qu'il est un petit peu bête, notre ami Sisyphe. Parce qu'avec un peu d'inventivité, il pourrait fabriquer, je ne sais pas, moi, une machine, un support, quelque chose qui garderait la pierre en place tout en haut de la montagne. Comme ça il pourrait consacrer l'éternité à des activités aussi importantes que la sieste ou la contemplation des nuages. Et puis, si jamais il venait à s'ennuyer, ou si, engraissé par trop d'oisiveté, il avait besoin d'un peu d'exercice, il pourrait toujours, une fois de temps en temps, faire redescendre la pierre, juste pour le plaisir de la remonter. Mais il ne le fait pas : est-ce de la bêtise ? Ou alors, peut-être qu'il aime ça...

Bref. Vous vous demandez sûrement pourquoi on est en train de parler de Sisyphe, qui est certes un brave garçon, mais qui, sauf erreur, n'a jamais mis les pieds à Poudlard. A moins que...? Non, sûr que nous. Parce que pour le coup, si Sisyphe est un sorcier, alors il est forcément masochiste, et complètement idiot : parce que même quelqu'un d'aussi peu expérimenté en matière de magie que notre Louhanne pourrait facilement imaginer au moins deux ou trois moyens d'amener cette foutue pierre tout en haut de la montagne par la magie, et qu'elle y reste définitivement. Donc, disions nous, Sisyphe n'a jamais mis les pieds à Poudlard, ni même sans doute en Angleterre. Et pourtant, c'est à lui que pensait Louhanne à ce moment précis, pas seulement à cause du bouquin de Camus qu'elle avait lu quelques semaines auparavant – très bon livre, soit dit en passant – mais surtout parce qu'elle se sentait tout à fait comme ce bonhomme grec, en ce moment. Rien à faire, même si les choses avaient l'air de s'être calmé, elle ne pouvait pas accepter que des gens, et notamment ce bon vieux directeur des Serdaigle, pour lequel elle avait une certaine affection, étaient morts dans cette école, et que la vie continuait. Louhanne avait un problème avec l'idée de la mort. C'était tellement définitif, tellement hideux... Si elle passait au loin, dans une autre ville, ailleurs que là où vivait la jeune Poufsouffle, elle pouvait bien faire l'effort de ne pas y penser, ou de faire comme si. Mais là, où la mort était venue de manière inexpliquée, quasiment sous ses yeux, et sans qu'on ait trouvé un coupable ou une cause raisonnable et objective pour l'expliquer, rien à faire, elle n'arrivait pas à s'en remettre. Alors, souvent, très souvent, elle se remettait à l'ouvrage, elle échafaudait toutes sortes de théories. Mais toutes ses théories, sans exception, étaient soit totalement absurdes, soit bientôt contrariées par un élément de la réalité qui prouvait sans conteste son ineptie. Comme la fois où elle avait soupçonné pendant des semaines une pauvre fille de Gryffondor, parce qu'elle lui avait trouvé un regard louche au cours d'une conversation à propos de ces meurtres, avant d'apprendre qu'elle était la cousine de la préfète qui avait été tuée, et qu'elle avait été effondrée par sa mort. Mais à chaque fois, tout à fait comme Sisyphe, vraiment, qui avait le cœur de redescendre la montagne pour retourner chercher la pierre, et la pousser à nouveau jusqu'en haut, Louhanne se sentait une obligation, assez inexplicable quand on y réfléchit, d'élaborer une nouvelle théorie, d'examiner à nouveau tous les indices. Elle pouvait y passer des heures. Mais ça lui semblait être, en quelque sorte, la moindre des choses, le moindre des devoirs ou des hommages funèbres pour ceux qui étaient morts. Evidemment, Louhanne n'était pas une Poufsouffle pour rien. Ce qu'elle préférait, lorsqu'elle échafaudait des théories, c'était de le faire  à plusieurs, et si possible en bonne compagnie autour d'une tasse de thé.

Et ça tombait assez bien, parce qu'elle venait juste d'en faire, du thé. Une bonne théière, fumante à souhait. Elle prit deux tasses, un paquet de biscuits, et amena le tout, non sans manquer une ou deux fois de tout renverser, jusqu'à la Salle commune. C'était bien le diable si, là, elle ne trouvait pas quelqu'un qui avait envie de discuter !

En effet, ce ne fut pas long. A peine installée, sa tasse à la main, Louhanne vit passer Alecia. Alecia, c'était une jeune fille adorable, d'un an plus âgée que Louhanne, qui avait été très sympa quand elle avait débarqué à Poudlard, en première année, et qu'elle était paumée et assez traumatisée à l'idée de se retrouver complètement ignare en matière de magie au milieu de tus ces gens qui avaient l'air d'y être comme un poisson dans l'eau. Les deux filles avaient été très proches à ce moment là et, même si elles s'étaient peut-être un peu éloignées, menant chacune sa vie avec les camarades de leur Année respective, elle gardaient, du moins c'est ce que pensait Louhanne, une amitié solide. Aussi, elle se leva d'un bond, et interpella Alecia, avant qu'elle ne soit rentrée dans les dortoirs :

- Eh, Alecia, ça te dit, une tasse de thé ?

Elle lui sourit, et désigna la théière.

- Regarde, il est tout chaud, il n'attendait que toi !

Et, attendant à peine la réponse, elle saisit la théière et la deuxième tasse – qu'elle avait décidément bien fait d'emmener, on n'est jamais trop prudent – et s'apprêta à la remplir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Alecia L. Lukeither

avatar

Élève ♣ Poufsouffle - 6ème année

Élève
Poufsouffle - 6ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 1393
▌Points de Rp : 200
▌Initiation magique : 19/11/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: Du coeur à l'ouvrage [PV Alecia]   
Sam 1 Fév - 1:57




Du coeur à l'ouvrage

Louhanne ft Alecia







Était-ce bien réel ou était-ce seulement mon imagination ? Non, ce devait bien être réel, pour m'être pincée plusieurs fois, il n'y avait plus de doute. J'avais erré dans le parc comme une simplette, un grand sourire aux lèvres et l'air béat. Sirius m'avait embrassé. Vraiment ! J'avais envie de courir, de me jeter sur l'herbe et de me laisser rouler à travers le parc, de plonger dans le lac ou encore de m'envoler haut, si haut que j'en perdrais le souffle. Mais je ne tenais pas vraiment à passer pour une petite folle, plus que d'habitude en tout cas. Aussi je décidai de retourner au château pour le reste de l'après-midi, histoire de me poser et de profiter de tout le bonheur qui venait enfin de m'envahir. C'était une sensation étrange cette montée soudaine de joie, j'avais chaud, puis froid, la gorge sèche et les yeux pétillants. Oui, j'en étais sûre. J'étais bel et bien amoureuse de Sirius. Seulement toute personne sensée  me dirait que ça ne durerait pas, que Sirius n'était pas de ce genre, pourtant moi j'étais sûre du contraire.

Arrivée au château, c'est presque si je sautillais jusqu'à la salle commune de Poufsouffle, et sifflotai en y arrivant. Il y avait pas mal de monde, comme d'habitude, mais je me demandais pourquoi autant de personnes restaient enfermés par un si beau temps. Quoi qu'il en soit, j'avais dans l'optique d'aller me chercher un bon livre ou mon bloc-note, et de feuilleter ou de perfectionner encore quelques sortilèges dans mon manuel de magie avancée. J'aurai dû mieux travailler mes potions, mais je ne me sentais pas d'humeur à faire des mélanges, et surtout Chris n'était pas dans le coin pour superviser et veiller au grain. A peine j'avais traversé la moitié de la salle jusqu'en direction des dortoirs, que Louhanne m’interpellait déjà. Elle était une fille adorable, toujours pleine de joie et amicale avec tout le monde. Surtout, nous avions plein de points communs, ce qui avait fortement servi à nous rapprocher à nos premières années ici. Cependant, les choses firent que je m'éloignais avec le temps, mais nous étions toujours en excellents termes.

J'adorais le thé, et elle le savait, aussi comment refuser une si gentille proposition ? Et comme elle semblait insister, je lui rendis son sourire. « D'accord, d'accord, je viens. » dis-je en m'approchant d'elle et en m'installant dans un de nos confortables fauteuils devant une des tables basses toutes rondes. Que nos fauteuils et nos poufs étaient confortables ! Ce chez-moi était la chose qui me manquerait le plus ici. « Tu m'as l'air bien joyeuse dis-moi. C'est le beau temps qui te remonte le moral comme ça ? » lançai-je avec un sourire. Pourtant c'était tout à fait une question qu'elle pourrait me renvoyer, mais à quoi bon nier ? Ah si, peut-être pour éviter les groupies déchaînées. Encore que chez les Poufsouffle, je n'avais pas trop à m'en faire, mais les nouvelles allaient vite et je savais que déjà les filles que j'avais failli envoler à travers tout le stade seraient certainement en train de faire tourner la nouvelle d'une Lukeither qui cherche à « s'approprier » Sirius Black. Je m'en fichais royalement à vrai dire. Comme je buvais tranquillement ma tasse de thé, je me réjouissais d'être une bonne anglaise. « Ah, rien de tel que du bon thé pour passer une bonne journée. »


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Millenium-Argentic.deviantart.com/
 

Du coeur à l'ouvrage [PV Alecia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» L' EAU et le COEUR
» 1.07/1.08 : Un dernier battement de coeur
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Salles Communes :: Poufsouffle-