AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 À la croisée des hiboux [pv Pénélope]

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Regulus A.Black

avatar

Élève ♣ Préfet Serpentard - 5ème année

Élève ♣ Préfet
Serpentard - 5ème année


▌Age : 29
▌Parchemins : 894
▌Points de Rp : 74
▌Initiation magique : 21/11/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: À la croisée des hiboux [pv Pénélope]   
Sam 26 Nov - 22:25

En ce soir d'automne, la nuit semblait être survenue avant l'heure. Comme tous les ans, dès que les cours reprenaient, c'était à croire que le soleil lui-même avait tendance à fuir. À partir de Septembre, se rapprochant de l’équinoxe, le phénomène de raccourcissement des jours semblait s’accélérer, la nuit tombait sensiblement plus vite. Pour beaucoup de gens, cette période était par ce fait une période déprimante et lugubre, pour d'autre, c'était une toute autre approche. Regulus en faisait partit, la victoire progressive de la nuit sur le jour l'avait toujours fasciné.

D'autant que ce jour avait été plutôt éprouvant, c'était avec un certain soulagement qu'il était revenu à sa salle commune. Le pire avait été le cours de botanique. Honnêtement, le jeune homme n'avait qu'une seule hâte : passer enfin ses BUSEs pour être débarrassé de ce cours là en particulier. La raison en était bien simple, l'une des choses qui lui fichait une trouille monstre était les plantes. Pas toute évidement, les magiques, celles qui s'amusent à se glisser autour de soit, de poser un tentacule sur la tête d'un élève quand il a le dos tourné... Ces choses la quoi.

Une fois de plus, l'origine de cette peur, comme de beaucoup, provenait de son grand frère, Sirius, qui un jour quand ils étaient enfant n'avait rien trouver de plus subtil que de glisser un malheureux bonsaï dans la chambre de son frère avant de lui faire croire que c'était une mandragore, qui pouvait le tuer juste par son cri. Le pauvre petit Regulus alors âgé de six ans avait dormi dans le couloir devant sa chambre pendant une semaine de peur d'être en contact avec cette menace. Dire que malgré toutes les blagues qu'il avait subi de Sirius et après sa fuite de la maison, il continuait à admirer son crétin de frère...

Regulus entra dans son dortoir et balança son sac sur son lit avant de l'y rejoindre d'un bond. Il avait encore une bonne demi-heure avant le repas du soir, parfait. Il alla fouiller en aveugle dans sa table de nuit, le nez dans son oreiller moelleux, pour en tirer un parchemin, une plume et une bouteille d'encre, qu'il ramena à coté de lui sur la couverture. Il était temps de remplir une de ses corvée hebdomadaire : écrire à ses parents. Il poussa un soupire dans son coussin avant de se redresser et de s’installer plus confortablement pour écrire, maudissant ses géniteurs d’éprouver un tel besoin de recevoir régulièrement de ses nouvelles. Ne pouvaient-ils pas le laisser vivre sa vie ?

Il termina sa lettre deux minutes avant l'heure du repas, tout juste le temps de se recoiffer un peu et de descendre dans la grande salle, sa lettre scellée et enroulée dans sa poche. Il fallait être réaliste, sa lettre était à moitié remplie d'anecdote parfaitement fausses, il était dur pour lui de trouver des choses à raconter chaque semaine qui ne le mettent pas en mauvaise position. Rien que l'idée que son père découvre son amitié avec un Sang-Mêle le terrifiait. Ses hiboux lui paraissaient généralement parfaitement inintéressant, pourtant ses parents continuaient de l'encourager à faire cela. C'était de plus en plus lourd.

À la fin du repas donc, il délaissa ceux avec qui il avait manger pour se rendre à la volière pour envoyer son message. Il lui fallut encore un temps pour retrouver son hibou personnel et de le convaincre de prendre le parchemin. Son hibou était encore tout jeune, il l'avait eu cet été même et le coursier était encore pas mal capricieux. Enfin, il parvint à attacher son message et laissa Loki s'envoler par une fenêtre. Quand il se retourna vers la porte dans le but de partir, il s’aperçut qu'il n'était plus tout seul, une fort belle jeune fille venait d'entrer.


-Salut Gallianis.


Dernière édition par Regulus A.Black le Mar 6 Déc - 8:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: À la croisée des hiboux [pv Pénélope]   
Mar 6 Déc - 4:57

    Sitôt la cloche annonçant la fin des cours de la journée sonnée, Pénélope s'était levée et avait rassemblé ses affaires, avant de se diriger tranquillement vers la Tour des Bleus & Bronzes. Elle n'avait pas beaucoup de devoirs; tous ceux pour le lendemain étaient déjà faits, et son devoir d'astronomie pour la semaine suivante était bien avancé. Mais les deux heures qui la séparaient du dîner allaient être dédiées à l'étude de la métamorphose. En effet, Pénélope se passionnait pour cette matière où elle était très brillante, et consacrait chacun de ses dimanches matin à s'y exercer seule dans le parc, peu après l'aube. Sauf que personne ne le savait, puisque le but de la blonde était justement de passer inapperçue malgré son don indéniable et son niveau plus proche des ASPICS que des BUSES dans cette matière.
    Quoiqu'il en soit, lorsqu'elle atteignit l'entrée de sa salle commune peu après dix-sept heures, le bec ambré qui ornait la porte lui demanda la chose suivante : « Qu'est-ce qu'aimer quelqu'un? »

    Surprise, la Serdaigle ne sut que répondre. Le bec était connu pour poser des questions assez saugrenues en général, mais celle-ci était sans aucun doute très inattendue. Après une minute de réflexion, elle finit par dire simplement :

    « Aimer, c'est donner à l'autre une partie de son âme, afin qu'elle reste en lui à jamais. »

    « Intéressant » concèda le bec, avant de lui ouvrir le passage.

    Sans attendre, Pénélope s'y engouffra et monta rapidement les escaliers qui menaient au dortoir des filles, frôlant de près la statue de marbre blanc de Rowena Serdaigle. Arrivée en haut, elle poussa la porte du dortoir désert, et laissa choir son sac et sa cape près de son lit, avant de prendre sur son étagère deux livres de métamorphose avancée qu'elle avait cachés derrière des livres de potions de 5ème année. Elle s'assit en tailleur sur son lit, et entreprit de déchiffrer la table des matières du premier livre, à la recherche du chapitre traitant des sortilèges d'apparition qui lui étaient si chers. Lorsqu'elle l'eut trouvé, elle se lança dans sa lecture.

    Peu de temps après cependant, un bruit la fit sursauter. Regardant autour d'elle à la recherche de ce qui l'avait dérangée, elle finit par découvrir un hibou qui tapotait d'un air rageur contre la vitre de la fenêtre la plus proche. Elle reconnut immédiatement Hegel, le hibou familial, et un sourire ravi naquit sur ses lèvres tandis qu'elle se précipitait pour ouvrir la fenêtre. Le hibou, reconnaissant, tendit sa patte et Pénélope y détacha la lettre qui y était ficelée.
    Elle l'ouvrit sans plus de cérémonie, et la parcourut du regard. C'était une lettre de sa grand mère, comme elle s'y attendait; elle lui demandait de ses nouvelles. Aparemment de son côté tout allait bien, elle avait reçu la visite des parents de Pénélope, ce qui en soi était de très bonne augure, étant donné le froid qui résidait actuellement dans l'atmosphère familiale.

    Interrompant son travail de métamorphose, la blonde rangea les livres dans leur cachette et se mit en tête d'écrire une réponse à sa grand mère. Elle sortit prchemin, plume, encre, enveloppe et sceau, et descendit rejoindre ses camarades dans la salle commune, sans se donner la peine de mettre sa cape.

    En bas, elle s'assit à une table près du feu, et entama la rédaction de la lettre. Elle raconta le déroulement de ses cours à l'école, sans omettre les excellente notes qu'elle avait obtenues depuis le début de l'année, et qui étaient très significatives de ses BUSES à la fin de l'année, selon le professeur McGonagall. Elle parla également de la météo et de ses sorties à Pré au lard, avant de glisser la lettre dans l'enveloppe et de la sceller. Elle savait ô combien sa grand mère aimait lire ses lettres, d'autant plus que la vieille dame n'avait plus beaucoup d'occupations maintenant que son mari était décédé, deux ans auparavant.

    Le temps de faire tout cela, il était déjà pratiquement sept heures, et Pénélope se rendit à la Grande Salle accompagnée de ses amies, la lettre à la main. Elle la posterait après dîner, d'ailleurs Hegel devait certainement avoir rejoint la volière à présent.
    Une fois que les derniers desserts (dont une succulente tarte à la mélasse) eurent disparu des tables, Pénélope se leva et quitta la Grande Salle, avant de se diriger vers les escaliers qui menaient à la volière.

    Arrivée près de la porte, elle perçut des bruits de pas, et s'immobilisa aussitôt. Tiens, elle n'était pas la seule à envoyer une lettre à une heure aussi tardive... Courageusement elle entra, et vit alors Regulus, de dos, qui regardait un hibou s'envoler. Aussitôt, un puissant trouble envahit la jeune fille. Ses joues se colorèrent de rouge, et virèrent carrément au cramoisi lorsque le Serpentard se tourna vers elle.


    « Salut Gallianis » dit-il.

    Comme paralysée, Pénélope ne répondit d'abord rien, avant de finalement lâcher d'une voix qu'elle espérait normale :

    « Bonsoir Regulus... »

    C'était fou comme elle perdait ses moyens en sa présence! Elle en avait déjà presque oublié la raison de sa présence ici. Elle sentait les battements de son coeur s'accélèrer et, avisant subitement la lettre qu'elle tenait toujours à la main, elle s'approcha lentement de Regulus, sans lâcher son regard. Hegel hululait faiblement à ses côtés, mais elle ne semblait même pas l'entendre.

Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Regulus A.Black

avatar

Élève ♣ Préfet Serpentard - 5ème année

Élève ♣ Préfet
Serpentard - 5ème année


▌Age : 29
▌Parchemins : 894
▌Points de Rp : 74
▌Initiation magique : 21/11/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: À la croisée des hiboux [pv Pénélope]   
Jeu 8 Déc - 23:02

Il n'était plus seul dans la volière à présent. Malgré l'heure tardive et le fait qu'il n'avait à la base pas fondamentalement envie de croiser des gens, Regulus n'était pas mécontent de la personne qui était entrée. Pénélope était une fille de Serdaigle, le genre de fille que le Serpentard appréciait particulièrement. Belle mais pas sotte et surtout pas prétentieuse de par ses qualités. C'était toujours un peu curieux qu'un garçon aussi prétentieux que lui aimait les filles au contraire humble. Encore un paradoxe qui le caractérisait.

Naturellement il l'avait salué, cela démontrait déjà un certain traitement de faveur de sa part. Les gens dont il n'avait rien à faire, il ne les saluait que poliment et froidement, les gens qu'il n'aimait pas, il les ignorait. En la voyant rougir, il se demanda avec amusement ce que ça aurait donné s'il l'avait appelé directement par son prénom et non par son nom. Ce n'était pas vraiment gentil de se moquer du trouble d'une jeune fille mais il évita malgré tout de faire part de son amusement à voix haute. Non pas qu'il veuille se faire passer pour gentil, il laissait ça aux Poufsouffles, juste qu'il n'était pas rustre et stupide au point de vouloir vexer une fille qu'il compte séduire.

Qu'on ne s'y méprenne pas, s'il voulait la séduire cela ne voulait pas dire qu'il comptait jouer avec ses sentiments ou lui faire du mal, il avait un réel respect pour elle, elle était ce genre de fille avec qui il était partant pour avoir une histoire plus sérieuse, si l'occasion lui était donnée. Elle s'était approchée de lui, le regard un peu vague. Un hibou ulula, sans doute le siens, la pauvre bête fut parfaitement ignorée.


-Comment vas-tu ? Tu sembles un peu ailleurs, serais-tu fatiguée ?

Il préféra jouer la carte de celui qui ne voit rien plutôt que du grand séducteur, il ne gardait cette deuxième option que pour les filles un peu bête qu'il draguait pour la forme. Évidement ça lui arrivait assez souvent, des filles jolies mais peu maligne, juste attirée par la réputation du jeune homme, autant pour ses talents de séducteur que pour ses origines des plus nobles. Rares étaient au final les filles qu'il rencontrait qui s’avéraient être réellement intéressante. Ça se voyait dans le regard de la personne et ce qu'il voyait dans les yeux de la belle Serdaigle était différent des cruches qu'il voyait habituellement lui tourner autour. Elle était différente, c'est ce qui l'attirait chez elle. Le fait que James ait des vues sur elle n'était finalement qu'un détail minime, bien qu'il ne pourrait pas nier que s'il parvenait à ses fins, le simple fait de rendre Potter fou de rage serait une grande satisfaction. S'écartant pour laisser le chemin libre pour Pénélope, il s'approcha du hibou et tendit le bras pour que le volatile puisse s'y percher.

-C'est ton hibou ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: À la croisée des hiboux [pv Pénélope]   
Jeu 22 Déc - 0:30

A présent située à environ un mètre de lui, Pénélope regardait toujours Regulus sans rien dire. Le fait qu'elle ait pu articuler deux mots en sa présence relevait déjà de l'exploit, bien que peu peu il semblait que la jeune fille recouvrait ses moyens. Et d'ailleurs il était temps, car elle devait avoir bien l'air cruche à cet instant, restant plantée là telle une statue, fixant le Serpentard droit dans les yeux. La vérité était à vrai dire qu'elle n'avait pas du tout envie de détourner son regard. Comme d'habitude, elle trouvait Regulus très séduisant, et ses yeux bleus étaient sans conteste ce qui l'avait attiré en premier chez lui, physiquement.
Mais fixer ainsi les gens n'était pas des manières, elle s'en rendit soudain compte, et baissa immédiatement les yeux vers le sol.

- Comment vas-tu ? Tu sembles un peu ailleurs, serais-tu fatiguée ?

Presque aussitôt, la voix du Vert & Argent la tira de ses pensées. Prestement, elle releva la tête vers lui pour retrouver son regard à nouveau. Elle ouvrit la bouche pour répondre, mais la referma. Son cerveau venait de faire la mise au point sur ce que Regulus avait dit. Elle réalisa qu'il s'inquiétait en quelque sorte pour elle. Forte de cette révélation, les joues de Pénélope se colorèrent de rouge, retrouvant ainsi la couleur qu'elles arboraient quelques instants auparavant et qui s'était peu à peu dissipée.

- Oh, eh bien... commença-t-elle. Oui, ça va, se décida-t-elle finalement à répondre, en détournant les yeux, et torturant une de ses mèches dorées, signe qu'elle était mal à l'aise.

Le rouge sur ses joues progressivement s'atténua, tandis qu'un court silence suivait sa réponse. Elle se rendait bien compte à quel point sa réponse était insuffisante et digne d'une gamine de deuxième année, mais Pénélope malheureusement se trouvait facilement dans le genre de situation où elle ne savait quoi dire, comme maintenant, surtout en présence de celui qu'elle aimait.

Néanmoins Regulus s'écarta pour libérer le passage, et sans réfléchir elle s'avança vers la fenêtre, tandis que son camarade tendait le bras où Hegel ne tarda pas à se percher. Ce faisant, le Serpentard se tourna vers elle en lui demandant si c'était son hibou, ce à quoi Pénélope répondit par l'affirmative. Luttant pour ne pas laisser son trouble la gagner à nouveau, elle s'approcha de Regulus, ne fixant cette fois qu'Hegel, le hibou. Lentement, en tremblant légèrement, elle approcha la lettre du hibou, puis stoppa net. Ne se souciant pas d'ô combien son attitude devait sembler étrange, elle prit deux secondes pour se calmer, et tendit la lettre au hibou, sans trembler cette fois. Le volatile saisit l'enveloppe entre son bec, et se redressa, près à l'envol.

« Retourne chez grand mère à présent. » lui dit Pénélope, avant de le gratifier d'une dernière caresse sur la tête.

Après quoi Hegel s'envola en hululant dans le ciel.
Doucement, très doucement, Pénélope se tourna vers Regulus qui se tenait toujours à côté d'elle. Elle lui sourit timidement, sans rougir, pour une fois.

- C'était pour ma grand mère, dit-elle simplement, sans se rendre compte de l'idiotie de sa remarque.

Evidemment qu'il le savait déjà, puisqu'elle venait de donner la lettre à Hegel en lui disant de retourner chez sa grand-mère! Encore ce trouble qui se manifestait, à croire que ses neurones refusaient de se connecter lorsque cela lui arrivait. Saisissant de nouveau une de ses mèches de cheveux, Pénélope tourna les yeux vers le ciel, où Hegel n'était à présent qu'un point, tentant d'éradiquer le rouge qui avait encore une fois envahi ses joues.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Regulus A.Black

avatar

Élève ♣ Préfet Serpentard - 5ème année

Élève ♣ Préfet
Serpentard - 5ème année


▌Age : 29
▌Parchemins : 894
▌Points de Rp : 74
▌Initiation magique : 21/11/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: À la croisée des hiboux [pv Pénélope]   
Mar 10 Jan - 23:03

C'était toujours une sensation assez étrange que de constater à quel point il savait créer un trouble chez certaines filles de par sa seule présence. Quand il était entré à Poudlard, Regulus s'était souvent imaginer que tout comme la force physique ou la capacité de se rebeller, le destin avait également doter Sirius d'un charisme dont lui ne profiterai jamais. Depuis quelques-temps il devenait évident que si les deux caractéristiques précédentes lui avait véritablement échapper, il semblait qu'il avait tout de même hériter du célèbre charme de la famille Black, il avait au moins ça.

Pourvoir s'en servir dans cette situation ou il était réellement intéressé par quelqu'un était d'autant plus agréable, ce n'était pas juste pour s'amuser, pour jouer avec les sentiments d'une jeune fille. Ce qui prouvait la différence entre Pénélope et les autres, c'était que pour elle, il n'avait même pas chercher à savoir si elle était de sang pur et qu'il s'en fichait. Il imaginait quelque chose de réel avec elle, pas juste séduire une fille de bonne famille pour parader avec elle à son bras pour contenter sa famille.

À présent qu'ils se trouvaient à deux, il la trouvait d'autant plus attachante d'ailleurs. Sa timidité était touchante et il voulait lui permettre d'être plus à l'aise en sa présence, qu'ils puissent discuter un peu, les réponses de la belle Serdaigle restaient évasives et peu sure d'elle, un simple « Oh, eh bien... Oui, ça va. » puis elle alla libérer son hibou en lui indiquant la destination. Chez sa grand-mère manifestement. Une légère jalousie s'empara un instant du Serpentard, pas qu'elle écrive à une autre personne que lui, ils n'en étaient pas encore là, non, simplement que elle elle pouvait écrire à sa grand-mère. Il imaginait une brave vielle dame, quelqu'un de doux, comme dans une vrai famille. Pas une harpie comme sa mère toujours sur son dos à lui reprocher de ne pas se montrer assez digne de son sang, que de son temps, les sang-purs avaient plus de présence.


#Vielle dragonne aigrie...# pensa-t-il amèrement.

Il ramena ses pensés à la situation présente, Pénélope s'était tournée vers lui et lui expliqua que c'était pour sa grand-mère. Cette fois un sourire amusé lui échappa, elle venait de dire tout haut la destination de la lettre, il avait bien deviner.


-Je sais. Répondit-il presque automatiquement.

La jeune fille rougit et se mit à jouer avec une mèche de cheveux, ce qui le fit réaliser que cette réponse n'était pas pour la mettre à l'aise.


-Tu as de la chance de pouvoir écrire à tes grands-parents comme ça. Moi je n'ose jamais, mon grand-père serait capable de me chercher des problèmes pendant des heures pour une lettre mal tracée ou une micro-tache d'encre. Dit-il sur le ton d'une plaisanterie. Il ne voulait surtout pas que sa phrase passe pour une plainte, c'était juste un moyen de bavarder un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Regulus A.Black

avatar

Élève ♣ Préfet Serpentard - 5ème année

Élève ♣ Préfet
Serpentard - 5ème année


▌Age : 29
▌Parchemins : 894
▌Points de Rp : 74
▌Initiation magique : 21/11/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

MessageSujet: Re: À la croisée des hiboux [pv Pénélope]   
Ven 11 Mai - 11:06

Chers admins, ma douce et belle Pénélope s'étant sauvé, ne faudrait-il pas archiver ce sujet ? Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who are You ?
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: À la croisée des hiboux [pv Pénélope]   

Revenir en haut Aller en bas
 

À la croisée des hiboux [pv Pénélope]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
» FLOP mâle croisé caniche-yorkshire 2 ans SPA DOUAI 59
» Trouvé croisé caniche/griffon à Bruay la Buissière (62)
» BANDJO mâle croisé caniche-bichon 1 an SPA DOUAI 59
» ARAMIS bichon croisé westie 10 ans (Dépt 59)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Les autres pièces :: La volière-