AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Grand Bal de Noël [intrigue]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeMar 1 Jan - 9:46

Reg ne se fit pas prier et m'emmena rapidement sur la piste de danse. La musique était douce et calme, ce qui nous amena alors vers une valse. Un peu stressée, je me mis à danser avec lui, faisant attention à tout mes mouvements. Je me voyais mal lui marcher sur les pieds... Oui, c'était mon meilleur ami, alors c'était moins délicat qu'avec quelqu'un d'autre, mais tout de même ! Je me sentirais bien cloche. Enfin, si je continuais à stresser et à réfléchir à tout ce que je faisais, j'allais vraiment finir par faire une gaffe, il valait mieux que je reste la plus naturelle possible. Je repris alors mon sourire habituel, en tentant de profiter de l'instant présent. Après tout, j'étais à une fête avec mon meilleur ami, avec une bonne ambiance et une jolie déco, que demander de plus ?

A mon grand étonnement, Regulus complimenta ma façon de danser, ce qui me fit sourire. Il me rappela même l'époque où je mettais les chaussures de ma mère pour qu'il m’apprenne à danser. Comme il le disait, j'étais vraiment nulle à l'époque ! Je tombais sans arrêt et j'avais la grâce et l'élégance d'un pachyderme. En repensant à cette époque, je me mis une nouvelle fois à rire de bon coeur. Combien de fois je ne lui avais pas marché sur les pieds avec ces chaussures quatre fois trop grande... Le pauvre ! Il avait bien du courage. Mais cette fois, c'était différent. J'avais à l'avancer demandé de l'aide à certaine personne pour éviter de lui marcher sur les pieds ou pour éviter d'avoir l'air de la fille la plus nulle en danse de l'école. J'avais surtout demandé de l'aide à Rosalya, qui était gracieuse au naturel, elle. Ça a avait été dur et ça nous avait pris du temps, mais le résultat était là.


- Bien sur que j'ai fais des progrès ! Mais c'est très récent en fait, j'ai demandé de l'aide à quelques amies, pour éviter de te martyriser les pieds une nouvelle fois...

En avouant ça, j'étais un peu gênée. Et pourtant, je ne savais pas trop pour quoi, comme à mon habitude. En tout cas, j'étais ravie de voir qu'il trouvait que j'avais fais des progrès. D'ailleurs, il faudra que je le dise à ma mère ! Vu qu'elle aussi avait eu droit à mes séances de danse ratée, je pense qu'elle sera contente (soulagée ?) de savoir que je savais danser maintenant. J'en étais moi même fière. J'avais enfin réussi à faire quelque chose gracieusement, en y travaillant beaucoup. C'est que être une Lady, ça en demande, du boulot !

Pendant que nous dansions, j'en profitait pour regarder qui était présent. Il y avait beaucoup de gens que je connaissais pas, évidemment, mais j'avais déjà repéré quelques visages familier. Alice par exemple, qui venait de se faire retirer Frank. La pauvre, la voilà sans cavalier ! Il fallait d'ailleurs que j'aille la voir après. Rusard aussi était là, évidemment... Et étonnement, il était accompagné du professeur McLane. Par Merlin, comment avait il réussi à traîner une femme aussi belle avec lui ? Je ne pouvais que la plaindre. Je continuais à fouiller la salle du regard, lorsque je tombais sur quelqu'un de particulier... Sirius.

Il était là, évidemment. Comment pouvait-il rater ce bal ? Mais il n'était pas seul. Il était accompagné d'une fille que je ne connaissais absolument pas. D'un seul coup, mon sourire commença à s'effacer. Il était venu avec quelqu'un d'autre alors... Pourtant, on ne sortait pas ensemble, alors qu'est ce que j'en avais à faire d'avec qui il venait au bal ? Mais j'avais beau me dire ça, je n'en demeurais pas moins triste pour autant. Essayant de me changer les idées, je me retournais de nouveau vers Regulus, qui venait de s'absenter un court instant pour prendre un verre de jus de citrouille. Comme je ne voulais pas me morfondre plus longtemps sans raison logique, je décidai de continuer à discuter.


- Tu arrive à boire ça, toi ? Je ne sais pas comment tu fais ! lançais-je, amusée

Ma mère m'en avait tellement fait boire quand j'étais petite que j'ai fini par en être dégoûtée. Et pas que du jus de citrouille en fait, la citrouille en général. C'est incroyable ce que ça n'aide pas quand on est sorciers.. Les patacitrouilles par exemple, ça fait un moment que je déteste ça ! Ce qui arrange mon père en fait, puisque lui il en est fan. Je vais commencer à croire que depuis le début, mes parents l'ont fait exprès pour avoir droit à ma part de patacitrouilles....
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Rosalya M. Findell

Rosalya M. Findell

Élève ♣ Préfète Serpentard - 5ème année

Élève ♣ Préfète
Serpentard - 5ème année


▌Age : 20
▌Parchemins : 489
▌Points de Rp : 41
▌Initiation magique : 14/09/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 15
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeMar 1 Jan - 10:24

Le Bal. C'était ce soir. Enfin!

Durant toute la période des deu à trois semaines qui avaient précédé le bal, en plus de préparer la fiesta qui avait eu lieu pour célébrer son anniversaire, Rosalya avait été LA référence à qui s'adresser si l'on souhaitait des conseils pour bon nombre de filles du chateau. La superbe blonde ne comptait plus toutes les serpentards qui se pressaient chaque soir devant la porte de son dortoir. Qui pour vérifier qu'elle avait choisi la bonne teinte de maquillage qui allait avec sa robe, qui pour savoir s'il vallait mieux accepter l'invittion de telle ou telle personne, qui pour demander comment coiffer ses cheveux le soir décisif. Et il avait aussi fallu quasiment se battre avec Elisabeth pour qu'elle prenne un peu au sérieux l'histoire du bal et qu'elle se décide à faire quelque chose de ses cheveux. Puis il y avait eu aussi l'histoire du hibou de Rosalya, Lucifer. Celui-ci ne supportait plus tous les hiboux qui envahissaient tout le temps l'espace qui entourait Rosalya, toutes ces invitations, toutes ces lettres. Lucifer n'avait pas supporté. Chaque nouvelle lettre qui arrivait était conscencieusement réduite en charpie. De toute façon, Rosalya avait déjà son cavalier.

Enfin, aurait du l'avoir. Depuis plusieurs jours, plus aucune nouvelle d'Amadeus, le Préfet des Serpentards, Préfet en Chef et accessoirement petit ami officiel du moment de la jeune fille. Pas de chance... Non, vraiment pas de chance... Si cela se trouvait, la fille du Ministre de la Magie français irait au bal... Glups! Sans cavalier! Quoique... Cela pourrait etre très bien, en fait. Histoire de montrer qu'elle restait toujours la princesse française presque trop bien pour les Anglais du chateau. Et puis... Une entrée seule serait toujours plus remarquée qu'une entrée en couple. Et il y aurait toujours des garçons qui se bousculeraient presque por l'inviter à danser.

Rosalya vit sans émotion particulière Elisabeth quitter le dortoir, enfin un minimum mignonne grace à ses bons soins, puis se retourna vers le miroir. Elle déboucha un tube de rouge à lèvres carmin et se le passa sur les lèvres. Elle reboucha le tube et se regarda à nuveau devant le grand miroir en pied qui occupait une bonne partie du dortoir des filles de cinquième année de Serpentard. Parfait. Sa robe rose pale toute vaporeuse, toute pailletée, qui lui descendit jusqu'aux chevilles lui donnait une allure de déesse grecque. La robe était cintrée juste en dessous de sa poitrine et son décolleté osé mais assez normal comparé à ce qui lui était parfois arrivé de porter s'arretait lui aussi à cet endroit. Les pans de sa robe, fluides, semblaient aussi légers que l'air et ondulaient à chaque mouvement. Par endroits, on pouvait la croire presque transparente meme s'il n'en était rien. La robe dévoilait beaucoup et suggérait plus encore. Bref, une petite merveille qui lui avait couté beaucoup lorsqu'elle l'avait faite réaliser sur mesure par une petite couturière française que sa famille fréquentait depuis des générations. Enfin, beaucoup, c'était pour le commun des mortels. Elle était la fille du Ministre de la Magie français. Quelques centaines de Gallions ne représentaient rien pour elle.

Rosalya laça les longs rubans accrochées aux sandales de cuir qu'elle portait autour de ses molets et se leva. Elle atrappa sa baguette, la rangea dans la poche spécialement prévue à cet effet cachée dans un pan de sa robe et sortit du dortoir. La Salle Commune était vide. Les souterrains aussi. Quand elle déboucha dans le Grand Hall, il y restait encore quelques couples, mais quasiment plus personne. Se préparant mentalement à accroitre ses charmes par dix, la Demi-Vélane lissa du plat de la main les pans de sa robe et entra ans la Grande Salle. Elle était changée c'est le moins qu'on puisse dire. Néanmoins, Rosalya, habituée aux fetes fastueuses de la haute burgeoisie sorcière, ne s'en étonna pas tellement, contrairement aux autres élèves qui restaient quasiment la bouche ouverte devant la nouvelle décoration.

La belle blonde repéra plusieurs visages connus à travers la foule. Les deux Black, Potter et Lupin, ses camarades Préfets, la Reine des Glaces de Serdaige, sa Capitaine de Quidditch, Rusard, certains profs et enfin des candidats au poste de Ministre de la Magie que son père méprisait. Le Ministre français était un vieil ami du Ministre du moment et nul doute que les rivaux d'Hadrian Bradley étaient aussi les ennemis de Laurent Findell. Pourtant, il entretenait avec chacun d'amicales relations. Il fallait se préparer à tout changement de vent pour etre pret à rester en de bonnes relations avec un des meilleurs partenaires économiques de la France. C'était d'ailleurs une partie du role que tiendrait Rosalya dans la soirée. Discuter avec chacun des candidats pour lui assurer le soutien de son père et caetera.

La Demi-Vélane sentait de nombreux regards se tourner vers elle tandis qu'elle fendait la foule en direction du buffet. Bien évidemment. Quel homme peut rester les yeux dans les yeux avec sa cavalière tout aussi banale que lui alors qu'une Demi-Vélane, tous charmes déployés, passe près de lui? Réponse, ceux qui ne s'intéressent qu'aux hommes. Aucun élève de l'école, aux dernières nouvelles de la jeune fille. Celle-ci finit par arriver près du buffet, où elle sirota à petites gorgées coup sur coup trois verres de jus de citrouille. Que voulez-vous? C'était sa boisson préférée après le cidrocitron, après tout. Le jus de citrouille avait un gout légerement différent que d'habitude mais la Serpentarde attribua cela à la chaleur de tous les corps présents dans une seule salle, qui transformait sa perception des choses. Que voulez-vous? On ne peut pas etre entièrement super super jolie Et super super intelligente. A défaut, on peut etre super super jolie et intelligente mais pas plus. En tout cas, si Rosalya avait su ce que contenait ces verres, elle se serait bien gardée d'en boire autant.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Sirius Black

Sirius Black

Modérateur ♣ Elève  Gryffondor - 6ème année

Modérateur ♣ Elève
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 1236
▌Points de Rp : 160
▌Initiation magique : 19/08/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeMar 1 Jan - 17:53


Sirius réprima un petit rire lorsque Alecia fit ses adieux avant de rentrer dans la Grande Salle, la jeune femme ne prenait rien au sérieux et c'est ce qui l'amusait. Faut dire qu'avec lui il valait mieux avoir un bon sens de l'humour et tout prendre au second degré, sinon on se vexait bien vite. Ce qui en y repensant amusait aussi le brun. La Maraudeur s'amusait d'un rien, c'est ce qui nourrissait sa bonne humeur légendaire.

- T'inquiète je te protégerai de mon grand corps musclé, dit-il en riant et en bombant le torse. T'es ma cavalière pour toute la soirée je ne vais pas te laisser te défiler aussi facilement et je n'aimerai pas avoir ta mort sur la conscience.

Les deux amis entrèrent dans la Grande Salle dans la joie et la bonne humeur. Arrivé au buffet et après un petit laps de temps Blanche fini par répondre à Sirius. Comme à son habitude Snow cafouilla quand la brun l'a pris en faute. Il avait le don pour la croiser lorsqu'elle faisait quelque chose qui ne fallait pas. Le griffon en profitait beaucoup, s'amusant à taquiner l'assistante du professeur Jane. Ce n'était bien sûr pas méchant. Sirius adorait Blanche, qu'il considérait plus comme une sorte d'amie plus âgée que comme une professeur. La brune se cachait, mais de quoi ? L'aîné des Black aurait bien aimé le savoir. Pourtant, miss Wayne le renvoyait déjà vers sa cavalière, elle n'avait pas tort. Pauvre Alecia, il l'avait un peu abandonné l'espace d'un instant.

Le brun lui proposa un verre et la blonde se servit toute seule. Lui s'était pris un verre de bierraubeurre, évitant soigneusement le jus de citrouille, il n'allait tout de même pas boire la boisson piégé par ses soins. Il faillit d'ailleurs s'étouffer quand la Poufsouffle porta à ses lèvres, son verre de jus de citrouille. *Par Merlin, j'aurai dû être plus vigilant, bon maintenant c'est fait. On va voir ce qu'il a à nous cacher le petit blaireau * Elle demanda où se trouvait les autres Maraudeurs, puis avoua qu'elle voulait voir Rémus. *Oh tiens, ça devient intéressant.*


- Ils doivent être avec leurs cavalières respectives, quoi que je doute un peu pour Peter, il n'a pas voulu nous dire avec qui il y allait. Quant à Rémus, il était en train de s'habiller quand je suis partis, il devait rejoindre la jolie Meena.

L'air de rien, Sirius insista un peu sur les derniers mots. Parfois il aimait embêter son monde, puis Alecia avait éveillé sa curiosité. Pourquoi tenait-elle à voir Lunard. D'ailleurs, Sirius jeta un oeil au reste de la Salle, voir justement s'il ne trouvait pas ses meilleurs amis. Il croisa une tonne de visage connu, comme Franck, son ami maintenant devenu auror, ça faisait un siècle qu'il ne lui avait pas parlé. Le pauvre, il était surement là pour le travail, il n'allait même pas pouvoir profiter de la présence de son Alice. *Faut que j'aille le voir, mais avant où sont passés Cornedrue, Lunard & Queudever* Le rouge et or ne tarda pas à trouver Rémus, qui se tenait un peu plus loin en compagnie de sa cavalière bleue et bronze, il leur fit signe de loin, il n'allait pas s'approcher pour le moment, il verrait bien comment se déroulerai la soirée. Puis il porta son attention sur la piste de danse, où il trouva James en compagnie de Lily Evans. Finalement son frère de coeur avait réussi à inviter la rousse. Depuis le temps que Cornedrue voulait se rapprocher d'Evans, le brun était content pour lui.

Pourtant, ce ne fut pas ce couple qui attira le plus le regard du jeune gryffondor, mais plutôt deux autres personnes qui dansaient un peu plus loin. Son frère était là, en compagnie d'Elizabeth. La jeune femme était splendide dans sa robe pastel, Sirius ne l'aurait presque pas reconnu, il avait tellement l'habitude de la voir un peu moins apprêtée, que ça lui faisait bizarre. Elle resplendissait au bras de son frère. Sa mâchoire se serra un peu, sans trop savoir pourquoi lorsqu'il vue Elizabeth virevoltait dans les bras de son cadet. Elle était venue égailler la soirée, mais Regulus venait l'assombrir. Pourquoi était-elle venue avec elle ? Soudain il remarqua quelque chose *Mais qu'est-ce qui te prend Patmol ? Depuis quand tu te prends la tête pour une fille* Ce n'était pas faux, depuis quand Sirius Black se poser autant de questions au sujet du jeune femme, c'était n'importe quoi. Le poursuiveur bu son verre d'une traite, histoire d'effacer ses pensées de son esprit.


- Une Poufsouffle, ça danse ?

Il n'attendit pas vraiment sa réponse et l'attira sur la piste de danse. La musique était toujours calme, mais un peu plus rythmé que la valse, le jeune homme posa donc une main sur la hanche d'Alecia pour danser. Ils passèrent devant le couple Eli/Reg. Il les salua rapidement avant de se re-concentrer sur la blonde. Ce n'était pas vraiment son truc la danse, mais parfois ça ne faisait pas de mal. En dansant il pouvait voir un peu ce qu'il se passait dans la salle. C'est la qu'il croisa du regard un couple qu'il trouvait contre nature. L'un de ses amis, Abigaël Velrose, Poufsouffle de son état accompagné d'une vipère qui certes avait une belle apparence, mais restait tout de même une Serpentard, et ça ça ne plaisait pas beaucoup à Sirius. Il se demanda si James avait déjà vu cela ou pas, son ami risquait d'être de mauvaise humeur en s'apercevant de cette alliance avec l'ennemi.

____________________________
Sirius Black
Tu sais, ces étoiles là-haut, elles n’existent peut-être même pas. Je veux dire, ça prend tellement de temps à la lumière de venir jusqu’ici que les étoiles elles-mêmes pourraient avoir disparu. C’est juste étrange, mais c’est comme un message du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

Abigaël A. Velrose

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeMar 1 Jan - 18:35

La réponse vive, intéressée et lancée avec une spontanéité dérangeante par Maewan avaient eu le don de raidir tout le corps d'Abigaël. Jamais il n'y serait attendu de la part de son ami et fidèle confident, qui préférait garder ses orientations pour lui. Maewan qui pourtant s'était confié à Abigaël depuis déjà fort longtemps, n'aurait jamais pris le risque de se dévoiler de vive voix comme cela, en pleine salle bondée. Abigaël eut le réflexe de montrer les dents, comme un chien agressif. Le commentaire qui suivit de la bouche de son meilleur ami n'eut pour effet que de renforcer la colère qui montait en Abi, il avait comme une boule dans la gorge. Alors ils avaient osé, ces satanés gamins. Le jeune Anglo-Japonais saluait l'initiative ; ajouter du véritasérum au jus de citrouille était un coup de maître et une bonne manière de rendre la soirée plus pimentée, mais pas dans le bon sens. Il y avait des secrets qui ne méritaient pas d'être dévoilés, des situations qui devaient se régler avec plus de subtilité que de tact, et certainement de vieilles rancoeurs qui n'avaient pas à être remises sur le tapis. Il rageait intérieurement, les Maraudeurs allaient payer, d'une façon ou d'une autre, d'avoir mis Maewan dans de beaux draps.

Cassie était là en plus,et avec un verre de jus de citrouille que le jeune homme lui avait lui-même servis, dieu merci elle n'y toucha pas et préféra suspecter Maewan d'être fin cuit. Voilà un doux retournement de situation, que le Japonais allait exploiter. Il prit soigneusement et poliment le verre de Cassie, prétextant que le même jus avait été fortement alcoolisé et que Maewan en avait abusé ; en voilà le résultat. Il regarda son ami avec de grands yeux qui suffirent à dire que la vengeance serait terrible et qu'il allait le tirer d'affaire. Comment ? Il ne savait pas vraiment. Il aurait pû détourner son attention en l'invitant à provoquer une énième fois Rusard ou à faire encore une bêtise plus grosse qu'eux, mais le véritasérum maintenant bien effectif sur la langue de Maewan, il balancerait tout sans même l'avoir voulu, et inutile de lui attirer plus d'ennuis.

L'action la plus intelligente était de poursuivre dans l'optique d'un « Mae bourré » et de l'inviter innocemment à quitter la salle. Après tout, sa soirée était déjà à moitié gâchée, alors pourquoi persévérer dans ce sens ? Mais Abi avait un autre plan. C'est tout naturellement que ses yeux se posèrent en premier sur un Black dansant avec Blondie -C'est le surnom qu'Abi avait donné à Alecia avec qui il s'entendait koussi koussa, elle avait failli lui claquer son poing entre les dents pour une drague mal interprétée, dans le contexte où le jeune homme avait compris que l'intérêt de Blondie étaient déjà accaparés ailleurs- à travers la grande salle. Tu veux donc jouer à ça, Black ? Se dit-il pour lui-même. Autant jouer l'utile à l'agréable, il offrirait une douce vengeance à son meilleur ami.


    « Dis donc Mae, si tu allais voir Black ? Juste une minute, tant pis pour Blondie, il me suffit juste que tu sois devant lui à sa place. Sans ouvrir la bouche bien sûr. »


La scène était toute jouée dans l'esprit d'Abigaël. Il ne se risquerait pas à laisser Maewan se trahir, il voulait simplement qu'il soit suffisamment proche de Sirius pour être la première personne à proximité. Et là, sans un bruit, sans prévenir, il ferait apparaître du gui au dessus de la tête de Sirius, ni vu, ni connu. De un, Maewan aurait sa vengeance, de deux il en profiterait, et de trois, ça fouttrait la honte à Black. Si cela fonctionnait, Abigaël serait fier de lui. En plus, ce n'était pas le soir pour qu'un des Maraudeurs ne le cherche pour quelque raison que ce soit. Dans la foulée il avait repéré Lupin, qui était plus en retrait, et Potter qui s'affichait au bras de sa rousse. Le premier qui viendrait lui chercher des noises au sujet de sa cavalières entendrait parler du pays. Certes, il ne sortait pas avec Cassie mais il nepermettrait jamais de jugement hâtif. Un jugement à la Serpentard dans toute sa splendeur. Et puis lequel avait commencé le premier ? N'est-ce pas Black qui le premier s'était rapproché d'une verte et argent ? Abigaël n'aurait aucun regret à lancer cet argument et à remettre en cause le jugement de Potter. Cassie était une Serpentard, et alors ? Jamais elle n'avait dit être du côté de Voldemorette. Et elle était capitaine de son équipe de Quidditch, et alors? Abigaël était lui-même capitaine et ça ne l'empêchait pas de bien s'entendre avec Potter.

Il ne voulait pas sacrifier son amitié au prix d'un peut-être amour dont il n'était pas sûr qu'il soit durable, mais ce soir, c'était le bal, et Cassie était sa cavalière, il lui avait promis une bonne soirée, et il assumait d'autant plus s'afficher avec elle. Aussi, les Maraudeurs l'avaient agacé en quelques minutes, penser à eux faisait montrer les crocs à Abigaël, et il se tenait là, raidit, attendant l'action de Maewan. Mais que faire avec Cassie à présent ? La brune voudrait certainement danser à un moment où un autre, elle ne tiendrait pas en place.


    « Tu veux bien attendre que je fasse ma petite farce, princesse ? Ensuite on dansera autant que tu voudras ma belle. »
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Maewan Bretian

Maewan Bretian

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 28
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeMar 1 Jan - 22:56

La première à avoir réagit à mes propos était, et ce n'est pas étonnant, Cassie qui tiqua légèrement sur le terme ''amoureux'' avant de faire remarquer que Abigaël était son cavalier. Dans sa grande mansuétude pourtant, elle acceptait de le partager avec moi le temps d'une danse. Comme c'était gentil de sa part mais... ma cible était toute autre et elle l'avait vu en suivant simplement mon regard. Bien sure mes quelques mots ne firent que renforcer sa conclusion tout en la choquant, du moins c'est ce que j'en déduisis en la voyant d'abords écarquiller les yeux de stupeur, puis éloigner son verre de ses lèvres pour me demander d'une voix amplis de soupçons si je n'avais pas déjà siffler trop de verre d'alcool et que de fait, je ne contrôlais plus mes mots.

Bon en fait, elle me demandait si je voulais VRAIMENT dire tout cela à voix haute et pour une fois, ce qui échappa à mes lèvres ne me mit pas dans l'embarras.


« Cassie je n'ai bu que du jus de citrouille depuis mon arrivée. Il faut quand même que je reste lucide assez longtemps pour comment dire...justement... pour contrôler ce que je dis. Et puis, si j'étais ivre je … ah bah en fait je serais exactement pareil je crois. »

Lors de cette réplique, j'avais d'ailleurs passé mes deux mains dans mes cheveux en baissant la tête, respirant un bon coup je cherchais un moyen de contourner ce problème. Est-ce que même à l'écris je serais contraint de ''dire'' ce que je pensais ? Est-ce que je connaissais un sort qui me collerais les lèvres pour le restant de la soirée ? Non... bien entendu. Je savais que j'aurai dû écouter en cours de sortilèges au moins un minimum.

Du coin de l’œil je percevais par la suite la réaction de Abigaël. Dire qu'il fulminait serait encore un doux rêve, pour les maraudeurs je veux dire, car dans un état pareil je savais qu'il était capable du pire et du meilleur, les deux étant la même chose sauf que du point de vue de sa victime se serait le pire et du notre son inverse. Sans surprise d'ailleurs mon ami reprenait le verre de sa cavalière en racontant qu'il devait y avoir énormément d'alcool dedans et ma réponse certes franche, mais sonnant quand même quand une réponse d'ivrogne me sauvais la mise cette fois, au moins Cassie penserait que j'étais vraiment cuit. J'en profitais d'ailleurs pour lancer un regard et un sourire reconnaissant à mon camarade de dortoir. Il savait toujours prendre les choses en main, et son regard quand il mentionna Sirius me laissait penser que nous allions bien rire à supposé que je ferme ma boite à camembert. Prendre la place de sa cavalière ? Rien de plus simple il suffisait de l'attirer un peu à l'écart en lui faisant comprendre que je veux lui ''parler'', tout cela uniquement avec des gestes ! Nous faisons cela tous les jours bien....


* Oh la bonne idée ! *

Oui je viens d'avoir une idée et ne tarde pas à la faire partager d'ailleurs vu que je suis un génie, pour une fois, et que pour une fois j'avais écouter en cours.

« J'ai trouvé ! Il y a un sort totalement basique qui peux me sauver, si je me jette un silencio je ne pourrais plus rien dire de gênant vu que je serais muet comme une carpe. Oui voilà, je vais faire ça ! »


Joignant le geste à la parole je sortais en toute discrétion ma baguette, discrétion car les Aurors qui surveillaient étaient bien capable de penser que j'allais attenter à la vie de quelqu'un. Vive la paranoïa, maintenant il ne faut pas faire l'idiot en se trompant dans la formulation, même si, avouons-le, il faudrait être un idiot pour se tromper là dedans. En me décalant je me cachais un peu derrière mes amis et lançais le sortilège de... débutant c'est le cas de le dire. Pour une fois que je serais heureux de me taire tiens.

Cela étant fait et réajustant ma tenue pour être présentable, je repérais Sirius dans la salle avec sa cavalière. Par précaution je prenais quand même le soin de garder la bouche résolument fermée avant de partir dans sa direction en faisant un clin d'oeil complice au drôle de couple que formaient Abi et Cassie. Que des terminaisons en 'i' quand on y pense.

Arrivé à proximité du maraudeur je venais discrètement tiré sa manche, offrant un sourire d'excuse à sa cavalière pour le dérangement, avant de faire comprendre par le biais de quelques gestes que nous devions de toute urgence converser. Même les traits de mon visage semblaient suffisamment soucieux pour, je l'espère, attiser sa curiosité ou l'alarmer. Il faut dire que j'avais moi aussi peur de ce que mon meilleur ami avait derrière la tête, même s'il ne ferait rien me mettant dans l'embarras.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeMer 2 Jan - 1:44

« Merci, j’ai toujours été quelque peu perspicace. »

Lui adressant un charmant sourire tout aussi sarcastique que le siens, je ne pu m’empêcher de rire de nouveau. Effectivement, Damon n’avait pas changé. Son sens de l’humour égale à lui-même, il avait encore fait ressortir ce trait de sa personnalité qu’on pouvait apprécier autant que détester. Mais pourtant, il y avait peut-être un peu plus de douceur que d’habitude dans sa phrase. Dit donc, est-ce que monsieur n’aurait pas mûri ? … Non, non c’était impossible, rien que le fait d’imaginer un Damon sérieux derrière son petit calepin et sa plume me fit éclater ouvertement de rire, malgré moi. Non le Damon que je connais est plus fougueux, tel un espion, il serait capable de se cacher dans des endroits les plus improbables et guetter toutes informations compromettantes. Oui, c’est plutôt ainsi que je le vois. Cependant, quelque chose me disait que Damon me réservait encore bien des surprises.

Mon rire diminua avant de complètement disparaitre en voyant l’homme qui s’approchait. Mes traits se figeaient, je me crispais malgré moi, plus que mal à l’aise, alors que Julien David en personne nous faisait face. Il y a plusieurs années, je l’aurais sans doute regardé avec la plus grande des admirations, lui qui autrefois fut mon idole, lui le grand joueur de Quidditch qui avait su impressionner la petite fille que j’étais autrefois. Je me souviens du premier match que j’avais vu avec mon père. J’avais tout de suite été séduite, comme la plupart des filles. Je n’étais qu’une gamine à l’époque.

« Papa, papa ? C’est qui le grand Monsieur ? », Avais-je demandé avec de grands yeux émerveillés.

Et c’est ainsi qu’avait commencé à idolâtrer ce joueur. Quelle fut ma déception lorsqu’il quitta l’équipe. J’étais toujours petite à cette époque. Je me souviens avoir pleuré toutes les larmes que pouvait verser mon corps. Mon père avait mit longtemps à me consoler.

« Je ne veux pas qu’il parte Papa, je ne veux pas qu’il parte ! »

Mais aujourd’hui, l’attention que je témoignais à Julien David était complètement différente. Je me demandais comment j’avais pu passer d’un extrême à l’autre, mais alors je me souvenais de la réponse qui se résumait avec un seul nom : Jason. En effet, David avait rejoint le ministère de la magie et actuellement, il était au sommet du Magenmagot. Une connaissance de mon père d’ailleurs, qui est Auror, je crois même que les deux ont discuté du cas de Jason et du fait que je sois en plein milieu de cette affaire. En effet, Jason Wayne, mon mari est accusé d’être un mangemort, et il était passé plusieurs fois au tribunal face à Monsieur David. Pour l’instant il était toujours en liberté, car manque de preuves. Preuves que j’avais judicieusement dissimulées en faisant un faux témoignage.

Aussi, pendant qu’il discutait avec Damon, je restais figée sur place, incapable de dire quoi que se soit, ni de bouger. J’étais tellement décontenancé que je n’étais même pas en mesure d’écouter leur discussion. Mon cœur battait à toute vitesse. C’était un véritable cauchemar. Finalement, heureusement que Jason n’était pas là, les tensions auraient été trop dur à supporter et connaissant le caractère bien trempé de mon mari, il aurait certainement fini par faire une bêtise. Cela dit, lorsque David me reconnu, il paru aussi mal à l’aise que moi. Il se dépêcha donc de prendre congé en me saluant … en prononçant mon nom ….. Devant Damon.

Ce n’est que lorsque je vis le visage de mon ami se décomposer que je compris la gaffe que venait de faire l’ancien joueur de quidditch. Gaffe qui allait me retomber dessus. En voyant l’expression de Damon, je ne pus m’empêcher de rougir. Pourtant, c’était stupide, je n’avais rien à me reprocher, et puis c’était ma vie privée, rien qui ne concerne Damon.

Comme je m’y attendais, sa réaction fut plutôt violente. Je n’avais pas fait ça ?! Et bien si mon coco, j’ai bien épousé Jason Wayne, oui, celui que tu ne peux pas supporter !!! Je fronçais les sourcils en voyant la mine dégoutée de Damon, qui agissait comme si Jason était un horrible insecte dégoutant et visqueux … comme une limace. Je sentais la colère m’envahir, pourtant je restais digne et fière sans témoigner la moindre expression. Heureusement que j’avais une grande maitrise de moi-même. Pourtant l’envie de gifler Damon de toutes mes forces était plaisante. Oh Damon, continue donc de fulminer comme ça et je te jure que tu vas la recevoir ta gifle. Mais avant que je ne puisse faire quoi que se soit, mon ami eu la bonne idée de disparaitre de mon champ de vision. De toute évidence jaloux de Jason, il s’était éloigné.

Je respirais un bon coup, essayant de me calmer. Durant toutes ses années, j’avais tout fait pour protéger Jason de la réputation qui le précédait. C’est vrai qu’il n’a pas toujours été correct, mais il a grandit. Voila ce que je répétais à tout le monde. Qu’est-ce qui me frustrait le plus ? De voir qu’on ne m’écoutait pas ? Ou que je savais que j’étais dans l’erreur ? Puisque Jason est un mangemort et que j’en ai conscience. Dans un sens, je me dégoutais moi-même. Comment pouvais-je encore le protéger en sachant cela ? Surtout que je risquais gros moi aussi en le couvrant. Je savais pertinemment que cette histoire finira mal, et pour Jason, et pour moi. Le moment voulu, je devrais assumer les conséquences de mes choix. Protéger Jason détruira certainement ma vie. Mais c’est le choix que j’avais fais. Je porte le nom de Wayne. Je suis Blanche Wayne, je me devais d’assumer mon rôle.

Puis finalement Damon revint me voir, me faisant clairement comprendre qu’il n’était pas spécialement heureux d’apprendre les liens qui nous unissaient, Jason et moi. Malgré les dernières paroles de Damon, prononcées sur un ton de l’amusement, je savais bien qu’il y avait une grande part de vérité et de sérieux. Il n’avait aucune envie de croiser son rival.

C’est d’une voix tranchante et sèche que je repris la parole.

« Rassures toi, Jason n’est pas là ce soir. Quant à mon mariage avec lui, ne crois-tu pas qu’il est un peu trop tard pour t’en soucier ? Mon mariage ne date pas d’hier Damon. Tu ne peux pas réapparaitre dans ma vie et juger mes choix. Ne me fais pas rire Damon, tu n’es pas tout blanc toi non plus. Jay’ était peut-être un sale gosse à Poudlard, mais rappelle moi qui a déjà été plus qu’odieux ? Tu t’es peut-être rattrapé, mais il y avait une époque, où tu étais bien pire que lui ! Jason et toi, vous ne valez pas mieux l’un que l’autre ! »

Sur ces paroles plutôt blessantes, je laissais Damon en plan. Qu’est-ce qui m’avait prit de dire ça ? J’étais devenue folle ou quoi ? Jamais, mais au grand jamais, je n’aurais parlé aussi sèchement à quelqu’un et certainement pas à une personne que j’affectionnais particulièrement. Oui, c’est vrai Damon m’avait blessé à un moment donné de sa vie, mais c’était du passé tout cela. Pourquoi je faisais ressurgir tout cela maintenant ?

Ce que j’ignorais bien entendu, c’était la petite farce des maraudeurs qui ont mit du veritaserum dans les jus de citrouille. Et que du coup, tous ce que je cachais au fond de moi, toute cette sincérité qui peut faire mal avait ressurgit. Et le faite que ses paroles soient en plus la vérité, c’était sans doute ce qu’il y a de plus blessant.

Je traversais la grande salle pour me retrouver de nouveau vers les jus de citrouille, devant la table où je m’étais cachée tout à l’heure. Je soupirais, alors que je me sentais affreusement mal. Des larmes brillaient dans mes yeux, ma vue se brouillait. Il ne me fallu que quelques secondes pour comprendre que je pleurais. D’un revers de la main, je séchais ses larmes. Non je ne devais pas pleurer, ce n’était pas à moi de pleurer. Je ne pouvais m’empêcher de penser que j’avais été odieuse, bien plus que Damon. Je m’en suis injustement prise à lui. Mais qu’est-ce qui m’avait prit de réagir ainsi ? Ca ne me ressemblait pas.

Mon regard se posa sur les jus de citrouilles et alors, je compris. Tout à l’heure Ron était méfiant, il avait trouvé que le jus avait un drôle de gout. Et maintenant, moi qui en avait bu aussi, voila que je me mettais à déballer tout ce que je pensais, la vérité, tout fort. Mes mains se crispèrent sur la table alors que j’écarquillais les yeux. Du veritaserum. Mais … Mais qui ? Qui avait pu faire cela ? Déjà il fallait pouvoir se procurer cette potion ou même être en mesure de la faire. Elle n’était pas des plus facile, il fallait être intelligent et agile, ce n’était pas à la portée de tous. Et enfin il fallait avoir beaucoup d’audace pour oser en mettre dans les boissons en plein bal …… minute. De l’intelligence et de l’audace ……. Je me retournais, en posant mon regard sur tous les maraudeurs, un à un, furieuse.

Laissant toujours mes émotions dicter ma conduite, je me rapprochais de Sirius qui dansait avec Alecia, d’un pas vif. Les interrompant dans leur danse, je saisis le bras de Sirius peut-être un peu trop vivement, avant de jeter un verre de jus de citrouille sur le sol et de poser mon regard furieux sur Patmol.

« Tu te crois drôle ??! »

Ma réaction était un peu trop disproportionnée par rapport à mon caractère habituel. J’avais conscience que ça pouvait paraitre choquant, moi qui restais d’habitude si calme. Mais j’étais en colère, chose rare. Au fond je n’en voulais pas tant que ça à Sirius, mais la situation m’échappait. Et puis j’étais toujours sous l’emprise du sérum.

« Tu n’as pas idée des conséquences que ça peut avoir Sirius !!! »

Je ne pouvais m’empêcher de trembler. Avec des gens du ministère dans la pièce … si quelqu’un m’interrogeait sur Jason, à cause de la potion que je venais de boire, j’allais dire la vérité, avouer qu’il est un mangemort, et nous mettre en danger tous les deux.

J’étais dans tous mes états, dans une belle panique, encore une fois, les larmes menaçaient de couler sur mon visage. Qu’est-ce qu’il fallait que je fasse ? C’était un vrai cauchemar. Du calme ! Du calme Snow !!! Commence par sortir d’ici ! Oui c’est ça, je devais quitter le bal, je ne pouvais plus rester. J’allais devoir éviter toute personne du ministère, éviter les maraudeurs, éviter toute personne qui me connaissait, et surtout Damon.

Mais la peur et le stress s’emparaient de moi. Mes émotions faisaient que je restais comme une andouille sur place, pleurant comme idiote, à regarder Sirius et Alecia, sans pouvoir bouger, sans savoir quoi faire.




Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeMer 2 Jan - 4:02

Frank vit arriver Alice et sourit de façon totalement niaise. Il n'en revenait pas qu'elle arrive encore à s'embellir! Elle était rayonnante, magnifique! A ses yeux, la reine de cette soirée. Il se dit que Maugrey n'avait peut-être pas tort. Comment allait-il pouvoir décrocher ses yeux de sa belle pour surveiller la salle. Il faudrait qu'il fasse un sacré travail de concentration. En même temps, voulait-il vraiment détacher ses yeux du sourire et du regard pétillant et heureux de celle qu'il aimait? Non, il n'en avait vraiment pas envie. Et puis, malgré toute la paranoïa de Maugrey et l'esprit de rigueur qu'imposait Lyanna Wildwind, il doutait que quoique ce soit se passe. Sans oublier qu'il était difficile pour lui qui avait quitté Poudlard depuis peu, qui passait la soirée avec celle qu'il aimait, de ne pas avoir totalement le cœur à la fête.

C'est avec délice qu'il reçut le tendre baiser passionné d'Alice sur ses lèvres. Comme elle lui avait manqué! Il ne rêvait que du jour où elle pourrait emménager avec lui après sa scolarité! Encore un an et demi, ce que le temps pouvait lui sembler long loin d'elle!


"Ne t'en fais pas! Le résultat vaut le coup d'avoir attendu, même si cela avait été une éternité! Bravo d'avoir réussi le défi! Tu es sublime! Pas une de ces donzelles ne t'arrivent à la cheville! Comment veux-tu que je surveille la sécurité avec une telle merveille sous les yeux!"

Il sortit le bracelet orné d'orchidées et lui passa autour du poignet. Parfait. Elle était parfaite dans sa jolie robe. Frank, cependant, eut le regard un peu attristé quand Alice lui proposa d'aller danser. Maugrey lui avait formellement interdit de baisser sa garde.

"Je suis désolé, Alice, mais je ne peux pas. Je sais que je t'avais dit que je pourrais t'accorder quelques danses mais mon mentor refuse que je fasse autre chose que de surveiller la salle. Je peux te parler mais il faut tout de même que je fasse attention à des potentiels dangers."

Il souffla de déception et regardait tristement sa jolie petite amie, désespérant de ne pouvoir lui offrir plus que sa présence et quelques échanges de paroles. Alice s'apprêta à répondre quand un jeune étudiant de Serdaigle s’immisça dans leur discussion. Il semblait totalement affolé. Seulement, son discours très honnête, paniqué et en même temps flatteur envers l'Auror fit beaucoup rire Frank. Il ria puis sourit au jeune garçon

"Ne t'inquiètes pas. Je doute qu'elle s'attaque à toi si elle me voit. Mais bon, tu gâcherais ta soirée si tu ne faisais que rester ici, non? Tu ne pourrais guère t'amuser..."


Frank pensait surtout à Alice qui verrait d'un mauvais œil qu'un autre élève leur tienne la chandelle et qui mourrait sans doute d'envie de lui arracher le visage pour lui avoir promis des danses qu'il ne pouvait finalement pas lui accorder. Avec cette interruption intempestive, elle devait être à deux doigts d'étrangler le Serdaigle! Frank rit à l'idée de devoir intervenir pour la sécurité d'un élève contre sa charmante Alice. Il reparla au jeune Serdaigle qui lui tendait un verre de jus de citrouille.

"Si la méchante fille vient te chercher des noises, accours vers moi, je te protégerai. Contente toi de rester dans le périmètre! Je garde l’œil ouvert! Par contre, j'ai interdiction de boire ou manger durant la soirée de par mon statut de garde du corps, donc c'est gentil, mais je ne peux accepter. Allez, va!"

Il rit et regarda Alice, s'attendant à des reproches ou des rires. Frank ne savait pas si Alice lui pardonnerait de faire son job et de la laisser s'amuser seule à la fête. Tandis qu'il l'écoutait, Lyanna Wildwind en personne vint l'interpeller. Il ne l'avait même pas vu arriver. Sa vigilance était décidément bien mauvaise ce soir, il fallait qu'il se reprenne.

"Bien sûr, Miss Wildwind."

Il était totalement étonné et la suivit pour parler à l'écart. Elle l'invectiva sur son manque de vigilance. Frank se rembrunit. Il était vraiment dommage qu'elle l'ait surpris à ce moment là de la soirée. Mais elle n'avait pas tort. On comptait sur lui et bien que cela lui crevait le cœur, il devait faire davantage attention. Faire passer le côté agréable et personnel derrière le côté professionnel.

"Bien, Miss Wildwind. Je suis désolé. Je ne décevrai pas les Aurors."


Il était très sérieux, ce qui avait du apaiser la candidate. Elle lui posa une question qui là encore mettait à rude épreuve sa loyauté. Pouvait-il vraiment évoquer les élèves qui pouvaient mettre la sécurité de la soirée en péril? Dont en partie, les Maraudeurs? Trahirait-il ainsi ses amis? Il était vrai que les Maraudeurs étaient les spécialistes pour faire des farces. Mais à ce qu'il sache, aucune ne mettait la sécurité des gens en danger. Enfin, Frank essaya de s'en convaincre.


"J'ai juste vu Augustus Blackbird, Julien David et quelques journalistes et autres membres du ministère. Tous se passe relativement bien jusqu'à présent. Quant aux élèves qui pourraient mettre la vie d'autrui en danger, je ne sais pas trop. Tous les étudiants font des farces mais je doute qu'aucun n'en viendrait à ce que cela blesse quelqu'un. Mais je garderai un oeil sur eux, si vous le souhaitez."


Elle le remercia puis s'en alla. Il rejoint Alice tout penaud.

"Je viens de me faire passer un savon. La soirée risque vraiment d'être encore plus sérieuse et austère de mon côté que je ne le pensais. Je risque surement ma place si je loupe quelque chose. Je suis désolé, Alice. Ne m'en veux pas, je t'en prie. Tu peux rester auprès de moi si tu veux, et on pourra discuter pendant que je surveille la salle. Mais si tu préfères aller danser et t'amuser, je te comprendrai. Tu peux faire les deux, également."
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alohomora

Alohomora

Admin  ♣ Maître du Jeu

Admin
Maître du Jeu


▌Age : 31
▌Parchemins : 569
▌Points de Rp : 135
▌Initiation magique : 01/04/2011


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeMer 2 Jan - 6:18


Augustus Blackbird, candidat au ministère et organisateur de la soirée, est venu illuminer de sa présence le grand bal de Noël, faisant tourner les têtes féminines. Rosalya Findell entra également, faisant tourner les têtes masculines. Rusard et MacLane ont rejoint la piste de danse, ainsi que Regulus avec Elizabeth et Sirius avec Alecia.

Le bal en est maintenant à la moitié de son temps, et aucun incident déplorable n’est à signaler, sinon l’étrange comportement de certains invités. Miles Wilson finit de dire ses quatre vérités à Crystal, lui si secret d’habitude, Maewan a le plus grand mal à faire croire qu’il est saoul et non sous l’emprise du veritaserum, et Blanche Wayne se met à être désagréable envers les gens qu’elle aime bien : Damon et Sirius.

Comprenant la ruse des maraudeurs, Abigaël jura de se venger et envisagea d’arranger un baiser volé entre Maewan et Sirius. Maewan se jeta un sort de silence et tenta d’intervenir dans le couple Sirius/Alecia, mais Blanche Wayne fut plus rapide. Franck Londubat comprit que son travail ne lui laisserait pas l’occasion de danser avec sa compagne.


____________________________
Le Staff - Demande de Partenariat - Questions - Postes Libres
Revenir en haut Aller en bas
https://poudlard.forumactif.fr
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeMer 2 Jan - 12:14

Tout ceci ne paraissait pas naturel, je paraissais peut-être trop rustre, trop fuyant. Je ne savais pas, danser, voila la dernière activité dont mon corps et mon esprit se serait passé. Impossible de se défiler, tant de regard se posait sur moi et que penserait Meena de ma personne. Un gryffondor assez lâche pour fuir devant un bal, voila bien une étrange pensée. Mais si l'on creusait plus profondément, ce n'est pas la danse qui me gênait, mais davantage les personnes en cette salle.

Une personne en particulier, il s'agissait bien évidemment d'Alecia, pour une étrange raison mon esprit s’appesantissait sur son image. Pourquoi un tel acharnement? Étais-ce un manque de confiance envers mon ami Sirius? Non pas vraiment, c'était une attirance qui se reflétait dans chaque murmure de mes pensées. Trahissant mes regards, mais heureusement ne put atteindre mes mots. Je devais mettre de coté cette image, du moins pour Meena. La jeune Serdaigle paraissait aussi peu assuré que ma personne, il ne fallait surtout pas lui donner l'impression d'être mauvais cavalier. Je me sentais mal vis à vis de Meena, il me fallait alors redoubler d'effort pour paraitre le plus courageux possible. Aux paroles hésitantes de la Serdaigle, je ne put que sourire devant tant de maladresse. Avouant à mon tour ma propre faiblesse.


"Nous sommes à égalité sur ce terrain Meena. C'est aussi une grande première."


Puis ses mots percutèrent mon cerveau, sa voix était sincère et ne tremblait pas. Mais moi je regardai encore Alecia, espérant en cachette qu'elle m’aperçoive. Je n’eus le temps de vérifier cela, car déjà la voix de Meena faiblissait. Il n'était pas question d'être indélicat, de manquer de tact, ce soir devait être notre bal, quelque soit les émotions qui tiraillaient mes pensées. Alors d'un sourire qui se voulait rassurant, je lui adressa ces quelques mots.

"Oui bien sur que je suis content, ce sera notre soirée Meena. Tachons d'être gracieux en danse , pour ma part je suis disons très peu rassuré. J'espère que tu sauras guidé mes pas."


Je dériva mon regard pour me focaliser uniquement sur Meena, puis doucement je pris sa main. Vraiment sans me rendre compte j'étais la caricature du gentleman, je ne voulais pas que Meena se sente mal de ma faute. L'invitant à entrer dans la grande salle, je manqua à deux doigts de trébucher à la dernière marche.


"Voila, tu vois un peu près mon niveau en danse maintenant."

Pour détendre l'atmosphère, je n'étais pas le plus malin, alors tout de suite je pensa à une maladresse de ma part. Mais déjà, une musique s'initiait au coeur de la piste, la deuxième de la soirée. Entrainant ma cavalière au centre, vérifiant avec nervosité sa réaction, je tenta de me placer le plus correctement possible pour cette valse. Extérieurement je souriais, mais intérieurement je souffrais de stress et seul la présence de Meena semblait alléger cela. Au moins nous serons deux pensais-je.

La valse débutait à peine et déjà, j’apercevais la deuxième personne de mes pensées. Un sentiment trouble et à demi coupable, mon professeur, Pandora Belacqua. Un regard de sa part avait réussit à me désarmer. C'était un jeu de regard insoutenable et mes yeux papillonnèrent. Dans quel enfer je me trouvais, toute ces pensées confuses et mon aptitude à ne rien comprendre n'arrangeait pas les choses. Il ne me restait pourtant qu'une seule mission, passer la soirée avec Meena et pourtant, tout s’entremêlait. Me ressaisissant au pas de danse de son cavalier, le professeur Jane, je pus enfin me consacrer à l'exercice périlleux suivant.

La valse commença à faire tournoyer les corps, et à plusieurs reprises je vis le couple Slughorn/Mc Gonagall s'approcher dangereusement du notre. Si près que je pus froler la couronne de chardon de Mc Gonagall. Quelle idée de porter un tel accoutrement, ça piquait vraiment en plus.

Après cette violente piqure, mes yeux rencontrèrent de nouveau ceux de Meena, mon regard valsa entre le siens et mes pieds. Dans le tournis des notes je ne voulais qu'une chose, passer une agréable soirée. Si possible, comprendre plus tard ce qui se passait avec ces deux personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeMer 2 Jan - 12:23

Ce soir, c'était le soir du bal. Je n'y étais pas invitée car je ne suis ni auror, ni prof, ni élève, ni journaliste, ni rien du tout. Alors il fallait que je trouve un autre moyen. Comme je n'avais rien à faire ce soir là, ce n'était pas vraiment une perte de temps. Pour ma robe, j'avais simplement choisis celle que j'avais portée l'année passée, quand j'étais encore à Poudlard. Bien sur j'aurais bien pu en acheter une autre, mais comme je n'étais pas sure de pouvoir entrer, j'avais préféré choisir une ancienne robe. En plus, comme je l'adorais celle là, ça ne me dérangeais pas ! Une robe toute simple, blanche est très longue, comme je les aime. Comme je trouvais ma robe un peu trop simple, j'avais mis une couronne de fleur dans mes cheveux. Contente de ma tenue, je filais vers la salle, prête à faire la fête.

Arrivée devant la porte de la grande salle, je commençais à stresser un peu. En fait, je n'avais même pas réfléchi à un plan pour entrer, je me suis dis que j'improviserais... Mauvaise idée. J'avais à peine fais un pas que quelqu'un m’arrêta. Vu son air ultra sérieux, il n'avait pas l'air de me voir là. Bon sang, je n'ai que 18 ans, on peut bien me prendre pour une élève, non ? J'ai l'air si vieille que ça ?

- Excusez moi... Vous êtes ?

Sa voix était grave et sèche. Même si il m'avait demandé poliment qui j'étais, j'avais l'impression qu'il allait me mettre dehors à grand coup de pied dans le arrière-train. Quelle sécurité ! Moi qui croyais que j'allais pouvoir rentrer tranquillement, je me trompais apparemment. D'une petite voix timide, je commençais à me présenter.

- Erm... Marlène McKinnon.

J'étais vraiment mal à l'aise. A le voir ainsi, je pouvais savoir à l'avance qu'il n'allait pas me laisser entrer...

- Et vous êtes... ? Professeur ? Élève ? Journaliste ?

Est-ce que je devais mentir ? Non, il allait le deviner de suite... C'était plus malin de dire la vérité. En même temps... Si je lui dis, il va surement me mettre à la porte. Mais si je ment, ça sera pire ! Pas le choix, il faut que je reste honnête sur coup...

- Euh non... Rien de tout ça.

L'homme en face de moi me montra la sortie du doigt, m'invitant à sortir. Je restai plantée là quelques secondes, mais il insista fortement. Je soupirais alors et commençai à rejoindre la sortie. J'attendais devant la porte avec un air embêté sur le visage. On dirait que ce n'était pas ce soir que j'allais pouvoir faire la fête dans ma jolie robe... Dommage. Alors que je m’apprêtais à repartir bredouille, j'entendis une voix derrière moi.

- Excusez moi mademoiselle, vous avez un problème ?

Un homme qui passait par là surement par hasard se tenait devant moi. Il n'était pas en costume, alors je doutais qu'il était là pour le bal. Il semblait gentil, contrairement à l'autre homme que je venais de rencontrer. Mais, son visage me disait quelque chose... Ces cheveux coiffé vite fait, cette barbe naissante... Je les avais déjà vu quelque part, j'en étais sure.

- Oui, il ne veut pas me laisser ren- ... Attendez, je vous connais... Professeur Saramander ?

C'était bien sur le professeur Saramander, celui avec qui j'avais étudié le cours de Soins aux Créatures Magiques, un de mes cours préférés. Il semblait étonné que je connaisse son nom. Il me scruta à son tour, surement pour se rappeler de moi. J’espérais qu'il ne m'avait pas oublié, après tout, j'étais une de ses meilleures élèves ! Après quelques secondes de réflexion, le professeur ne semblait visiblement pas se rappeler de mon visage.

- Lui même. Et vous êtes... ?

- Marlène McKinnon ! J'étais dans votre classe l'année passée, et l'année d'avant aussi ! Vous vous rappelez ?

Il se gratta le monton. En y repensant, je me rappelait c'était un signe de grande réflexion chez lui. Il devait probablement fouiller au plus profond de sa mémoire pour me trouver, mais je me doutais qu'il finirait par se rappeler qui j'étais. Après quelques secondes, plus brèves que lorsque je ne lui avais pas encore dis mon nom, il afficha un sourire.

- Aaaah oui, McKinnon. Une de mes élèves les plus douées, mais la plus maladroite aussi... Oui, je me souviens de vous. Alors, vous avez un problème pour entrer ? Suivez-moi, je vais vous aider.

M'aider ? Il allait le faire ? Étonnée, je le suivi jusqu'à la porte où était toujours l'homme que j'avais rencontré avant. Il jeta son regard sur moi et soupira. Je savais à cet instant qu'il allait me dire de partir, que je n'étais pas la bienvenue, mais le professeur Saramander l’arrêta avant même qu'il ne puisse commencer.

- Excusez moi ? Mademoiselle McKinnon ici présente est ma cavalière. Je me présente, suis le professeur Saramander, j'enseigne le cours de Soins aux Créatures Magiques.

L'homme ne disait plus rien et hocha juste la tête doucement, en signe d'approbation. Impressionnée, je suivi le professeur à l'intérieur de la salle. J'étais entrée ! Finalement, ça n'avait pas été si dur que ça. Lorsque nous fumes à l'intérieur, je me tournais vers le professeur avec de grands yeux étonnés, mais aussi reconnaissants. Je regardais ensuite autour de moi. La déco était magnifique, on pouvait dire que les elfes avaient fait du bon boulot. Je les savais doués en pratiquement tout, mais là... La salle valait vraiment le coup d'oeil. Un sourire se dessina sur mon visage, j'étais maintenant plus à l'aise. Je me retournai ensuite vers Mr Saramander pour le remercier, et il me fit comprendre d'un signe de tête que ce n'était rien. Il me salua ensuite, avant de partir vers la porte. Je le regardai de nouveau avec étonnement. Il partait déjà ? Il n'avait même pas profité de la soirée !

- Vous partez ?

Il se retourna, avec un sourire. Apparemment, il comptait partir rapidement depuis le début. C'est vrai que quand je l'avais vu, il n'avait pas l'air très emballé par cette soirée. Ce n'était pas vraiment son genre, je suppose.

- Oui, ce genre de soirée ce n'est vraiment pas pour moi... Je ne suis même pas en costume. Passez une bonne soirée mademoiselle McKinnon, amusez vous bien.

Je le remerciai alors encore une fois, en le regardant partir. Il ne mit pas longtemps à sortir de la salle. Bref ! Il était temps que je commence à chercher des têtes familières dans la salle. A commencer par Frank, évidemment ! Je ne mis pas vraiment longtemps à le chercher. Je tournais à peine la tête quand je l'ai vu accompagné d'une femme autre qu'Alice. Comme ils étaient sur le coté, il fallait que je m'approche discrètement d'eux, me fondant dans la masse pour ne pas me faire remarquer. Je n'étais pas assez proche d'eux pour tout entendre, mais en même temps si je m'approchais plus on allait me voir. Si j'entendais bien, Frank était entrain de se faire engueuler par cette femme, surement auror et/ou membre du ministère. Je ne voyais pas son visage, mais je pouvais dire par le ton de sa voix qu'elle n'est pas contente. Du tout. De loin, je croyais entendre quelques mots... Elle n'était pas franchement ravie qu'il ait quitté son poste pour aller voir une élève, probablement Alice. Oh non ! Il l'avait invité au bal, et il ne pouvait pas passer la soirée avec elle ! Dés que cette femme fut partie, j’accourrai alors vers mon frère, pour lui proposer mon aide.

Le seul soucis, c'est qu'il avait déjà rejoint Alice, et que je savais qu'elle ne m'appréciais pas vraiment... Voire même pas du tout. Et pourtant, il fallait que je lui parle, alors il fallait forcément qu'elle me voit. Prenant mon courage à deux mains, je pris doucement le bras de Frank, m'excusant rapidement auprès d'Alice. Je n'avais pas le temps de discuter plus que ça, il fallait vraiment que je parle à Frank. Comme je voulais que cela soit discret, je voulais lui murmurer mes paroles... Mais avec tout ce bruit, il n'arriverait pas à m'entendre. Tant pis, il fallait que je parle normalement...

- Frank, j'ai vu ce qu'il vient se passer... Tu veux de l'aide ? Je peux peut-être te remplacer. C'est le bal et tu ne peux même pas être avec Alice !

Je fis ensuite une courte pause, le temps de remettre de l'ordre dans mes idées. Cependant, je ne traînais pas trop. Alice allait probablement s'impatienter, et donc s'énerver, et je n'y tenais pas vraiment.

- Ah et... Ne me demande pas comment j'ai réussi à entrer, je t'expliquerais après.

Plus j'y pensais, plus je me disais que vouloir le remplacer était une idée absurde. Il n'allait jamais accepter ! Après tout, si cette femme qui l'avait engueulé il n'y a pas cinq minutes le voyait de nouveau avec Alice, il risquait surement sa place... Finalement, ce n'était peut-être pas une bonne idée. Cependant, mon aide valait toujours. Même si je ne pouvais pas le remplacer, il y a bien quelque chose que je puisse faire pour lui !

- Enfin, peut-être pas te remplacer... Mais si tu as besoin de quoi que ce soit, je suis là. continuais-je alors, un peu plus embarrassée.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alecia L. Lukeither

Alecia L. Lukeither

Élève ♣ Poufsouffle - 6ème année

Élève
Poufsouffle - 6ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 1393
▌Points de Rp : 200
▌Initiation magique : 19/11/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeMer 2 Jan - 17:46

Je cherchais Rémus, je n'allais pas être déçue. Sirius me fit gentiment remarquer que les autres Maraudeurs allaient débarquer, et insista davantage sur Rémus, profitant de la parole maladroite que j'avais lâché plus tôt. En entendant le prénom d'une fille précédé d'un adjectif plus que flatteur, je manqua de recracher le jus de citrouille que j'avais dans la bouche et d'écraser mon verre entre mes doigts, mais je m'abstins, je ne laisserais rien de plus filtrer. Si j'évoquais mon intérêt grandissant pour Rémus ce soir en particulier, le brun serait vexé, et je n'y tenais pas. Après tout Sirius était autant une personne que je considérais comme mon ami et en qui j'avais confiance, mais il était un Maraudeur, je ne pouvais donc m'étaler au sujet du blond.

En parlant de lui, Rémus était arrivé au bras de sa cavalière et je ne l'avais pas encore remarqué. Comme Sirius était occupé, je balayais la salle du regard et tombais sur les yeux du Gryffondor. Comme il me fixait, je n'arrivais pas à détourner les yeux. Je sentais comme un trou béant dans ma poitrine. Pourquoi est-ce que je me sentais si vide ? J'avais même l'impression de ne plus arriver à respirer et le temps était arrêté en ce douloureux moment. Voir l'objet de mon affection grandissante au bras d'une autre me laissa comme poignardée en plein cœur et là je compris que Rémus devenait plus qu'un ami. Le feu qui était en moi venait de périr d'une atroce façon pour ne laisser place qu'à une vague de jalousie, mon sang ne fit qu'un tour. J'avais comme une pulsion, celle de l'interpeler, de me placer face à lui pour lui dire tout ce que j'avais sur le cœur sans laisser la Serdaigle en placer une. Je ne sais quelle force me poussait à le faire, l'anxiété, le stress, le besoin de savoir si c'était réciproque ? J'aurai pu sauter à la gorge de Meena et lui montrer que je ne lui laisserais aucune chance si elle comptait se rapprocher plus de Rémus, tant pis pour les personnes autour, tant pis pour ma soirée et la sienne, les choses se devaient d'être dîtes.

Ce fut Sirius qui me tira d'affaire et m'empêcha de faire cette bêtise. Comme Rémus avait détourné les yeux, je reportais mon attention sur mon cavalier qui me demandait si une Poufsouffle était capable de danser. Et puis je ne voyais plus Rémus, parti avec Meena sans doute. Mon sang fit un deuxième tour, et je posais mon verre sur une table pour avoir les mains libres. J'allais presque lui dire que j'étais occupée, qu'il fallait me laisser tranquille et que j'avais mieux à penser que de danser pour être sûre de me vautrer devant tout le monde, mais Sirius se montra plus entreprenant, à croire que sans le vouloir, il me calmait. J'appréciais la spontanéité du Maraudeur, le don qu'il avait inconsciemment de rendre les gens un peu plus heureux par sa simple présence, et une fois les pieds partis pour danser, j'en oubliais presque une autre personne. Black était pire que séduisant, je comprenais à présent ces filles qui lui tournaient autour mais qui n'accordaient pas plus d'attention à son caractère qu'à ses cheveux. Je sentais la main du brun contre ma hanche et mes joues s'empourprèrent à l'idée de ce rapprochement inattendu. Je baissais légèrement la tête, me laissant guider dans la danse par ce Gryffondor qui se débrouillait plutôt bien et par la musique entraînante qui redonnait un peu de bonne ambiance au bal.

Mais ce fut sans compter l'intervention d'autres personnes pour me gâcher ma soirée. D'abord Maewan, un poufsouffle d'une année de plus que moi qui coupa la salle jusqu'à Sirius, avec en fond un Abigaël -Crétin d'Abigaël- qui jubilait au bras d'une Serpentarde. Le traître ! Alors c'est à ça qu'il passe tout son temps libre, draguer les vipères maintenant que les autres filles ne veulent plus de lui ? Je rageais, il n'avait pas idée, non pas que j'étais son amie -je l'avais presque cogné une fois- mais je me demandais ce qui pouvait bien le pousser à se rapprocher d'une vert et argent. Maewan se rapprochait donc, et j'étais prête à le renvoyer sans autre forme de procès, mais je ne vis pas, de l'autre côté, Blanche, l'assistance du cours sur les Moldus, casser notre danse à Sirius et moi. Elle nous stoppa et attrappa le bras de Sirius si vivement que ça le tira vers elle. Là, j'étais furieuse. Son ton était agressif et portait dans toute la salle, et moi je me demandais ce qui lui prenait. J'en avais plus que marre de voir défiler des crétins profonds qui s'en prenaient à Sirius ou l'épiaient de trop près. Une fois Blanche calmée et plantée devant nous, je serrais les poings.


    « Mais vous allez lui foutre la paix ?! Tous autant que vous êtes ! Blanche, ça va pas ou quoi ? C'est le bal qui vous met dans un état pareil ? Et lui là-bas, il avait prévu quoi encore ? Bon sang, vous allez me pourrir ma soirée ? Certainement pas ! Laissez Sirius Black tranquille, ce soir il est à moi, alors du vent ! »


C'était sorti avec une telle spontanéité que j'aurais pu me faire fuir moi-même. Ma voix était dure et je n'allais laisser personne rétorquer. Je pris le bras de Sirius et l'entraîna avec moi hors de la grande salle, j'avais besoin de me calmer, de souffler, et de ne laisser personne l'embêter plus longtemps. Le premier qui viendrait nous chercher des noises je le cognerais. Je le regardais, le visage rouge vif, et gonflais les joues.

    « Il leur arrive quoi à tous ? Ils sont cinglés ou quoi ?! On s'en prend pas à Sirius Black comme ça, surtout quand c'est mon cavalier ! Mince alors ! Je savais que tôt ou tard on viendrait nous saccager notre soirée, ils n'ont pas le droit ! On a autant le droit de s'amuser qu'eux et si ça leur convient pas, je les cogne ! Désolée Sirius, mais là tu vas devoir faire avec, et n'essaie pas de m'en empêcher, le premier qui te cherche aura affaire à moi, point ! »


Fidèle à ma réputation, je ne laisserais personne me briser le presque rêve que Sirius m'avait offert en acceptant mon invitation. Que ce soit Velrose ou Bretian, ils entendraient parler du pays s'ils tentaient encore une de leurs blagues puériles, quant à Blanche et -malheureusement pour elle- Meena, qu'elles ne me croisent pas de trop près ou je pourrais bien me montrer mauvaise. Si Sirius avait fait quelconque bêtise, eh bien soit, il pourrait compter sur moi tout le long de la soirée et les jours suivants aussi.


Dernière édition par Alecia Lukeither le Dim 6 Jan - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://Millenium-Argentic.deviantart.com/
Who are You ?
Lance M. Jane.

Lance M. Jane.


Professeur ♣ Etude des moldus


▌Age : 26
▌Parchemins : 228
▌Points de Rp : 88
▌Initiation magique : 07/10/2012


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeMer 2 Jan - 19:42

Lance commençait à se demander si Pandora ne lavait pas oublié quand celle-ci débarqua en criant son prénom. Un énorme sourire vint se dessiner sur le visage du professeur d'Etude des Moldus alors qu'il resserra son noeud papillon en bombant le torse. Sa cavalière était magnifique, resplendissante même. Lance avait beau être un gentleman il eut du mal à ne pas lorgner sur le décolleté de la jeune professeure. Elle était arrivée en tirant Dolorès Ombrage derrière elle. Jane fit une sorte de révérence à l'assistante de Ministre, histoire d'être poli. Il avait beau être à une fête, il ne devait pas oublier ses bonnes manières de peur que sa mère le sache et vienne lui tirer les oreilles. Comme à son habitude Pandora parla sans prendre le temps de respirer, empêchant ainsi son cavalier de la complimenter sur sa tenue. Il est vrai que Pandy avait fait un effort ce soir, Lance n'avait jamais eu l'occasion de la voir ainsi et c'était un changement plus que bénéfique. Soudain elle décréta qu'elle avait soif et fila vers le buffet, laissant le brun comme un piquet, là où elle l'avait trouvé. Dolorès était partie en même temps qu'elle.

Lance regarda autour de lui, les jeunes gens avec l'air de bien s'amuser. Il put reconnaître quelqu'un de ses élèves sur la piste de danse, ainsi que d'autres qui discutaient de-ci, de-là. L'ambiance était bonne. Il salua l'un des candidat au poste de ministre et aussi l'organisateur de cette soirée : Augustus Blackbird. L'homme avait l'air de faire une sorte de tourné d'inspection de la salle, le professeur ne préféra pas le déranger. Aaron n'était toujours pas là, Lance se demandait s'il allait vraiment venir ou pas. S'il ne venait pas il serait triste de ne pas partager cet évènement avec son ami de toujours. En parlant d'ami de toujours il aperçut Damon un peu plus loin, en grande conversation avec Blanche son assistante. Au moment où il se demanda ce qu'ils pouvaient bien se dire Pandora revint vers lui, l'invitant en quelque sorte à aller danser. - Avant d'y aller je tenais à vous dire que vous êtes très en beauté ce soir.

Il avait dit ça sans arrière-pensée, un simple compliment pour féliciter les efforts de la belle. Comme on pouvait s'y attendre le professeur Jane ne refusa pas l'invitation et emmena sa collègue sur la piste de danse. Quelques élèves leurs jetèrent des regards en coin, ils ne devaient pas avoir l'habitude de voir leurs professeurs danser. Pourtant, ils n'auraient pas dû être étonné de voir Lance et Pandora sur la piste, après tout ils étaient connus pour être les deux professeurs les plus barré de tout Poudlard. Lance, était d'ailleurs très fier de ce titre. C'était déjà mieux que le titre du plus gros râleur ou celui du professeur le plus mal-aimé du château. Lance attrapa Pandora par la taille, du moins d'une main pour commencer à danser. La musique était plutôt calme, intimant à la valse. L'ancien Poufsouffle n'était pas un danseur chevronné, il ne dansait que très rarement à vrai dire, enfin avec du monde autour. Sinon il lui arrivait fréquemment de danser en se levant le matin ou juste quand il était content. C'est qu'il était toujours de bonne humeur le professeur d'étude des moldus et c'est bien connu quand on est de bonne humeur, on danse. Il fit tout de même de son mieux, se concentrant pour ne pas marcher sur les pieds de sa cavalière, gardant tout de même son sourire. Il s'amusait bien. Il adressa un clin d'oeil en croissant Potter qui comme lui portait un costume moldu. C'était lui qui l'avait aidé à trouver sa tenue. C'était indéniable, le noeud papillon c'était cool !

La danse lui fit vite tourner la tête, la valse c'était beaucoup trop en cercle, après un moment Lance s'arrêta, se plaçant un peu en retrait pour ne pas gêner ceux qui souhaitaient danser. Le brun avait toujours son sourire aux lèvres, il se tourna vers le professeur Belacqua.


- Désolé de vous avoir interrompu ainsi, mais je commençais à avoir la tête qui tourne à force de tourner en rond comme ça. Je vous propose une pause, le temps que tous mes sens se recentre. Asseyez-vous le temps que je vais vous chercher un verre de jus de citrouille. Après tout, je suis votre cavalier ce soir, j'ai quelques devoirs à remplir.

Lance adressa un clin d'oeil à sa collègue avant d'éclater de rire. Il trouvait sa drôle de se dire qu'il avait des obligations à remplir envers une femme. Il fit une courbette devant Pandora, abandonnant son chapeau à côté d'elle - il avait chaud à la tête - avant de se diriger vers le buffet. Attrapa deux verres de jus de citrouille et retourna rapidement auprès de Pandora. Il ne tenait pas à la laisser seule trop longtemps. Après tout, il lui avait promis de rester près d'elle pour l'aider à combattre son angoisse des lieux trop peuplé. Il offrit son verre à la jeune femme.

- Voilà demoiselle. Je vous propose de porter un toast à ce bal qui tombe à pique, dit-il en levant un peu son verre.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeMer 2 Jan - 22:49

    L'Auror était d'accord ! Jamais le jeune serdaigle n'aurait cru cela, même dans ses espoirs les plus fous ! Il avait un garde du corps ! Qui serait assez imprudent pour l'approcher maintenant ? Tout content, le gamin hocha donc la tête vivement avant de lâcher un "Merci m'sieur, vous m'sauvez la vie !".

    Une fois cela fait, le bleu & bronze s'éclipsa tout en "restant dans le périmètre". Il parcouru la salle du regard, cherchant quelqu'un à qui tenir la compagnie - ou pour lui tenir compagnie, au choix. Beaucoup de couples dansaient déjà et il fallu donc un petit temps au jeune aigle pour trouver. Finalement son regard s'arrêta sur un serdaigle de dernière année, un bon ami à lui. Un des rares. Son poursuiveur favori.

    Doucement mais surement le jeune Quirinus fendit la foule, se faisant bousculer au passage par un groupe de serpentards. Il les ignora autant que possible et se contenta de ramasser son chapeau qu'ils avaient fait tomber avant de leur lancer un regard assassin. Une fois son chapeau à nouveau sur sa tête, le jeune Quirrell se pressa un peu plus pour finalement s'arrêter. Mince alors ! Voici qu'il parle avec la harpie... C'est peut être pas une bonne idée de lui tenir compagnie finalement. Pas une pas deux, Quirinus revint rapidement sur ses pas pour se fondre dans la foule dubitatif. Depuis quand pactisait il avec l'ennemi ? Quoiqu'à en voir la tête de Crystal, la conversation n'avait pas l'air si agréable...Quoiqu'il en soit et malgré la curiosité énorme qui le titillait, le gamin n'osa pas s'approcher afin de connaître la teneur de leur conversation.

    Observant les environs, le gamin dut se contenter de la triste vérité : tout le monde semblait occupé...Si occupé que ça en était ennuyeux à mourir... Le gamin décida donc de quitter l'endroit pour déambuler dans les couloirs. Il se faufila donc discrètement vers la sortie qu'il emprunta sans trop d'encombres malgré les aurors présents...en même temps aux dernières nouvelles il n'y avait pas de toilettes dans la grande salle et puis il n'était pas interdit de sortir.

    Ainsi donc le gamin se retrouva à errer dans le couloirs. Il ne savait pas trop que faire. A la réflexion il pourrait tout à fait profiter de l'occasion pour tenter une intrusion dans la réserve...mais s'il se faisait pincer ce soir cela risquait d'être bien plus embêtant qu'un quelconque autre jour. Mieux valait donc éviter.

    Quirinus était sur le point de retourner dans la grande salle lorsqu'il aperçu une silhouette familière recroquevillé contre un mur. Un court instant le serdaigle pensa qu'il valait mieux faire semblant de n'avoir rien vu et reprendre son chemin le plus silencieusement possible. Pourtant une force insoupçonnée et qu'il ne pouvait expliquer le poussa à avancer vers ce jeune homme qui lui semblait triste dans la lumière vacillante du clair de lune.


    « Severus ? Est ce que je saurais faire quelque chose pour t'aider ? »

    De sa voix claire et innocente mais qui aurait été inaudible si un quelconque bruit aurait régné dans le couloir, le gamin de treize ans établissait pour la première fois un contact avec le jeune Rogue. Pourtant il avait souvent observé le serpentard, souffre douleur des maraudeurs lui aussi et qui de par son apparence et son regard lui faisait souvent penser à lui.

    S'accroupissant devant lui afin de se mettre à sa hauteur, le jeune Quirinus tenta de planter son regard dans celui du serpentard afin de lui prouver sa sincérité et aussi le fait qu'il ne lui voulait pas de mal. La situation pourrait paraître improbable. A vrai dire elle semblait étrange au jeune serdaigle lui-même mais il ne pouvait pas laisser Severus seul, isolé... Par déduction personnelle le jeune Quirrell pensait que pour être assis ainsi loin du monde et recroquevillé sur lui-même, Severus devait être particulièrement triste et cela peinait réellement Quirinus. Ainsi le jeune aigle n'avait il pas pensé au fait que son aîné pourrait tout à fait préférer être seul au lieu de devoir "rendre des comptes" à un gamin de treize. Il avait juste vu la détresse du vert & argent et tentait de l'en sortir maladroitement.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Regulus A.Black

Regulus A.Black

Élève ♣ Préfet Serpentard - 5ème année

Élève ♣ Préfet
Serpentard - 5ème année


▌Age : 30
▌Parchemins : 894
▌Points de Rp : 74
▌Initiation magique : 21/11/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeJeu 3 Jan - 2:46

Regulus avait décidément la tête qui tournait, sans doute la valse. Quoi que, ils s'étaient arrêtés depuis quelques instants à présent. Après avoir été prendre son premier verre de jus de citrouille, ils avaient encore danser quelques minutes avant qu'il ne s'arrête et emmène sa cavalière sur le côté et qu'ils bavardaient un peu, commentant un peu ce qui se passait autour d'eux. Regulus ne pouvait s’empêcher de remarquer que décidément, son frère était toujours avec une fille différente, et que, en parlant de fille, il pensait Evans plus intelligente que ça et que c'était à croire que c'était sur paris qu'elle avait daigné aller au bal avec Potter.

Mais même en cessant de danser, il se sentait un peu flottant et parlait un peu trop facilement à son goût. Un deuxième verre de jus de citrouille à la main, il fronça les sourcils, se rappelant la dernière fois qu'il s'était sentit ainsi, à savoir la fête de son quinzième anniversaire où ses parents lui avaient organisé une réception. Réception ennuyeuse à mourir qu'il avait terminé dans son coin à tester les vins oubliés sur la table, il avait fini par se retirer dans sa chambre, ne marchant plus droit et après avoir traité sa grand-tante de nymphomane lubrique ne s'étant mariée que pour profiter de la fortune de son mari.

Méfiant, il renifla son jus de citrouille, pas une seule odeur suspecte, pas même celle pourtant reconnaissable de l'alcool. Et puis qui donc aurait eu l'idée d'aller mettre de l'alcool dans les verres pour un bal où certains participant n'ont que onze ans ? Son regard se porta automatiquement sur Potter, il aurait bien agit de même pour Sirius mais celui ci s'était volatilisé. Mais un coup aussi stupide et inconscient ne pouvait être que signé des maraudeurs, et s'ils en étaient capable, ils pouvaient aussi bien avoir trouvé un truc pour que l'alcool n'ait pas de goût. Ou alors il se faisait simplement des idées et seule la danse lui avait donné la tête qui tournait. Il fronça à nouveau les sourcils et leva un peu son verre vers Eli.

-Je sais que tu n'aimes pas... Mais j'ai l'impression qu'il contient de l'alcool, je me fais des idées ou bien...

Même si elle n'aimait pas la boisson, ce n'était pas une gorgée qui l'enivrerait, mais au moins elle pourrait confirmer si oui ou non, c'était suspect. Lui n'avait fait attention qu'au goût du jus de citrouille et n'avait pas chercher autre chose, au moins, elle qui n'aimait pas, elle saurait faire abstraction de la citrouille et détecter n'importe quel autre goût suspect qui lui aurait échappé.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
James Potter

James Potter

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 41
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeJeu 3 Jan - 4:25

*C’est moi ou Lily a rougi à mon compliment ?* Se demanda le capitaine de quidditch lorsqu’il entendit le timide « merci » de sa cavalière. « Evans » et « timide » n’allaient pas trop ensemble, pourtant. Ces deux termes étaient plutôt antinomiques… Mais la rouquine semblait contente d’aller au bal au bras de Potter, ce qui étonnait toujours le grand brun.
Cependant, les quelques rires et les regards autour d’eux semblaient rendre Lily nerveuse. Potter était un peu déçu que sa cavalière ne lui ait pas fait de remarques sur sa tenue moldue ni mesuré l’effort qu’il avait fait pour lui plaire. Après tout, porter un costume moldu allait de soi pour une née-moldue… alors peut-être ne s’en était-elle pas rendu compte.
Arrivé au bal, Evans n’avait pas décroché un mot des sept étages, et le garçon commençait à sérieusement s’inquiéter. Déprimait-elle suite à l’esclandre de ce maudit Rogue ? Avait-elle peur de le voir débouler continuer sa grande scène ? Ou pire: s’ennuyait-elle au bras de son cavalier ? En aurait-elle souhaité un autre ? Après tout, elle avait bien dit, il y a deux ans, que même si Potter était le dernier homme sur terre, elle préfèrerait sortir avec un balai plutôt qu’avec lui. Une autre fois, qu’en le voyant, elle trouvait des charmes certains au calmar géant…ce genre de remarques ne s’oubliait pas de si tôt !

Mais la rousse parut se détendre une fois dans la grande salle.
*Elle cherchait bien Rogue. Maudit serpent ! Il ne se rend pas compte du mal qu’il a fait. Heureusement qu’il a eu la décence de ne pas venir, sinon je l’aurais jeté du bal immédiatement, et tant pis si Rusard me colle jusqu’à la fin de l’année !*
Preuve qu’elle était détendue, elle accepta même de danser. Les deux jeunes gens virevoltaient, en présence d’autres couples. Danser n’était pas la spécialité du capitaine de Quidditch, mais il tenta de faire de son mieux, ravi d’avoir une telle cavalière, ravi de voir son Sirius, son Remus, son Rusard…

*Hein ?? Rusard en train de danser ? Avec la prof de botanique ! Il nous a bien caché ça, ce concierge sadique !*Il fut amusé d’observer d’autres couples, attendus ou non : il avait entr’aperçu Franck avec Alice juste à côté, Myles discuter avec Crystal… * il va lui proposer de danser ? Voilà qui serait surprenant, mais pas autant que Lily dansant avec moi*, Blanche Wayne avec un inconnu qu’elle semble connaître, miss Belacqua avec le professeur Jane… Potter leur fit un salut, il aimait bien ces deux professeurs, même s’ils étaient considérés comme les plus déjantés de Poudlard.

*A bien y réfléchir, c’est sans doute pour ça que je les apprécie.*

Comme disait sa partenaire, voilà longtemps que la salle n’était pas aussi animée. Était-ce le moment de lui susurrer des mots doux à l’oreille ?

*Cornedrue ! Ne gâche pas tout !*

Il se contenta de lui glisser tout bas :« Tu danses très bien. Merci de m’avoir dit oui. »

Il développa: « Je sais que je tu penses que je suis un insupportable crétin mais je t’assure que je peux changer…enfin, évoluer. Mais j’essaierai de ne pas te décevoir. »

Après plusieurs danses, Lily demanda un verre de jus de citrouille. *Ah…* pensa Potter *je fais quoi ?*

Verser du veritaserum dans le jus de citrouille a été une idée de génie : beaucoup ont dû en boire, et le maraudeur ne doute pas que cela allait aider à créer pas mal de couples. Il y aura quelques effets secondaires, certes, mais vu que les gens mentaient trois cent soixante cinq jours par an, ils allaient bien devoir supporter une soirée de vérité. Potter songeait à créer une loi rendant la journée du 22 décembre obligatoire au veritaserum !

Sauf qu’il s’agit de Lily…S’il lui en faisait boire et qu’elle avait vent que Potter était au courant, elle le poursuivrait de sa haine, surtout après ce qu’il vient de lui dire ! Entendre la vérité de la part de Lily ne pouvait vraiment l‘atteindre, il savait déjà tout le mal qu’elle pensait de lui. Il ne craignait pas le « pendant » mais le « après » .

*Je crains aussi de perdre son amitié… moi qui viens à peine de l’obtenir !*

« D’accord, je vais te chercher ça tout de suite. » lui déclara-t-il néanmoins avec un grand sourire.

Potter se détacha de sa partenaire pour s’approcher du buffet.

*Faites qu’il y ait encore de la biéraubeurre, ou du chocolat chaud, n’importe quelle boisson mais pas du jus de citrouille !*
Chemin faisant, il croisa Hermione/Jane, manifestement désolée, après que ses camarades aient quitté la grande salle après l’avoir ouvertement méprisé. Son cœur se serra, était-ce à cause e lui ? Ses trois imbéciles ne pouvaient pas supporter que la gryffondor ait fricoté avec un camarade de sa propre maison ? Il s’approcha de la jeune fille.

« Jane… laisse-les, ce sont de gros imbéciles, et stupides avec ça ! Tu fais ce que tu veux, et n’a de comptes à rendre à personne. Tu n’as rien fait de mal, et s’ils ne le comprennent pas, alors ils ne méritent pas d’être tes amis. »

Discours un peu sévère, mais Potter était convaincu de ce qu‘il disait. Qui étaient-ils pour la juger ? Ils se croyaient mieux qu’elle ? Elle avait rompu avec lui sous la pression de ses trois « amis », il en était convaincu.
*C’est le bal de Noël, essayons de la distraire un peu.*
« Si tu veux bien j’irais parler à ton frère et aux deux autres. » se radoucit-il, en s’approchant d’elle. « En attendant, essaie de passer une bonne soirée. Et si tu as le moindre souci, je serai là pour toi. »
Sans façon, il la serra brièvement dans ses bras. Pas de mauvaises intentions, elle avait rompu et lui-même ne souhaitait pas faire machine arrière, mais le statut d’ « ex » lui permettait certaines privautés.

Après cet épisode, il arriva aux rafraichissements. Beaucoup de jus de citrouille a été pris, il restait peu de verres. Beaucoup de gens étaient en train de dire la vérité ce soir ! Il opta pour une biéraubeuure, cherchant une excuse, du genre: « j’ai mal entendu » ou « il n’y avait plus de jus de citrouille ».

Refaisant le chemin inverse vers Lily, il croisa Abigaël et Maewan. Et Goldstein…

*Comment ça, Goldstein ?*

Potter se retourna. Avait-il bien vu ce qu’il avait vu ? La capitaine de l’équipe des serpentards avec son ami poufsoufflle ? Mais qu’est-ce qu’il lui prenait ? Pourquoi pas avec Findell pendant qu’on y était ?

*Qu’est-ce qui lui prend de pactiser avec l’ennemi ? *

James se demandait qu’il devait jeter le verre sur les cheveux du poufsouffle… ou mieux: sur la robe de Cassiopée. Comment Abigaël peut-il faire une telle chose, lui qui avait plus de raisons que quiconque de détester les mangemorts et leurs disciples les serpentards ? Combien de fois avait-il aidés les maraudeurs à perpétrer des farces contre eux ? Voilà qu’il flanchait en dernière année ? Et pas avec n’importe qui: une princesse serpentarde, une enfant gâtée capitaine de quidditch, adepte de toutes les tricheries serpentardiennes ! Non, les gryffondors ne trichaient pas, mon bon monsieur…
Bien évidemment l'amnésique Potter ne sentait aucune contradiction entre ce qu'il pensait et ce qu'il avait dit à Jane Granger deux minutes plus tôt...

ILe garçon hésita, regardant alternativement son verre et le capitaine de serpentard. Lily ? Goldstein ? Serpentard ? Lily ? Blague à une vipère ? Lily ? Passer une bonne soirée ? Gâcher la leur ? Avec soupir, Potter se força à retourner vers sa dulcinée. C’est dur de grandir.

*Si elle boit du veritaserum, Abigaël se rendra compte qu’il a été trompé. Et s’il ne s’en rend pas compte au cours de la soirée, je lui rafraichirais la mémoire dès demain !*

James tendit le verre à Lily, peut-être un peu brusquement.

« Tiens. Désolé. A pus. »

Respirant un grand coup, il s’expliqua:
« Excuse-moi, mais j’ai vu un de mes amis avec cette vipère de Goldstein. Et tu vas être fier de moi… » dit-il en finissant par un sourire « …je n’ai rien fait. Non, non, rien du tout. Je t’ai fait une promesse, j’essaie de la tenir. » Il compléta en s’approchant d’elle avec un sourire amusé et en la prenant par la taille « Mais ce n’est pas facile. »

Autant avouer qu’il a du mal à tenir sa promesse que de promettre monts et merveilles et ne pas être capable de tenir ses engagements. Il espérait qu’elle apprécierait sa sincérité.
La musique avait changé, le rythme aussi. Le groupe était plus entraînant. Voilà une musique qui convenait bien mieux à ce cerf fou de James Potter.

« Viens, Lily!»  dit-il en la prenant par la main. « C’est le moment de bouger ! »
Et il l’entraîna dans une danse effrénée, sans s’être rendu compte de ce qu’il se passait avec Sirius. Sinon, nul doute qu’il aurait volé au secours de son frère de cœur.

____________________________
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 James_10
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeJeu 3 Jan - 5:18

Lâchant Regulus du regard une minute, je continuais à regarder dans la salle à la recherche de Rosie. Elle venait d'entrer. Evidemment, elle était magnifiquement coiffée et habillée. Je la regardais passer en souriant, lui étant reconnaissante pour ce qu'elle avait pour moi pour cette soirée. Mais je ne m'attardais pas trop sur elle. Regulus ne semblait pas dans son assiette et partis s’asseoir un moment, plus loin. Nous discutions alors, assis loin de la piste de danse. Il avait l'air un peu étourdi.

Pendant que nous parlions, je continuais à observer la salle. Au loin, je voyais le professeur Wayne crier sur Sirius. Mais... Qu'avait-il pu bien faire pour se faire passer un savon pareil ? Je voulais aller vers eux, proposer mon aide, mais la cavalière de Sirius arriva, cria encore plus fort que le professeur Wayne et l'emmena dehors. Qu'est ce qu'il venait de se passer ? Je ne comprenais plus rien. Et maintenant, j'étais encore plus déçue qu'avant, je n'allais probablement pas voir Sirius ce soir... *Mais bon sang, qu'est ce que j'ai à m'en préoccuper comme ça ? Faut que je laisse tomber, à la fin !* me dis-je intérieurement.

- Tu as vu ce qu'il vient de se passer ? Elle est bizarre cette soirée, tu ne trouves pas ? dis-je à Reg, intriguée.

En attendant sa réponse, il me montra son verre, comme m'invitant à boire. Je fis la grimace jusqu'à ce qu'il me dise qu'il croyait qu'il contenait de l'alcool. Comme il l'avait dit lui même, je n'aimais pas ça, mais bon, ce n'était pas une gorgé qui allait me tuer... Je pris alors son verre et but une gorgée. Comme je le craignais, la boisson était aussi mauvaise que dans mon souvenir. Je recommençais à grimacer, cette fois ci un peu plus fort. Décidément, ce n'était vraiment pas mon truc.

- Pouah, c'est vraiment pas bon ! Enfin...

Pourtant, je ne sentais rien dans son verre personnellement. Ce breuvage était toujours aussi mauvais que mon souvenir, rien de nouveau là dedans. Il sentait de l'alcool, lui ? Il avait probablement juste trop dansé, voilà tout. En tout cas moi, je sentais juste ce mauvais gout de citrouille, rien de plus.

- ... Personnellement je ne sens rien, tu sais. Tu n'aurais pas juste trop dansé ?

Moi aussi j'avais peut-être un peu trop dansé, même si ce n'était qu'une valse j'étais vraiment fatiguée. En plus, Sirius venait de disparaître devant mes yeux alors que j'avais envie de le voir depuis un moment... Ma conscience n’arrêtait pas de me crier d’arrêter de penser à lui, mais je n'y arrivais pas. J’espérais d'ailleurs que lui aussi pensais un minimum à moi. *Mais qu'est ce qu'il me prend ? Arrête de penser à lui Eli, et profite de cette fichue soirée !* Décidément, même dans ma tête y'a pas moyen d'avoir le calme.

Continuant à regarder la salle (Oui, j'adore observer) je voyais mademoiselle Wayne, au même endroit que tout à l'heure, soit assez proche de nous. Elle pleurait. Mais pourquoi ? J'avais raté ce moment, c'était surement pendant que je goûtais le jus de citrouille de Reg. Il fallait que j'aille la voir, je ne pouvais pas la laisser comme ça au milieu de la salle entrain de pleurer.


- Reg, tu as vu ? Le professeur Wayne pleure ! Il faut que j'aille la voir ! Je reviens ! Profite en pour te reposer au fait, tu n'as vraiment pas l'air dans ton assiette.

Je me levais rapidement de mon siège pour accourir vers elle. J'étais inquiète pour Reg et son état, mais j'étais aussi inquiète pour le professeur Wayne. Il avait vraiment fallu qu'il lui arrive quelque chose de grave pour qu'elle pleure ainsi ! Lorsque j'arrivais derrière elle, je lui adressais quelque mots d'une voix timide.

- Professeur Wayne... Vous avez un soucis ? Je peux vous aider ?

En attendant sa réponse, je jetais un coup d'oeil à Reg, qui était toujours assis. Je m'excusais de loin par un signe de main. Je ne voulais pas l'abandonner trop longtemps non plus, c'était malpoli. Peut-être allait-il me rejoindre, si l'envie lui prenait.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Eulalie Hampton

Eulalie Hampton


Bibliothécaire
Spécialiste de la
Dewey sorcière


▌Age : 31
▌Parchemins : 108
▌Points de Rp : 17
▌Initiation magique : 15/07/2011


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeJeu 3 Jan - 11:18

    Eulalie avait passé l'après-midi à se préparer. Ce n'était pas le premier rendez-vous qu'elle avait avec Philippe Chrétien, mais elle espérait lui mettre le grappin dessus pendant cette soirée. Il n'y avait rien de tel que la magie de noël pour faire tourner les têtes.

    Elle vérifia avec attention son apparence une dernière fois. Pour la jeune femme c'était son atout, la carte qu'elle savait le mieux utiliser. C'était plus particulièrement son visage, elle savait qu'elle était jolie, et elle s'en servait donc.

    Pour se rendre à Prè-au-lard, elle choisit d'utiliser le réseau des cheminées comme à son habitude. Depuis quelques semaines il était directement relié à son appartement. Eulalie revivait un peu, elle n'appréciait pas devoir se rendre au chaudron baveur à chacune de ses sorties. Elle avait l'impression que n'importe qui pouvait observer le moindre de ses faits et gestes.

    Une fois arrivée dans le village sorcier elle se précipita dans les toilettes des trois balais pour reprendre une apparence présentable. Le réseau des cheminées avait tendance à toujours la décoiffer. Elle se protégeait toujours des saletés avec un bon sortilège d'imperméabilité.

    En remettant ses cheveux en place, elle se demanda si Philippe s'était une nouvelle fois habillé à la mode française. Elle trouvait ses goûts vestimentaires totalement étrange, mais l'audace du jeune homme lui plaisait. Il ne ressemblait pas aux autres garçons qu'elle connaissait.

    Une fois cela fait elle rejoint rapidement la sortie du village. Le jeune français apparut peu de temps après elle. Elle lui fit son plus beau sourire :


    « Bonsoir Mr Chrétien. »

    Une légère buée s'était formée autour de sa bouche. Eulalie jeta un coup d'œil aux alentours, tout était blanc et la neige continuait de tomber. Elle était toujours étonnée par le silence qui semblait régner les jours de neige. En cet instant les flocons n'étaient pas bien gros et ils tombaient sur le visage de la jeune femme se transformant instantanément en eau.

    Le couple dût montrer patte blanche et s'engagea enfin en direction du château.


    « Alors Mr Chrétien, vous avancez pour vos recherches ? J'ai repéré de nouveaux livres qui pourraient vous intéresser. »

    Ils avaient rapidement marché et atteint la grande salle. Une fois dans le château, la différence de température était flagrante. Cela avait joliment rosi les joues d'Eulalie. Le bal avait déjà commencé et les élèves semblaient bien s'amuser. Quelques adultes se trouvaient même sur la piste de danse. Elle salua d'un geste de la tête et avec les sourire les différentes personnes présentes qu'elle connaissait.

    « On commence par la danse, ou bien les boissons anglaises vous attirent-elles plus ? »
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeVen 4 Jan - 1:35



Grand bal de Noël


Insignifiante, je n’étais qu’une personne insignifiante à leurs yeux maintenant. La preuve, ils venaient de passer aux côtés de moi sans me lancer un seul regard. Même pas un regard de haine, cela voulait tout dire. Je ne suis rien, je n’étais plus rien pour eux, alors que pour moi, Harry resterait toujours une de mes plus grandes inquiétudes, Ron serait à tous jamais l’homme que j’aime et Ginny la meilleure amie que je n’ai plus. J’avais été idiote de penser que j’aurais une moindre chance de pouvoir leur parler ce soir, vraiment idiote. Puis cette robe n’avait même pas attiré son regard, de toute façon il préférait flirter avec les autres filles. Ça m’a fait mal de le voir danser avec une autre fille, mal au cœur. La dernière chose qu’il m’est dite est qu’il ne me confierait plus jamais son cœur, je devrais en faire de même de mon côté. Je peux toujours essayer même si je sais déjà que c’est une bataille perdue d’avance. J’aurais mieux fait d’écouter ma raison tout à l’heure, elle m’avait bien dit de ne pas me montrer ici, seulement j’ai voulu suivre mon cœur. J’étais toujours dans mes pensées à ruminer sur mon sort quand je sentis une présence à mes côtés.
James Potter – Jane…
A l’entente de mon prénom, j’ai instinctivement relevé la tête, espérant pour que ce soit Harry où Ron. Seulement ce n’était pas leur voix et mon regard sur le visage de la personne qui me faisait face le confirmait. C’était James Potter, le père de mon meilleur ami que j’ai embrassé à plusieurs reprises.
James Potter – laisse-les, ce sont de gros imbéciles, et stupides avec ça !
Non James la grosse imbécile et stupide dans l’histoire, c’est moi. Oui, c’est moi, j’ai craqué devant le charme du père de la personne que je considère comme un frère et je n’aurais jamais dû.
James Potter –Tu fais ce que tu veux, et n’a de comptes à rendre à personne. Tu n’as rien fait de mal, et s’ils ne le comprennent pas, alors ils ne méritent pas d’être tes amis.
Si, sortir avec toi était mal James, mais tu ne peux pas comprendre ce qui est normal. Tu ne sais pas qui nous sommes réellement, si tu savais qui je suis, si tu savais qui était Harry ou bien Ron alors, tu me mépriserais comme les autres. Tu ne comprendrais pourquoi j’ai fait de tels actes.
James Potter – Si tu veux bien j’irais parler à ton frère et aux deux autres. En attendant, essaie de passer une bonne soirée. Et si tu as le moindre souci, je serai là pour toi.
Après les quelques mots que James venait de prononcer, sans m’en rendre vraiment compte, il me serrait un peu dans ses bras, sans doute pour alléger la peine qui devait se peindre sur mon visage depuis plusieurs jours. Heureusement que mes anciens amis n’étaient pas dans la salle sinon ils auraient pensés certaines choses qui n’auraient fait qu’empirer les choses.
Hermione Granger – Merci James, je sais au moins que maintenant, je ne suis pas si seule que je le pensais.
Je lui offris un léger sourire avant de le voir repartir en direction de sa cavalière certainement avec un verre à la main. De mon côté, j’hésitais à rester, pourquoi rester ? Prenons un verre de jus de citrouille, on verra la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Philippe Chrétien

Philippe Chrétien


Sorcier
J'appartiens au monde magique


▌Age : 41
▌Parchemins : 95
▌Points de Rp : 35
▌Initiation magique : 19/07/2011


Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeVen 4 Jan - 3:12

Aller au bal de Poudlard était assez risqué. Qui sait ce qui allait se passer ? ce n’est pas pour rien qu’il y avait autant d’aurors… Et si c’était aussi risqué, Philippe Chrétien se devait d’y être.
Son enquête piétinait depuis trop longtemps, cela faisait deux mois que le mystérieux agresseur n’avait plus fait entendre parler de lui. Le jeune français ne s’ennuyait pas du tout, il adorait se faire passer pour un étudiant, il aimait bien certains collégiens, il avait rencontré la magnifique fille de son ministre, ainsi que la belle assistante bibliothécaire… Son métier n’avait pas que des défauts !

Mais il était là pour une raison précise, il ne l’oubliait pas, et il espérait régler cette affaire au plus vite.
Lorsqu’un des candidats au ministère –à moins que ce ne soit le directeur de serdaigle, les deux portant le même nom de famille –avait organisé ce bal, Philippe pensa tout de suite à un appât. Une façon pour le ministère ou pour Dumbledore d’attirer les mangemorts -ou les partisans de Theodebald - à Poudlard pour les capturer ensuite. L’occasion était trop belle.

Il y avait cependant un problème : le soi-disant étudiant français n’avait aucune raison de participer à cet évènement puisqu’il était extérieur à l’établissement. Il songeait écrire au directeur lorsqu’il reçut une invitation de la part d’Eulalie Hampton, et le lendemain, une invitation de Rosalya Findell.

Il répondit favorablement à la demande de la jolie assistante, se réjouissant de pouvoir lier l’utile à l’agréable. Il avait déjà fait quelques sorties avec la jeune fille à Pré-au-Lard ou à Londres, et à chaque fois il avait passé un très bon moment. Devait-il aller plus loin avec elle ? Il hésitait beaucoup. Ce serait la mettre en danger en cas d’affrontement, et s’il réussissait à résoudre l’affaire, il devra partir de Poudlard pour rentrer en France.

*Peut-être que je réfléchis trop. Après tout, mon propre ministre a épousé une anglaise, qui me reprocherait d’entamer une relation amoureuse avec une anglaise à mon tour ? *
Il y avait un autre facteur : Rosalya Findell. La jeune adolescente ne faisait clairement pas ses quinze ans, elle était à tomber par terre, elle était fille du ministre, et si elle avait songé à inviter Philippe, c’était bien qu’elle l’appréciait beaucoup aussi. Le jeune homme lui avait promis de danser avec elle, et il comptait bien respecter cette promesse.

*Il faudra que je sois diplomate si je veux continuer à me faire passer pour un étudiant dansant avec de jolies cavalières et si je dois fouiller Poudlard à la recherche d’indices. *

En attendant, il fallait se préparer au bal. Philippe décida de mélanger les genres : un costume alliant la mode française aux habitudes anglaises : Costume sorcier anglais sombre mais chemise blanche française, à col entrouvert laissant apercevoir le bas de son cou, pantalon anglais, mais décontracté, allié à des chaussures françaises. Parfum français, of course ! Il se permit un chapeau feutre français à mettre sur le côté, et voilà ! Philippe était très élégant, et ses larges épaules étaient mises en valeur par le costume anglais, assez classe.
Ainsi paré, il attendit sa cavalière à la sortie du village, comme convenu. Elle était déjà présente, avec une jolie robe bleue, et un visage superbe. Miss Hampton rayonnait. Elle le salua avec une voix toute aussi engageante. Manifestement, la jeune fille était belle et le savait.

« BoNsoîr, miss Hampton. » répondit-il. « VOUs êtes particulièrement en bôôté ce soîîr. »
Il lui offrit son bras et ils durent passer à travers un imposant dispositif de sécurité. C’était très impressionnant. Si les mangemorts ou d’autres voulaient attaquer, Philippe leur souhaitait bien du plaisir !

Lorsque la jeune fille lui demanda s’il avançait dans ses recherches, l’espion mit une seconde pour comprendre qu’elle parlait bien de ses études, et non de son enquête. Elle lui proposa même des livres pour l’aider.

« J’avance un pEU, mais votre Aide me sera tOUjours Utile, mademoiselle. »
Impossible de se débarrasser de son accent français, même après avoir été immergé dans la langue anglaise depuis quatre mois… Mais il avait de plus en plus de vocabulaire.
Le bal semblait avoir commencé depuis quelque temps. Chrétien fit un tour d’horizon : des aurors surveillaient aussi la Grande Salle, la plupart semblait vigilants. Beaucoup d’allers-retours, mais les entrées et sorties étaient surveillées. De toute façon, personne extérieur à l’établissement ou au service de sécurité n’a pu entrer dans le château. A priori, même un mangemort transformé en fourmi n’aurait pu s’infiltrer.

La jeune demoiselle lui demanda à mots couverts de danser. Rassuré par le dispositif, le français accepta. Il était prêt à danser toute la nuit !
« La danse avec vOUs m’attîre bEAUcoup plus, milady. »
Il la prit par la main et dansa longtemps avec elle. Une heure ? Deux heures ? Cela ressemblait à des minutes. La jeune fille s’empourprait à cause de la chaleur ? ou d’autre chose ? Quoi qu’il en soit, il passa un très bon moment.
Il revint apporter deux biéraubeurre pour se rafraîchir, il sortit plusieurs fois, prétextant des passages toilettes répétés, pour observer les couloirs et les environs. Il vit trois élèves partir, ils avaient un comportement assez louche pour des adolescents fatigués rentrant dans leur salle commune… Un homme assez âgé et carré s’en aperçut aussi, il croisa Chrétien, le regardant d’un air soupçonneux. Un de plus.

*J’ignore qui est cet homme, mais je n’aimerais pas devoir l’affronter mentalement un jour. Il a un regard si inquisiteur.*

Après être revenu, il vit sa cavalière assise sur une chaise. Il en profita pour tenir sa promesse auprès de Rosalya.
« Excûûsez-moî, j’ai promIs quelques dANses à des élèves. Me permettez-vous de vOUs laissEr quelques Instants ? »

Il se retira pour voir miss Findell. Le rythme était très entraînant et une véritable cour de garçons entourait la jeune fille. La demi-vélane avait beaucoup de succès. Philippe visa sa tête et lui lança le chapeau français pile sur la tête. Cela surprit les autres, et il put passer, pour « récupérer son chapeau ». Acceptant cette explication tordue, ou admiratif devant son habileté, ils le laissèrent passer.

«Mademoiselle ! Je crois que vous avez mon chapeau. Acceptez-vous de me le rendre et de danser avec moi ? » lui déclara-t-il en bon français et en lui tendant la main.

Les adolescents n’avaient pas compris ce qu’il disait mais ils hésitaient à le laisser approcher plus près de la blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alohomora

Alohomora

Admin  ♣ Maître du Jeu

Admin
Maître du Jeu


▌Age : 31
▌Parchemins : 569
▌Points de Rp : 135
▌Initiation magique : 01/04/2011


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeVen 4 Jan - 5:53


La nuit était bien avancée, Remus s’efforçait de passer une bonne soirée en dansant avec Meena même si ses pensées étaient ailleurs, Marlène McKinnon réussit à entrer au bal grâce à la complicité du professeur Saramander. Alecia se révolta contre Maewan, Abigaël et Blanche qui semblaient se liguer pour qu’elle passe une mauvaise soirée, et réussit à sortir hors de la grande Salle avec Sirius Black.
Le professeur Lance continuait de danser avec la professeur Belacqua et lui proposa un jus de citrouille/veritaserum. Quirinus, se sentant seul, sortit du bal errer dans les couloirs et rencontra une silhouette recroquevillée contre un mur. S’agissait-il de Severus ?

Regulus se doute de quelque chose concernant le jus de citrouille… il en fit goûter à sa cavalière Elisabeth. La petite quantité qu’elle a bue suffira-t-elle ? Quoi qu’il en soit, elle partit consoler Blanche Wayne.

James Potter consola Hermione, lui promettant d’aller parler à ses trois amis, et la prenant dasn ses bras, ce qui consola un peu la jeune fille. Il se retint de donner du jus de citrouille à Lily et d’humilier Cassiopée Goldstein malgré son envie manifeste.
Eulalie Hampton et Philippe Chrétien sont le nouveau couple du bal. Ils dansèrent longtemps malgré les départs répétitifs de l’étudiant français qui invita cette fois Rosalya Findell à danser.

Un autre groupe de danse se mit en place. Cette fois, ce sont des musiques plus douces, avec quelques slows. Minuit a sonné depuis quelque temps et les aurors ne signalent rien d’alarmant. Peut-être que le bal allait bien se dérouler de bout en bout ?


____________________________
Le Staff - Demande de Partenariat - Questions - Postes Libres
Revenir en haut Aller en bas
https://poudlard.forumactif.fr
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeVen 4 Jan - 7:46

Vraiment cette Dolores Ombrage s’avérait un précieux don que nous faisait la le ministère. Avoir la langue aussi bien pendue lorsque l'on est assistante du ministre, une bien bonne nouvelle pour la presse. Une bien mauvaise pour Bradley, que pouvais-je bien faire de cette information, j'étais devant un cruel dilemme. Je disposais d'une perle qui pouvait ébranler tout le ministère et éclipser les élections un temps. Bradley n'aurait alors d'autre choix que d'abandonner la course, mais le gagnant portera ensuite les espoirs d'une communauté encore forte. Voila ce qui serait bien fâcheux, le désespoir sied plus au gout du seigneur des ténèbres. Tel Hermes, son messager, ma mission est de propager ce désespoir. Chaque jour la gazette relate les meurtres et les ombres, chaque jour des commerces ferment, chaque jour des sorciers se cachent.

Un crépuscule viendra ou l'ombre crié par mon journal sera parfaitement établis sur ce monde. Que le sang impure tremble, une nuit, les Mangemorts seront maître de votre monde.

Pour cette nuit dansez, dansez, bande de fous. Avec l'information donnée par Ombrage j'ai la capacité de détruire Bradley après l’élection. L'impact en sera considérable, le ministère par ce scandale perdra en crédibilité, plusieurs voudront la tête de Bradley et d'autres se rallieront aux ténèbres. D'ailleurs en parlant de tête, le ministre n'est pas venu, parfait. Toujours à suivre mes conseils à la lettre celui-la, c'est si prévisible, il est si obéissant. Après tout, le journal est un allié de poids pour sa campagne, toute la rédaction le soutient. Il doit bien y-avoir quelques compensations...

Bradley, doit être réélu, c'est une nécessité, se présenter à ce bal en temps obscurs, voila une bien mauvaise manœuvre électorale. Alors que les sorciers ont peur, certaines familles en deuil, d'autres dansent et rient. Tss tss, quelle mauvaise décision, même Wildwind est tombé dans le panneau électoraliste. Je les comprend, ils veulent être présent, que l'on parle d'eux.

Je veillerai personnellement à ce qu'on parle d'eux évidemment, si possible, en mal. Je pourrai rire de manière diabolique à cette pensée, mais la je suis sur le point de boire du jus de citrouille. Je risquerai de pouffer de manière inopinée, et ça ce serait vraiment fâcheux. Mais avant de boire, une main vint me secouer ma veste.


"Monsieur Smiley, David et Blackbird, puis-je les interviewer?"

"Non Rita, je m'en charge, chargez vous du menu fretin voulez vous."

Celle-ci acquiesça sans rechigner, j'aime l'obéissance. Voila que mon ombre de vautour de journaliste se tourne vers Julien David, le Juge. Engager une conversation courtoise, voila ce que je sais faire de mieux, sous mon déguisement hypocrite de journaliste impartiale. Le juge demeurait à l’écart, parfait, une personne accessible donc. J'avance, le verre à ma main, sans cavalière, je ne demeure pas sans éclat. Car les sorciers savent qu'il m'incombe de faire ou de défaire les réputations.

"Monsieur le Juge David, belle soirée que nous avons. J'hésitai à parier sur votre venue, mais vous voila, prêt à en découdre avec vos adversaires? En parlant d'adversaire, Bradley n'est pas la, étrange non? J'ai pu par ailleurs croiser son assistante, Ombrage, une personne charmante. Mais vous la connaissez surement, elle est Juge elle aussi à ce que j'ai entendu dire."

Rien de bien engageant hein? Il faut bien commencer par un début.



Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeVen 4 Jan - 10:03

Pandora passait une excellente soirée! Lance était vraiment prévenant avec elle et parfait gentleman! Elle en oubliait totalement la peur de tous ces gens et s'amusait comme une folle. Elle rougissait au compliment de Lance, riait, dansait, tournoyait sous la fausse neige qui tombait et entourée des milles lumières de la salle. Quelle délicieux moment! Rien de tel pour oublier les fâcheux événements qui se passait dehors.

Tandis qu'elle dansait au bras de Lance, qui était un excellent danseur pour ne rien gâcher, elle voyait de-ci, de-là, les gens dans la salle parlaient, les couples dansaient, les amis riaient. Et elle, au fil de la valse, entrapercevait Remus, élégant, attirant, au bras de la douce et gentille Meena. Était-ce cette fête qui la faisait redevenir adolescente? Elle avait envie d'être dans les bras de Remus. Elle reprit ses esprits. Décidément, heureusement qu'elle ne prenait pas d'alcool! Elle reporta son regard sur Lance qui semblait vouloir quitter cette valse sans fin. Elle se laissa emmener. Il s'excusa une fois qu'ils eurent atteint le bord de la piste. Lance était vraiment adorable.


"Il ne faut pas vous excuser! J'avais aussi la tête qui tournait, mais je ne savais si c'était du à la valse ou à l'euphorie! Vous êtes trop aimable, Lance! Je suis bien chanceuse d'avoir un si parfait gentleman! Un verre de jus de citrouille ne serait pas de trop! Je ressens une grande chaleur en moi! Je suis un peu chamboulée!"


Pandora écarquilla les yeux. Elle se savait franche et directe, mais à ce point. Il fallait qu'elle tienne un peu sa langue! Toujours est-il que Lance partit chercher un verre au buffet. Elle en profita pour observer de nouveau la salle. Encore une fois, son regard était attiré par le couple Remus-Meena. Ils étaient vraiment charmants tous les deux. Elle avait une irrépréhensible envie d'aller leur dire bonjour. Surtout qu'il venait de cesser de danser. Quand le professeur d'Etudes des Moldus revint, elle avala d'une traite le verre. C'était si rafraichissant!


"Merci! J'avais tellement soif! Oh pardon! Le toast! Hum... Il en reste un peu! Trinquons à la plus merveilleuse soirée! Accompagné d'un gracieux, drôle et gentil collègue! Merci encore Lance! Je passe une soirée parfaite! Que diriez-vous si nous allions dire bonjour à quelques élèves? Tiens! Meena et Remus par exemple!"

Pandora n'attendit pas la réponse de Lance et se précipita vers le couple Gryffondor-Serdaigle.

"Meena! Remus! Vous passez une bonne soirée?"

Pandora avait vraiment des bouffées de chaleur en étant auprès de Remus. Elle lui souriait et avait du mal à regarder les deux autres interlocuteurs. Elle jetait tout de même des regards un peu frénétiques à Meena en lui souriant, bien qu'elle ressentait à la fois de la jalousie et une profonde affection mais également à Lance, qu'elle appréciait beaucoup. C'était le professeur avec qui elle s'entendait le mieux et qui lui ressemblait le plus. Être à ses côtés était toujours source d'aventures et d'anecdotes palpitantes! Pourtant, son regard semblait se délecter de la présence de Remus. Elle avait la gorge un peu sèche, sentait des frissons lui parcourir le corps à chaque fois qu'il la regardait. Elle n'en pouvait plus. Elle était du genre à foncer et non tergiverser. Tant pis, au diable la bienséance! Elle devait apaiser cette sensation. Il fallait qu'elle le touche. Elle lui dit avec un sourire timide, mais des yeux sensuels :


"Me feriez-vous l'honneur de danser avec moi, une femme plus expérimentée, Remus?"

Pandora ouvrit la bouche surprise de ses propres mots. Comment pouvait-elle dire de tels mots à un élève??? Elle tourna la tête alternativement au jeune Gryffondor, à la jolie Serdaigle et à son cavalier si gentleman, gênée et ne sachant comment réparer ses paroles.

*Bon sang, Pandora! De la franchise en toute circonstance, mais pas non plus ouvrir ton jardin secret devant tout le monde!!*

"Hum. Je voulais dire, plus expérimentée en danse. Quoique je vous rassure, Meena, je ne le suis qu'à peine plus que vous. Je suis même parfois maladroite!"


Elle disait cela de façon assez stressée et espérait vivement que Remus l'emmène très vite sur la piste de danse ou bien qu'il refuse et qu'alors elle puisse s'enfuir loin avec Lance.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeVen 4 Jan - 10:23

Sous le choc, estomaqué par la bévue qu'elle venait de faire, Ombrage prit un certain temps avant d'encaisser le revers de fortune. L'ombre d'Ombrage frétilla un instant, la peur des conséquences sans doute. S'être débarrassé de ces créatures étaient pourtant la meilleure des solutions. Paragraphe B-24 du code de régulation des créatures magique, les centaures sont décrits comme particulièrement prédisposé à la violence, ce sont des créatures d'intelligence inférieure après tout, à quoi pouvait s'attendre le ministre. Ombrage n'avait fait que son devoir, elle avait servi l’intérêt général de la communauté sorcière. Pourtant une journaliste menaçait sa carrière, une épée de Damoclès planait désormais au dessus de sa tête.

Quoi de plus stressant, quoi de plus énervant. A cette pensée Ombrage fut résolue à encore davantage grimper les marches du pouvoir. La simple magistrat du Magenmagot voulait bien plus du poste d'adjointe du Ministre. Être propulsée à chef de département ou Sous-secrétaire d'Etat serait un rêve pour Ombrage. Un songe si proche si Smiley tenait parole et taisait cette malencontreuse affaire. Celui-ci ne semblait guère enclin à vouloir faire de chantage à l'inquisitrice. Bien... il devait s'agir de quelque chose d'autre alors. Dolores Jane Ombrage devait absolument faire une enquête de Smiley. Soit Bradley avait Smiley dans sa poche soit le journaliste avait d'autre projet concernant l'information. Cela était préoccupant, car c'est le ministère qui s'en trouvait menacer. A ce prix, il convenait de parler aux bonnes personnes.

Augustus Blackbird, David ou Wildwind pouvaient être de merveilleux alliés pour cet éclaircissement. Mais peut-être des alliés trop subjectif à mon gout. Il fallait à Ombrage un allié haut placé, et infaillible dans sa politque. Elle ne voyait qu'une personne. C'est cette personne que Dolores devait voir à tout prix. Mais elle ne semblait être en ce bal, peu étonnant vu son caractère pensât-elle. Dolores avait le devoir de faire part de ses inquiétudes à cet homme, ce n'était peut-être rien, mais Smiley avait entre ses mains une arme bien trop dangereuse pour le laisser ainsi, sans rien dire.

C'est alors que Dolores partait déjà, qu'elle fut malheureusement harponner par son amie Pandora. Ce n'était guère le temps des badineries et Dolores n'avait plus envie de passer du temps en cet affreux bal. Son corps et son ombre réclamait ardemment la porte de sortie. Par la force de son amie trop empressée, elle fut présentée à ce Lance, professeur de Poudlard. L'inquisitrice bredouilla un bonjour empressé omettant le "enchanté". Heureusement Pandora partait déjà, il était maintenant temps pour que l'ombre d'Ombrage quitte ce nid. Elle ne fit guère étalage de mondanité pour se séparer de Lance. Un simple regard de sablier et une excuse rapide suffisait.

Le travail et l'ambition attendait Dolores Ombrage. Avant de sortir de la salle, elle vit un Auror dont elle reconnut le faciès. Assez doucereusement, elle lui adressa la parole. La voix était celle d'une petite fille qui semblait perdue. Une voix charmeuse, si l'on enlevait le physique froid et assez repoussant de Dolores Ombrage.


"Bonsoir, je me présente, Dolores Ombrage magistrat du Magenmagot. Petite information, même si je me doute de la réponse. Bartémius Croupton Senior n'est pas à cette soirée, n'est-ce pas?"

A la réponse négative, Dolores ne s’appesantit pas sur cette rencontre. Londubat Frank de son nom, un Auror efficace et prometteur à la mémoire d'Ombrage. Sortant de l'arche par un au revoir de la main, Ombrage pensait à Croupton. Il rêvait de la présidence du Magenmagot ou de la direction du département de la justice magique. Tout cela pour le poste de ministre, intransigeant et ambitieux si il y-avait une personne pour s’intéresser au cas de Smiley c'était bien lui.

Ombrage souriait, sortant du bal et l'ombre qui la précédait. De rose parée, la plus ambitieuse du ministère fera une belle alliance avec Bartemius Croupton.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeVen 4 Jan - 19:01

Attendant impatiemment une réaction de ses compagnons, Ginny ne put s’empêcher de détacher ses sandales. Non mais qui avait inventé de tels instruments de torture ?! Elle arrivait à peine à se tenir en équilibre sur les minces talons incrustés de faux diamants et, déjà, il fallait qu’elle danse avec ceux-ci dans les pieds. Cela relevait d’un exploit qu’elle ait pu se tenir en équilibre jusqu’à maintenant, toutefois assez précaire, avouons-le. C’est cela, la personne qui avait dû inventer de telles chaussures devait indubitablement être un homme. Oui, un homme en manque d’amour ou de beauté, plutôt. Il les aurait inventé pour éviter que les femmes s’enfuient en courant devant sa laideur. Jetant un dernier regard triste vers ses pieds en charpie, elle accorda toute son attention à son frère tout en se promettant de les soigner à la fin de la soirée.

L’entendre dire qu’il était seul ici la fit sursauter et lui arracha le cœur. Elle avait la mâchoire tellement crispée que ses dents lui en étaient douloureuses. « Ron, comprend moi bien. Jamais, JAMAIS, tu ne seras seul, tu m’entends ?! Il y aura toujours quelqu’un pour toi, que ce soit un membre de notre famille ou un de tes amis, comme Harry. Laisse faire Hermione, c’est un cas à part et tu le sais bien. Laisse le temps passer et tu verras bien ce que l’avenir te réserve. Tout arrive à point à celui qui sait attendre. » Ginny ne pouvait se le cacher, l’air malheureux de son frère la rendait elle-même malheureuse. Comme il l’avait mentionné, il était la seule personne, avec Harry, sur laquelle elle pouvait compter ici, à cette époque. Malgré le fait que parfois il pouvait se montrer très, même trop, envahissant, elle ne l’échangerait pour rien au monde. Cela s’appliquait d’ailleurs à tous ses frères, tous autant qu’ils étaient, même Percy.

La remarque suivante de Ron la fit bien rigoler, comme lui seul pouvait le faire. Ah ! sacré Ron, toujours à penser à son estomac avant tout ! Mais quelle bonne idée pour enflammer la soirée, visiter les passages secrets de l’école… La rouquine avait totalement bien compris à quoi il voulait faire allusion. Affichant une moue taquine, elle attrapa ses sandales pour sauter sur ses pieds, oubliant presqu’instantanément la douleur aigüe qu’ils produisaient. Elle s’en occuperait plus tard. Finalement, elle avait bien fait de retirer ses sandales, car plus son frère s’approchait de son objectif et s’éloignait de la grande salle, plus ses pas se faisaient rapides, si bien qu’ils se mirent pratiquement à courir. Heureusement qu’elle avait conservé sa bonne habitude de s’entraîner pour le quidditch, ainsi, elle réussit à les suivre très aisément. Elle ne fit qu’empoigner le bas sa robe pour éviter de trébucher dessus. Néanmoins, Harry lui proposa de prendre sa main, qu’elle empoigna avec joie de sa main libre, son autre main tenant à la fois sa robe et ses sandales.

Après quelques minutes, ils arrivèrent devant un pan de mur tout à fait inoffensif en apparence. Or, les trois camarades savaient pertinemment qu’il n’en était rien. Le lion de Gryffondor laissa à son compagnon la chance d’activer une des plus brillantes créations des fondateurs de Poudlard : la salle sur demande. À cette époque, très peu d’élèves connaissaient son emplacement et même son existence. Cependant, elle était un plus connue à l’époque des futuristes, puisque c’est à cet endroit précis que les réunions de l’Armée de Dumbledore eurent lieu. Harry entra rapidement une première fois seul pour en ressortir aussi vite, mentionnant qu’il avait oublié quelque chose plus tôt. La cape d’invisibilité, voilà où il l’avait laissé trainer. Il la fourrait maintenant dans les mains de Ginny, qui l’accueillit avec quelques interrogations, se demandant bien ce qu’elle pourrait en faire.

Le bureau de Godric Gryffondor, voici leur destination. Avec un petit sourire, elle pénétra dans le bureau en s’extasiant sur le décor qui se présentait devant ses yeux. C’était merveilleux de se trouver dans un tel endroit et, s’ils n’avaient pas été autant pressés par le temps, elle aurait adoré visiter chaque recoin pour s’imbiber de la panoplie d’informations que contenant l’antre d’un des quatre fondateurs de Poudlard. Elle se ressaisit prestement lorsqu’elle aperçut les petites étoiles qui annonçaient l’arrivée de l’épée. Harry avait réussit à la faire apparaître, finalement. Préférant ne pas trop s’attarder, ils sortirent de la salle sur demande et la porte disparut en un clin d’œil.

La première partie de la mission que les trois compagnons s’étaient donnés était accomplie. Toutefois, ce n’était pas gagné d’avance. Harry venait tout juste de soulever un point essentiel : qui la garderait et, encore plus important, à quel endroit ils la cacheraient. Bonne question. Son premier réflexe fut de penser à son dortoir, mais Ginny laissa vite tomber cette idée. Les filles étaient les pires fouineuses du monde et auraient tôt fait de trouver l’épée. De plus, elles l’auraient probablement assaillit de questions et la rousse n’aurait malheureusement pas été capable de trouver une excuse convenable, vu les circonstances et l’énormité de la chose. Ensuite, elle pensa aux toilettes de Mimi Geignarde, mais abandonna presqu’aussi rapidement. De un, cette petite peste de Mimi Geignarde ne serait jamais capable de garder un secret, elle le crierait sur tous les toits et à chaque élève qui oserait s’aventurer dans ses toilettes. Aussi, ils pourraient facilement être suivit par un intrus jusque là et celui-ci pourrait s’en emparer après leur départ. Non, il était hors de question que l’épée quitte l’un d’eux, il faudrait qu’elle soit en permanence avec eux. Son cerveau roulait à tout allure, cherchant désespérément une solution. Si Hermione avait été encore avec eux, elle aurait probablement réussit à trouver quelque chose à laquelle ils n’auraient aucunement pensé. Un sort de désillusion ? Est-ce que ça pourrait fonctionner avec un tel objet contenant un si grand pouvoir ? Puis, ses idées s’éclaircirent et ses yeux s’illuminèrent : elle avait trouvé une solution à leur problème ! La cape d’invisibilité qu’elle tenait dans ses mains, voilà la solution idéale.

« J’ai une idée ! Ça ne va peut-être pas vous plaire, mais vous conviendrez qu’il faut garder l’épée sur nous en tout temps : on ne peut pas risquer qu’elle disparaisse ou que quelqu’un d’autre s’en empare. Je propose que Ron la garde sur lui en premier, pour le reste de la soirée. D’ailleurs, on est mieux de se dépêcher, on a déjà pris beaucoup de temps ici, notre absence au bal doit s’être déjà fait beaucoup remarquée… On doit y retourner le plus vite possible. Alors, comme je l’ai dit, Ron tu vas garder l’épée pour le reste de la soirée, je vais la garder cette nuit et Harry la gardera demain jusqu’è ce qu’on passe à l’action. Non Ron, ne commence pas à chialer tout de suite, tu comprendras dans quelques instants. Alors, je propose qu’on enroule l’épée avec la cape d’invisibilité et qu’on se l’accroche avec des cordelettes dans le dos, en dessous de nos vêtements, comme cela, personne ne pourra la voir. Puisque vous portez des vêtements plus amples que moi d’ordinaire, il vous sera plus aisé de la transporter durant la journée, à la vue de tous. Vous êtes d’accord ? » N’attendant même pas une réponse, elle mit ses paroles à exécution et aida son frère à se débarrasser de sa chemise. Elle fit apparaître à l’aide de sa baguette quelques cordelettes avec lesquelles elle attacha l’épée de Gryffondor, qu’elle avait préalablement enrobé de la cape d’invisibilité, dans le dos de son frère. Pendant que celui-ci se rhabillait, Ginny en profita pour remettre ses sandales à ses pieds, Elle n’en avait pas finit avec cette soirée, heureusement pour elle, l’événement tirait bientôt à fin. « Bon, on y retourne ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Julien David

Julien David


Ministère de la Magie
Je veille sur la communauté
sorcière


▌Age : 41
▌Parchemins : 94
▌Points de Rp : 35
▌Initiation magique : 21/12/2012


Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitimeSam 5 Jan - 7:16

Lorsque Julien David désirait rencontrer le concierge et le professeur MacLane, il n’escomptait pas les trouver bras dessus bras dessous, en train de danser ensemble ! C’est pourtant ce qu’il eut la surprise de voir. La professeur l’a même salué avant de prendre place sur la piste de danse.

*Voilà qui ne correspond pas du tout au projet de soirée que je m’étais fixé… *


Décidemment, rien n’allait comme il le voulait : Interrompu par Smiley, il ne put les séparer. Lui qui cherchait également le rédacteur en chef de la Gazette, voilà qu’il tombait sur lui au plus mauvais moment. Le petit homme chétif mais au pouvoir incontestable, et que David savait à la botte du ministre, prit la parole. Essayait-il de le piéger ? Sans aucun doute, il n’était pas journaliste pour rien. Mais cette fois, il en sera pour ses frais.
Souriant aux paroles de Smiley, le juge ne se privait pas de lui lancer un regard assez perçant.


« Très belle soirée, monsieur Smiley. Je suis content de vous y voir. J’espère que ce n’est pas par manque de confiance envers vos journalistes, car je trouve qu’ils font du beau travail, par les temps qui courent. J’hésitai également sur votre venue, je pensais qu’il y avait tellement d’évènements dans notre monde, que votre présence à la rédaction était indispensable, mais je vois que, comme moi, vous savez déléguer. C’est une rare qualité. »


Le piège « que faites-vous dans un bal alors que vous êtes juge, vous n’avez pas de dossiers plus urgents ? » est ainsi désamorcé, en lui retournant le compliment. En bon politicien, rompu au double langage et autres langues de bois, il enchaîna :

« Je vous laisse l’expression « en découdre », monsieur Smiley, je ne prononcerai jamais ce mot. Mes adversaires, comme vous dites, sont avant tout des amis, eux et moi avons un but commun : l’élimination de la menace que représentent les mangemorts pour notre société. Seules les méthodes différent, mais notre projet est le même. Voilà pourquoi je respecte infiniment monsieur Bradley pour ses efforts, même si je les juge insuffisants. Je suis ici pour marquer mon soutien à madame Wildwind et son système de sécurité, je lui fais entière confiance, comme bon nombre de mes concitoyens. Ce bal est une idée de monsieur Augustus Blackbird, et ma présence sert également à prouver que je salue ce genre d’initiatives, qui redonneront confiance aux parents et aux élèves de notre glorieux collège. »


Fausse modestie, évidemment, le juge réussit l’exploit de citer tous ses adversaires et de feindre le plus grand respect pour eux, alors qu’il ne pensait qu’à les éliminer de la course au ministère. Une façon de se placer au-dessus de la mêlée.
En ce qui concerne Ombrage, David la connaissait peu. Il savait qu’on la surnommait « la Harpie » et que peu de gens aimaient travailler avec elle, la jugeant cruelle, parfois sadique. Le souci, c’est qu’elle était protégée par Bradley. Encore une erreur de jugement de sa part…

« Madame Ombrage a été nommée membre du magenmagot que très récemment, je ne peux donc donner mon opinion sur un travail qu’elle débute. Cependant, notre ministre actuel l’a nommé à ce poste, connaissant la qualité du jugement de monsieur Bradley, je ne doute donc pas de ses compétences. Je pense pouvoir travailler avec elle en toute quiétude jusqu’au mois de mai. Ensuite… peut-être une nouvelle fonction m’empêchera-t-elle de continuer cette collaboration ? »


Après un grand sourire pour terminer sa réponse, Julien David se sépara du rédacteur pour rejoindre enfin le couple Rusard/MacLane. La musique changeait et un slow commençait à retentir. Il était plus que temps d’agir.


« Excusez-moi, miss MacLane… pourrais-je vous emprunter votre cavalier ? »
demanda le juge au professeur. Il prit par l'épaule le concierge étonné.


« J’ai croisé trois élèves de gryffondor monter aux étages. Ils couraient et semblaient préparer un mauvais coup. Pourriez-vous aller vérifier ? Je ne suis pas tranquille. »


Venant d’un candidat au ministère, le petit concierge n’avait pas intérêt à répliquer. Il s’excusa auprès de sa cavalière et partit donc en courant hors de la salle, son affreux chat à ses talons. Ceci permit à l’ancien joueur de Quidditch de faire un cognard deux coups : déposséder Olive de son cavalier, et envoyer un membre de la sécurité au septième étage !


« Madame MacLane, je m’excuse de vous avoir arraché votre cavalier, mais je compte bien me faire pardonner. Avez-vous reçu ma lettre ? »


Mais le juge ne devait pas pouvoir danser un slow avec la jolie professeur non plus. Blanche Wayne se mettait à faire un scandale auprès d’un élève, la cavalière de l’élève incriminé cria encore plus fort et partit avec lui. Blanche restait à pleurer. Allait-il la laisser là, alors que c’était peut-être de sa faute ?


« Excusez-moi, le devoir m’appelle. »
fut-il obligé de déclarer à Olive tandis qu’il trottinait vers l’assistante au cours d’étude des moldus.

Un élève serpentard, peut-être de sixième ou septième année, se souciait déjà de la jeune femme, en lui demandant d’un air timide si elle allait bien. Le président du magenmagot fut moins timide et plus fougueux : il prit la jeune fille par les aisselles et la redressa puis la soutint vers une chaise. Il l’assit d’autorité.


« Allez lui chercher quelque chose à boire. Une biéraubeurre ou quelque chose de plus fort. »
ordonna-t-il à Elisabeth Moses.
Puis il s’accroupit pour être à la hauteur de la femme du terrible mangemort.

« Ca va mieux ? Vous désirez prendre l’air ? Je peux vous faire raccompagner, si vous vous sentez mal. »
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Contenu sponsorisé







Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Grand Bal de Noël [intrigue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» reportage de grand voir vient voir c est beau ..............
» [Hentaï] Le Grand Jeu
» Lettres à sa defunte grand mère
» Trucs de grand mére..
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Lieux Spéciaux :: La grande salle-