AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Après l'Horreur.[avec Mana O'Neil]

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
David Gustavson

David Gustavson


Ordre du Phénix
Se bat pour la paix et la justice


▌Age : 24
▌Parchemins : 230
▌Points de Rp : 51
▌Initiation magique : 20/04/2013


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Après l'Horreur.[avec Mana O'Neil] _
MessageSujet: Après l'Horreur.[avec Mana O'Neil]   
Après l'Horreur.[avec Mana O'Neil] Icon_minitimeDim 28 Avr - 20:25

Cela fait plusieurs minutes que je contemple les nervures de la table. Je vais bientôt en connaître chaque fissure, chaque fêlure. Rien n'échappe à mes yeux d'aigle, de la plus infime écharde jusqu'à la pellicule de poussière. Je laisse ainsi mes yeux vagabonder sans but précis sur le meuble en chêne de la salle à Manger du Quartier Général de l'Ordre du Phénix. Je ne pense à rien. J'essaye d'éviter de penser à Bristol, à cette nuit d'horreur. C'est trop tard, les images déjà défilent dans ma tête, les cris, les larmes, les flammes. Tout revient avec une précision si intense que j'ai l'impression d'y être encore. Je ferme les yeux. Une ride vient barrer mon front. Cela fait trop de temps que je subis c'est chose sans jamais pouvoir les arrêter. Ce n'est pas un combat perdu d'avance mais parfois j'ai l'impression que le désespoir me guette. C'est pour cela que je ne suis pas rentré, que je suis accoudé à cette table. Je ne souhaite pas me retrouver seul avec mes démons. Je ne veux pas me réveiller après un autre cauchemar. Où est passé le Langue de Plomb intrépide ?Où est passé le Lion Courageux ? Je crois que cela fait bien longtemps que le félin, jadis roi des animaux, n'est plus qu'une ombre de lui-même. Comment pourrais-je défendre des innocents alors que je suis incapable de me battre avec mes propres peurs. J'ai peur désormais, peur de voir les ténèbres arriver, peur de ne pas pouvoir arrêter le massacre. Peur de me retrouver seul à contempler la déchéance du Monde. Je n'avais rien vu de tel cette nuit. Jamais les monstres n'avaient été si nombreux, jamais nous avions été si peu pour endiguer la menace. Les résistants se faisaient rares, peu désiraient prendre des risques, ils avaient une famille, ils voulaient la protéger.

Je tressaillais. A nouveau la vision des Nosferatus s'approchant dangereusement. A nouveau les corps sans vie d'innocent moldu. Même Oak avait souffert de cette bataille, recroquevillé sur lui même il semblait dormir péniblement. Je l'avais plongé dans un sommeil forcé après l'avoir retrouvé, désorienté, incapable de me reconnaître. Trop était mort, trop avait été blessés. Ils avaient été envoyés à Ste Mangouste, j'étais resté dans l'ombre des chambres avant de partir, fuir aurait sans doute été plus vrai. A quoi leur aurais-je servis ? Rester planter près d'eux ne les auraient pas guéris. J'avais été lâche, j'étais lâche. Je refusais d'affronter le noir et le silence.Jamais je ne m'étais sentis si seul. Seul avec mes remords et mes regrets. Et si j'avais lancé ce sort, si j'avais pris la troisième rue et non la deuxième, si j'avais transplanné plus tôt. Si.. Avec autant de conditions des vies auraient pu être épargnées. Mais rien ne se déroulait jamais selon les plans. Et puis, avions nous eu un plan? Nous nous étions jetés comme des Gryffondors dans la gueule du loup.

Je reprenais mes contemplations, assis sur la chaise solitaire. Je soupirais, gardant le regard fixé pour les quelques seconde qui suivirent, sur le pied tordu de la table en bois. Je sortais ma baguette pour le remettre droit. Cette même baguette qui quelques minutes plutôt avait tué. Je me levais subitement pour cogner dans le mur derrière moi. Quand cesseraient ces tourments ? Je grognais, je m'étais fait mal en plus, idiot.

Je vais pour me rasseoir lorsque j'aperçois la jeune femme. J'ai combattu à ses côté. elle est vivante,c'est tant mieux. J'ignore si elle m'a vu faire mon petit manège. Je ne sais depuis combien de temps elle est là. Peut-être depuis le début ?
Je chasse d'invisible insecte de mon visage avant de m'excuser auprès d'elle.

        "Navré, je ne vous avais pas vu. Je peux partir si vous le souhaitez, de toute façon je ne faisais rien de bien utile."

Je repose mon regard de glace sur elle, elle est jolie, elle doit avoir mon âge, elle était sans doute à Poudlard en même tant que moi, mais pas à Gryffondor. Elle aurait pu mourir elle aussi, on aurait pu tous y passer. Je sens l'aigreur monter de mon estomac. J'ai envie de vomir, j'ai l'impression de revoir ces flaques de sang mais je me retiens. Je lui adresse un faible sourire.

        "Vous voulez la chaise ? "
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Mana O'Neill

Mana O'Neill


Professeur ♣ Astronomie


▌Age : 26
▌Parchemins : 108
▌Points de Rp : 30
▌Initiation magique : 17/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 26 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Après l'Horreur.[avec Mana O'Neil] _
MessageSujet: Re: Après l'Horreur.[avec Mana O'Neil]   
Après l'Horreur.[avec Mana O'Neil] Icon_minitimeSam 6 Juil - 10:21


    Mana était complètement sonnée. La violence qui s'était déchaînée devant ses yeux la marquait encore. Pour l'instant elle devait se préparer à une longue journée sans savoir si, le soir venu, le sommeil allait l'emporter. La bataille avait fait remonter des souvenirs, les pires. Ceux qu'elle aurait aimé oublier à tout jamais. Elle s'était pourtant efforcée d'en mettre quelques uns sous clef, au fond de son esprit. Comme le sentiment de la perte de ses parents. Mais les événements de la soirée et la dernière annonce n'avait fait que raviver le feu qu'elle pensait jusque là éteint.

    Elle s'était retrouvé au QG un peu par hasard, elle voulait être seule quelques instant et surtout immédiatement. Aller à Poudlard lui aurait demandé trop d'effort. Elle n'avait pas envie de croiser ses élèves pour l'instant. Elle ne voulait pas être celle qui allait annoncer la nouvelle. Et quelle nouvelle … Annoncer un massacre n'était jamais une partie de plaisir. Pourtant, dans quelques heures, quand les habitants du château apprendront la nouvelle, Mana devra être auprès d'eux, à les soutenir. C'était son devoir en tant qu'enseignante, mais aussi en tant que nouvelle directrice des Serdaigle. Elle devait être là pour accompagner chaque oisillon qui serait perdu.

    Elle pensa à son prédécesseur : Septimus Blackbird. Elle avait l'impression de lui avoir volé sa place, et que lui aurait fait les choses bien mieux qu'elle et de manière bien plus efficace. Elle revoyait l'aura rassurante que dégageait son collègue décédé. Dans l'esprit de l'ancienne Serdaigle, Il aurait su immédiatement trouver les mots justes avec ses élèves. Comme il avait su le faire quand Mana était elle-même élève.

    Elle s'inquiétait aussi pour ses deux collègues. Mana n'allait pas devoir consoler que les Serdaigles tout à l'heure … Les Poufsouffle allaient devoir trouver une oreille compatissante et la jeune femme allait devoir les écouter et les rassurer. Elle même n'était même pas sûr de les voir revenir en vie un jour … Quand aux Gryffondor … Mana ne refuserait pas de les écouter, mais elle était soulagée que Minerva soit toujours à leurs côtés après cette bataille infernale.

    Triste journée.

    Elle était en train de frotter ses yeux qui piquait de fatigue, quand elle remarqua enfin que la porte de la cuisine était entre-ouverte. En bonne Serdaigle, Mana était curieuse, et parfois cette curiosité était mal placée, mais surtout elle ne voulait déranger personne. Alors le plus silencieusement possible elle se pencha dans l’entrebâillement pour y découvrir … pas grand chose en réalité. Juste un homme assis, il semblait aussi perdu qu'elle. Puis tout à coup il perdit le contrôle de lui même. Le bruit soudain la fit sursauter. Mana commence à se retirer pour s'en aller. Ce moment n'appartient qu'à lui, mais ses plans tombèrent très rapidement à l'eau. Il bougea et leurs regards se croisèrent, juste assez pour lui faire comprendre qu'il n'était pas seul.

    Elle était gênée. Pas par la violence qu'elle venait de voir, mais d'avoir comme violé ce moment d'intimité à cet homme. Cette violence ne la choquait pas, elle ne savait pas ce qu'il avait pu voir durant les combats, ni ce qu'il y avait fait … même s'ils avaient combattu ensemble à un moment. Elle s'en souvenait, il lui avait proposé son aide.

    Légèrement honteuse d'elle-même et de sa curiosité mal placée, elle baissa un peu la tête et ses joues se colorèrent de rose.


    « Ne partez pas.  C'est hum … moi qui suis arrivée sans m'annoncer. » Elle allait entamer un geste vers les fourneaux, encore une fois il fut plus rapide et il lui proposa sa chaise. « Merci, mais je pense que vous allez avoir besoin de cette chaise si vous acceptez de boire un peu d'infusion avec moi. »

    Quelques jours plus tôt, elle avait, enfin, pris la précaution d'apporter avec elle son mélange de plante préféré. C'était comme un doudou pour elle, les soirs ou l'angoisse se faisait trop présente dans son esprit elle buvait une tasse de ce remède magique et cela la calmait assez rapidement. Mana en mettait une réserve dans tous les lieux où elle était susceptible de passer régulièrement.  C'est-à-dire, son appartement privé à Poudlard, le lieu presque vide protégé par un gardien du secret (elle était la seule à connaître le secret …), et maintenant le QG de l'Ordre. Elle s'était dit que les réunions de l'Ordre avaient un fort potentiel de lui refiler le bourdon.

    Boire de son infusion fétiche, lui parut tout à coup comme une bonne idée. La proposer à cet homme aussi.


    « Vous n'allez pas refuser. J'ai découvert cette infusion en Chine auprès d'un médicomage, d'ailleurs elle provient directement de Chine ; cette personne a la gentillesse de m'en envoyer régulièrement. »

    Elle se garda bien d'ajouter que c'était un excellent remède contre les angoisses et autres. Il allait croire qu'elle portait un jugement sur ce qu'elle avait surpris un peu plus tôt. Ce qui n'était absolument pas le cas.

    Tout en parlant elle avait ouvert le robinet et remplit une tisanière d'eau. Mana préférait ne pas employer la magie (ou le moins possible) dans les gestes du quotidien, elle trouvait rassurant certaines routines. Elle se tourna vers le placard ou se trouvait les tasses et se rendit immédiatement compte qu'il lui manquait quelques précieux centimètres pour atteindre les tasses bien poussées au fond.


    « Es-ce que vous pourriez attrapez deux tasses s'il-vous-plait ? »

    Elle ne lui laissait pas trop le choix, mais après tout il avait manifesté le désir de partir que parce qu'il pouvait la déranger. Elle avait voulu être seule, mais elle avait trouvé quelqu'un qui avait visiblement besoin d'attention. Elle ne se sentait pas de le laisser livré à lui-même.

____________________________
Double compte Lily Evans

▬ Mana O'Neill;
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
David Gustavson

David Gustavson


Ordre du Phénix
Se bat pour la paix et la justice


▌Age : 24
▌Parchemins : 230
▌Points de Rp : 51
▌Initiation magique : 20/04/2013


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Après l'Horreur.[avec Mana O'Neil] _
MessageSujet: Re: Après l'Horreur.[avec Mana O'Neil]   
Après l'Horreur.[avec Mana O'Neil] Icon_minitimeSam 6 Juil - 23:33

J'aurais pu disparaître par entrebâillement de la porte, comme si je n'avais jamais été là, mais la jeune femme n'avait pas l'air d'être gênée par ma présence. Elle me proposait même une infusion e en citoyen de la couronne britannique je ne pouvais refuser, j'acquiesçais à sa demande d'un hochement de tête si que j'ai répondu ou ne non n'ait pas changé grand chose puisqu'elle partait déjà préparer la boisson dans la cuisine. Effectivement je n pouvais décemment pas refuser, au moins ainsi je ne passerai pas les quelques heures durant lesquelles j'aurai pu me morfondre tout seul.

Je l'écoutais sans rien dire, qu'aurais-je pu ajouter de plus ? J'avais l'impression que de l'entendre parler éloignait les souvenirs de Bristol. La Chine, je m'y étais déjà rendu plusieurs fois pour le travail, vaste pays à l'histoire intéressante , cela pourrait nous faire un sujet de discussion banal si jamais le silence s'installait et qu'elle souhaitait parler. Je n'étais pas tellement doué pour les discussions, encore moins maintenant avec les individus du sexe opposé, surtout lorsqu'ils étaient aussi troublante que la jeune femme qu'il avait en face de lui. Elle s'était battu, défendant chèrement sa peau avec une pugnacité stupéfiante et pourtant, là, dans cette cuisine, les yeux cernés, elle semblait si frêle, si douce. Les batailles changeaient les combattants, ils devenaient froids et amers ou complètement fou voir sanguinaire. Je la regardais faire, ses gestes étaient simples, mais je les détaillais, chaque mouvement des ses doigts pour remplir le récipient qui recevrait l'infusion. Ses yeux qui suivaient ce que ses mains faisaient. Je détournais le regard pour ne pas paraître impoli, fixer les gens de la sorte n'était pas correct.

Elle me demandait de l'aide pour attraper les deux tasses sur les étagères, je ne me posais même pas la question du pourquoi elle n'utilisait pas sa baguette, je m'approchais alors, tendant le bras pour attraper les deux objets, humant involontairement son parfum. J'ignorais si c'était l'infusion ou elle qui possédait cette si belle odeur mais si j'aurais pu me perdre dans les méandres de ces volutes délicieuses. Je descendais les deux tasses avant de les tendre à la jeune femme. Nos mains se frôlaient malencontreusement et je retirais bien vite les miennes, comme électrifié par ce contact.
« Désolé. »

Je m'excusais de ce geste involontaire, sa peau était douce mais j'avais l'impression u la mienne était couverte de sang, je ne voulais pas la souiller de ces mains qui avaient tué, je fixais pendant une fraction de seconde mes mains avant de les ranger sur les côtés. Je Je la laissais finir de préparer le tisane, me reculant pour lui laisser de l'espace, allant me rasseoir sur la chaise que j'avais quitté quelques secondes plus tôt. Nous n'avions même pas échangé nos noms, mais cela avait-il vraiment de l'importance ? Nous avions sans doute l'air de deux âmes en peine, près à mélanger nos solitudes autour d'une infusion. Le plus important était que ce mélange nous réchauffe, nous fasse sortir de cette gangue de glace qui nus enserrait le cœur, témoin invisible mais si présent des événements récents. Elle me tendait finalement une des tasses que j'acceptais en faisant attention de ne pas me brûler, je la posais devant moi attendant qu'elle refroidisse.
« Merci. »

Je ne sais quoi lui dire. Je serai capable de la fixer en buvant l'infusion pendant des heures. Je ne veux pas lui poser de question trop stupides ni qui raviveraient des pensées tristes et sombres.
« Navré, je ne suis pas très loquace, je suppose que parfois on en dit plus dans des silences mais celui-ci va peut-être commencer à devenir pesant. »

Je marque un temps d'arrêt avant de reprendre.
« La Chine vous a plu ? »

Quitte à éviter les sujets délicats, autant valait-il mieux parler de choses qui ne déchaîneraient pas les passions. Je l’écoutais me répondre en buvant le breuvage qu'elle avait préparé et je ne pouvais nier qu'il était très bon. Je me perdais dans ses quelques paroles, me souvenant de ce pays où je m'étais rendu, sa voix était agréable et contrastait avec les cris qui résonnaient encore de mes oreilles, le fracas du pylône qui s'écroulait, les notes de musiques qui s'étaient élevé de ma flûte avant de plonger les rats dans un gouffre de flamme, les hurlements à vous glacer d'effroi des vampires, l'odeur du sang qui vous emplissait les narines, le gargouillement des vampires lorsque je l'ai avait tué. Je portais la main à mon visage tuméfié en tressaillant. La vague d'image et de sons était remontée d'un coup et je n'avais pas écouté la fin de la réponse de la jeune femme. Je m'excusais à nouveau.
« Je suis désolé, je.. Je n'ai pas fait attention à ce que vous avez dis en dernier. »

Elle devait sans doute me prendre pour un fou. Je la fixai, elle avait sur le visage une expression indéchiffrable, le peu de legillimencie que je pouvais encore pratiquer ne pouvait me renseigner plus. Sur ses traits fins se peignait un mélange de pitié, de compréhension, de peine, tout un maelstrom d'émotion que je ne pouvais lire et que je n'étais pas certains de vouloir comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Contenu sponsorisé







Après l'Horreur.[avec Mana O'Neil] _
MessageSujet: Re: Après l'Horreur.[avec Mana O'Neil]   
Après l'Horreur.[avec Mana O'Neil] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Après l'Horreur.[avec Mana O'Neil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Horreur Boréale... [Irving, Nora & Crispin]
» Signature de contrat - Chris Neil
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]
» Vient demander à Guillaume de renouer avec Luna
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Autres lieux :: QG Ordre du Phenix-