AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Pour quelques friandises ~ ft Louhanne Parks

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Hermione Granger

Hermione Granger

Jane Granger Gryffondor ♣ Futuriste6ème année

Jane Granger
Gryffondor ♣ Futuriste
6ème année


▌Age : 29
▌Parchemins : 57
▌Points de Rp : 9
▌Initiation magique : 16/11/2013


Pour quelques friandises ~ ft Louhanne Parks _
MessageSujet: Pour quelques friandises ~ ft Louhanne Parks   
Pour quelques friandises ~ ft Louhanne Parks Icon_minitimeSam 4 Jan - 14:26


   
    ♦ Pour quelques friandises...

    « Feat. Louhanne Parks»

       
    Déjà avril. Hermione n'y croyait pas. Le temps filait incroyablement vite et elle avait l'impression d'avoir gâché tant de temps. Qu'avait-elle fait d'important hormis apprendre ses cours ? Sa discussion avec Ron lui avait fait prendre conscience des choses vraiment importantes et clairement, il fallait bien l'admettre à son grand regret, l'inaction dans laquelle elle avait plongé ses amis à observer et faire des recherches n'avaient pas mené à grand-chose. Combien d'opportunité de changer le futur avait-il perdu ? Mais était-ce vraiment prudent de changer à tout va le passé sans réfléchir aux conséquences ?

    Elle devait paraître bien sérieuse et austère à ses camarades de classe et de dortoir, elle qui depuis le début de l'année refusait de parler bien longtemps avec aucun d'entre eux. Elle qui passait tant de temps à la bibliothèque. Elle qui semblait réprimander son "frère" et ses deux amis dès qu'ils semblaient sympathiser avec quelqu'un. Pour des étrangers venus si tardivement dans la scolarité de Poudlard, ils devaient tous paraître fermés et peu enclin à s'intégrer. Qu'importe leur réputation s'ils avaient éviter des fautes irréparables. C'est ce qu'elle ne cessait de leur répéter.

    Elle continua sa route suivant le chemin menant à Pré-au-Lard. Elle évita soigneusement tout rapprochement. Elle était encore tellement effrayé et elle et Ron n'avait pas encore mis en place le signe permettant de se fixer sur la théorie du temps qui serait la bonne. Ne pas être imprudente. Continuez de jouer les filles solitaires. En un sens, cela la ramenait en arrière dans son propre passé, lorsqu'elle n'avait pas encore été accepté dans un groupe d'amis... avant Poudlard. Elle avait l'impression de régresser dans sa propre évolution. Et elle se sentait seule, incroyablement seule quand il n'y avait pas Ron, Harry ou Ginny auprès d'elle. Maintenant qu'elle avait goûté la chaleur et le bonheur de l'amitié, il était difficile de s'en passer.

    Elle acheta une nouvelle plume, puis passa la porte de chez Honeydukes, à la recherche de bonbons à savourer dans la salle des Gryffondors, dès qu'elle rentrerait auprès de ses amis. Ils avaient préféré s'entraîner au Quidditch, histoire de ne pas perdre leur niveau. Pour une fois, elle avait refusé de rester sur les gradins dans le froid du début du printemps pour se faire une virée solitaire au célèbre village sorcier.

    Elle se savait chamboulé par la discussion avec Ron, mais elle ne s'attendait pas en cette journée calme à finir en pleurs, là, d'un coup, en regardant les fils dentaires à la menthe. Elle n'avait pas explosé en sanglots, mais elle mit quelques temps à s'apercevoir que ses joues étaient plus chaudes qu'à l'accoutumée et que son regard se brouillait à la vue des friandises. Interrogative, elle porta sa main et sentit les larmes qui ruisselait doucement. Elle essaya désespérément de calmer le flot et d'essuyer rapidement les traces de cette tristesse inattendue mais rien n'y faisait. Elle préféra sortir avant qu'on ne la remarque, sans rien acheter.

    Elle marcha rapidement dans la ruelle la plus proche et s'assit sur un carton se trouvant là. Elle devait avoir l'air bien stupide et miséreuse. Mais elle ne pouvait s'empêcher de penser à ses parents et combien il lui manquait. Le pire, c'était de ne pas savoir quand elle les reverrait... ou plutôt si elle les reverrait...
       
    Code by Never'Utopia


Dernière édition par Hermione Granger le Sam 1 Fév - 6:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Louhanne Parks

Louhanne Parks

Élève ♣ Poufsouffle - 5ème année

Élève
Poufsouffle - 5ème année


▌Age : 27
▌Parchemins : 55
▌Points de Rp : 5
▌Initiation magique : 30/12/2013


On a des curieux ici...
♣ Age: 15 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Pour quelques friandises ~ ft Louhanne Parks _
MessageSujet: Re: Pour quelques friandises ~ ft Louhanne Parks   
Pour quelques friandises ~ ft Louhanne Parks Icon_minitimeSam 25 Jan - 10:16

Ca avait commencé par un nuage. Un simple nuage, voyez-vous. Lui et ses formes étonnantes. Changeantes. Indécentes, parfois, même. Bref. Ca avait commencé comme ça. Ca n'était pas prévu, au départ. Bon, les choses avaient un peu dégénéré, vers la fin, certes. Mais les débuts étaient les plus innocents du monde.

Louhanne, affalée sur son lit, lisait distraitement un bouquin de Métamorphose. Un chapitre qui expliquait comment transformer une bouteille d'eau en chauve-souris. Très utile, vraiment, vous ne trouvez-pas ? Encore ç'aurait été l'inverse... Transformer une chauve-souris en bouteille d'eau, ça, oui, pourquoi pas... Ca pouvait éventuellement servir... Si on se retrouvait en pleine nuit au fond d'une grotte peine de ces charmantes bestioles et qu'on commençait à avoir un peu soif... Ce qui n'arrive pas tous les jours, certes. Mais enfin, plus souvent quand même qu'une occasion de changer une bouteille d'eau en chauve-souris ! Quelle idée, aussi, de leur faire apprendre des choses pareilles...

Bref, Louhanne s'ennuyait. Ferme. Et comme souvent dans ce genre de situation, son regard se mit à souffrir d'une forme pour ainsi dire magique d'attraction en direction de la fenêtre. C'est qu'il prenait des formes tellement étranges, ce nuage... Tellement vivantes, aussi, au point qu'on aurait cru qu'il y avait quelqu'un, un esprit visionnaire qui avait autant de temps à perdre que Louhanne, ou même plus, qui s'amusait à lui donner ces formes si changeantes. Tantôt c'était un éléphant, puis le profil s'allongeait, se tordait, et on voyait distinctement un sorcier sur son balai, puis un genre d'hippopotame, puis un petit chat, et ensuite (comme par hasard !) une chauve-souris... Ca n'en finissait pas !

C'est alors que Louhanne eut ce qui devait être l'idée catastrophique du jour. Une idée plutôt marrante, à la base. Parce que, si on y réfléchissait, un nuage, ce n'est qu'un peu de vapeur d'eau. Or un sorcier est capable de produire de l'eau avec sa baguette. Alors, quelques petits nuages, hein, ça ne devait pas être bien difficile.Louhanne referme son livre et se releva d'un bond. Elle était ce genre de personnes qui avaient tendance à passer très vite de l'impulsion à l'action, en omettant de s'attarder sur la case "réflexion". Elle plissa les yeux, et commença à élaborer un plan d'attaque. Après tout, ça n'était pas bien dangereux, et ça faisait un exercice pratique un peu plus malin que ces histoires de chauve-souris, non ?

La première chose à faire, c'était de faire sortir un nuage de sa baguette. Et ensuite, de réfléchir à un moyen de faire prendre à ce nuage la forme qu'elle voulait. Ca ne pouvait pas être très compliqué.

Voyons... Comment fonctionnent les formules magiques ? On prend un mot latin qui désigne ce qu'on veut faire, et on le prononce avec conviction en brandissant sa baguette. Bon, ok, c'est souvent un peu pus compliqué que ça, mais on peut toujours essayer, non ? Même si ça devait ne pas marcher et si Louhanne devait se retrouver bêtement en train de prononcer des mots qui ne voulaient rien dire en agitant son bout de bois, eh bien, peut-être que le lit ou les chaises présentes se moqueraient d'elle, mais elle devrait réussir à s'en remettre.
Elle attrapa donc son dictionnaire de latin, et entreprit de chercher le terme pour "nuage". Il y en avait deux : "nubes" et "nebula". Plus leurs déclinaisons. Elle attrapa sa baguette, la brandit et prononça aussi distinctement que possible :

- Nubes !

Rien ne se produisit. Elle recommença en agitant un peu sa baguette de gauche à droite.

- Nubes !

Puis une autre fois, en donnant cette fois un coup sec de haut en bas :

- Nubes !

Enfin, avec une petite rotation du poignet :

- Nubes !

Non. Rien à faire. Ca ne marchait pas. Et si elle essayait l'autre traduction ? Ca ne coûtait rien de tenter, en tout cas. Elle recommença donc :

- Nebula !

Toujours rien. Elle refit les différents gestes qu'elle avait essayés précédemment, en prononçant à chaque fois :

- Nebula ! Nebula ! Nebula ! Nebulae ! Nebulas ! Nubes !

Toujours pas. Elle s'arrêta un instant et réfléchit. Peut-être qu'il fallait qu'elle modifie la formule pour signifier à la baguette qu'il fallait qu'elle crée elle-même le nuage. Oui, il fallait faire l'effort de se mettre à la place de cette pauvre baguette. Parce que, si on y réfléchissaitt bien : si quelqu'un était arrivé devant Louhanne, comme ça, sans prévenir, et c'était mis à la secouer en lui criant : "nuage ! nuage !", que ce soit en latin, en français ou en japonais, elle n'aurait pas forcément su ce que cette personne attendait d'elle.
Bon. Qu'est-ce qu'elle voulait, au juste ? Elle voulait que la baguette fasse apparaître un nuage. Un nuage en forme d'antilope. Parce que c'est classe, une antilope. Bon, restait à trouver comment on dit antilope en latin. Elle s'interrompit. Non, il valait mieux commencer par des choses simples. Déjà, faire apparaître un nuage. Alors, comment on disait "apparaître" en latin ? Les pages du dictionnaire valsèrent allègrement. Ca se disait "appareo". Tout simplement. Donc. Il fallait conjuguer tout ça, et ça devrait être bon, non ? Elle tenta :

- Nebula apparet !

Rien ne se produisit. Elle sentit tout de même une vibration dans sa baguette. Elle eut comme l'impression qu'il y avait de la réprobation dans cette vibration. Elle eut un instant de conscience aigue, et se souvint qu'elle avait lu dans un vieux livre que les baguettes étaient, à leur manière, vivante. Est-ce que la sienne ne commençait pas à en avoir marre d'être agitée en tout sens en entendant une petite sorcière ignorante prononcer des pseudos formules sans queue ni tête ? Allons, elle se faisait des idées... Soudain, elle entendit dans sa tête la voix de sa mère, un jour où, il y a quelques années, elle avait essayé de lui enseigner le latin :

- Les déclinaisons, ma fille ! Les déclinaisons ! Mais pourquoi diable est-ce que tu refuses de décliner ces pauvres mots ?

Mais oui ! Les déclinaisons, pardi ! Il fallait qu'elle décline "nebula", dans la formule.
Elle eut un petit mouvement assuré, et prononça d'une voix claire :

- Nebulam apparet !

C'est alors que les choses avaient mal tourné. Ah, si seulement elle avait tenu compte de l'avertissement de sa baguette, puisque apparemment c'en était bien un ! Car, soit la baguette avait explosé, furieuse d'entendre Louhanne prononcer des formules insensées, soit ladite formule servait à complètement autre chose que ce à quoi s'attendait la jeune Poufsouffle, car un jet de flammes avait soudain surgi de la baguette. Et s'était dirigé... Oh, non !... Droit sur le foulard de Lola, l'amie de Louhanne qui partageait son dortoir. Foulard auquel, Louhanne le savait, son amie tenait énormément, car il lui avait été offert par sa grand-mère, aujourd'hui décédée.
Louhanne attrapa en catastrophe une bouteille d'eau qui traînait par-là (celle qu'elle avait prévu, au départ, de transformer en chauve-souris !) et la vida d'un geste sur le foulard. Bon. La catastrophe absolue était évitée. Mais le foulard était en cendre. Quelle foutue imbécile elle faisait ! Quelle idée de croire qu'une pauvre petite élève, qui plus est pas spécialement douée, et qui n'était même pas née dans le monde magique, pouvait prétendre inventer des sorts ! C'était vraiment une idée idiote, maintenant qu'elle y réfléchissait un peu.

La séance de magie était, manifestement, terminée pour aujourd'hui. Louhanne regarda l'heure. Il n'était pas encore très tard. Elle avait le temps d'aller dévaliser tout ce que Honeydukes comptait de friandises pour essayer de se faire pardonner par Lola. Ca ne remplacerait pas le foulard, certes. Mais c'était mieux que rien, non ?
Louhanne s'habilla donc en vitesse pour sortir, fila à Pré-au-Lard, et emplit un plein panier de bonbons de toute sorte. L'addition fit un peu mal, mais elle soulageait un peu une souffrance bien plus aiguë. C'est en prenant le chemin du retour, le coeur un peu allégé, que Louhanne entendit un bruit, à peine un souffle, dans la ruelle la plus proche. Elle s'avança doucement et vit, assise sur un carton, en larmes, avec une expression de douleur qu'elle n'avait encore jamais vue sur son visage, Jane, cette fille étrange qui était arrivée depuis quelques mois à Poudlard, à peu près au moment, d'ailleurs, où tous ces événements étranges avaient commencé à se produire dans l'école.
Elle n'était pas sûre que Jane l'ait vue. Elle n'était pas sûre non plus, d'ailleurs, que sa présence soit réellement souhaitée. Mais Louhanne n'était pas du genre à laisser quelqu'un comme ça tout seul dans sa détresse, à pleurer sur un misérable bout de carton.
Elle fit quelques pas vers la jeune fille et la regarda droit dans les yeux en disant, d'une voix un peu hésitante :

- Jane... Ca va ? Tu veux en parler ?

Et elle lui fit un sourire, manière d'essayer de lui signifier sa sympathie et de lui montrer qu'elle pouvait lui faire confiance, pour garder ses éventuels secrets, ou pour l'aider si c'était en son pouvoir. Même si, évidemment, ça avait l'air d'être le genre de peine qui dépassait quelque peu les capacités de Louhanne, si bien intentionnée qu'elle fût.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Hermione Granger

Hermione Granger

Jane Granger Gryffondor ♣ Futuriste6ème année

Jane Granger
Gryffondor ♣ Futuriste
6ème année


▌Age : 29
▌Parchemins : 57
▌Points de Rp : 9
▌Initiation magique : 16/11/2013


Pour quelques friandises ~ ft Louhanne Parks _
MessageSujet: Re: Pour quelques friandises ~ ft Louhanne Parks   
Pour quelques friandises ~ ft Louhanne Parks Icon_minitimeDim 2 Fév - 2:35


 
    ♦ Pour quelques friandises...

    « Feat. Louhanne Parks»

     
    Elle entendit les pas dans la ruelle. Elle se dépêcha d'essuyer ses larmes et fit l'effort surhumain de cesser de pleurer. Elle entendit la voix d'une jeune fille et releva la tête. Une élève qui la regardait en souriant, maladroitement et qui connaissait son nom d'emprunt. D'habitude, Hermione aurait trouvé cela étrange, mais leur arrivée à Poudlard avait donné lieu à beaucoup de rumeurs. Alors, il était normal que la majorité de l'école connaisse leur alias sans qu'eux, hélas, ne sachent à qui ils s'adressent. De toute évidence, la jeune fille était une Poufsouffle, d'une année inférieure à elle. Trop jeune pour être en septième année, et jamais vue en cours avec elle, donc forcément une cinquième ou quatrième année. La jeune fille semblait très sympathique et voulait la réconforter et non se moquer d'elle.

    Hermione se redressa donc légèrement, prête à essayer de rester digne, balbutiant un "oui, oui, ça va, merci !" à l'arrachée quand elle vit le sachet de bonbon dans les mains de la nouvelle venue. Ni une, ni deux, Hermione sentit ses joues encore légèrement humide redevenir mouillée.


    "Pardon ! Je suis désolée ! Je n'arrive pas à m'empêcher de pleurer."

    La situation un peu grotesque la fit rire nerveusement tout en asséchant pas ses sanglots. Le spectacle devait être effrayant. Mais encouragée par l'inconnue, la Gryffondor se releva, s'épousseta, calma ses larmes et prit un mouchoir pour essuyer ses joues. Bizarrement, elle se sentait plus légère comme libérée d'un poids mais une grande nostalgie la saisit à la gorge dans le même temps.

    "Merci. Désolée. Je... je pensais à mes parents. Ils me manquent terriblement. Ce... ce n'est pas facile de ne pas savoir si... s'ils vont bien, si je vais les revoir. Les fils dentaires à la menthe. C'est pour ça, tu vois ? "

    Elle essayait de se justifier et la pauvre ne devait pas comprendre un traître mot à ce que lui disait la sixième année. Elle avait spontanément dit la vérité. Mais elle saurait mentir tout aussi naturellement quand il le faudrait. Depuis le début de l'année, elle avait menti bien plus souvent que dans toute sa vie réunie. Il le fallait bien. Dumbledore leur avait demandé. Il fallait qu'elle essaie tout de même d'expliquer à l'âme charitable ce qu'elle voulait dire, sinon, elle passerait pour folle même auprès des gens compréhensifs.

    "Ce sont leurs bonbons préférés. Quand je les ai vus à Honeydukes, je... ça m'a bouleversé... Je ne les ai pas vus depuis septembre... ça commence à faire long même pour moi qui ne les voyais qu'une fois pendant l'année scolaire. Mais avant, tu vois, je pouvais prendre des nouvelles par hibou. Et là, je ne peux pas. Alors, ils me manquent terriblement."


    Hermione sentit les larmes lui remonter aux yeux. Décidément, elle était fragile et elle ressentait atrocement le manque. S'inquiétaient-ils dans le futur, de son absence ? Oui, surement et elle se sentait mal de leur infliger une telle douleur. Mais comment expliquer ce manque de contact avec sa famille à sa cadette ?

    "Ils m'ont fait venir en Angleterre avec mon frère et les parents de nos deux amis Weas ont fait la même chose. Ils pensaient qu'on serait plus en sécurité à Poudlard le temps qu'ils fassent ce qu'ils devaient faire. Mais vu tout ce qu'il se passe, ici, les agressions, les meurtres, je pense qu'ils se sont trompés. Ils n'ont pas eu le choix en même temps... Enfin, si... Ils font ce qui leur paraissent juste et si je pouvais, je ferais la même chose. Mais peut-être ne suis-je pas assez courageuse, comme eux, pour assumer les conséquences. Être séparé de sa famille, c'est une décision difficile. Je... oh désolée ! Je ne connais même pas ton prénom, toi qui es venu me consoler ! Quel manque de savoir-vivre ! "

    Hermione sourit, contrite, à sa camarade. Elle avait vraiment eu besoin de se confier. A quelqu'un qui ne savait pas, qui l'écoutait pour la première fois.

       
    Code by Never'Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Contenu sponsorisé







Pour quelques friandises ~ ft Louhanne Parks _
MessageSujet: Re: Pour quelques friandises ~ ft Louhanne Parks   
Pour quelques friandises ~ ft Louhanne Parks Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour quelques friandises ~ ft Louhanne Parks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» News Orks pour Apocalypse... Stompas plastiques?
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Pré-Au-Lard :: Les magasins-