AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeMar 26 Juil - 11:24

Woodman, Beatrice Dementia
Peut-on comparer le poids d'une larme au poids d'une goutte de sang ?


Pv
Personnage inventé

Carte D’IDENTITÉ

Âge : 16 ans
Date de naissance : Le 23 mars 1960
Lieu de naissance : Hôpital Sainte-Mangouste pour les maladies et blessures magiques
Lieu d'habitat : Golden Greers, Londres.
Ascendance : Sang-mêlé
Baguette : Bois d'Orme, 28,5 cm, plume de Phénix
Patronus : Une hirondelle
Camp : Ordre
Avatar : Imogen Morris Clark



ET SUR VOUS !
ON VEUT EN SAVOIR PLUS.

Dites-nous tout

Prénom : Marguerite
Age : 17 ans
Loisir & Passion : Mes cheveux Smile
Où as-tu connu le forum ? : DC héhé Smile
Un commentaire dessus ? : Non, toujours pas... Very Happy


Dernière édition par Beatrice Woodman le Jeu 28 Juil - 6:56, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeMar 26 Juil - 11:24

Tout sur votre personnage

❝If I told you that I love you, that I've always loved you, would you love me ?❞

Elle était arrivée à un point de sa vie où, sous l'ombre-éventail du châtaignier, elle ne trouvait plus que les ombres en torsion serpentine des portraits et des corps qui s'effaçaient au crépuscule, allongés et difformes, comme des élastiques trop étirés. Ces ombres s'auto-proclamaient souvenirs, petits vieux radoteurs qui, flanqués de leur vieille épouse, les nostalgies mélancoliques, avaient le don de vous effrayer comme des fantômes, avant de disparaître dans cette malle de cuir qu'on expédie au grenier.
Peut-être est-ce la folie qui approche, ou une délivrance ? Pour vivre heureux, faut-il perdre la raison ? On ne s'en repentira qu'au moment venu !

Pour comprendre Beatrice, et rien n'est jamais bien compliqué, il faut remonter à cette époque lointaine où sa mère, encore jeune, posait les yeux sur William Woodman et en tombait éperdument amoureuse. Forte encore de cette éphémère puissance qu'est la jeunesse dorée des familles de Sang-Purs, elle ne s'était pas amourachée des conventions, des règles, des exigences. Dans un corps à coeur, elle avait livrée sa chair, un peu de parcelles de peau blanche. Et puis, comme convenu, elle se maria. Elle devint victime, prise d'assault par un mari qu'elle n'aimait pas. A genoux, elle implora, elle implora ses parents comme elle pleurait dans l'oreiller, l'oreiller conjugal tâché de mépris.

« Père ! Mère ! Je suis amoureuse. A la haine que je lui dois, j'ai substitué l'amour que je lui porte. Aucune prison ne retiendra mes mots, mes maux d'amour. Je quitte le mari et j'épouse l'amant. »

Et voilà comment Clarence Selwynn épousa William Woodman le Moldu, et comment elle fut à jamais bannie de sa famille.
A ce moment précis, j'entends votre indignation et vos plaintes. Bien sûr que vous n'avez encore rien compris à Beatrice. Ce serait, vous me l'accordez, bien trop simple, bien trop réducteur. Mais laissez-moi continuer cette histoire...
Car Clarence, dans cette folle fuite des règlements, n'en devint pas plus heureuse. Elle vomissait le flot d'amour que lui réclamait le mari, partait travailler avec une nonchalance experte, ballotée de devoirs, enfin seulement revenait chez elle pour trouver l'homme ébahi d'alcool ou assommé de délires entre testostérones. Elle ne pouvait, dans cet environnement lourd de regrets et de mort-aux-rats, utiliser la magie familière, réconfortante. Clarence, engluée de tâches ménagères, de banalités ordinaires et d'alcoolisme conjugal, devenait lentement mais sûrement moins sorcière que femme. Et puis, un jour, comme un miracle, comme une petite lumière pâle, Clarence fut enceinte, et elle quitta son mari, pour la deuxième fois en un an.

Etait-elle folle ? Ou, au contraire, plus raisonnée que jamais ? Clarence n'était pas sans rien — ses parents n'avaient pas eu le courage de vider le coffre de Gringotts. Ils voulaient bien chasser leur fille, mais jamais lui passer la corde au cou. Voilà, à 18 ans et demi, Clarence avait déjà eu 2 maris et attendait un enfant, ayant vécu en un an et demi les projets et imprévus de toute une vie. Elle prit l'argent et s'éloigna un peu. pas trop, elle resta à l'orée de deux jungles bien distinctes : la ville et son incessant bourdonnement, et la campagne et le calme plat des ses jours sans couleur.

Clarence n'avait pas peur. Mariée une première fois dès sa sortie de Poudlard, elle avait eu un travail au Ministère de la Magie, Département Contrôle et Régulation des Créatures Magiques. Elle avait songé que ses cours de collégienne ne lui seraient pas totalement inutiles, de cette manière. Elle ne se plaignait, sous les arrondis de son ventre, travaillait comme n'importe quel autre employé. Et quand enfin la peau ne put plus s'étirer et se distendre, elle accoucha d'une petite fille. Nous étions le 23 mars 1960, 14h17, chambre 218 de l'hôpital Sainte-Mangouste pour les maladies et les créatures magiques. Clarence devenait fille-mère, et Beatrice poussait son premier cri strident.
C'est avec délectation qu'elles s'installèrent à Golden Greer, maigre famille cependant heureux pastiche. Clarence clamait qu'elle était heureuse comme jamais, tandis que Beatrice approuvait de gazouillis rieurs.

Quelle précocité, pourtant ! Clarence, 19 ans, aurait dû à peine entrer dans une vie active, choyée d'amour familial, à peine effleurant de son doigt les premiers amours. Mais non. Elle ne voulait pas s'apitoyer comme tout le monde sur la jeunesse perdue, sur quelques fades regrets. Elle avait bien trop peu de temps libre que pour s'exercer à ses jeux-là.
Beatrice parla vite, et bien. Des flots de paroles babillées. Pas grand chose, des banalités. Maman, jamais Papa. Bien sûr que tu as un papa, ma chérie. Mais il n'est pas là. Il est parti. Il ne reviendra pas.

Quand Clarence fut sûre que Beatrice parlait, quand elle fut certaine que Beatrice survivrait, que jamais rien ne lui arriverait, elle retourna à ses occupations, à ses loisirs. Il y a un proverbe moldu qui dit "Jamais deux sans trois". En vérité, ce proverbe ressemblait presque à une prédiction de voyante, une prophétie bien cachée. Car, une nouvelle fois, Clarence succomba.
Il serait intéressant de se demander quels facteurs poussèrent la jeune femme dans de nouveaux bras après les deux précédents échecs, quelle secrète détermination elle gardait en elle pour persister et signer à jeu où elle avait déjà été déçue. Nous pourrions dès lors évoquer son romantisme fleur bleue, sa tendance à l'amour facile, ou encore bien d'autres sortes de sentiments. Mais la vérité est encore tout autre.
Clarence est rongée de peur.
La peur de cette solitude où elle était prisonnière, la peur de noir quand elle rentrait seule le soir, la peur de la mort, la peur de la vie qu'elle laissait seule dans une grande maison. La peur de vieillir seule. La peur de l'oubli.
Dans ces conditions, tomber amoureuse devenait la meilleure sécurité, le refuge de toutes les angoisses. Elle n'hésitait plus. Et voilà comme Clarence démontra le proverbe.

Il est curieux de constater l'homonymie entre William Woodman le deuxième, et George Woodman le troisième. N'y cherchez aucun lien, Clarence vous répondrait de son ton nonchalant que Woodman est un nom courant. Et puis, Beatrice n'y serait pas dépaysée, elle garderait le même nom. George l'adopta, et ce fut fait. Et puis, pourquoi pas une petite soeur? Et voilà, comme par magie, une famille qui s'agrandit.

Voilà dépeinte une charmante époque, un tableau de composition parfaite : symétrie, balance des couleurs et bien d'autres termes professionnels encore. Pourtant, le temps aidant, toute peinture craque un jour ou l'autre.




Dernière édition par Beatrice D. Woodman le Jeu 28 Juil - 23:15, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeMar 26 Juil - 11:24

Tout sur votre personnage

❝Love me, Little Lamb, or leave me.❞

Ce fut lors du premier matin mordoré de l'été qu'elle arriva, écriture en filigrane et cachet ciré. Branle-bas de combat qui s'engage pour trouver fournitures et autres utilités magiques. Un seul endroit, ma chérie, le Chemin de Traverse. Même la petite Alice Liddell n'aurait pu rêver plus belles merveilles : hiboux, chouettes, baguettes, balais volants et robes de sorcier. Beatrice ne sait plus où donner de la tête. C'est d'ailleurs la première fois qu'elle se sent de si bonne humeur. Elle voit des tas de gens, qui sortent de chez Madame Guipure, écrasées de paquets colorés qui vomissent leurs étoffes. Il y a les mines ébahies qui reviennent de chez Ollivander, précautionneux au possible avec le mince bout de bois qu'ils tiennent en main. C'est d'ailleurs son tour. Ce sera de l'orme, élégante baguette sombre aux reflets de cuivres polis. Tiens, ça lui ressemble un peu, d'ailleurs. Et puis, pour faire bonne mesure, une chouette serait des plus utiles !

Et voilà la petite fille, qui déjà attend le train. Le temps serait-il passé en un coup de vent, comme il le fait presque toujours, avec son petit air malin ? Quelques signes de la main, des pleurs maternels non dissimulés et salut la compagnie ! Non, je ne reviens pas pour les vacances, je serai bien là où je serai. Sage, comme toujours ! Gentille et polie, oui oui Maman. Elle referme la fenêtre. Voilà une année qui commence.
Dans le train, on se dévisage tous, mi-curieux mi-timide. Et ce n'est pas Beatrice qui ira vers les autres. Elle se tasse au fond d'une banquette, vienne qui voudra. Elle n'est pas du genre fonceuse, du genre à aller vers les autres. Elle ne les appelle même pas. Ce trait, d'ailleurs, cache un certain narcissisme. Ne suis-je pas assez intéressante que pour qu'ils viennent tous d'eux-mêmes ? Mais Beatrice s'en fiche pas mal. Elle la connaît, désormais, la compagne des voyageurs et des marginaux. Elle l'a apprivoisée, l'a caressée dans le sens du poil rêche de la bête. La solitude est presque devenue une amie. De toutes façons, avec son apparence, elle n'attire pas grand-monde.

Elle a les jambes allumettes, deux bâtons dressés capable de supporter son poids plume et de la mettre en mouvement. N'est-ce pas ce qu'on demande aux membres inférieurs, de toutes façons ? Elle sait qu'elle n'est pas épaisse, elle rivalise avec les feuilles de papier. Tout chez elle apparaît cassant comme le verre : ses bras menacent de se briser si on les sert trop fort, son visage s'allonge sous les os, on fait le tour de son poignet en fermant le poing. Sous ses cheveux aux longueurs improbables, elle cache bien deux jolis yeux clairs, vert-gris, la couleur reste bien incertaine. Parfois, elle entr'ouvre les portes rouges, dévoile le carrelage de son sourire éclatant, avant de fermer boutique pour la journée. Elle pourrait être jolie fille, mais le monde qui l'entoure préfère la classifier dans la catégorie "Bizarreries". Elle ne s'en émeut pas.

A Poudlard, elle s'émerveille de tout ce qui bouge. Y compris les escaliers ensorcelés. Elle a d'ailleurs toujours la tête dans les nuages, les yeux en l'air. Souvent distraite, elle n'est pas bonne élève — et pourtant, Dieu sait si elle essaye ! Elle passe des nuits entière à lire ses livres d'école, curieuse au possible. Rien ne semble l'effrayer dans la connaissance, et tout l'intéresse. Vous pouvez lui parler de tout et de n'importe quoi — si vous avez l'air convaincu de vos dires, elle vous croira sur paroles. Alors, évidemment, cette curiosité vire à la crédulité, une douce naïveté qui fait sourire les gens autour d'elle, ou les font rire aux éclats quand elle vous croit sur parole. Toutes les âmes ne sont pas bienfaisantes, et c'est bien souvent qu'on profite de ses attitudes de petite fille.

Malgré tout, elle passe les années sans embûche, se fait même quelques amis. Elle s'en réjouit, mais s'effraye également. Que lui trouvent-ils donc ? Narcissique, peut-être, mais qui se cache ! Elle préfère se flatter de modestie. Paradoxal ? Non, Beatrice. Elle-même a parfois du mal à se cerner véritablement. Elle sait que les autres la prennent pour une folle, une bizarre. Elle s'en moque éperdument. Elle ne vit que pour elle, dans un simple égocentrisme. D'ailleurs, elle couvre les gens qu'elle aime de cadeaux. Mais n'y voyez pas là un grand altruisme. Elle fait des présents pour l'égoïste plaisir de faire plaisir, de ressentir la joie de l'autre et de s'en savoir la cause. Elle jubile.

Seulement, Beatrice n'a pas de bons gênes. Elle souffre, tout comme sa mère. Là voilà elle aussi rongée de ce si grand mal. Que font ses amis lorsqu'ils ne sont pas avec elle ? Que disent-ils d'elle ? Elle sait qu'ils parlent, elle-même les entend médire sur tant de monde. Forcément qu'elle y passe aussi, mais que disent-ils ? La nuit, parfois, elle entend leur voix. Ils commentent, ils critiquent chaque parole, chaque action qu'elle a pu faire sur la journée. Elle se convainc faiblement que son imagination est trop fertile, que jamais ils n'ont dit de pareilles choses. Mais les voix ne se taisent pas. Jamais. Et voilà le doute qui s'installe. Sont-ils vraiment ses amis ? Elle devient possessive, jalouse. Jusqu'à ce qu'ils claquent la porte. Malgré les quelques paroles suppliantes qu'elle peut leur adresser.

« Ce n'est pas que je veux te garder. J'ai besoin de te garder. J'ai besoin d'assurance, de preuves, de justification. Si tu pars, je meurs. »

Elle meurt, un peu. Nous sommes l'été de ses 16 ans. Beatrice a perdu la plupart de ses amis. Elle ne s'en étonne pas.

❝Je ne veux pas mourir toute seule❞

Sous la chaleur ondulante de la banlieue londonienne, à l'abri sous l'ombre-éventail du châtaignier, elle repense à l'été dont une grande partie s'est déjà écoulée entre ses doigts. Elle est rentrée chez elle. De sa chaise longue, elle regarde sa demi-soeur qui bronze au soleil, et elle songe. Elle songe à quel point elles sont différentes. A quel point rien ne les unit. C'est étrange, cette impression de vivre avec une étrangère. Mais Beatrice s'y est habituée. Cet été, rien ne s'est passé comme prévu.
Elle repense à toutes ces nuits où elle n'a pas dormi, les yeux ouverts vers le plafond blanc. Ces nuits où elle sentait les larmes qui coulaient, mouillant d'eau saline ses joue blanches, son oreiller. Elle avait beau blâmer les déserteurs, elle savait qu'elle était la seule responsable de ce gâchis. Elle savait que tout était de sa faute. Elle avait pourtant dit à toutes ces voix de se taire, elle s'était pourtant convaincue de leur fausseté écrasante. Mais désormais, elle suffoquait de douleur chaque fois qu'elle revoyait les gens qu'elle avait tant aimé.

Elle se détesta longtemps. Elle se punit encore plus. Cet été-là, Beatrice se refusa à la nourriture, mangeant le strict minimum que lui imposait ses parents. Elle devint plus osseuse encore, plus effrayante, sans doute. Elle riait jaune, cynique à se dire que, de cette manière, plus personne ne voudrait d'elle, et se serait tant mieux comme ça. Elle ne blesserait plus personne.
Puis elle s'était trouvée bien stupide. Plus stupide que jamais. Et hier, elle avait englouti tout ce qu'un estomac pouvait contenir. Plus rien n'avait d'importance.

Voilà, elle entame une pénultième année. Elle n'est pas complètement seule, quelques âmes courageuse sont restées fidèles au poste. Beatrice se demande simplement pour combien de temps encore. Mais peut-être cette année lui apporterait-elle de meilleures choses ?
Elle est rongée de peur, comme sa mère. Elle ne veut pas mourir toute seule. Un voeu qu'elle prononce chaque soir, avant de fermer les yeux.

Elle s'appelle Beatrice. En latin, cela signifie "La Bienheureuse". Son deuxième prénom est Dementia.
"La Folie"



Dernière édition par Beatrice D. Woodman le Ven 29 Juil - 2:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeMar 26 Juil - 11:41

Le DC. *o* On va donc enfin savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Lily Evans

Lily Evans

Admin ♣ Préfète Gryffondor - 6ème année

Admin ♣ Préfète
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 31
▌Parchemins : 2151
▌Points de Rp : 100
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeMar 26 Juil - 21:43

Rebienvenue ! cheers

____________________________
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• DfbQ3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeMar 26 Juil - 21:45

Re-bienvenue aussi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeMar 26 Juil - 23:10

Re bienvenue sur le forum =)
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
James Potter

James Potter

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 41
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeMar 26 Juil - 23:10

Re-bienvenue !

Passion: ses cheveux OO ! Et après, on dit que c’est James qui est nombriliste !

(évite le baillon que lui tend Lily et le marteau 10 tonnes de Remus).

____________________________
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• James_10
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeMer 27 Juil - 0:15

Merci ! Very Happy

James, "mes cheveux", c'est pour donner un indice sur mon autre compte xD
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeMer 27 Juil - 0:31

Je dirais Bellatrix pour ton autre compte
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeMer 27 Juil - 0:40

    Rien qu'avec ta présentation c'est pas difficile de savoir qui tu es ! (ce qui va aussi avec qui tuer ... vu le caractère de Bella =D)

    En tout cas, re-bienvenue <3
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeMer 27 Juil - 2:48

Bienvenue ma chère!
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeMer 27 Juil - 2:54

Re-Bienvenue !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeMer 27 Juil - 21:35

Welcome
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeJeu 28 Juil - 6:56

Voilà, fini ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
James Potter

James Potter

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 41
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeJeu 28 Juil - 10:19

Je m'occupe de ta fiche.


il manque quelque chose dans ta phrase :
Citation :
Clarence clamait qu'elle était heureuse comme jamais, tandis que Beatrice de gazouillis rieurs.

Citation :
A 6 ans, Beatrice ne manifeste aucune magie. Les parents sont pris d'horreur.
Cela n'a rien d'extraordinaire pourtant, la magie incontrôlée des enfants peut survenir à n'importe quel âge, Neville a montré son aptitude à la magie à huit ans.

Citation :
Comment encore se rendre au jardin d'enfants quand les mères vous dévisagent, assassines, et que les enfants vous repoussent de leurs mines dégoûtées ? A 7 ans, comment endurer la violence rageuse de mots puérils ?
Sale monstre. Sale monstre. Sale monstre.

Voilà un passage très curieux. Les moldus ne savent rien de la magie, les enfants (et encore moins les parents) n'ont pas pu voir de grande démonstration de sa magie (les oubliators seraient passé par là). Par quel "tour de magie" se mettent-ils à la traiter de monstre et à la rejeter ? ils ne sont quand même pas devins !? Cette mise à l'écart est injustifiée.

Citation :
Beatrice sert ses maigres doigts sur le cou d'une gamine qui hurle. Elle sent la peau qui chauffe sous ses paumes, l'étrange couleur rouge du visage qu'elle prive d'air. Ce n'est pas un monstre. Elle n'est pas un monstre. Il faut la faire taire.
Un grand "Bang!" et voilà Beatrice qui se retrouve dans les airs, sa mère baguette à la main, et un petit corps qui ne bouge plus. Elle ne l'a pas tuée. Beatrice en est incapable. Non, elle est juste assommée. Mais maintenant, il va falloir vivre cachée.
Tu ne sortiras plus avant tes 11 ans, ma petite fille.

Il arrive que des enfants étranglent les autres sans trop se rendre compte de ce qu'ils font... vers 2-3 ans. A 7 ans, on s'en fait une petite idée mais à moins d'être psychopathe, l'enfant agresseur s'arrête assez vite dès que l'autre se met à pleurer (je le sais pour l'avoir déjà vu à maintes reprises même si ce n'était pas toujours des étranglements Smile ).

Sa mère sort une baguette devant tous les moldus ?? Les séparer "manuellement" est la meilleure solution et lui éviterait le désagrément de semer une panique générale, de provoquer la venue des oubliators et d'avoir la baguette confisquée... c'est une règle élémentaire du monde magique: on ne montre jamais la magie aux moldus et on pratique jamais la magie en présence des moldus.

Et parce qu'elle a agressée une fille de son âge, elle est consignée jusqu'à ses 11 ans ?? Désolé mais je trouve que ça ne tient pas debout, si tous les parents faisaient ça avec leurs enfants, les cours de récréation seraient bien vides...

Pour ton histoire, deux minuscules fautes:

Citation :
Quatre durant, elle l'a apprivoisée,
, il manque un mot Wink
Citation :

la couleur est reste bien incertaine
, un mot en trop cette fois.

Bonne correction ma chère DC !
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeJeu 28 Juil - 10:26

Je m'occupe de tout ça Smile

James, j'ai déjà failli étranglé ma petite soeur. J'avais 8 ans, et je ne me suis pas arrêtée quand elle a commencé à pleurer...

Voilà, c'est le moment où vous partez tous en courant parce que je suis une psychopathe Laughing


Et de la même manière qu'Ariana Dumbledore est agressée par des Moldus, c'est ce qui a pu se passer avec Beatrice Smile
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
James Potter

James Potter

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 41
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeJeu 28 Juil - 22:12

Une psychopathe Shocked !!! (part en courant)

Pour l'agression "comme Ariana", je ne suis pas d'accord du tout, pour le bien de ton personnage. Je m'explique :

Ariana a été certes agressée par trois moldus parce qu'ils l'avaient vus pratiquer la magie complètement par hasard en l'espionnant à travers la haie du jardin. Avoue que la probabilité pour laquelle trois moldus violents espionnent une petite sorcière, sautent le pas pour lui faire recommencer, et la violentent parce qu'elle ne réussit pas, est extrêmement faible.

Admettons que tu souhaites que ce soit le cas et qu'elle ait été traumatisée par cette attaque. En toute logique, tu accepteras donc que ton personnage, comme Ariana, ne veuille plus entendre parler de magie et que cela la rende folle. Si c’est ce que tu veux pour ton personnage, pas de Poudlard, pas d'études, il ne reste plus que deux solutions : soit sa mère s'occupe d'elle en secret, soit elle est internée à Ste Mangouste...

Bref, je te conseille plutôt d'oublier ou de modifier tout ça ^^. Si tu tiens à ce que ton personnage ait des soucis psychiatriques (justifiant son "dementia"), tu n'es pas obligée pour autant d'en faire une grande traumatisée ou une psychopathe Smile . Cassandre la voyante n'était-elle pas réputée comme folle par les troyens study ?

(organisation prochaine d'un débat: quelles sont les limites de la raison et le début de la folie ? avec le docteur Jekyll et son compagnon, mister Hyde, arbitré par Gollum. Laughing ).

Bonne chance pour tes corrections cheers !
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeJeu 28 Juil - 23:16

Voilà, corrections faites ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
James Potter

James Potter

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 41
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeVen 29 Juil - 2:13

... Et validation Very Happy !
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alohomora

Alohomora

Admin  ♣ Maître du Jeu

Admin
Maître du Jeu


▌Age : 31
▌Parchemins : 569
▌Points de Rp : 135
▌Initiation magique : 01/04/2011


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeVen 29 Juil - 5:02

Choixpeau a écrit:
Bienvenue à Serdaigle, vous rejoignez les érudits qui ont envie de tout connaître.

N'oublie pas de passer par le coin des relations, celui des demandes de RP et de te créer un espace où ton personnage pourra recevoir du courrier .
De plus pense que tous les 20 points de RP tu peux les utiliser en donnant des points à ta maison. Tu peux aussi réclamer des points pour ta maison quand tu as posté un message de plus de 700 mots. Pour réclamer des points cela se passe par ici. Tu peux aussi gagner des points en votant pour le forum.

Ta maison cherche aussi encore des joueurs de Quidditch.

En ce moment un évènement spécial a lieu n'hésite pas à y faire un tour ni a t'inscrire !


Bon jeu sur Alohomora !

____________________________
Le Staff - Demande de Partenariat - Questions - Postes Libres
Revenir en haut Aller en bas
https://poudlard.forumactif.fr
Who are You ?
Kyana Walker

Kyana Walker

Designer du forum ♣ Serdaigle- 6ème année

Designer du forumSerdaigle
- 6ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 497
▌Points de Rp : 13
▌Initiation magique : 03/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitimeDim 31 Juil - 3:18

ReBienvenue ^^
Bon Rp !
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Contenu sponsorisé







Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• _
MessageSujet: Re: Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•   
Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER• Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Beatrice D. Woodman -- Le Sang des Autres •OVER•

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Il ne faut pas boire de sang.
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Quand un homme a honte de lui, il est impitoyable pour les autres. [PV Take et Shy]
» Et je m'envole vers d'autres cieux !
» Canichou noir 1 an + autres loulous SOS (13) ASAD Martigues
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Pensine :: Fiches diverses-