AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams]

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] _
MessageSujet: La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams]   
La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] Icon_minitimeDim 28 Oct - 5:03

Frank avait rarement été aussi nerveux! Toujours à foncer tête baissée dans le danger, voilà qu'il redoutait un rendez-vous avec celle qu'il aimait. Il faut dire que ses derniers "biboux" étaient assez agressifs. Et il fallait avouer également que Frank méritait amplement cette colère. Il voulait se préparer psychologiquement à cette entrevue mais l'ultimatum de sa belle empêchait tout retour en arrière. C'était ce soir qu'il affronterait la peine qu'il avait provoqué chez celle qu'il aimait.

Toute la journée, il tenta vainement de se calmer, d'évacuer le stress et la peur qu'il lui nouait le ventre. Mais dans un bureau comme celui des Aurors, c'était peine perdue! Maugrey l'envoyait sur le terrain et il trouva cela presque "reposant" d'affronter un Mangemort. Malheureusement, distrait, il avait laissé s'échapper l'homme encapuchonné. Il avait l'esprit embrumé et était totalement effrayé. Il avait du demander à un de ces collègues de le remplacer cette nuit, pour ne pas prendre le risque de perdre Alice.

Les minutes s'égrenaient une à une jusqu'à atteindre le moment fatidique. Il prit sa cape la plus chaude, une surprise pour Alice, son balai et se prépara à transplaner. Son collègue qui le remplaçait l'interpella.


"Bonne chance! Les femmes sont pires que les dragons parfois! Méfie toi!"

L'homme rit à sa blague, tandis que Frank esquissait un vague sourire. Tout son esprit et son corps étaient trop tendus pour quoique ce soit le détende ou le détourne de son objectif. Il fit un signe de tête et transplana.

La différence de température entre le Bureau des Aurors et dehors en plein mois de novembre lui fit un choc. Il se maudit de ne pas avoir enfiler sa cape auparavant. Il la mit puis monta sur son balai. Bien sûr, Dumbledore avait prévu ce genre d'intrusion mais les membres de l'Ordre du Phénix pouvait passer en prononçant le mot de passe à l'une des Gargouilles qui gardent le portail. Le bouclier le laissa passer sans aucun souci. Il vola au-dessus des arbres, retrouvant avec plaisir ce qu'il avait laissé il y a plusieurs mois. Cela l'émut plus qu'il ne le pensait. Poudlard était toujours un endroit merveilleux et il avait vécu des moments formidables de dedans. Il resserra sa cape sous un vent un peu plus froid que le précédent et entreprit d'atterrir sur le haut de la Tour d'Astronomie.

Alice était déjà là.

Il posa son balai et resserra sa cape. Il était un peu gauche à cause de sa nervosité. Elle le fixait.

Il contempla quelques instants son doux visage, ses cheveux blonds volant sous le vent glacial de novembre, ses joues rosit par ce même froid. Il sourit, heureux. Son cœur battait à tout rompre. Sa vue se brouilla un peu sous l'émotion. Il avala sa salive. Il ne voulait pas gâcher cet instant. Mais Alice risquait de lui hurler dessus ou de lui jeter un sort. Pourtant, si elle savait à quel point elle était belle... A quel point il était heureux de la voir. Sa gorge était nouée, il souriait timidement. Lui, le grand charmeur. Enfin, il prit la parole, la voix un peu rauque du à l'émotion.


"Alice. Ma belle, ma douce, ma merveilleuse Alice. J'ai refusé d'écouter mon cœur pendant tant de mois et ce soir, il est sur le point d'exploser de bonheur. Tu es magnifique. Je t'aime! Je suis désolé pour ces longs mois de mutisme! Cela va te paraître stupide, mais je t'assure que ça ne l'est pas. Tu vas probablement hurler, te sentir blessée, mais je t'assure que c'est parce que je t'aime que j'ai fait cela."

Il reprit son souffle et un peu de contenance. Son visage exprimait la contrition la plus vive. Il s'assit sur le muret, plongeant son regard dans celui d'Alice.


"Comme tu le sais, j'ai été engagé en tant qu'Auror où je suis une formation. Mais bien que je sois qu'un apprenti, les temps sont durs et j'ai donc été envoyé presque tous les jours sur le terrain. Je... j'ai vu des choses horribles faîtes par les Mangemorts ou par d'autres Forces du Mal. Je t'assure. Des choses auxquels je n'étais pas préparé. Et face à ces sorciers torturés, ces Moldus blessés, je voyais ton visage. On sait tous dans le métier que Auror, c'est dangereux. Surtout pour nos familles, nos amis. Je sais que tu es courageuse, que tu veux devenir Auror, que Dumbledore veille sur Poudlard. Mais quelqu'un s'est fait agressé dans l'enceinte du château. Et tu n'as pas encore fini ta formation. Ce qui nous attend en dehors de cette école, c'est le monde réel, avec toute sa dureté. Ce n'est pas en ton talent ou ta bravoure que je n'ai pas confiance. C'est juste que je voulais te protéger encore un peu des atrocités qu'il y a dehors. S'il t'arrivait quelque chose, je m'en voudrais à vie. J'en mourrais de chagrin. Je ne peux pas vivre avec l'idée qui te serait arrivée quelque chose par ma faute! Je... C'est pour cela, ce silence. C'est pour cela que j'ai pris Furtif. Je ne voulais pas que mon amour égoïste porte atteinte à la personne que j'aime le plus au monde. Je t'aime, Alice Williams."


La voix de Frank se cassa sous l'émotion. Son cœur pleurait en silence. Il espérait qu'Alice ne le condamnerait pas. Il n'osait pas la regarder dans les yeux. Il descendit du muret et s'accouda dessus, regardant la Forêt Interdite et la vie nocturne grouillante qui semblait l'agiter. Il respira un grand coup, pour se redonner du courage et faire taire les larmes qui lui montait aux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alice Williams

Alice Williams

Élève ♣ Gryffondor - 6ème année

Élève
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 20
▌Parchemins : 782
▌Points de Rp : 47
▌Initiation magique : 26/05/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] _
MessageSujet: Re: La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams]   
La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] Icon_minitimeMar 30 Oct - 22:45

Alice scrutait le ciel noir piqueté d’étoiles en essayant d’apercevoir le plus tôt possible la personne qu’elle attendait. La personne qu’elle haïssait et qu’elle adorait en même temps. La personne dont elle s’était désespérée de la revoir un jour. La personne qui n’était pas une part de son coeur mais qui était son coeur. La personne pour laquelle elle était montée à la Tour d’Astronomie après le couvre-feu, pour laquelle elle se gelait par cette froide nuit de novembre. Frank Londubat, l’amour de sa vie. Frank, dont elle n’avait plus eu de nouvelles depuis cinq mois. Frank, qui n’avait répondu à aucun des deux cents hiboux qu’elle lui avait envoyé jusqu’à ce matin. Frank, qui se devait d’être là ce soir s’il ne voulait pas la perdre définitivement.

Alice frissonna et resserra autour d’elle la grosse cape d’hiver qu’elle avait apporté avec elle. Pourtant elle était bien couverte. Pour une fois, elle n’était pas habillée en uniforme mais en Moldue. Elle avait superposé trois énormes gros pulls en laine en plus d’une polaire par-dessus sa chemise. Et en bas, chaussettes en laine qui lui montaient jusqu’à mi-mollet par dessous son jean épais. Mais ce n’était pas un frisson de froid. Non, Alice frissonnait à l’idée de revoir Frank après cinq mois passés sans lui. Pour la comprendre, il fallait surtout savoir qu’une heure sans son petit ami (s’il on pouvait encore considérer comme cela un homme qui ne répond à aucun de vos hiboux durant cinq mois et qui débarque un beau jour en disant «Salut, c’est moi. J’ai eu un petit empêchement, tu ne m’en veux pas?») était une torture. Alors cinq mois... Au fur et à mesure que le temps passait sans nouvelles de Frank, la Gryffondor avait peu à peu recouvert son coeur d’une couche de glace pour tout ce qui avait trait avec lui. Bien sur, elle continuait de lui envoyer des hiboux, de parler de lui quand on le lui demandait mais le coeur n’y était plus. La lionne avait arrêté de fondre en larmes à chaque fois qu’on évoquait son nom. Et ce matin-là, lorsque Furtif était arrivé sur la table des Gryffondors, cela avait été un peu comme si la couche de glace s’était fissurée, tout d’un coup, pour laisser place à une colère inimaginable. Il l’avait laissée sans nouvelles pendant CINQ MOIS! Cinq mois horribles où Alice avait imaginé le pire et il osait se ramener là, comme cela et lui proposer de se retrouver lors de leur prochaine sortie à Pré-au-Lard? Trois explications : 1) Frank avait perdu la tête 2) Il la prenait pour une cruche qui se jetterait dans ses bras comme si à peine deux minutes étaient passées ou 3) Il avait été pris comme otage par des Mangemorts au tout début de sa formation, avait subi un lavage de cerveau et reçu la Marque des Ténèbres et revenait maintenant pour entrainer Alice vers le coté obscur. Dans les trois cas, Londubat recevrait une baffe monumentale.

Au moment où Alice finissait par conclure que son (ex-)petit ami ne viendrait pas, un mouvement dans la nuit noire lui fit arrêter le petit pas qu’elle venait d’esquisser vers l’escalier. Son regard se fixa sur la chose qui grossissait à vue d’oeil et Alice finit par s’apercevoir que ce quelque chose était quelqu’un. Frank, plus précisément. Monté sur un balai. Dumbledore avait du donner un moyen aux membres de l’Ordre du Phoenix de pénétrer dans l’enceinte protégée magiquement de Poudlard. Alice ne le salua pas, ne dit rien lorsqu’il descendit de son balai. Elle ne dit rien non plus lorsqu’il commença un discours. La lionne se contenta d’écouter le son de sa voix, de le dévisager, lui qu’elle n’avait pas vu depuis si longtemps. Elle l’écouta parler sans un mot, tout simplement, alors que son coeur se chargeait de rage et de haine. Lorsqu’il eut fini, Frank se détourna d’elle, s’accouda au muret et plongea son regard dans la Forêt Interdite, comme s’il craignait de croiser le regard de la sixième année. Il faisait bien car si ses yeux avaient croisé ceux d’Alice, il y aurait lu toute la haine, la colère et la détresse qu’ils contenaient. Mais justement, la Gryffondor voulait qu’il voie combien elle le détestait, à ce moment. D’un pas rapide et colérique, Alice marcha jusqu’à Frank, le retourna fermement et avec toute la violence qu’elle put mettre dans son geste, le gifla. La marque rouge de sa main apparut aussitôt sur la joue de Londubat. Et là, la lionne se déchaina sur la personne qui lui faisait face.


«Non mais tu as cru quoi? Cinq mois, tu entends? CINQ MOIS sans nouvelles! Mais tu m’as prise pour qui? Pour une simple fille qu’on laisse tomber après lui avoir fait miroiter devant les yeux le bonheur absolu et qu’on retrouve un jour? «Salut, ça fait longtemps qu’on s’est pas vus. J’ai pas vu le temps passer.» C’est ça que tu as pensé me dire en revenant ce soir? Et tu dis que tu m’as laissé tomber parce que tu m’aimes? Et bien tu as tout gagné, Frank! Je te détestes! Tu parles d’amour égoïste. Pour cela, oui, tu as été égoïste! Ils devaient bien t’embêter les deux cents hiboux que je t’ai envoyé, hein? Môssieur avait bien trop à faire dans son nouveau boulot d’Auror pour s’occuper d’une simple fille. Môssieur l’Auror doit sauver le monde après tout. Môssieur l’Auror ne peut décemment pas s’intéresser une simple Sang-Mêlée encore à Poudlard qui ne peut bien sûr pas du tout se défendre toute seule. Non, Môssieur l’Auror doit laisser tomber cette même fille dans le but de la protéger! Mais, Frank, enfin! La chose qui aurait pu me protéger au mieux ces derniers mois, c’est toi! Avoir de tes nouvelles, juste un petit hibou de temps en temps, pour me dire que tu vas bien et que tu n’es pas encore mort. Que tu élimines de la Terre ces saletés de Mangemorts. Que tu... Que tu... Que tu m’aimes... »

Sa voix mourut sur ce dernier mot et, alors que rien ne le laissait prévoir, Alice fondit en larmes. Elle se jeta dans les bras de l’homme de sa vie et enfouit sa tête dans la poitrine de celui-ci en sanglotant. Les raisons de ses pleurs? Fatigue, désespoir, peur, tout cela tourné vers Frank. Frank était à la fois sa vie, son coeur et l’objet de toutes ses pensées. La haine qu’elle avait eu pour lui se dissipait au fur et à mesure que ses larmes s’écoulaient. C’était fou le pouvoir que pouvait avoir sur l’esprit de la Gryffondor la délicieuse odeur de Frank. Mon Dieu, qu’est-ce qu’elle l’aimait...
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] _
MessageSujet: Re: La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams]   
La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] Icon_minitimeJeu 1 Nov - 14:07

Frank sentit sa colère d'abord par ses gestes. Elle l'avait agrippée et retournée vivement, sèchement, d'un coup, pour qu'il la regarde. Même en colère, il l'a trouvait magnifique. Il aimait sa rage, son envie de se battre. Il savait son courage et sa valeur. Il avait un peu oublié tous ces mois qu'elle n'était pas qu'une femme intelligente et fragile. C'était une lionne, tout comme Lily Evans. Tout comme lui. Elle brûlait de fureur contre lui. Elle lui criait dessus, l'accusait, lui disait qu'elle le détestait. Chacun de ses mots le blessa, mais il l'avait mérité, bien qu'elle ne semblait pas avoir écouté un traître mot de ce qu'il venait de dire. Têtue. Il aimait aussi cela chez elle.

Elle disait aussi des idioties, des horreurs, des choses que jamais il ne penserait. La colère l'aveuglait, elle avait fait de la paranoïa à cause de son absence de réponse. En même temps, à force de ne pas pouvoir étayer ses doutes sur des nouvelles rassurantes. Frank comprenait, toujours calme. Il était blessé, certes. Mais cette tempête, il l'avait provoqué et il resterait debout quoiqu'il arrive, il encaisserait toute l'exaspération d'Alice. Et là, aussi vite que la frénésie de la jolie blonde s'était déclenchée, elle retomba. Alice se mit à pleurer, sous le coup de l'émotion, comme une valve trop sur pression qu'on aurait enfin ouverte. Il était normal de voir s'enchaîner tous ce florilège de sentiment exacerbé chez la Gryffondor. L'Auror ne l'empêcha pas de se blottir contre lui. Pendant quelques secondes, la surprise le poussa à garder les bras suspendu puis il les rabattit sur le dos de sa belle.

Les minutes défilèrent, l'un serré contre l'autre. Elle sanglotait doucement, tout comme lui. La séparation avait été si douloureuse. Il lui caressait les cheveux tendrement, puis le dos. Il la serrait délicatement puis plus passionné comme s'il ne voulait plus qu'on l'arrache d'elle. Si la nuit avait pu duré indéfiniment. Il détestait l'entendre pleurer mais cela lui faisait surement du bien. Il trouvait le moment assez magique. Pas idéal, certes. Mais sous les étoiles, serrer sa merveilleuse petite amie, qui bien qu'elle lui en voulait terriblement et pleuré et était en colère, l'aimait toujours, après des mois d'absence, c'était déjà plus merveilleux que n'importe quel jour de ces cinq derniers mois. Et il allait lui dire pour détendre l'atmosphère.

Il la repoussa doucement, essuya quelques une de ses larmes tendrement, releva sa tête avec son index plié et il l'embrassa délicatement. Il la regarda ensuite dans les yeux, en souriant, espiègle.


"Tu vas me trouver totalement idiot mais, même si tu me cries dessus, je passe le moment le plus merveilleux depuis cinq mois."


Il l'embrassa de nouveau et la serra contre lui.

"Tu es bête d'avoir pensé toute ces choses. Et tu le sais. Parce que tu es intelligente. Je sais que mes raisons ne sont pas valables face à la souffrance que tu as du vivre, l'attente, et tout ça. Mais je t'assure que si tu dois croire en une chose, Alice Williams, dans ce monde, c'est en mon amour. J'ai gardé chacune de tes lettres, je les relisais souvent, c'était ma lueur de bonheur chaque jour. Je sais que tu n'avais pas ce réconfort. Mais j'hésitais, encore et toujours. A chaque fois que je voulais te répondre, on m'appelait sur le terrain et je voyais toutes ces choses. Et je perdais mon envie de t'entraîner dans tout cela. Je sais que ta colère est légitime et qu'elle ne s'éteindra pas juste par ma venue. Mais si tu m'aimes encore, si tu te sens assez brave pour affronter toutes ces horreurs, si tu me pardonnes, alors pour sûr, je serais là, et je ne te ferais plus souffrir. Je serais là, Alice. Je te le promets. La décision est entre tes mains. Je te protégerai. Nous ferons attention pour que ces fichus Mangemorts ne sachent pas pour nous deux. Je ne veux pas qu'il t'arrive quoique ce soit. Après, si tu considères que je ne te rends pas heureuse, alors je te laisserais tranquille."

Il retira sa cape et la posa autour des épaules d'Alice. Il attendait, espérant les mots qui le rendrait heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alice Williams

Alice Williams

Élève ♣ Gryffondor - 6ème année

Élève
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 20
▌Parchemins : 782
▌Points de Rp : 47
▌Initiation magique : 26/05/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] _
MessageSujet: Re: La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams]   
La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] Icon_minitimeSam 3 Nov - 23:39

Alice, toujours enfoncée dans la poitrine de Frank, essayait de nommer toutes les émotions qu’elle ressentait à l’instant. Soulagement, tendresse, émerveillement, espoir et surtout, surtout de l’amour... Enfin, elle était avec Frank. Enfin, ils étaient réunis. Enfin, après cinq douloureux mois, elle pouvait à nouveau s’abandonner aux bras d’une des personnes qu’elle aimait le plus sur Terre. Si c’était pas merveilleux, ça! Et quand l’Auror se décida à embrasser la lionne, ce fut encore mieux. Mieux que lorsqu’ils s’étaient embrassés pour la première fois. Mieux que lorsqu’ils se retrouvaient chaque soir après le couvre-feu, ici, à la Tour d’Astronomie, l’année dernière. Alice avait l’impression qu’on lui redonnait quelque chose qu’elle avait perdu. Peut-être était-ce vrai, d’ailleurs. Ce quelque chose était une partie de son coeur. En souriant à travers ses larmes, la Gryffondor le regarda à son tour au fond des yeux. Par le caleçon rose de Merlin! Mais comment cela se faisait-il qu’elle ne se soit jamais aperçue de la beauté de ces yeux noirs?

«Frank... Tu es le gars le plus idiot, le plus imbécile et le plus crétin que je connaisse. Et tu as quand même réussi à faire que je t’adore. Toutes mes félicitations. J’accepte tes excuses avec joie, Frank. Tu m’as manqué plus que tu ne pourrais jamais l’imaginer. Mais je t’en prie... Juste une chose. Fais-moi le serment que plus jamais tu ne me laisseras comme tu l’as fait. S’il te plaît. Jure le moi. Je me fiche des Mangemorts et des risques qu’il y a si un Auror aime au grand jour quelqu’un d’autre. De toute façon, dans un an et demi, moi aussi, je deviendrais Auror alors... L’année dernière aussi tu m’avais dit que tu serais là. Tu ne l’as pas été. Jure moi que tu seras là. Toujours.»

Frank était peut-être revenu mais le doute taraudait encore l’esprit de la sixième année. Qui sait ce que réservait le futur? Et si son cher petit ami décidait demain qu’il était vraiment beaucoup trop dangereux de rester avec Alice et décidait de l’abandonner à nouveau? Pour un peu, assaillie par ses doutes, la Rouge et or aurait demandé qu’il fasse le Serment Inviolable. Mais non. Trop dangereux. Par les temps qui couraient, respecter le Serment Inviolable était extrêmement difficile. Qui sait, si Londubat se faisait demain capturer par des Mangemorts et ne pouvait revenir la voir? Il mourrait automatiquement du Sortilège Inviolable. Non, définitivement, jamais elle ne lui demanderait de faire le Serment Inviolable. La Gryffondor tenait trop au jeune Auror pour cela. Toute à ses pensées, Alice ne s’aperçut pas tout de suite que la personne dont elle était si follement amoureuse lui avait posé sur les épaules sa cape.

«Eh! Mais t’es fou! Tu veux mourir ou quoi? Il fait hyper froid! Reprends ta cape! Tu vas choper la crève! Je te jure, une pneumonie en hiver tue aussi vite qu’un Avada Kedavra! Et t’auras pas Pomfresh pour te soigner! Remets tout de suite cette cape, sombre crétin!»

Furax devant l’idiotie de Frank, Alice enleva immédiatement la cape qu’il lui avait confié et la remit sur les épaules de son petit ami si idiot. Elle ferma chaque bouton et lui rabattit la capuche sur le crâne en grommelant des paroles sans suite dans lesquelles seuls les mots «Imbécile», «Crétin», «Malade» et «Plus faire ton boulot» ressortaient. La chose faite, la jolie blonde s’assit sur le muret et fouilla dans sa poche à la recherche d’une Chocogrenouille. Dans la poche matelassée, ses doigts rencontrèrent la petite surprise qu’elle avait emporté. Un petit cadeau pour Frank qu’elle avait oublié de lui donner l’année dernière. La Gryffondor hésita quelques instants à le sortir maintenant mais émergea finalement avec une Chocogrenouille qu’elle croqua en frottant ses yeux rougis par ses larmes, désormais taries. La Rouge et Or tira par la cape Frank pour qu’il vienne s’asseoir à coté d’elle et se blottit contre lui.

«Alors? C’est comment? Ta formation, je veux dire. Tu vas déjà sur le terrain alors que tu viens de commencer? Il y en a d’autres avec toi? Qui est ton formateur? Vous avez déjà exterminé des Mangemorts? Vous vous battez beaucoup? Vous utilisez surtout quoi comme sorts? Vous en avez capturé des connus? Raconte moi, Frank. C’est comment la vraie guerre?»

Alice était curieuse. Curieuse de savoir ce qu’avait fait Frank durant ces cinq mois. Curieuse de savoir comment c’était en vrai le travail d’Auror. Curieuse de connaître ce qui se passait vraiment dans le monde, elle qui n’était qu’une élève qui n’apprend les nouvelles que filtrées, au compte-goutte.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] _
MessageSujet: Re: La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams]   
La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] Icon_minitimeMar 13 Nov - 6:13

Frank sourit de toutes ses dents aux paroles d'Alice avant de redevenir sérieux au rappel de son absence. Il fit un demi-sourire ressemblant davantage à une moue, tout en regardant le sol. Pouvait-il lui faire une telle promesse. Si avant cette entrevue, il hésitait, maintenant le doute avait totalement disparu. Il l'aimait plus que tout. Et ils préféraient tous deux prendre des risques et vivre ensemble plutôt que d'être séparé l'un de l'autre. C'est d'un ton sérieux mais avec un regard espiègle que Frank regarda Alice et lui déclara :

- Alice Williams, je te promets que tant que mon amour vivra, je serais là pour toi!

Il éclata de rire et dit précipitamment avant qu'Alice ne s'énerve :

- Et cela tombe vraiment bien car je crois que nul amour ne sera plus éternel que le nôtre!

Il l'embrassa immédiatement avant qu'elle ne proteste. Son baiser était passionné. Il profitait de chaque sensation, du contact de ses douces lèvres, des caresses lentes sur ses cheveux, de son corps chaud contre le sien. Il tenta ensuite de lui passer son manteau et rit à ses protestations mais lui obéit. Elle était si séduisante quand elle grommelait ainsi. Frank sourit goguenard à l'idée de la tête des gens s'il leur répétait ce qu'il venait de penser. Décidément, l'amour était bizarre.

- Tu sais, Marlène est tout aussi compétente que Poppy quand elle trébuche pas avec les bandages!

Il rit de bon cœur de nouveau en se remémorant toutes les maladresses de Marlène. Il écouta chacune de ses questions. Ce qu'il se sentait bien là, auprès d'elle. Elle sortit d'une de ses poches une de ses éternelles Chocogrenouilles et se blottit contre lui sur le muret. Il sourit. Il adorait ses baisers au parfum chocolatée. C'était tellement caractéristique d'Alice. C'était son secret à lui. Il fouilla dans sa poche de manteau et en sortit une énorme chocogrenouille.

- Ils en vendaient en version limité à Canterbury. Je me suis dit que ça te ferait plaisir, ma beauté.

Il lui fit un clin d’œil et lui donna en même temps qu'un tendre baiser sur le front. Il entreprit ensuite de répondre à toutes ses questions. Il la serra fort contre lui et regarda dans le vide.

- C'est dur. Très. Mais bon, je me bats pour mes convictions, tu me connais. Mon formateur est très bizarre, carrément parano et me donne en permanence des conseils, qui doivent être efficace puisque je suis pas encore mort!

L'Auror rit pour dédramatiser sa phrase puis continua toujours mi-sérieux, mi-plaisantin.

- Il s'appelle Maugrey. Tout le monde le trouve un peu fou, mais je l'aime bien. Il est un rude, mais c'est parce qu'il sait que le terrain, c'est chaud. Pour l'instant, tous ses apprentis sont restés en vie, alors je croise les doigts. Il a pas mal de cicatrices. Faut dire qu'il est le plus fameux au Bureau des Aurors! Je fais pas trop mon fier, parce qu'on est tous très sérieux. L'ambiance est tendu. On essaie toujours de vérifier qu'aucun d'entre nous n'est sous l'Imperium. Parce que sinon, adieu nos missions d'infiltration, nos enquêtes et nos agents sur le terrain. Et bien que je sois jeune, je vais déjà sur le terrain. Dès qu'un incident est déclaré, on transplane rapidement, histoire d'en attraper un ou deux. Mais ils sont rapides à fuir, ces lâches. On en a attrapé 3 ou 4 depuis que je suis arrivé. C'est pas énorme. Surtout que beaucoup prétendent être sous le sortilège de l'Impérium. Certains ont un tatouage distinctif sur le bras, alors pour eux, pas possible d'échapper à Azkaban! J'utilise beaucoup de sorts de protection, quelques potions notamment le Polynectar pour infiltrer et enquêter. On lance pas mal de sorts d'attaque aussi et la Stupéfixion, évidemment. J'espère que tu as un bon prof de DCFM, parce que c'est primordial. On a une formation, mais ils prennent que les meilleurs. On est 4 cette année à être formé, mais on a pas toujours le temps de l'être... Heureusement, j'apprends vite. De toute façon, ma survie en dépend... Toi, ça va? Les autres vont bien? Tu gères niveau cours? Hum... il est tard... On devrait peut être se revoir une autre fois, non?

Il disait cela mais son coeur espérait qu'Alice refuserait. L'avoir dans ses bras, c'était juste parfait et il ne voulait pas repartir loin d'elle, bien que ce soit nécessaire au bout d'un moment...
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alice Williams

Alice Williams

Élève ♣ Gryffondor - 6ème année

Élève
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 20
▌Parchemins : 782
▌Points de Rp : 47
▌Initiation magique : 26/05/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] _
MessageSujet: Re: La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams]   
La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] Icon_minitimeSam 17 Nov - 22:59

Un lumineux sourire éclaira le visage d’Alice lorsque Frank lui fit sa promesse, et se blottit encore plus contre la poitrine de son unique amour. Elle le croyait. Une promesse, ce n’était pas à prendre à la légère, et la promesse de Frank encore moins. Du moins, c’était ce que la lionne pensait. «Nul amour ne sera plus éternel que le nôtre...» Quels mots si bien choisis. Pour la Gryffondor, c’était clair. Jamais elle n’aimerait une autre personne comme elle aimait Frank. Justement car, dans sa vision du futur, elle l’aimerait pour toujours.

«J’espère bien. J’ai tiré le gros lot à la loterie de l’amour et j’ai pas envie de le perdre.»

Mais avant qu’elle finisse sa phrase, Frank embrassa passionnément la sixième année. Celle-ci ne put que répondre au baiser de l’homme de sa vie. Cela faisait si longtemps que les deux amoureux ne s’étaient pas embrassés (bon, d’accord, il y a moins de dix minutes, ils s’étaient embrassés mais quand même). Alice retrouvait avec émotion toutes ces sensations perdues, oubliées. Le contact des douces et chaudes lèvres de Frank sur les siennes, la main de celui-ci qui passait dans ses cheveux, le parfum indéfinissable et si particulier de l’objet de toutes ses pensées... Toutes ces choses qu’elle avait rêvé durant tant de temps, durant cinq mois, inaccessibles. Et en une soirée, tout lui était revenu. Le destin s’était enfin décidé à l’aider, alors? C’est sur ces pensées que, en réponse aux grommellements de la Gryffondor sur le fait qu’il allait tomber malade en ne mettant pas son manteau, Frank lui parla de Marlène McKinnon. Une pointe de jalousie la transperça, comme à chaque fois que la lionne pensait à la «meilleure amie» de son petit copain. Dans les nombreuses hypothèses que la jolie blonde avait élaboré au sujet de la disparition de l’amour de sa vie durant cinq mois, celle qu’il l’avait tout simplement quitté pour celle qu’il disait sa «meilleure amie» était une de celles qu’elle trouvait les plus plausibles. On comprendre donc un peu pourquoi à chaque fois qu’on prononçait le nom de Marlène McKinnon, le visage de la jeune fille s’assombrissait et qu’elle ne prononçait plus un mot. Et exactement à toutes ces fois, le visage d’Alice se ferma et ce fut d’un ton neutre où une pointe de ressentiment se faisait néanmoins entendre qu’elle répondit à Frank.

«Ah. Marlène, ta meilleure amie, c’est ça? Celle qui était tout le temps avec toi à Poudlard?»

Néanmoins, lorsque Frank sortit de sa poche une énorme Chocogrenouille, le visage de la jeune fille s’éclaira d’un lumineux sourire. Alice approcha la grenouille en chocolat de son visage et respira avec délice l’odeur alléchante du chocolat, puis leva un regard reconnaissant vers l’Auror.

«Merci! C’est génial! Je vais devoir me retenir pour ne pas la dévorer sur place! J’ai une surprise pour toi, moi aussi. Attends une seconde.»

La sixième année, tenant d’une main la Chocogrenouille et de l’autre fouillant sa poche, finit par extraire une sorte de petite toupie en verre, qu’elle tendit à Frank.

«Tiens. C’est un Scrutoscope de poche. Quand tu seras en mission, il sifflera quasiment tout le temps sans doute, mais je tiens quand même à te l’offrir. Au cas où...»

Alice se blottit encore plus contre la poitrine de Frank en ramenant ses genoux sous son menton, assise sur le muret, et l’écouta parler de sa formation d’Auror, sans un mot.

«C’est déjà bien quatre Mangemorts attrapés. Vous vous débrouillez bien, à ce que je vois. Pour rester en vie. En tout cas, tu y as intérêt. Si tu meures, je te jures que je te tue. Au fait, tu sais quelque chose à propos des attentats contre les Serdaigles? Il y en a qui deviennent vraiment insupportables à devoir être tout le temps surveillés. Les Préfets sont surchargés de travail et ça devient à la limite du supportable de devoir tout le temps avoir un adulte sur le dos dès qu’on est en équipe avec un d’eux. L’autre jour, par exemple, j’étais en équipe avec une Serdaigle pour une animation de la prof de DCFM - un labyrinthe avec plein d’épreuves dedans. Et bien tout du long des épreuves, on eu une prof sur le dos. J’espère que ce sera vite fini toute cette affaire. Pour répondre à tes questions, oui, ma prof de DCFM est compétente. Pour l’instant, cela ne fait que deux fois seulement qu’on a eu cours avec elle. Les Maraudeurs se sont débrouillés pour faire dégager l’autre prof dès la première semaine de cours et le temps que Dumbledore en trouve une autre, on était déjà en Novembre. Mas c’est sympa. On a appris à faire des Patronus corporels! Les autres vont bien aussi. Si ce n’est que Potter est encore soupçonné de l’attentat de McDougall par la vieille chouette que le Ministère a envoyé ici pour espionner les moindres faits et gestes de tout le monde. On ne sait toujours rien des cinq nouveaux dont tu as peut-être entendu parler. La prof de Botanique est toujours aussi folle que l’année dernière, les Serpentards sont toujours aussi langues de vipères, la Page à Potins est toujours aussi tordante à lire, Lily est toujours aussi opposée à Potter, même s’il y a un truc qui est en train de passer entre eux, McGonagall est toujours aussi sévère, mais j’ai un problème d’une autre teneur. Il y a un voleur de Chocogrenouilles au château! Toutes mes réserves ont disparu d’un seul coup l’autre jour. Je ne subsiste que grâce aux réserves des autres filles du dortoir. Et je n’ai toujours pas trouvé le coupable.»

Bien sur, l’affaire Chocogrenouilles n’était pas aussi grave que le Mage Noir qui prenait peu à peu de la puissance et dont les troupes grossissaient chaque jour. Mais il fallait bien se préoccuper d’autres choses si l’on ne voulait pas sombrer dans la déprime à chaque fois qu’on pensait à ce gros problème qu’était le Seigneur des Ténèbres. Et puis, le manque de chocolat d’Alice était aussi un problème à ne pas prendre à la légère. Mais alors qu’à nouveau, la jeune fille réfléchissait aux possibles personnes qui pouvaient être susceptibles d’être le voleur, Frank déclara qu’il était tard et qu’ils feraient peut-être bien de se séparer pour se revoir une autre fois. Scandalisée, Alice se leva d’un bond et protesta vigoureusement.

«Quoi?! Je refuse catégoriquement! On vient à peine de se retrouver et tu veux déjà partir? Tu es sérieux, là? Il ne doit même pas s’être passé plus de dix minutes!»
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] _
MessageSujet: Re: La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams]   
La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] Icon_minitimeSam 24 Nov - 13:49

Frank sourit goguenard à Alice lorsqu'une pointe de jalousie se fit sentir dans sa voix à l'évocation de Marlène. Décidément, elle ne comprenait pas. Mais Frank ne lui en voulait pas. Il ne savait pas bien comment il réagirait s'il la voyait aussi proche d'un autre garçon, même en tout bien tout honneur comme c'était le cas pour lui et Marlène. Il serra instinctivement les poings sans le vouloir à cette pensée d'Alice riant à la blague d'un autre...

"Oui, Marlène! Je me demande quand elle va réussir à trouver l'amour celle-ci! Elle est tellement tête en l'air et à fond dans l'Ordre et son job... Le seul moyen pour elle d'avoir un rencard, c'est de blesser quelqu'un dans la rue et qu'il vienne à Sainte-Mangouste..."


Frank partit dans un fou rire à l'évocation. Il espérait qu'Alice verrait qu'il n'avait aucune intention sentimentale envers celle qu'il considérait comme sa "sœur". Même si au fond de lui, il était flattée de sa jalousie! Après tout, dans de bonnes proportions, cela signifiait qu'elle l'aimait. Et qu'elle tolérerait pas qu'on le touche! Frank s'en amusait de cette légère jalousie et Marlène ne s'en formalisait pas. Il n'y avait donc aucun mal à moins qu'Alice ait vraiment des doutes sur lui mais dans ce cas, il n'apprécierait pas ce manque de confiance. Cela lui ferait bien mal que lui, Frank le Poufsouffle, soit suspectée par la femme qu'il aime le plus au monde d'une possibilité de la trahir.

Il la regarda enthousiasmée par le morceau énorme de chocolat qu'il venait de lui ramener. Alice et ses Chocogrenouilles.. Frank se dit amusé qu'il se pourrait qu'elle les préfère à lui. Il la vit fouiller dans sa poche pour lui offrir aussi un présent. Décidément, une fille pleine de surprise! Elle le menace de le tuer dans un parchemin et en fait, elle avait préparé un cadeau pour lui. Frank lui sourit. Il prit l'objet avec plaisir entre ses doigts.


"Tiens, c'est bizarre qu'il siffle pas! Il y avait une jolie blonde qui mençait de me tuer ce soir!"


Il éclata de rire et rajouta précipitamment en se penchant pour l'embrasser :

"Merci! J'aime les cadeaux personnalisés! Surtout quand ils sont utiles! En mission, cela pourrait me faire découvrir, mais quand je dors chez moi ou dans une planque, cela me sera très précieux. Maugrey n'arrêtait pas de me dire d'acheter plein d'objets de ce type! C'est cool! Tu es vraiment la petite amie idéale!"

Frank écouta attentivement, souvent souriant tendrement devant le monologue qui passait du coq à l'âne de sa petite amie, parfois redevenant sérieux et soucieux, réfléchissant à ce qu'elle lui annonçait. Il finit par rire à son objection finale. Comme il s'y attendait, elle était prête à l'étrangler s'il s'en allait maintenant. Parfait. Cela lui convenait de continuer à sentir son parfum et l'écouter. Tout était comme à son habitude entre eux d'eux. Un mélange de passion, d'amour tendre, de rires et de discussions sérieuses. Ils semblaient ne jamais y avoir de silence entre eux, sauf ceux, apaisants, qu'ils passaient l'un contre l'autre.

"Ne t'inquiètes pas, je te disais cela pour te taquiner, ma belle. S'il y a bien une chose que je n'ai pas envie de faire ce soir, c'est de partir loin de toi."


Il la prit dans ses bras en la serrant fort.

"Oui, le truc des Serdaigles nous inquiètent pas mal au bureau. On cherche des pistes, mais tout est un peu embrouillé. On patine. On arrive pas à aller loin et cela agace pas mal de collègues, surtout que certains ont des enfants à Serdaigles. Je suis ravi que tu es une bonne prof de DCFM. C'est vraiment le principal par les temps qui courent parce que j'ai l'impression que ce conflit n'est pas prêt de finir. IL gagne de plus en plus de fidèles même au sein du Ministère. Et puis cette menace sur les Serdaigles. IL ne les revendiquent pas alors qu'il y prend part. On arrive pas bien à savoir qui est l'ennemi. J'aime pas à savoir que le Ministère vient fourrer son nez dans Poudlard. J'ai beau être fidèle au Ministère, il n'y a pas que des enfants de chœur là-bas. Tu connais le nom de la personne du Ministère qui est venu? Sinon, cela craint pour James qu'il soit impliqué. Et j'aime pas trop qu'il y ait en plus de nombreux nouveaux dans l'école. Tout cela cache quelque chose. Il y a un truc qui se trame. Mais quoi....? Je vois aussi avec plaisir qu'il y a des choses qui ne changent pas, c'est bien. Faudra que tu m'en dises plus sur Lily et Potter. Quand aux voleurs de Chocogrenouilles, faut que tu le trouves! Au Bureau, l'investigation, la recherche, les enquêtes, c'est primordial! C'est une grosse parti du métier! Et puis, bon, c'est intolérable. Je t'enverrais une bonne cargaison, mais veille à changer de cachettes! Je ne veux pas que mon Alice adorée soit en manque de sa friandise préférée!"

Il rit de nouveau. Et l'embrassa avant qu'elle proteste.


"J'espère que tu continueras à m'envoyer des courriers réguliers. C'était vraiment ce qui me permet de garder le sourire, de continuer à me battre, pour t'offrir une vie meilleure! Mais bosse tout de même sur la DCFM. Il paraît que la nouvelle prof vient du Ministère. Je ne sais pas si c'est une bonne chose ou pas. Méfie toi de tout le monde, sauf de Lily, James, Sirius, Remus et Peter. Tu peux avoir confiance en eux... Les autres... Oh! Regardez moi! Je vais finir comme Maugrey le Timbré!"

Frank fit une mine faussement dépitée...


"Tu devrais rentrer, ma douce. Tu connais Rusard. Il finit toujours par nous retrouver! Je me souviens encore quand j'étais en 7ème année et qu'il nous avait attrapé vers la Tour des Gryffondors! Tout aurait été plus simple si on avait été dans la même maison! Je t'aime Alice! Maintenant, file avant que je ne te kidnappe!"


Dernière édition par Frank Londubat le Mer 2 Jan - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alice Williams

Alice Williams

Élève ♣ Gryffondor - 6ème année

Élève
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 20
▌Parchemins : 782
▌Points de Rp : 47
▌Initiation magique : 26/05/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] _
MessageSujet: Re: La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams]   
La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] Icon_minitimeSam 8 Déc - 2:14

Alice sentit le carcan de jalousie qui lui enserrait le coeur se desserrer un peu. Les paroles de Frank lui montraient qu’elle faisait totalement fausse route en se montrant ainsi jalouse de celle qu’elle appelait intérieurement sa rivale. Mais pourtant, la jeune fille n’arrivait pas à se séparer de la certitude que son petit copain avait correspondu avec McKinnon - et l’avait rencontrée - durant les cinq mois où il avait semblé l’abandonner. Ses suppositions étaient d’ailleurs probablement bien fondées. Après tout, celui qui occupait toutes ses pensées lui avait bien dit qu’il était le meilleur ami de McKinnon. Raaah! Saletés de zones d’ombres, de méfiance et de jalousie qui lui plombaient le coeur! Alice, pour essayer de cacher ses yeux où la colère et la jalousie brillaient, enfonça encore un peu plus son visage sur la poitrine rassurante de Frank. Et c’est d’une voix légèrement étouffée qu’elle répondit à la personne que tout son être adorait.

«Ne parlons plus d’elle, je te prie. Nous avons tellement de choses à nous dire autre qu’au sujet de McKinnon...»

Alice respira profondément et se décolla de la poitrine du sieur Londubat, en laissant toujours ses mains froides dans celles, chaudes et accueillantes de Frank. Elle lui sourit et caressa du pouce le dos de la main de celui qu’elle aimait, le sentant serrer les poings, crispation due à une pensée intérieure dont elle ne connaissait pas la teneur. Etait-il lui aussi en prise avec une jalousie débordante?

La jeune fille rougit violemment lorsque Frank lui rappela qu’elle menaçait de l’assassiner et avait finalement fini par lui offrir un cadeau. Mais c’était vrai, en plus! Alice ne se rappelait même pas la raison qui l’avait poussée à s’emparer du cadeau qu’elle avait projeté d’offrir à son petit ami il y a déjà cinq mois juste avant de rejoindre la Tour d’Astronomie. Le fait que Frank l’avait laissée tomber juste à ce moment-là l’avait empêché de lui confier son cadeau. Avec une mine faussement boudeuse, les joues encore toutes rouges, Alice répondit à celui qu’elle adorait.


«J’avais prévu de te le donner la première fois où nous nous serions revus après ton entrée chez les Aurors. Et vu que c’est aujourd’hui la première fois qu’on se revoit depuis, et ben... T’as ton cadeau qu’aujourd’hui. C’est ta faute aussi si tu ne l’as pas eu avant! T’as pas intérêt à te plaindre! Mais c’est vrai que j’avais vraiment envie de te tuer...» Elle s’arrêta un instant, puis reprit beaucoup plus bas, quasiment inaudiblement. «Mais c’est vrai que j’avais vraiment envie de te tuer... Me laisser sans nouvelles pendant cinq mois... Pfff...»

Le regard sombre, pendant quelques instants, Alice se perdit dans ses pensées noires. Mais le baiser que Frank déposa sur ses lèvres en la remerciant de son cadeau la fit revenir à la réalité, et quelle réalité! Un rêve n’aurait pu être mieux! Serrée contre son petit copain, entendant celui-ci lui dire qu’on ne pouvait rêver mieux comme petite copine, ce moment dépassait toutes les espérances de la Gryffondor.

«J’espère bien que ce n’étais que pour me taquiner! Si tu voulais vraiment que j’y aille maintenant, je te jure que je reviens immédiatement sur ma décision de ne pas te tuer!»

Discussions sérieuses... Embrassades... Corps serrés l’un contre l’autre... Rires... Amour. Si seulement ce moment avait pu continuer toute la vie des deux tourtereaux! Non, ils avaient beaucoup trop de choses à vivre ensemble pour rester infiniment comme cela tout de même! Bon, disons... Si seulement ce moment pouvait durer toute la nuit! Ce n’était pas possible, malheureusement. Alice enserra de ses bras le torse de Frank, tout comme lui le faisait. La tête posée contre la poitrine de son petit ami, elle l’écouta répondre à ses questions.

«Vous serez là au bal de Noël pour les protéger, c’est ça? Pauvres Serdaigles, tout de même... Ils n’ont pas mérité tous les trucs qu’il leur arrive. En plus, on dirait que les restrictions sont faites plus pour les... Contrôler que pour les protéger. Ils sont plus en prison qu’autre chose. Enfin à ce que j’en sais, c’est pour la sécurité du plus grand nombre mais bon... En vrai, s’il y avait une ou deux personne de cette maison que je connais disparaissaient, cela ne me gênerait pas du tout. Ce serait même un grand soulagement. Quand tu étais encore à Poudlard, tu as entendu parler de Crystal Odrinth? une vraie peste qui mériterait d’être à Serpentard. La prof de DCFM vient du Ministère aussi, par contre. Je sais pas pour toi mais j’ai l’impression que celui-ci cherche de plus en plus à contrôler Poudlard. D’abord les décrets, ensuite la prof de DCFM et le crapaud du Ministère... C’est louche, moi je dis. Pour répondre à ta question sur la fouineuse du Ministère, ça doit être un truc comme Ombrache ou Aubrage, enfin un truc dans le genre... A propos de Tu-Sais-Qui, tu ne crois pas qu’il serait peut-être déjà infiltré dans le château pour avoir pu agresser McDougall? Avec tous les Serpentards qui trempent dans la magie noire jusqu’au cou, je n’en serais pas étonnée. Les nouveaux, je crois qu’on peut avoir confiance en au moins deux d’entre eux. James ne serait jamais sorti avec une fille en qui il n’a pas confiance et je pense que son frère, qui est à Gryffondor aussi, est aussi exempt de soupçons. Lily et James se rapprochent de plus en plus sinon, pour répondre à ta question. Je crois qu’ils vont aller au bal de Noël ensemble. Puis Lily s’éloigne aussi de plus en plus de Rogue. Et c’est tant mieux, crois-moi. Un moment, je l’ai soupçonné d’être mon voleur de Chocogrenouilles. Mais c’est pas possible. A la dernière sortie à Pré-au-Lard, il y a un centaure qui m’a prédit que c’était un elfe qui m’avait piqué mes réserves. Sauf que les elfes doivent obéir à de gens. Et Rogue n’est surement pas assez riche pour avoir un elfe de maison. Du coup, le voleur doit être quelqu’un d’assez riche ou d’une vieille famille de Sang-Purs pour posséder un elfe, il doit être à Poudlard, donc un élève ou un prof vachement gourmand, et il doit savoir où était située la chambre forte avant que je ne la change d’endroit. Donc, un de mes proches ou McGonagall. J’ai déjà fait une liste, faut que j’interroge chacun des suspects maintenant. Mais je vais le trouver!»

Alice se relut de tête sa liste de suspects et réfléchit à nouveau aux probabilités que chacun soit le coupable. Quasiment tous des Gryffondors. Punaise... Le problème semblait insoluble. La jeune fille répondit au baiser de Frank mais elle était un peu absente, là, perdue dans son enquête mentale. Mais elle répondit tout de même à l’affirmation de son petit ami au sujet de ses lettres avec un sourire.

«C’est promis juré! Mais j’espère bien avoir des réponses, cette fois! Moi aussi, ça m’aide! Je suis sure que mes notes vont monter en flèche maintenant que je sais que tu es vivant! Mais fais gaffe à l’influence de Maugrey, tout de même! Je veux pas d’un timbré comme petit copain!»

Alice rit un peu et embrassa à nouveau Frank. Et c’est là qu’il lui dit qu’il fallait peut-être mieux vraiment y aller maintenant. Elle leva vers l’homme de sa vie un regard de chien v-battu et l’implora du regard.

«Vraiment obligée? J’ai pas envie de te quitter maintenant, tu sais. Moi aussi, je t’aime, Frank. Quelle plaie, le concierge... ... Bon... D’accord pour y aller mais je veux un p’tit bisou avant!»

Ou plutôt un gros gros bisou. Hissée sur la pointe des pieds, Alice embrassa longuement l’homme qu’elle aimait plus que tout, en le serrant contre elle de toute la force de ses bras. Elle ne pouvait prédire la prochaine fois qu’ils se reverraient. Et s’ils ne se revoyaient pas? Ils ne pouvaient se quitter sans s’embrasser comme s’ils ne se reverraient jamais, non? La lionne dut quasiment se forcer à quitter les bras de Frank après plusieurs minutes passées comme cela, l’un contre l’autre.

«On se revoie au bal, en tout cas. Je t’aime, Frank.»

Et sur cette affirmation, la Gryffondor quitta la Tour d’Astronomie. si elle ne s’en allait pas immédiatement, elle ne le pourrait pas avant la fin de la nuit. Et ça, ça signifie cernes de six pieds de long sous les yeux et dodo sur son pupitre en cours. Or, pas question de dormir en cours de DCFM, le premier qu’elle aurait le lendemain. Elle devait suivre attentivement les cours de DCFM, après tout. N’est-ce pas, Frank?
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] _
MessageSujet: Re: La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams]   
La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] Icon_minitimeLun 28 Jan - 14:01

Frank écouta le long monologue d'Alice. Qu'il était bon de l'écouter! Il ne s'ennuyait jamais avec elle. Elle était peut-être bavarde, mais cela lui convenait totalement. Il se demandait comment faisait les couples qui n'avaient rien à se dire. Au moins, avec Alice, c'était à la fois physique, intellectuelle et totalement passionnée. Ils avaient envie du même avenir, de se battre pour les mêmes choses. Il aimait leur joie de vivre à tout deux, cette façon de croquer la vie à pleine dents (et les Chocogrenouilles, évidemment!). Dans le silence ou sous une avalanche de paroles, leur vie s'équilibrait parfaitement, suivait le même chemin radieux. Et puis, il faut dire que là, ils avaient tant de choses à se dire! Frank tiqua un peu sur deux ou trois choses, sourit à d'autres, était intrigué pour d'autres. Le flot de phrases de sa belle lui donnait le temps de réfléchir, ce qui lui convenait. Autant, dans l'action, il fonçait presque sans réfléchir, autant en ce qui concerne les moments de réflexion, il tournait et retournait tous les éléments avant de parler. Il profita d'une accalmie pour placer les quelques réflexions qui lui étaient venus.

"Ombrage, non? Je la connais. Une femme habillée de rose souvent, l'air austère ou fausse... Elle lèche très bien les bottes, c'est une bosseuse, assez fine, mais pas particulièrement agréable. Elle travaille pour le Ministre. Je ne me rappelais même plus qu'elle avait été envoyée ici pour enquêter! Méfie toi d'elle. Les gens au Bureau s'en méfie, elle est un peu étrange... Par contre, votre prof de DCFM, je ne la connais pas. En même temps, normal, tu vas me dire, vu qu'elle bossait au Département des Mystères! Tu es au courant du bal? Augustus a été rapide pour se promouvoir. C'est une vraie guerre qui se livre entre les candidats au Ministère. J'ai pas de préférence pour le moment. Je me fie plus à Wildwind vu qu'elle est de chez nous, ou à David, parce qu'il est doué le bougre pour faire parler les Mangemorts et autres saletés de Mages Noirs. Mais je doute qu'aucun n'améliore la situation. Bradley fait comme il peut, mais il se murmure qu'il a de mauvais conseillers."

Il l'embrassa tendrement. C'était si bon. Ils étaient faits pour être ensemble. Il souhaitait que ses amis vivent la même chose. Et apparemment, Potter le voulait avec la tigresse rousse de Gryffondor! Le fou! Cela le faisait bien rire. Ils se tiraient dans les pattes l'un l'autre, à se chercher, à se tourner autour, à se rejeter. Ce serait pas étonnant qu'ils soient tous deux attirés l'un par l'autre depuis longtemps.

"James et Lily, alors? Cela ferait bien plaisir à James... S'il ne meurt pas étranglé des propres mains de sa rouquine. Oh! Oh! Ne me tape pas! Je plaisante, tu le sais. Je sais que Lily est ta meilleure amie! Et c'est une chic fille! Je l'aime bien! Passionnée! Intelligente! Battante! Toujours à prendre la défense des plus faib... Ooooh! Arrête! Je dis du mal, tu me frappes! Je dis du bien, tu me frappes, de nouveau! Je fais quoi?"


Frank rit de bon cœur. Une amie loyale mais jalouse, cette adorable Williams. Il aimait qu'elle veuille toute son affection. Bien que cela lui posait problème en ce qui concernait Marlène. Il ne pouvait choisir entre les deux. Le pire, c'est que si Marlène se rendait trop compte de la jalousie d'Alice, elle était capable de se sacrifier pour éviter de ruiner la relation de son meilleur ami. Et cela, Frank ne le permettrait pas. Il ne voulait perdre aucune des deux. Elles étaient toutes deux importantes dans sa vie. Il fallait qu'il en discute avec Marlène de tout ça. Il était peu habitué à tout ce déferlement de passion autour de sa personne. Elle saurait lui indiquer quoi faire.

"Servilus n'accroche plus les basques d'Evans, alors? Tant mieux pour elle. Ce type n'allait pas dans le droit chemin et elle avait beau chercher à le sauver, je crois que c'était peine perdue. Cela ne m'étonnerait pas que je finisse par le pourchasser avec toi d'ici quelques années... Mais je suis d'accord avec ta conclusion. A mon avis, ce n'est pas lui pour tes Chocogrenouilles... Tu devrais demander à un elfe de maison de surveiller ton stock... Ou crée une protection qui tâche la personne qui les vole, quitte à sacrifier une partie de ton trésor... N'hésites pas à me tenir au courant des trucs qui se passe au château! Je compte sur toi, ma Belle!"

Il l'embrassa encore et encore, sentant son corps encore un peu tiède malgré le froid à cette hauteur. Encore un "Je t'aime" murmuré doucement à son oreille. Puis il la quitta à regret. Pour mieux la retrouver plus tard! Enfin... s'il ne se faisait pas tuer avant.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Contenu sponsorisé







La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] _
MessageSujet: Re: La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams]   
La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La plus belle Rose comporte tout de même des épines... [PV Alice Williams]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» La politique du « tout va mal »...
» Tout le monde s'en fout...
» Ils auront réussi à mater, à endiguer tout élan d'insurrection en Haïti.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Les autres pièces :: Tour d'Astronomie-