AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé]

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
David Gustavson

David Gustavson


Ordre du Phénix
Se bat pour la paix et la justice


▌Age : 24
▌Parchemins : 230
▌Points de Rp : 51
▌Initiation magique : 20/04/2013


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé] _
MessageSujet: Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé]   
Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé] Icon_minitimeJeu 25 Avr - 5:14

J'avais finalement laissé Lance dans ses appartements, nous avions discuté une bonne partie de l'après-midi de tout et de rien, même de poêle. Bien que chamboulé par Bristol, il s'était montré aimable. Et sa compagnie était vraiment agréable, je comprenais pourquoi Pandora l'aimait. Il était quelqu'un avec lequel on était obligé de s'entendre, il était vraiment sympathique, drôle et intéressant. Si je n'avais pas été sûr de mon hétérosexualité j'aurais pensé être entrain de tomber amoureux, c'était sans doute l'effet Poufsouffle, tout le monde aimait les jaunes et noirs même si ces derniers avait souffert. La jeune Lukeither dont j'avais entendu parler, le jeune Bretian, tout cela ajouté a la disparition de la jeune Serdaigle...

Je souriais à moi même, repensant à notre discussion avec le professeur d'étude des Moldus en traversant les couloirs pour rejoindre le bureau d'Albus. Oak devait s'impatienter, attendant surement que je le laisse sortir car j'avais récemment condamné sa trappe de sortie vers l'extérieur, les temps étaient bien trop sombre pour que je prenne le risque de laisser une brèche dans ma demeure. Qui plus est comme mon réseau de cheminé était relié à celui du directeur de Poudlard il ne valait mieux pas que des mangemorts ou d'autres personnes de cette espèce puisse l'emprunter.

Je marchais donc, chantonnant pour moi même une vieille chanson aux accents gutturaux que j'avais appris il y a quelques années lors d'un de mes voyages. Perdu dans mes pensées, ayant laissé tomber ma vigilance je ne vis pas arriver sur moi comme une furie un éclair brun et bouclé. Le choc me coupa quelque peu la respiration mais je tint bon, retenant le gamin pour ne pas qu'il tombe et se blesse. Il devait vraiment être pressé pour ne pas m'avoir vu. Je le repoussais doucement pour pourvoir voir à quoi il ressemblait. Je devais avoir à nouveau arrêté de respirer. Son visage me disait quelque chose, un souvenir de jeunesse, des vacances chez ma mère après un retour de stage de formation pour devenir Langue de Plomb et juste avant le début d'un autre, une jeune femme. Des souvenirs, part de ma vie mêlés à une autre, dans laquelle je me vois avec une femme des enfants, ma mère en bonne grand-mère, un travail l au Ministère. Ni voyage à l'autre bout du Monde, pas de missions dangereuses pour l'Ordre, juste le sentiment d'être enfin complet.Mais l'impression et les images disparurent bien vite. Je chassais mon regard froid et lui adressa un sourire pour éviter de le terrifier. Le gamin ne devait avoir que quatorze ans, ce n'était pas là peine de lui donner la peur de sa vie.

        " La prochaine fois, regarde où tu vas, t'as de la chance que je ne sois pas Hagrid, sinon tu aurais finis par terre, avec quelque chose de cassé. Mais où courrais-tu donc comme ça ? Je ne crois pas que cela soit l'heure de dîner. A moins que tu ne sois entrain de fuir le concierge..."

Je lui adressais un clin d’œil plein de malice, moi aussi j'avais joué des tours aux différents concierge de Poudlard avec mes amis, mais toujours dans les règles de l'art des farces et autres blagues. Jamais nous n'avions mis quelqu'un en danger. Mais si jamais il fuyait Rusard je pourrais toujours lui servir de couverture, prétextant que j'avais eu un besoin imminent d'un objet quelconque et qu'il était avec moi depuis le début. Après tout le membre du personnel de Poudlard ne remettrait pas devant un membre de l'Ordre la parole du môme en doute. Je vérifiais si le chat de ce dernier n'apparaissait pas au détour d'un couloir, attendant une réponse de la part de la boule de nerf qui m'avait heurter en haussant un sourcil. Je n'allais tout de même pas utiliser la legillimancie avec un élève de Poudlard, surtout si il ne représentait pas un véritable danger. Je regardais le garçon, apercevais le rouge et or de mon ancienne maison, si le gamin s'était mis dans le pétrin il avait été mis dans la bonne maison. Je lui souris à nouveau, espérant ne pas le faire fuir si vite, après tout, j'avais du temps à perdre et discuter avec Lance pendant des heures ne m'avait pas ôté l'envie de parler. Et puis je tenais à savoir comment cela se passait dans mon ancienne maison, voir si les choses avaient évoluées dans le caractères des élèves de Godric même si j'en doutais fortement


Dernière édition par David Gustavson le Lun 13 Mai - 6:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé] _
MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé]   
Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé] Icon_minitimeVen 26 Avr - 22:12


Mardi 8 février 1977

Au détour d'un couloir
David Gustavson & Sunny Chaplin



Il filait à travers les couloirs, sans se retourner. A toutes jambes, Sunny courait. Il devait à tout pris être vu à l'autre bout du château le plus vite possible! Il empruntait tous les couloir déserts pour attirer le moins possible l'attention sur lui.

Il lui sembla entendre un bruit suspect et sans ralentir sa course, Sunny tourna la tête pour voir seulement un couloir vide. Exactement comme quand il venait de le traverser, c'est-à-dire quelques secondes auparavant. Ses oreilles lui jouaient donc des tours? Ou alors le fait de se repasser Dancing Queen en boucle depuis le matin ne lui réussissait pas. Tout à son dilemme intérieur, il ne faisait plus du tout attention à ce qu'il se passait devant lui. Grand mal lui en pris!

Soudainement une ombre se dressa devant lui. Paniqué, il tenta de s'arrêter. Ses Converses eurent beau crocher sur le sol en pierre, ça n'empêcha nullement la collision d'arriver. Sunny arriva de plein fouet dans l'inconnu. Il ne tomba pas grâce aux réflexes de ce derniers qui le retint.

Le souffle court, Sunny reprit ses esprits. Il dévisagea la personne qui se tenait devant lui. L'homme qu'il venait de percuter devait avoir dans les 30 ans, ou guère beaucoup plus. Il avait une stature imposante, certainement la raison pour laquelle il n'était pas tombé sous le choc. Ses yeux, bleus, semblèrent un instant se perdre dans le lointain. Rapidement cependant, ils redevinrent froids.

Le jeune Gryffondor se demanda s'il devait craindre pour son matricule. Il n'arrivait pas à dire si cet homme était un ami ou un ennemi. Le professeur Dumblodore n'autoriserait certainement pas un sorcier malintentionné à se promener seul dans l'école. Le fait que le directeur soit quasi-omniscient en ces murs rassura un peu le jeune garçon. Le sourire de l'homme finit de le rassurer sur son sort à venir.

Sunny accepta volontiers le petit sermon que l'inconnu. Ce manque de vigilance aurait pu causer des dégâts. Pour lui, mais aussi pour le vis-à-vis, s'il s'était agit d'un jeune élève. Le Gryffondor hésita un instant à mentir à l'inconnu, mais, sans pouvoir dire pourquoi, il sentait qu'il pouvait lui faire confiance.

«Une sombre histoire de bombabouzes et de peinture rose» répondit-il en souriant. «Comme ça implique le dortoir et la salle commune des Serpentards, j'ai pensé qu'il serait judicieux de m'éloigner le plus possible des cachots...»

Sunny aurait bien pris un air penaud, mais il était tellement fier de son tour qu'il avait déjà la plus grande peine à retenir un immense sourire.

La lueur qui était passée dans les yeux de l'homme quand il avait parlé de fuir le concierge n'avait pas trompé Sunny. C'était de l'amusement! Cet inconnu n'était définitivement as membre du corps professoral et il avait certainement dû connaître des activités illicites lors de sa carrière d'élève.

Sunny décida qu'il serait définitivement plus poli de s'excuser et de se présenter. Pas qu'il ait été éduqué, mais il lui semblait important de donner à cette homme une bonne impression de sa personne.

«Je suis vraiment désolé de vous être rentré dedans... Je vous demande de bien vouloir m'excuser...»

Cette fois son air penaud était tout à fait authentique.

«Je m'appelle Sunny Chaplin. Gryffondor de troisième année, Monsieur!»

Il ne pouvait s'empêcher d'annoncer sa maison avec fierté. Après tout, les lions était les plus courageux, les plus hardis et les plus forts, il était donc normal d'être fier de leur appartenir. Dans sa description de début d'année, le choixpeau pourrait aussi rajouté les plus blagueurs, les plus malicieux et les plus retors. Mais les professeurs auraient moyennement apprécié. Ils avaient déjà à subir les Maraudeurs au quotidien ainsi que les quelques élèves plus jeunes qui marchaient dans leurs traces pour qu'il soit nécessaire de reconnaître ces traits de caractère por le moins turbulents.

Sunny s'interrogeait. Comment s'appelait cet inconnu? Dans quelle maison cet homme avait-il fait ses études? Il ne faisait aucun doute qu'il était venu à Poudlard. Il avait un accent typiquement britannique donc il avait du étudier ici. Mais surtout, que faisait-il dans le château? Dumbledore recevait beaucoup de monde, ces derniers temps. Il se murmurait dans les couloirs qu'il organisait quelque chose pour contrer Voldemort et ses mangemorts. Certains élèves semblaient bien renseignés. Sunny ne faisait qu'écouter les rumeurs...

Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
David Gustavson

David Gustavson


Ordre du Phénix
Se bat pour la paix et la justice


▌Age : 24
▌Parchemins : 230
▌Points de Rp : 51
▌Initiation magique : 20/04/2013


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé] _
MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé]   
Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé] Icon_minitimeSam 27 Avr - 7:16

Je ris lorsque je compris qu’il fuyait bien à cause d’une farce qu’il avait fait. Il me rappelait moi à son âge et repeindre les murs de la salle commune des Serpentards n’était pas une première. Nous nous étions attaqué à toutes les maisons, les aigles avaient vu leur salle commune emplie de plumes et les Jaunes et Noirs de pelouses. Des farces drôles mais j’avais difficiles à faire disparaître. Je crois même que le petit bomba le torse lorsqu’il me raconta ce qu’il avait fait. C’était bien un Lion, fier de son coup et sans doute un peu entrain de voir ses chevilles se gonfler. Cela me fit sourire d’autant plus.

« Oui je crois que les Verts et Argents risquent d’être de fort méchante humeur, en espérant tout de même que vous n’ayez fait de mal à personne. »

Le gamin pris son air le plus désolé dont il était capable pour s’excuser de l’être rentré dedans. Je ris. Il ne l’avait pas fait exprès et je ne pouvais que pardonnez ce genre d’attitudes, surtout si il n’avait rien fait de mal. En ces temps troublés il valait mieux essayer de s’amuser un peu. Même si avec l’âge j’avais pris pas mal de recul face à toutes bêtises et que je regrattais parfois certaines d’entre elle je ne pouvais blâmer le petit. Qui plus est je n’étais pas un membre du personnel et je ne comptais pas le livrer poings et mains liés à Rusard. Il s’excusa puis se présenta. Lorsqu’il dit son nom la même impression que lorsque j’avais vu son visage déferla en moi. Mais je repris ms esprits bien plus vite que la fois précédente. Je souris à nouveau devant la fierté qu’il exprimait à être un élève de Gryffondor.

« Ce n’est rien, vous êtes entièrement pardonner, faite juste attention où vous aller. Mais ravi de vous rencontrer cher Monsieur Chaplin. Sunny car vous êtes rayonnant c’est cela ? » Ajoutais-je en riant.

Si je n’avais pas vu les lueurs d’interrogations passer dans les yeux du jeune troisième année j’aurais repris ma route. Mais j’avais fait preuve de si peu de tact en cette journée qu’il était temps que je me remette à devenir un tant soi peu sociable.


« Je m’appelle David Gustavson, ancien Lion moi aussi. »

J’aurais pu ajouter membre de l’Ordre mais les choses s’ébruitaient si facilement que, bien que la plupart des Mangemorts connaissent mon existence, je préférais qu’elles restent le plus discrètes possible. D’un autre côté j’avais l’impression que je pouvais faire confiance au gamin. Une prochaine fois si nous nous recroisions et qu’il me posait directement la question je lui répondrais sans doute. Mais il devait être sûrement entrain de se demander ce que je faisais là, et ma présence ne relevant pas d’une mission de la plus haute importance… Quoique.

« Je suis ici pour une mission secrète. »

J’attendais de voir la réaction du gamin, il se montrerait curieux et fier de ma blague je pourrais balayer ses espoirs d’une véritable mission avec mon histoire de poêle et de transistor. J’espérais qu’il ne soit pas trop déçu.

« Je devais apporter un objet très important lors d’une réunion de la plus haute importance. En effet, j’avais avec moi quelque chose d’absolument fantastique… Un transistor moldu. Un superbe cadeau grâce auquel nous avons pu discuter de l’intérêt de certains ustensiles et objets moldus forts utile avec un ami. »

J’éclatais de rire. Habituellement j’évitais ce genre d’éffusion devant des inconnus mais voir la tête dépitée du garçon en valait la peine. Cela n’était peut-être pas des plus intelligents mais je ne regrettais pas. Je lui fis un clin d’œil avant de continuer.

« Pardonnes-moi. Je n’ai pas pour habitudes de faire ce genre de blagues. Cela faisait longtemps et je suis navré pour toi mais tu m’as donné tous les atouts pour cela. »

Le tutoiement avait fusé. Je n’avais pas eu l’intention de le faire mais cela n’avait pas l’air de choquer le lionceau. De toutes façons il était trop tard pour se remettre à le vouvoyer.

« Et tu viens d’où, de quel coin de Grande-Bretagne ? Je viens du Pays de Galle. Chouette coin à langue incompréhensible pour les novices. Mais je devrais être pendu haut et court pour préférer d’autres pays que celui qui m’a vu naître. »

C’était sans doute la dernière question que je lui posais, je n’allais pas le retenir éternellement et Oak devait sans doute s’impatienter. Je guettais ainsi sa réponse avant de pourvoir le quitter. Cela risquait d’être impoli de ma part mais je ne faisait pas cela dans l’intention de le froisser.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé] _
MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé]   
Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé] Icon_minitimeLun 6 Mai - 4:59


Mardi 8 février 1977

Au détour d'un couloir
David Gustavson & Sunny Chaplin



Sunny éprouva un immense soulagement en constatant que l'aveu du tour qu'il venait de jouer aux Serpentards amusait l'inconnu. Après tout, Sunny ne faisait pas pire que les Maraudeurs.

Plus les minutes passaient, moins le Gryffondor sentait qu'il allait avoir des ennuis.

La remarque sur son prénom, quoique très juste laissa une ombre dans les yeux bleus du jeune gallois. Il se souvenait avec une douce nostalgie de l'époque où lui et sa mère vivait avec la communauté. C'était le temps de l’insouciance, de la joie et des jeux. Depuis que la communauté avait été démantelée et que ses membres avaient repris la route, Sunny n'avait plus vu sa maman sourire. Longtemps, il lui en avait voulu de ne pas avoir suivit les autres pour continuer cette vie de bohème.

Au fil des ans, les souvenirs étaient devenus plus flous comme issus d'une période lointaine. Sunny avait parfois l'impression que, malgré son jeune âge, il avait déjà mené plusieurs vie. C'était sans doute vrai puisqu'au garçonnet insouciant avait succédé le garçon des rues qui n'hésitait pas à chaparder pour manger. Et maintenant, il était un sorcier qui voyait s'ouvrir à lui un avenir professionnel et social auquel il n'aurait jamais espéré rêver.

L'inconnu se présenta à son tour, ramenant le jeune homme à la réalité. Ainsi donc, David Gustavson était allé à Gryffondor! Sunny se senti, pour une raison inconnue, fier de ce lien entre eux.

Quand Monsieur Gustavson lui avoua être à Poudlard pour une mission secrète, Sunny le regarda avec attention. Il sentait que des choses se préparait au seins de la communauté sorcière, mais en tant que né-moldu, il ne suivait que grâce aux brides de conversation qu'il glanait parmi les conversations. Les élèves issus de familles sorcières semblaient bien mieux informés que lui.

Ne croyant pas à sa chance, il prêta une oreille attentive à la suite. Il déchanta vite fait. Il se sentait parfaitement honteux d'être tombé dans un piège aussi stupide. Intérieurement, il pria pour que l'affaire ne s'ébruite pas. Pour se donner contenance, il demanda néanmoins.

«Un transistor radio ou le composant électronique? Parce que je croyais que les sorciers avaient la radio depuis un moment et le Professeur Dumbledore nous a maintes fois répété que les invention électriques et électroniques moldues ne fonctionnaient pas à cause de la magie...»


Soit ce Gustavson s'était complétement foutu de lui, auquel cas Sunny réviserait son jugement. Soit il y avait bien une raison pour que deux sorciers s'intéressent à un transistor.

L'homme sembla remarquer que le Gryffondor avait moyennement apprécier qu'on se fiche de lui et lui présenta ses excuses. D'un signe de tête accompagné d'un petit sourire, Sunny lui signifia que l'affaire était classée. Après tout, le garçon espérait aussi être capable de continuer à faire des blagues une fois adulte et responsable.

Sunny fut enchanté de découvrir qu'il venait du même coin de pays. Aussi fier que Gustavson de ses origines, il répondit dans son meilleur gallois, celui qui se parlait dans les ruelles de Cardiff.

«Yr wyf hefyd yn dod o Gymru!»


Il savoura les quelques mots, appréciant leur sonorité si particulière.

«Je viens de Cardiff! Jamais je ne vivrai ailleurs que là-bas, surtout pas chez les anglais...»


Sunny perçu que David Gustavson ne voulait pas s'éterniser. Il comprenait qu'un adulte ait d'autres occupations que de discuter avec lui. Avant que l'homme ne tourne définitivement les talons, Sunny demanda:

«Est-ce que je vais vous revoir?»


Il ne savait pas vraiment pourquoi il avait demandé cela, et se sentit un peu bête de l'avoir fait. Il avait vraiment apprécier ces quelques mots échangés avec cet homme et l'envie de mieux le connaître le tiraillait.

Sa question était d'autant plus stupide que Sunny ne sortait du château que lors des sorties à Prés-au-Lard et des vacances d'été. Il allait donc certainement ne jamais le revoir ou si leur chemins devaient se croiser à nouveau, ce serait dans quelques années.

Mais Sunny avait envie de lui poser encore tellement de questions. David Gustavson avait éveillé sa curiosité.



Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
David Gustavson

David Gustavson


Ordre du Phénix
Se bat pour la paix et la justice


▌Age : 24
▌Parchemins : 230
▌Points de Rp : 51
▌Initiation magique : 20/04/2013


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé] _
MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé]   
Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé] Icon_minitimeMar 7 Mai - 23:19

Le gamin était futé, bien que je le savais entrain d'essayer de reprendre un peu de contenance après ma petite blague , il posait les bonnes questions, de plus il semblait si connaître en technologie moldu, sans doute était-il un né moldu tout comme mi, cela fait vraiment beaucoup de points communs entre nous et même si je lui cachais j'étais assez heureux de pouvoir retrouver le David de l'adolescence dans ce jeune garçon.

         " Un véritable transistor, je sais que l'on ne peut normalement pas les utiliser ici, mais il est un bon bricoleur et comme son dernier à grillé à.."

Je m'arrêtais subitement avant de dire Bristol, le petit n'étais pas obligé de savoir ce qui 'était déroulé là bas. Il serait confronté bien asse tôt à cette guerre qui ne devrait pas avoir lieu, qui pourrait être évitée si des mesures plus drastiques étaient prises. Sunny ne sembla pas tenir rigueur de ma blague ce qui me soulagea, je n'avais pas voulu froisser le jeune homme, il était vrai que le tact et la délicatesse n'était plus mes points forts, si ils les avaient été un jour.

Je dû avouer que le jeune lion parlait bien mieux le gallois que moi qui habitais désormais à Londres. Je n'étais pas retourné au Pays de Galle récemment, pas depuis la mort de ma mère et je n'avais donc pas eu l'occasion de pratiquer cette langue aux si beaux accents. J'étais vraiment ravi et ne pu retenir un sourire lorsqu'il me fit remarquer qu'il venait lui aussi de Cardiff, toutes ces heureuses coïncidences ne cessait de provoquer en moi en sensation étrange, la même que celle que j'avais ressentie lorsque je l'avais regardé la première fois. Sa remarque sur l'Angleterre me fit sourire, ce n'était pas aussi mal qu'il le croyait de vivre chez les anglais.


         "Rwy'n ychydig yn rhydlyd, mae'n gwneud longtemp yn dda ddrwg Nid wyf wedi ymarfer."

Je n'étais plus tout à fait certain d'avoir accordé comme il le fallait, mais je sentais au fond de moi que cela commençait à revenir, je pourrais toujours enter de parler en gallois à Oak, je suis sûr qu'il ferait un très bon auditeur.


         " Mais l'Angleterre n'est pas si mal, à condition d'être habitué a certains changements."

J'avais finis ma phrase dans un clin d’œil, le garçon avait compris que j'allais partir et je l salua donc avant de prendre congé de lui.

         "Au revoir Sunny Chaplin, Fier soient les lions en ces temps sombres."

Je me détournais de lui, reprenant la route que j'avais entrepris d'utiliser pour me rendre dans le bureau d'Albus lorsque le lionceau m'interpella, je crois que mon cœur rata un battement, c'était bien la première fois que l'on me demandait ce genre de chose. J'étais à la fois incroyablement fier, mais aussi incroyablement surpris.Je n'ai même pas le temps de réfléchir que la réponse fuse déjà.

         "Surement."

Je ne sais pas pourquoi j'ai dis ça, peut-être une envie soudaine de pouvoir discuter avec quelqu'un qui aurait pu être mon fils dans une autre vie. Mais je ne veux pas le décevoir, si jamais il m’envoie un hibou je lui répondrais.

          "Tu as mon nom et mon prénom, si l'envie te prend de vouloir m'envoyer un hibou je me ferai un plaisir de te répondre."

Je disparais ainsi laissant le jeune Gryffondor seul das le couloir, j'espère qu'il n'aura pas trop de problème avec les serpents. Je souris, j'espère intérieurement qu'il osera m'envoyer une lettre.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Contenu sponsorisé







Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé] _
MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé]   
Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Au détour d'un couloir | avec Sunny Chaplin [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Les autres pièces :: Hall et couloirs-