AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius]

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] _
MessageSujet: Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius]   
Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] Icon_minitimeSam 10 Nov - 7:52

Il ne restait plus que quelques heures avant le couvre feu imposé aux Serdaigle lorsque Crystal entra dans son dortoir. Nombre de ses camarades s'étaient regroupés dans la salle commune pour tenter de se rassurer mutuellement et d'oublier la raison de leur confinement dans leur tour. C'est bien connu qu'on est plus fort à plusieurs que tout seul...

Foutaises.
Crystal s'était déjà prouvé de nombreuses fois par a+b qu'être seule la renforçait plus que si elle avait du compter sur quelqu'un d'autre pour sa sécurité. Etre seul, cela signifiait être pleinement responsable de ses actes et ne pas se cacher derrière les autres au moment d'assumer sa faute. Il n'y avait personne pour avoir pitié de vous et vous dire que ce n'est pas votre faute. C'était un prix raisonnable à payer pour s'endurcir, bien qu'à l'origine, on ne lui en avait pas vraiment laissé le choix.

De toute manière, la jeune fille trouvait ces idées de couvre feu et de confinement complètement stupides. D'une part parce que si l'agresseur en avait bien après les Serdaigle, les regrouper tous dans un même lieu, lui facilitait grandement la tâche et d'autre part parce que s'il était assez rusé et fort pour percer les défenses de l'école, fuir ne servait à rien, il parviendrait à ses fins de toute manière.

C'était donc complètement inutile et stupide.

Et puis, c'était contrariant. Devoir supporter les piaillements et autres fadaises sans aucun moyen d'y échapper était un véritable supplice pour une demoiselle habituée au calme de la bibliothèque et du parc par temps de pluie.

Crystal se consolait avec l'idée que personne ne gagnerait le dortoir avant un bon moment pour rester en meute le plus longtemps possible et aussi parce que sa simple présence dans le dortoir découragerait les rares personnes qui auraient dans l'idée de s'isoler là. Rien que pour passer prendre un pull supplémentaire, une première année avait traversé le dortoir en courant pour éviter de supporter le regard perçant de la blondinette.

Soupirant, cette dernière se laissa tomber sur son lit, les yeux sur le plafond.
« Que puis-je bien faire ? » se demandait-elle.
Elle avait déjà fini ses devoirs depuis longtemps, ne pouvait pas observer les étoiles parce qu'il ne faisait pas encore nuit, ni écrire son journal avec autant de monde dans les parages. Puis elle tilta et tendit le bras vers sa table de nuit. Il n'y avait rien dessus : elle suspendit son geste en fronçant les sourcils.

~ J'étais pourtant certaine de l'avoir posé là, marmonna-t-elle.

Ah ça, si un petit malin avait eu l'idée de lui chaparder son bouquin, elle ne donnait pas cher de sa peau. Les livres étant presque aussi sacrés pour elle que son médaillon, le résultat d'un tel emprunt aurait été... douloureux. Oh ça oui, elle le ferait payer cher à l'impertinent qui avait osé toucher à ses affaires. Plus jamais il n'oserait l'approcher et rien qu'entendre le doux nom de Crystal lui donnerait envie de faire dans son pantalon et de pleurer comme un bambin. Sa vie à Poudlard deviendrait un véritable enf-

La colère de la demoiselle s'évapora d'un coup : personne ne lui avait volé son livre. Elle l'avait oublié dans la grande salle, après y être passé pour interpeller le professeur de rune au sujet du devoir qu'il avait donné à rendre pour la semaine suivante. En voulant lui montrer quelque chose, elle avait posé le livre sur la table des Gryffondor -s'en remémorer lui donna des frissons de dégoût-. Puis un préfet lui avait gentiment signalé qu'elle ne devait pas traîner là et rejoindre vite sa tour en la poussant vers la sortie. C'était là qu'elle l'avait oublié.

La sorcière grogna légèrement. Ce décret ne lui posait décidément que des problèmes. Elle s'assit sur le bord de son lit et jeta un œil à la pendule du dortoir : il lui restait deux bonnes heures avant le couvre feu. Hors de question de les passer à ne rien faire.

D'un bond, elle se leva et ajusta ses vêtements, glissa sa baguette à sa ceinture et sortit du dortoir. Elle traversa discrètement sa salle commune et se faufila à l'extérieur. Au diable leurs stupides règles : elle voulait son bouquin. C'était une question de vie ou de mort.

Marchant d'un bond pas, elle traversa les couloirs, descendit les escaliers et se rendit jusqu'à la grande salle. Les portes étaient ouvertes et de nombreux élèves bavassaient à l'intérieur.
Crystal ne prêta pas attention à tous ces êtres méprisables et longea la table des rouge et or. Evidemment, il avait fallu qu'elle pose son livre tout au bout de la table. Elle pressa encore le pas et parvient à destination.

Manque de chance, au bout de la table, il n'y avait pas son livre mais une troupe qu'elle se serait bien gardée de croiser. Soupirant mentalement, la jeune fille se planta au bout de la table et observa un instant ceux qu'elle allait aborder. Ils ne semblèrent pas la remarquer jusqu'à ce qu'elle les interrompe dans leur conversation.

~ Excusez-moi... Vous n'auriez pas vu un livre ici ?

Elle tapota la table du bout des doigts pour appuyer ses paroles et reprit.

~ Je l'ai posé là tout à l'heure et j'ai oublié de le reprendre avant de rejoindre ma salle commune, soupira-t-elle d'un air désespéré mais pas surjoué. Le titre était « Aller et retour d'un sorcier par Merlin ».

Crystal pria pour qu'on lui oppose pas de résistance et la renseigne rapidement. Et surtout pour que ce soit l'un d'eux qui l'ait en sa possession.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
James Potter

James Potter

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 41
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] _
MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius]   
Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] Icon_minitimeDim 11 Nov - 2:04

La journée se terminait, le dîner était fini, mais personne n’avait la moindre intention de quitter la Grande Salle.
Personne ne sortait donc, excepté les serdaigles, pas par volonté mais parce qu’ils n’avaient pas le choix. Ordre du ministère. Les autres tables étaient partagés entre amusement ou tristesse, de voir leurs condisciples de la maison bleue-et-bronze obligés de quitter l’ensemble des élèves de Poudlard pour se réfugier dans leur salle commune. Pour s’isoler. On aurait dit que non seulement ils étaient les victimes d’un ou de plusieurs fous mangemorts, mais qu’en plus, on les punissait.

Potter n’était pas un serdaigle, mais il ne détestait pas cette maison, même si il avait une tendresse particulière pour les Poufsouffle. Il a été celui qui avait découvert le corps presque sans âme de la préfète-en-chef, serdaigle de son état, et de l’étrange inscription au mur. Le grimoire de Merlin…

Personne n’y connaissait rien à ce prétendu livre, personne n’était capable de renseigner les aurors. En s’y penchant un peu, il était même impossible que Merlin ait écrit une telle histoire puisqu’il faisait référence aux fondateurs de Poudlard, qui ont vécu en l’an Mille et Merlin a vécu vers l’an 500… Rien ne tenait debout en cette sombre histoire. Il n’y avait pas même de référence à Salazard Serpentard, alors qu’est-ce que les mangemorts faisaient dans cette histoire ? Pourquoi ont-ils enlevés la première victime à Sainte Mangouste ? Non, vraiment, cela n’avait aucun sens…

Cette réflexion lui venait sans cesse lorsqu’il voyait quotidiennement les serdaigles partir de la salle commune. Il en parlait un peu avec ses amis. Mais très vite, la bonne humeur reprit ses droits, et les Maraudeurs ne parlaient plus que de farces, de bons tours à faire à Rusard ou aux serpentards, au quidditch, et autres occupations gryffondoriennes.

« A qui est ce livre ? » demanda un membre de leur maison. Aucune idée, mais Potter vit la couverture. Il lui avait semblé lire… Merlin !

« Amène-le nous ! Ça doit être à nous ! » prétendit le capitainee de Quidditch. Le jeune Deuxième Année le leur passa. Pourquoi douterait-il ?

« Patmol ! Tu as vu ? » demanda James à son meilleur ami, installé juste à côté de lui. « Aller et retour d’un sorcier, par Merlin. Tu crois que c’est LE Merlin ? Il y a peut-être des informations importantes qui nous ont échappés ? »

Beaucoup de sorciers appelaient leurs fils « Merlin » dans l’ancien Temps, mais ils étaient toujours suivis de leurs noms de famille. Merlin tout court était réservé au seul et unique !

« Patmol, prends-le. On le lira ensemble dans notre chambre. »

Comme toujours lorsqu’il avait un secret ou quelque chose à cacher, Potter s’en remettait toujours à son meilleur ami. Il lui confierait sa vie sans hésiter, alors, pourquoi pas un livre ?

Déjà il commençait à spéculer sur le contenu du bouquin.

« Imagine qu’il raconte comment le méchant mage noir a été vaincu par Godric ? Imagine qu’il révèle que le méchant mage noir s’est fait débaptiser et s’est fait appeler Serpentard ? Ce serait génial ! Cela expliquerait l’acharnement des Mangemorts, et surtout nos chers amis rampants auront un couvre-feu à la place des Serdaigles ! On rirait bien ! Et surtout, on pourrait profiter du fait qu’ils sont en groupe, pour leur faire une énorme blague, puis on laisserait Peeves porter le chapeau. Par exemple, on préparerait au-dessus de leurs têtes, une immense soupe visqueuse, on l’actionne d’un coup de baguette, et… SPLASH ! »

Sans aucune discrétion, le gryffondor joignit le geste à la parole et faillit donner un coup de poing au visage d’une serdaigle juste derrière lui. Après le son cristallin de sa voix, il se retourna, toujours le sourire aux lèvres à la pensée de sa future belle blague, mais un peu surpris de voir une bleue-et-bronze en dehors de sa salle commune.

Il ne l’avait jamais vu auparavant… ou peut-être si… vaguement. En tout cas, il ne se souvenait pas avoir déjà conversé avec elle. C’était une serdaigle de cinquième année, cela il en était à peu près sûr, vu que les Sixième Année avaient quelques cours en commun avec les Cinquième et qu’il se souvenait l’avoir entendu en Cours de Soin aux Créatures magiques.

« Bonsoir, euh… toi ! »
déclara-t-il, réfléchissant au nom de la jeune fille, qu’il avait oublié, mais l’a-t-il jamais su ?
« Un livre, dis-tu ? Le vilain a pris ses petites pattes de livre pour aller voir sur notre table si les repas étaient meilleurs ? J’en doute beaucoup. »

La serdaigle se souvenait l’avoir posé à côté, et le nom du livre finit par faire déchanter le gryffondor. *Zut ! Pour une fois qu’on pouvait avoir une information !* Que ce soit une serdaigle qui possédait le bouquin n’était pas surprenant : tous ceux de cette maison ont dû chercher à se renseigner sur Merlin et trouver une trace de ce fameux grimoire…

Rendre le livre maintenant n’était pas du goût du Maraudeur. Il ne comptait pas le voler non plus, mais maintenant qu’il connaissait la propriétaire, pourquoi ne pas tenter de le garder au moins pour cette nuit ? Ou du moins de faire parler la fille sur le contenu du bouquin. Au pire, il se sera amusé à la faire mariner un peu.

« Mais dis-moi, ce ne serait pas une lecture un peu dangereuse pour une serdaigle ? Tu te peindrais une cible sur la poitrine que tu n’agirais pas autrement. Qu’en penses-tu, Sirius ? » demanda-t-il à son frère de cœur. Puis il reprit : « Sans compter que tu t’es sûrement promenées seule dans les couloirs pour revenir ici. Tu es sûre que tu ne devrais pas être envoyée à Gryffondor ? Ici, on l’habitude des risques gratuits et je t’assure que ça… c’en est. »

Toujours assis sur sa chaise, il se retourna tout à fait pour être face à face avec la jolie blonde.

« Il est donc si intéressant, ce bouquin, pour prendre tous ces risques ? De quoi est-ce que ça parle ? »

____________________________
Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] James_10
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Sirius Black

Sirius Black

Modérateur ♣ Elève  Gryffondor - 6ème année

Modérateur ♣ Elève
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 1236
▌Points de Rp : 160
▌Initiation magique : 19/08/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] _
MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius]   
Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] Icon_minitimeMar 25 Déc - 15:26

Les maraudeurs étaient tranquillement installé à la table des Gryffondors, le repas venait de prendre fin et l'envie n'était pas forcément à rentrer dans nos salles communes. Enfin, pour trois des maisons, les Serdaigles n'avaient pas vraiment le choix, avec la nouvelle réglementation ils devaient retourner dans leur tour dès l'instant où ils avaient fini de manger. Les pauvres ne pouvaient plus se balader seul, ils devaient toujours être accompagné. Un petit calvaire. Sirius avait beau aimer ses amis et être entouré, même lui aimait parfois se retrouver un peu seul, alors il compatissait facilement avec les bleus et bronzes. L'aînée des Black les imaginait bien comme des oiseaux en cage, pauvres piafs. Sirius espérait que l'on trouverait vite le coupable de l'agression que ses camarades Serdaigle puissent de nouveau être libre de leurs mouvements. Mais bon, il fallait dire que les choses n'avançaient pas des masses, laissant parfois croire qu'on avait abandonné tout espoirs de comprendre pourquoi cet acte si violent envers un élève.

Sirius n'essayait de pas trop y penser, profitant de la chance qu'il avait d'être un Gryffondor. En y repensant jamais ça n'aurait pu arriver chez les rouges et ors, ils étaient bien trop têtus et indisciplinés pour accepter de rester enfermer dans leur tour, aussi bonnes les raisons soient-elle. Il taquinait Peter sur le fait qu'il n'avait toujours pas de petite copine potentiel lorsque James leur demanda à qui appartenait un bouquin abandonné là. Un deuxième année leur ramena le dit livre, Sirius n'était pas très friand de livre, c'était plutôt le domaine de Rémus, mais quand le brun vu le nom inscrit sur la couverture sa curiosité fut piquée à vif.

- Le meilleur moyen de le savoir c'est de regarder ça de plus près, dit-il en regardant la couverture.

Tout le monde s'intéressait à cette histoire de "Merlin", ce nom étant étroitement lié à la mort de la pauvre Serdaigle. Peut-être les Maraudeurs trouveraient-ils quelque chose dans ce vieux livre. James demanda à Sirius de garder le bouquin, pour pouvoir l'examiner plus tard. Apercevoir James ou Sirius avec un livre serait plutôt suspect, étant donné la rareté de la chose. Le brun attrapa donc le livre pour le glisser dans son sac posé à côté de lui, qu'il finit par laisser glisser sur le sol. Comme on pouvait s'y attendre, le jeune Potter commença à dresser des hypothèses sur le contenu du livre. Directement ses idées se dirigèrent vers les verts et argents, comme à son habitude, les maraudeurs avaient horreurs des Serpentards et avaient tendances à tout leur mettre sur le dos. Sirius sentit un grand sourire se dessiner sur son visage à l'évocation des hypothèses de son frère de coeur. Particulièrement quand il vient à parler des blagues qu'ils pourraient faire aux serpents. C'était leur passe-temps favoris de martyriser les Serpentards.

- Très bonne idée Cornedrue !

Sirius était sur le point de s'enthousiasmer à l'idée de lâcher un liquide visqueux sur la tête des vipères lorsque son ami percuta une jeune femme. Une serdaigle qui plus est, elle n'était pas censée être là, tous ses camarades étaient retournés dans leur tour et elle aussi aurait dû être là-bas, surtout qu'elle se baladait seule. Sirius la saluât lorsqu'elle s'adressa à eux, histoire d'être polis avant de se taire pour écouter ce qu'elle avait à dire. Un nouveau sourire éclos sur son visage quand James fit l'une de ses blagues à deux noises au sujet du livre que la blonde cherchait. Le livre qu'ils avaient trouvé un peu plus tôt lui appartenait apparemment, mais Sirius compris rapidement que James n'avait aucune envie de lui rendre son bien. Il était sûrement avide de connaissance sur le sujet "Merlin". Le capitaine de l'équipe de Quidditch des griffons s'adressa à son meilleur ami, lui demandant son avis sur le fait que c'était une lecture dangereuse pour une bleue et bronze. Sirius acquiesça.

- Tout à fait ! On vous conseille pourtant la prudence à vous les bleus. Tu risques tes plumes pour un bouquin ? Quel courage !

Il lui adressai un petit sourire, appuyant ses propos. Sirius s'appuya de ses bras sur la table, s'adossant à celle-ci pour pouvoir faire face lui aussi à la jeune femme.

____________________________
Sirius Black
Tu sais, ces étoiles là-haut, elles n’existent peut-être même pas. Je veux dire, ça prend tellement de temps à la lumière de venir jusqu’ici que les étoiles elles-mêmes pourraient avoir disparu. C’est juste étrange, mais c’est comme un message du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] _
MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius]   
Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] Icon_minitimeMer 26 Déc - 0:43

Ces Gryffondors étaient vraiment des brutes sans cervelle.

Crystal recula d'un pas rapide pour éviter de recevoir la vilaine paluche de Potter en pleine figure, serrant les dents pour contenir le soupir agacé qui menaçait de s'échapper de ses lèvres. Décidément, ce n'était pas son jour de chance.Non seulement, elle oubliait son livre dans la grande salle avant de gagner son dortoir mais en plus elle avait à faire aux pires êtres que Poudlard ait jamais accueilli entre ses murs pour le récupérer : les maraudeurs. Et les deux pires en plus : Potter et Black. Jamais elle ne se serait imaginer leur parler tant ils lui étaient insupportables.

Non content d'être les meilleurs amis du monde, ils exposaient leur fraternité à tous et à tout va, s'amusaient comme des enfants pourris jusqu'à la moelle et se plaisait à maltraiter les autres avec leur farces aussi stupides qu'humiliantes, sans se poser de questions. Que pouvait ressentir leur victime ? A quel point pouvaient-elles souffrir de subir des brimades répétées ? Ce qui n'était qu'un jeu pour eux, pouvait être très mal vécu par leurs victimes.

Comment Crystal le savait-elle ? Elémentaire ! Loin d'être la sainte qu'elle prétendait être, la jeune fille avait bien des méfaits à son compte. Seulement contrairement aux maraudeurs, le mal qu'elle faisait, elle en était pleinement consciente et s'en délectait comme un chaton de petit lait. Et être à Serdaigle ne changeait en rien la satisfaction qu'elle ressentait lorsqu'elle parvenait à effrayer de pauvres petites choses sans défense.

Vraiment, ces garçons étaient un pire fléau que les Serpentard qu'ils haïssaient tant parce qu'ils étaient inconscients de la peine qu'ils pouvaient causer et de leur étroitesse d'esprit. D'aussi loin qu'elle les voyait, Crystal les voyait ainsi. Et elle s'était déjà fait la réflexion plus d'une fois en assistant à leurs nombreuses altercations, en tant que simple spectatrice fort heureusement.

Après avoir failli assommer le corbeau, Potter daigna enfin lui accorder un peu d'attention.

« Bonsoir, euh… toi ! »
~ Crystal, répondit aussitôt la jeune fille.
« Un livre, dis-tu ? Le vilain a pris ses petites pattes de livre pour aller voir sur notre table si les repas étaient meilleurs ? J’en doute beaucoup. »

Et là, normalement, s'ils n'étaient pas trop stupides, ils pouvaient comprendre que la boutade n'amusait absolument pas leur interlocutrice. Elle se tenait toujours droite au bout de la table, ses yeux perçant fixés sur Potter, avec une expression figée sur le visage. Entre dégoût et agacement, éventuellement ennui et incompréhension mais certainement pas amusement.
Le silence qu'opposa Crystal à cette blague était aussi éloquent qu'un « tu crois vraiment que c'est le moment de jouer ? ».

Bouh, quel glaçon cette Serdaigle.
Aucun sens de l'humour.

Mais après tout, peut-être que dans leur petit cerveau de piaf, ils pouvaient comprendre qu'une Serdaigle n'avait pas vraiment la tête à rire en ce moment. Surtout une Serdaigle qui se promène seule comme ils le firent justement remarquer à la principale concernée.

~ Je suppose que vous ne vous rendez pas bien compte de ce que c'est d'être enfermé en permanence avec pleins de petits moineaux effrayés. Dans cette prison, les livres, c'est la seule chose qu'il me reste pour ne pas devenir complètement folle.

Malgré son profond agacement, Crystal faisait des efforts pour parler le plus calmement et le plus poliment possible. Bien que l'évocation d'une réorientation à Gryffondor lui donnait la nausée.

~ De toute manière, si quelqu'un veut vraiment nous faire du mal, je trouve plus que stupide de nous regrouper tous au même endroit. Quelqu'un qui a réussi à entrer dans Poudlard malgré les sécurités déjà en place est sans doute bien assez intelligent et puissant pour s'introduire dans notre tour et nous avoir tous d'un coup.

Elle soupira et passa une main sur son visage.

~ C'est à se demander s'ils tiennent vraiment à nous protéger ou se servir de nous comme appât.

Elle secoua un peu la tête. Ce n'était pas le moment de se lamenter, ni de faire part de ses intuitions à de grossiers Gryffondor.
Elle laissa échapper un petit soupir cette fois et posa son regard alternativement sur Potter et sur Black. Avaient-ils récupéré son livre ? Leur jeu laissait penser que oui mais peut-être la faisaient-ils marcher dans une de leur stupide combine.

~ Si vous craignez tant pour ma sécurité, vous n'aurez qu'à me raccompagner jusqu'à ma « cage », laissa-t-elle échappé sur un ton agacé qui pouvait aisément être pris pour une certaine nervosité, compte tenu des circonstances.

En désespoir de cause, la jeune fille parla tout de même du sujet du livre, plus bas pour éviter d'attirer l'attention d'oreilles indiscrètes.

~ Le livre parle de Merlin. C'est une édition rare qu'il aurait lui-même écris. J'espérais pouvoir y trouver des informations utiles pour comprendre ce qui se trame. Mais la question est : est-ce que vous l'avez vu oui ou non ?
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
James Potter

James Potter

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 41
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] _
MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius]   
Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] Icon_minitimeVen 28 Déc - 5:32

*Bouh ! Quel glaçon, cette serdaigle ! Aucun sens de l’humour. * pensa immédiatement Potter devant l’air agacé et légèrement dégoûté de la blonde. La dénommée Crystal se plaignait d’être enfermée dans sa salle commune, et prétendait ne se rattacher qu’aux livres pour ne pas être folle. Potter lui répliqua bien vite, toujours avec le sourire :
« Si tu ne peux que compter sur des livres pour ne pas devenir folle, tu ne dois pas avoir une vie sociale très développée, ma grande.»
La théorie qu’elle avait sur l’agresseur présumé fit tout de même un peu rire le gryffondor. Autant elle trouvait stupide de les regrouper, autant lui trouvait son raisonnement stupide.

« Au moins, content d’apprendre que tu ne crois pas que ce soit moi le responsable, comme nombre de tes camarades. Mais, à moins d’être un demi-dieu, comment veux-tu que quelqu’un puisse s’introduire dans votre salle commune, pointer sa baguette contre soixante élèves, dont une dizaine majeurs, réputés érudits et pleins de savoir, et espérer s’en sortir vivant ? Même Dumbledore n’aurait aucune chance ! »

Potter trouvait également ce règlement inique pour les serdaigles, mais pas pour ce genre de raison.

« Par contre, se servir de vous comme appât, j’avoue y avoir pensé aussi. D’ailleurs, tu sembles te porter volontaire, pour avoir quitté ainsi ton groupe pour venir voir un des suspects. Envie de résoudre le mystère, quitte à perdre toute mémoire ensuite ? »

La remarque de Sirius était pleine de bon sens. Risquer ses plumes pour un livre ? Sans doute parce qu’il était important. Il y avait peut-être des réponses aux questions que les maraudeurs se posent… Raison de plus pour ne pas le lui donner aussi facilement.

La serdaigle semblait s’agacer de leur présence. Elle était nerveuse, manifestement. Normal, vu les risques qu’elle prenait et que les maraudeurs s’évertuaient à lui rappeler.
A la proposition de la raccompagner dans sa cage, Potter se leva comme un ressort.

« Tu entends, Patmol ? Une demoiselle en détresse nous demande de la raccompagner chez elle ? On ne peut qu’accepter, elle nous proposera peut-être de monter boire un dernier verre. »
Il croisa les bras, continuant à se moquer doucement d’elle.
« On a beau s’imaginer que te faire la bise équivaudrait à embrasser un glaçon en plein hiver sibérien, tu aimerais que les deux plus beaux de Poudlard t’encadrent. Tu es plus chaude que tu ne le laisses croire. »
Une rougeur pouvait-elle colorer enfin la peau diaphane de la princesse des glaces, ou allait-elle pouvoir rester indifférente à ces propos plutôt osés ? En tout cas, rares sont ceux qui ont dû lui parler ainsi.
Plus bas, il avoua à la jeune fille :
« Tu n’es pas la seule à t’intéresser à Merlin. Si c’est une édition rare, nombreux sont les suspects qui te l’ont chapardés. On en sait pas qui c’est mais si tu y tiens vraiment, je peux te promettre qu’avant une semaine, on te l’aura trouvé et rapporté. Si c’est vraiment important pour toi, on mettra en branle toutes nos relations. »

Après ce qu’elle venait de lui dire, il avait encore moins l’intention que Sirius lui rende le livre. Il comptait bien le lire, ou mieux : le confier à Remus, le plus intelligent du groupe. Une semaine devrait être suffisant pour que Remus puisse le lire en entier et noter des choses intéressantes.

« Tu nous as parlé si aimablement, et je vois que tu nous adore. Pourquoi ne pas te rendre ce service ? » Ironisa le gryffondor avant de s’adresser à son meilleur ami.
« Sirius, tu viens ? On a un pauvre iceberg égaré à protéger pour qu’il regagne son pôle. »

____________________________
Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] James_10
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Sirius Black

Sirius Black

Modérateur ♣ Elève  Gryffondor - 6ème année

Modérateur ♣ Elève
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 1236
▌Points de Rp : 160
▌Initiation magique : 19/08/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] _
MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius]   
Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] Icon_minitimeMar 1 Jan - 4:04

Sirius suivi la conversation tranquillement, ne faisant pas vraiment de commentaire, Crystal n'avait pas l'air commode et il réservait ses répliques acerbe pour le bon moment. Pourtant, son sourire s'élargissa lorsque James fit un commentaire sur la vie sociale de la blonde. Il n'avait pas tort, si elle n'avait que les livres pour seul amis, elle ne devait pas être très apprécié, d'un côté ça pouvait se comprendre, si elle se comportait avec tout le monde comme elle était en train de le faire. Rare sont les personnes qui aiment s'attacher à quelqu'un qui les prend de haut et qui n'a aucun humour. Bizarre, n'est-ce pas ? La blonde avait l'air de tenir à son livre, peut-être contenait-il des informations importantes sur l'affaire qui les intéressait. Sirius n'avait pas envie de le lui rendre, déjà parce qu'il n'aimait pas son attitude, ce qui faisait déjà beaucoup, mais aussi parce qu'il était curieux de voir ce que ce bouquin pouvait contenir. James s'adressa à son meilleur ami, réagissant à l'une des phrases de la Serdaigle.

- C'est une proposition que l'on ne peut pas refuser, Cornedrue, ce ne serait pas digne de nous. C'est qu'elle nous ouvre les portes de sa cage.

Sirius ria au commentaire de James, décidément il avait le don pour sortir des répliques qui le faisaient rire. La Serdaigle allait comprendre ce que c'était que de s'adresser aux Maraudeurs. Cornedrue lui parla de son livre, il voulait le garder autant que Sirius.

- On se met sur l'affaire tout de suite, on va retourner tout Poudlard pour tes beaux yeux, flattée?

Sirius ria, faisant mine de se mettre au garde à vous, il se redressa, son sourire toujours aux lèvres, il ne le quittait jamais.

- Il faut aider les icebergs, je ne voudrais pas être la raison du refroidissement climatique.

____________________________
Sirius Black
Tu sais, ces étoiles là-haut, elles n’existent peut-être même pas. Je veux dire, ça prend tellement de temps à la lumière de venir jusqu’ici que les étoiles elles-mêmes pourraient avoir disparu. C’est juste étrange, mais c’est comme un message du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] _
MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius]   
Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] Icon_minitimeMar 1 Jan - 5:15

    « Ils m'énervent, ils m'énervent, ils m'énervent... Je veux les tuer, je veux les tuer, je VAIS les tuer ! »

    La jolie blonde brûlait d'un feu intérieur. Un feu glacé qui la consumait chaque seconde un peu plus. Pauvre petite humaine qu'elle était, chaque réflexion de ses deux aînées la blessait. Ces deux rustres savaient visiblement frapper là où ça faisait mal. Mais en étaient-ils seulement conscient ou trouvaient-ils cela seulement « drôle » ?

    Face à la cacophonie de ses émotions, Crystal fit ce qu'elle faisait toujours : fuir la réalité en se parant d'un masque givré. Jouer la comédie. Elle le faisait aussi bien que les deux maraudeurs faisaient des vacheries aux Serpentard. Et aux autres aussi, visiblement.

    « Si tu ne peux que compter sur des livres pour ne pas devenir folle, tu ne dois pas avoir une vie sociale très développée, ma grande

    Sur ce point là, il n'avait pas tord. Vie sociale proche du 0, voir du -1 pour Crystal. La seule chose qu'il devait ignorer, c'était qu'elle le cultivait son isolement. Cela faisait parti du personnage qu'elle s'était crée. Une marginale un peu illuminée. Très pratique pour avoir la paix, vraiment. Et les rumeurs s'alimentaient tellement vite et avec tellement peu de matière, que ce n'était pas bien compliqué...

    Pourtant Crystal serra les dents. Elle avait l'air de prendre assez mal cette réflexion et pas seulement parce que c'était vexant. Instinctivement, elle détourna les yeux, sans rien répliquer. Quoi dire de toute manière ? « Oui, t'as raison, je n'ai aucun ami ici. » Ca aurait peut-être eu le mérite de les faire taire mais déjà, ils passaient à autre chose.

    « Au moins, content d’apprendre que tu ne crois pas que ce soit moi le responsable, comme nombre de tes camarades. [...]

    ~ Méchant au point d'essayer de tuer quelqu'un, non, effectivement, je ne pense pas que ça te ressemble...

    Dit plutôt que tu le méprises trop pour le penser capable de mettre au point un plan aussi génial, oui...
    Mais enfin soit, dans un cas comme dans l'autre, le résultat était le même. Dans l'esprit de la jeune fille, Potter avait encore une fois mis son nez dans ce qui ne le regardait pas mais n'était pas l'auteur du « crime ».

    Et ils étaient repartis sur les risques parfaitement in-con-ci-dé-rés qu'elle prenait en traînant ici, dans une salle bondée d'élèves de toutes les maisons. C'est vrai que c'était aussi dangereux que de rester seule dans son dortoir à lire un livre sur Merlin.

    « Tu entends, Patmol ? Une demoiselle en détresse nous demande de la raccompagner chez elle ? On ne peut qu’accepter, elle nous proposera peut-être de monter boire un dernier verre. »

    Un verre de poison, probablement. Par Morgane ce que ces garçons pouvaient être désagréables.

    - C'est une proposition que l'on ne peut pas refuser, Cornedrue, ce ne serait pas digne de nous. C'est qu'elle nous ouvre les portes de sa cage.

    Pendant qu'ils se pavanaient comme deux paons en train de faire la roue, Crystal se demandait ce qui la retenait encore de les faire taire à coup de sortilège de silence. Et elle se rappela avec dégoût qu'elle s'adressait aux maraudeurs. Devoir éviter leur sales tours en plus de tout le reste serait une sacrée gêne. Aussi resta-t-elle le plus calme possible face à ces deux énergumènes en leur répondant :

    ~ Vous êtes vraiment exaspérants, soupira-t-elle malgré tout ses efforts. Mais c'est tout de même gentil d'accepter.

    Si c'était pas mignon ça ?
    Non, c'était pas mignon, c'était juste une tentative de technique de survie de la part d'une demoiselle qui frisait la crise de nerfs depuis quelques minutes déjà.

    « On a beau s’imaginer que te faire la bise équivaudrait à embrasser un glaçon en plein hiver sibérien, tu aimerais que les deux plus beaux de Poudlard t’encadrent. Tu es plus chaude que tu ne le laisses croire. »

    Pour vous brûler dans les feux de l'enfer, très certainement. Ah décidément, ils faisaient tout pour l'agacer.
    Mais sagement ancrée dans son rôle de petite fille modèle, elle esquissa -enfin, victoire!- un sourire en secouant négativement la tête.

    ~ C'est juste de la simple logiques, messieurs. Avec deux maraudeurs à mes côtés, je suis certaine que personne n'osera s'en prendre à moi, c'est tout.

    Levant sa main face à eux, elle commença à énumérer :

    ~ Vous faites peur à une bonne moitié des Serpentard au moins et l'autre moitié ne vous connaît pas. Menace numéro un, neutralisée. Les Serdaigles sont consignés. Menace numéro deux, neutralisée. Les autres Gryffondors ne s'en prendront certainement pas à l'un des leur. Menace numéro trois, neutralisée. Et je vois mal un Poufsouffle s'en prendre à vous également. Menace numéro quatre, neutralisée.

    Baissant la main après son exposé achevé, elle rajouta cependant, plus bas, en se parlant à elle-même :

    ~ En fait avec vous, la plus grosse menace, c'est de tomber sur Rusard...

    Quelle perspective désagréable...

    Enfin, résultat, si elle avait lâché un pseudo sourire, elle n'avait pas rougi. Et ne c'était même pas sentie gênée le moins du monde. S'il est vrai qu'à Poudlard, elle n'était vraiment pas quelqu'un de fréquentable, chez elle, en tant que faire valoir de sa famille, elle avait l'habitude de se faire plus ou moins courtiser par tout et n'importe quoi lors des soirées et réunions de famille interminables.

    En revanche, une lueur d'étonnement anima brièvement son visage quand les garçons parlèrent de retourner le château pour retrouver son livre. Suspicieuse, elle ne parvenait pas à déterminer s'ils se moquaient encore d'elle ou s'ils étaient sérieux.

    Waow.
    Deux expressions sur le visage de Crystal en moins de deux jours. Ca frôlait l'exploit. Enfin, en même temps, pour le corbeau, une discussion qui durait plus de deux minutes était déjà un exploit en soi.

    ~ Une semaine ? M-

    Pas le temps, pas le temps. Crystal n'eut pas le temps de protester contre ce délai terriblement long -pour elle- que déjà Potter ironisait sa proposition. Bon sang, mais faites le taire !

    Ni une, ni deux, voilà les deux Gryffondor prêts à escorter mademoiselle jusqu'à sa tour. Crystal soupira mais ne protesta pas davantage. Parlementer avec ces deux-là n'auraient de toute manière rien donné de constructif. Et honnêtement, leurs réflexions étaient vraiment blessantes, même si jamais Ô grand jamais, la blondinette ne l'aurait avoué.

    Ce fut donc en cette si déplaisante compagnie que Crystal traversa la grande salle en traînant des pieds. Ils étaient presque arrivés à la porte que la jeune fille pila des quatre fers pour s'arrêter, pivoter sur ses talons et faire demi tour.

    ~ Si vous, vous ne l'avez pas vu, il y a peut-être quelqu'un d'autre qui l'a trouvé !

    Quelle fille bornée, buttée et lunatique, n'est-ce pas ?


[hrp: j'avoue que je me suis lâchée sur ce post, j'espère que la fin ne vous gênera pas ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
James Potter

James Potter

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 41
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] _
MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius]   
Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] Icon_minitimeMar 1 Jan - 12:12

Crystal fit une légère moue à la remarque de Potter sur sa sociabilité. Apparemment il avait touché juste. Décidemment, entre Quirell, Meena-Bleue et elle, les serdaigles s’étaient spécialisés dans le recueillement des asociaux !
Sauf que, contrairement à la gentille Meena qui s’excusait presque d’exister, celle-là n’avait pas l’air commode. Etait-elle fâchée qu’on lui assène ses vérités ? Elle ne savait pas à qui elle avait affaire alors… Potter adorait taquiner les gens.

Crystal sous-entendait que Potter était méchant, mais pas u point de tuer des gens… Elle n’imaginait pas à quel point elle avait raison, l’image de Severus et de Lupin en loup-garou traversa son esprit.

« La pauvre préfète-en-chef de ta maison n’est pas morte, mais totalement amnésique. Comme celle qui s’est fait enlever par les mangemorts d’ailleurs. Mais l’un comme l’autre, tu as raison, ça ne me ressemble pas : Je n’aimerais pas qu’on m’oublie. »La serdaigle réussit à faire quelque chose de mignon : bien que reconnaissant qu’ils l’agaçaient prodigieusement, elle les remercia d’accepter de la ramener. Le naïf Potter sourit à ce remerciement qu’il croyait bien sûr de tout son être.
« Pas de problèmes, on te dit. On est du genre chevalier servant, Sirius et moi, même quand la princesse n’a pas besoin de nous. »
Une pointe d’autocritique ne fait de mal à personne. James se reconnaissait volontiers quantité de défauts et essayait de s’en moquer, à défaut de les surmonter.
Le gryffondor aima la logique très serdaigle de la jeune fille sur les risques faibles qu’elle avait d’être embêtée, avec la présence des deux maraudeurs. A l’entendre, ils seraient invincibles, aucun élève n’osant se frotter à eux. La flatterie fonctionnait très bien avec le capitaine de Quidditch, même s’il savait qu’elle exagérait : s’ils étaient invincibles, ils le sauraient !

« Il ya un peu de vrai dans ce que tu dis. » concéda-t-il. « Mais nous pourrons rien si tu te faisais agresser par tes camarades dans ta salle commune, par exemple. Nous ne sommes pas des héros… mais c’est gentil de le penser ! »
Plus bas, il entendit le nom honni de Rusard… Effectivement, ils ne risquaient pas de faire peur à l’affreux concierge !
« Je dirais même que si tu traînes avec nous, il te punira pour cette unique raison. Dommage qu’il nous déteste autant, on est peut-être les élèves qu’il connait le mieux ! »

De nouveau le visage de glace de Crystal fit une expression d’étonnement devant la volonté des deux maraudeurs de retourner le château pour retrouver son livre. Qui sait ? Si elle les fréquentait quotidiennement pendant deux ans, peut-être arrivera-t-elle à avoir une vie sociale normale ? Patmol emboîta le pas d son camarade immédiatement.
*Voilà pourquoi j’adore mon frère de cœur. Quoi que je dise, il me suivra et surenchérira. Il va falloir que je lui répète qu’il est formidable une cent-unième fois.*
Il pouffa devant le garde-à-vous digne d’un auror, et se leva à son tour. Ils commencèrent à partir, Crystal encadrée par les deux gryffons en apparence sérieux mais à l’intérieur en train d’éclater de rire. Ils l’ont bien eu, cet iceberg !

Soudain, à peine arrivée à la grande salle, la jeune fille tourna les talons, fit demi-tour et pensa à quelque chose auquel les deux gryffondors ne s’attendaient sûrement pas : demander à d’autres.

*Réagis vite, Cornedrue !*« Excellente idée ! Voilà ce qu’on va faire : comme tu n’as pas le droit d’être là, je te raccompagnerai. Pendant ce temps-là, Sirius fera l’interrogatoire de toute ma tablée et même celle des Poufsouffle. Comme son frère est à serpentard, il pourra lui demander de faire les recherches de son côté. »Prenant Crystal par les épaules, il la retourna doucement.

« Si tu restes plus longtemps, et qu’un prof ou Rusard te voit, ils auront une attaque. Surtout qu’en tant que préfète, tu ne dois pas faire l’appel de tes camarades? Ils t’attendent et doivent s’inquiéter. Ne te fais pas de bile, on te le retrouvera très vite, ton bouquin ! Vas-y, Sirius, commence à les interroger s’il te plaît. Je raccompagne la demoiselle. »

____________________________
Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] James_10
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Sirius Black

Sirius Black

Modérateur ♣ Elève  Gryffondor - 6ème année

Modérateur ♣ Elève
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 1236
▌Points de Rp : 160
▌Initiation magique : 19/08/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] _
MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius]   
Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] Icon_minitimeLun 28 Jan - 22:17

Sirius esquissa un petit sourire lorsque Crystal leur lâcha qu'ils étaient exaspérants, si les Maraudeurs avait reçu une noise à chaque fois qu'ils avaient entendu ça, ils crouleraient sous l'or, on pouvait en être certain. Voilà pourquoi ce genre de réflexion ne leur faisait ni chaud ni froid, ils en avaient tellement l'habitude. Elle avoua tout de même que c'était gentil de leur part de vouloir la raccompagnée. * Ah tout de même* pensa Sirius, il était temps. Il avait fini par croire qu'elle ne connaissait pas les principes de la courtoisie celle-là. La Serdaigle enchaîna sur le fait que se faire accompagner par les Maraudeurs étaient bien l'une des meilleures solutions pour ne pas se faire attaquer, du moins pas les élèves. Elle n'avait pas tort, le petit groupe d'amis s'était forgé une notoriété au cours de leur scolarité et il aurait été totalement fou de vouloir s'attaquer à eux, ils étaient réputé pour être plutôt redoutable, autant les laisser tranquille et ça les arrangeait bien, ça leur permettait de faire ce qu'ils voulaient sans qu'on vienne les embêter. Que demander de plus ? Sirius se mit à rire lorsqu'elle concéda qu'avec eux le plus grand danger était de tomber sur le concierge de l'école. Rusard les haïssait purement et simplement et il était vrai que de se faire voir en leur compagnie engendrait automatiquement une réaction chez le cracmol.

« Tu as bien raison, mais à cette heure, il doit être en train de nettoyer ses chaînes dans les cachots, il espère toujours pouvoir m'y enfermer pour m'y torturer un de ces jours. » dit-il en riant.

Enfin, il riait, mais il ne mentait pas, ce n'était pas un secret, Rusard ne rêvait que d'une chose :qu'on l'autorise à torturer les élèves. Un mec antipathique. En attendant, Crystal s'était décidée à les suivre et ils étaient en route pour sortir de la Grande Salle lorsqu'elle s'arrêta.*Décidément, elle ne va pas lâcher l'affaire * pensa le Gryffondor qui s'était imaginé le plus dur derrière lui, apparemment ce n'était pas le cas. La blonde fit remarquer que même si eux ne l'avait pas vu, peut-être que quelqu'un d'autre l'avait vu. Ils allaient se faire griller si Crystal tombait sur le gamin qui leur avait refilé le bouquin. Il fallait agir et vite. Heureusement James eu une idée plus vite que son meilleur ami et un sourire s'afficha sur le visage du brun * Ce mec est un génie * se dit-il à lui-même. Cornedrue proposa à Crystal de la raccompagner pendant que l'aîné des Black se chargeait de l'interrogatoire de toute la Grande Salle. L'offre était honnête. Et surtout elle les sauvait. Sirius pourrait très bien se balader un peu dans la salle, histoire qu'on puisse dire qu'il avait fait son travail, au cas où la Serdaigle se décidait à poser des questions à son sujet. Il fallait assurer ses arrières, en toutes circonstances, règles n°1.

Sirius manqua pourtant de s'étouffer quand James parla de son frère. Depuis quand il parlait de lui d'abord ? James et Regulus se détestaient et habituellement ils avaient tendance à ignorer l'existence de l'autre. James ne devait vraiment n'avoir rien d'autre à dire pour sortir une chose pareille. Pourtant, Sirius ne montra pas son étonnement, il ne voulait pas attirer les soupçons de la blonde, il fit donc l'air de rien.


James enfonça même le clou en assurant à Crystal que si elle restait plus longtemps hors de sa tour elle risquait d'avoir des ennuis. Il appuya même sur son rôle de préfet. C'est qu'il savait y faire le Cornedrue. Il fallait juste espérer que l'iceberg allait marcher. Aux mots de son meilleur ami, Patmol adressa un immense sourire à Crystal avant de parler.

« Ne t'inquiète pas pour ton livre, Sirius Black est sûr le coup. » dit-il en tournant les talons.

La brun décida d'aborder une première année qui se trouvait à la table des Gryffondor, au moins, si Crystal regardait en arrière elle pourrait le voir en train de faire ce qu'il avait dit. La gamine avait l'air totalement paniqué qu'un Maraudeur vienne lui parler, c'était plutôt marrant à voir, encore un peu et on aurait pu croire que Sirius était le grand méchant loup et qu'il était venu pour la dévorer. Sirius n'était pas un loup, c'était un chien et il était plutôt doux en plus de ça. Aucune crainte à avoir.

____________________________
Sirius Black
Tu sais, ces étoiles là-haut, elles n’existent peut-être même pas. Je veux dire, ça prend tellement de temps à la lumière de venir jusqu’ici que les étoiles elles-mêmes pourraient avoir disparu. C’est juste étrange, mais c’est comme un message du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] _
MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius]   
Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] Icon_minitimeMar 26 Fév - 12:35

« Je dirais même que si tu traînes avec nous, il te punira pour cette unique raison. Dommage qu’il nous déteste autant, on est peut-être les élèves qu’il connait le mieux ! »

Crystal fixa James. Ahah, très drôle. Mais face au concierge, la jolie préfète n'aurait aucun remord à accuser de tout n'importe quoi les deux garçons juste pour sauver sa peau. Et cela, même si cela aurait compromis pour un bon bout de temps ses relations avec les maraudeurs.

« Tu as bien raison, mais à cette heure, il doit être en train de nettoyer ses chaînes dans les cachots, il espère toujours pouvoir m'y enfermer pour m'y torturer un de ces jours. »

Crystal fixa Sirius. Ahah très drôle. Elle tut que cette perspective lui aurait plu à elle aussi. Voir les deux pires têtes à claque de l'école au fin fond des geôles de Rusard. Le pied. Tout simplement.

Enfin, cela n'arriverait certainement jamais, tant que Dumbledore était directeur. Et ce vieux hibou ne semblait pas prêt à passer l'arme à gauche. On ne le voyait pas beaucoup d'ailleurs et il était très mystérieux. Crystal ne pouvait s'empêcher d'avoir quelques soupçons à son égard, mais se gardait bien d'en faire part à qui que ce soit.

Et en parlant de ça, qu'attendait-il pour mettre à la porte ces deux gryffons qui prenaient un malin plaisir à la faire tourner en bourrique ?

Crystal frémit quand le maraudeur posa ses mains sur ses épaules. Quelle insulte. Déjà qu'elle n'appréciait pas spécialement le contact, être forcée de supporter celui de Potter... Un sacrilège ! Oui madame, au moins cela ! Et elle n'avait aucun moyen de cacher la soudaine raideur dans ses épaules. Heureusement, on pouvait seulement prendre ça pour de la surprise et une timidité maladive. Après tout, depuis le début, la jeune fille avait semblé se forcer pour s'adresser aux deux garçons.

Bon sang, ils menaient bien les choses.
Pendant que l'un allait la raccompagner, l'autre allait lui chercher son livre. Une petite voix lui disait que ça n'allait pas tout à fait se passer comme ça. Elle était réticente à leur faire confiance, même juste pour un livre, mais n'avait as vraiment le choix.

Si elle voulait continuer à tenir son petit rôle, elle ne pouvait rien répliquer. Et il y avait une faible chance pour qu'ils disent vrai. Très faible, mais tout de même. Et pour couronner le tout, ils n'avaient pas tord : si un adulte la trouvait loin de sa tour, ça risquait de chauffer sec pour elle.

Par Morgane, ce qu'ils étaient horripilants !

Okay. 1-0 pour les maraudeurs.
Crystal fulminait. Quel affront ! Mais quel affront !

Finalement, elle soupira et se tourna à demi vers Sirius, presque implorante -presque oui, faut pas pousser non plus-.

~ Je compte sur toi alors. Ce livre est vraiment important pour moi et ma santé mentale...

Puis elle se retourna et suivit James, complètement dépitée.
Ils traversèrent rapidement la Grande Salle, Crystal ne pipant plus un mot.

Quelle humiliation pour la vipère...
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Contenu sponsorisé







Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] _
MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius]   
Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le jeu du chat et de la souris [pv James & Sirius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le jeu du chat et de la souris
» Le réveil du chat
» Chat méchant
» les chat fous
» [Mission D] - Pile, Chat Saignant. Face, Chat Saignant Epicé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Lieux Spéciaux :: La grande salle-