AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public]

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] _
MessageSujet: Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public]   
Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Icon_minitimeSam 29 Déc - 3:59



Quirinus Quirrell vs the world
© Never-Utopia

    Pour beaucoup d'élèves, le week-end représente le meilleur moment de la semaine. Pour Quirinus c'est tout l'inverse. En effet les week-end il se doit d'éviter tous ceux qui l'ennuient et se réfugier dans la salle commune ne servirait à rien vu que même parmi les aigles il y avait des traîtres.

    Les jours de beau temps il pouvait essayer d'aller se planquer quelque part près du lac, trouver un coin pour lire...mais là il faisait particulièrement froid et la neige tombait vivement. Ainsi le gamin se hâta t'il vers la bibliothèque une fois sa douche prise, son uniforme enfilé et ses devoirs de la semaine attrapés. Il piqua des cookies sur la table de la salle commune en passant et partit assez vite, histoire de ne pas croiser Crystal.

    Arrivé à la bibliothèque, il alla s'installer à sa place habituelle. Il y déposa ses affaires, y compris les cookies et se dirigea vers les rayonnages. Il resta un long moment à les parcourir, attrapant des livres de ci de là. Certains seraient utiles pour ses devoirs tandis que d'autres pourraient peut être lui être utile à lui. Evidemment il n'y avait pas de magie très noire là dedans vu qu'ils étaient en libre accès mais sais t'on jamais, des fois même de bêtes sorts en apparence peuvent être utiles.

    Chargé comme un mulet notre aigle revint donc vers ses affaires et quelle ne fut pas sa surprise de voir que tout avait disparu. Plus de cape. Plus de cours. Plus de cookies. Ne se laissant pas démonter, Quirinus déposa les livres et commença à observer les autres élèves (qui n'étaient pas nombreux) qui étaient présents à la bibliothèque. Aucun ne semblait cacher ses affaires. Pourtant le gamin continua son inquisition, faisant le tour du lieu en long et en large, parcourant dix fois les rayonnages, se cachant en essayant de surprendre un signe suspect, un indice...mais rien n'y faisait.

    Lorsqu'il demanda à la bibliothécaire, celle-ci haussa les épaules en signe d'ignorance totale et le gamin se résolu à quitter son havre de paix afin de retrouver ses affaires qui n'y étaient pas. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin...

    Quirinus était donc parti pour chercher le coupable dans toute l'école. Si sa liste "d'ennemis" n'avait pas été aussi longue, il aurait pu attendre un peu mais là il sentait la colère et le désespoir monter en lui. Pourquoi s'attaquait t'on sans cesse à lui ? Qui pouvait bien vouloir de sa cape et de ses devoirs ? Comment allait il justifier cela ?

    Frissonant sous un courant d'air, le gamin s'assis sur le rebord d'une fenêtre, essayant de se rendre invisible pour glaner des indices mais rien n'y faisait. Les autres défilaient peu à peu devant lui, certains l'ignorant, d'autres se moquant de lui, aucun ne lui demandait s'il avait froid dans le courant d'air en simple chemise ou encore pourquoi il restait ainsi immobile.

    La matinée se termina, morne et sans résultat probant dans sa recherche. Le gamin se décida à aller manger quand même, espérant trouver le coupable dans la grande salle...enfin espérant, il commençait à ne plus trop y croire.

    Rentrant dans la grande salle, la tête basse, le gamin fut cependant vite déstabilisé par un morceau de tissu qui se déchira sur son passage tandis qu'il plongeait tête la première à terre. Lorsqu'il la releva il aperçu sa cape déchirée en deux sous lui. Se relevant, les larmes aux yeux à cause de la douleur provoquée, le gamin fusilla l'assemblée du regard avant d'attraper ce qu'il restait de sa cape et de reprendre le chemin de la table des serdaigles. Une fois assis il essuya vivement ses larmes, ignorant ceux qui osaient le traiter de geignard.

    Il attrapa à manger et commença à mordre dedans avant de recracher vivement son morceau de pain qui avait un goût de choux de Bruxelles, ce qui est loin d'être sa tasse de thé. Fermant les yeux pour garder son calme, Quirinus attrapa une cruche de jus de patacitrouille et se servit un verre qu'il but sous les regards attentifs de ses condisciples de table qu'il ignora autant que possible. Si cela ne tenait qu'à lui il aurait déjà stupefixier plusieurs élèves. Malheureusement tout n'était pas si simple...


Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Pbucket Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Pbucket Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Pbucket Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Pbucket
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] _
MessageSujet: Re: Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public]   
Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Icon_minitimeDim 30 Déc - 4:27

Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] KrkBs Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] W1aBS Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Teaser5

Things happens

On perd la plus grande partie de sa jeunesse à coups de maladresses.


Mauvaise journée. Des grommellements s'échappent de ta bouche alors que tu fixes ton plat avec un regard si noir que la pauvre cuisse de poulet pourrait presque s'enfuir en courant. Tu pousses un long soupir et pinces l'arrête de ton nez, essayant de te remettre de ta mauvaise humeur carabinée. Bizarrement, depuis ce matin, l'éternel sourire qui se trouve normalement sur ton visage paraît avoir disparu. Tes congénères à la table des serdaigles te lancent des regards inquiets auxquels tu réponds, de temps en temps, avec un sourire plein de dents qui est évidemment vide d'émotion, mais ça, c'est ton petit secret. Très vite, ils retournent à leurs discussions sur l'importance du dosage en citrouilles dans le jus de patacitrouilles. Tu pousses un long soupir et enfonces ton visage dans un ouvrage dont tu ne te souviens même plus du sujet. Ah, si ; quelque chose au sujet des dragons en Roumanie. La perspective de ton futur étant quelque chose d'assez importante, tu prends ton temps pour réfléchir à ce que tu pourrais bien faire une fois cette année terminée.

Mais cela n'est pas le sujet de ta mauvaise humeur, non, loin de cela. La seule et unique raison ? Rien. Absolument rien. Parfois, il y a des journées comme cela où l'on souhaiterait pouvoir casser quelque chose sans raison, et bien que tu pensais que la salle commune était remplie d'objets dont l'on se passerait bien, tu retenais tes mauvaises ondes tant bien que mal. Malédiction. Même Alex et ses blagues à deux francs n'auraient pas pu te faire rire, du moins le croyais-tu. Tu soupiras et, pour te changer les idées, bus une grande gorgée de ton thé noir. Le goût amer et brûlant traversa ta gorge en quelques secondes et te tira de tes songes obscurs. Tu passas une main dans tes cheveux plus ébouriffés que d'habitude et en profite pour jeter un coup d’œil aux autres tables. Rien de bien particulier. Les gryffondors étaient tout aussi excités que d'habitude, les serpentards mangeaient dans un mélange de snobisme et de calme, les poufsouffles souriaient toujours autant et les serdaigles...

Son observation fut coupée par un bruit sourd et fracassant, accompagné de quelques reniflements. Tes sourcils se froncèrent et tu tournas la tête, intrigué. Pour une fois que tu n'étais pas la cause des remous et des maladresses... Un élève qui ne devait pas avoir plus de treize ans venait de tomber au sol, attirant l'attention, et évidemment des moqueries des autres. Ce à quoi tu avais été habitué en étant plus jeune avant que tu n'arrives finalement à trouver le courage de lancer un maléfice de Tarentallegra aux mauvaises langues. Bon, cette action t'avais couté deux semaines de retenue, mais le respect silencieux que t'offrirent tes camarades fut une récompense suffisante. Tu avais d'ailleurs du mal à comprendre que serdaigle, la maison supposée le plus réfléchie de l'établissement, possède autant d'élèves aussi idiots. Tu blâmais cela sur la jeunesse, bien que l'envie d'envoyer un discret maléfice d'ad nauseam en direction des rieurs. Mais tu savais plus que quiconque que ce genre d'action ne ferait qu'empirer le situation.

Lorsqu'il s'assit à côté de toi, tu ne dis rien et te contentes d'un regard noir envers les curieux. S'il y avait bien une règle que les élèves de Poudlard suivaient consciencieusement, c'était de ne pas se mettre contre un élève de septième année. Parce que, vous savez, les élèves de cette école suivaient et suivent les règles avec si peu d'attention que « forêt interdite » avait perdu tout son sens. Oui, lorsque la majorité des-dits élèves y sont allés au moins une fois sans être accompagné, on peut supposer qu'il y a quelques troubles au niveau du respect de quelques règles basiques. En même temps, qui pouvait parler de normalité et de logique dans un établissement rempli de sorciers ? Toi, Miles. Idiot que tu es.

Puis, lorsque tu voix le trou gigantesque dans la robe de sorcier du plus jeune, tu laisses un sourire amusé danser sur tes lèvres et interpelles ton voisin par une petite tape sur l'épaule.

« Hé, pour ta robe... »

Tu sors ta baguette et, discrètement, murmure un « textus reparo ». Les deux côtés opposés du tissu noir se rejoingnirent, et en quelques secondes, l'énorme déchirure qui se trouvait dans le vêtement de l'autre élève disparut. Un petit sourire satisfait s’implanta sur ton visage. Certes, ce sort n'était pas très complexe, mais tu ne pouvais pas t'empêcher de te sentir fier lorsqu'une de tes manipulations magiques ne finissait pas en explosion ou ne causait pas d'énormes problèmes à la cible. Tu aurais du réfléchir un petit peu avant d'essayer d'aider l'adolescent ; si tu t'étais trompé, dieu sait quel genre d'humiliation aurait subit le cadet... Mais n'en demandons pas trop à ton pauvre petit cerveau, Miles.

« Essaye de t'en souvenir. Ça pourrait t'être utile. Du moins, ça me l'a été. »

Tu offres alors un de tes éternels sourires rayonnant. Gentillesse idiote et naïve. Si rien que le fait d'aider quelqu'un peut faire disparaître ta mauvaise humeur, tu n'es pas très stable mentalement...
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] _
MessageSujet: Re: Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public]   
Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Icon_minitimeDim 30 Déc - 12:15

    Le jeune Quirrell était donc en train de se calmer en buvant son verre de patacitrouille lorsque la voix d'un grand de sa maison le tira de sa "méditation". Miles, Wilson Miles. Septième année. Assez maladroit, souvent vu comme un idiot par les autres. Septième année toutefois. Cela en impose de suite. Donc le jeune Quirinus le regarda dans les yeux avec indifférence, et non défiance, et attendit la suite de la phrase de son aîné avant de le classer dans ceux dont la présence est foireuse et les autres.

    N'entendant pas la suite mais voyant la baguette de Miles se tendre vers sa cape, le gamin serra ses mains plus fort sur celle-ci mais ne fit pas un geste. Et en un sortilège le tissu se répara. Evidemment le gamin était déjà en train de graver ce dernier dans sa tête avant que Miles ne lui conseille de s'en souvenir.

    Le jeune Quirinus aurait d'ailleurs put clore la "conversation" par un simple hochement de tête, ce qu'il fit d'ailleurs...mais la fin de la phrase du septième année tournoyait dans sa tête. "ça me l'a été". Alors il avait connu ça ? Où quelque chose de similaire ? Et il parvenait désormais à sourire vivement ?...Ou alors il était juste maladroit donc c'était utile pour lui ?... Quoiqu'il en soit, Quirinus se contenta de lui rendre un léger sourire à moitié forcé avant de siroter un peu de patacitrouilles, tout en réfléchissant. Finalement, il en vint à la conclusion qu'un septième année qui lui souriait si honnêtement ne pouvait pas lui porter préjudice et donc il pouvait tout à fait lui adresser la parole sans avoir peur d'être tourné au ridicule.


    « Miles... T'en connais beaucoup des sorts pouvant être utiles pour tirer quelqu'un de l'embarras ? T'es en septième année après tout... tu dois en connaître un rayon en sortilèges... peut être même des sorts qu'on ne voit pas en cours et qui pourtant sont indispensables... pour survivre. »

    Evidemment le jeune serdaigle ne parlait pas de simples sorts anodins, pour être honnête il ne savait pas ce qu'il espérait : que le grand lui dise d'utiliser un sortilège interdit ? A vrai dire Quirinus regrettait d'avoir prononcer ces mots, un froncement de sourcil et un rictus de ci de là confirmèrent ses doutes sur l'éventuel stupidité du discours qu'il venait de tenir. Cependant ce n'est pas comme si c'était écrit et qu'il pouvait l'effacer, il devrait donc assumer ce qu'en penserait les autres.

    En attendant son verre de patacitrouille était fini et il ne pouvait que fixer le livre de son camarade de maison en attendant sa réponse. Non pas qu'elle tardait à arriver mais le jeune serdaigle avait l'esprit vif, parfois trop et il pensait constamment à des milliards de choses simultanément. Si cela lui permettait d'avoir un bon esprit critique, cela était cependant fatiguant et si vous pensez qu'il trouve plus vite des solutions à ses problèmes, c'est loin d'être le cas car à force d'imaginer toutes les options possibles, il n'arrive pas à se décider et donc fini par ne trouver aucune solution.

    C'est d'ailleurs ce qu'il était en train de faire à ce moment précis : hésiter. Baguette ou pain rond ? Beurre ou pas beurre ? Fromage ou Jambon ? Quoique...Bacon ou Shedar ? Ou alors un plat chaud ? Potée ou Spaghettis ? Avec fromage ou pas ? Emmental ou Parmesan ? Pâtes entières ou coupées ?

    Quoiqu'il en soit, ne parvenant pas à choisir, son attention c'était fixée (en même temps qu'il réfléchissait à son repas) sur le livre du septième année. "Vie et Habitat des Dragons Roumains". Alors comme cela il s’intéressait aux dragons ? Il est vrai que ce sont des créatures fascinantes qui regorgeront à jamais de mystère. Par contre cela surprenait le gamin que son aîné lise cela. Sans qu'il sache pourquoi il l'aurait plus vite imaginé lire les contes de Beedle le Barde ou encore des livres sur les lutins de Cornouailles, quelque chose de plus loufoque et de moins sérieux...mais après tout ce n'était pas parce que Miles était maladroit qu'il devait être moins sérieux qu'un autre. Après tout il était à serdaigle. Et cela devait faire moins d'une minute que Quirinus attendait sa réponse (quand je vous dit qu'il pense à des milliards de choses à la fois).
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] _
MessageSujet: Re: Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public]   
Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Icon_minitimeLun 31 Déc - 11:14

Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] KrkBs Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] W1aBS Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Teaser5

Don't judge a book by it's cover

L'expérience est une bougie qui n'éclaire que celui qui la porte.



Face à la question du jeune Quirrel, tu ne levas même pas un sourcil et te contentas de réfléchir quelques instants. Tu levas les yeux au ciel face aux ricanements des autres élèves à la table. Tu fermas l'ouvrage sur les dragons roumains (qui, bien qu'il était passionnant, ne faisait que t'embêter à cet instant) et te remémoras les différents sortilèges que l'on apprenait en troisième année, ce qui faisait un assez grand nombre. Ta mémoire floue de cette période (après tout, cela faisait plus de quatre ans) ne te rappela que quelques banals sorts d'autodéfense ou de paralysie. Si petrificus totalus restait le meilleur moyen pour pouvoir se débarrasser de quelqu'un de gênant (dans tous les sens du terme), il valait mieux, selon lui, utiliser des sorts défensifs. Si certains pensaient que la meilleur défense était l'attaque, ce n'était pas ton cas. Tu n'étais pas à Gryffondor, après tout, et tu étais sûr qu'attaquer se résumait à laisser des ouvertures.

Tes années passées à accumuler les gaffes et à ne pas prendre un muscle firent évidemment de toi une victime toute désignée pour les petites brutes de ta ville de naissance. Bien qu'Alex prenait toujours un malin plaisir à leur donner une leçon et les mettre en déroute, tu n'avais pu commencer à répliquer qu'à partir de ta treizième année. Ton expérience quant aux petits durs de cour de récré t'avais permis d'apprendre à t'affirmer, et en sens, obtenir le respect de tes semblables avec un bon petit regard noir. Quelque part, si la vengeance que tu aurais souhaité pratiquer plus jeune paraissait toujours aussi alléchant, tu t'étais fait à l'idée de ne pas pouvoir rendre la pareille. Et puis le temps était passé, tes actions humiliantes précédentes avaient lentement quitté l'esprit de tes camarades. Tu t'étais fait une nouvelle réputation, et mieux encore, tu venais de recevoir une nouvelle particulière ce matin : tu allais devenir préfet.

Oh, bien sûr, l'annonce n'était pas encore officielle (elle ne le serait que ce soir, apparemment), mais tu bouillonnais déjà d'excitation en imaginant la tête de tes camarades de classe. Peut-être était-ce parce que tu trouvais cela gratifiant pour ton amour-propre quasiment existant, mais enfin... Te rendant compte que ta réponse tardait à arriver, tu finis enfin par répondre au plus jeune.

« Des sorts utiles ? Peut-être salveo maleficia, ou quelques maléfices pas bien méchants mais sacrément efficaces pour se défendre. Colloshoo est plutôt pas mal pour échapper à une bande de petites brutes. Crois-moi, le temps qu'ils aient pu faire un Finite Incantatem, tu auras eu le temps de filer. »

Tu vidas le reste de ta tasse de thé et soupira en constatant que la boisson était devenue tiède. Tes lèvres se tirent en une grimace tu prends alors une grande bouchée de poulet. Autour de vous, les murmures et les ricanements ont déjà cessés. Tu te pinces l'arrête du nez lorsque tu sens ta mauvaise humeur revenir au galop. Décidément, même un repas préparé par les cuisiniers de Poudlard (et lesdits repas étaient toujours succulents) n'arrivait pas à te sortir de ton envie de te cogner la tête contre le mur. Tu te servis un verre de jus de citrouilles et le vida d'un seul trait, calmant ainsi ta soif. Puis, soudainement, tu te rappelas que tu avais enfourné quelques paquets de chocogrenouilles dans ta robe lorsqu'un ami d'une autre maison t'en avais ramené à la suite d'une sortie à Pré-Au-Lard. Tu en sortis deux de ta poche et en donna un à ton voisin, avant d'ouvrir la tienne. La petite grenouille brune remua quelques instants, mais tu avais pris l'habitude de tenir ces sucreries à l'estomac pour les empêcher de s'échapper. Tu la gobas d'un seul coup. Certes, manger du chocolat pendant le plat principal n'était pas très commun, mais tu t'en fichais pas mal.

Tu avais déjà entendu, et déjà vu Quirrel. En effet, la réputation du plus jeune était connue dans toute sa maison. Mais auparavant, tu n'avais jamais pu rien faire pour l'aider et, quelque part, tu avais supposé que quelqu'un d'autre l'aurait fait. Mais aujourd'hui, tu avais eu l'occasion de l'aider un peu, alors tu l'avais fait. Conscient qu'il aurait été sympathique de maintenir une conversation constante, tu te décidas à parler à nouveau.

« Mais après, à part un bon protego... Il n'y a pas de sorts pour 'survivre'. Même le meilleur des sortilèges de défense ne peut pas... » tu t'arrêtas un instant et tes yeux s'assombrirent avant que tu ne retrouves ton sourire quelques secondes plus tard.« Disons qu'à part de l'agilité et de bons réflexes, il n'y a pas grand chose. »

Pendant un instant, pendant quelque secondes, l'image de ton père revint dans ton esprit. Tu te demandais si lui avait tenté d'utiliser un sortilège de protection, ou si l'avada kedavra du mangemort responsable de son décès avait été trop rapide pour lui. Ces pensées morbides te quittèrent bien vite, mais la simple idée qu'un bouclier puisse être suffisamment puissant pour balayer ce sortilège horrible était terriblement tentant. Malheureusement, malgré toutes tes recherches en la matière (du moins, dans le domaine de ce que tu pouvais approcher en toute légalité), aucun sort n'était assez puissant pour dévier le sortilège de la mort. Amèrement, tu pensas que les quelques secondes que l'existence d'un tel sortilège donnerait aux sorciers seraient suffisantes pour sauver de nombreuses vies. Mais la magie était capricieuse et tout ne fonctionnait pas forcément selon les envies des sorciers.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] _
MessageSujet: Re: Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public]   
Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Icon_minitimeMar 1 Jan - 13:35

    Le regard du jeune Quirrell passa du livre sur les dragons aux yeux de son aîné qui venait de reprendre la parole. Ce dernier venait de commencer une liste de sorts défensifs. Et le seul que Quirinus connaissait était le sort du Finite Incantatem, mais uniquement de nom. En effet, il n'avait jamais réussi à apprendre ce sort simplement grâce à ce qu'il en avait lu. Les conseils de son aînés étaient donc utiles certes mais manquaient de pratique. Cependant le jeune Quirinus s'imaginait mal lui demander des cours particuliers en plein milieu de la grande salle...Cela gâcherait la surprise de nombreux élèves dont certains seraient susceptibles de devenir ses futurs cobayes. Mieux valait leur laisser croire que cette explication lui suffisait, qu'il était déjà capable d'utiliser de tels sorts, et ensuite s'arranger pour envoyer Merlin (son hibou) à Miles afin d'organiser des cours de sorts s'il était d'accord. Ce qu'il ferait le soir même.

    En attendant, il n'osait toujours pas toucher à la nourriture de la grande salle, de peur qu'un petit plaisantin s'amuse encore à en changer le goût en quelque chose d'immonde. Quelle ne fut donc pas sa joie lorsque le poursuiveur lui tendit une chocogrenouille. Le gamin l'ouvrit et se plû à suivre le début de son saut du regard avant de l'attraper vivement par une patte arrière. Le gardien suspendit alors la chocogrenouille au dessus de sa bouche et la mangea avec entrain avant de regarder quelle carte il avait obtenu. Il s'agissait d' "Ethelred "toujours prêt"", une carte qu'il n'avait pas encore. Le gamin, radieux, s'enquit donc d'en lire la description en s'amusant de la tête du vieux bonhomme qui semblait avoir mauvais caractère.

    Citation :
    Célèbre pour se vexer facilement et pour jeter des sorts à d'innocents passants. Il mourut en prison.

    Amusé par cette description, le gamin lâcha un léger rire qu'il rompu pour écouter ce que Miles lui disait. Protego. Oui c'est vrai que ce sort pouvait être efficace, en plus le jeune Quirinus le maîtrisait assez bien. Pas contre le gamin fronça les sourcils et attendit la fin de la phrase du poursuiveur, mais celle ci ne sembla pas vouloir venir et le jeune serdaigle, dans toute sa jeune maturité, supposa qu'il valait mieux ne pas insister sur le sujet qui semblait dérangeant pour son aîné, bien qu'il ne sache pas pourquoi. Le meilleur sortilège de défense ne peut pas quoi ?... Le reste du discours de Miles le laissa perplexe. Ils parlaient bien de la même chose eux deux ? Parce que contre des scrouts comme on en rencontre dans le peuple poudlardien, on pouvait faire bien plus que d'avoir de l'agilité et des réflexes...Puis sa phrase avait semblé bien trop ...sérieuse soudainement au petit aigle. Comme si le grand songeait à autre chose. D'ailleurs son regard venait vachement de s'assombrir, comme si un quelconque tourment venait de hanter son esprit. Cela mis profondément Quirinus mal à l'aise.

    En effet, le petit ne savait pas trop comment réagir face à ce changement soudain d'humeur. Quelque chose lui disait de ne rien dire et de ne surtout pas poser de question au grand qui préférait sans doute que son cadet fasse semblant de n'avoir rien remarqué. D'un autre côté il se sentait responsable de ce changement d'humeur et du coup il se sentait redevable.


    « De l'agilité et de bons réflexes... un peu comme au quidditch...ou face à des dragons ? Un peu comme quand tu évite classieusement un cognard envoyé par un fichu serpentard ? Je suis sûr que tu sais en faire preuve et plus que quiconque, il suffit de te voir sur un balai pour le savoir. Je suis sûr que les Canons de Chudley finiraient par finir premiers »

    Le gamin clôtura le tout par un sourire assuré qui se voulait réconfortant. Il pensait sincèrement ces mots pour avoir déjà vu les prouesses de son coéquipier en l'air. Enfin il avait peut être exagéré en prétendant qu'il pourrait à lui seul faire remporter le tournoi à la pire équipe du monde mais c'était pour la bonne cause. Evidemment il ne pourrait probablement pas enlevé le terrible tourment de Miles de sa tête mais il pourrait peut être lui permettre de mettre ceci de côté pour un temps et ainsi revenir sur un sujet qui se voulait plus léger sans pour autant tomber dans l'usuelle discussion sur la pluie et le beau temps. Qui sait, des fois il suffit d'un rien pour se changer les idées que cela soit positivement ou négativement. Espérons juste que cette diversion soit suffisante dans ce cas ci.


Dernière édition par Quirinus Quirrell le Ven 4 Jan - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] _
MessageSujet: Re: Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public]   
Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Icon_minitimeJeu 3 Jan - 2:51

Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] KrkBs Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] W1aBS Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Teaser5

I don't have a title

Et je n'ai pas de citation


Tu repris rapidement un visage joyeux, toute trace de tristesse effacée de ton visage. Quel menteur tu étais. Tu te contentas de sourire alors que ton camarade te congratulait. Une ombre de rouge passa sur ton visage ; évidemment, les compliments n'avaient jamais été ton fort. En attendant, tu venais de sortir la carte à collectionner qui se trouvait dans ton paquet de chocogrenouille. A ton plus grand malheur, il s'agissait de Circé, et tu l'avais déjà en triple. Tu poussas un soupir et glissa la carte à ton voisin : tu consommais tellement de grenouilles chocolatées que tu n'avais plus besoin d'en échanger depuis longtemps (tu étais loin d'avoir terminé la collection, mais tu possédais la majorité des cartes communes). Lorsque Quirrel eut fini, tu te massas l'arrière du crâne, considérablement gêné. En même temps, lorsque l'on te dit tout le temps que tu es un idiot et que ton propre frère s'amuse à te traiter comme un gosse, il est difficile de répondre à ce genre de paroles.

« Crois-moi, à part faire tomber les Canons dans le négatif, je n'arriverais pas à faire grand chose... Et puis tu t'es pas mal débrouillé non plus ; il est plus facile d'être poursuiveur que gardien ! Mais sinon, oui, c'est un peu la même chose. Sauf que le "cognard" peut te faire un peu plus mal dans le cas où il s'agirait d'un maléfice.»

En effet, sachant qu'il en fallait trois dans une équipe, les chances d'être sélectionné étaient plus grandes. Oh, ce n'était pas pour ça que tu t'étais présenté aux sélections en début septembre, non. A vrai dire, au départ, tu avais plus vu ça comme une blague, sachant que tu avais toujours eu des notes correctes en vol, et Alex t'avais expliqué les bases. Et à ta grande surprise, tu avais été retenu. Tu n'allais pas te plaindre, vraiment, mais disons que tu pensais qu'en ce moment, ton équipe avait un peu besoin de monde, ce qui expliquait probablement pourquoi tu avais été accepté. Ta réputation de maladroit était pourtant connue dans toute ta maison. Tu croquas à nouveau dans ta cuisse de poulet et joua avec les morceaux qui trempaient dans une sauce poisseuse. Rien de bien excitant, aujourd'hui. A croire que tu allais finir par t'endormir dans ton assiette, ce qui au moins aurait fait rire la majorité de la table.

Les desserts commencèrent à arriver sur les tables. Immédiatement, tu te jetas sur le plat de choux à la crème tandis que tu te remémorais en détail les sélections pour l'équipe de quidditch. Comme chaque année, il y avait eu un certain nombres de candidats et beaucoup avaient été recalés. Tu te souvins vaguement d'avoir enchaîné les points, mais rien de plus. Alors que tu croquais dans une pâtisserie et laissait le délicieux goût ravir tes papilles, tu repensas au visage rouge de Davidson. Davidson, qui s'était fait recalé pour le poste de gardien. Honnêtement, tu avais toujours pensé qu'il ne fallait pas juger les gens avant de leur parler directement, mais sur le coup, tu n'avais pas pu t'empêcher de penser que ses plaintes une fois son sort expliqué ressemblaient aux cris d'un gorille. Un gorille avec des muscles, mais un gorille tout de même.

« Mais sérieusement, c'était la première fois que je voyais Davidson aussi furieux... Tu l'as humilié quant au score ! »

Tu souris naïvement. Quelque part, tu cherchais à faire la conversation. Tu jetas un coup d'oeil à l'horloge qui se trouvait dans la grande salle et calculas qu'il te restait environ une dizaine de minutes avant de monter pour ton prochain cours. Enfin, monter. Descendre dans les cachots pour un cours de potions. Tu n'appréciais vraiment pas cette matière, mais si tu voulais devenir gardien de dragons, il allait falloir que tu aies quelques bases dans l'art subtil des potions. Certes, tes notes étaient tout à fait correctes, mais tu préférais largement suivre un cours de sortilèges. Mais on ne choisissait pas tout dans la vie, du moins lorsque l'on est jeune ; courage, il ne te restait plus qu'une année avant de pouvoir voler de tes propres ailes. Ailes qui, soit dit en passant, sentaient un peu le brûlé. Mais je dis ça, moi qui suis ta conscience, je ne dis rien.

Tu commenças à préparer tes affaires, vérifia que ton sac contenait bien tous les objets nécessaires et terminas de manger avec gourmandise quelques pâtisseries. Fioles, check. Énorme livre plus vieux que toi, check. Petite balance, check. Tu te décidas à patienter encore un peu ; tu n'étais plus une première année, tu connaissais le chemin menant aux cachots et donc pourrais t'y rendre en à peine quelques minutes.

[HRP : Vraiment pas d'inspiration sur le coup êe. Enfin bref. Je te laisse terminer, je pense que l'on ne pourra pas faire plus, non ?]
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] _
MessageSujet: Re: Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public]   
Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Icon_minitimeVen 4 Jan - 17:02

Le grand lui tendit sa carte de Circé. Le petit l'avait déjà mais tout surpris de recevoir ainsi un "cadeau" il se contenta de resté admiratif devant ce présent avant de faire un sourire amical au grand, les yeux brillants légèrement d'émotion. Jamais jusqu'aujourd'hui il n'avait eu un signe positif de la part d'un autre élève. Ne sachant que dire, le jeunot se rabattit alors sur un morceau de pain qui passait sous sa main tandis qu'il écoutait son aîné.

Ce dernier ne semblait pas avoir beaucoup plus de confiance en lui que Quirinus. En effet il prétendait qu'avec lui les canons tomberaient dans le négatif, et pourtant il avait déjà fait quelques prouesses pour récupéré le souaffle alors qu'il semblait perdu. Cependant le poursuiveur semblait penser qu'il était plus simple d'être un gardien. Pourtant un gardien vole dans une zone restreinte, ne doit faire attention qu'à trois endroits, ne peut être atteint que par un souaffle ou des cognards...Les poursuiveurs quant à eux volent sur tout le terrain, doivent jongler avec le souaffle en évitant les cognards et les adversaires...Si le vif d'or mets fin au match, c'est cependant les poursuiveurs qui sont "responsables" du score final.

La réflexion du jeune Quirrell fut interrompue par l'apparition des desserts sur le buffet. Attrapant un fondant au chocolat il l'observa méchamment avant de le croquer avec entrain. Par chance, nul ne lui avait joué de blague...à croire que la présence de Miles avait refroidi les ardeurs de ses chicaneurs. Le jeune aigle se raléchait les babines et les doigts lorsque ce dernier repris la parole. Cet épisode lui arracha un léger sourire narquois. Davidson...Oui il avait dut sortir des insultes pour le moins originales...mais en même temps par moment on aurait dit un singe sur un balai, gesticulant au lieu de se concentrer sur les souaffles qui fonçaient sur lui.


« Je n'irai pas jusque dire humilier...puis je pense qu'il ne devait pas être dans son assiette... Il avait l'air d'avoir du mal à se tenir sur son balai, le pauvre. »

Jetant un regard au lointain Davidson, Quirinus s'assura qu'il n'ait rien entendu car si l'aiglon était plus talentueux sur le balai, le singe était plus costaud au corps à corps... Et nul doute qu'il n'attendait qu'une occasion de s'en prendre à celui qui lui avait "volé" son poste. Par chance ce dernier semblait trop occupé à se moquer du professeur Slughorn pour se soucier du minus.

D'ailleurs ce dernier lâcha un soupir en suivant le regard du poursuiveur sur l'horloge. Il ne leur restait plus qu'une dizaines de minutes et cela était bien peu pour se rendre au cours de botanique et l'aiglon, bien qu'il n'aimait pas sa maison plus qu'une autre, ne souhaitait pas risquer le bûcher en perdant des points pour celle-ci. Il regroupa donc ses affaires en grimaçant avant de remettre sa cape.


« J'dois y aller...Je suis déjà presque en retard...J'ai botanique...Les serres c'est pas ce qu'il y a de plus proche. Encore merci pour ma cape, les conseils...tout. T'es vraiment un gars bien et quoique t'en dise au quidditch tu vole comme un dragon. On s'voit plus tard ! Bonne journée.»

Se levant sur ses paroles, le gamin se précipita hors de la grande salle d'un pas vif, commençant à courir une fois la porte refermée derrière lui. Il entendit la cloche sonner derrière lui lorsqu'il arriva essoufflé dans sa classe. Grimaçant en sentant tous les regards sur lui il alla donc s'asseoir à sa place habituelle en observant avec étonnement les cache oreilles posés devant eux. Il regarda dehors pendant un instant, écoutant vaguement les explication du professeur. Sur un morceau de parchemin et de sa plus belle écriture il finit par tracer ces quelques mots.

Citation :
Cher Miles, suite à notre conversation ce midi à la grande salle je me demandais si tu pourrais m'enseigner la pratique de tous ces sorts défensifs que tu semble particulièrement connaître. On pourrait faire cela avant ou après les entraînements de quidditch, ou un autre moment qui te conviendrait éventuellement.
Merci d'avance,
Quirinus Quirrell

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Contenu sponsorisé







Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] _
MessageSujet: Re: Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public]   
Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Au voleur - samedi 21 novembre - temps de midi [Public]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]
» Where is my mind ( Finn Avery )
» voleur spé finesse pvp Päø
» Voleur... VOLEUR ! [pv Karl]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Lieux Spéciaux :: La grande salle-