AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune]

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Willow A. Lewis

Willow A. Lewis

Élève ♣ Serdaigle - 7ème année

Élève
Serdaigle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 933
▌Points de Rp : 49
▌Initiation magique : 23/02/2013


On a des curieux ici...
♣ Age: 18 ans (le 1er Avril)
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] _
MessageSujet: La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune]   
La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] Icon_minitimeDim 3 Mar - 2:47

(c) gif tumblr - codage riria - Alohomora

« Nous avons toute la vie pour nous amuser
et toute la mort pour nous reposer. »

de Georges Moustaki


Ding Dong. Willow retira sa main de la sonnette, priant pour avoir sonné au bon endroit. Il n'y avait pas de raison, Damon lui avait bien indiqué cette adresse. Elle sortit malgré tout le parchemin de sa poche, le déplia et lu bien la même adresse. Damon lui avait écrit "Passe quand tu veux" lors de sa dernière lettre, reçue le lundi précédant. Malheureusement pour lui, il n'avait pas précisé de date et ne devait pas l'attendre si tôt... et de si bon matin ! Mais la rousse voulait vraiment venir le voir !

Depuis octobre, Damon et elle n'avait fait qu'échanger par hiboux et elle trouvait cela dommage. Le revoir avait été un plaisir immense, elle n'avait pas oublié tous les bons moments passés à Poudlard et pouvoir rire de nouveau ensemble serait tellement appréciable, surtout avec les récentes attaques des Serdaigles. Recevoir cette invitation, même ouverte, était pour elle une pause magique ! Plus de révisions d'ASPICs, plus de parchemins, plus d'entraînements de Quidditch (c'est son équipe qui va pouvoir souffler), plus rien sauf s'amuser.

En ce
Samedi 15 Janvier, elle s'était levée tôt, si ce n'est même en pleine nuit, veillant à se glisser hors du dortoir sans réveiller les autres membres de sa maison. Elle ne supportait plus d'être enfermée dans cette Tour. Les heures de cours devenaient le seul moment agréable de la journée, étonnement, car elle pouvait profiter du ciel et de l'air frais. Très frais d'ailleurs. Aujourd'hui, il y avait de la neige qui recouvrait magnifiquement bien le Château et ses alentours, encore plus que la veille.

De quoi lui faire changer d'avis ? Que neni ! Cela pousserait les gens à rester au chaud dans leur lits et retarder leurs activités... du moins elle l'espérait. Elle pensait pouvoir revenir peu de temps après l'appel du matin, s'excusant pour une envie d'envoyer une lettre pressante à la Volière... ou quelque chose de ce style. De toutes façons, elle s'en fichait pas mal. Elle comprenait le décret de Novembre mais ne se sentait pas plus en sécurité à Poudlard qu'ailleurs... De plus, Pré-au-lard n'était pas si loin et avec Damon : elle n'aurait rien à craindre !

Tel un aigle sortant de sa cage, elle sortie dans le couloir, déjà emmitouflée sous un manteau, une écharpe remontée jusqu'au nez, un bonnet enfoncé sur la tête et de chaudes mitaines recouvrant ses mains. Elle descendit à pas de loup les escaliers de la Tour Ouest, espérant arriver sans encombres au troisième étage. Rusard était bien capable d'être réveillé à quatre heures du matin, donc elle se méfiait. Longeant les couloirs, prête à lancer n'importe quel maléfice, la baguette ainsi brandie, elle arriva sauve à la sorcière borgne et lança dans un murmure le sortilège
Dissendium pour enclencher le mécanisme.

Elle avait découvert deux ans plus tôt l'astucieux passage secret qui menait à la boutique Honeydukes. Avant, elle prenait ce passage de jour et, se glissant parmi les clients, passait totalement inaperçue. Mais là... c'était de nuit... Elle poussa la trappe en la retenant, minimisant le bruit avant de quitte la cave. Elle grimaça quand l'escalier grinça, elle ne voulait pas réveiller le gentil couple Fume. Elle continua avec précautions son expédition jusqu'à la porte du magasin. Fermée. Plus pour longtemps. Elle jeta le sort d'
Alohomora sur la serrure et prévu aussi celui d'Evanesco faisant volatiliser la trop bruyante clochette.

Une fois dehors, elle annula ses sortilèges et se dirigea le plus vite qu'elle put vers les maisons. Elle s'enfonça dans la neige froide mais ne s'en plaignit pas. Elle aimait la neige, même si cette dernière continuait à tomber. L'avantage était que ses pas allaient rapidement être recouverts. La seule chose qui la gênait en fait, était sa propre bêtise. Elle avait laissé la veille son Nimbus 1000 dans les vestiaires, balai d'exception qu'elle tenait pourtant à la prunelle de ses yeux. Un Serpentard l'avait titillé pour leur futur match et elle avait même fini par lui lancer un
Silencio assez violent et efficace. Il avait dû aller à l'infirmerie pour parler de nouveau, ce qui avait valu pour elle une retenue... pour cet après-midi d'ailleurs. Mais elle s'en fichait : au moins, il avait arrêté pour un temps de rabaisser les Aigles.

C'était donc avec la pensée qu'elle aurait pu, plus simplement, voler jusqu'ici, qu'elle avait sonné chez Damon et attendait patiemment. Il est vrai qu'à cinq heures du matin, tout le monde n'est pas réveillé... Elle avait simplement joué avec les mots quand il lui avait précisé "
Passes quand tu veux" mais espérait sincèrement ne pas le déranger. Son travail (excellent) au journal devait lui prendre beaucoup de temps mais Will avait tout de même osé venir. Elle s'était dit qu'elle aussi méritait de se relâcher de temps à autres et simplement profiter de la vie, comme toutes adolescentes de son âge... et avec Damon, sa matinée promettait d'être magnifique...



____________________________
La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] I_love_ravenclaw_by_narunarugirl-d3lda6g

Smart is the new sexy.


Revenir en haut Aller en bas
http://the-stories-never-end.tumblr.com/
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] _
MessageSujet: Re: La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune]   
La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] Icon_minitimeDim 10 Mar - 11:05

La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] 130310104537998149
« La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs. »
Pv Willow ~




Il faisait noir. Si noir. Mais après tout, quoi de plus normal quand on a les yeux fermés ? Cette nuit avait été particulièrement... pénible ? Longue ? Éprouvante ? Certainement un peu de tout. Un jour c'est sur, son travail le tuera. Damon n'avait pas pour habitude de prendre du retard dans ses articles, étant donné qu'il aimait son job. Les potins, ragots, scoops, il adorait ça. Oh mais pas comme une fille ado' adore les news concernant tous les faits et gestes affectifs d'une personnalité connue avec une autre. Non ça, c'était pas trop son genre. Lui il préférait les articles ayant un minium d'utilité. Que ce soit pour gâcher la réputation de quelqu'un où au contraire, en faire des louanges... Quoique, ça n'arrivait que très rarement puisque sa plume avait plutôt tendance à dénigrer ses cibles. Et quoi alors ? Tant que ça plaisait, c'était ça l'important. Mais aujourd'hui, ou plutôt cette nuit, il avait prit du retard sur son travail. Et plus il en prenait plus ça l’énervait. La panique de ne pas terminer à temps est un sentiment qui, peu à peu, s’immisça dans son esprit à tel point que le syndrome de la page Blanche devenait de plus en plus menaçant.

Aaah... Bon Dieu mais pourquoi était-il si peu productif ces derniers temps ? Un petit coup de barre ? Un excès de folie durant les nuits ? Une perte subite de son intérêt pour son travail ? Ah non. Certainement pas. Il avait une grande chance de pouvoir faire ses preuve à La Gazette. Et ce n'est pas ce premier coup de blues qui allait gâcher son avenir. Mais pour le moment, il était assit à son bureau, la moitié du torse sur la surface lisse du bois, un bras soutenant sa tête pendant que l'autre avait fait désordre dans ses papiers en s'abattant mollement sur le bureau. Et il dormait. Épuisé par cette nuit où il avait dû combattre ses démons et ses pensées afin de pouvoir écrire quelque chose de convenable. Mais rien de ce qu'il faisait ne le satisfaisait. Alors il déchirait les feuilles, les roulait en boule dans un geste rageur avant de les envoyer valser à travers la pièce. Et pourtant déterminé, il s'était dit que, si il le fallait, il y passerait la nuit. Alors pour tenir le coup, il avait préparé du café. Beaucoup de café. Et son espace de travail était envahit non seulement par sa paperasse mais également par un certain nombre de tasses, pour la plupart vides.

Il avait dû s'effondrer peu de temps avant le lever du soleil. De ce fait son sommeil n'était pas très lourd et malheureusement pour lui, un rien suffirait à le réveiller. Et c'est donc le son harmonieux de sa sonnette qui le tira, lentement, de sa torpeurs. Il grogna, cligna des yeux et se redressa lentement en admirant le spectacle affligeant que lui offrait son bureau. Il se frotta la tête d'une main, encore embrumé par cette nuit de sommeil bien trop courte. En jetant un regard endormit à son ancienne horloge il pu s’émerveiller en constatant quelle heure il était. Cinq heures du matin.... CINQ HEURES DU MATIN !? Par Merlin, mais qui osait venir sonner à sa porte par une heure aussi... matinale ? Non. C'était pire que matinale. C'était méchant. Sadique. On devrait laisser les gens dormir à cette heure là. Un nouveau grognement franchit les lèvres du jeune homme qui se leva en titubant, manquant de peu de tomber. Il glissa ses doigts sous ses lunettes afin de se frotter les yeux. Bon sang, il la sentait. La fatigue. Elle devait clairement se lire sur son visage. Des cernes s'étaient certainement dessiné sous son regard, rendant celui-ci profondément las. Il s'était même endormit en oubliant de retirer ses lunettes qu'il ne mettait que pour travailler. Et la encore il les oublia lorsqu'il se dirigea d'un pas traînant vers la porte.

Spoiler:
 

Qui que ce soit, il était certain que cette personne allait rapidement faire demi-tour en voyant le semi-zombi qu'il était. Sa chemise entrouverte et son pantalon ample froissé par cette nuit agitée lui donnait un air totalement négligé qui s'accordait parfaitement aux cernes de ses yeux. Dans un geste lent, il posa sa main sur la poignée tandis que l'autre, déverrouilla la porte. Il avait bien envie de lancer un « BOUH » morne et dénué d'intérêt. Mais honnêtement, il n'en avait pas la force et de toute façon, à le voir, la personne comprendra très certainement qu'elle était venue BEAUCOUP trop tôt. Or toutes ses certitudes s’évanouir lorsqu'il croisa un regard ambré. Celui d'une jeune fille qu'il connaissait bien. Il resta à la regarder d'un air totalement impassible, le visage figé. Au fond, il était surprit. Mais la fatigue de cette nuit faisait que l'information avait du mal à monter jusqu'à son cerveau.

Spoiler:
 

- « Attends deux secondes. » Dit-il au bout de quelques secondes qui avaient parues interminables. Sur ses mots, il referma la porte, laissant la jeune fille déconcertée seule à l'extérieur. De l'autre côté de la cloison, Damon se tenait debout, émergent peu à peu tout en essayer de comprendre la situation. Pourquoi Diable Willow était-elle venue le voir de si bonne heure ? Avait-elle un problème ? Quelque chose de grave la concernera-t-elle ? En tout cas, il n'était pas question de la laisser entrer alors que son appartement était dans un bordel pas possible. Le jeune brun n'était pas du genre très maniaque. Mais ce n'est pas un gros porc non plus. Juste que, lorsque son travail occupe tout son esprit, il a tendance à négliger le reste. En secouant la tête, le journaliste se dirigea rapidement vers son bureau où il saisit sa baguette magique. Il n'allait tout de même pas prendre le temps de tout ranger soigneusement. Sinon il en aurait pour des heures. Et avoir laisser Willow à l'extérieur ne lui plaisait pas plus que ça. Il lança un sort de rangement à son bureau et parti rapidement se débarbouiller dans la petite salle de bain qu'il avait. Le reflet que lui renvoya le miroir était l'image d'un type brun à lunettes. Des yeux arqués de cernes et le teint presque livide. Ses cheveux étaient en bataille mais ça, ça ne changeait pas de d'habitude. Il passa donc rapidement un jet d'eau sur le visage avant de le fourrer dans une serviette moelleuse et douce. Ah si seulement il pouvait dormir... Mais ! Willow attendait et.... Oh bordel. Ca y est. Il s'en souvenait. Le journaliste lui avait dit par hiboux qu'elle pouvait lui rendre visite à N'IMPORTE quelle heure de la journée. Il lui avait même donné son adresse.


Oui mais là elle... Elle avait vraiment joué sur les mots. Un sourire quelque peu frustré se dessina sur ses lèvres. Il fut cependant rapidement remplacé par une expression d'étonnement lorsqu'il réalisa qu'elle avait quitté Poudlard avant l'heure.... autorisée ? Oui. Elle était sortie bien trop tôt. Et cela l'amusait d'un côté, puisqu'elle transgressait certaines règles. En se rendant de nouveau dans le salon, il fut satisfait de l'efficacité de son sort de rangement. Bon certes, il restait encore un peu de bordel sur le bureau, mais la majorité des feuilles avait été rangée, un bon nombre de tasses s'étaient empilées dans l'évier et le sol était nikel. Sans prendre la peine d'enfiler une paire de chausson ou bien même de se changer, Damon retourna vers la porte et l'ouvrit, accueillant sa jeune amie avec un grand sourire. Il avait l'air... plus frais que tout à l'heure. Ce jet d'eau glacé l'avait clairement réveillé. Heureusement qu'il s'était rasé la veille.


- « Willow !! Pardon, pardon, j'avais deux trois trucs à faire mais entre. Viens. » Il accompagna son invitation en passant chaleureusement son bras autour des épaules de la jeune fille. Une fois entrés, il ferma la porte et s'adressa de nouveau à elle. « Eh bien voilà. C'est ça le repère du Démon ! » Il ponctua sa phrase avec un sourire en coin. Il se dirigea ensuite vers la cuisine, qui était ouverte sur le salon où se dressait dans un coin son bureau. Ouai. Damon avait décidé de placer son espace de travail à cet endroit et non pas dans sa chambre. Sinon il aurait été tenté de rejoindre son lit et son oreiller au lieu de passé la nuit avachit sur cette maudite table. Évidement, l'appartement n'était pas très grand mais il trouvait que cet espace ouvert rendait la pièce un peu plus large.


- « Tu veux boire quelque chose ? J'ai du thé, du jus d'orange, du caf.... » Il s'arrêta en constatant que la boite qu'il secouait était vide. Il se contenta de se retourner légèrement vers son amie, lui offrant un sourire d'excuse puis reprit.« Sinon je dois avoir du chocolat... tu sais, avec du lait chaud... » Il n'était pas très sûr puisqu'il n'en buvait jamais. Il avait essayé un jour, mais selon lui, ça ne fouettait pas assez. D'ailleurs il faudra qu'il pense à racheter du café. Bon sang, dire qu'il avait vidé toute la boite cette nuit. Il s'étonnait de ne pas être plus désagréable que ça. Remarque. La personne qui avait frappé chez lui à cinq heures du matin n'était pas n'importe qui. C'était Willow, l'élève qu'il avait jadis sauvé de la noyade alors que lui même avait une peur bleue des profondeurs. Depuis, il s'était juré de la surveiller, de la protéger en quelque sorte. Mais pour garder une image de bel enfoiré, il ne l'avouera jamais. Même si ses gestes pourraient visiblement le trahir. Il l'invita ensuite à s’asseoir sur le grand canapé beige placé face à la boite à images. « Willow ? Dis moi, pourquoi être venue de si bon... matin ? Quelque chose te tracasse ? Je sais que je t'ai dis de venir quand tu voulais mais, je ne m'attendais pas à te voir de si bonne heure ! » Il compléta sa phrase par un rire nerveux. Ça, c'est sûr qu'il ne s'y attendait pas. Ça avait même dû se voir. Oh God il aurait pu l'engueuler mais franchement, il n'avait aucune envie de commencer cette journée par un accrochage débile. Surtout que la présence de Willow était tout sauf désagréable.

[Hrp: J'ai trouvé que ces images correspondaient très bien à Doudoune le matin Huhu 8D Donc me suis permis de les mettre \o/]







Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Willow A. Lewis

Willow A. Lewis

Élève ♣ Serdaigle - 7ème année

Élève
Serdaigle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 933
▌Points de Rp : 49
▌Initiation magique : 23/02/2013


On a des curieux ici...
♣ Age: 18 ans (le 1er Avril)
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] _
MessageSujet: Re: La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune]   
La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] Icon_minitimeLun 11 Mar - 1:23

(c) gif tumblr - codage riria - Alohomora
« L'ami est quelquefois plus proche qu'un frère. »

de la Bible

Gêne. Oh oui, Willow était gênée. Quelle marmite elle était de se pointer à telle heure ! Bon, bien sûr, elle ne s'attendait pas à ce que Damon prévoit sa visite... et aussi tôt mais.... Elle ne s'attendait pas à le voir, le teint blafard, les cheveux un poil plus en bataille que d'habitude, des cernes sous ses yeux accentués par ses lunettes et ce regard, ce regard de la personne qui vient de se réveiller et qui serait capable de tuer celui qui lui a servit de réveil.

En l’occurrence, c'était elle le réveil et elle aurait donné cher pour avoir une cape d'invisibilité sous la main ! Mais heureusement pour elle, Damon ne la considérait pas comme n'importe qui. Heureusement pour elle, Damon avait toujours été son protecteur de manière officieuse mais non moins forte. Il était incapable de lui faire mal, même lui crier dessus semblait difficile. Bien que, par la suite, Will allait sentir dans ses propos une certaine frustration mêlée de surprise. Alors qu'il ouvrait la porte, il resta un temps assez long planté dans l'entre bâillement, fixé sur la rousse. Elle lui lança un petit sourire, quelque peu nerveux. Oui, ce n'était vraiment pas le moment : pourquoi avait-elle fait cela ?


- Attends deux secondes.


Et elle attendit. De toutes façons, elle n'avait pas vraiment le choix. Elle resserra son manteau contre elle, le froid mordant continuant de la frigorifier. Elle espérait que Damon allait rapidement sortir de sa torpeur et la laisser rentrer au chaud, ce serait vraiment gentil de sa part... Quelques minutes plus tard, il lui ouvrait de nouveau, le teint un peu plus coloré et le regard plus avenant car réveillé. Il lui expliqua qu'il avait deux-trois trucs à faire mais qu'à présent, c'était bon. Elle fit donc un pas dans la maison, sentant un bras protecteur sur ses épaules.

La porte se referma sur eux. Il faisait plus chaud ici, elle enleva donc son bonnet et desserra son écharpe. Quelques pas plus tard, elle put découvrir "le repaire du Démon" comme il disait, un sourire amusé aux lèvres. C'était un appartement pas très grand mais où il devait y faire bon vivre. Une cuisine américaine ouvrait sur un salon où une table présentait divers parchemins, plumes et encre. Sûrement l'endroit où Damon écrivait ses articles... Il alla voir dans la cuisine, voulant lui proposer quelque chose à boire, notamment du café. Mais les quelques grains qui se battaient en duel dans le fond de la boîte n'était pas très convaincants. Elle le rassura :


- Ne t'inquiète pas pour le café. Un petit thé me suffit amplement.


Il est vrai qu'elle n'était pas très fan du café et vu l'état de tout à l'heure, plus les boulettes de papier qui se distinguait dans la poubelle, Willow comprit rapidement que Damon en consommait en grande quantité pour son travail. Un thé, c'était parfait. En joyeuse écossaise, elle en consommait des litres et ce, toute la journée. Bon, bien sûr, rien ne valait une bonne bierraubeurre mais, le thé était ce qui réchauffait le plus et la théine la maintenait aussi éveillée. Le thé prêt, il lui proposa de s'asseoir dans le canapé. Il était bien plus grand qu'elle et si elle n'avait pas eu l'habitude, elle aurait eu peur qu'il ne la mange toute crue. Une fois assis, il lui demanda, d'un ton inquiet mais aussi nerveux :


- Willow ? Dis moi, pourquoi être venue de si bon... matin ? Quelque chose te tracasse ? Je sais que je t'ai dis de venir quand tu voulais mais, je ne m'attendais pas à te voir de si bonne heure !

- Oh, je... je suis désolée. C'est juste que depuis le Décret du Ministère, les Serdaigles non plus droit de sortir nul part, même pour aller à la bibliothèque ! On nous confine dans notre Salle Commune et on fait même l'appel, comme avec des gosses. Je ne supporte plus ça. C'est insoutenable. Surtout que je ne me sens pas plus en sécurité au Château qu'ici...
Elle fit une pause et bu une gorgée de thé chaud. Je suis désolée de venir si tôt... c'est pour éviter que l'on remarque mon absence. Tout le monde dort à cette heure-ci... sauf toi. Nan, vraiment désolée.

Elle avait un large sourire mais sa main grattant sa nuque indiquait bien son embarras. Elle espérait qu'il allait lui pardonner cette intrusion un peu trop matinale... bien qu'elle savait que Damon n'était en réalité pas un mauvais bougre, surtout avec elle. Elle reprit une gorgée de thé, regardant l'appartement avec un intérêt non feint. Elle tomba sur son bureau plus ou moins rangé... Elle se tourna vers lui, comme pour changer de sujet et oublier bien vite l'heure qu'il était :

- Mais toi, sinon : tu vas bien ? Je lis toujours les articles du Corbeau Noar, tu sais. Tu écris toujours aussi bien, même mieux encore ! Je te vois déjà à la tête de La Gazette ! Tout le monde doit être jaloux de ton travail...

Son ton était enjoué et sincère, elle appréciait beaucoup ce qu'il faisait. De plus, Damon était un peu comme son frère Arthur, en plus grand (taille et âge) et surtout le côté sorcier en plus. Bon, c'est vrai aussi qu'Arthur était toujours en voyage à l'autre bout du monde et qu'à la fin, elle devait échanger plus avec Damon qu'avec Arthur lui-même. Même si elle n'avait eu que deux ans en commun à Poudlard avec le jeune homme, elle n'avait pu l'oublier. C'était son grand frère de coeur. Qu'importe si, à l'extérieur, il faisait son petit bourru "Je suis le mal incarné, foutez moi la paix"; à l'intérieur, il était une personne attentionnée et réfléchie, quelqu'un de très agréable et protecteur s'il y mettait un peu du sien.

Et puis, grâce à lui, Willow avait pu rencontrer Chris et par la suite, pas mal de monde à Poudlard. Il lui avait ouvert au monde magique, elle n'était plus si effacée que ça, à présent âgée de 17 ans. Quand à lui, elle l'avait ouvert au monde tout court, avait permis d'ouvrir un petit porte dans son coeur pour qu'il puisse profiter des choses, et pas que de manière vil comme avec ses ragots ! Le revoir était un plaisir immense et bien que la neige continuait de tomber, bien que le soleil commençait juste à refléter sur le blanc immaculé : elle ne voulait être nul part ailleurs, qu'ici, en sa compagnie.

____________________________
La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] I_love_ravenclaw_by_narunarugirl-d3lda6g

Smart is the new sexy.


Revenir en haut Aller en bas
http://the-stories-never-end.tumblr.com/
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] _
MessageSujet: Re: La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune]   
La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] Icon_minitimeSam 16 Mar - 0:14

La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] 13031612092729256
« La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs. »
Pv Willow ~




Cinq heure du matin. Ouai. Ça faisait tôt. Très tôt. Trop tôt. Si ça avait été quelqu'un d'autre, il aurait certainement réagit autrement. Son regard lourd de fatigue et sa voix tranchante auraient fait déguerpir n'importe qui, s'il avait tenu un discours menaçant et reprochant. Mais à vrai dire, commencer la journée avec Willow lui faisait plutôt plaisir. Quelques jours s'étaient écoulés depuis leur dernières rencontre et Damon, qui se souciait vraiment pour son amie, mourrait d'envie de savoir comment elle allait. Comment se passait les cours. Si elle avait des amis. Voir même un petit ami... Oh bon sang, celui-là, allait devoir passer un sacré nombre d'épreuves avant d'avoir la reconnaissance de Damon... Surtout qu'il ne l'accorde pas à n'importe qui. Eh oui, malgré lui, il se sentait concerné par la vie de Willow. S'il avait été un gros méchant sadique et possessif, il aurait clairement annoncer que sa vie lui appartenait puisqu'il l'avait sauvé. D'ailleurs il était un gros méchant possessif, mais l'idée de manipuler la vie de ses amis ne lui traversait pas l'esprit. Les faire tourner en bourrique oui. Les insulter, oui. Les frapper, oui aussi. Mais les enfermer dans un donjon pour s'assurer que personne ne viendra les lui piquer, alors non. Il y a tout de même une limite à ce que son cerveau peut inventer. Une grande limite même... Erm...


La jeune Serdaigle demanda un thé. Tant mieux. C'était rapide à faire et au moins il en avait en stock. Damon fit donc chauffer l'eau, pendant qu'il s'activa à chercher tasses et cuillères. Par miracle, il en restait. Trois tasses et soucoupes avaient survécus à la consommation abusive de café en se planquant au fond de l'étagère où était rangée la vaisselle. Avec précaution, il parvint à les extirper sans casse. Non parce que, il ne manquerait plus qu'il brise une des seules rescapées et... casser sa vaisselle avec Willow dans le coin... ouai. Ca le faisait moyen quoi. Parce qu'elle pourrait se couper heen. … Même si un sort permet de nettoyer tout ça.... Voilà, il pensait au bien être de son amie, même dans des situations bizarres. Sous ses airs de jeune homme blasé et insolent se cachait une véritable peluche. Un doudou toujours là pour ceux qui en ont besoin. Du moins, pour ceux faisant parti de son cercle d'amis intimes. L'eau se mit à bouillir et Damon se hâta de préparer le contenu des tasses tout en sortant d'une armoire son bocal à gâteaux. Quoi de mieux que quelques biscuits pour aller avec un thé ? Même si d'ordinaire il n'était pas frayant de cette boisson, il versa l'eau dans les petits récipients. C'est à ce moment qu'inquiet et nerveux, il demanda à Willow le pourquoi de sa présence si matinale.


La jeune fille parue un peu gênée, et assura à son protecteur qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter. La restriction imposer envers les Serdaigle ne lui plaisait pas tant que ça. Elle avait besoin de sortir, de respirer et non d'être enfermée et surveillée.... pour son bien être. C'est vrai. C'était moche cette histoire impliquant des élèves de Poudlard. Le journaliste en avait bien entendu parler, il avait essayé de rédiger un article dessus mais, au final ce fut son patron lui même qui s'en chargea. Portant les deux tasses, Damon se dirigea vers le canapé et déposa les boissons sur la table basse tout en écoutant Willow. Se redressant, il esquissa un vague sourire et passa machinalement sa main dans la chevelure flamboyante de son amie, ébouriffant ses cheveux. Attendrit par ses excuses, il se permit ce petit geste d'affection qu'il avait l'habitude de faire.


- « T'inquiète pas va. Ça me fait plaisir de te voir. Et puis tu es ici chez toi. » Il s'était éloigné d'elle en prenant de nouveau la direction de la cuisine où il prit une assiette afin de vider le bocal à gâteaux dedans. « Enfin, désolé pour tout ce bordel, si j'avais su que tu venais, j'aurais sans doute prit la peine de ranger... un peu. » Il fit une pause, prenant l'air de réfléchir sérieusement. « Tu sais, je devrais te donner un double des clés. Comme ça tu pourras venir quand ça te chante. Même à quatre heures tu matin si tu le souhaite... » Il s'était déplacé tout en parlant, venant poser l'assiette à biscuits sur la table basse. Un sourire éclatant plaqué aux lèvres suite à la remarque qu'il venait de faire. Il s'agissait d'ironie, histoire de faire passer un message. Celui de plus venir sonner à sa porte aussi tôt. Sauf en cas d'urgence. Mais le connaissant, s'il s'agissait de Willow, il ouvrirait quand même. A bien y réfléchir, lui donner ce double n'était peut-être pas aussi tordu que ça. Au moins, elle pouvait passer quand elle voudrait, sans risquer de le réveiller avec la sonnette au son affreusement criard. Puis bon, qui viendrait la chercher dans un endroit pareil ? Chez lui quoi. Personne. Et puis au moins, elle pourrait toujours l'attendre si Damon n'était pas chez lui. Ça lui évitera de poireauter dans le froid, ou de s'être déplacée pour rien.



Une fois de plus, au lieu de s'asseoir aux côté de son amie, le jeune homme prit la direction de la cuisine où il fouilla dans les tiroirs. Il esquissa un nouveau sourire en entendant Willow parler de son travail. Il en était fier. Et savoir que la jeune fille appréciait son travail lui faisait vraiment plaisir. Vu toutes les heures passées à travailler et tous ses cheveux arrachés par la pression, sans parler des nerfs qui lâchent de temps en temps, il était bien évidemment satisfait de savoir qu'au moins son travail plaisait. Il ne bossait pas pour rien. Bon déjà pour l'argent, forcément, mais il y avait bien plus que ça. « Oh ça va... » Dit-il en esquissant un sourire forcé même s'il tournait le dos à son amie. Vu la tête qu'il avait, il ne pétait certainement pas la forme. Mais c'est vrai, dans l'ensemble, si on oubliait la fatigue et ce maudit article qu'il avait du mal à rédiger, il allait plutôt bien. Puis il éclata de rire. « Jaloux ? Hmm... Oui certainement. Y a qu'à voir la tête de mon patron. Oh je suis sûr qu'un jour j'arriverais à le détrôner. C'est mon objectif. Les rôles s'inverseront et il travaillera pour moi ! Enfin, je devrais éviter de dire ça. Ça pourrait porter malheurs. Mais tu sais... » Nouvelle pause, pendant laquelle il se baissa pour attraper une boite de céréales. « Je suis content de savoir que tu me lis toujours. Vraiment. » Cette fois il s'arrêta fouillant dans l'étagère de vaisselle. Il marmonna un « Bordel, mais où j'ai foutu ce maudit truc ? ... » et revint finalement vers son amie quelques secondes plus tard, apportant avec lui un grand saladier en verre et transparent, deux grandes cuillères, le paquet de céréales et une brique de lait. D'ailleurs, il remerciait le ciel d'avoir réussi à tout transporter sans rien laisser tomber.

Spoiler:
 

Il versa les céréales chocolaté dans le saladier avant d'y rajouter le lait, invitant Willow à y plonger sa cuillère. Faute de bols, il avait opté pour ce grand récipient qui... permettait aux deux ventre sur pattes se trouvant dans la pièce de grailler à la bonne franquette. Damon retira ses lunettes, les posant sur la table basse avant de porter sa tasse de thé à ses lèvres. « Hm. Alors dis moi, ça se passe bien les cours ? Pas trop d’ennuis avec McGo ?... Tiens tu sais quoi ? Je passerais un jour pendant ton cours. J'écrirais un article sur sa manière d'enseigner et j'interrogerais les élèves. Bah. C'est un bon plan pour t'accompagner au moins une fois en cours non ? » Et surveiller ses fréquentations aussi par la même occasions haha. Mais bien entendu, il se garda de préciser ce détail. Posant ENFIN son postérieur aux côté de Willow, il saisit le grand saladier et planta sa cuillère dedans. « … Petit déjeuner... Sers toi si tu veux. »








Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Willow A. Lewis

Willow A. Lewis

Élève ♣ Serdaigle - 7ème année

Élève
Serdaigle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 933
▌Points de Rp : 49
▌Initiation magique : 23/02/2013


On a des curieux ici...
♣ Age: 18 ans (le 1er Avril)
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] _
MessageSujet: Re: La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune]   
La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] Icon_minitimeSam 4 Mai - 8:30

(c) gif tumblr - codage riria - Alohomora
« J'adore les plaisirs tout simples ;
ils constituent le dernier refuge des êtres complexes. »

d'Oscar Wilde

Refuge. Ce mot apparu dans la tête de la jeune fille. Oui, il semblait qualifier parfaitement la maison de Damon à présent. A Glasgow, elle était chez elle mais ses parents étaient moldus et bien qu'elle les adorait et leur faisait confiance, si des Mangemorts se ramenaient : ce ne serait pas un lieu sûr. Poudlard en revanche était clairement désigné comme un lieu sûr... avant. Avant ces attaques, avant ces morts, avant la venue même du Dark Lord. Mais ici, dans cette petite maison bordélique de Pré-au-lard, elle était bien.

Pas parfaitement à l'aise, vu qu'elle était toujours sur ses gardes, mais elle pensait pouvoir l'être dans un avenir très proche. Elle avait un thé bien chaud et rassurant dans une main et son protecteur à ses côtés, l'oeil peu à peu réveillé malgré l'heure matinale. Que demande le peuple ? Rien de plus mais Damon se révélait encore plus attentif que prévu. Il lui proposa même de lui donner un double des clés, soulignant sa volonté que la Serdaigle se sente ici chez elle... ce qui était déjà le cas. Elle répondit en prenant un biscuit dans l'assiette qu'il apportait :


- Merci beaucoup Damon, tu ne peux pas imaginer comme cela me réchauffe le coeur d'être ici... et je ne pense pas qu'au thé ! Pour ce qui est des clés... Pourquoi pas ? Si ça te permets de dormir plus, je pense que je vais vite les avoir !

Elle avait ajouté cela avec un sourire malicieux en croquant dans son gâteau après l'avoir ramolli dans son thé. Quand elle aborda le sujet de son travail, il indiqua son ambition de détrôner son patron à la Gazette. Un certain Mr. Smiley si Willow se souvenait bien. Elle savait que Damon avait du talent mais le voir à la tête d'un tel journal lui fit remarquer à quel point Damon était à présent dans la cour des grands... et comment cela devait être éreintant tout ce travail. A cette pensée, elle se sentit encore plus coupable de sa venue aussi matinale... et imprévu.

Heureusement, Damon était Damon... et Willow n'était pas n'importe qui pour lui. Il l'accueillait chaleureusement alors qu'elle aurait pu être une plaie pour pas mal de gens en ayant l'audace de se pointer à cette heure. Alors qu'il finissait de trifouiller, pour la vingtième fois semble-t-il, dans la cuisine, il continuait de parler de son travail. Il semblait sincèrement heureux qu'elle le lise encore. Cela toucha tout autant Willow : cela montrait qu'elle n'était pas n'importe quelle lectrice, elle importait pour lui. Comme il importait pour elle.


- Tu le mérites, répondit-elle simplement. Petit pause.
- Alors dis moi, ça se passe bien les cours ? Pas trop d’ennuis avec McGo ?
demanda-t-il en déposant ses lunettes sur la table basse.
- Oh jamais : la métamorphose, c'est mon truc, tu sais ! McGo, quand elle vient me voir, c'est plutôt pour me raisonner sur mes aptitudes et m'orienter vers autre chose que la Justice Magique. Mais je pense que l'on ne peut pas qualifier ça d'ennui !
- Tiens tu sais quoi ?
commença Damon, son regard étincela : une idée germait en son esprit. Je passerais un jour pendant ton cours. J'écrirais un article sur sa manière d'enseigner et j'interrogerais les élèves. Bah. C'est un bon plan pour t'accompagner au moins une fois en cours non ?
- Oui... pourquoi pas ?


Elle riait en sachant que le côté naïf de l'idée n'était qu'un voile pour cacher son envie de la voir, si ce n'est la suivre jusqu'à Poudlard. Ça ne la gênait pas : c'était plutôt gratifiant.

- Mais tant qu'à venir t'incruster dans mes cours, je préférerais que ce soit ceux de Potions avec Slughorn. Tu pourrais faire un article sur son club très privé... Et puis, tu sais bien que je suis nulle nulle nulle dans cette matière ! Tu pourrais m'aider....

Elle ne finit pas vraiment sa phrase, sachant que même si ça pouvait se faire, ce ne serait pas tout de suite. D'ici là, peut-être qu'il y allait avoir un miracle et que les potions allaient devenir aussi facile que la boîte "Le Labo du Petit Chimiste" que son père lui avait offert pour "
améliorer ta relation avec les liquides : la chimie doit pas être si loin de tes cours de potions, non ?". Son père n'avait peut-être pas tort mais sa mallette moldue ne risquait pas au moins, elle, d'exploser si elle ajoutait un peu plus de liquide rouge que prévu...

Damon se laissa choir dans le canapé à ses côtés. Il avait rapporté de la cuisine un grand saladier de céréales au chocolat où deux cuillères attendaient d'être utilisées. Willow qui avait finit son thé qui l'avait réchauffé entièrement (bon sang que ça fait du bien !), eu de la peine pour sa cuillère et la fourra sans ménagement dans sa bouche (bon sang que c'est bon !). Certes, à Poudlard, les repas étaient copieux et bien variés, mais rien ne valait un p'tit déj' tout simple et tout moldu en compagnie d'un vieil ami (de longue date hein ! Pas forcément d'un âge avancé).

Et maintenant. Quoi faire pour profiter de Damon qu'elle avait l'impression de ne pas avoir vu en chair et en os depuis des lustres ? Du moins, avec qui elle n'avait pas pu faire la folle. Car oui, c'était grâce (ou à cause, c'est selon le point de vue) à Damon que la timide Miss Lewis de première année avait pu révéler son côté extravertie à la face du monde. Bon, peut-être que le jeune homme le regrettait en cette instant, mais il n'y avait rien de mieux pour se vider l'esprit que de délirer un peu. Elle jeta un nouveau coup d'oeil circulaire à la pièce, en continuant d'engloutir les céréales de manière frénétique : était-elle vraiment affamée ou était-elle juste trop gourmande ? Si le mot "gourmande" suffit à décrire ça...

Ah ! Bingo. Elle reposa sa cuillère dans le saladier avant de le prendre des mains de Damon et de le poser sur la table. Elle finit sa bouche avant de lancer un sourire plein de dents à Damon, un regard comploteur dansant dans ses yeux. L'ancienne Capitaine de Quidditch des Serdaigles avait l'habitude de dire qu'il fallait manger correctement et faire beaucoup de sport pour rester en forme. Elle ajoutait en désignant certains autres élèves peu athlétiques que si la nourriture n'était pas la plus saine, c'était encore plus une raison de se bouger les fesses. Et elle finissait en envoyer le souaffle dans la tête du premier venue.

Outre le souvenir de quelques balles reçues en pleine poire, Will gardait un avis assez positif de cette fille qui avait quitté Poudlard pour aller apprendre du Quidditch de part le monde. Karen (puisque c'était son nom) avait raison : Will venait de s'empiffrer de céréales (et même de biscuits juste avant) mais si elle voulait garder la forme (en tant que Capitaine, faut montrer un peu l'exemple), il allait falloir qu'elle se bouge. Et elle ne voulait pas attendre d'aller taper quelques cognards (alors qu'elle serait occupée en retenue l'après-midi même). Elle attrapa un coussin d'un des fauteuils d'une prise solide, son sourire étant aussi déterminé que l'heure précédent un match important.


- Tu m'as beaucoup manqué, tu sais. Je ne sais pas si tu te rappelles mais, tu me dois une revanche. POUR SERDAAAAIIIIGLE !!!"


Elle cria ces derniers mots et elle lui lança l'oreiller, visant sa tête. Ensuite, elle attrapa le deuxième coussin du fauteuil et partit se cacher derrière ledit meuble, seuls les yeux pétillants dépassant. Oui, une revanche. Une revanche de bataille de polochons... ou de coussins de salons dans le cas présent. Cela faisait des années qu'ils avaient fait leur dernier partie qui avait eu lieu chez elle, à Glasgow, alors qu'elle l'avait invité lors des petites vacances d'Hiver de sa deuxième année. Il avait gagné de 36 à 22, un point équivalant à un coussin reçu. Ce score ridicule l'avait travaillé pendant longtemps. A présent, elle avait grandit et même atteint le poste de Batteuse : il fallait qu'elle efface ce vieil échec. Et tant pis si son studio (bordélique déjà) finissait sans dessus dessous comme l'avait été sa chambre autrefois : elle se devait de gagner.

[HRP] Je suis extrêmement désolée pour cet extrême retard.
J'espère malgré tout que ce rp te satisfera... T'inquiètes : les dessins-animés
suivront : le gagnant choisit ce qu'on regarde o/ MWAHAHA!! [/HRP]


____________________________
La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] I_love_ravenclaw_by_narunarugirl-d3lda6g

Smart is the new sexy.


Revenir en haut Aller en bas
http://the-stories-never-end.tumblr.com/
Who are You ?
Contenu sponsorisé







La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] _
MessageSujet: Re: La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune]   
La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La sortie ou le risque est le plus grand des plaisirs [Ft. Doudoune]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sortie dans l'Enedwaith et Livre épique le mardi 2 novembre
» Sortie entre amis
» Sortie du groupe DeadDogs vs Catacombes
» Hentaï
» De retour au mistral BAGARRE GENERALE Entre vieux!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Pré-Au-Lard :: Résidences-