AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Grand Bal de Noël [intrigue]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Alohomora

Alohomora

Admin  ♣ Maître du Jeu

Admin
Maître du Jeu


▌Age : 31
▌Parchemins : 569
▌Points de Rp : 135
▌Initiation magique : 01/04/2011


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeVen 14 Déc - 23:51

Grand Bal de Noël [intrigue] 479676EssaiBaldeNoel1
Dimanche 22 décembre 1976, grand bal de Noël !



Les évènements récents comme les agressions de serdaigle en septembre, l’enlèvement d’une des victimes en octobre, les nouveaux décrets en vigueur pour les serdaigles en novembre, ajouté à la tension autour de la campagne électorale qui se déroulera en mai et à la montée en puissance de Celui-Dont-On–Ne Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, tout cela n’incite pas du tout à faire la fête. Le directeur a donc tout logiquement décidé de l’autoriser !

L’idée ne vient pas du professeur Dumbledore mais d’un collectif, adultes plus élèves, qui désiraient décompresser et se retrouver tous ensemble, avant de partir en vacances le lendemain pour fêter Noël.
Bien que les bals de Noël se fussent déjà organisés plusieurs fois dans le passé, ce n’est pas un évènement habituel, mais s’espaçant généralement de quatre-cinq ans, selon les évènements, les humeurs et les initiatives de quelques organisateurs.

Il est à noter que le directeur du département de la justice magique, Augustus Blackbird, accessoirement candidat au poste de ministre, a été l’un des initiateurs de ce projet de bal, par l’entremise de son cousin, le directeur de serdaigle, l’honorable Septimus Blackbird. Le directeur de la maison bleue-et-bronze a insisté auprès du conseil d’administration sur le poids insupportable des nouveaux décrets sur les élèves de sa maison, surtout si l’année civile ne se terminait pas par une note positive. Le candidat au ministère a discrètement appuyé cette idée de bal pour lâcher un peu la bride sur les serdaigles. D’aucuns soupçonnent même qu’il en a eu l’idée bien avant son cousin, et qu’il compte sur cette initiative pour gagner quelques voix auprès des parents d’élèves, ou même des élèves majeurs de Poudlard.

Bien entendu, la sécurité a été renforcée. La candidate au ministère et grande aurore Lyanna Wildwind s’est très impliquée dans ce renforcement, n’hésitant pas à déclarer que pas même un lutin de Cornouailles ne pourrait passer sans autorisation dans la Grande Salle. La candidate sait qu’elle joue sa crédibilité dans cette histoire, son programme étant centré sur la tolérance zéro.

Et enfin, il se murmure que le dernier candidat au ministère et non des moindres, le président-sorcier du magenmagot, un des rares à détenir le titre de « wizard », mis presque sur un pied d’égalité avec Dumbledore et avec le ministre de la Magie, le véritable détecteur de mensonge vivant et un des meilleurs joueurs de quidditch de sa génération, le célèbre Julien David pourrait s’inviter au bal, officiellement pour prouver sa confiance absolue envers le ministre et Lyanna Wildwind et pour montrer son soutien aux idées de Blackbird et à Dumbledore. Officieusement pour lui aussi, grappiller des voix.

Le bal de Noël est devenu un enjeu politique.

Malgré sa volonté de ne pas intervenir dans les élections, Dumbledore ne peut aller contre une volonté du conseil d’administration ;et un refus de sa part aurait entraîné l’incompréhension, voire l’hostilité des parents d’élèves puisque la sécurité était assurée. Il le comprit d’ailleurs très bien en acceptant ce projet, non sans ironiser sur la course aux voix des différents candidats.

Ce dimanche 22 décembre, le bal de Noël commence donc ! Il est ouvert aux élèves de toutes les années, aux professeurs, aux aurors et aux journalistes. Chacun peut poster sans ordre préétabli. La Grande Salle a changé de décor : de la fausse neige tombe parfois du plafond, en réalité de la crème très comestible qui disparait dès qu’elle touche terre ; les tables ont été repoussées, avec des victuailles sur le thème de Noël, de grandes décorations sont visibles sur toute la salle, que ce soit guirlandes gigantesques, tentures, et même un grand sapin là où se trouve habituellement la table centrale des professeurs. Les musiques sont – pour l’instant – sur le thème de Noël, mais Augustus Blackbird s’est arrangé pour débaucher un groupe aux musiques plus… entraînantes, qui entrera en scène en cours de soirée. Les lumières sont plus tamisées qu’à l’ordinaire et déjà colorées en rouge, vert et doré.

Attention ! Les maraudeurs ont encore fait une mauvaise blague : ils ont versé du veritaserum dans le jus de citrouille. A vous de décider si vos personnages en boivent ou non, si le veritaserum est plus ou moins dilué, et l’effet que cela provoque sur votre personnage.

Le professeur Dumbledore vient juste de déclarer le bal de Noël ouvert !










____________________________
Le Staff - Demande de Partenariat - Questions - Postes Libres


Dernière édition par Alohomora le Mer 26 Déc - 9:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://poudlard.forumactif.fr
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeLun 17 Déc - 17:21

Mais pourquoi avais-je laissé la sirène me guider? Pourquoi lui avais-je carrément demandé de l’aide pour que je ne ressemble pas à un taré au bal de Noël? Ah oui, je m’en rappel! Parce que je suis un crétin! Il n’y avait que moi qui était capable d’entrer dans la salle de bain des préfets, verrouiller la porte grâce à un « Collaporta » et supplier un vitrail de sirène de m’aider. Je n’avais même pas de partenaire pour le bal, pourquoi me fendais-je le crâne pour ne pas paraitre stupide? Ah oui, sans doute pour effacer le souvenir humiliant de ma quatrième année! J’étais vraiment prêt à tout pour oublier l’image de moi dans une robe miteuse et moisie, même à fraternisé avec une sirène vraiment trop accro à la transformation extrême. Vous avez déjà essayé de contredire l’avis d’une sirène lorsqu’on parlait de vêtement? C’est aussi traumatisant que d’affronter 1000 Hermione en colère. Mes yeux tombèrent sur un tas de poussière; les restes de la robe de sorcier que Fred et George m’avaient offert lors de ma cinquième année. De toute évidence, cette satanée femme poisson avait très mal prit le fait que je préfère porter cette robe plutôt que de choisir son idée. Maintenant que ma robe était en poussière sur le sol, je n’avais plus le choix; j’allais devoir me plier à ses exigences. Merlin que je pouvais détester les bals!


J’aurais pu rester dans les dortoirs pendant cette soirée, mais les moments de fraternités avaient été rares ces dernières semaines et il fallait bien profiter de la vie. Qui sait, peut-être aurais-je même le courage d’inviter quelques jeunes filles à danser. Ce n’était certainement pas parce que je n’avais pas de cavalière que je devais rester assit sur un tabouret toute la soirée; la preuve...le bal de ma quatrième année! J’avais une accompagnatrice et je suis resté assit sur un tabouret. Je n’allais pas laissé Hermione gâché ma soirée cette fois-ci, elle pouvait bien aller au bal avec qui elle voulait, ça ne me faisait plus rien. Un petit pincement au cœur me contredit très légèrement; malgré mon indifférence feinte, j’avais encore mal. Le temps allait me guérir sans aucun doute. De toute façon, les événements à suivre allaient sans doute effacer totalement Hermione de mes pensées. J’allais simplement devoir changer quelques unes de mes places assises dans mes cours et travailler un peu plus fort pour mes devoirs, mais j’étais prêt à tout pour ne plus lui parler.




-Cesse de revenir sans cesse à cette histoire et concentre toi sur les derniers préparatifs, le bal est sur le point de commencer,
Dis-je à mon reflet.


Le miroir me renvoya l’image d’un Ron Weasley en chemise blanche avec des pantalons noirs. D’un geste habile, j’ai prit les bretelles noirs qui pendaient de chaque côté de mes hanches et je les ais remonté sur mes épaules. Les applaudissements et soupire de contentement de la sirène que j’entendis derrière mon dos e confirma qu’elle était contente pour l’instant. Un soupire traversa mes lèvres et je reçu aussitôt une bouteille de parfum derrière la tête...oups, je crois qu’elle m’a entendue soupiré! J’ai jeté un regard à mes cheveux désespérément roux flammes. Je dois dire que je n’étais pas particulièrement friand de l’idée de ma nouvelle transformatrice: Elle voulait que je les coiffes avec du gel vers l’arrière...MOI! Depuis quand Ronald Weasley était supposé avoir une coiffure...propre et soignée? Moi j’étais plus le mec débraillé qui décourageait les professeurs. Sentent son regard de serpent devenir de plus en plus brûlant, je me suis lentement exécuté, plissant les yeux à toutes les fois que la coiffure semblait prendre forme. Au bout de trente minutes, mes cheveux furent coiffés au gout du diable à queue de poisson. Un sursaut me parcourut; mais qui était cet homme qui me regardait avec ébahissement? Je me suis rapproché du miroir et j’ai écarquillé les yeux en me rendant compte que c’était moi. J’ai touché mon menton, là où une barbe naissante poussait et dont la sirène avait menacé de me tuer si je la rasait. Comment avais-je pu me transformer en homme mature sans m’en rendre compte. Les longues années de combats contre le mal aux côtés d’Harry avait fait modeler mon corps légèrement plus vite que supposé. Posant le ruban de ma cravate autour de mon cou, je ne l’ai pas attaché, décidant de garder au moins une touche de l’enfant débraillé que j’avais toujours été sur cette image légèrement choquante de l’adulte que je devenais. Me tournant vers la sirène, j’ai écarté les bras et j’ai lentement fait un tour complet sur moi-même en disant:


-Alors, comment me trouvez-vous, princesse des eaux?


Eh ouais, je sais...je sais comment parler à une femme-truite! Cette-dernière gloussa tout en me faisant un clin d’œil charmeur. Quoi? On adressait un clin d’œil charmeur à...moi? C’était la première fois! Décidément, la puberté me convenait parfaitement. Inclinant la tête en signe de remercîment en direction de ma surprenante aidante, j’ai quitté la salle de bain des préfets tout en croisant les doigts pour ne rencontrer personne. Merlin dût m’entendre, car il n’y avait plus un chat dans les couloirs. J’entendis des voix au loin, merde, j’étais sans doute en retard. Marchant vite, je n’allais tout de même pas courir et ruiner tous mes efforts pour paraitre présentable, j’ai vite rejoins les autres étudiants. Harry ne devait pas être bien loin, ce dernier ayant refusé de me dire avec qui il allait au bal. Eh oui, Harry était devenu un grand garçon et il amenait une fille au bal. Grand bien lui fasse, qu’il s’amuse enfin, qu’il en profite! Moi aussi je comptais bien en profiter de toute façon! Arrivé devant les grandes portes, je n’ais pas prêté attention aux murmures qui accompagnaient mon ascensions, de toute évidence on ne me reconnaissait pas, et j’ai pénétré dans la grande salle.


WOUHA. C’était le seul mot qui me venait à l’esprit pendant que je regardais le paysage qui était devant moi. C’était magnifique! Refermant ma bouche, j’ai fait un sourire en coin et je me suis avancé lentement au centre de la pièce, regardant le ciel et les murs. Tout paraissait si...magique. Remarque assez idiote, mais c’était les seuls mots qui décrivaient cette féérie. Mes yeux, qui parcouraient encore la salle, tombèrent sur la table des rafraichissements. Tient, excellente idée! Quoi de mieux que de se désaltéré en attendant mon meilleur ami et sa douce compagne? D’un pas énergique, je me suis rapprocher de ladite table tout en regardant les choix offerts. Hum, tant de chose délicieuse rassemblé sur une aussi jolie table. Malgré les nombreuses tentations, je me suis décidé pour un jus de citrouille; j’avais besoin de me désaltéré avant de manger. Me dirigeant vers la foule, j’ai prit une gorgé de ma boisson...hum...Étrange, mais ce jus semblait gouter...différemment de d’habitude. Haussant les épaules, j’ai prit une deuxième gorgé.


« Mais non mon vieux, tu es devenu paranoïaque. À force de toujours être entouré de gens qui veulent te tuer toi et tes amis, tu vois le mal partout » Me dis-je mentalement à moi-même.


Trois gorgés plus tard, mon verre fut vide et il disparut aussitôt. Merci chers Elfes de maisons! Étant plus grand que la plupart des sorciers et sorcières de la pièce, j’avais une vue parfaite sur les aller et venus de tout le monde, j’allais pouvoir repéré facilement l’entré de mon meilleur pote. Ce soir, on allait faire la fête, fois de Weasley!
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeMar 18 Déc - 2:19

Bravo ! Vraiment Bravo Jason Wayne ! Tu es formidable !! Cette fois-ci, jackpot !! Je n’en attendais pas moins de toi !! Franchement !! Vous avez saisie l’ironie de mes propos, à vous d’en déduire à quel point je pouvais être en colère. Le bal avait été annoncé depuis déjà plusieurs quelques jours, nous laissant le temps de nous organiser. Même à l’époque où j’étais élève –ce qui ne remontait pas à si longtemps que ça-, je n’étais pas des plus fêtardes, préférant de loin rester dans la bibliothèque, et lire un livre pour m’occuper. Le dernier bal auquel j’avais assisté durant ma 5ème année me laissait un peu perplexe. Avec une énième dispute, elle avait marqué la fin d’une relation affectueuse avec un certain Damon, et le début d’une relation amoureuse avec Jason Wayne. Un nom que je portais aujourd’hui. La petite Harper avait épousé ce turbulent Wayne.

Ce bal était l’occasion de détendre un peu l’atmosphère, avec tous les récents évènements. D’ailleurs mon père n’avait pas pu s’empêcher de me contacter pour s’assurer que j’allais bien. L’Auror s’inquiétait. Il m’avait même proposé de démissionner, Poudlard n’était pas très sur ces temps-ci. Ce à quoi j’avais répondu que j’avais des obligations envers l’école, et que j’aimais mon métier et les élèves, je n’allais donc pas quitter le château, peut importe ce qu’il se passe.

En plus de la détente, le bal avait également des fins politiques. Des personnes importantes et influentes du ministère seraient présentes. Bien sur, accusé d’être un mangemort, Jason n’était pas spécialement enchanté à l’idée d’assister à cette soirée. Mais il avait tout de même fini par céder, puisque c’était un des rares moments où on pouvait se retrouver et profiter l’un de l’autre. La présence de mon mari me manquait, bien que parfois je me demande comment je pouvais encore l’aimer, maintenant que j’avais la preuve qu’il était bel et bien un mangemort. Preuve que j’avais bien entendu caché, en ayant conscience que je risquais gros. Comme par exemple, d’être accusée d’être complice. Je pouvais très bien finir à Azkaban. Je n’ose imaginer la tête de mon père s’il apprenait ce que j’avais fait. Mais il faut croire que par amour, je suis capable de la pire des folies. Bref, c’était pour cette unique raison d’être avec lui, que j’assistais au bal.

Le soir arrivait et toujours pas de nouvelles de Jason. Ce qui me fit sourire doucement, il devait sans doute se prendre la tête, sur comment s’habiller. Jay’ n’avait jamais apprécié de porter des costards, préférant privilégier son côté sauvage, tout en gardant une certaine classe. Pour ma part, je savais déjà comment m’habiller. Dans mon valise, j’avais tiré doucement cette robe, peut-être un peu somptueuse. En tant que professeur, je devrais sans doute m’habiller un peu plus sobrement, mais cette robe était d’une valeur sentimentale. La robe que j’avais autrefois portée lors du bal, le jour où j’ai accepté de sortir avec Jason … Et accessoirement le jour où Damon et moi nous sommes éloignés l’un de l’autres, mais à ce moment là, il était loin de mes pensées. Après quelques retouches, j’enfilais la robe violette sans trop de problèmes, avant de lâcher mes longs cheveux bruns.

http://static.wetpaint.me/ooat/ROOT/photos/630/1292981026pre--362192977673135754.jpg

Je me regardais dans mon petit miroir, avec un sourire béat aux lèvres. J’avais l’impression de me retrouver quelques années en arrière, lorsque je m’étais préparée pour le bal. C’est dans ces moments là qu’on se rend compte que le temps passe bien trop vite.

« Miroir, mon beau miroir, qui est donc la plus belle ? … Ce n’est pas toi Snow White, mais aujourd’hui, on va dire que c’est tout comme, alors va donc profiter de la fête. »

Après une dernière touche de maquillage, je reposais le miroir en riant. Alors que j’allais quitter mes appartements, une chouette attira mon attention, tapant du bec contre la porte. Tient, c’est la chouette de Jason. J’ouvris la fenêtre et l’animal laissa tomber un morceau de parchemin sur les cheveux. Parchemin que je m’empressais de récupérer pour lire le tout petit mot écrit dessus.

« Désolé Snow, je suis occupé, on se voit après les fêtes. Bye. »

Cette phrase me paraissait tellement surréaliste que je fus obligée de la lire plusieurs fois avant d’en saisir le sens. Ce n’était pas vrai ? Et pourtant, il fallait se rendre à l’évidence … Jason venait de me poser un lapin. Blanche Wayne, tu es la dernière des idiotes.

Furieuse, je jetais le parchemin dans la cheminé nimbée de flamme. Qu’est-ce qui me mettait en colère ? Le fait qu’il ne soit pas là ? De la longueur de son excuse qui montrait qu’il s’en fichait complètement ? Ou le fait d’apprendre que je passerais les fêtes de noël toute seule ? Certainement un mélange des trois. Je soupirais. Jason n’était pas connu pour sa délicatesse. Sautant dans mon lit, je serrais mon oreiller contre moi, avec une moue boudeuse. Mais encore une fois, je lui pardonnais. C’est moi la plus idiote dans l’histoire. Bon et bien je n’ai plus qu’à trouver quelque chose pour m’occuper ce soir. Je m’apprêtais à quitter ma robe … quoi que, en fait non ! Même sans Jason, j’allais participer au bal. Au moins j’aurais le plaisir de voir mes élèves et mes collègues. Tant pis pour Jason.

Enfin j’arrivais dans la grande salle. Peu de personne était encore là. Evidemment, la décoration était à la hauteur de nos attentes, comme d’habitude. C’était juste .. magnifique, il n’y avait pas d’autre mot. Les musiciens avaient l’air de s’amuser en jouant toutes les musiques de noël, heureux comme des enfants.

Mon chemin me mena vers un jeune homme roux qui regardait sa boisson avec méfiance. Ce qui me fit doucement sourire. A quoi est-ce qu’il s’attendait ? C’était du jus de citrouille, pas du poison. Les jeunes sont tellement méfiants maintenant. Riant doucement, je pris la parole en souriant.

« Et bien Monsieur Weas ? Pourquoi une telle expression ? Ne devriez-vous pas plutôt profiter de la fête ? »

En effet, le bal étant ouvert, de nombreux élèves faisaient enfin leur entrée. Certains, tout comme Ron, commandèrent des boissons et d’autres allaient directement danser. A mon tour, j’attrapais un jus de citrouille que je vidais en quelques gorgées. Contrairement au rouquin, je ne m’étais aperçu de rien. Offrant un dernier sourire à Ron, je lui recommandais encore une fois de s’amuser, avant d’en faire de même. Non, je n’allais pas laisser cet idiot de mari m’empêcher de passer une bonne soirée.

Qui aurait cru qu’un jour, Blanche Wayne allait se retrouver d’elle-même, au milieu de la piste de danse ? Je tournoyais sur moi-même faisait virevolter ma robe mauve, en riant comme une enfant. J’avais vraiment la sensation de me retrouver quelques années en arrière, si ce n’est qu’il n’y avait ni Jason, ni Damon. Je me sentais libre. Ce soir je n’avais pas à prendre de décisions importantes, seulement m’amuser, comme j’aurais du le faire autrefois.

A force de tournoyer, je perdis l’équilibre, le talon d’une de mes chaussures craqua et je tombais sur le sol, accroupie. Bon et bien ça commence bien ! Je quittais mes chaussures lorsqu’une silhouette attira mon attention. Non ce n’était pas Jason mais … mais ….

« Damon … »

Non ça ne pouvait pas être lui n’est-ce pas ? Qu’est-ce que Damon ferait ici ? Par simple précaution, je retournais là où j’avais posé mon verre pour me cacher dessous la table. Un coup d’œil dans la salle me montra que j’étais simplement parano. Aucun signe de Damon. Non mais qu’est-ce qu’il me prenait ? Restant plusieurs minutes sans bouger, je finis tout de même par sortir de ma cachette, chaussures à la main. Ma pauvre Snow, tu délires ! A force de te croire dans le passé, tu finis par en avoir des visions. Ca c’est un peu inquiétant ma petite Blanche.

Reprenant mon calme, je bus un deuxième jus de citrouille avant de soupirer.


Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeMar 18 Déc - 4:08

Et voilà, aujourd'hui c'était le grand jour. C'était le jour du fameux bal de Noël. J'étais plantée devant le miroir devant maintenant vingt bonnes minutes. Non parce que j'étais entrain de me contempler en me disant que j'étais super jolie, mais parce que je stressais pour n'importe quoi. Ce bal, je devais y aller avec Regulus, alors je voulais que tout soit parfait. Mais comme je n'étais jamais contente, je n'arrêtais pas de tripoter mes cheveux pour essayer de les rendre un minimum jolis. Et pourtant, Rosie était passée par là. Elle avait bouclé mes cheveux parfaitement bien. Au début je ne voulais pas, mais elle avait insisté... Je voyais son regard noir me foudroyer. C'était soit parce que je squattait le miroir, soit parce qu'elle devait croire que je n'aimais pas la façon dont elle m'avait coiffée... Ou bien c'était les deux.

Pour compléter ma tenue, j'enfilais le collier que ma mère m'avait offert, et qui m'était très précieux. Elle me l'avait offert quand j'étais petite, alors Regulus le connaissait bien celui-là. Cependant, je ne le portais que pour des occasions spéciale, comme j'avais peur qu'il y arrive quelque chose... Comme le perdre, ou le casser. En enfilant mon collier j'étais entrain de me demander si Rosie allait mettre celui que je lui avais offert pour son anniversaire. Je le verrais bien durant le bal. J'inspirais un grand coup, pris mon courage à deux mains, et descendit dans la salle commune des Serpentards, ou m'attendait Regulus.

Je descendit doucement les escaliers. Ma robe était tellement longue que dés que je faisais un pas j'avais peur de tomber lamentablement. Regulus se tenait devant moi. En le voyant, je commençais à rougir et à sourire par la même occasion. C'était rare qu'il me voit en robe alors j'étais assez gênée. Avec un petit signe de main, je lui murmurais un "coucou" timide. J'avais probablement l'air ridicule. En même temps, c'était bien la première fois que j'allais à un bal en compagnie de mon meilleur ami ! C'était d'ailleurs la première fois que j'allais à un bal, tout simplement. Enfin, Reg était quand même quelqu'un qui savait toujours me mettre à l'aise, alors je finis par être moins gênée. Toujours assez loin de lui, je me mis à tourner sur moi même, en riant doucement.


- Alors, comment tu me trouves ? J'espère que tu n'auras pas honte de t'afficher avec moi ! dis-je en riant de bon coeur.

Déjà moins gênée, je m'avançais vers lui pour prendre son bras et partir avec lui vers la salle. Je pense que si ça n'avait pas été lui qui m'accompagnait, je serais déjà morte de honte. Enfin bref, plus j'allais y penser, plus j'allais être gênée. Je respirais de nouveau un grand coup, avant de quitter la salle commune en compagnie de Reg.

Quand nous sommes arrivés, peu de gens étaient présents. Ce n'était pas plus mal, en fait. Sur une table non loin se trouvait des boissons. J'allais me prendre un verre, pour m'occuper les mains, et en même temps parce que j'avais soif. Quelle ne fut pas ma déception lorsque je trouvais du jus de citrouille sur ladite table. Un air déçu et dégoûté s'afficha sur mon visage.


- Bwah, du jus de citrouille... Je vais m'en passer, hein.

Malheureusement pour moi, je n'aimais pas le jus de citrouille, alors que la plupart des sorciers oui. Et évidemment, il y en avait ici. Je ne pris donc pas de verre, cherchant du regard d'autres boissons éventuelles. Mais malgré moi, mon regard s'attarda surtout sur la déco de la salle. De la neige tombait et disparaissait dés qu'elle touchait le sol. Cette neige me donnait envie de faire comme quand j'étais enfant, courir partout sous la neige pour essayer de manger des flocons. Mais ce n'était sûrement pas un comportement à avoir dans une école... Donc j'allais devoir me retenir. Encore une fois, j'étais impressionnée de la déco de cette pièce. Ceux qui se chargeaient de la décorer étaient toujours aussi doués à ce que je voyais. De nouveau, je souriais en regardant le plafond. J'avais sûrement l'air stupide, mais après tout, tant pis. Après avoir contemplé la salle un bon moment, je me tournais vers Regulus avec un de mes plus beau sourire, et une voix pleine de joie.

- Bon eh bien... On en profite de cette soirée, alors ?

Même si je n'aimais pas du tout danser -parce que j'étais nulle, déjà- c'était en quelques sortes le moyen que j'avais de demander à Reg si il voulait qu'on aille danser. Au début j'avais pensé à prendre son bras et le traîner sur la piste mais... Je ne pouvais pas le forcer après tout ! Il était temps que je profite enfin, et que je m'amuse. Ce soir, c'était le soir où j'allais m'amuser à fond, en compagnie de mon meilleur ami, et ne plus penser à rien d'autre !
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Sirius Black

Sirius Black

Modérateur ♣ Elève  Gryffondor - 6ème année

Modérateur ♣ Elève
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 1236
▌Points de Rp : 160
▌Initiation magique : 19/08/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeMar 18 Déc - 9:39

Le bal de Noël c'est ce soir !

L'évènement qu'attendait tout Poudlard était enfin là, le bal devait commencer dans peu de temps et Sirius était encore dans son dortoir. Sa robe de soirée était posé sur son lit et lui parlait Quidditch avec James, on ne peut pas dire qu'il était vraiment du genre à stresser avant ce genre d'évènement. Bien au contraire. Au bout d'un moment il se décida tout de même à aller s'habiller, il ne voulait pas faire trop attendre sa cavalière, *elle risque de me foutre un coup* pensa-t-il avant d'éclater de rire tout seul. C'était bien le genre d'Alecia de le taper parce qu'il était arrivé en retard, cette fille était vraiment un phénomène. Lorsqu'il se décida à prendre ses affaires il vit Rémus qui commençait à stresser un peu, lui n'était pas aussi détendu que Black, il n'aimait pas vraiment les endroits bruyants, heureusement, la pleine lune était loin, Sirius ne préféra pas imaginer ce que cela pouvait donner avec une pleine lune en approche. La soirée aurait surement était riche en péripéties. C'est sur cette pensée que le maraudeur attrapa sa tenue de soirée, composé bien entendu d'une robe de soirée typiquement sorcier, il avait voulu opter pour un truc un peu plus moldu, un pantalon par exemple, mais il avait fini par se dire qu'il ne valait mieux pas trop se faire remarquer. Ce n'est pas ce qui l'avait empêché d'ajouter à sa tenue un pantalon, une chemise et une paire de bretelle. La chemise était de toute manière indispensable pour la robe. Une fois habillé il passa quelques minutes à dompter ses cheveux et jeta un sort à sa barbe pour qu'elle paraisse plus nette, un effort ou deux ne le tuerai pas pour cette soirée. En se regardant dans le miroir il pu voir qu'il était prêt. Une touche de parfum et un noeud pap' et le tour était joué.

Il était grand temps de descendre pour aller chercher Alecia, il devait la rejoindre devant la salle commune des Poufsouffle, ce qui signifiait descendre jusqu'aux cuisines et donc traverser le hall. Sirius se glissa hors de la salle commune, après avoir reçu quelques compliments sur sa tenue par une fille qui attendait sagement au bas des escaliers. Compliment qui le conforta dans son choix. Il ne lui restait plus beaucoup de temps s'il ne voulait pas faire attendre la blonde. Il descendit donc rapidement dans le hall avant de se diriger vers les cuisines, à côté desquelles se trouvaient la salle commune des blaireaux. Des gens affluaient déjà de toutes parts. Le Maraudeur se posta non loin de l'entrée de la salle commune, s'appuyant nonchalamment contre un mur, les mains dans les poches. Il regarda sa montre, il était pile à l'heure. *Ponctuel Patmol* La jeune femme n'allait surement pas tarder à arriver, du moins il l’espérait, il ne souhaitait pas attendre trois heures dans un couloir.

Heureusement pour lui la jeune femme ne tarda pas à sortir par le passage secret. Il fallut à Sirius un instant pour la reconnaître, il faut dire qu'elle avait fait de gros efforts pour le bal. Elle qui en temps normal était peu féminine avait sortie le grand jeu pour ce bal. Le brun se demanda si c'était pour lui ou si elle voulait impressionner quelqu'un d'autre. En tout cas, elle était très jolie, vêtue d'une robe noire et blanche. L'aînée des Black adressa un sourire à la blonde quand elle s'approcha de lui.


- Eh bien miss Lukeither, votre cavalier vous attend, dit-il en tendant son bras vers la demoiselle.

Sirius Black pouvait aussi être quelqu'un de galant et bien élevé, même s'il évitait de faire courir ce bruit, histoire de ne pas affoler toutes les filles de Poudlard. Une fois Alecia à son bras, le rouge et or se mit à marche vers le hall, tranquillement. Ils n'étaient pas pressés. Quand ils arrivèrent dans le Grand Hall, quelques élèves attendaient leur cavaliers ou discutaient avant de rentrer dans la salle. Sirius ne remarqua aucun des Maraudeurs, peut-être étaient-ils déjà à l'intérieur. Avant de rentrer à son tour Sirius s'arrêta un instant pour s'adresser à Alecia.


- Prête a devenir l'une des filles les plus détestées de Poudlard ? dit-il un sourire taquin aux lèvres.

Sirius ne plaisantait qu'à moitié, il était plutôt convoité dans l'enceinte du château et il n'était pas difficile d'imaginer que la personne qui l'accompagnerait à ce bal serait victime des foudres de ses camarades. Il savait très bien que ça ne dérangerait pas Alecia, c'est aussi pour ça qu'il avait accepté son invitation. Il se décida finalement à entrer dans la grande salle qui avait été redécorée pour la soirée. Il fut beaucoup moins surpris que les autres puisqu'il l'avait déjà vu un peu plus tôt dans la journée lorsqu'il s'était introduit dans pièce avec James pour verser le véritasérum dans le jus de citrouille. Bien entendu personne ne le savait. Il fit quand même mine d'être émerveillé, pour ne pas attirer les soupçons, il savait que Rusard le surveillerait de près ce soir et il ne tenait pas à lui offrir de quoi l'empêcher de faire la fête. Il n'y avait pas encore grand monde d'arrivé, même s'ils n'étaient pas seul. Sirius reconnu tout de suite quelque personne, comme Blanche, l'assistante du professeur Jane, elle sortait de sous la table des boissons. Intrigué, Sirius emmena Alecia avec lui jusque là-bas, lui proposant d'aller se chercher de quoi boire. Une fois arrivé à hauteur de la brune Sirius lâcha :


- Alors, comme ça Dumbledore t'as demandé de te cacher sous la table pour nous espionner ou c'est juste une habitude de futur professeur ?

Le gryffondor se mit à rire, se demandant bien ce que Wayne allait pouvoir lui trouver comme excuse. Il remarque qu'Alecia se tenait toujours à côté de lui les mains vides.

- Oh ! J'en oublie mes devoirs de cavalier, mademoiselle souhaite-t-elle un rafraîchissement ?

Il avait pris un air qui ne lui ressemblait pas, dans le genre bien trop polis, à la limite de la révérence. Il était de bonne humeur et il voulait la communiquer à tout le monde, rien de tel de faire le pitre pour ça.

____________________________
Sirius Black
Tu sais, ces étoiles là-haut, elles n’existent peut-être même pas. Je veux dire, ça prend tellement de temps à la lumière de venir jusqu’ici que les étoiles elles-mêmes pourraient avoir disparu. C’est juste étrange, mais c’est comme un message du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Argus Rusard

Argus Rusard


Concierge
A un oeil sur vous !


▌Age : 41
▌Parchemins : 133
▌Points de Rp : 37
▌Initiation magique : 16/08/2011


Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeMar 18 Déc - 10:33

Le grand bal était commencé, et Argus Rusard était sur les nerfs.
Il y avait de quoi être nerveux : des dizaines d’aurors à l’extérieur du château et à l’entrée, quelques aurors supplémentaires dans la grande salle, deux ou trois candidats au ministère, et une armée d’adolescents boutonneux désireux de semer le plus de désordre possible et d’enfreindre tous les règlements de l’école, si possible dans la même heure.
Et celui qui devait représenter la passerelle entre le monde des adultes et celui de ces irresponsables de collégiens, car le seul être réellement autorisé à circuler partout, c’était lui : Argus Rusard !

Était-ce la seule raison pour laquelle le concierge était sur les nerfs ? Naturellement, quelle question !
Cela n’avait aucun rapport avec le bal, ni avec la perspective de danser avec la professeur MacLane. Après tout, cette chère collègue était aussi éloignée des préoccupations quotidiennes d’Argus que lui l’était de la Botanique !
Et pourtant, la botanique, avec les potions, était une des seules matières où on n’avait pas besoin de baguette magique. Une des seules matières ou Argus ne serait pas handicapé par son absence dramatique de magie. En s’appliquant bien, il faudrait longtemps pour qu’une professeure de botanique puisse comprendre qu’elle n’avait jamais vu Rusard avec une baguette, pour l’excellente raison que ce ne serait pour lui qu’un bâton ordinaire.
Et lorsqu’elle le découvrira ? Le renverra-t-elle dans son bureau, seul à classer les différentes retenues des élèves, jusqu’à ce qu’il devienne vieux et encore plus aigri qu’il ne l’est en ce moment ?

*Inutile de penser à ça.*
Pour l’instant, il y avait plus urgent : convaincre mister Hyde de venir dans la Grande salle. Le chat avait bien remarqué que son maître s’était fait particulièrement beau : ses cheveux mi-longs étaient bien coiffés et aux reflets roux, il avait mis sa belle chemise noire, son gilet noir aux boutons argentés, un coquet foulard de soie noir, surpassant la plus élégante cravate, et comme il risquait de sortir dans le froid de la fin décembre, il portait son plus beau manteau de cuir, réalisé en peau de Magyar à pointes, cadeau de la banque Gringott’s lors de son départ, une véritable fortune ! Ce long manteau tombait jusqu’à ses genoux, apportant une touche aristocratique au concierge pourtant peu habitué à ce qualificatif. Rasé de près, parfumé, Argus s’était mis sur son trente-et-un. Les élèves seraient surpris et ne le reconnaitraient peut-être pas.
Mister Hyde, par contre, a très bien reconnu son maître, et avait décidé de bouder. Couché dans son panier, il refusait de se lever malgré les appels de Rusard et grondait lorsque son maître approchait.
Excédé, Argus dut attraper son chat par la peau du cou pour le sortir de là, malgré que son animal se débatte en grondant furieusement. Une vraie crise de jalousie !

« Arrête tes stupidités ! Ce n’est pas le moment ! » lui somma son maître. Rien à faire ! Mister Hyde tentait de se retourner pour lui griffer le veston, dans l’espoir de l’abîmer ou que Rusard le lâche.

Bon gré, mal gré, le concierge réussit à entraîner son chat dans la Grande Salle et de le lâcher. Le chat voulut immédiatement s’enfuir, mais le concierge connaissait l’animal : il avait déjà tout fermé.

Tchittant contre la porte, le chat, soudain, s’arrêta et regarda en l’air. Il fut complètement hypnotisé par les flocons. Les voyant comme autant de proies potentielles, il oublia vite sa mauvaise humeur et se mit sur deux pattes pour tenter de les attraper avec ses pattes avant. Retombant, il se décida à explorer la salle pour attraper des flocons. Satisfait de revoir son chat en de meilleures dispositions, Argus lui ordonna :
« Je dois m’absenter quelques instants. Veille au grain et surveille bien Black et Potter s’ils se montrent. »
Le chat avait-il compris ? En tout cas, comme par hasard, il s’arrêta à quelques pas de Sirius Black et se mit à cracher, comme pour signifier sa présence (ou alors sentait-il le chien qui était en Sirius ?). Le digne félin gronda et leva la queue en s’éloignant, pour surveiller les autres convives.

Argus, lui, pressait le pas : il devait aller rejoindre Olive près de son bureau de Botanique, et il était un peu en retard, en partie à cause de la gué-guerre que lui avait livré son chat. Espérant qu’aucune catastrophe ne se déroulera durant sa courte absence, il arriva, frappa à la porte, et attendit l’autorisation pour ouvrir.

« Madame, je suis à votre service. » déclara-t-il en se penchant un peu en avant, prêt à prendre son bras pour l’emmener au bal.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeSam 22 Déc - 6:13

Meena fixait ce gros livre qu'elle avait emprunté à la bibliothèque. Il était là, posé sur son pupitre et il n'attendait qu'elle pour se faire dévorer. Mais la jeune fille avait finalement d'autres plans : aujourd'hui, le bal avait lieu, et elle y allait avec un garçon !
Elle n'arrivait toujours pas à se faire à cette idée. Depuis qu'elle avait reçu la lettre de Remus, ce gryffondor discret qu'elle avait croisé plusieurs fois à la bibliothèque, une joie inconditionnelle s'était emparé d'elle.

Il fallait maintenant qu'elle se prépare. Heureusement sa mère, qui ne doutait pas un instant que sa fille aurait été invitée au bal, l'avait forcé à ranger une jolie robe dans sa valise qui gisait maintenant fièrement sur son lit. Mais Meena voulait d'abord commencer par quelque chose dont elle n'avait pas l'habitude : se maquiller. Elle s'installa donc face au miroir de sa chambre et commença par passer un petit coup d'Eye-liner au-dessus de sa paupière. De toute sa vie, elle ne s'était maquillé qu'une seule fois. C'était pour le mariage d'une de ses cousines, mais sa mère l'avait aidée ce jour-là.
Son manque d'expérience lui fit malheureusement défaut. Le résultat n'était pas très beau : le trait sur sa paupière était irrégulier et grossier. Il lui fallut donc tout recommencer.
C'était incroyable de voir à quel point un simple trait de maquillage pouvait embellir son regard ! Contente du résultat, elle effectua la même opération sur l'autre oeil, avant de souligner ses yeux d'un coup de crayon noir.
Pour terminer, elle attrapa le seul tube de rouge à lèvres qui était dans sa petite trousse de beauté, qu'elle n'utilisait jamais, et colora ainsi ses lèvres d'un rouge pâle.

Elle se retourna vers son lit, attrapa sa robe et l'enfila soigneusement.
Il ne lui restait plus qu'à arranger ses longs cheveux blonds.

*Une simple pince suffira !*

La jeune fille rassembla ses cheveux sur son épaule droite et les attacha avec une petite pince noire qui traînait là.
Elle s'avança jusqu'au miroir afin d'inspecter le résultat.

*Pas si mal !*

Mais il manquait quelque chose. Son cou était trop nu à son goût. Malheureusement, elle ne possédait pas beaucoup de bijoux. Il y avait bien ce petit pendentif en argent que son père lui avait offert pour ses quinze ans... Sans hésiter, elle le glissa le long de son cou.

Elle était fin prête. Pas de chichi. Simple, mais jolie.

Elle se demandait ce que son cavalier en penserait. Certes, elle n'était sûrement pas aussi belle que toutes ces autres filles sophistiquées qui apparaîtraient sans aucun doute vêtues de robes de princesses et arborant des coiffures incroyablement parfaites, mais au moins, elle était fidèle à elle-même, simple. Elle espérait que le garçon qui l'accompagnait n'aurait pas honte d'aller au bal avec elle. Après tout, il avait clairement précisé dans sa lettre que s'il lui avait proposé d'être sa cavalière, c'était faute de ne pas savoir avec qui y aller et donc par défaut. Cette dernière pensée apporta une petite note de tristesse à sa joie pourtant tellement grande.
Mais il était temps de se mettre en route pour la grande salle.

Tout le long du trajet, son coeur battait la chamade. C'était son premier rendez-vous avec un garçon et le premier évènement social auquel elle participait sans ses parents.
Elle s'arrêta en haut de l'escalier qui surplombait l'entrée du château. Des filles, toutes plus belles que les autres, attrapaient le bras des garçons, plus ou moins charmants, qui les attendaient là.
La jeune fille cherchait Remus du regard, mais il était introuvable. Il devrait pourtant être là, le bal venait de commencer et elle avait précisé dans sa réponse qu'elle serait ponctuelle.
Un peu stressée, elle descendit jusqu'à l'entrée et se rapprocha le plus possible du mur afin de s'immobiliser pour observer et attendre l'arrivée de son cavalier.
Elle retourna la tête pour voir à quoi ressemblait l'intérieur de la salle et fut surprise de voir que celle-ci n'avait plus rien à voir avec la salle dans laquelle elle avait l'habitude de prendre ses repas. Les décorations étaient magnifiques. Il y avait déjà beaucoup de monde, certains dansaient, d'autres, un verre à la main, discutaient entre eux.

Et toujours pas de signe de Remus. La jeune fille commençait à paniquer, debout là, près de l'entrée, la main gauche serrant son bras droit.

*Peut-être qu'il ne va pas venir...*

Elle avala sa salive et se mit à imaginer ce qu'il se passerait si le garçon ne venait pas. Serait-elle prête à rentrer dans la salle et passer la soirée seule ? Peut-être valait-il mieux remonter dans sa chambre et se concentrer sur son gros livre.

*Arrête d'être négative ! Il va bien finir par arriver.*
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeSam 22 Déc - 7:24

Frank, les mains dans les poches, siffla d'admiration à l'évocation des dispositifs mis en place pour la soirée. Aurors par dizaine, bouclier magique, sortilège prévenant en cas d'intrusion, brouillard magique enchanté avec le sortilège d'expulsion... Lyanna Wildwind avait mis le paquet! Il faut dire que c'était un peu une spécialiste de la rigueur et de la protection. Elle n'allait pas laisser passer l'occasion de faire la démonstration de son talent dont elle se servait en argument principal dans sa campagne pour remplacer Bradley. Cependant, bien qu'il pouvait effectivement y avoir des menaces pour cette soirée, Frank ne pouvait s'empêcher de penser que toutes ces mesures étaient un peu excessives et que si les candidats n'étaient pas venus pour récolter des voix, la menace aurait été moins forte.

"Je te le fais pas dire. Maintenant, enlève tes pattes du bureau, mon garçon. Vigilance constante, même ici. Et on est pas en vacances, alors prépare toi! Il faudra ouvrir l’œil! Les dangers peuvent avoir mille visages!"

Frank obéit immédiatement à son supérieur. Il avait tendance à se la jouer cool et détendu parce que Maugrey l'appréciait, mais il ne fallait pas qu'il oublie qu'il était tout de même un apprenti et qu'il devait respect et bonne tenue. En plus, avoir la désapprobation de Maugrey, c'était devoir se préparer à protéger ses fesses. Frank sourit s'imaginant danser pour éviter les sortilèges que lui balancerait son tuteur.

"Désolé! Je serais sur mes gardes, vous avez ma parole, Sir."


Maugrey rit de bon cœur sous le regard interdit de son jeune Auror.

"Fais attention que je ne te prenne pas au mot! Tu es bien prompt à me donner ta parole... Aurais-tu oublié que ta demoiselle sera au bal? Je sens que cela va être une sacrée distraction pour toi... J'aurais peut-être du t'écarter de cette mission..."

L'Auror expérimenté faisait semblant de réfléchir sérieusement, regardant suspicieusement l'ancien Poufsouffle, évaluant sa valeur en le jaugeant d'un air méfiant. Frank rougit puis blêmit. S'il loupait cette chance de voir Alice, celle-ci le tuerait cent fois avant de se sentir enfin dédommagé de l'affront qui lui aurait fait.

"Je vous assure que je ferais honneur à la communauté des Aurors. Et je ferais ce que vous me dicterez."


Frank avait une moue pincée et attendait anxieux la réponse de son mentor. Celle-ci ne se fit pas attendre. Maugrey sourit légèrement, la mine amusée.

"Je te taquinais, mon garçon. Je sais bien que tu seras sérieux, sinon on ne t'aurait pas pris dans ce service. On ne prend pas les jeunes qui n'ont pas un véritable engouement pour ce métier, sous peine qu'ils nous reviennent vite les pieds devants. Je t'ai affecté à la Grande Salle, pour que tu gardes un oeil sur les candidats, que tu assures leur protection! Je compte sur toi. Et puis, tu pourras être avec ta belle comme cela..."


Frank le gratifia d'un hochement de tête plein de gratitude. Il avait vraiment le meilleur tuteur qu'il puisse avoir. Il se réjouissait d'avance de la soirée passée auprès de sa délicieuse et fantastique chérie.


"Merci, monsieur!"

Maugrey rajouta moqueur, en lui tapotant l'épaule d'un air faussement compatissant :


"... faut dire qu'on t'a mis au poste le moins difficile vu tes faibles capacités à te concentrer quand il y a une jolie fille. Allez! On y va!"


Frank prit l'air vaguement vexé avant d'éclater de rire. Ils prirent le portoloin qui leur avait été attribué (une plume de faisan) et atterrirent dans le hall immense, près des sabliers. Ils purent apercevoir la Grande Salle, encore vide à ce moment-là, mais de nombreux élèves et professeurs s'y dirigés déjà. Maugrey l'accompagna jusqu'à l'entrée et jeta un œil autour de lui. Pour n'importe qui, ce n'était qu'un simple regard, mais Frank savait qu'il venait déjà d'analyser tous les possibles dangers. Son mentor lui adressa la parole une dernière fois pour les recommandations finales.


"Ne mange ni ne bois rien que tu n'ai apporté toi-même, comme d'habitude! Veille sur les trois candidats, mais surveillent les aussi. Ils sont capables de coups fourrés entre eux juste pour cette maudite place de ministre. Tu ne seras pas seul, il y aura Wilson avec toi. Te laisse pas trop déconcentrer. Vigilance constante, mon garçon. Allez, bonne chance et à plus tard pour ton rapport."

Frank acquiesça sérieusement tout en pensant que Maugrey était quand même pas mal paranoïaque. C'était les elfes de maison de Poudlard qui préparait l'énorme buffet et il n'y avait pas de quoi s'inquiéter de ce côté là, mais l'ancien Poufsouffle obéirait tout de même, histoire de prendre les bonnes habitudes.

Il se sentait ragaillardi d'être là, dans ce château qui avait été un deuxième foyer, où il avait rencontré sa tendre muse. D'ailleurs, il jetait des coups d'oeil répétés à la fois pour sa mission mais également la repérer. Elle n'était pas encore là. Bien. Il avait le temps de vérifier que son bracelet orné d'orchidées fraiches était bien dans sa poche extensible et qu'il était lui-même impeccable. Cette robe de sorcier lui tenait un peu chaud, mais elle était tellement classe. Alice lui tomberait dans les bras encore une fois en le voyant dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeSam 22 Déc - 7:27

Je suis en retard, tout ceci à cause de cette maudite cravate et moi qui ne sait pas faire un nœud correct. J'aurai dut faire plus attention aux consignes de Sirius, j'étais cependant trop absorbé par la pensée de ce bal. Tiens, en y repensant je stress encore plus.

"Quelqu'un pour m'aider?"

Évidemment, pas la peine de fouiller la tour Gryffondor ils étaient tous partis ou reclus dans leurs appartements. Même Peter était déjà parti, ah l'avantage d'avoir opté pour le nœud papillon avec élastique. Un manque cruel d'élégance, mais si pratique au final. Que faire dans ce moment de désespoir? Abandonner la cravate et dire : Une cravate? Non j'ai pensé à faire dans l'original. Rebelle comme attitude, non ça ne me va pas.

Alors j'ai pensé à consulter une personne.


"Savez vous comment on fait un nœud de cravate?"

"Nœud de cravate n'est pas le mot de passe."


"Je ne vous dit pas le mot de passe, je veux juste savoir si vous pourriez m'aider à me dire comment faire un noeud de cravate, madame la grosse dame?"

"Euh... C'est... Je vais essayer de voir avec le chevalier du premier étage, patientez un moment."

Attendre devant un tableau vide de personnage pouvait sembler inhabituel, heureusement nous étions à Poudlard. Je désespérai tant de voir les couloirs si vides. En venir à demander de l'aide aux tableaux, j'étais aux abois. Même pas de Sir Nicholas en vue, quelle guigne.

"Le chevalier n'était pas la, mais j'ai mieux, n'ai pas peur, vient Théodor."

Un vieillard au costume du XIX fit alors son apparition. Édenté, chauve et à la barbe blanche il fit une entré plutôt remarqué dans le portrait de la grosse dame.


"Youhou! On a besoin de moi enfin! Non d'un Scrout, je vais vous révéler les secrets les plus obscurs de Poudlard!"


"Il a juste besoin de savoir comment on fait un nœud de cravate Théodore."

"Comment diable, mais c'est facile! Venez tendez votre cou jeune homme que je prenne votre cravate pour vous montrer."


"C'est malheureusement impossible, vous êtes un personnage de portrait."

"Comment! Sapristi, je ne suis qu'une image! Quelle révélation romanesque!"


"Oh mais aide le à distance et vite, et arrête d'essayer d'occuper toute la place du tableau."


Il est inutile de vous expliquer comment ce Théodore du cinquième étage à put m'aider, mais ses conseils m'ont permis de faire un nœud disons correct. Il était vraiment gentil ce Théodore, je pense un jour lui rendre visite si je trouve son portrait au cinquième. Mais trêve de tergiversation, Meena m'attendait sans doute et déjà avait elle des raisons de s'inquiéter de mon absence. C'est donc en quatrième vitesse que je m'élançai dans les escaliers et couloirs de Poudlard. La fin de cette course fut serré car je manqua de percuter un couple de serpentard à l'arrivée. A y réfléchir, j'aurai vraiment dut prendre plus d'élan et les percuter réellement. Mais quel mauvais spectacle aurai-je donné à Meena? Non je me ravisa bien vite en la voyant près de la grande porte. Elle était mignonne dans sa robe, ce n'était pas extravagant et cela me plaisait.

Elle avait fait des efforts et j’espérai être à la hauteur. Mon costume trois pièces avait un peu souffert de mon arrivé effréné, mais je demeurai, disons très présentable. A quelque pas de la rencontre j'émis un sourire plutôt gêné en demandant si elle ne m'en voulait pas trop. Mon visage devait surement être un peu rougis, cela pouvait être dut aux efforts physique, mais pas seulement.


"Pardon Meena pour le retard, je... je suis désolé. Tu es ravissante ce soir."

¤Très pauvre comme entrée en matière, trouve autre chose, que dirait Sirius? Alors prête à faire des jalouses? Non je ne peux pas dire cela.¤

"Si je suis encore admis en tant que cavalier, ce sera avec plaisir que je vous conduirai à ce bal, mademoiselle."


L'exagération aurait voulu un baise main, mais je me contenta solennellement de m'incliner légèrement lui tendant ainsi ma main en signe invitation.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeSam 22 Déc - 9:37

L'ombre d'Ombrage planait sur l'école. Ainsi donc sa présence fut invitée, oh elle n'allait pas faire la fine bouche, c'est avec plaisir qu'elle accepta évidemment. La perspective d'une soirée avec ses chats avait ses charmes, mais la il s'agissait du niveau au dessus. Ces derniers temps l'école avait déjà eu la chance, l'honneur d'accueillir l'inquisitrice, pour une triste occasion. A savoir l'agression d'une serdaigle, évidemment Dolores avait été dépêché pour une enquête, évidemment elle n'avait rien trouvé. Constat assez amère pour l'inquisitrice de niveau 15, au sein du Magenmagot Ombrage était néanmoins jalousée, surement car elle avait sut capter l’attention du ministre de la magie.

Quelle ombre pouvait assombrir cette nuit pour Ombrage, aucune ne pouvait atteindre la triomphante inquisitrice. Même si son rapport d'enquête pointait davantage les négligences et défaillances de Poudlard que de l'agression même, Dolores était passée juge du Magenmagot en devenant officiellement l'assistante du ministre de la magie. Certes elles partageait la place avec une mère au foyer totalement ignare de la complexité administrative, mais ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne parte. Dolores allait tout employer pour cette fin.

Habillée sans extravagance de noir et de blanc (couleur de fête pour Ombrage), c'est ainsi qu'elle se présenta aux portes. Évidemment elle ne connaissait pas grand monde, évidemment elle haïssait la présence d'ados attardés, évidemment elle voulait parader devant les pontes du ministère, réunis, rien que pour elle. C'est donc avec un semblant de grâce que Dolores descendit les marches. Son égo aurait voulu que l'entrée soit remarquée, mais pas du tout, enfin si, une personne avait remarquée Dolores. Pas la bonne personne...

Rita Skeeter à l'affut d'un scoop, traquait sans relâche les personnalités du monde politique. Encore maladroite dans l'exercice d'interview elle collectionnait les échecs et s'était fait rabrouer plus d'une fois. Alors se dit-elle avidement, pourquoi ne pas se rabattre sur l'assistante du ministre lui-même? Dolores Ombrage était devenue une personnalité désormais, il fallait qu'elle s’accommode de ce détail. Tel un vautour affamé, Skeeter se jeta sur Dolores, armée de sa fidèle plume tel une journaliste courageuse.


"Madame Ombrage, quelques questions pour la gazette du sorcier."


"Mademoiselle."

Entrée en matière ratée, Dolores paraissait bien trop sévère et cruelle, mais Skeeter ne se laissa pas abattre pour autant.

"Concernant votre rapport, est-il vrai que l'enquête fut une perte de temps et de moyens, pourtant vous voila assistante du ministre, drôle de récompense vous ne pensez pas?"

"Je n'ai aucun commentaire à faire à la presse. Surtout pas à un papier qui orthographie mal le nom des politiques. Je passerai sous silence vos fautes à mon nom, ça s'écrit o-m-b-r-a-g-e et pas d-o-m-a-g-e."


"Excusez-moi pour cette coquille cela ne se reproduira pas. Mais alors, pour les élections vous pourrez nous dire comment se porte votre candidat. Je suppose qu'il s'agit de Bradley, à combien évaluez vous ses chances de l'emporter."

"Au risque de me répéter, pas de commentaire... Ce n'est pas le lieu pour parler politique, nous sommes ici pour noël avant tout."

Langue de bois prononcée d'Ombrage, n'importe quel journaliste aurait abandonné, mais pas la teigneuse Skeeter. Celle ci suivait l'inquisitrice dans ses déplacements, ce qui avait le don de l'agacée. Voulant faire une pause Ombrage s’arrêta au buffet et prit une gorgée de jus de citrouille.

"Vous comptez me suivre encore longtemps ainsi?"

"Une dernière question alors, à propos des centaures installés à Pré au lard. Leur départ à attristé beaucoup de monde, Bradley lui-même je suppose, on dit que cela est du à l'envoi de lettres anonymes, de menace. Auriez vous des informations sur cela?"

La tête lui tournait, l'inquisitrice aurait voulu répondre pas de commentaire, mais bizarrement elle dit la vérité à Rita Skeeter.

"Les lettres venaient du ministère même, c'est moi qui les ai écrites."

"Pourquoi?"

"Ces créatures sont une menace pour notre communauté, je devais agir pour le bien de tous. Ce ne sont que des bêtes, impropres à la civilisation. Si j'en avais eu le pouvoir, c'est à Azkaban que je les aurait envoyés. Vous imaginez la catastrophe, un centaure intégré à Pré au lard, quelle catastrophe. Ils veulent une place, qu'es ce que ce sera ensuite, le droit d'envoyer leur progéniture infâme étudier à Poudlard! Dans quel monde vit-on? J'ai agit au nom de l’intérêt général."

La plume de Rita Skeeter ne s'était jamais aussi régalé, le scoop était monumentale, merveilleux. La Une, oui c'est à la une ou ces propos allaient paraitre. Rita voyait déjà le titre, menace et racisme au ministère. Oh que c'était grisant.

De son coté encore surprise de ses propos, Dolores avait dut mal à réaliser l'impact de sa réponse. Mais une main habile vint tirer Dolores de ce mauvais pas. Nathaniel Smiley rédacteur en chef de la gazette était la et venait de subtiliser les notes de Skeeter.


"Voyons Rita, cessez d'importuner miss Ombrage, mes hommages."


"Mais voyons, monsieur Smiley, vous ne comprenez pas, elle a dit..."

Assez férocement Nathaniel prit le bras de Skeeter et l'entraina à l’abri d'éventuelle écoute.

"C'est vous la petite idiote, il s'agit de l'assistante de Bradley, si vous la descendez, vous descendez Bradley."

"Et c'est mal?"

"Oui... Non absolument pas, mais c'est pas le moment. Après les élections, certainement."

"Pourquoi après? Pourquoi pas maintenant?"

"Vous êtes encore jeune, il vous manque des informations. Il est plus sage d'utiliser le scandale après les élections."


Un signe d’acquiescement redonna le sourire à Nathaniel. Mangemort celui-ci souhaitait évidemment la pagaille au ministère. Comme celui-ci comptait sur la réélection de Bradley et faisait tout pour, une fois réélu il suffisait de le descendre avec ce scandale. Fragilisant encore plus le ministère, permettant alors à Voldy d'arriver en force. Tel était le principal objectif de Smiley et grâce à Ombrage et le fait que mystérieusement elle dévoila le scandale cela devenait progressivement réalité. Une aubaine qui était la bienvenue.

D'un air rassurant il se retourna vers Ombrage.


"Oh navré encore de vous avoir importuner miss Ombrage. Ne vous inquiétez pas, le ministère n'a rien à craindre je m'en porte garant, Bradley est un excellent ami à moi. Votre secret est mon secret."

Le journaliste disparut dans la foule accompagnée du vautour Skeeter. Dolores Ombrage était encore perdue... Mais que diable l'inquisitrice avait-elle fait?
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alecia L. Lukeither

Alecia L. Lukeither

Élève ♣ Poufsouffle - 6ème année

Élève
Poufsouffle - 6ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 1393
▌Points de Rp : 200
▌Initiation magique : 19/11/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeSam 22 Déc - 11:31

C'était le grand moment, le soir tant attendu.

Je me sentais parfaitement chanceuse de trouver ma place à ce bal aux côtés de Sirius Black, l'un des élèves les plus prisés de Poudlard, cela me donnait le sentiment de mettre une raclée à toutes ces prétentieuses sans cervelle qui passent leur temps à couiner dans les couloirs à la recherche d'une mèche de cheveux du Griffondor. Néanmoins, j'avais la boule au ventre de ne pas avoir demandé à Rémus. L'ennui, c'est que si je lui avais demandé, j'aurai eu peur de soulever des questions, je passais de plus en plus de temps avec lui et cela ne semblait pas encore suffisant. Quoi qu'il en soit, le seul à plaindre dans l'histoire était Black. Pauvre Sirius, se coltiner une blonde à la réputation tenace de « tank » qui cogne tout ce qui bouge et de fille pas très douée pour se mettre en valeur.

C'est dans cet état d'esprit que j'avais été toute la journée, à me demander ce que je pourrais bien faire à ce bal, si j'y avais ma place et pourquoi j'avais eu la folie d'inviter Sirius. Or, la fin d'après-midi venue, en voyant toutes les filles se faire belles comme des canons de beauté, je voulais faire mes preuves et montrer que moi aussi je pouvais être jolie. Perdue au milieu de toutes ces silhouettes féminines et ayant en quelques mois fait mon lot de tests du Dimanche, je trouvai le moyen de m'embellir le plus possible. J'optai pour un maquillage léger et discret mais pas passe-partout, c'était un bal bon sang ! Je laissai mes cheveux détachés, ondulés, et tapissés de quelques perles, de petites boucles d'oreilles argentées et le tour était joué.

Enfin presque, l'essentiel étant évidemment la robe. J'avais eu la chance de contacter ma mère à temps. Je ne lui demandais jamais rien, mais l'événement imposait de ne pas arriver en pyjama, aussi, en insistant bien, j'avais déniché la perle rare. Enfilant cette petite merveille, j'étais au final méconnaissable. C'était une robe cintrée blanche recouverte de dentelle noire, au bustier enjoliveur et à la traine quoi que petite qui me donna l'impression de porter comme une robe de princesse. J'entourai mes épaules d'un foulard noir peu épais. J'étais prête à partir, je vérifiai l'heure et prenait une grande inspiration comme pour me donner du courage. J'aurais, en un sens, deux personnes en particulier à impressionner ce soir.

Une fois sortie de ma salle commune, je discernai Sirius parmi quelques élèves, et bien entendu des filles qui guettaient celle qui avait réussi à s’accaparer Black pour un soir. Je relevais la tête, fière, en voyant le sourire surpris de mon cavalier. Je semblais avoir fait mouche. Sirius n'était néanmoins pas en reste, ce serait mentir que dire que je ne le trouvais pas séduisant, au contraire, il me fit beaucoup d'effet et mes joues prirent une teinte un peu plus rosée. Revenant sur terre, je pris volontiers le bras qu'il me tendait, partant tranquillement en direction de la grande salle en sa compagnie. Une fois arrivés devant la salle, j'eus comme un rire nerveux à la remarque de Sirius.


    " Je crois que je suis déjà détestée, tu crois qu'on va m'assassiner dans mon lit ce soir ? Snif, ravie de vous avoir connu, monsieur Black ! "


J'éclatai de rire, un peu plus détendue ou presque. Une fois le pied posé derrière les portes, plus de retour arrière possible.
La salle était d'ailleurs une petite merveille pour ce soir si particulier. Émerveillée devant un tel sens du détail et un tel raffinement, j'avais l'impression d'être emprunte de joie et de légèreté. La soirée s'annonçait bien. Sirius m'amena jusqu'à la table des boissons, où il se mit à discuter avec une brune qui sortait de sous la table, que faisait-elle donc dessous ? De on côté, je repérais une personne plutôt indésirable, une des mauvaises têtes que je n'avais pas envie de voir ici. Diable de Rusard ! Lui et son vil animal ne pouvaient-ils laisser les étudiants en paix le temps d'une soirée ? En voyant l'animal s'approcher ainsi de Sirius et repartir les poils dressés, j'eus l'impression que les Maraudeurs ne seraient pas laissés en paix ce soir, et il valait mieux empêcher la moindre bêtise. Autant je les aimais bien tous autant qu'ils étaient et que la plupart de leurs remous me faisaient plaisir, hors de question de faire un scandale au bal de Noël. A moins que la bêtise ait déjà été faite ?

Sirius me sortit de mes pensées en me proposant un verre, quoi de plus naturel ? Étant de plus à côté du jus de citrouille, je me décidais à en prendre. Ce n'était pas ma boisson préférée, mais cela passait comme tout. Buvant deux ou trois gorgées de mon verre fraîchement servi, je me sentais déjà un peu mieux et à l'aise. J'avais pourtant comme une légère boule au ventre tout à coup. L'idée de voir une certaine personne avec une autre fille sembla soudain me déranger, et je scrutai la salle et les personnes déjà présentes, mais aucune trace des autres Maraudeurs. Je me tournai vers mon cavalier.


    " James, Peter et Rémus ne sont pas là ? J'aimerais beaucoup voir Rémus à vrai dire. "


J'avais comme l'impression que le deuxième segment de ma phrase m'avait échappé, le stress de la soirée sans doute et une forme subtile de jalousie, peut-être, ce qui me semblait fortement étonnant. En quoi serais-je jalouse ? Ce soir, j'étais avec Sirius Black.
Revenir en haut Aller en bas
http://Millenium-Argentic.deviantart.com/
Who are You ?
Alohomora

Alohomora

Admin  ♣ Maître du Jeu

Admin
Maître du Jeu


▌Age : 31
▌Parchemins : 569
▌Points de Rp : 135
▌Initiation magique : 01/04/2011


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeDim 23 Déc - 4:26


Le bal de Noël est bien commencé. La musique se fait plus entraînante, et quelques couples se mettent déjà à danser. Ron Weas est arrivé sans cavalière mais avec l’idée de faire la fête, Blanche Wayne est aussi arrivée sans cavalier, son mari lui ayant fait faux bond, Elisabeth est arrivée au bal avec Regulus, Sirius avec Alecia. Il est à noter qu’Alecia, Blanche et Ron ont bu du veritaserum !
Le chat du concierge traîne et surveille les convives tandis qu’Argus Rusard est parti chercher sa cavalière Olive MacLane. Meena Virtanen est arrivée avant Remus, qui l’a rejoint plus tard, un peu en retard suite à une cravate réticente. Franck Londubat surveille le bal en tant qu’auror mais attend également Alice, tandis que Dolores Ombrage a eu un bref échange avec Rita Skeeter et avec Nathaniel Smiley.
Les mesures de sécurité de Lyanna Wildwind ont été draconiennes : bouclier magique, dizaines d’aurors à l’extérieur, sortilèges en cas d’intrusion dans l’enceinte du château, brouillard magique, sortilège d’expulsion… N’espérez pas faire des escapades dans le parc ou simplement au dehors ! Tous les convives sont enfermés au château.



____________________________
Le Staff - Demande de Partenariat - Questions - Postes Libres


Dernière édition par Alohomora le Mer 26 Déc - 9:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://poudlard.forumactif.fr
Who are You ?
James Potter

James Potter

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 41
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeDim 23 Déc - 6:38

James Potter se regardait dans le miroir. Il était assez nerveux, mais essayait de ne pas le paraître. Le bal allait commencer, et il était encore occupé à se regarder devant la glace, pour être parfait.

On allait le scruter, lui et sa nouvelle cavalière, lors de ce bal. Lily et James ont enfin enterré la hache de guerre et officialisent leur nouvelle amitié en sortant ensemble lors du bal de Noël. Jamais le gryffondor n’aurait pensé être dans cette situation il y a six mois…
En fait, il n’aurait jamais pensé être suffisamment convaincant pour que Lily accepte. Ce qui ‘s’est passé ensuite était surréaliste, puisque Severus s’en est mêlé et a piqué une vraie crise de jalousie.

*De jalousie ? Se pourrait-il que… Rogue soit amoureux de Lily ?*

Le capitaine de quidditch secoua la tête pour s’enlever cette idée saugrenue. Impossible ! Severus n’aimait que le pouvoir, comme Potter l’avait dit il n’y a pas si longtemps. Il se moquait complètement de Lily, en réalité.
L’inverse n’est pas vrai. La gryffondor a été très affectée de cette amitié perdue, et Potter n’imaginait pas à quel point, jusqu’à la scène dans la salle de classe à laquelle il a assisté… et participé.

James est partagé entre torturer cet infâme Severus pour le punir d’avoir fait du mal à Lily, ou le laisser se morfondre et ruminer son échec. Après tout, il allait danser au bras de la tigresse, n’était-ce pas une punition suffisante ?
A condition que l’infâme serpentard ne prépare un mauvais coup ?

*Comment le pourrait-il ? Je ne quitterai pas ma cavalière lors des premières danses, la sécurité sera renforcée, il y aura des centaines de témoins. Qu’est-ce qu’un pauvre Servilus pourrait bien faire sans se faire renvoyer de Poudlard ?*

Un autre souci sera de décider s’il fera boire ou non du jus de citrouille à sa douce cavalière…

Lorsque Sirius a eu l’idée de génie de mélanger du veritaserum au jus de citrouille, Potter a tout de suite été enthousiaste. Voilà qui allait animer un peu la soirée et encore une fois, personne ne pourra prouver que les maraudeurs seront responsables mais tout le monde saura que ce sont eux.
Et c’est là que le bât blesse : Evans ne doit pas en boire ! Ce qui signifie que Jame ne devra pas la lâcher d’une semelle et lui servir à boire lui-même en bon chevalier servant, sinon elle lui en voudra, lui reprochera d’avoir rompu la trêve et ce sera reparti pour cinq ans et demi de guerre !

Autre possibilité : jouer l’innocent et lui donner du veritaserum. Comme cela, il pourra l’interroger et savoir tout ce qu’i voudra. Malhonnête, certes, mais n’est-il pas censé ne pas savoir que le jus de citrouille est trafiqué ?

*Mais elle s’en doutera et me lancera tous les sorts qu’elle connaît en représailles.*
La meilleure tactique reste de coller à la gryffondor toute la soirée, ce qui n’était pas un programme qui déplaisait à l’adolescent.
Il s’épousseta un peu le costume et descendit à la salle commune. Remus ne s’était pas encore habillé. Il était très content qu’il ait invité Meena-Bleue au bal, la serdaigle méritait d’approfondir sa socialisation au bras de Lunard. James espérait y être pour quelque chose. Sirius sera au bras d’Alecia, quand à Peter… Qui donc allait au bal avec lui, il n’en avait aucune idée, son ami était resté discret sur le sujet.

Histoire de surprendre tout son monde, James Potter le sang-Pur s’était habillé à la façon moldue. Il n’avait rien improvisé, se renseignant auprès de nés-moldus, recevant des magazines, et en toute fin, demandant l’aide du prof d’étude des Moldus, le professeur Lance Jane.
Ce fut le professeur qui apporta la touche finale au beau costume sombre du gryffondor : dédaignant la cravate, il lui conseilla un nœud papillon, le justifiant par : «parce que les nœuds paps, c’est cool. » Potter n’avait pas d’avis sur la question, il ne pouvait donc que faire confiance en son professeur…
Se procurer un tel costume ? Une chemise, des chaussures, un nœud papillon ? Ses parents s’en sont chargés, bien qu’ils aient trouvés la demande de leur fils excentrique. Fort heureusement, ils lui passaient tout. Après plusieurs hiboux, des changes de monnaies, des imprévus, des craintes de dernière minute, tout était enfin prêt. Potter dut même s’entraîner à s’habiller ( !) car il n’avait pas l’habitude de ce genre de vêtement. Satisfait du résultat final, et reconnaissant une classe évidente dans ces vêtements moldus, il avait tout de même la vague impression d’être déguisé.

*Ça ne peut pas être pire que le professeur Jane avec son costume de chauve-souris de la dernière fois !*

Toujours nerveux, et espérant ne pas commettre d’impair, il attendit sa cavalière, qui ne tarda pas. Le garçon écarquilla un peu les yeux devant la robe et la coiffure de sa condisciple. Elle s’était faite très belle ce soir. Avait-il déjà remarqué à quel point elle était jolie ?

Il s’inclina, comme on lui avait appris qu’il fallait faire devant une demoiselle, mais il eut du mal à baisser les yeux.

« Tu es magnifique. » lui avoua-t-il. Il lui tendit la main pour s’engager dans les couloirs à son bras. Sept étages à descendre, avec d’autres invités, qui rivalisaient en beaux costumes et robes à trainées. Certains se tournaient sur leur passage. Etait-ce le costume moldu que portait James Potter, en hommage à sa dulcinée, ou le couple même qui étonnait les autres convives ? En tout cas, il y eut quelques rires et des chuchotements.
Potter savait bien qu’en ces temps de trouble et de la montée en puissance de Voldemort, se promener au bal avec un habit moldu était une sorte de manifeste politique, comme s’il se dessinait une cible sur le dos pour les mangemorts, mais il n’en avait cure :il était James Potter, et il pouvait se le permettre, lui le farouche opposant aux serpentards ! Et surtout, il ne l’avait fait que pour rendre hommage à la née-moldue Lily Evans, comme une réponse inconsciente au « sang-de-bourbe » de Severus. Potter ne méprisait pas les moldus, il s’affichait au bal avec une née-moldu et se faisait presque passer pour l’un d’eux. Voilà qui était très gryffondor, très antiracisme, très James Potter.

Il y avait beaucoup de monde au bal, et la musique avait commencé. A peine arrivé, il regarda autour de lui : Sirius était là, près des rafraichissements, il fit un salut amical à Meena .
*N’est-ce pas Ron que je vois là-bas ?*
Oui, il s’agissait bien du roux qui semblait attendre quelqu’un. Probablement sa cavalière. Il lui lança un « Bonne soirée, Ron ! »
Il proposa à sa ravissante compagne :

« Une danse pour commencer ? Je meurs d’envie d’étrenner nos beaux vêtements et la piste. »

Il n’était plus nerveux et avait repris contenance. Il voulait offrir sa plus belle soirée à sa partenaire.

____________________________
Grand Bal de Noël [intrigue] James_10
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeDim 23 Déc - 7:23

Grand Bal de Noël [intrigue] Tumblr_lmtst8fCVS1qd4nlzo1_500
« Quand les retrouvailles se font parfois dans le hasard de la vie »
Christmas ball ~






Tic. Tac. Tic. Tac. Tic...

Un soupir brisa la chaîne incessante du terrible tic tac de l'horloge. Debout dans l'une des chambres d'un hôtel, Damon.... soupirait. Et il grognait aussi. Ce soir, Poudlard s'apprêtait à troquer son habituel décors pour quelque chose de plus féerique. Quelque chose ressemblant... à la magie de Noël. Des lumières. Des effluves. Des paillettes. Du bruit. Surtout du bruit. Et des gens. Beaucoup de gens. Et tout ça pour quoi ? Un bal. Cette futile fête où tout le monde se dandine sur la piste au rythme d'une musique effrénée. Là où tout le monde se marche sur les pieds et picole tout sauf de l'alcool. Tsss. A une certaine époque, il aurait été ravi d'y participer. Trouver une cavalière, virevolter avec elle, rire avec elle et... Mais les temps ont changé. Surtout depuis un certain Bal ayant définitivement brisé une forme d'amitié spéciale qui le liait à Blanche. La seule fille avec qui il avait réussi à dialoguer durant quelques temps à Poudlard. La seule fille qui arrivait à le remettre à sa place en un froncement de sourcil. La seule qui... Bref, dorénavant, il préférait passer ses soirées d'une manière différente. D'une façon qui lui ressemble en somme. Inutile de ressasser le passé. Y penser ne pourra que le mettre de mauvaise humeur. Alors de là... à devoir se coiffer, se faire beau et cirer ses chaussures pour assisté à un Bal lui rappelant cette douloureuse rupture .... nan. Pourtant, le jeune homme n'est pas quelqu'un qui se néglige complètement. Cela étant dit, il fera des efforts pour s'habiller. Ou du moins pour être présentable. Ne lui en demandons pas trop, il ne s'agit pas non plus d'un mariage, ralliant telle famille de bourgeois à telle famille de richou. Avec une mine fatiguée, il ouvrit son armoire et jeta sur son lit quelques vêtements.


Dix minutes plus tard, le voilà prêt. Prêt pour aller.... n'importe où. Car vêtu de la sorte, personne n'imaginerait qu'il se rendait à un Bal. Ses cheveux éternellement en bataille s'accordait parfaitement avec la barbe naissante qu'il avait choisit de laisser. Non pas par coquetterie, mais plutôt... par flemme. Et puis à quoi bon se faire tout propre, tout brillant, parfumé à la fleur de jasmin ou autre ânerie, avec des dents éclatantes. Quoique, de ce côté-là il n'avait pas à faire beaucoup d'effort. Certains ont les dents blanches presque naturellement, d'autre doivent les brosser plusieurs fois par jour. Et Damon faisait partie de la première catégorie. Cela dit, rien ne l'empêcha de se rafraîchir un peu l'haleine avant de partir. Car si le jeune sorcier se rendait à Poudlard le soir du Bal, ça n'était certainement pas pour montrer son déhancher fougueux sur la piste de danse. Nan. C'était plutôt.... pour le travail. Un article à rédiger en somme. Il pourrait donc être amené à mener quelques interviews... si possible. Et quoi de plus désagréable qu'un homme qui vous assène de questions, la bouche laissant échapper un arôme qui fouette à mort ?

Ajustant sa veste noire, il attrapa une sacoche en bandoulière contenant son appareil photo et fourra son calepin dans la poche de son pantalon de la même couleur. D'ailleurs, sa tenue entière était en noire. Sa chemise, qui à vrai dire ressemblait plutôt à un T-shirt, laissait apparaître un cou laiteux mais viril. Sa veste restait ouverte et ses chaussures frôlaient avec l'apparence de vieilles bottes. Quant aux sous-vêtements... non non non. Certainement pas. Ce ne sont pas ceux de la veille. Donc, pas de costume hyper classe ce soir. D'ailleurs, le voir en porter un est plutôt rare.
Il jeta un regard à son reflet. Le miroir lui montrait l'allure d'un homme ... de l'homme qu'il est tout simplement. Sans froufrou ni paillettes. Ni cravate, ni pochette. Il adressa un sourire à son image, haussa les épaules et murmura un « De toute façon, les costumes, ça me boudine. »

Frappant le talon de ses bottes sur le plancher, il inspira profondément, se donnant du courage, puis il prit de l'élan pour sortir de sa chambre. La porte claqua derrière lui, laissant tomber l'horloge qui alla se briser sur le sol.


Une vingtaine de minutes plus tard le voilà devant l'entrée de Poudlard. Malgré lui, ses yeux brillaient d'envie de pénétrer dans le bâtiment. Que ça soit pour travailler ou non, il aimait cet endroit. Il pouvait râler, feindre l'indifférence, au fond il était toujours attaché à cet endroit. Malgré ses quelques erreurs de jeunesse, le lieu était remplit de souvenirs. Bons comme mauvais, certes. Mais après tout, c'était ici qu'avait été sa vie durant 7 ans. Et on ne balaye pas 7 ans de son existence du revers de la main. La nostalgie allait s'emparer de lui si un couple d'adolescent ne l'avait pas devancé en braillant comme des alcooliques. Il sortit donc de ses pensées et se rendit d'un pas souple jusqu'à la Grande Salle.

La première chose qui réussi à franchir ses lèvres fut un sifflement d'admiration. Les secondes furent quelques jurons explicites. Non pas par dégoût mais là encore par admiration. Il faut dire que la pièce était splendide. Poudlard s'était toujours revêtu d'une somptueuse décoration pour les événements importants. En s'avançant dans la pièce, Damon eut le loisir d'admirer toute l'étendue magique de la Grande Salle, appelée occasionnellement Salle de Bal. En voyant l'immense sapin trônant au fond, son premier réflexe fut de sortir son appareil photo et de le mitrailler autant que possible. Tournant sur lui même, il prit quelques clichés çà et là avant s'arrêter lorsqu'il sentit quelque chose de froid et de... crémeux frôler sa main. En levant la tête, il pu ainsi s'émerveiller face aux flocons comestibles que le plafond laissait tomber. Un sourire étira ses lèvres. Là encore, Poudlard sortait le grand jeu.


Un mouvement brusque le tira de sa contemplation. Il pivota sur lui-même afin de faire face aux excuses bafouillées d'un élève qui venait à l'instant de lui rentrer dedans. Gardant son sang froid, le brun se contenta de le toiser de haut, avant de faire signe de la tête qu'il pouvait disposer. Le gamin ne se fit pas prier et partit rejoindre ses compères. Soupirant, Damon fourra les mains dans ses poches et contempla le bout de ses chaussures. Il adorait son travail. Mais seulement lorsqu'il y avait de l'action. Quelque chose de croustillant. Là, c'était juste un Bal. Avec quelques personnalités certes, mais pour le moment pas de dérapage à l'horizon. Alors patience. Quelqu'un finira surement par faire une boulette. Et il sera là, arme à la main pour prendre ses notes. Dans le cas contraire, il irait seulement raconter que tel professeur avait dansé avec tel élèves ou... Que Rusard avait miraculeusement trouvée une cavalière. Cette pensée avait surgit dans son esprit lorsque son regard avait croisé l'éternel chat du concierge. Un nouveau sourire se dessina sur son visage.

Sourire bientôt remplacé par une expression d'étonnement, de confusion et d'interrogation. Du coin de l'oeil il avait aperçu une forme se mouvoir étrangement jusqu'à aller se planquer sous une table. Elle avait finalement réussi à capter toute son attention. Mais le plus intriguant, était que cette silhouette lui rappelait vaguement quelqu'un. Surtout les cheveux en fait. Cette longue cascade brune défilante jusqu'à ce qui devait être une robe violette, ne lui était pas étrangère. Du moins, c'est le sentiment qu'il éprouvait. Et puis... c'est quoi attitude ?!
Piqué au vif, Damon se pencha afin d'avoir une meilleure vue. Mais la masse de personnes circulant dans la pièce était telle que ça lui cachait complètement le champ de vision.

- « Excusez-moi. Vous avez perdu quelque chose ? » Eh bien oui. A force d'être penché, les sourcils froncés et le regard scrutant le sol, il était bien évident que quelqu'un allait l'interpellé.

- « Ouai. Mon chat. Il est tout noir et il a disparu depuis cinq ans en culbutant un ours dans la forêt interdite. » Se redressant Damon fit face à la mine interloquée d'un jeune élève. En l'ignorant, il tapota sur son épaule, un vague sourire aux lèvres puis murmura un « Je blague, je blague. » Il le laissa planté là et partit en direction de la table des boissons, se fondant dans la masse. Seulement, au lieu de se poster devant, il passa derrière le comptoir, histoire d'observer.

Lorsqu'enfin elle se releva, lorsqu'il vit sa chevelure brune virevolté pour retomber sur une somptueuse robe violette, le souffle du sorcier se coupa. L'étonnement et la surprise se lisait clairement sur son visage. Il la voyait certes de dos, mais quelque chose lui disait qu'elle lui était familière. Une petite voix lui rappela qu'il se trouvait au beau milieu d'un Bal, dans la même pièce qui l'avait séparé de...

- « Blanche... » Sortit dans un murmure, le prénom de son amie raisonnait en lui comme une évidence cruelle. Subjugué par la présence de la jeune femme, il ne fit pas attention à l'élève qui la taquinait un peu. Sous l'impulsion, Damon tendit la main dans l'espoir de lui attraper le poignet. Mais le fait est qu'une table où plusieurs boissons et verre étaient disposés les séparaient. Sa main retomba mollement le long de son corps, lorsqu'il prit conscience de l'obstacle.

- « Blanche. » Répéta-t-il un peu plus fort. Cette fois, il en était certain. C'était elle. Ravalant péniblement sa salive, une vague question s’immisça dans ses pensées. Que faisait-elle ici ? Et surtout qu'allait-il bien pouvoir lui dire. Comment... comment l'aborder et engager une conversation saine sans risquer de déraper par des propos mal placés et éviter ainsi une gifle ou un regard froid...


Embarqué dans cet état d'esprit, son regard se posa au hasard sur trois individus se tenant non loin de la jeune femme. L'un était le patron du jeune sorcier que celui-ci reconnu aussitôt. Mr. Smiley était donc en compagnie de deux femmes que Damon peina à reconnaître. L'envie d'aller fourrer son nez dans leur discutions lui traversa l'esprit. Y avait-il matière à rédiger un bon article ? Ce rassemblement de personnalités hors du commun cachait-il un éventuel scoop ? Si la tentation n'était pas négligeable, il préféra s'abstenir. Pour le moment, le plus important, c'était elle. Blanche.

Il reporta son attention sur la jeune femme puis contourna d'un pas rapide la table. Sans crier gare, il emprisonna son poignet de sa main ferme et la força à se retourner. Avec le même zèle et au même moment, Damon pivota sur lui-même, tournant ainsi le dos à la demoiselle. Il avança rapidement devant lui, entraînant Blanche à sa suite malgré elle. Il mit ainsi de la distance entre eux et la table, les conduisant un peu plus loin, proche de la piste où les gens se trémoussaient.
Lorsqu'il s'arrêta enfin, le jeune homme poussa un soupir d'encouragement puis se retourna, faisant ainsi face à la demoiselle.

- « Blanche... Je... Si je m'attendais à te voir là... Ce soir... » Pour la première fois depuis longtemps, Damon bafouilla. Son sourire peu convainquant s'effaça lorsqu'il réalisa qu'il tenait toujours le poignet de son amie. « Ah... désolé. » Le jeune homme relâcha sa prise, le regard pétillant mais l'expression un peu... gênée. « Ça fait longtemps et.... » Ses yeux se baissèrent, admirant la tenue de Blanche tandis que sa voix s'était éteinte. « Tu es …. splendide ! » Sa phrase se termina avec une note d'amusement accompagné d'un sourire alors qu'enfin il osa la regarder dans les yeux.








Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeLun 24 Déc - 10:29

    Passant trois fois devant l’énorme mur en tapisserie, je pensais très fort à l’objet de mes désirs. Lorsque la porte s’afficha lentement comme par magie, je la poussa sans hésiter. Je m’étais assurer de ne pas avoir été suivit. Non je ne planifiais pas un mauvais coup, mais je cherchais tout simplement une robe de soirée à mettre pour le bal. Quoi de mieux que d’utilisé la salle sur demande pour avoir l’embarras de choix. Je laissai tomber la cape d’invisibilité près de la porte et je me rendis devant l’étalage de robe de soirée de sorcier. J’avais longuement pensée ses derniers jours à ce que j’allais porter. Allai-je opté pour l’extravagance ou bien la subtilité ?

    Le dernier bal auquel j’avais assisté avait eu ses hauts comme ses bas. Je m’étais prise tard pour invité Cho et elle avait déjà un cavalier. Résultat, les sœurs Patil avaient accepté de nous accompagnés. Juste à y repenser, cela me donne la chair de poule. Cette soirée avait été un véritable cauchemar. Cette fois-ci, je comptais bien m’amuser et être accompagné d’une fille que j’apprécie énormément. Je me revoie encore débouler les escaliers près du grand hall en criant son nom. Évidemment, il a fallu que je manque une marche et que je perdre pied. Résultat, c’est en étant couché sur le sol, en grande douleur que je lui demandai de m’accompagné au bal. Elle accepta sur le champ. Par contre, je ne sais pas si c’est parce qu’elle a eu pitié de moi. J’ose croire que non, elle doit m’apprécié un peu, je l’espère en tout cas.

    Je crois que la subtilité est de mise pour ce soir. Je voulais épater Ginny mais aussi me faire discret. Déjà que je ne savais pas comment Ron allait réagir au fait que j’avais inviter sa sœur au bal. Car évidemment, malgré ses nombreuses questions que j’ai habillement répondu en étant le plus mystérieux possible, Ron n’était pas au courant de ma cavalière. Des plans pour qu’il me fasse une crise et me boude pour quelques semaines. Disons juste que le moment serait mal choisi pour ne plus ce parler. Surtout avec tout ce que nous avions planifié. Plus j’y repense, plus je me disais qu’aujourd’hui serait probablement le meilleur moment pour le faire. Si nous sommes toutes les trois d’accord évidemment.

    Après avoir essayé quelques robes de soirées devant le miroir, j’acquiesçai d’un air résolu et décidé devant la simplicité de ma robe noir avec pantalon, bretelle, chemise et nœud papillon. Une fois le nœud réussi, je pris le chapeau noir qui se tenait tout près et le bâton. Je quittai la salle sur demande toujours en m’assurant de ne pas avoir quelqu’un tout près. L’excitation fourmillait dans tout mon être. J’allais accompagner Ginny et peut-être faire une petite escapade nocturne. J’arrivai devant la porte de la grande salle. Je reperai Ron au loin, déjà en train de boire quelque chose. Il n'y avait pas beaucoup de monde d’arriver. Londubat retenait mon attention. Il y avait donc des Aurors dans la grande salle. Je remarquai alors la présence d'Ombrage poursuivit par Skeeter. Ainsi des membres du ministère de la magie était présent pour le grand bal de Noël ?

    Je restai planté là, en faire les cents pas pour essayer de me calmer. J’étais fébrile et j’attendais la venue de ma cavalière tout en essayant de recentrer mes idées sur le bal de ce soir. Je suis un piètre danseur mais rien au monde ne me ferait plus plaisir que de danser avec Ginny. Mais j’appréhendais le moment où Ron allait constater que ma cavalière était nul autre que sa sœur. C’est justement pour garder ce mystère que j’avais demandé à Ginny de me rejoindre à la grande salle. J’espérais avoir un peu de compréhension de la part de Ron. Je préparais déjà mes arguments. Mon père était accompagné de ma mère. C’était un début, au moins Hermione n’était pas à son bras. * Tout n’est peut-être pas perdu * pensai-je tout en souriant en les regardant. À la vue sublime de ma cavalière, rien autour n’aurait pu venir briser ce moment. Nos regards se croisèrent et je lui souris tout en montant les quelques marches restantes pour venir prendre sa main pour y déposé un baisé. Pour ensuite ajouter :

    « Tu… es… ravissante et … rayonnante…ce soir » Réussis-je à dire tout en me disant que ce n’était pas le moment d’être gêner.

    J’offris mon bras pour ensuite descendre les marches et se rendre dans la grande salle. J’étais heureux, pendant quelques secondes, je l’étais réellement. Puis, je croisa le regard de Ron et mon sourire s’éclipsa.



Dernière édition par Harry Potter le Jeu 27 Déc - 5:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Julien David

Julien David


Ministère de la Magie
Je veille sur la communauté
sorcière


▌Age : 41
▌Parchemins : 94
▌Points de Rp : 35
▌Initiation magique : 21/12/2012


Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeMar 25 Déc - 6:42

Ce soir sera un grand soir, qui peut être décisif pour le célèbre Julien David. Blackbird est un arriviste, qui a commis une grosse erreur: organiser ce bal. Il en sera pour ses frais, dans tous les sens du terme.

David s'était bien habillé, pour la circonstance. Sa prestance de président doit lui servir pour apparaître comme un candidat plus que crédible pour détrôner enfin Bradley de son poste. Lord Voldemort prenait trop d'importance, le ministre a fait plusieurs fois la preuve de son impuissance. Une faille à exploiter. La sécurité de Poudlard était censé être assurée par Lyanna Wildwind, et il est certain qu'elle aura mis le paquet pour protéger le château, que ce soit à l'extérieur ou à l'intérieur. Blackbird viendra se pavaner, comme à son habitude. Le bal de Noël était l'endroit où se rendre. S'il ne se passait rien, il fallait ne pas être mis hors course, avec tous les journalistes qui s'y rendront et les futurs électeurs, majeurs pour le mois de mai. Et Julien David était certain qu'il se passera quelque chose, et qu'il fallait donc se trouver sur place pour pallier aux faiblesses de ses concurrents et se montrer aux côtés de Dumbledore.

Le président du magenmagot ajusta sa belle robe de sorcier de fonction. Il fallait mettre en valeur son haut poste, supérieur à celui de ses concurrents. Il fallait se montrer, certes, mais aussi se montrer modeste et ne pas avoir l'air de se mettre en avant. La politique est histoire de subtilité et d'images, pas seulement d'opinions.

Sans escorte, pour montrer qu'il ne craignait rien ni personne, il transplana aux alentours du château et fit le reste à pied. Il dut passer par plusieurs filets d'aurors et devait prouver à chaque fois qui il était, et que non, il n'était pas un mangemort ayant bu du polynectar, et non, il n'était pas sous l'emprise d'imperium. Il reconnaissait bien là les mesures de sécurité draconiennes de Wildwind. Elle semblait avoir pensé à tout.
David se surprit à souhaiter qu'il se passe quelque chose de mal, rien que pour la discréditer, mais il repoussa vite cette pensée. Non, l'idéal serait que tout se passe bien... pour lui ! Mais pas forcément mal pour elle.

Il était censé assister à la cérémonie mais pas y participer. De toute façon, il n'allait pas danser avec des collégiennes, cette image serait désastreuse ! Mais il avait un autre plan: il avait repéré une charmante professeur de Poudlard, Olive MacLane, et il lui avait envoyé un bouquet de fleurs enchantés comme une professeur de Botanique devait aimer. Si elle avait compris le message, elle serait présente au bal et qui sait ? Passerait la soirée à son bras. Arrivé à la Grande Salle, il jeta un regard sur tout ce qui l'entourait, de son regard perçant. Il développa sa légilimancie au maximum pour déceler dans les regards un minimum de culpabilité, de mauvais esprit, de désir d'agression, peut-être de meurtre... il ne détecta rien.

*Mais certains adolescents ont des pensées troubles... Les aurors sont déterminés mais certains ont leurs pensées ailleurs... je ne peux rien voir de plus pour l'instant. *
Il est extrêmement difficile de détecter quoi que ce soit dans une telle foule. Il repéra Ombrage, la toute nouvelle assistante du ministre, et alla la rejoindre un instant.

« Monsieur le ministre doit beaucoup travailler, mais je vois qu'il vous a nommé pour le représenter. Augustus a eu une bonne idée de montrer ainsi à nos adversaires que nous ne les craignons pas et qu'il ne faut pas avoir peur de leurs menaces. J'espère que nos étudiants passeront une bonne soirée. Peut-être m'accorderez-vous une danse au cours de la soirée ? Mes hommages, Dolores. »

La professeur de Poudlard n'était pas encore arrivée... Par contre, il faillit marcher sur un chat qui faillit le faire tomber et qui pschitta.

« Qu'est-ce que... Sale bestiole, mais que fais-tu là ? »
Qu'est-ce qu'un chat pouvait faire dans un bal ? Un fléreur ? Un animal de compagnie d'un étudiant ? En tout cas, même si sonder l'esprit d'un animal était impossible, il voyait tout de suite que ce chat était très antipathique. David n'aimait pas beaucoup les animaux, et ils le lui rendaient bien.
Reprenant sa dignité momentanément perdue, il alla rejoindre Nathaniel Smiley, le rédacteur en chef. Comme Ombrage, il était au service de Bradley, mais David n'était pas mal placé à la course au ministère, donc le rédacteur de la Gazette ne pouvait bouder son possible futur ministre.

« Nathaniel...Pensez-vous déjà à un titre pour cette soirée, ou préférez-vous attendre sa fin ? Personnellement, j'ai une entière confiance au ministère et en Lyanna Wildwind. Je ne me sens aucunement en danger ici, et je tenais à montrer mon soutien par les temps qui courent. »

Un brin d'ironie et de langue de bois ne fait de mal à personne, surtout pas à Nathaniel, qui n'avait pas l'esprit très ouvert, en présence du légilimens David. Il le savait et ne pouvait que se dire que le rédacteur en chef avait quelque chose à cacher. Une enquête bien placée sur Smiley... Mais il n'en faisait rien car il avait besoin de Smiley, comme Smiley avait besoin de lui.

Toujours pas de professeur MacLane. N'avait-elle pas reçu son bouquet ? Puisqu'elle ne venait pas, devait-il aller la chercher ? David se montra encore un peu puis décida de sortir de la grande salle. Il avait un professeur de Poudlard à retrouver !


Dernière édition par Julien David le Mer 26 Déc - 7:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeMar 25 Déc - 7:45

Le bal.
C'était ce soir.

Crystal était dans le dortoir, allongée sur son lit à fixer le plafond pendant que ses camarades de Serdaigle se préparaient avec entrain pour se rendre à l'évènement de l'année. Sans doute plus que les autres maisons, les Serdaigle attendaient avec impatience le soir où ils pourraient enfin sortir et s'amuser avec les autres.
Vivre reclus dans le tour comme de petits oiseaux domestiques n'avait rien d'amusant et au final, c'était sans doute même plus effrayant que de pouvoir vivre normalement avec les autres.

Du moins, c'était la logique de Crystal lorsqu'elle pensait à ce maudit décret, même si pour elle, c'était plus la présence permanente de quelqu'un à ses côtés qui la gênait le plus. Dortoir comme salle commune étaient bondés, il n'y avait nul part d'autre où aller et nul part où s'isoler.
Plus d'une fois la jeune fille avait pensé à se jeter d'une fenêtre, juste pour voir si leur ministère avait aussi pris en compte les envies de suicide que leur décret pouvait engendrer.
Ce qui l'avait retenu de le faire ? Sa certitude qu'elle s'aplatirait comme une crêpe sur le gazon humide du parc. Et ça, c'était une mort qui ne lui convenait pas.
Pas assez raffiné, vous comprenez ?

Toutes les demoiselles de la maison bleue et bronze avait finalement quitté le dortoir. La soirée devait être déjà bien entâmée. Le silence était si agréable que Crystal se permit un sourire et resta de longues minutes sans bouger.

Peut-être devrait-elle y mettre les pieds elle aussi à ce fameux bal ?

Loin d'être convaincue que cette perspective soit une bonne idée, Crystal se leva malgré tout de son lit pour se diriger vers son armoire. Elle prit un cintre au milieu des autres et l'accrocha en haut de son lit. Avec lassitude, Crystal vérifia l'état de sa robe. Parfaite, comme toujours.

Tranquillement, la jeune fille se saisit de sa boîte de maquillage et d'un miroir. Du noir sur les yeux, du rouge sombre sur les lèvres et un teint d'opale. En tant que trophée de sa famille, la demoiselle avait l'habitude de ce genre de cérémonial et savait exactement ce qu'elle devait faire.
Sourire et se taire. Etre jolie et avenante, avec un brin de mépris pour bien rappeler qui elle était.
Quant à sa coiffure, un coup de baguette et la voilà dotée d'élégantes boucles blondes qu'elle fixa avec des épingles à chignon. A ceci, elle rajouta un peigne de nacre serti de petits saphirs.

Ce peigne, avec son médaillon turquoise, étaient les deux seuls bijoux auquel elle tenait réellement. Les deux seules choses qu'elle aimait réellement. Elle ne les aimait pas pour leur beauté mais parce qu'ils lui venaient d'un être cher. Ils étaient de précieux cadeaux, tellement précieux. Et pour rien au monde, elle n'aurait laissé qui que ce soit toucher à ses précieuses choses ou ne les aurait quitté.

Son masque de poupée une fois revêtue, la jeune fille décrocha la robe du cintre et l'enfila avec milles précautions. Une longue robe, noire comme la nuit qu'elle passa par les pieds. C'était une robe en soie et en dentelle ténébreuse. La jupe était en soie, semblable à un fleuve d'encre. La même qui servait à remplir les pages de livres qu'elle chérissait.

Le haut de la robe, quant à lui, composait une sorte de bustier partant des hanches pour remonter au-dessus de la poitrine et y former un léger décolleté. Le dos était dépourvu de tissus, laissant la peau blanche de Crystal trancher avec le noir de sa robe qui revenait autour de son cou pour l'emprisonner comme un lien d'obsidienne, un fer forgé, plaqué à même sa peau pour la tenir en cage. Délicatement, la Serdaigle fixa son pendentif sur le col de sa robe, le laissant pendre comme une larme au-dessus de son cœur, sur le triangle de peau que formait la robe. Avec de petites manchettes, la dentelle rappelait des ailes. Des ailes de corbeaux, repliés sur le corps frêle de la demoiselle pour la protéger de toute attaque extérieure, pour se fondre en elle, comme un délicieux poison.

Crystal tira ensuite de sous son lit une paire de chaussures qui convenait à cette tenue. Elégantes sandales à talons hauts, noires elles aussi, en cuir. Des chaussures de premières qualités.

Fin prête, la jeune fille fixa sa baguette sous sa robe, sur le mollet puis se confronta à son reflet dans le miroir. La tenue lui allait comme un gant mais lui donnait un air austère et froid, presque inquiétant. Avec ça, il y avait peu de chance qu'on l'enquiquine lors de la soirée. Parfait.

Le corbeau quitta son nid.

Il y avait beaucoup de monde, beaucoup d'aurors chargés de la sécurité, de personnes extérieures, de politiciens et autres sombres inconnus venus pavaner au château.
Crystal se fondit dans le décor, comme à son habitude, et se faufila dans la grande salle pour se glisser dans un coin, près de l'entrée, contre un mur.

Partout où elle regardait, la jeune fille voyait des sourires, des couples déjà formés, des petits groupes en train de discuter, d'autres en train de danser sur la piste et d'autres encore en train de picorer près du buffet. Elle repéra une Serpentard détestable dans l'assemblée ainsi que les maraudeurs à droite à gauche et d'autres têtes plus ou moins connues.

Alors que faire parmi tout ce beau monde ? Aller prendre un verre ? Espionner ? Trouver une première année à traumatiser ? L'idée eut le mérite de lui tirer un léger sourire mais elle opta pour aller prendre un verre et se dirigea donc vers les tables, tranquillement, en restant en retrait de l'agitation et de la fête, longeant les murs.

[hrp: désolée pour le retard T.T Et sinon, pour la robe de Crystal, vous pouvez voir ICI & ICI ]
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Lance M. Jane.

Lance M. Jane.


Professeur ♣ Etude des moldus


▌Age : 26
▌Parchemins : 228
▌Points de Rp : 88
▌Initiation magique : 07/10/2012


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeMar 25 Déc - 13:17

Lance était dans sa chambre, il venait de finir de corriger les dernières copies, il aurait bien pu faire ça pendant les vacances, mais il se connaissait et se doutait bien que s'il attendait, jamais il n'aurait le courage de corriger les parchemins de ses chers élèves et devrait encore tout faire vite fait avant la rentrée. Etant donné qu'il n'aimait pas être pressé il avait fait ça dans l'après-midi. Le truc c'est que cela avait duré plus longtemps que prévu, il faut dire que cette année les étudiants étaient très imaginatifs et arrivait à trouver des utilisations à certains objets moldus plus qu'étonnantes. L'avantage était que le professeur d'études des moldus c'était bien marré en lisant les copies. D'ailleurs, il s'était dit qu'il devrait féliciter James Potter qui lui avait offert un parchemin de toute beauté et très original. C'était ça le plus drôle pour Lance, dans le fait de donner des cours à Poudlard. Avoir des élèves de sang-pur n'ayant aucune idée du monde moldu, voyant donc le monde qu'avec des yeux de sorciers. Ce qui donnait parfois des choses saugrenue.

En attendant, Lance n'était pas vraiment en avance. Le bal de Noël c'était pour ce soir et il n'était pas encore près alors que les festivités commençaient dans peu de temps. Il n'était pas rare qu'il n'arrive pas à l'heure, bien trop distrait pour ça. Le seul endroit où il n'arrivait jamais en retard c'était ses cours, puisqu'il partait même parfois une heure avant pour être sûr de ne pas rater ses élèves. Le reste du temps, il arrivait souvent en retard, pas qu'il aimait faire attendre les gens, au contraire il avait horreur de ça. Juste que quoi qu'il fasse, il y avait toujours un évènement qui l'empêchait d'arriver à l'heure. Mais ce soir il voulait faire un petit effort.

Pour l'occasion il avait sorti son plus beau smoking. Il ne supportais pas les robes de soirée sorcière. C'était bien trop bizarre pour lui, alors que les tenues de soirée moldus étaient beaucoup plus fun. D'ailleurs, il avait pris du temps pour choisir après avoir aidé le petit James Potter, qui voulait lui aussi porter un habit moldu, surement pour impressionner une fille. Jane l'avait aidé avec plaisir, il adorait partager ses connaissances sur la culture moldu et Potter était un élève plutôt agréable, quoi qu'un peu borné. Sur le lit reposait un costume noir, ainsi qu'une chemise blanche et un gilet de la même couleur. Bien entendu il avait gardé l'un de ses fidèles noeud papillon, parce qu'il ne pouvait pas faire autrement de toute façon. Il se dépêcha donc d'enfiler le tout, ajustant le tout, ajoutant à la tenue une paire de chaussure noire ciré. Il essaya de maîtriser ses cheveux, qui faisait toujours les rebelles. Il finit tout de même par les dompter un minimum, il ajouta un chapeau haut de forme sur le tout avant de se regarder dans le miroir. *Ouais, pas si mal Lancie* Il était plutôt fier du résultat, il n'avait pas l'habitude de s'habiller aussi proprement et surtout aussi sobrement. Habituellement il aurait ajouté à la tenue une touche de folie, comme un fez par exemple. Longtemps il avait hésité à en mettre un, surtout qu'il en avait un tout neuf qui reposait sur son bureau, mais il ne voulait pas trop se faire remarquer lors du bal, pour changer. Il avait donc opté pour du sobre.

Une fois habillé et content du résultat il se décida à sortir de sa chambre, Pandora devait l'accompagner ce soir. Lance était content d'y aller avec la professeur de défense contre les forces du mal, il l'appréciait beaucoup, malgré son côté décalé, enfin non c'était peut-être ça qui plaisait au brun, vu que lui était totalement décalé. C'était une amie remarquable qui l'aiderait surement à passer une bonne soirée. Lance lui avait demandé à elle, parce qu'il ne voulait pas y aller seul et ne se voyait pas demander à quelqu'un d'autre. En route pour le hall il se demanda si lui aussi serait un cavalier correct. Il n'avait plus assisté à un bal depuis sa quatrième année à Poudlard, pour dire que ça datait. Les couloirs étaient pleins de jeunes gens pressé d'assister à ce bal qu'ils attendaient tous. Certains de ses élèves le saluèrent, il avait la chance d'être un professeur appréciait de ses élèves.

Arrivé dans le hall il s'arrêta près des portes de la grande salle pour attendre sa cavalière. Etant donné que Pandora n'était toujours pas là, Lance se permit de regarder autour de lui, passant la tête pour voir ce que leur avait réservé Dumbledore. Le directeur s'était encore dépassé pour leur offrir une Grande Salle méconnaissable, de la neige tombée du plafond ensorcelé, une piste de danse avait été aménagé à la place des longues tables habituelles et plusieurs étudiants habillé en tenue de soirée discutaient gaiement ou mangé les mets succulent qu'avaient préparé les elfes de maison. Lance reconnu l'un des candidat au poste de ministre, il se doutait bien que le bal serait une occasion pour influencer des jeunes gens à peine majeur. Lance trouvait ça ridicule, mais lui était bien loin de toutes ces inepties politiques. Il reconnut aussi Damon qui avait l'air de discuter avec Blanche, la jeune femme qui l'assistait parfois lors de ses cours. Le brun fut content de reconnaître certaines têtes, il ne passerait pas sa soirée uniquement avec des adolescents. Par contre, en y regardant un peu mieux il ne trouva pas Aaron dans la foule qui commençait à se faire plus dense. Là était l'avantage d'être grand, il pouvait surplombé facilement les foules si besoin il y avait. Lance ne trouva pas son ami, peut-être n'était-il pas encore arrivé ou peut-être ne viendrait-il pas. Le professeur d'étude des moldus fut un peu triste à cette idée il aurait aimé partager cette soirée avec son vieil ami. Au bout de quelques minutes il arrêta ses recherches pour reporter son regard sur le hall. Il ne devait pas oublier que Pandora devait arriver. Il attendit donc sagement que miss Belacqua l'honore de sa présen
ce.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeMar 25 Déc - 15:16

Pfff, franchement, pourquoi n’avais-je pas attendu Harry avant de descendre ici? Maintenant, j’étais seul au monde et je sirotais un jus de citrouille tout en regrettant l’absence de Luna Lovegood ou de Lavande Brown. Eh oui, à mon époque, j’aurais sans doute été tenté d’invité l’une ou l’autre à un tel bal. Avec Luna, je ne me serais jamais ennuyé et avec Lavande...eh bien on aurait dansé et j’aurais eu une superbe cavalière. Mais non, j’étais coincé dans une époque où mes parents n’avaient que quelques années de plus que moi et où l’expression: Ça roule mon hippogriffe! Était encore à la mode. Bref, je passais, sommes toute, on bon début de soirée. Une professeur, dont le nom m’était totalement inconnu, me dit quelque chose comme quoi j’étais trop soupçonneux. Quoi? En six ans, j’avais risqué ma vie au totale....hum...une dizaine de fois? Et c’est à moi que l’on me disait que j’étais soupçonneux? Si j’étais soupçonneux, comme elle le prétendait, je ferait comme Maugrey Fol Oeil et je ne boirais que ce que je trainais dans une fiole. Prenant un autre verre pour montré ma bonne fois, j’ai jeté un coup d’œil autour de moi; Ah tient, James Potter avait invité Lily Evans au bal et celle-ci, vu son sourire, ne semblait pas regretter son choix. Mais attendez une minute, depuis quand pensais-je à ces personnes en utilisant leur prénom? Pour moi, ils devaient demeurer le PÈRE et la MÈRE d’Harry. Je ne voulais pas me rapprocher d’avantage d’eux, je savais ce qu’ils deviendraient et je ne voulais pas me sentir encore plus mélangé que je ne l’étais déjà. Des jours, je pensais qu’il était plus facile pour moi de rester à cette époque et d’autre jours, je croyais devenir fou si je restais dans ce chaos temporel. Au moins, j’avais mes amis ici et ma soeur. Bien sûr, Malefoy était ici, mais je le mettais mentalement au même niveau que les bouses de Sombral, alors il ne comptait pas comme un humain. Perdu dans la foule, j’ai décidé de sortir du troupeau et de me diriger vers la piste de danse. Je n’avais pas de cavalière, mais je n’en avais réellement pas besoin pour danser, si? Finissant mon deuxième verre de jus de citrouille, je l’ai déposé sur une table et j’ai posé le pied sur la piste qui était encore presque entièrement vide. De toute évidence, les gens ici attendaient que quelqu’un ose danser pour se rapprocher de cet endroit. J’ai levé le nez vers le groupe de musique et j’ai écouter; une chanson que je ne connaissais totalement pas, hum, ça ne s’annonçait pas facile pour moi. Par chance, mes yeux repérèrent bien vite Harry. Oula, il avait fait des efforts vestimentaires lui aussi. Quoi? Avait-il réussit à...Merlin, je n’y croyais pas...Ses cheveux avaient vaguement été peignés! Une première! Peut-être qu’Hermione lui avait préparer sa fameuse potion capillaire? À l’évocation de ce nom, mes yeux se mirent à chercher celle qui hantait tous mes cauchemars et celle qui hantait également mes murmures maussades. Mes pupilles bleus ne rencontrèrent pas le regard tendre et noisette d’Hermione. Ah bon, soit elle avait décidé de ne pas venir, soit elle était en retard.


« Mais pourquoi t’inquiète tu d’Hermione, tu n’en as plus rien à faire de cette gamine hystérique, tu t’en souviens? » me susurra me conscience presque en ronronnant.


Ah oui, vous avais-je déjà dit que ma conscience n’aimait pas Hermione? Elle considérait que ma meilleure amie ne savait pas s’amuser et que c’était pour cette raison qu’il fallait s’en éloigné. Moi, je ne l’avais jamais écouté cette voix intérieur, car j’adore Hermione...hem, j’adorais Hermione. C’est vrai quoi, c’était une chouette amie...avant. Tout en continuant de chercher Miss-je-sais-tout, mes yeux retombèrent sur la silhouette d’Harry et de sa partenaire. Ah tient, elle était enfin arrivé, cette mystérieuse inconnue! Souriant largement, j’ai décidé d’aller humilier un peu mon meilleur pote simplement pour le voir perdre ses moyens face à sa belle, car oui, sa cavalière était sublime, très jolie. Tout en me rapprochant d’eux, plusieurs pensées se bousculèrent dans ma tête:



« Ah tient, la nouvelle copine d’Harry a une chevelure rousse, comme quoi, Harry à le roux dans la peau, malgré sa tignasse noir! Peut-être est-il vraiment un Weasley caché après tout! ».


Un sourire amusé s’étira sur mes lèvres, faisant ainsi briller ma canine droite qui était un peu plus pointue que celle de gauche. Chose que ma mère trouve adorable chez moi, soit-dit-en-passant. Bref, revenons au sujet qui nous intéresse; Harry et sa cavalière. Cette dernière me tournait le dos, mais j’avais l’impression que je la connaissais vaguement. Mais où l’avais-je déjà vu? Elle se tourna légèrement, me laissant ainsi voir son visage, de biais. Mon estomac ne fit qu’un tour, me sang sembla se volatiliser carrément de mes veines et mon coeur cessa de battre.


« GINNY! » hurlais-je mentalement.


C’était pour cette raison qu’Harry avait refusé de me dévoiler le nom de son accompagnatrice, même en lui faisant subir le sortilège de Parlotte. Mes poings se resserrèrent jusqu’à ce que mes jointures deviennent blanches. Comment Harry avait-il pu me trahir à ce point? Il savait que Ginny était trop jeune pour fréquenter des garçons, j’avais même été jusqu’à menacer Dean de lui couper son p...sa baguette s’il s’approchait trop près de ma soeur. La colère monta en moi plus que je m’approchais du couple.



« Voyons, résonne un peu par toi même grand cornichon! Tu préfère Ginny dans les bras d’Harry plutôt que dans les bras de n’importe qui d’autre » Ricana ma conscience, fourbe.


Mes lèvres se crispèrent dans un rictus. Bien sûr que je préférais Harry à n’importe quel crétin, mais ça ne signifiait pas qu’il avait le droit de venir au bal avec ma soeur qui portait un décolleté aussi large. Depuis quand une gamine de 15 ans avait le droit de porter un décolleté aussi large? Il ne fallait pas être au moins majeur pour porter une telle robe?



« Son décolleté est tout à fait raisonnable espèce de paranoïaque, toi ce qui t’effraie c’est qu’Harry puisse y glisser sa ma... »

-Non, mais tu vas la fermer! Dis-je à voix haute.


Plusieurs têtes se retournèrent vers moi d’un air ébahis, mais je n’en avais rien à faire. Ce n’était tout de même pas ma faute si ma conscience était intenable? Ah bon? C’était ma faute? C’est possible! Essayant de ne pas trop sourire de la stupidité de mes pensées, je me suis refocalisé sur Harry et Ginny qui étaient vraisemblablement venus au bal ensemble.



« La seule chose qui te déplais c’est qu’Harry et Ginny semble fait pour être ensemble et que toi, tu te retrouve seul dans un monde qui t’es totalement hostile ».


Foutue pensée qui disait tout haut (façon de parler, bien sûr) ce que je savais déjà. Étais-je si aveugle pour ignorer que ma soeur adorait mon meilleur ami? Étais-je si stupide pour ne pas voir à quel point Ginny était belle et radieuse? S’ils trouvaient l’amour dans ce monde ténébreux, grand bien leur en fasse. Je devrais être heureux que deux des personnes que j’aimais le plus au monde soit heureux, non?


« Ron, voyons...pourquoi parle-tu d’amour alors qu’ils ne sont que partenaires pour le bal? On ne parle pas de mariage, simplement d’une soirée entre amis! ».


Vu le regard que me lançais Harry, je me rendis soudainement compte que je devais avoir le même visage menaçant que Sirius sur ses affiches de prisonniers. Oups, mon erreur. Je me rendis bien vite jusqu’à eux sans avoir fait le point sur mes sentiments; je les engueulais ou bien on passait une bonne soirée, à rire comme des fous?


-Voyons, on dirait que vous avez vu un mort, Dis-je brusquement sans savoir réellement quoi dire.


Hum, peut-être pas les meilleurs paroles pour commencer une conversation. J’étais totalement paniqué, qu’est-ce que je devais faire? Roulant les yeux vers le ciel, j’ai poussé un immense soupire et j’ai dit d’une voix fatiguée, résignée, mais toutefois amusée:


-C’est bon, cesser de me regarder avec cet air paniqué, on croirait presque que je suis Voldemort...ah tient étrange, je n’ai plus peur de dire son nom...C’est bon, j’ai compris pourquoi vous ne m’avez pas dit que vous veniez ensemble au bal; parce que j’aurais tout brisé, même l’éclair de feu d’Harry! Je vous donne ma bénédiction pour ce soir...


Bha quoi, oui je donnais ma bénédiction! J’aime croire que sans ces mots, ils n’auraient pas osés s’afficher plus longtemps ensemble. Ouais, je sais, je vis dans un monde de fée où les nuages sont fait en réglisses et en caramel. Si Ginny avait décidé de venir au bal avec Harry, ce n’allait certainement pas être moi qui aurait le pouvoir de lui faire changé d’avis. Prenant un air faussement sévère, j’ai rajouté:


-Mais je vous avertis, dès que les mains d’Harry deviennent trop baladeuse, je lui fracasse le crâne contre ce mur...sans vouloir t’offenser mon vieux.


J’ai éclaté de rire et j’ai mit un bras autour de l’épaule d’Harry et l’autre autour des épaules de Ginny, contente de me retrouver, malgré tout, à cette époque avec eux.


-Allez, c’est l’heure de s’amuser! Faisons la fête pendant qu’on le peux encore! Dis-je joyeusement en faisant un large sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeMar 25 Déc - 19:08

Ginny souriait largement tout se contemplant dans le miroir, elle était radieuse : ce soir était LE grand soir. En effet, la direction de l’école avait décidé d’organiser ce soir un grand pour, notamment, souligner la fête de Noël qui arrivait déjà à grands pas, mais surtout pour permettre aux élèves et au personnel de décompresser suite aux étranges évènements qui sont survenus dans les dernières semaines. En se remémorant tout cela, son sourire perdit un peut de vigueur. Non, il ne fallait pas se laisser abattre, mais il fallait bien combattre. Déterminée à passer une belle soirée malgré l’adversité, la jeune adolescente termina prestement sa coiffure. Elle avait opté pour un choix plus pratique, mais plus long à réaliser. Elle avait décidé de relever ses longs cheveux roux en un chignon dépeigné, avec quelques petites mèches folles ici et là qu’elle s’était appliquée à friser avec un fer. Certes, elle aurait pu recourir à sortilège et cela aurait été vite fait, néanmoins, elle avait préféré la méthode longue pour profiter pleinement de ce moment. Qui sait, peut-être qu’elle ne vivrait pas un tel bal avant très longtemps encore !

Avec un dernier regard satisfait, elle s’empara de la housse contenant sa robe de bal. Elle avait du trouver quelque chose presqu’à la dernière minute. Elle n’avait pas eu beaucoup d’options, mais elle aurait pu faire comme Harry lui avait dit qu’il ferait lui-même, c’est-à-dire aller dans la salle sur demande. Toutefois, elle avait décidé d’utiliser les moyens du bord, préférant ne pas prendre de chance d’éveiller les soupçons. Heureusement, durant les quelques mois passés à cette époque, Ginny avait réussit à se faire des amies rapidement. Parmi elles se trouvait Leanne Wood, une rouge et or dans la même année qu’elle. Les parents de Leanne, des moldus, étaient des gens très influents dans ce milieu. La jeune fille n’avait pas très bien compris, mais il semblerait que son père était un dirigeant d’une énorme compagnie, qui était rendue presqu’un empire dans son genre, et que sa mère soignait les cerveaux des gens. Tout cela pour dire que Leanne, avec beaucoup de chance et de revenus, avait débuté l’année scolaire avec quatre robes de bal. Elle avait gentiment proposé à Ginny de s’en choisir une parmi l’une des trois restantes.

Dieu soit loué, il y en avait au moins une qui était assez décente. S’il aurait fallu qu’elle choisisse une robe très décolletée et qu’en plus elle se présente au bal avec Harry, son frère Ron en aurait fait tout un plat. Ce soir pour le bal, elle portera une longue robe d’une couleur crème. Aucun décolleté à l’horizon, au contraire, le bustier lui remontait assez haut dans le cou. Sur celui-ci, il y avait une légère broderie de fleur avec des petits cristaux. Le tissu était ramassé sur le devant pour formé un drapé puis il tombait en une longue cascade jusqu’au sol. Heureux hasard, Leanne et elle avaient exactement la même taille. Enfilant finalement de petites sandales à talons aiguilles, elle prit un grand respire et se dirigea vers la grande salle, consciente d’accuser un léger retard sur ses camarades.

En descendant les escaliers, la jeune fille à la chevelure flamboyante croisa le regard de son prétendant. Ses joues se teintèrent instinctivement d’une douce couleur rose et ses lèvres formèrent un petit sourire timide. En l’observant de loin, elle pouvait facilement remarquer qu’il avait fait de grands efforts. Il avait un habit ultra chic et très conservateur et il avait même pris le temps de passer un peigne dans sa tignasse habituellement si indisciplinée ! Laissant échapper un petit rire nerveux, elle ne put s’empêcher de se remémorer la scène de sa demande. Elle s’en souvenait très précisément, rien ne pourrait venir effacer et ternir ce moment de sa mémoire. C’était un samedi après-midi et elle revenait tranquillement de la grande salle avec ses bouquins pour aller étudier à la bibliothèque et terminer le fameux devoir de potions qui lui restait. Justement, elle était avec son amie Leanne lorsqu’elle entendit quelqu’un crier… non, plutôt hurler son nom suivit d’un énorme raffut. En se retournant, elle reconnut immédiatement Harry qui, vraisemblablement, venait de débouler les marches. Visiblement en douleurs, c’est à ce moment qu’il se décida à lui demander d’aller au bal avec lui. Ginny, indubitablement euphorique, eut du mal à placer deux mots tant ses pensées se bousculaient dans sa tête. Elle réussit néanmoins à murmurer un petit oui, mais, rouge comme une pivoine, se détourna promptement pour suivre le chemin de la bibliothèque. Cependant, il n’est pas nécessaire de vous préciser que ce jour-là, les deux adolescentes eurent beaucoup de choses à papoter et ne se rendirent pas à la bibliothèque comme il avait prévu initialement.

En y repensant aujourd’hui, Ginny se disait qu’elle aurait pu au moins aider Harry et s’assurer qu’il allait bien. Mais bon, il se trouvait maintenant en face d’elle et c’est tout ce qui comptait. Il la rejoignit pour les quelques marches restantes et prit sa main pour y déposer un baiser. Un petit voile rouge vint couvrir son visage, elle n’en revenait pas, son héro, Harry Potter, qui lui faisait un baisemain ! Elle attendait ce moment depuis si longtemps !

« Tu… es… ravissante et … rayonnante…ce soir » lui dit-il. Elle lui offrit son plus beau sourire et lui répondit : « Oh merci Harry. Toi-même, tu es magnifique ce soir… Le plus bel homme que j’ai vu de ma vie ! » Elle se pencha pour déposer délicatement ses lèvres sur sa joue. S’enhardissant, elle s’accrocha au bras qu’il lui offrait et ils parcoururent les dernières marches menant à la grande salle. Elle était entièrement et profondément heureuse à ce moment précis et avait l’impression qui rien ni personne ne pourrait venir lui gâcher ce moment. Cette conviction perdit rapidement de sa vigueur lorsqu’elle croisa le regard de son compagnon. Incertaine, elle suivit la lignée de son regard et découvrit la source de tous ses problèmes. Ron.

Sur son visage passa plusieurs émotions contradictoires. Peine, ensuite désespoir, puis incertitude et, finalement, rage. Non, elle ne se laisserait pas faire ! Il ne pouvait pas décider, juste comme cela et en plus unilatéralement, de se faire maître de sa destinée. Elle était assez grande pour faire ses propres choix et décider avec qui elle voulait sortir ! Non mais, elle n’est plus une enfant, à la fin ! Déterminée, elle prit la main d’Harry et se dirigea droit à la rencontre de son grand frère. « Voyons, on dirait que vous avez vu un mort. » Soupirant, elle s’apprêta à lui passer un commentaire désobligeant, mais il ne lui laissa pas le temps : « C’est bon, cessez de me regarder avec cet air paniqué, on croirait presque que je suis Voldemort...ah tient étrange, je n’ai plus peur de dire son nom...C’est bon, j’ai compris pourquoi vous ne m’avez pas dit que vous veniez ensemble au bal; parce que j’aurais tout brisé, même l’éclair de feu d’Harry! Je vous donne ma bénédiction pour ce soir... Mais je vous avertis, dès que les mains d’Harry deviennent trop baladeuse, je lui fracasse le crâne contre ce mur...sans vouloir t’offenser mon vieux. » Levant les yeux au ciel, elle se dégagea brusquement lorsqu’il essaya de passer son bras autour de ses épaules. Elle avait compris son manège : il voulait s’immiscer entre eux deux et leur faire passer une soirée exécrable.

« Voyons Ron, tu penses réellement que je t’ai demandé ton opinion ? Je n’ai aucun souvenir de cela, ça doit encore sortir tout droit de ton imagination ! Et puis, ton approbation ou ta bénédiction, tu peux bien te la mettre où je pense ! Je fais ce que je veux, quand je le souhaite et avec qui j’en ai envi. Ce n’est certainement pas une bouse de dragon qui va contrôler ma vie ! Si tu penses que mes paroles sont dures, tu n’as aucune idée de quel traitement je te réserverais si on n’était pas en publique avec autant de gens. Ma main se démange de rencontrer ta joue. Je t’avertis, un seul faux pas, un commentaire mal placé, et s’en est terminé de ces belles apparences. J’en ai assez ! Assez de me faire dicter ma vie ! »

Furax, Ginny agrippa la main de son compagnon et le tira sans ménagement vers les tables au fond. Elle avait grandement besoin d’un rafraîchissement et de décompresser. Non, elle ne le laisserait pas gâcher sa soirée ! « Allez Harry, j’ai besoin de quelque chose à boire. En plus, l’air me semble viciée dans les parages. » Jetant un dernier regard noir en direction de son frère, elle prit le chemin vers le fond de la salle. Rendus aux tables, elle hésita longuement devant les boissons. Est-ce qu’elle avait envie d’une bierraubeurre ou du jus de citrouille ? Finalement, elle opta pour une bierraubeurre. Respirant profondément, elle ne put s’empêcher de laisser échapper un petit gloussement sous la pression et la nervosité. Gênée, elle se tourna vers son accompagnateur : « Vraiment désolée Harry… Je te jure que je ne voulais pas réagir aussi insolemment, mais, tu sais, des fois il devient tellement envahissant qu’en ça en devient carrément insupportable ! Est-ce que tu crois que je devrais aller m’excuser maintenant ou laisser la poussière retomber un peu ? Je ne voudrais pas qu’il se sente seul au monde… » Penaude, elle lui offrit son sourire le plus contrit.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeMer 26 Déc - 5:17

Dire que je me suis sentis déstabilisé par Ginny était un euphémisme. Mais qu’est-ce qui lui prenait? Moi, j’avais voulu faire la paix avec humour, leur dire que je n’étais pas furieux qu’ils ne m’aient rien dit tout en leur donnant mon accord et elle...m’insultait. Beaucoup et durement. Comment pouvait-elle dire de telles choses alors que je venais de dire qu’il était temps de s’amuser? À moins que ça ne soit ça manière ne me dire qu’elle me détestait (encore plus que Percy peut-être) et que le seul plaisir qu’elle peut avoir avec moi c’est en m’insultant. Ah bon, j’étais maintenant une bouse de dragon et elle avait envie de me frapper au visage...je suis le seul à croire que Ginny à prit un peu trop...mal mes paroles? Je ne suis pas complètement un crétin, j’ai quand même reculé d’un pas lorsqu’elle et mon meilleur ami ont passé devant moi, et oui, j’ai tout de même le goût de rester en vie et j’ai un fort instinct de protection, comme mes frères. Allez savoir pourquoi, je suis celui que Ginny tolère le moins...j’ignore totalement pourquoi. Mais pourquoi avais-je tout dit ces choses à Harry et Ginny? À mon habitude, je ne disais pas tant de chose, je mâchais mes pensées jusqu’à devenir morose et là, elles étaient sortit seule, comme si j’y était totalement poussée...

Mes yeux se fermèrent et je me suis assit dans les marches du grand escalier pour me calmer. Je n’étais peut-être pas aussi intelligent qu’Hermione, mais je savais qu’il y avait quelque chose de pas naturelle dans ce que je venais de faire. De toute façon, depuis quand suis-je sensé de menacer mon meilleur ami de lui fracasser le crâne contre un mur? C’est pour lui que je suis ici et c’est également pour lui que j’essaie de trouver un moyen de nous débarrasser de Lord Voldesinge à cette époque. Hum...Pourquoi ais-je l’impression que si quelqu’un avait le pouvoir de télépathie, mes pensées pourraient être un régale pour lui en plus de me mettre carrément dans la bouse de Sombral? Par le caleçon à jarretelles de Merlin, la télépathie n’existait pas pour nous les sorciers, mais on avait quelque chose de semblable: l’Occlumencie! Mes yeux parcoururent la salle; qui était susceptible d’être un occlumen? Dumbledore, à coup sûr, mais les autres? Le père de Neville, par exemple? Il était Occlumen? Rogue, l’était-il déjà? Le regard noir que me jeta ma sœur me fit perdre le cours de mes pensées. Elle était vraiment furieuse! Bon, je crois que j’allais devoir passer ma soirée avec, moi, moi-même et ah oui, moi. Un soupire traversa mes lèvres et j’ouvris les yeux, j’avais imaginez ma soirée légèrement différemment. Prenant une profonde inspiration, je me suis relevé et j’ai replacé une de mes bretelles; Quitte à être seul au monde, autant l’être avec grâce....chose dont habituellement, j’étais totalement dépourvue selon Hermione.

J’ai poussé un soupire, sentant l’ancien Ron boudeur tenter de refaire surface. Oh que non! Je n’allais certainement pas m’assoir et passer la soirée à bouder comme lors de ma quatrième année! Je m’étais promis de faire carrément le contraire! Mes yeux parcourant la foule, j’ai repéré une jeune fille brune aux étranges yeux ambrés. J’ai prit une profonde inspiration et je me suis avancé vers elle, sans accordé un regard à Harry ou Ginny; elle m’avait bien fait comprendre de ne plus les approcher, j’allais respecté son choix parce que je l’aimais et que j’aimais mon meilleur ami. Je me suis posté devant elle, qui semblait s’ennuyé, et je lui ais demandé doucement:



-Ça te dirais de venir danser avec moi? Je ne suis pas le meilleur danseur, mais c’est de la musique lente et je devrais être en mesure de me débrouiller. En plus, il serait dommage que tu ne profite pas de ce bal, jolie comme tu es.


Mais qu’est-ce qui me prenais? Depuis quand étais-je si...sincère? Bien sûr qu’elle était jolie, n’importe qui aurait pu le certifier, mais depuis quand MOI je sortais de telles phrases? Habituellement, je les gardais pour moi. Non, il y avait vraiment quelque chose d’étrange ici, ce soir. La jeune fille se leva en souriant me prit la main, toute joyeuse. Ah bon? Comme quoi dire ce que je pensais pouvait également avoir du positif. Elle me guida jusque sur la piste de danse et posa ses bras autour de mon cou. Comme par réflexe, mes mains se postèrent sur ses hanches, me rapprochant un peu plus d’elle. Vu le sourire rayonnant qu’elle afficha à cet instant, il était clair que ça ne lui dérangeait pas. Mais depuis quand ne faisais-je plus peur à la gente féminine? Depuis que j’avais décidé d’être moi, seulement moi? Ainsi, Ronald Weasley pouvait être apprécié pour ce qu’il était vraiment, sans artifice et sans être dans l’ombre de ses frères? Je ne connaissais pas l’identité de la jeune femme avec laquelle je dansais, mais je passais un merveilleux moment, ça il n’y avait aucun doute à y avoir. Tellement, que je me suis mis à murmurer les paroles de la chanson à son oreille, sans même m’en rendre compte, hypnotisé par ce qui resterait pour toujours, la danse de ma vie, celle qui allait marqué le début de l’existence de Ron, seulement Ron. La musique cessa et je me suis penché vers l’avant pour replacer une mèche du chignon de ma partenaire.


-Merci pour cette danse...très révélatrice, j’ai vraiment passé un bon moment
Dis-je doucement avant de lui faire un clin d’œil et de reculer jusqu’à disparaitre dans la foule.


Je me suis assit sur une chaise à l’une table et j’ai sourit. Grandir ne semblait plus me faire peur. Oui, nous vivions dans un monde de peur où la violence était beaucoup plus présente que la joie et le bonheur, mais j’étais maintenant en paix avec moi-même. Si nous n’avions pas pu exterminé Vaudémont à notre époque, nous allions réussir ici, je le savais. C’était une vérité que me dictait mon cœur... Une vérité. Soudain, la panique perça mon âme. LA VÉRITÉ. Merde, mais qui était le crétin qui avait décidé de mettre du véritaserum dans les boissons? C’est pour cette raison que j’étais aussi honnête et transparent ce soir!



« C’est également la première fois que tu es à 100% authentique et ça ne semblait pas de déplair » Me fit remarquer ma conscience.


Soupirant, j’ai donné raison à ma conscience, mais ce n’était pas une raison pour mettre cette potion dans ce que nous buvions. Si quelqu’un, par exemple, venait qu’à me poser des questions sur mon existence réelle, j’allais vraiment patauger pour répondre adéquatement. Le Veritaseru me forcerait à dire la vérité. Je vis ma partenaire de danse retourner auprès de ses amis en me faisant un petit signe de la main, les joues rouges de plaisirs, et je lui ais retourné le geste. Prenant un petit biscuit, je l’ai grignoté tout en regardant la foule. Tant de sourire, de rire et d’attente pour un futur qui serait noir. Ça ne devais pas se passer ainsi...et si Harry et Ginny voulaient passé la soirée seuls ensemble, qu’ils en profitent, je ne leur mettrais plus de bâton dans les roues.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeMer 26 Déc - 8:04



Grand bal de Noël


Un bal de noël pour ne pas changer. Le dernier auquel j’avais assisté n’était autre que celui de ma quatrième année, il avait très bien débuté, mais il avait mal finis. Je m’en rappel très bien. C’était Victor Krum qui avait été mon cavalier. Évidemment, je n’avais pas pensé une seconde que la soirée se serait terminé par la jalousie de Ron. Cette-fois j’aurais bien aimé pouvoir rendre jaloux le garçon qui me plaisait mais impossible, puis même si on m’avait invité, je crois bien que j’aurais refusé. Je ne voulais pas me faire plus détesté par Ron que je ne l’étais déjà. Je devrais miser sur la robe que j’avais choisie pour ce bal ainsi que la coiffure et le peu de maquillage que je mettrais. Et encore je doute que cela ne réussisse. En ce moment même alors que je pensais déjà à la soirée, je regardais le plafond sans vraiment le regarder quand je fis un mouvement avec ma tête pour regarder mon réveil celui-ci indiquait déjà 17h00, au temps commencer à se préparer maintenant, au moins cela sera fait.

Je sortais de mon lit pour me diriger vers ma valise, j’avais rangé ma robe soigneusement à l’intérieur je ne voulais pas que quelqu’un voit à quoi elle ressemblait. Elle n’était pas aussi jolie que celle que j’avais eu pour ma quatrième année, mais elle était simple et m’allait très bien d’après la vendeuse. Elle n’était pas de couleur rose-rouge non plus, elle était plutôt sur les teins bleu ciel, j’appréciais beaucoup cette couleur et j’avais envie de mettre du bleu ciel. Après avoir enfilé ma robe, je mettais lancé un sort pour que mes cheveux se coiffe tous seul. J’avais opté pour un chignon simple avec des mèches par endroit qui ondulait. Regardant l’heure il était déjà 18h15 et il me restait juste le maquillage à faire. J’avais pris beaucoup de temps pour faire la coiffure. J’avais choisis de le faire à la moldu et non avec ma baguette magique. Après avoir pris le temps de me maquiller, je remarquais qu’il était déjà 18h45. Je me regardais une dernière fois dans la glace avant de quitter ma chambre pour me rendre dans la cage aux adolescents pleins d’hormones.

Lorsque je suis arrivée en bas, je pouvais apercevoir déjà pas mal de personnes qu’ils soient de Gryffondor, Serdaigle, Poufsouffle ou Serpentard. J’avais bien sûr aperçu Harry en compagnie de Ginny, mais je ne voulais pas les déranger alors je restais dans mon coin. Oui je savais qu’Harry irait avec Ginny, c’était d’une évidence. Alors que tout le monde rentrait dans la grande, je restais un peu en retrait dans le hall attendant. Mais attendant quoi ? Que Ron sorte de la salle pour le coincer dans un recoin afin de parler calmement si possible ? Vraiment pathétique Hermione, allez, entre dans la salle et affronte la réalité avec la tête haute. Tu ne voudrais pas que Malefoy profite de ta super mésentente avec Ron pour te pourrir la vie une nouvelle fois. C’est avec un léger stress que je rentrais dans la grande salle, tout le monde avait l’air occupé heureusement.

Je ne voulais pas chercher Ron du regard, mais c’est instinctivement que j’avais commencé à faire le tour de la salle à la recherche d’une tête rousse. Je marchais également dans la salle pour me diriger vers le buffet, avec un peu de chance, celui que je cherchais si trouverais. Alors que je restais près du buffet, mes yeux chocolat localisèrent enfin la chevelure rousse que je cherchais, cependant il n’était pas seul. Il dansait avec une jeune fille brune. Soudainement la jalousie s’empara de moi, pour laisser rapidement place à la tristesse et au désarroi. Je ne n’aurais pas dû venir au final, c’est bien trop douloureux de voir l’homme qu’on aime aux bras d’une autre fille. Mais ne pleure pas Mione, tu ne dois pas pleurer mione. Ce n’est qu’une simple fille qu’il oubliera bien vite. Enfin espérons.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alohomora

Alohomora

Admin  ♣ Maître du Jeu

Admin
Maître du Jeu


▌Age : 31
▌Parchemins : 569
▌Points de Rp : 135
▌Initiation magique : 01/04/2011


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeMer 26 Déc - 9:56


Le bal se remplit et la danse a commencé. James Potter et Lily Evans sont entrés, de même que Harry Granger/Potter aux bras de Ginny Weas/Weasley. Damon, présent pour les besoins du journal, a retrouvé son ancien flirt d’enfance Blanche Wayne. le candidat au ministère Julien David est présent aussi, il a engagé quelques mondanités mais semble chercher quelqu’un au bal et vient de sortir. La discrète Crystal ne danse pas et reste sur les côtés, tandis que le professeur Jane, habillé en moldu (mais sans fez) attendait lui aussi quelqu’un.

Après une altercation entre Ginny Weas et son frère, le roux alla danser avec une autre fille juste au moment où Jane/Hermione entre à son tour...


____________________________
Le Staff - Demande de Partenariat - Questions - Postes Libres
Revenir en haut Aller en bas
https://poudlard.forumactif.fr
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeMer 26 Déc - 10:58

Le temps passait et de plus en plus de monde entrait dans la grande salle, mais toujours pas signe de Remus. Tout le monde passait devant elle, puisqu'elle était plantée près de la porte, et tout le monde l'ignorait. Une fois de plus, elle était invisible...

Elle assista à cette scène de retrouvailles entre ce garçon, James, avec qui elle avait parlé il y a peu et une très ravissante jeune fille qui le rejoignit. En passant devant elle, James lui adressa un salut amical auquel elle répondit par un sourire timide mais sincère. Elle avait beaucoup d'affection pour ce garçon et elle le soupçonnait d'ailleurs d'être derrière l'invitation au bal qu'elle avait reçu de Remus, puisqu'en effet, les deux garçons étaient amis.

*J'espère qu'il passera une bonne soirée.*

Remus se faisait définitivement attendre. Meena commençait à perdre patience, cela n'était pourtant pas dans son habitude...
Une Serdaigle attira particulièrement son regard. C'était une cinquième année que la jeune fille avait déjà croisé plusieurs fois dans la tour des Serdaigles ainsi qu'à la bibliothèque. Meena la trouvait particulièrement belle et ce soir, elle portait une robe vraiment magnifique qui la fit se sentir un peu trop simple. C'était une fille mystérieuse à qui Meena aurait voulu pouvoir adresser la parole. Elle était visiblement solitaire, comme elle et chaque fois qu'elle la croisait, c'était comme si quelque chose de spécial se mettait entre elles. Quand la ravissante Serdaigle passa devant elle, Meena lui adressa un joli sourire qui, malheureusement, passa inaperçu. La cinquième année avait ainsi disparu parmi la foule.
À ce moment-là, elle se retourna vers le hall d'entrée et aperçu Remus.

*Enfin !*

Il la fixait déjà du regard tout en s'approchant d'elle, arborant un sourire gêné et les joues légèrement rougies. Il était plutôt séduisant dans son costume et Meena remarqua particulièrement la cravate nouée autour de son cou.
Un sourire un peu timide se dessina sur le visage de la jeune fille et, à son tour, elle sentit ses joues rougir.
Le jeune homme bafouilla une excuse pour son retard avant de lui affirmer qu'il la trouvait ravissante.
Meena repensa à la jeune Serdaigle qu'elle avait vu rentrer dans la salle quelques minutes plutôt et se dit qu'elle était loin, très loin, d'être aussi jolie.
Remus, en parfait gentleman, s'était légèrement incliné devant elle et lui tendait à présent la main qu'elle ne tarda pas à attraper avant de répondre :

"Avec plaisir !"

C'était la première fois que Meena tenait la main d'un garçon. Celle-ci était chaude et ferme et la jeune fille se sentait aux anges auprès de lui, bien qu'elle ne le connaissait pas.
Les quelques secondes qu'ils passèrent ainsi, main dans la main en direction de la foule, furent magiques pour elle. Le temps s'était presque arrêté. Un sourire un peu béat restait accroché à ses lèvres alors qu'ils arrivaient maintenant près des autres convives.
Ils s'arrêtèrent alors et Remus lâcha sa main. Il avait l'air un peu gêné et cherchait visiblement ses mots. Meena, tout aussi gênée, décida de briser ce silence :

"Tu sais, c'est la première fois pour moi."

Puis, se rendant compte que sa phrase ne voulait pas vraiment dire grand-chose, elle ajouta :

"Enfin... euh... je veux dire... je suis sans doute loin d'être la meilleure cavalière que Poudlard ait connu... mais... enfin, j'espère que tu es content... d'être là..."

Ses joues étaient maintenant non ne peut plus rouges.

"...enfin... tu sais... avec moi..."

Elle leva son regard vers le visage du garçon et, surprise, se rendit compte qu'il ne la regardait pas. Son regard était fixé ailleurs, sur quelque chose, ou quelqu'un, qui se trouvait derrière elle. Un peu gênée, elle se retourna doucement pour tenter de repérer ce qui attirait tant l'attention de son cavalier.
Près du bar, une jeune fille de Poufsouffle, verre à la main, la fixait, elle ou Remus, du regard.
Une sorte de boule serra alors le ventre de Meena. Qui était cette fille ? Pourquoi se regardaient-ils avec tant d'insistance ? Il la fixait tellement qu'il n'avait sûrement pas entendu ce qu'elle lui avait dit.
Inquiète, elle joignit ses deux mains et tenta de maîtriser les tremblements qui prenaient place dans ses jambes.
Déjà qu'elle n'était pas du tout habituée à être accompagnée, si en plus elle devait maintenant gérer une copine en colère ou quoi que ce soit de semblable... la soirée s'annonçait mal.

*Attends, si ça se trouve ce n'est même pas sa copine !*

Son pouls s'accéléra.
Le regard du garçon se reposa enfin sur elle et il avait l'air bouleversé.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Maewan Bretian

Maewan Bretian

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 28
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitimeJeu 27 Déc - 2:01

Ce soir avait lieu me bal de Noël, comme il fallait s'y attendre je n'avais pas de cavalière, car j'avais refusé les quelques invitations féminines que j'avais eu jusque là, préférant de loin valser avec un homme qu'avec une personne de la gente féminine, trop de gloussements à mon goût pour la seconde catégorie.

Enfin, qu'à cela ne tienne je suis déjà en retard. Le bal avait commencé et j'en suis encore à me battre avec mes cheveux qui refusent de tenir comme je l'ai décidé. Tant pis, ils resteront comme cela sinon je risque d'arriver à la fin de la soirée.

Pour ce soir, j'avais opté pour une tenue simple et classe à la fois, enfin de mon point de vue. En haut, j'arborais un chemisier à jabot bleu-gris avec une ceinture noire en son centre. Par-dessus, un manteau de style victorien, rouge avec trois boutons dorés en bas de chaque manches. Pour le pantalon, restons dans classique, un pantalon noir cintré faisait parfaitement l'affaire, ce dernier s'enfonçait d'ailleurs dans de longues bottes marron foncées, presque noires. Je pense que l'on pourrait dire que j'étais déguisé en gentilhomme, mais que voulez-vous, il parait que je suis de la vieille école avec mes manies de gentleman.

Fin prêt je quittais le trou me servant de dortoir et de salle commune afin de me rendre dans la Grande Salle. La décoration y était sublime, comme lors de chaque festivité ayant lieu dans l'enceinte du château. Dans une autre vie, Dumbledore pourrait être un sérieux concurrent pour les décorateurs sorciers, s'il ne se lançait pas à la place dans une carrière de cultivateur de citron.
Les premiers élèves étaient présents, du coin de l'oeil je remarquais sans peine James qui rayonnait au bras de sa cavalière, jamais je ne l'ai vu avec un sourire si idiot je crois, enfin cela se comprend en un sens.

* Oh bon dieu... il est à tomber par terre! * pensais-je alors que mon regard déviait.

Plus loin en effet, Sirius était lui aussi en charmante compagnie, enfin charmante... mon côté le plus secret n'était guère élogieux envers la demoiselle accompagnant l'objet de mes convoitises, heureusement que rien ni personne ne pourrait me faire avouer cela, même sous la torture.
Les autres personnes, celles du ministère entre autre, m'étaient totalement inconnues et je ne m'en portais pas plus mal, surtout que l'une d'elle me donnait des aigreurs rien qu'en la voyant.

Sans attirer l'attention, du moins je le pense, je me dirigeais donc vers le buffet pour prendre un verre de jus de citrouille. Il avait d'ailleurs un goût assez particulier, mais je mettais cela sur le compte des elfes qui avaient sans doute voulu tenter un mélange, comme pour une sangria.

"Bon... À la tienne Étienne ! Comme disent les moldus." lançais-je, vidant d'une traite mon verre avant de le remplir de nouveau du même breuvage et aller m'asseoir à une table loin de la piste, hors de question que je danse ce soir.

D'aucun dirait qu'il est inutile d'aller à un bal si ce n'est pour danser. Vous avez raison, mais la soirée ne fait que commencer, il peut se passer quelques petites choses amusantes.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Contenu sponsorisé







Grand Bal de Noël [intrigue] _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Grand Bal de Noël [intrigue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» reportage de grand voir vient voir c est beau ..............
» [Hentaï] Le Grand Jeu
» Lettres à sa defunte grand mère
» Trucs de grand mére..
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Lieux Spéciaux :: La grande salle-