AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Alohomora

Alohomora

Admin  ♣ Maître du Jeu

Admin
Maître du Jeu


▌Age : 31
▌Parchemins : 569
▌Points de Rp : 135
▌Initiation magique : 01/04/2011


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitimeVen 10 Mai - 2:33


Mardi 1er février 1977. Les élèves étaient réunis dans la grande salle pour le repas de midi. Après les tempêtes de neige de janvier et le début de la guerre, le soleil se montrait à nouveau, les matchs de quidditch allaient pouvoir reprendre, les jours se rallongeaient peu à peu, bref le moral remontait doucement. Le monde sorcier vivait encore les contrecoups de la Bataille de Bristol et de l’agression d’un poufsouffle. L’un de ces contrecoups est pour le moins inattendu…

Quatre aurors ont obtenu l’autorisation du Ministère d’entrer dans la grande salle. Ils avancèrent d’un pas décidé vers la table des gryffondors. Beaucoup les avaient remarqués, mais tout occupé à finir de manger, à bavarder, à plaisanter, l’objet de leur visite, son grand sourire charmeur toujours aux lèvres, ne s’était rendu compte de rien et racontait à ses amis comment ils allaient gagner le prochain match de quidditch. Le chef de l’expédition, auror confirmé, d’allure sévère, se planta devant le sixième année pendant que les trois autres sortaient leurs baguettes.

« James Potter ? Au nom du ministère, je vous arrête. »


Tournant la tête pour regarder celui qui lui faisait une telle blague, le capitaine de quidditch inspecta du regard cet adulte, manifestement très sérieux. Il demanda simplement « Pardon ? » avant de s’apercevoir que trois baguettes étaient pointées sur lui.

« Je vous arrête pour agression et complicité d’agression sur la personne de Maewan Bretian. Vous êtes également soupçonné d’être un mangemort. Veuillez me remettre votre baguette et me suivre sans faire d’histoires, ou nous utiliserons la force. » affirma l’auror en tendant sa main.

« Quoi ? Mais enfin, c’est absurde, Mae est un ami et je déteste les mangemorts. Il y a erreur. » affirma le jeune homme, les yeux écarquillés de surprise.

Les étincelles crépitèrent sur les baguettes et l’auror en chef s’apprêtait à sortir la sienne. Potter réagit tout de suite.

« D’accord, d’accord, on se calme. Je vous suis… mais il y a erreur. »

Prenant sa baguette par le bout, il le confia à l’auror en chef et se leva. Aussitôt, on lui mit aux poignets des chaînes enchantées et les aurors l’encadrèrent vers la sortie, sous les yeux de tous.

James Potter venait d’être arrêté.



A vous de réagir à cette arrestation. Chacun, prof ou élève, peut poster à la suite et interagir avec les autres élèves des autres maisons (chacun peut se déplacer entre les tables, et les professeurs peuvent rejoindre des élèves pour les rassurer).

Il n’est pas possible de parler à Potter (sauf avant l’arrestation) ou aux aurors, puisqu’ils sont partis. Dumbledore étant au ministère, il n’est pas présent à Poudlard. Maewan n’est pas à Poudlard non plus, étant encore à Ste Mangouste.

Vous pouvez écrire le nombre de posts que vous voulez, il n'y a pas d'ordre.
Le sujet sera verrouillé dans deux semaines (le 24 mai).
Bon jeu !


____________________________
Le Staff - Demande de Partenariat - Questions - Postes Libres
Revenir en haut Aller en bas
https://poudlard.forumactif.fr
Who are You ?
Sirius Black

Sirius Black

Modérateur ♣ Elève  Gryffondor - 6ème année

Modérateur ♣ Elève
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 1236
▌Points de Rp : 160
▌Initiation magique : 19/08/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: Re: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitimeVen 10 Mai - 6:06

Rien de tel qu'un bon repas en compagnie de ses amis.

Comme à notre habitude, James, Remus, Peter et moi étions en train de discuter de tout et de rien autour d'assiettes bien remplis grâce au travail des elfes de maisons. James était à côté de moi et nous discutions tranquillement de Quidditch, comme souvent quand on choisissait le sujet de conversation. Avec le bon temps, revenait les matchs de Quidditch à Poudlard, bientôt nous allions pouvoir défendre nos couleurs sous les ordres de mon meilleur ami. James était un bon capitaine. On discutait gaiement, tellement qu'on ne remarqua pas vraiment les hommes qui venait de rentrer dans la Grande Salle. Les nouvelles techniques de vols étaient bien plus importantes. Puis de toutes façon, les adultes finissaient toujours à la table des professeurs, alors en tant qu'élèves on s'en fichait un peu.

J'étais en train de me resservir en purée lorsqu'une voix derrière nous nous indiqua l'arrestation de Cornedrue. Je me mis à rire certain que c'était un de nos amis qui venait nous faire une blague, même si habituellement, on entendait jamais le Potter sans le Black, mais justement c'était ça la surprise, pour qu'on ne s'y attende pas. Je me retournais pour féliciter le blagueur, certain que c'était un poufsouffle que l'on connaissait bien.

« Velrose arrêtes tes... »

Je me stoppais net quand je vis que ce n'était pas Abigaël qui se trouvait derrière nous, mais quatre hommes, apparemment pas venu pour blaguer, il avait l'air bien trop sérieux pour cela. J'ouvris de grands yeux quand je vis qu'ils pointaient leur baguettes sur James. Sans trop réfléchir, je portais discrètement ma main à la mienne. Je ne supportais pas qu'on menace mon frère. Je ne lâchais pas du regard ces mecs, je n'avais pas besoin de regarder James, on se connaissait assez pour que ce soit inutile. J'étais sûr qu'il devait se poser les mêmes questions que moi. C'était quoi ce bordel ? James en état d'arrestation et puis quoi encore? Rusard n'aurait pas osé appeler la brigade magique pour une mauvaise blague quand même.

Je faillis m'étouffer avec ma salive lorsque j'entendis les accusations portées contre lui. Ce n'était pas Rusard apparemment qui les avaient appeler. James, attaquer Maëwan, mais ils étaient totalement malades. On marchait sur la tête là. Je ne pus me retenir et me leva d'un bond, offusqué quand le « chef » lâcha un « soupçonné d'être un mangemort. » c'en était trop. James Potter un mangemort et puis quoi encore ? Dumbledore un danseur folklorique ? Rogue égérie d'une pub de shampoing ? La bonne blague.

« Non, mais vous êtes sérieux là ? La 1e avril c'est dans deux mois. Qu'est-ce qui vous permet d'avancer des choses pareilles ? Vous ne connaissez pas les Potter ou quoi ? Jamais James n'aurait été capable d'une chose pareille ! Si vous devez l'arrêter, arrêtez moi avec lui, on est toujours ensemble, s'il a agressé quelqu'un j'étais obligatoirement avec lui ! »

Je ne savais pas vraiment ce que j'étais en train de dire, mon cerveau c'était mit en mode Maraudeur. Un pour tous et tous pour un. J'étais sûr de l'innocence de mon frère de cœur et j'étais prêt à le suivre en prison pour ça. Il devait s'agir d'une énorme erreur. Je me tournais l'espace d'un instant vers Dumbledore, il ne pouvait pas faire ça. Il nous connaissait très bien, James et moi, il savait très bien qu'aucun des maraudeurs n'aurait été capable de faire d'une mal à un de ses amis et encore moins de rejoindre les rangs du grand pâle. On était les premiers à le tanner pour entrer dans l'Ordre. Je me retournais vers Cornedrue.

« Dis-leur toi que c'est pas vrai, qu'on est toujours ensemble, jamais tu n'aurais pu attaquer Maëwan. »

Tout ça me semblait irréel. Un peu comme ces cauchemars où vous rêvais que l'on était nu devant tout le château. Enfin, personnellement, ce n'était pas vraiment un cauchemar pour moi, je n'aurais pas eu honte de me balader nu devant l'école, je savais que je n'avais pas à avoir honte, j'étais plutôt bien foutu, avouons-le. Enfin, ce n'était pas le sujet-là. Je ne supportais pas qu'on insulte James de la sorte.

____________________________
Sirius Black
Tu sais, ces étoiles là-haut, elles n’existent peut-être même pas. Je veux dire, ça prend tellement de temps à la lumière de venir jusqu’ici que les étoiles elles-mêmes pourraient avoir disparu. C’est juste étrange, mais c’est comme un message du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: Re: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitimeVen 10 Mai - 6:50

Severus mangeait seul, éloigné de ces camarades, insensible à l'agitation de la grande salle. De par et d'autres, les élèves et les professeurs parlaient, échangeaient des regards tristes, inquiets ou même excités. Les événements récents donnaient beaucoup de matière à discuter que ce soit du côté des pro-mangemorts et futurs mangemorts ou du côté des élèves inquiets de toutes ces agressions et de l'ampleur de la bataille de Bristol. Severus, lui, réfléchissait beaucoup et ne parlait pas.

Bretian, l'élève qu'il avait contribué à torturer n'était toujours pas revenu de Sainte-Mangouste. Les Mangemorts étaient bien plus puissants que les autres Sorciers, cela ne l'étonnait pas. Et les sorts que Bellatrix Black et lui avaient fait subir au Poufsouffle n'étaient pas de simple sortilège de Chauve-furie. La Mangemorte l'avait laissé partir après la démonstration de son sort, ce qui l'avait soulagé à son grand étonnement. Cependant, il n'était pas tout de suite reparti. Il avait préféré regarder Bellatrix Black opérer. Il avait frissonné à la fois dégoût et de plaisir devant les supplice de l'endoloris. Pour une fois, il était du bon côté de la barrière. Il ne souffrirait plus. C'est lui qui ferait payer. C'est lui qui dominerait.

Le regard de plaisir de Bellatrix devant les effets de son sortilège l'avait flatté. On reconnaissait enfin son talent, ses compétences. Enfin on ne se moquait plus de lui. Enfin on le respectait à sa juste valeur. Il avait fini par détacher son regard de ce spectacle répugnant et délicieux pour rentrer au château. Marchant bras dans le dos, il revoyait encore le visage déformé par la douleur du Poufsouffle. Ce souvenir le hanterait-il? Éprouvait-il au contraire de la satisfaction devant cette vision comme à la pensée d'un trophée gagné? Les sentiments s'étaient partagés en lui. Quoiqu'il en soit, il put rentrer sans trop de difficulté. Il s'attendait à entendre du bruit derrière lui mais rien. La nuit était mortellement silencieuse contrastant avec les cris précédant de Bretian qui retentissait encore aux oreilles de Severus. Il ne voulait pas particulièrement faire du mal aux gens. Seulement, les gens en avaient décidés autrement avec lui. On l'avait fait souffrir tant d'années. Son... son père, Potter, Black et tant d'autres. Tant de rires, de moqueries, de farces, de violence physique et verbale. Maintenant, leurs rires à tous se transformeraient en cris de souffrances. Il prendrait enfin sa revanche. Il serait enfin celui qui domine.

Il avait apprécié de se faire passer pour Potter. Non pas qu'être dans ce corps répugnant, objet de tant de haine le réjouissait mais il avait jeté le discrédit sur son ennemi de toujours. Son ami Bretian lui en voudrait mortellement et répandrait la rumeur. Enfin, Potter serait détesté de tous§ Enfin, il avait la monnaie de sa pièce. Et personne ne saurait que c'était lui, le Serpentard tant brimé. A l'abri de tout soupçon. L'homme de l'ombre. Il appréciait ce rôle. Il pouvait dominer, faire mal sans subir la moindre conséquence, sans que ce succès soit terni. En plus, la victime était doublement dominée. A la fois par le sort mais également de ne pas savoir qui lui lance le sort. Severus espérait pouvoir un jour avoir la satisfaction de voir le regard de sa victime en voyant le visage de celui qui l'avait dominé. Pouvoir enlever le masque et affirmer "oui, moi, Severus Rogue, j'ai pris plaisir à te faire souffrir". Ce n'était guère prudent mais juste s'il pouvait avoir le plaisir de torturer Potter ou Black ou son propre père. Voir leur regard. Leur visage empli de douleur. Et lire qu'ils comprenaient qu'ils n'avaient que ce qu'ils méritent. La rançon de leurs actes. Que le destin avait retourné la victime contre le bourreau.

Bien sûr, cela avait un côté un peu surréaliste pour le Serpentard de penser à tout cela dans la Grande Salle au repas, après une matinée de cours normal. Mais cette nuit là avait beaucoup changé de choses en lui, il le percevait maintenant. Il était différent. Et penser à ces idées de vengeance à quelques mètres de la bande des Maraudeurs et de leur sourire narquois, cela réconfortait Severus qui ne supportait toujours pas de voir que Lily ne repoussait plus Potter. Si seulement... il pouvait... lancer Sectumsempra sur cet être répugnant. Lui faire ravaler son sourire. Transformer les regards d'admiration de ses larbins en regards apeurés.

C'est alors qu'il observait avec dégoût les Gryffondors qu'il remarqua quatre hommes s'avançaient vers son ennemi. Que... ? Severus n'eut pas le temps de prononcer mentalement la question que la réponse lui fut donnée. Des Aurors. Venus arrêter Potter pour le crime que Severus avait perpétué en son nom. Une incroyable jouissance envahi Severus. Le Serpentard n'avait pas senti une joie pareille depuis une éternité. Il se délecta de chaque seconde où son bourreau essayait de se rebeller contre les membres du Ministère et où ceux-ci le maitrisèrent rapidement. Severus se sentait puissant. Il n'aurait jamais cru que ses rêves les plus fous se réaliseraient. Il ne pouvait empêcher un sourire goguenard s'afficher au fur et à mesure de la scène sur son visage réjoui. Il aurait applaudi si cela avait pu ne pas se retourner contre lui. L'instant était vraiment magique et il savourait de voir la roue tourner pour ce sale type qui lui avait ravi Lily.

Lily! Lily voyait la scène! Elle allait enfin se rendre compte de la vraie nature de Potter. Bon, évidemment, le Serpentard était fautif de cet événement mais Potter le méritait amplement. Et c'était une preuve de son intelligence, de sa ruse, de son esprit supérieur. Lily allait forcément revenir auprès de lui! Il se régalait d'avance à l'idée de la retrouver! Devait-il aller la voir et lui dire subtilement qu'il lui avait toujours dit? Attendre qu'elle vienne à lui, se rendant compte de son erreur et qu'elle s'excuse? Non, elle ne ferait jamais cela, elle était trop fière. Mais Severus répugnait à aller encore la chercher. Il commençait à peine à savourer d'être respecté. Ce n'était pas le moment de s'abaisser et revenir au mode opératoire du passé. Cependant, il devait tout de même faire le premier pas. Il attendrait d'être en cours pour se rapprocher d'elle. En espérant que Williams ne se mette pas en travers de son chemin... Un hibou? Oui, c'était peut-être le meilleur compromis!

En attendant, il regardait, satisfait comme jamais il ne l'avait été, ses ennemis de toujours réagir à l'arrestation de leur idole. Et c'était délectable... Quelle merveilleuse journée!
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Lily Evans

Lily Evans

Admin ♣ Préfète Gryffondor - 6ème année

Admin ♣ Préfète
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 31
▌Parchemins : 2151
▌Points de Rp : 100
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: Re: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitimeVen 10 Mai - 9:12

    Lily avait le regard perdu. Elle jouait lamentablement avec les cinquante-six petits pois présent dans son assiette. Oui elle les avait compté au lieu de les manger ! Les événements de ces derniers jours la mettait dans un état second ou son appétit s'était fait la malle.

    En plus de ce qui c'était passé à Bristol dans la nuit de samedi à dimanche, il y avait eu un élève agressé, un Poufsouffle. Jamais elle ne s'était sentit aussi peu en sécurité alors qu'elle était dans le lieu qui était très certainement le plus sûr de Grande-Bretagne. Elle n'avait pas peur que pour elle même, elle craignait aussi pour la vie de ses parents, et même celle de Pétunia ! Elle se sentait ridicule, elle se disait aussi que Dumbledore devait travailler pour que Poudlard reste un lieu complètement sécurisé.

    Elle poussa un soupir et écouta les rires de ses camarades de classe. Potter et sa bande étaient assis seulement à quelques places d'elle. Elle se demanda un instant comment ils faisaient pour rire de façon aussi insouciante. Il y a encore quelque mois elle aurait crié à qui voulait l'entendre que c'était juste des égoïstes qui ne prenaient pas en compte les sentiments des autres. Aujourd'hui elle se posait des questions. Potter était-il aussi simplement insupportable de suffisance ou essayait-il juste d'oublier et d'avancer comme la plupart des gens présents dans cette salle ?

    Elle secoua la tête de façon presque imperceptible. Lily devait laisser Potter là où il était et elle devrait peut-être s'attaquer à son assiette. Cela faisait un moment que le repas avait commencé et Lily se demandait si Alice n'allait pas finir par s'impatienter. Elle allait engouffrer une fourchette pleine de petits pois quand l'arrivée de quatre nouvelles personnes interrompit son action. Lily fronça les sourcils. Des Aurors, ils étaient facilement reconnaissables avec leurs uniformes de fonction. Venaient-ils interroger certaines personnes ? La Gryffondor entendit un élève réagir quelques places plus loin et chuchoter la même question que Lily à son amie.

    Elle fut complètement décontenancée quand elle réalisa vraiment ce qu'il se passait. Potter était arrêté. On l'accusait très clairement de l'agression du Poufsouffle. La jeune Evans avait beau avoir crié à tort et à travers qu'elle détestait James Potter ses dernières années, sa première réaction fut d'avoir une bouffée d'inquiétude pour le jeune homme. Ensuite elle se demanda si tout cela était réel. James Potter pouvait il être un mangemort ? A l’évocation des mangemorts elle ne put s’empêcher de regarder la table des Serpentards et une personne en particulier : Severus Rogue. C'était idiot, elle qui avait dit depuis toutes ces années à toutes personnes qui voulait bien l'entendre que mangemort ne voulait pas dire Serpentard, elle se surprenait à avoir le même réflexe. Jamais, elle n'aurait désigné James Potter comme coupable, même avant leur trêve et surtout pas depuis.

    Pourtant … le doute s'était installé dans son esprit. Aussi discrètement que possible. Insidieusement. Sans qu'elle ne le réalise vraiment. Ce doute faisait en sorte d'ajouter un malaise aux sentiments qu'elle ressentait déjà.

    Doucement elle se déplaça de quelques places pour se retrouver assise juste à côté de Sirius Black. Le garçon était choqué et révolté. Il semblait croire de tout son cœur en l’innocence de son meilleur ami. Depuis qu'elle avait passé une partie de ses vacances de noël avec eux, Lily commençait aussi à remettre en question l'image qu'elle s'était faite de Sirius. Tout à coup elle avait envie de l'aider et d'être une amie pour lui. Elle trouvait sa détresse touchante.

    Lily posa une main sur le bras de Sirius. Elle voulait attirer son attention, détourner son regard de la porte désormais close pour pouvoir lui poser une question.


    « Calme toi ! » Certes pas la meilleure chose à dire, mais pourtant il le devait s'il ne voulait pas s'attirer des ennuis, et Lily savait combien les maraudeurs étaient doués pour s'en attirer.

    « Te mettre dans cet état ne l'aidera pas, Black ! Au lieu de crier son innocence prouve-le : quelqu'un peut-il attester de sa présence au moment où Maewan a été agressé ? »

    En disant cela elle jeta un coup d’œil aux deux autres maraudeurs. Potter était tout le temps fourré avec ces trois-là, cela n'avait pas preuve d'innocence aux yeux de la loi (les quatre amis étaient trop proches et pouvaient aisément mentir), cela pourrait très certainement rassurer Lily. Ces garçons l'avaient très souvent fait tourner en bourrique, mais Lily ne les avait jamais vu véhiculer les idées de Voldemort, ni traîner avec les quelques Serpentards qu'elle soupçonnait d'avoir embrassé la cause.

____________________________
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] DfbQ3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Argus Rusard

Argus Rusard


Concierge
A un oeil sur vous !


▌Age : 41
▌Parchemins : 133
▌Points de Rp : 37
▌Initiation magique : 16/08/2011


L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: Re: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitimeVen 10 Mai - 9:13

Février commençait. Un nouveau mois à supporter cette horde d’insupportables gamins mal élevés s’évertuer à enfreindre les règlements, à croire naïvement qu’ils ne seront pas punis pour ça, à l’être quand même, et à recommencer deux semaines plus tard, en croyant la même chose que la dernière fois.

Il y avait beaucoup de ressemblances entre un élève et un poison rouge.

Leurs années, leurs maisons, tout cela n’avait aucune importance. D’ailleurs, malgré son esprit très carré et son amour des chiffres, Rusard ne s’était jamais amusé à faire des statistiques sur quelle maison était plus punie, avait le plus de perturbateurs, ou quelle année perturbait plus, et cetera.

Rusard n’était pas attablé avec les professeurs. En fait, il ne mangeait jamais avec eux. Il dévorait sur le pouce un repas rapide préparé par les elfes de maison, pour être opérationnel le plus vite possible dans le but de surveiller ces affreux boutonneux. Ces épouvantables monstres n’attendaient qu’un dos tourné ou un défaut de surveillance pour lancer un combat de nourriture en lançant tout ce qui leur tombait sous la main. Hors de question de leur laisser ce loisir !

Mister Hyde était plus exigeant que son maître, au point de vue alimentaire. Il lui fallait sa gamelle de croquettes ou de pâté (cela dépendait des heures et de son humeur), à heure fixe. Mais vraiment « à heure » fixe, car il grignotait à peu près toutes les heures. Il était ainsi autorisé exceptionnellement à quitter son maître pour dévorer ses croquettes avant de revenir au galop. Certaines gamelles et litières étaient stratégiquement disposées dans les différents étages et renouvelées par les indispensables elfes.

Le repas était sur le point d’être terminé, dans un brouhaha insupportable, comme tous les midis. Si seulement le directeur le laissait faire, le concierge aurait instauré depuis longtemps la règle du « vous parlez, vous êtes sanctionnés ». Rien que les laisser manger en groupe, était déjà d’une générosité sans nom pour Argus. Qui a dit psychorigide ?

Mister Hyde s’était précipité à l’entrée du château, son maître sur ses talons. Des visiteurs au moment du déjeuner ? De qui pouvait-il bien s’agir ? Les quatre sorciers se sont présentés comme aurors, et ont pu le prouver par leurs papiers officiels. Bien que respectueux envers le gardien du château, ils étaient venus avec un ordre de mission et ne semblaient pas disposés à discuter longtemps du pour et du contre. Cela dit, Rusard lut attentivement leurs papiers, prêt à détecter toute supercherie. Depuis les évènements récents, on ne laissait pas entrer n’importe qui à Poudlard. Ils le comprenaient fort bien, et leurs papiers étaient authentiques. Argus leur demanda tout de même pourquoi ils venaient.

« C’est pour une enquête. Nous voulons savoir où se trouve le jeune James Potter. »


Entendre le nom d’un de ses bêtes noires fit se hérisser le poil des deux compères, maître et chat, le tout dans une belle harmonie. Ainsi donc, non content de faire le maximum de bêtises possible et imaginables, Potter s’était attiré des ennuis au dehors ? Il était vraiment très fort. Le concierge dirigea les quatre aurors vers la grande salle, que de toute façon, ils semblaient connaître. Évidemment, eux aussi ont été élèves dans ce collège, une bonne vingtaine d’années auparavant.

Lorsqu’ils ont pris la baguette du jeune homme et qu’ils lui ont passé les chaînes autour des poignets, un sourire torve se dessina sans retenue sur le visage du concierge, tandis que la queue de mister Hyde se balançait nonchalamment. Non pas que les deux compères se réjouissaient que Maewan Bretian ait pu révéler le nom du coupable, le sort du Poufsouffle leur était bien égal et tous deux pensaient qu’il méritait depuis longtemps d’être torturé, mais que ce soit James Potter qui soit accusé leur procurait une immense joie. Deux perturbateurs en moins ! Trois, en comptant Alecia Lukheiter, elle aussi à Sainte Mangouste. Décidemment, la guerre n’avait pas que de mauvais côtés…

Pendant que les aurors sortaient de la salle, encadrant le gryffondor éberlué, le sourire ne quitta pas le concierge. En fait, contrairement aux camarades des quatre tables de l’accusé, cette arrestation ne surprit pas du tout Argus. Quand on y réfléchissait, c’était logique. Oui ou non ce sale morveux n’avait-il pas pour habitude d’enfreindre les règlements ? Oui ou non n’avait-il pas aussi l’habitude de se servir de camarades comme souffre-douleurs ? Oui ou non ne jetait-il pas des sorts contre certains de ses camarades, parfois sans aucune raison ? Finalement, il n’a fait que suivre une pente qui existait déjà, son crime était donc prévisible, son arrestation justifiée. Potter était coupable, cela ne faisait aucun doute. Et cette fois, il n’y avait pas de directeur pour protéger ses chers élèves et les sauver d’Azkaban, comme il avait fait avec cet assassin de Ronald Weas. Dumbledore était absent, et même s’il avait été présent, il n’aurait pas pu s’opposer à un ordre de Lyanna Wildwind, la si fantastique chef des aurors.
Encore une raison d’adorer Wildwind pour son travail impeccable. Encore une raison pour demander au directeur le rétablissement des châtiments corporels, pour lutter contre cette génération d’adolescents qui se croient tout permis, et qui finissent par passer à l’acte, faute de sanctions adaptées.
Encore une raison de savourer cette journée qui, finalement, n’était pas si mal.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Drago Neath

Drago Neath

Drago Neath Serpentard ♣ Futuriste6ème année

Drago Neath
Serpentard ♣ Futuriste
6ème année


▌Age : 23
▌Parchemins : 21
▌Points de Rp : 6
▌Initiation magique : 11/05/2013


L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: Re: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitimeMar 14 Mai - 3:38

C'était une journée comme les autres à Poudlard, enfin Poudlard du passé. J'étais attablé dans la Grande Salle à la table des Serpentard. Je m'étais lié d'amitié avec quelques uns des futurs Mangemorts, et j'étais donc assis entre Rogue et Avery. Je lorgnais d'un oeil mauvais la table des Gryffondor, passant d'un Potter à l'autre, en leur adressant le même regard méprisant. J'étais de mauvaise humeur ce jour-là, sans même savoir pourquoi.

C'est alors que quatre hommes, que je ne connaissais pas, et qui ne semblaient pas être de Poudlard entrèrent dans la Grande Salle et se dirigèrent vers la table des Gryffondor, à l'endroit exact où mon regard s'était penché avant leur arrivée: vers James Potter. A ma gauche, je vis Rogue ouvrir les yeux très grands, comme s'il était captivé et savait que quelque chose de grand allait se passer. Il eut ensuite un sourire discret.

Je croyais rêver: Rogue? Sourire? C'était tout simplement une première. Ce qui suivit ces événements fut difficile à croire: j'entendis dans les murmures alentours que ces hommes étaient en fait des Aurors. Ils parlaient avec Potter, mais je n'entendais pas ce qu'ils disaient. Je soupirai, agacé: ces Aurors venaient certainement proposer un poste parmi eux à Potter pour quand il finirait ses études.

Pff...Ce Potter était en un sens différent de son fils: là où le Potter qui m'avait suivi dans le passé était une sorte de saint toujours juste et droit, le père le compensait en arrogance et charisme. Mais il était brillant et adulé de tous, et cela me mettait dans tous mes états: je détestais le voir apprécié et plus le temps, plus j'avais l'impression que tout allait bien pour lui, et je ressentais une pointe de jalousie.

Je vis alors les Aurors emmener Potter avec eux, sous les regards horrifiés et effarés des Gryffondor. "Que se passe-t-il?" me demandai-je, étonné. Je regardai autour de moi et vit Rogue qui jubilait. J'entendis Black crier sur les Aurors. Après les cris de Black, je compris que Potter venait d'être accusé de la torture du Poufsoufle qui était encore à Ste-Mangouste et en parallèle d'être un Mangemort.

Je manquai d'éclater de rire: ces Aurors ne savaient décidément rien de la personnalité de Potter: jamais il n'aurait été parmi les rangs du Seigneur des Ténèbres. Mais ce n'était qu'encore plus drôle pour nous, les Serpentard qui le détestions. Rogue avait pris un air de victoire qui me fit penser qu'il avait peut-être un rôle dans cette histoire. En tout cas, le mien ne faisait que commencer: je me dirigeai vers Black et lui soufflait d'une voix traînante:

-Alors, Black, il semblerait que ton petit copain ne soit pas aussi blanc d'âme qu'on le pensait! Torturer un innocent, je n'aurais jamais pu l'imaginer!

Je le disais d'une voix narquoise, mais pas trop, juste pour le faire enrager sans que ce soit ouvertement une provocation. Je me demandais parfois pourquoi je ressentais le besoin d'en rajouter, de faire tourner les gens en bourrique. Mais je devais reconnaître que c'était très drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: Re: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitimeMar 14 Mai - 4:16

C'était une journée tout à fait normale pour Miler. Elle avait même très bien commencé pour le préfet avec un cours de soin aux créatures magiques où il avait pu s'occuper d'un griffon blessé. Il avait ainsi appris que des humains masqués avaient attaqué le groupe de griffons qui étaient de passage dans la Forêt Interdite. Après dix bonnes minutes de pourparlers, il avait réussi à persuader l'animal de se laisser soigner en lui promettant de le libérer sitôt son aile guérie. Se voir offrir des carcasses et de l'eau ne déplu pas au griffon.

Ensuite, pour continuer sur la lancée de cette bonne journée, il avait double cours de divination. Dans l'atmosphère feutrée et paisible, Miler pouvait laisser libre cours à ses visions. C'est là que les choses se dégradèrent un peu. Sa tasse de thé finie, Miler interpréta qu'une intrusion allait se produire dans un futur très proche et qu'un innocent allait en faire les frais. Le Serdaigle fronça les sourcils. Lire les feuilles de thé se révélait une tâche très approximative qui frustrait le jeune homme. Comme aucune vision ne voulait venir, il força un peu les choses en tirant les cartes.

Miler sortit de son cours de divination l'esprit serein, se demandant quand l'intrusion aurait lieu. Il prit place à la table des Serdaigles et commença à remplir son assiette. Il était en train de couper un morceau de ragout en deux quand un silence inhabituel pour la Grande Salle le força à lever les yeux.

Quatre Aurors, reconnaissables à leur tenue de service, entrèrent dans la Grande Salle et se dirigèrent vers la table des Gryffondors sans la moindre hésitation. Miler sut à l'instant qu'il avait là son intrusion.

Les Aurors se placèrent devant James Potter, un Gryffondr d'un an son aîné. D'une voix remplie de suffisance, comme l'on souvent ceux qui se croient intouchables, un des Auror annonça à la stupéfaction de l'élève, qu'il se faisait arrêter pour la torture du Poufsouffle, encore à St Mangouste.

La suite se révéla presque logique. Potter se défendit, en vain, Black, son meilleur ami protesta, en vain aussi et les Aurors emmenèrent James Poter. L'innocent donc.

Miler serait bien resté en dehors de celà, mais Sirius semblait vraiment inquiet. Le Serdaigle vit Lily Evans, son homologue féminin pour les lions aller vers le Maraudeur pour, sans doute le réconforter. Miler savait que la famille Potter était connue pour son opposition à Voldemort. Et il était de notoriété publique que James Potter courait après Lily, une née-moldu. Il semblait donc très peu probable que le garçon s'en soit pris au Poufsouffle. James Potter était un blagueur, pas un monstre.

Miler se leva, lissa sa robe et s'approcha de la table des rouge et or. Devant lui se tenait un garçon de Serpentard. Miler n'aimait pas ce Drago Neath. Il mentait sur son identité, Miler le savait, mais si Dumbledore acceptait sa présence dans l'école, le préfet menait quand même sa petite enquête.

«Neath, je te conseille de retourner à la table des Serpentards au lieu de provoquer inutilement Black...»

Le Serdaigle avait parlé d'une voix froide et sans émotion, mais ses yeux sondaient le Serpentard blond. Miler savait qu'une aura de menace émanait de lui et il ne chercha pas à l'atténuer. Puis il se tourna vers Sirius Black en reprenant une allure inoffensive et même apaisante.

«Je sais que Potter est innocent. Le Ministère va vite le découvrir, après tout ils ont du Veritaserum et jamais il ne viendrai à l'esprit du ministre qu'un élève soit meilleur occlumen que ses Aurors sont legilimen. Ou si ça lui vient à l'esprit, il ne vas l'admettre.»

Miler s'autorisa même un petit sourire. Les Maraudeurs étaient bien meilleur que l'élève lambda de Poudlard et il ne serait même pas étonné que les quatre garçons entrainent leurs esprits.

«La famille Potter ne va pas se laisser piégée aussi facilement, ne t'en fait pas...»

Comme il avait dit ce qu'il avait à dire, Miler tourna les talons. Il n'attendait aucune réponse de la part de Black. Le Serdaigle avait juste énoncé des faits avec toute la conviction dont il était capable. Car après tout, c'était des faits, même s'ils ne s'étaient pas encore produits.


Dernière édition par Miler B. Minus le Dim 19 Mai - 9:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Peter Pettigrow

Peter Pettigrow

Élève ♣ Gryffondor - 6ème année

Élève
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 63
▌Points de Rp : 17
▌Initiation magique : 23/01/2013


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: Re: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitimeMar 14 Mai - 12:28

Peter savourait tranquillement son rôti de boeuf et sa purée. Le repas de midi -comme tous les autres d'ailleurs- était sacré pour lui et il ne plaisantait pas sur les quantités. Sa mère avait pour habitude de dire que c'était la croissance qui donnait l'appétit féroce de son petit garçon et son père qui avait à peu de choses près la même constitution que lui disait de son fils qu'il avait juste des gros os très solides, rien de bien dérangeant en soit donc. Peter ne s'était donc jamais privé de manger, nulle part, et il angloutissait chaque repas Poudlard avec la conviction que ce put être le dernier, aussi, il n'avait pas de remord à trop manger car les plats étaient souvent des montagnes de nourriture sur ces grandes tables. La discussion en était au thème du Quidditch, et avec son extrême agilité dans les airs -ironie quand tu nous tiens-, le jeune Gryffondor ne pouvait se vanter d'enfourcher un balai aussi bien que ses amis ou parler stratégie face à ce colosse que redevenait Velrose, au monstre caché en Lewis ou encore à cette vipère de Goldstein qui devait être la pire d'entre tous. Ce genre de choses, aussi futiles soient-elles, manquaient énormément au jeune garçon qui se sentait toujours plus rabaissé quand ses camarades évoquaient ce sujet là, il n'osait jamais rien dire mais en lui, un certain assentiment commençait à le ronger de l'intérieur. Mais Peter était loin d'être aussi bête que beaucoup le pensaient, il était malin, et savait se montrer rusé, très rusé pour profiter que la bienveillance et de la protection de ses camarades. Bien que jaloux de leur réussite à tous, sur tous les points, et parfois en colère, ils n'en restaient pas moins tous trois ses amis et il ne voulait en aucun cas les perdre pour diverses raisons, intéressés ou pas.

    « Shiriush, tu peux me repasher de la purée sh'il-te-plaît ? »


De plus l'ambiance n'était pas très réjouissante ces jours-ci. Lunard déprimait sec pour sa copine -que Peter n'aimait pas du tout- et Queudver était trop mal placé pour aller le réconforter, autant parce qu'il n'aimait pas Lukeither qu'il n'avait aucune idée de comment se comporter avec une fille, malade de surcroît, et pas à cause de n'importe qui. Peter voyait pendre au nez de cette furie blonde une décision musclée de son petit-ami, et ce n'était pas pour déplaire à Peter, non, ça ferait une fille en moins qui les dérangerait. Les filles ça sert à rien, point barre. Patmol et Cornedrue savaient comment remonter le moral des troupes, mais cette fois c'était ce fichu Velrose qui se mêlait à Potter pour des affaires louches. Le petit rat en avait plus qu'assez de voir des vautourds s'aligner les uns derrière les autres pour s'immiscer dans leur fratrie. Il n'y avait plus de place pour personne, complet, la crte du Maraudeur avait été signée de quatre noms, et il n'y en aurait pas plus, un point c'est tout ! Bref, le blond finissait sa purée et avalait le contenu de son verre quand il manqua de s'étouffer.

Un groupe d'adultes habillés comme des chasseurs entouraient déjà James quand le blond fit un bond de côté, se rendant compte que ces adultes étaient en fait des Aurors. Il ne lui fallut pas longtemps avant de s'imaginer le pire, car si un Maraudeur faisait une bêtise, les trois autres n'étaient pas loin derrière. Il tenta de se souvenir d'une bêtise, d'une grosse bêtise qui aurait pu leur valoir la visite d'Aurors, mais mis à part le coup du véritasérum à Noël -coup dans lequel il n'avait pas mis son grain de sel en plus de ça- il ne vit rien qui puisse créer une telle situation. Il ravala sa salive en laissant tomber son gobelet sur la table dans un tintement métallique. *James mangemort ! Moi je suis athlète de haut niveau alors !* C'était du grand n'importe quoi et de toute façon, pourquoi, comment et quand James aurait agressé Bretian ? Le lion grassouillet tressaillit en voyant les Aurors presque attaquer James et Sirius réagir tout aussi vite, si vite qu'il aurait pu bondir de sa chaise pour mordre les opposants de Cornedrue. Patmol avait toujours les mots aussi aiguisés que ses crocs et Queudver se sentait soulagé de l'avoir pour ami. Pour la forme et pour faire bonne impression tout en marquant la scène de sa présence, lui aurait aimé ajouter qu'en effet les Maraudeurs étaient toujours fourrés ensemble, mais l'idée de finir dans une cellule en embrassant des détraqueurs lui coupa l'herbe sous le pied. Il sentit une telle frousse monter en lui que ses dents claquèrent derrière ses lèvres pour l'empêcher de dire quoi que ce soit.

Ce bougre de Rusard était non loin et il semblait tout à fait se délecter du malheur de ce pauvre James alors qu'il se faisait embarquer à l'extérieur par cette bande de gorriles idiots. C'était déjà trop tard. James allait finir en prison. Peter criait vengeance en voyant le sourire satisfait du concierge et pour une fois il ne regrettait pas de sentir les vices monter en lui. Evans s'était déjà glissée à ce qui restait des Maraudeurs et Queudver se demanda pourquoi elle retournait sa veste en faveur de James tout à coup. Il ne se posa pas plus de questions en la voyant essayer de calmer Sirius, ce qui l'empêcherait de s'attirer davantage d'ennuis. Peter reprit un verre de jus de citrouille pour se donner le courage de répondre à la rousse, et il l'avala cul-sec tout en virant au rouge pivoine.


    « Je... On était tous ensemble ! Comme d-d-d'habiotude ! J-Je le jure ! James ne ferait pas de mal à une mouche ! »


Et qui irait agresser un ami, franchement ? Si on partait comme ça, alors tout le monde était coupable, Velrose premier. D'ailleurs Peter fut encore plus rouge, de gêne et de colère en voyant un Serpentard approcher pour vociférer contre son ami, seul en plus de cela, approche bien suicidaire quand on voyait dans quelle rage était Sirius. Peter se fit tout petit, et bouillait de l'intérieur. Déjà un fracas avait retenti à la table des Poufsouffles. Des élèves demandaient à Velrose de venir s'asseoir mais celui si avait déjà quasiment enjambé la table des lions pour se poster devant l'intrus. Peter, les yeux ronds comme des billes, redouta une bagarre générale dans laquelle il serait mêlé, mais il savait qu'avec Evans à côté, Velrose se tiendrait à carreaux. Un Serdaigle à présent, vint cependant défendre James en demandant au serpent de se calmer, pour repartir aussitôt. Il parlait comme s'il connaissait déjà le fin mot de l'histoire et Peter -oui même lui en était capable- trouvait ça louche.

    « On peut pas envoyer un hibou à quelqu'un ? P-Pour dire qu'on était avec lui ? C-C-C'est vrai en plus ! On peut pas laisser James finir à Azkaban ! Les d-détraqueurs vont lui faire du mal ! »


Car ce qui faisait du tord à un Maraudeur en faisait aussi à tous les autres, et ça n'allait pas se finir ainsi, dans un nouveau drame.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

Abigaël A. Velrose

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: Re: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitimeMar 14 Mai - 13:52

Maewan n'était toujours pas rentré. Il avait disparu depuis déjà trois jours et Abigaël craignait qu'il n'ait fait une bêtise, qu'il ne soit passé à l'acte. Le 28 il s'était dit que son ami était passé chez ses parents pour régler des affaires qui ne concernaient que lui, les escarmouches au sein de la famille Bretian ne concernaient pas le Japonais directement et il n'avait pas vraiment son mot à dire malheureusement. Le lendemain il était plus inquiet, et c'est en apprenant les ravages qu'avaient commis des mangemorts à Bristol que le coeur d'Abigaël s'était serré. Pas de nouvelles, impossible d'aller sur place à cause des dégâts, la journée du pauvre Poufsouffle s'était résumée à attendre dans l'inquiétude grandissante d'avoir perdu un ami, un frère, un pillier. Car si Abigaël avait su se relever, c'était bien grâce à son meilleur ami, s'il tenait sur ses jambes et reprenait du poil de la bête, il le lui devait à lui et à personne d'autre. S'il avait le courage de remonter sur un balai, c'était que Maewan lui avait redonné des ailes. Le 30, la nouvelle tomba enfin mais on le pria de ne rien dire. Maewan n'avait pas pris part à la bataille de Bristol, néanmoins il avait été aggressé à Pré-au-Lard puis hospitalisé. Cette nouvelle eut l'effet d'un coup de fouet pour le brun, qui avait passé sa journée dans l'obscurité de sa chambre. Pas de visite autorisée, soins intensifs, traumatismes. La veille il n'était même pas allé voir Alecia, il n'en avait pas la force, ne supportait pas les hôitaux. Non pas qu'il faisait preuve de mauvaise foi, il ne supportait vraiment pas les grands espaces médicaux. A vrai dire, à la mort de son père et de son frère, sa mère, dévastée, avait été admise en hôpital psychatrique moldu alors que ses grands-parents s'occupaient de lui et de sa soeur. Il avait du, chaque fin de semaine en période de cours, et tous les soirs en vacances, aller voir sa mère qui ne ressemblait plus à grande chose. L'idée de devoir pénétrer de nouveau dans un grand hôpital lui avait soulevé le coeur et il avait envoyé une carte en espérant que cela suffise.

Mais il voulait faire un effort pour son ami, être là pour lui et on le lui interdisait. Le plus dur était sans doute de garder ça pour lui, car « il était le seul proche adulte de Maewan restant ». Abigaël en avait de suite déduit la vérité. Les parents de Maewan devaient avoir péri... Les voilà tous deux privés de figures parentales, oh certes, Abigaël avait toujours sa mère et ses grands-parents, mais la Japonaise était reparti dans son pays natal et maintenant qu'Abigaël demeurait seul héritier de sa famille, il devait montrer l'exemple et se tenir à carreaux, car son grand-père était loin d'avoir le caractère de son défunt fils. Si Abigaël tenait de son père, Gabriel lui avait hérité du caractère de leur grand-père à n'en pas douter. Bref, Abigaël était patraque et il s'occupait comme il le pouvait, le week-end avait était long et boudeur, il avait fait le plus d'efforts possibles pour rester sympathique avec les autres Poufsouffles. Mais dans les dortoirs, ses camarades avaient bien vu que quelque chose n'allait pas, mais le Japonais demeurait une vraie Langue-de-Plomb. Il sentait ses nerfs sur le point de lâcher. Sa maison était dévastée, Lukeither, puis Maewan à présent. Le jeune homme se sentait impuissant, inutile à protéger ses proches et c'était pire que tout que de se sentir seul au monde. Cassie ne lui adressait plus la parole, pourtant elle méritait de savoir... Mais comment lui annoncer que Mewan, à qui elle ne parlait pas non plus, était à l'hôpital ? Le brun pensa aussi au petit frère de son ami qui se retrouvait seul aussi.

Le brun avait pris sur lui de se renseigner sur des démarches pour que les deux frères viennent habiter chez lui, ou qu'au moins le plus jeune aille chez les grands-parents Velrose loin des soucis des adultes. Il savait que ça ne poserait pas de soucis, surtout vu la situation, et même si c'était le cas, la maison dont il avait hérité était bien trop grande pour lui seul. Il ne voulait pas laisser son ami dans le besoin, encore moins à la rue ou à l'affut de journalistes aux langues de vipères qui s'empareraient du drame comme ils l'avaient fait pour Bristol ou pour Alecia. Il se sentait vraiment mal de ne pouvoir faire que si peu. Qu'on ne prenne pas mal ce qu'il ressentait, mais Abigaël éprouvait un profond amour fraternel pour Maewan, qui était peut-être devenu aussi fort, voire plus que celui qu'il entretenait avec son jumeau.

Ce midi-là il était à la table des Poufsouffles, entouré des membres de son équipe. Il essayait de parler Quidditch pour détourner leur attention des récents évènements, et pour ça, ce sport était ce qu'il y avait de mieux. Captivé par sa conversation car retrouvant le goût du vol en balai, il n'avait fait attention aux Aurors que lorsqu'il avait entendu Sirius élever la voix. Surpris, il se retourna vers la table des Gryffondors en entendant tomber la sentence. Il fit des yeux si gros qu'ils auraient pu lui jaillir de la tête comme des vifs d'or. James, attaquer Maewan ? Qu'est-ce que c'était encore que ces conneries ? Abigaël, qui perdait de plus en plus d'estime envers les Aurors, s'offusqua de voir que ces derniers arrêtaient maintenant les gens sans prendre le temps de connaître le fin mot de l'histoire. Du temps de son père, il n'avait jamais vu ça -ou alors on ne lui avait jamais permis de voir ce genre de scène-, mais comme pour lui son père était son héros, il pensait tout bas que lui au moins, aurait cherché à enquêter plus que ça. Il fronça les sourcils, prêt à bondir pour défendre son autre ami fidèle qu'était Potter, mais des Poufsouffles prétextèrent qu'il n'allait que s'attirer des ennuis, que les Serpentards pestifèreraient de nouveau, et Velrose se tint raide comme un piquet à sa place, prêt à exploser quand James fut emmené.

Tout aurait pu se dérouler calmement si un sale serpent n'était pas venu cracher son venin. Ebahi comme il l'était, si cet intrus n'était pas venu, il serait venu voir Sirius pour lui parler calmement et lui dire que lui aussi trouvait hautement improbable que James ait pu faire du mal à Maewan, que ce devait être l'oeuvre d'un nouveau détraqué sévissant près de Pré-au-Lard, mais d'entendre quelqu'un pestiférer fut la goutte de trop et il se leva d'un bond en entendant ses camarades derrière lui le quémander de revenir s'asseoir. Les plombs venaient de péter. Il arriva à la table des gryffondors comme une bête enragée alors qu'un Serdaigle venait de partir après avoir lâché quelques motys. Le Japonais attrapa le blondinet, et eut l'impression de saisir une marionnette de chiffon entre ses doigts. Le bougre n'était pas bien grand ni bien épais, et avait un nez crochu pareil à celui de ce maudit Servilus qui jubilait au fond de sa table, se pensant certainement discret. Face à des ordures pareils, Abigaël n'avait pas peur de se montrer intimidant, ni de faire ça alors que Rusard n'était pas loin. Il ne comptait pas frapper, mais il savait qu'à ce moment, il aurait le dessus.

« Casse toi le décoloré, t'as rien à faire là. Si tu veux pas que j'te ramène à ta table avec un coup de pied dans les fesses, tiens toi à carreaux, cherche pas, personne viendra te défendre. »


Il le lâcha sans même sourciller devant lui, ce n'était pas un blanc bec mal dégrossi qui allait lui faire peur. Il fit un vif mouvement des épaules devant cette fillette qui ne semblait pas avoir tellement de courage, et se retourna vers ses camarades rouge et or. Evans était là, oups, mauvaise idée d'avoir encore joué les gros durs, mais quand bien même, ils étaient tranquilles pour discuter à présent. Velrose se sentait assez lourd, et il vint s'asseoir de l'autre côté de Sirius en posant une main contre son épaule, se voulant rassurant. Il serait près à tout faire pour protéger James, il serait même prêt à aller dire que c'était lui qui avait agressé Maewan histoire de le sortir du pétrin même pour un court laps de temps. Mais les Aurors ayant plus de moyens que le concierge de l'école, il songea au final que c'était une mauvaise idée.

« On va le sortir de là, on sait tous que ce n'est pas lui qui a agressé Maewan, c'est juste pas possible, ou alors moi je suis le frère de Voldemorve. On va trouver un moyen, s'il faut, on fera forcing auprès du ministère, mon père était Auror, doit bien y avoir quelque chose que je puisse faire, et les parents de James ne vont pas rester sans rien faire non plus. Calme toi mon pote, je sais que c'est dur mais imagine pour moi aussi... Maewan est dans un sale état. Faut se serrer les coudes et attendre plus d'informations, au moins pour aujourd'hui. Je propose de parler à nos directeurs de maison, moi je vais essayer à tout prix de voir Maewan... On va le sortir de là, foi de Velrose. »


Et il ne rompait jamais ses promesses, jamais délibérément en tout cas. James était autant son ami que Maewan, et tout ça ne tournait pas rond. Soupirant, se remettant à réfléchir à cent kilomètres à l'heure, il se tourna vers la table des Serpentards pour contempler leurs sales yeux emplis de joie. La haine qu'il éprouvait envers eux les rendait tous coupables à ses yeux, mais elle était là elle aussi, quelque part, et avant de croiser son regard il détourna la tête vers les Maraudeurs. Il se sentit occupé par une boule de tristesse, il aurait voulu chercher son regard, mais il savait que Cassiopée Goldstein elle aussi détestait James Potter. Pourtant il espérait qu'elle mette sa rancune de côté pour se pencher sur le cas de Maewan. Tout ça était inquiétant, la guerre, les agressions, les mangemorts, les complots... Poudlard prenait feu.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: Re: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitimeMer 15 Mai - 8:01

J’avais des ASPICS plein la tête. Je ne pouvais littéralement pas me les sortir de l’esprit depuis quelques jours. Sûrement parce que l’autre jour en classe un professeur complètement inconscient à l’évidence, a jugé bon de mettre un petit coup de pression sur nous, sa promo de septième année adorée, afin que l’on n’oublie pas la difficulté et surtout l’arrivée imminente des examens qui détermineront nos avenirs. Super idée, depuis mon esprit tournait à cent à l’heure. Quand rien de plus important n’occupait mes pensées, elles se tournaient inlassablement vers cette boule de panique qui grandissait dans mon ventre. J’étais carrément en retard sur mes révisions. Mais après tout, j’étais douée, assez douée pour compenser un manque d’organisation, n’est-ce pas ? N’est-ce pas… ? Rraaahh comment le savoir sans en avoir fini avec ces put**ns d’examens !
Comme vous l’aurez deviné, ce jour-là, à l’heure du déjeuner, les ASPICs tourmentaient une fois de plus mon cerveau, déjà bien secoué par l’attaque inopinée des rues de Bristol encore si récente.

Je levai les yeux de mon assiette pleine à ras bord de gratin dauphinois – à bien y réfléchir, je n’étais pas sûre d’avoir assez faim pour engloutir tout cela. Autour de moi, les conversations n’avaient rien de très enjouées, tout le monde semblait se contenter d’échanger de petites banalités sans intérêts. Á peine trois sièges plus loin, je pouvais observer un petit comité de quatrième année gloussant pour allez-savoir quelle stupide raisons. Et les autres là, tous bien en face les uns des autres, disciplinés, toujours en train de lancer des regards haineux à la table des Gryffondors de temps à autre. Je ne dis pas qu’ils ne le méritent pas, mais pas comme ça. Les Gryffondors sont des arrogants qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez pour la plupart, mais ils peuvent avoir un bon fond si l’on dépasse leur manque de subtilité et leur puérilité. D’ailleurs en parlant des Rouges, c’est bien quatre Aurors du ministère qui se dirigent vers eux si mes yeux ne m’abusent !

Mais que se trame t-il donc ici ? Poudlard… ce n’est plus ce que c’était c’est certain… Et voilà qu’ils abordent… qui ? Je n’arrive pas à voir d’ici avec toutes ces têtes tournées vers là bas. J’aurais bien crié à ce grand Serdaigle encombrant de bien vouloir se décaler mais il se pencha de lui-même vers son voisin pour lui parler. Comme quoi, il suffit parfois de penser les choses pour qu’elles arrivent.
Ça alors, maintenant Potter s’était levé, il semblait abasourdi par ce qui était en train de lui arriver. Pauvre chaton, bien fait pour toi. A force de courir après les emmerdes, on a fini par se prendre la patte dans le piège de la souris ? Et puis je me demandais alors de quoi diable pouvait-ils accuser Potter ? Certes c’était un enquiquineur, farceur de mauvais goût et fanfaron pas toujours des plus éclairés mais rien de tout cela n’était important aux yeux des Aurors.

Les conversations commencèrent à s’élever partout dans la Grande Salle alors que James Potter était escorté hors de ses murs, j’écoutai alors la teneur des commérages et en déduit qu’il était bel et bien accusé d’agression caractérisé sur la personne de Maewan, le Poufsouffle qui se trouvait à Sainte Mangouste en ce moment même. Attendez, récapitulons bien, James Potter, Lion fier et loyal, aurait torturé un de ses amis, comme ça ? Sous le masque des Mangemorts qui plus est ? Quelque chose ne tournait pas rond sur la planète Poudlard aujourd’hui, bientôt les faibles se tourneront vers les Serpentard pour chercher protection à ce rythme là ! Trêve de plaisanteries, tout ceci n’augurait rien de bon. Pour personne. Je les voyais déjà, les mines réjouîtes de mes camarades verts, et moi même je ne retenais pas mon petit sourire. Après tout si mes instincts ne me trompaient pas, Potter était innocent, mais un bon petit séjour en garde à vue, ou l’équivalent, ne pouvait pas lui faire de mal. Et de toute façon, si jamais il était effectivement coupable, il était alors à la bonne place. Je pressentais néanmoins une escalade fulgurante sur l’échelle de la tension au sein du château suite à ces évènements, et la preuve en image : Cette petite chochotte platinée qui servait de sixième année chez nous depuis quelques temps lançait déjà des piques pitoyables à Black, le bras droit de Potter. Bel exemple Neath, vas-y ridiculise toi! Et fais nous passer pour des cons pendant que t’y es ! J’vous jure, tous bon à jeter, qu’importe la couleur de leur uniforme.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: Re: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitimeVen 17 Mai - 5:40

J'étais affable, je ne voulais pas vraiment parler, je ne voulais pas vraiment manger, je ne voulais pas... Il-y avait pas mal de choses en fait que je ne voulais pas faire. A la table des Gryffondors j'étais aux cotés de Lily et je ne put que constater qu'elle semblait aussi perdu que moi. Les deux préfets de Gryffondor était vraiment dans la lune. Mais la mélancolie ne semblait toucher que moi, sans doute y-avait il autre chose pour Lily. En fait je n'avais pas vraiment envie de m'étendre sur le sujet, déjà qu'exister semblait si pesant pour moi, alors prononcer le moindre mot.

Quoi faire? Jouer mentalement à compter le nombre de Serpentard dont je n'apprécie pas la compagnie ou lire le manuel d'histoire de monsieur Binns. Je n'étais pas suicidaire hein, je choisit alors de lire le manuel. C'était assez surprenant, les mots glissaient sur moi, même mon subconscient ne semblait pas rattraper le moindre mot. Il paraissait dès lors inutile de continuer cette coercition mentale, mais non je continuai aveuglément. Puis je me mis à lire en diagonal.

"Godrak-Tek à prison, chancelier, Yjak-Krha, manger chaudron bière d'histoire Bartok-Kok..."

C'était plus amusant de lire en ce sens en fait, on ressentait davantage pourquoi le monsieur Khra avait fait... C'était Mangis-Khan qui avait réduit en cendre... Non c'est Jack le Gobelin sans bras... Mais ou avais-je lu le passage sur Jack le Gobelin sans Bras? Ah j'étais énervé j'arrivais pas à retrouver Jack le Gobelin sans bras, maudit sois tu toi et ta descendance les chefs du clan des Kola-Koka. Les Kola-Koka, y-avait alors si ma mémoire était encore bonne, Sansoukre, Akspartham et Kalkorie le Vénéneux... Mais ils étaient quatre non... ?

Vite je finis par refermer le livre avant de me suicider ou de le jeter en pleine tête de monsieur Rogue. Comment il faisait pour retenir toute cette famille? J'étais frustré, abandonner ainsi la famille Kola-Koka et Jack le gobelin sans bras? Non j'étais un gryffondor courageux je me devais de réussir à trouver ces noms et les retenir...

Mais si seulement cela ne n'était pas produit. James enlevé, des aurors et une accusation. Évidemment qu'il était innocent et à moins que l'on vive en dictature j'étais sur que cette situation allait s'arranger. Même si je dois avouer que les méthodes utilisées étaient rudes, mais que faisait MacGonagall? Et Jack le haricot sans gras... Non c'était pas ça...

Quoiqu'il en soit j'étais les nerfs à vif, c'était insupportable ce spectacle. Et bien sur la tête réjouie de Rogue, vil serpent! Et bien sur du chahut, mais ce n'était pas à Velrose et à Black de s'indigner, encore une fois que faisait McGonagall? Quoiqu'il en soit après un moment de calme j'étais partisant de suivre l'exemple de Lily.


"Lily à raison Sirius, calme toi et Velrose devrait en faire autant. Le Ministère est surement sans dessus dessous ces derniers temps, mais je pense qu'ils feront le nécessaire, James est innocent, on le sait, ils finiront bien par recueillir nos témoignages. L'idée de Peter est bonne, je ne me vois pas écrire au Ministre mais écrire un hibou à notre vieux camarade Londubat pourrait être une bonne chose. Il est auror et connait certainement ce genre de procédure, il pourrait nous rassurer je pense. Vous en dite quoi?"


Ah Khafeîne Kola, c'était le quatrième.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Willow A. Lewis

Willow A. Lewis

Élève ♣ Serdaigle - 7ème année

Élève
Serdaigle - 7ème année


▌Age : 24
▌Parchemins : 933
▌Points de Rp : 49
▌Initiation magique : 23/02/2013


On a des curieux ici...
♣ Age: 18 ans (le 1er Avril)
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: Re: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitimeLun 20 Mai - 10:57

(c) gif tumblr - codage riria - Alohomora
« Le sentiment d'injustice ne suffit pas pour vaincre l'injustice. »

de François Mitterand


Incompréhension. Oui, cela apparaissait comme une grosse blague pour la rousse. Elle était en train de finir son bout de pain tremper de sauce quand elle avait entendu des chuchotements accueillir un groupe de quatre hommes. Willow qui s'était assise non loin de l'entrée, s'était penché pour mieux voir les Aurors (puisque c'en étaient vu leurs habits) se diriger vers la table des Rouge et Or. Son sourcil déjà levé prouvant qu'elle était intriguée ne fit que s'accentuer en comprenant qu'ils visaient le groupe de James & Co.

Avaient-ils fait une bêtise telle que le Ministère avait besoin de les rappeler à l'ordre ? C'était ridicule. Mais ce le fut encore plus quand elle comprit grâce aux échos de la table des Pouffys qu'ils l'accusaient d'être un mangemort. James et mangemort dans la même phrase semblait impossible... du moins à l'affirmative. Même si la Serdaigle avait longtemps remis en question les agissements des quatre Gryffons (et c'était encore le cas), elle avait remarqué leurs façons de faire. Ils s'en prenaient généralement aux Serpentards, aux pro-mangemorts. Et non aux moldus. Et donc pas à un sang-mêlé comme Maewan. Surtout Mae ! Leur ami à tous.

Apprendre l'agression du jeune homme l'avait troublé plus encore que l'absence de nouvelle. Même s'il parlait plus Quidditch qu'autre chose, elle tenait à lui et elle n'était pas insensible à cet horrible acte. De plus, avoir ainsi une nouvelle preuve de l'insécurité de Poudlard n'était pas des plus rassurantes nouvelles. Ce n'était plus seulement les Serdaigles, les Pouffsouffles commençaient aussi à subir les attaques mystérieuses de ce Voldemort. Pendant un temps, la rousse avait voulu fuir loin, loin, repartir en Ecosse avant de convaincre sa famille de quitter le pays pour un autre plus sûr. Mais elle ne l'avait pas fait. Elle ne se voulait pas trouillarde même en n'appartenant pas aux Gryffons.

Elle avait une certaine idée de la Justice et apprendre l'accusation (clairement injuste) de Potter, ne faisait que la conforter dans son choix. Juriste elle le serait un jour, elle pouvait néanmoins déjà proposer de défendre le jeune accusé qui avait été embarqué bien vite, malgré les protestations de Sirius. Il ne serait pas le seul. L'entourage de James était grand et beaucoup allaient vouloir le défendre. Beaucoup sauf les Serpents évidemment. Déjà le nouveau Vert et Argent de sixième année lançait des répliques aussi désagréables que le venin de sa maison. Mais Abigaël veillait et en arrivant en même temps qu'elle à proximité du groupe désemparé des Gryffons, il le chassa comme tout Loyal sorcier qu'il était.

Willow regardait le groupe avec un regard compatissant tout comme Lily. Elle qui lui avait longtemps fait des remarques négatives à propos de Potter, se tenait à présent près de Sirius pour le calmer. L'agitation et les cris dans le vide étaient inutiles : il fallait garder cette énergie pour une défense réelle du Gryffon. Le discret et inquiet Peter balbutiait qu'il fallait vite aider James pour éviter qu'il reste trop longtemps en présence des Détraqueurs. A la pensée de ces créatures, la rousse n'eut que plus envie de les aider : Askaban était une prison réellement archaïque et terrible... surtout pour un élève innocent.

Remus, le plus posé de la bande, calma le jeu en indiquant qu'il serait judicieux de demander de l'aide du Ministère, mais peut-être pas à n'importe qui, vu l'agitation qui y régnait par ces temps sombres. Le souvenir de ce cher Frank la fit sourire : oui, il serait sûrement utile dans leur plaidoyer de James. Willow qui ne faisait qu'observer leur inquiétude et acquiescer leurs idées de défense, se décida finalement à parler. Elle prit la voix la plus rassurante et déterminée qu'elle put, malgré les pensées inquiètes qui la malmenaient autant qu'eux :


- Tu as raison Remus, prévenons Frank. Même si le Ministère est occupé, il pourra sûrement nous aider à faire passer le dossier de James en priorité. On pourra ainsi espérer un procès rapide et en bonne et due forme au Magenmagot... Il faudrait de notre côté rassembler les témoignages... et comprendre pourquoi James est ainsi accusé.

C'est cela qui gênait finalement le plus à la rousse. Elle n'avait pas pu aller voir Maewan, encore cloué à Ste Mangouste, mais la pensée qu'il accuse James semblait absurde. C'était son ami ! Mais en même temps, si lui même n'avait pas sortit ce nom aux Aurors, qui l'avait fait ? Willow voulait tirer cela au clair pour pouvoir trouver le vrai coupable. Car elle voulait faire les deux. Et pour cela, il allait falloir comprendre avec exactitude l'agression du Poufsouffle, qu'importe les risques qu'elle devrait encourir... de toute façon, personne n'était en sécurité où que ce soit. Elle étalait déjà son petit projet sur les jours à venir...

____________________________
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] I_love_ravenclaw_by_narunarugirl-d3lda6g

Smart is the new sexy.


Revenir en haut Aller en bas
http://the-stories-never-end.tumblr.com/
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: Re: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitimeMer 22 Mai - 4:26

Encore un matin ou se lever était une corvée, ou vivre paraissait si difficile. Je dramatisais encore, car ce matin, une pensée allumait cette journée, James savait qui j'étais. Avoir de la considération d'autrui, voila donc le moteur qui faisait battre les coeurs, qui donnait envie de vivre. Un sentiment agréable, une douce flamme qui méritait d'être préservée. Elle devait vivre et grandir. Néanmoins, je devais aussi me tenir éloignée d'elle, trop la couvée c'était s'exposer aux risques de feux involontaires. Je ne voulais point de cela... Je commençais à entrevoir qui était James Potter et il semblait bien trop prévenant lorsqu'il s'agissait d'une élève en détresse. Une prévenance qui était bien sur sincère, mais surement guidée inconsciemment par d'autres motifs... Des causes dont je ne pourrai ravir une jeune fille aux cheveux de feu. Moi-même je possédais bien une obsession.

Ce n'était pas physique, purement émotionel, purement spirituel. Je comprenais son regard, sa détresse, j'admirai sa culture et son intelligence. Mais je l'observai immobile, il s'enfonçait dans les ténèbres et mon bras ne lui était d'aucun secours. Je ne faisais rien pour l'aider.

Il ne me voyait pas, j'étais juste Elesya Selwyn la grande héritière, respectable et intouchable. Pourtant on se voyait tous les jours, on se parlait et j'appréciais un rien de sa personne. Juste le son de sa voix, le bonjour quotidien, autant de pilule me maintenant dans ma bulle de contemplation.

Comme la routine l'avait commandé, nous étions ensemble à la table de serpent et je déjeunais sereinement en face de lui. Je me souviens d'un rayon de soleil auréolant sa tête sombre. J'interprétai sottement cela comme un espoir encore vivant. Mais si mes yeux devaient s'attarder sur une personne, c'était bien sur James. Car à l'heure fatidique, on me l'enleva, on m'enlevait une source de vie. Des Aurors, une accusation, je n'avais que faire de cette affaire et j'étais égoïstement indifférente au sort de ce Bretian. Il incombait seulement la perte d'un être qui m'était cher. D'une personne qui avait sut me dessiner un sourire. Il était bien sur innocent, je pouvais lire en ces yeux, son innocence était évidente. D'un bond je me levai, mais immobile je ne put que constater le départ et les tentatives futiles de ses amis. Mais avant qu'il ne parte je cria son nom. Sans réfléchir, sans calcule, juste un crie désespéré de petite fille auquelle on privait de voir son petit frère.


"PETER!"

Je pouvais passer pour la folle ou celle qui appelait Peter Pettigrow, peu importait, je voulais qu'il sache que j'étais avec lui, que j'attendrai comme beaucoup d'autre son retour avec impatience.

Comme une poupée perdue, je posa de nouveau sur ma chaise, devant le plat qui m'était dévolu, mais je n'avais plus faim. C'était la colère qui pris le dessus, surtout après observation du visage de Severus. Qu'il pouvait être imbécile, d'ailleurs la douleur me poussa à dire ce vilain mot.


"Imbécile."

J'étais hors de moi, hors de tout, ne voulant guère tergiverser sur ma condition qui semblait sur le point de craquer je préféra me retirer tant que mes nerfs me le permettaient encore.

Mauvaise journée.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alohomora

Alohomora

Admin  ♣ Maître du Jeu

Admin
Maître du Jeu


▌Age : 31
▌Parchemins : 569
▌Points de Rp : 135
▌Initiation magique : 01/04/2011


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: Re: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitimeSam 25 Mai - 8:33

James Potter entendit les différents protagonistes s’exprimer durant son départ de la grande Salle, en particulier Sirius et Elesya. Il tenta plusieurs fois de se retourner, mais les aurors l’empêchèrent de le faire, doucement mais fermement.

Le rouge-et-or et les aurors venus l’arrêter sont sortis de Poudlard pour partir en direction du ministère. Mineur, James Potter ne peut encore être envoyé à Azkaban, mais lorsqu’il atteindra sa majorité, soit le 27 mars, il risque d’entrer dans cette terrible prison.
Pour l’heure, il est écroué dans une cellule du ministère en attente de la suite de l’enquête et du possible procès si Maewan Bretian maintient sa plainte à l’encontre du gryffondor.

Ce mini-EVENT est maintenant terminé. Merci à tous d’avoir participé !

____________________________
Le Staff - Demande de Partenariat - Questions - Postes Libres
Revenir en haut Aller en bas
https://poudlard.forumactif.fr
Who are You ?
Contenu sponsorisé







L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] _
MessageSujet: Re: L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]   
L'arrestation inattendue. [INTRIGUE] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'arrestation inattendue. [INTRIGUE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Lieux Spéciaux :: La grande salle-