AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Grand Bal de Noël [intrigue]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeSam 5 Jan - 8:23


-Ginny, ce soir, je suis simplement FORCÉ à dire tout ce que je pense, ne t'inquiète pas, demain je serai redevenu le même vieux crétin jovial que j'ai toujours été! Mais, merci pour tes paroles et sachez, tous les deux, que...je...je...jevousaimes! Dis-je rapidement tout en rougissant.



Par chance pour moi, nous quittâmes vite cet endroit et ces révélations pour un projet plus captivant et moins gênant pour moi. L’attente me tuait à petit feu. L’épée était donc si bien cachée? Je savais que plusieurs personnes avaient remarqué notre disparition du bal, comment pourrait-il en être autrement lorsqu’on savait le nombre de personne qui était résolut à connaitre la vérité sur nous! Je regardais ma montre tout en sentant mon angoisse croitre, mais comment Ginny parvenait-elle à rester aussi calme? Je pouvais affronter un danger sans sourciller, mais si nous devions nous faire confisquer ce trésor, nous étions dans le pétrin jusqu’au cou. Premièrement, nous n’étions pas supposés connaitre cet endroit, deuxièmement, nous n’étions pas supposés connaitre l’existence de cette épée et troisièmement…nous étions supposés être au bal! Par chance, au bout de quelques temps, Harry ressortit victorieux de la salle sur demande. Au moins, la première partie du plan avait fonctionnée. Ginny amena alors à notre attention un problème de taille : Où pourrions-nous cacher la célèbre épée sans risquer de se la faire dérobé? Il se révéla alors que Ginny avait pensé à tout. Son plan d’exécution était parfait, mais elle ne me laissa même pas le temps de confirmer ses dires qu’elle me retira ma chemise. QUOI! EH OH! On n’a plus 6 ans! Qu’est-ce qui lui prenait de me déshabiller de la sorte? J’ai comprit que c’était pour m’économisé du temps, mais tout de même, elle aurait pu me laisser le temps d’acquiescé, non? Avant de reboutonné ma chemise, j’ai sortit ma baguette à mon tour et j’ai fixé mes deux comparses. Si je dansais avec quelqu’un, ou si une autre personne touchait mon dos, immédiatement il sentirait la cape, sauf si…



-Reducto!


Il était étrange de s’auto jeter un sort, mais le chatouillement qui me parcourut la colonne vertébrale me fit comprendre que j’avais réussi. Wouha! Ma magie croissait un peu plus à chaque jour! Lentement, j’ai reboutonné ma chemise et j’ai fait signe à ma sœur et à mon meilleur pote de me suivre. Il ne fallait pas trop trainé dans les parages, Rusard ou n’importe qui pouvait nous pister facilement.


-Retournons au bal et amusons-nous comme les enfants que nous sommes sensé être,
Déclarais-je en souriant largement.


Nous avions réussi! Nous avions réussi! Par merlin…NOUS AVIONS RÉUSSI! J’étais euphorique, mon sourire aussi large que niais le prouvait. C’était d’ailleurs la première fois que je souriais autant depuis ma dispute avec Hermione. Nous marchâmes longtemps dans les couloirs, voyant parfois des couples survoltés s’embrasser dans des recoins incongrus. Grand bien leur en fasse, qu’ils profitent de leur jeunesse! De côté, j’ai vu Harry et Ginny marcher l’un près de l’autre. Oui bon, je devais reconnaitre qu’ils étaient mignons ensemble…



-Vous savez que d’ici la fin de l’année, nous aurons gagné une bataille contre Voldemort?
Dis-je lorsque nous parvînmes dans le Hall d’entré.


Un rugissement de contentement résonna dans ma tête. Ici, j’avais l’impression de pouvoir aider à changer les choses. Notre futur pouvait être meilleur, mais rarement pire, voilà ce que je pensais. Souriant à mes deux compagnons, j’ai arrêté notre petite promenade devant la porte de la Grande salle. D’ici, je pouvais entendre des échos de la musiques et des rires. Voilà ce qui manquait à notre époque! Plus les jours avançaient, moins les gens riaient.



-Profitez de la soirée et, par Merlin, oubliez les stupidités que j’ai pu raconter tout à l’heure. Amusez-vous!


J’ai donné une claque amical à mon pote avant d’embrasser Ginny sur la joue. Ils méritaient plus que quiconque un peu de repos, non? Arrangeant mes bretelles comme il faut, j’ai fait les premiers pas l’intérieur de la salle de Bal. Il était beaucoup plus tard que ce que je pensais! Il y avait déjà quelques personnes qui s’étaient volatilisé ailleurs. J’ai fait un clin d’œil à mes deux camarades et je me suis éloigné dans la direction opposée à la leur. Cette soirée était pour eux, qu’ils en profitent!


Lentement, je me suis dirigé au centre de la piste de danse, cherchant des yeux ma cavalière de la soirée. Elle avait disparut. Mes yeux croisèrent alors ceux d’Hermione. Mon cœur fit un bond dans ma poitrine en même temps qu’il me faisait mal. J’ai baissé le regard. Non, je ne voulais pas avoir de la peine ce soir, pas alors que l’épée de Gryffondor reposait tranquillement enroulé dans la cape d’invisibilité d’Harry sur mon dos. Je me suis alors rapprocher lentement d’une jeune femme sublime qui semblait seule. Non, à la voir regarder la foule, elle cherchait quelqu’un bien en particulier. Je me suis approcher d’elle et j’ai tapoté doucement son épaule. Je ne la connaissais pas, je n’avais aucun moyen de savoir qui elle était, quelle était sa maison, je voulais simplement danser. Avec elle. Mon instinct me le criait.



-Puis-je t’invité à danser?
Lui demandais-je doucement.


Bien sûr, j’ignorais qu’elle était la princesse des Serpentards.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

Abigaël A. Velrose

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeDim 6 Jan - 4:53

La farce n'avait pu se faire pour diverses raisons. D'abord, Maewan qui pourtant avait presque réussi à s’accaparer Sirius se fit devancer par une autre femme qui lui coupa littéralement la chique pour se mettre à hurler à tord et à travers, se faisant de ce fait, remarquer par toute la population d'élèves ou presque. Abigaël pensa en premier lieu que Mae allait forcer son passage, faisant bien comprendre qu'il avait quelque chose d'important à dire à Sirius -or on sait tous qu'il ne pouvait rien dire physiquement et moralement- mais ce fut sans compter Blondie qui se mit à son tour à crier deux fois plus fort -Aucune discrétion, certes loyale la gamine mais elle aboyait sans réfléchir et sortait les crocs à tout va-. Elle s'éclipsa avec son cavalier hors de la grande salle ; les rattraper aurait été suspect et de toute façon les espoirs de vengeance d'Abi étaient partis en fumée.

Il se demanda sur le coup s'il était bien nécessaire de se venger au final, si l'idée du jus de citrouille avait été la sienne et celle de son meilleur ami, il douta que James ou Sirius eurent une envie de revanche, surtout concernant des amis plus ou moins proches. Il y avait d'autres moyens de régler le problème, comme une discussion au calme et la demande d'être prévenu quand ce genre de choses arrivaient. Car certes la blague était sûrement amusante, mais elle finirait à un moment ou un autre par se retourner contre eux, et c'est ce qui venait d'arriver à Sirius. Rémus ou James cependant ne donnèrent pas l'impression au Japonais d'avoir vu quoi que ce soit. Et était-il utile d'aller en parler à James si ce n'est risquer une sorte de guerre ouverte concernant ne serait-ce que le véritasérum, et surtout Cassiopée en fond. Car un peu plus tôt, Abigaël avait croisé quelques secondes le regard révulsé de James alors qu'il était au bras de sa cavalière, et il avait fait mine de ne rien voir, or il l'avait bien vu. Mais Abigaël pensa que s'il arrivait quoi que ce soit à son meilleur ami, il aurait aimé être au courant et pouvoir faire quelque chose ; en contrepartie, James dansait enfin au bras de cette petite rouquine, Lily, après qui il courait depuis longtemps, et le septième année ne douta pas que Sirius ne regagne la grande salle d'ici quelques minutes le temps de calmer sa petite protégée de la soirée -ou était-ce l'inverse à en croire ce qu'il venait de se passer?-.

Abigaël lâcha un profond soupir, la soirée n'allait franchement pas dans le bon sens. Il saisit Maewan par l'épaule d'un geste léger en lui priant de l'excuser. La vengeance, ce ne serait pas pour ce soir, ni aucun autre soir. On aurait pu le prendre pour un dégonflé, mais Abigaël tenait en vérité à ses amitiés qu'il était inutile d'effriter avant d'entrer dans le débat qui tue, à savoir « Pourquoi sortir avec une Serpentarde ? », bien qu'Abigaël ne soit en rien engagé avec Cassie. Maewan comprendrait, il était le mieux placé pour comprendre. Abigaël s'excusa de nouveau à son meilleur ami, avant de tourner la tête à côté et derrière lui. Nulle trace de sa cavalière. Il eut les orbites éclatant presque des yeux. L'erreur ! S'il y avait bien quelqu'un qu'il n'aurait fallu lâcher pour rien au monde au cours de la soirée, c'était bien elle. Le jeune homme garda son sang-froid en cherchant la belle des yeux, jusqu'à la retrouver et la voir en compagnie d'un autre jeune homme qui sembla lui demander si elle voulait danser. Pour qui se prenait-il ? Autant c'était la faute d'Abigaël d'avoir laissé Cassiopée seule, autant le premier gredin qui s'approchait de la brune n'était pas, pour son cavalier, le bienvenu.

Pourtant, le jeune Anglo-Japonais resta raide comme un piquet en regardant les deux plus loin, et il demeura plus crispé encore quand sa cavalière sembla accepter. Il resta de marbre, le visage presque congelé, pour que personne ne discerne la moindre parcelle de jalousie dans les yeux du Japonais. Elle était sa cavalière bon sang ! Une danse, c'est bien innocent certes, mais il voulait au moins donner sa première danse à Cassie. Mais c'était fichu, les quelques minutes qui avaient servi à Abigaël à chasser ses pensées à profusion et à faire décoller ses pieds du sol étaient celles qui avaient permis à cette tête rousse -qu'Abi fusilla du regard- d'engager la brune sur la piste de danse. Le Japonais s'écarta vivement en bousculant presque tous ceux qui se dressaient sur son chemin, et il alla se chercher quelque chose à boire, tout sauf du jus de citrouille bien sûr. Avec le recul, si le jus était trafiqué, pourquoi les autres boissons ne le seraient-elles pas aussi ? Il ragea intérieurement, pris un verre vide et le remplit à l'aide d'un « aguamenti » et le siffla d'une traite, s'en resservant plusieurs d'affilée jusqu'à claquer le verre vide sur une table.

Cassie occupée, Abigaël n'aurait aucun regret à aller chercher James pour l'informer de ce qu'il venait de se passer avec son ami. Tant pis s'il s'en prenait plein les dents, quoi que l'actuel contexte le sauverait un temps soit peu des foudres de Potter puisque le Japonais demeurait seul, sans personne à son bras. Dans un délire quelconque, il aurait fait l'imbécile en traînant Mae sur la piste de danse pour narguer autant d'autres élèves bien ciblés que pour faire rager Rusard qui aurait pris ça pour de la provocation gratuite, mais le jeune homme n'avait aucune envie de rire, et ça se voyait sur son visage. Il lança un petit signe à Maewan -qui ne devait pas être si loin- pour lui faire comprendre qu'il en avait plutôt marre de la soirée, qu'il était gavé de la tournure des événements ; et si son meilleur ami regardait autour de lui, il comprendrait certainement. Abigaël coupa ensuite à travers salle, filant entre les couples d'élèves qui dansaient comme des amorphes sur des slows aux allures de musiques à guimauve, jusqu'à se retrouver à côté de James et Lily -tiens, même pour lui c'était difficile de citer leurs noms en duo, comme quoi-. Il s'attendait à se faire incendier, autant par lui qu'elle pour les couper dans leur danse, mais il ne leur laissa pas le temps de la réflexion. Il s'excusa auprès de Lily, et s'adressa de suite directement à James.

    « Je sais ce que tu vas me dire, mais là n'est pas la question. Sirius a quitté la salle avec sa cavalière, apparemment il s'en prend plein les dents pour une connerie qu'il est pas seul à avoir commise. Oui, je sais pour votre truc, mais je m'en fiche. Je pense qu'il reviendra, mais c'est ton ami, alors si ça va pas pour lui, t'as bien le droit de le savoir. Sur ce. »


Il fila presque comme le vent après avoir attendu la réponse de James. Il n'avait aucunement envie de rentrer dans un autre débat, qui là, le mettrait vraiment sur les nerfs, et ne donnerait ni l'avantage à James, ni l'avantage à Cassie. Il retourna se poster dans un coin, contre un mur, les bras croisés et les yeux rivés sur ses pieds. Voir Cassiopée se languir d'une danse à un autre cou que le sien l'achèverait, et il irait rager ailleurs. Il était peut-être trop collant, il en attendait peut-être trop, et on venait subtilement de le lui faire comprendre. La tournure des évènements était certes en partie sa faute, mais il se sentait, d'une étrange façon, comme trahi. Il rumina et grommela quelques instants comme un gamin en colère et releva les yeux sur la foule d'élèves. Il était venu, fier, au bras de la fille la plus magnifique qu'il lui avait été donné de voir, et il avait l'impression qu'il finirait la soirée seul, son ego entaillé. Et personne ne lui serait d'aucun secours.

Il eut presque l'envie de quitter la salle sans prévenir personne, de retourner dans sa salle commune puis de se jeter dans son lit pour aller se plaindre à son oreiller car même Maewan n'avait pas à subir la mauvaise humeur du brun. Il rumina, encore, dans le vide, comme s'il disputait l'air lui-même.


    « Mauvaise soirée, pff. T'façon elle veut pas de moi, c'est ça, pff. Me voilà tout seul, grr. Mauvaise soirée. Vipère. »


Il rumina, soupira. Il n'avait aucune raison de s'en prendre à Cassie. Il resta dans son coin, prêt à ne pas bouger pour deux ou trois musiques de plus. Mais en relevant la tête et en voyant sa cavalière au loin, il décolla du mur comme un chien enragé. Lui qui se moquait d'Alecia un bon quart d'heure plus tôt n'avait pas l'air mieux en l'instant. Il fila vers Cassie et le jeune homme roux, derrière qui il toussa bruyamment pour attirer son attention. Sa fierté ne lui permettrait pas de rester dans son coin ou de s'en aller sans avoir eu son mot à dire. Seulement, si Cassie lui faisait la réflexion selon laquelle il l'avait abandonné le premier, là, il pourrait songer à s'éclipser sans rien demander en retour. Bref, une fois l'attention du danseur captivée, il parla d'une voix grave et quelque peu agacée, sans manquer de respect pour autant.

    « Tu sais que c'est Ma cavalière ? Que tu viens de me priver d'une première danse avec elle ? »


Il eut envie de rajouter qu'il aurait eu envie de lui casser les dents et qu'il avait eu la « gentillesse » de le laisser prendre son pied juste pour ne pas énerver la brune. Mais là c'en était trop, les voir tourner au milieu d'autres couples avait évincé la patience du Japonais. Il était définitivement jaloux.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Lily Evans

Lily Evans

Admin ♣ Préfète Gryffondor - 6ème année

Admin ♣ Préfète
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 31
▌Parchemins : 2151
▌Points de Rp : 100
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeDim 6 Jan - 8:40

    Lily passait une bonne soirée. C'était assez étrange de se dire ça alors qu'elle avait rendez-vous avec James Potter. Normalement cela aurait dû être synonyme de « soirée complètement pourrie ». Or le jeune homme était agréable, drôle et … elle le trouvait même légèrement charmant. Attention, très légèrement, hein !

    Lily sourit à sa remarque sur sa potentielle évolution. Il avait le mérite de souligner qu'il ne faisait pas des promesses qu'il ne pouvait pas tenir.

    « Merci, mais j'ai l'impression de ne pas me débrouiller aussi bien que toi. En tout cas, insupportable crétin ou pas, je passe une bonne soirée. »

    Quand il partit chercher leur boisson elle le suivit des yeux. Rapidement il croisa son ex, Jane, avec qui il s'arrêta pour discuter quelques instants. * Il ne s'arrête jamais de draguer?!* Cela agaça la jeune fille. C'était idiot, mais c'était comme ça. Elle secoua la tête, et tourna son regard dans une autre direction.

    Elle choisit d'observer les danseurs et de regarder un petit peu ce qui se passait dans la salle. Elle observa Frank sortir de la salle, et eut un pincement au cœur pour Alice. Elle espérait qu'il n'en avait pas pour toute la soirée. Son regard continua de glisser et fronça le nez à la vue de Dolorès Ombrage. Une petite scène eut lieu entre Black, et la prof assistante d'étude des moldus. De là où elle était Lily ne pouvait rien entendre, mais bon, Black était assez grand pour se sortir du pétrin dans lequel il s'était fourré lui-même. Même s'il était assez tentant pour Lily d'aller voir ce qui se passait pour donner quelques punitions. Elle était étrangement sortie de sa bonne humeur.

    Lily n'eut pas le temps de penser plus. Un verre apparut subitement sous son nez. Potter. Visiblement il semblait aussi contrarié qu'elle. Elle regarda son verre : de la bièreaubeurre, et écouta l'excuse. Quand il la prit par la taille elle en fut tellement surprise qu'elle en lâcha presque son verre. Sa mauvaise humeur était partie avec le retour de l'attention du Gryffondor, c'était un sentiment qu'elle s'empressa immédiatement d'oublier.

    Elle regarda ses pieds :
    « L'évolution ne s'est pas faite en un jour, Potter, je n'attends pas des miracles, mais franchement j'apprécie tes efforts alors que je n'ai jamais fait un seul pas vers toi. »

    Voilà, c'était dit. Il était étrange pour Lily de dire ce genre de choses à voix haute, mais elle pensait aussi qu'elle se devait d'être honnête avec lui. Après tout, elle passait son temps à lui hurler dessus, ils ne s'aimaient pas vraiment, et pourtant il avait décidé de faire autant d'effort pour elle. La jeune Gryffondor était presque décidée à voir cela comme un signe de maturité pour James Potter. Et Lily refusait de se sentir inférieure à Potter. * Plutôt se baigner dans le grand lac en compagnie du calamar géant tout en criant que Potter est le plus fort de nous deux !*

    Elle eut à peine le temps de poser son verre avant qu'il ne l'entraine à nouveau sur la piste de danse. Il enchaînèrent alors quelques danses. Elle fut surprise quand une personne vint les interrompre. Elle ne connaissait pas trop le garçon qui se tenait en face d'eux. Lily l'avait depuis longtemps classé en fauteur de trouble bon à punir si pris sur le fait. Bref, elle ne l’appréciait pas trop. Elle n'appréciait pas non plus qu'il interrompe leur danse pour proférer des paroles pratiquement incompréhensibles aux yeux de la Gryffondor. Visiblement cela avait un rapport avec ce qu'elle avait observé un peu plus tôt.

    Juste avant qu'il ne disparaisse elle réussit à attraper le Poufsouffle par le bout de sa tenue de soirée, et ainsi à le retenir quelques minutes.

    « Une minute ! Sirius Black est un grand garçon qui fait des conneries en connaissance de cause et qui, malheureusement, sait aussi les assumer quand il est pris sur le fait. Potter pourrait peut-être aller lui porter secours, mais je doute que Black ait envie de le voir arriver pour sauver son honneur face à une fille. Une fille qui lui est proche qui plus est. Il saura s'en sortir je n'ai pas peur pour lui. Ce qui m’emmène au point le plus important : nous sommes en train de danser, tu viens te mettre au milieu de nous deux pour dire des choses pas très compréhensibles et en plus Sirius n'est même pas en danger de mort. Ta soirée est tellement pourrie que tu veux gâcher celle des autres ? »

    Lily n'était pas très sympathique sur ce coup là. Elle faisait preuve encore une fois de son mauvais caractère et de son franc parler. En même temps, pour elle, le garçon (qui ne lui avait jamais été trop sympathique) le cherchait un peu.

    Visiblement cela ne sembla pas gêner le Poufsouffle puisqu'il s'enfuit presque aussitôt. Elle se retourna vers Potter prête à reprendre leur danse.

    « Black est sorti avec sa cavalière, elle semblait énervée, c'est tout ce que je sais. On danse ? »

____________________________
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 DfbQ3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeDim 6 Jan - 10:34

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Tumblr_lmtst8fCVS1qd4nlzo1_500
« Quand les retrouvailles se font parfois dans le hasard de la vie »
Christmas ball ~





Une claque. Voilà ce qu'il aurait aimé. Ce qu'il aurait préféré. Se prendre une bonne gifle en plein dans la tronche et devoir soutenir un regard pire qu'offusqué. Il en avait l'habitude et il ne comptait plus les fois où, à l'époque, la main de Blanche s'était plus ou moins violemment abattue sur sa joue.
D'ailleurs, elle n'était pas la seule à apprécier ce genre de méthode. S'il était timbré, légèrement maso sur les bords et fier de l'être, il aurait noté dans un carnet toutes les fois où il s'était fait gifler. Indiquant la date, le lieu, le nom de l'agresseur et aussi la raison de ce brusque excès de violence. Il l'aurait exposé fièrement avant d'avoir l'idée tordue de tout retranscrire sous la forme d'un roman qu'il aurait décliné en plusieurs tomes. Il les aurait publié, serait devenu riche et passerait sa journée au bord d'une piscine en forme de billet de banque.... Ou pas. Alors une de plus ou une de moins... qu'est-ce que ça changerait ? A part la douleur éphémère de sa joue brûlante...


Elle avait du répondant et du caractère. Et Damon aimait ça ; les femmes avec du caractère. Il ne se voyait pas finir le restant de ses jours avec une mémère tout juste bonne à faire la popote en chantant son désarroi que ce soit sur un balcon avec ses amis les oiseaux ou ailleurs. Oh que non ! Il fallait qu'elle soit plus envahissante que ça. Qu'elle ait de l'humour, de la réparti et surtout qu'elle sache le supporter. Mais pour être franc, là il trouvait que … trop de franchise tuait la franchise... ou quelque chose comme ça. Damon est un homme. Et comme tout homme qui se respecte, il a une fierté. Et cette fierté le poussait continuellement à garder tout contrôle sur la situation. Et lorsque celle-ci lui échappe, il déchante. Rapidement. Et visiblement. Car au fur et à mesure que Blanche parlait le visage de Damon changeait. Sa mâchoire se crispa petit à petit. Et la surprise qui s'était lut dans ses yeux avait disparue pour laisser place à un regard qui s'assombrissait en même temps que ses pommettes remontèrent. Ses sourcils se froncèrent, comme toujours. Quoi ? Il était contrarié ? Non. C'était bien plus que ça. Même s'il n'arrivait pas à mettre le doigt sur cette sensation, il sentait déjà qu'elle était peu agréable. Voir même pas du tout.

Jamais il n'aurait penser afficher une telle expression devant elle... encore une fois Même si c'était quelque part déjà couru d'avance. Avant qu'elle ne tombe dans les bras de Wayne, Damon s'était montré désagréable alors bon. Mais c'est vrai, il espérait que ce soir, ça ne se passerait pas comme lors de leur dernière... dispute, où il avait eu à peu près les mêmes traits qui transformaient son visage. Mais il ne s'attendait pas non plus à la revoir. Ici. Maintenant. Là. Ce soir. Dans un Bal. Le même qui avait causé leur séparation amicale. Il eu une vague impression de déjà vue. Au final, il commençait à détester ce genre de réception. Putain de Bal. Soirée à la con.
Blanche était d'ordinaire si calme, posée et réfléchie. De nombreuses qualités qui avaient su attirer le jeune homme afin de la connaître un peu plus. Sa présence l'apaisait. Enfin, ça s'était à l'époque de Poudlard. Peut-être qu'elle avait changée et qu'elle était devenue un peu plus... piquante ? Quoique, Damon savait très bien qu'à plusieurs reprises elle avait déjà sortit les griffes. Un chaton en apparence heen ? …



Il aurait pu être soulagé. Soulagé d'apprendre que Jason n'était pas là. Mais la voix glaciale et surtout la vitesse avec laquelle Blanche déclara ses sentiments ne laissa absolument pas le soulagement l'envahir. Au contraire, c'était plutôt la frustration qui s'emparait de lui. Il aurait pu la couper dans son élan, lui dire que s'il était trop tard pour s'en soucier c'était tout bonnement parce qu'il venait juste de la retrouver et qu'il n'était visiblement au courant de rien. Que son mariage il s'en foutait, qu'elle faisait ce qu'elle voulait de sa vie et que... Tatata. Tout ça c'était un mensonge. Il se contredirait à le dire puisqu'il avait clairement montré quelques minutes plus tôt qu'il n'approuvait pas. Pas du tout. Alors bien sûr qu'il s'en souciait. Mais au lieu de le montrer d'une façon calme, posée et civilisée, il l'avait fait d'une manière impulsive et déplacée. A la manière de Damon quoi !

Apprendre dans le flux de ses paroles que son union avec Jason datait depuis... un bon moment déjà, le rendait confus. Confus et cynique. Cynique parce qu'il aurait pu riposter grossièrement en lui reprochant de ne pas avoir été invité au mariage. Mariage qui se serait sans doute terminé en un véritable fiasco. Et confus parce que.... parce que merde quoi. Elle était mariée. Mariée avec celui qui... bref avec lui. Et depuis longtemps. Et qu'elle l'avait finalement et définitivement choisit. Et que ça lui plaisait pas. Et que comme il s'agissait de Damon, l'éternel impulsif, il s'était permis de montrer son mécontentement. Juger ? Oui et non. Le terme était peut-être un peu fort selon lui. Et buté comme il était, il se disait qu'il avait juste exprimé son opinion. Et en tant que chroniqueur, c'était devenu une habitude. Même si il faisait en sorte de rendre son avis plus délicat lorsqu'il travaillait. Délicat... ou moins visible, car un journaliste qui raconte carrément ce qu'il pense et n'a aucune objectivité ne fait pas long feu. Il faut savoir jouer avec les mots.


Il savait qu'il avait fait des erreurs, que sur sa tête ne flottait pas une sainte auréole mais plutôt deux cornes de démon. Que son comportement en avait blessé plus d'un, à commencer par lui même, même s'il ne s'en rendait pas compte. Ou du moins il ne voulait pas le voir. Elle le compara à lui. Et pour tout dire il n'apprécia pas du tout. Même si il savait que quelque part ils se ressemblaient, l'entendre dire qu'il ne valait pas mieux que lui, ça le mettait en colère. Pas vraiment hors de lui, mais déjà suffisamment en rogne.... et quelque part blessé. Blanche termina discourt puis tourna rapidement les talons. Dans un geste purement impulsif de sa part, Damon avait fait un pas en avant et tendu le bras dans l'idée de la rattraper. Il n'en fit rien, se contentant de la suivre du regard sans pourtant la voir. Il était juste... sur le cul. Il avait du mal à assimiler tout ce que Blanche venait de lui déballer. Pour des retrouvailles qu'il espérait... peut-être pas joyeuses mais presque, c'était tout le contraire. Les propos étaient blessants, certes, mais c'est surtout le fait qu'ils venaient de la jeune femme qui le troublait encore plus.


Il se mordit la joue, se demandant s'il avait fait quelque chose de foncièrement mal. Il avait juste exprimer son avis avec une pointe de sarcasme, mais il avait toujours été comme ça. Et Blanche le savait. Alors, est-ce qu'elle avait changée au point d'en avoir oublié ce trait caractéristique de Damon ? Il lui sembla pourtant que non. Elle avait sourit un peu plutôt, et avait répondu à sa pique comme au bon vieux temps. De plus, elle savait pertinemment qu'il n'avait jamais apprécié Wayne, alors pourquoi elle s'était braquée de la sorte ? Il n'en savait fichtre rien. Et pour le moment, la seule chose qu'il avait en tête c'était de se diriger vers la table des boissons et de prendre un verre. Un verre d'alcool. Histoire de se bourré la gueule et d'oublier toutes ses misères, encore une fois, comme au bon vieux temps. Inutile de rester sur place comme un abrutit, le regard dans le vague et la mine sombre. Non. Jetant un regard circulaire, Damon finit par rejoindre la table des liqueurs, celles qui furent à certain moment de sa vie, ses meilleures amies.

Il attrapa un verre et le fit rouler entre ses doigts. Il avait le choix. Soit il faisait ce pourquoi il était venu, à savoir travailler afin de pondre un article potable, soit il laisserait l'alcool prendre possession de son être pour le meilleure et... surtout pour le pire en fait. Il pouvait toujours quitter le Bal pour allez faire autre chose, ailleurs, avec d'autres personnes. Il est vrai que l'envie de travailler avait complètement disparue. Et qu'il n'avait pas spécialement envie de mener quelques interviews au risque de paraître bien trop impétueux après sa rencontre avec Blanche. En inspectant la salle, il vit certaines personnalités qu'il n'avait jusque là pas aperçu. Frank, avec qui il entretenait une relation amicale ponctuée d'une rivalité un peu tordue. Blackbird, tout pimpant et rayonnant, distribuant ses fameux sourires connu pour avoir fait de lui ce que certaines appelleraient ''un bon parti''. Lance, l'amoureux des moldus et des nœuds papillons qui était visiblement en charmante compagnie. Ombrage, celle qui de toute évidence, n'avait pas une côté de popularité que l'on pourrait envier. En bref beaucoup de monde. Des gens du ministères. Des Aurors et des journalistes. Son regard s'attarda une fraction de seconde sur son patron. A ce moment, il se disait que s'il n'arrivait pas à sortir un article, Monsieur Smiley pourrait combler ce vide. Après tout, il avait l'air de prendre part à plusieurs conversations intéressantes.


C'est en réfléchissant à comment il allait procéder concernant son travail, le verre au bord des lèvres que de nouveau son attention se porta sur Blanche. D'après ce qu'il avait entendu, on lui criait manifestement dessus. Une blonde. Avec une robe bizarre. Accompagné d'un jeune homme brun qu'elle était sûrement en train de défendre, vu ses paroles. Damon plissa les yeux, curieux et intrigué. La blonde avait l'air en colère, d'ailleurs elle emporta son cavalier hors de la Grand Salle, laissant Blanche seule au beau milieu de toute cette mise en scène. Elle pleurait, là toute seule, sans bouger, prisonnière de ses soubresauts. Damon se contenant d'observer, de loin. Comme il l'avait toujours fait. Il ressentait l'envie d'aller à sa rencontre, même s'il savait quel leur discutions serait électrique. Il avait aussi besoin d'explications. Elle l'avait planté comme idiot sans lui laisser le temps de répliquer. Alors il était évident qu'il voulait la rejoindre, ne serait-ce que pour la calmer. Une jeune fille fut plus rapide que lui. Damon n'entendait rien de là où il était. Avec la musique, les rires et les gloussements des invités, impossible d'entendre quoique ce soit, si fine soit son ouïe.
Plutôt réservée, l'élève fut interrompue par l'apparition brusque d'un homme. Le même qui, un peu plutôt avait fait une belle boulette en dévoilant le nom que portait dorénavant Blanche.

Cette intervention le raidit. Il était confus et perdu dans de sombres pensées où jurons étaient bien présents. A cette instant, il ne pu s'empêcher d'avoir une très mauvaise opinion du candidat au ministère. Tssss, ce n'est certainement pas de cette manière qu'il allait pouvoir grappiller des voix. En tout cas, il en avait déjà perdu une. D'un pas impulsif, Damon s'arracha à la table des liqueurs pour se diriger vers les deux jeunes gens. Là encore, sa vue étaient brouillée par les nombreux allés et venu des invités, et par cette foutue lumière dont les jeux commençaient sérieusement à lui donner mal au crane. Il accéléra le pas, soucieux de l'état de Blanche. Malgré leur différent et la nouvelle plutôt... mauvaise qu'il avait apprit, ça n'empêchait pas le jeune sorcier de s’inquiéter pour son amie. Malheureusement pour lui, il n'arriverait pas idem à destination. On venait une nouvelle fois de lui rentrer dedans. C'était assez brusque, et la collision venait de face. Damon avait été bien trop concentré sur ce qu'il allait faire une fois arrivé. Ainsi, il n'avait pas vue cette jeune élève le percuter. Sous la secousse, le verre qu'il tenait toujours à la main vint se reverser sur ses vêtements, lui éclaboussant une partie du visage.

- « Mais Merde ! »
Complètement dépassé, il avait laissé ce blasphème lui échapper avec une certain colère. Il tenta en vain d'essuyer ses vêtements trempés, mais c'était peine perdu. Il le savait. « C'était pas le moment ! » 








Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
James Potter

James Potter

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 41
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeDim 6 Jan - 11:04

Clairement, il se passait quelque chose. Potter n’aurait jamais cru pouvoir passer une meilleure soirée que celle-ci. La tigresse s’était faite biche l’espace d’une soirée, et le garçon devait admettre que cette biche-là ne lui déplaisait pas. Elle reconnaissait elle-même passer une bonne soirée, sans renchérir sur l’insupportable crétin. Au contraire, elle introduisit le doute. Ces cinq dernières années, il n’y avait aucune ombre de soupçon de doute sur la bêtise de James Potter pour la tigresse rouge.

Lorsqu’il revint, contrarié par le couple Abigaël/Cassiopée, et qu’il lui tendit brusquement le verre de bièraubeurre, elle ne sembla pas s’en formaliser. Elle semblait apprécier la sincérité du jeune homme. Après les mensonges du crotale aux cheveux gras, ça devait lui faire bizarre d’entendre un garçon dire ce qu’il pensait et se reconnaître faillible.

Potter sourit largement devant ses paroles. Elle aimait les efforts qu’il faisait. Voilà qui l’encourageait à en faire d’autres, et encore d’autres, rien que pour la voir lui sourire ainsi. Lui, faire plaisir à Lily Evans ? La chose semblait incroyable. Et pourtant !
Autre point important : Lily se reconnaissait injuste envers lui. Elle avouait n’avoir jamais fait d’effort pour lui. En d’autres circonstances, Potter aurait été triomphant.

*- Tu vois ? C’est ce que je te disais depuis notre première année. Il était temps de t’en apercevoir !
- Oui, tu n’as jamais rien fait pour moi. Au contraire, tu me pourchassais parfois sans raison !
- Ne t’arrête pas en si bon chemin : présente-moi tes excuses ; je les mérite !
- Qui est-ce qui avait raison depuis le début ? C’est le Jamesie !
- Tu veux vraiment faire un effort pour moi ? Participe à une de mes blagues contre les serpents !
- Je sais le pas que tu vas faire : entre dans notre bande ! il manque une touche féminine, tu seras le cinquième maraudeur !*


Au lieu de tout cela, l’adolescent lui répondit modestement et tout bas : « Tu en as fait un, ce soir. »

Puis ils enchaînèrent quelques danses rapides. Changer de cavalière ? Potter n’y songeait même pas ! La musique changea, et un slow commença. Pour le coup, le grand séducteur Potter se révélait hésitant. Entre amis, on avait dit. Est-ce possible de danser un slow entre amis ? Oui, sauf si on a seize ans et que l’on est un bouillant garçon. C’est donc tout intimidé que l’adolescent se rapprocha de sa cavalière.
« Heu… je crois qu’il faut encore danser. On… ben…on danse ? »

Danser de façon énergique, il savait faire. Pour ce qui est du romantisme, ce n’était pas du tout la spécialité du gryffon. Il enserra sa compagne assez maladroitement, se demandant ce qu’il était en train de faire et si la biche n’allait pas renoncer et rompre le charme pour un prétexte quelconque.

Mais non. Apparemment, danser un slow entre amis était bien plus naturel pour la fille que pour le garçon, du moins du point de vue de Potter. Ils avaient commencé à tourner, et James Potter se décrispa petit à petit. Il devait surveiller ses pieds, certes, mais il commençait à trouver ça vraiment paradisiaque. Autant dire qu’il ne s’attendait pas à être interrompu, fut-ce par son pire ennemi.

Ah ben si, il a été interrompu … et par un camarade qui était censé être son ami.

Potter se demandait d’abord s’il ne devait pas lui mettre son poing dans la figure. Il sortait avec une serpent, et il avait l’audace de venir l’interrompre dans un moment pareil ? Mais il se mit à parler de Sirius, tout en restant évasif sur « le truc » que les maraudeurs ont commis ; Il était pourtant bien placé pour savoir qu’il y avait plusieurs « trucs » que les maraudeurs commettaient…

Et de surcroît, il pense que Sirius reviendra, mais il le prévient quand même ? Mais pourquoi venir le voir, dans ce cas ? Sirius n’était pas assez grand pour venir raconter sa soirée à James dans le dortoir, Abigaël se sentait obligé de lui raconter la soirée de Sirius ? En plein slow ? Potter n’était plus en colère, mais en grosse incompréhension, le regardant comme un extra-terrestre. Pourquoi faisait-il une chose pareille ?
Le gryffondor allait lui demander s’il était sûr de ne pas avoir bu d’alcool et si ce n’était pas lui qui avait besoin d’aide. Trop tard, la biche s’était re-métamorphosé en tigresse. Elle attrapa le poufsouffle inconscient par la manche et lui dit sa façon de penser.

*C’est terrible de penser que Lily et moi soyons sur la même longueur d’onde… Et contre un de mes amis, en plus !*

« Abi… Tu es sûr que tu vas bien ? » eut seulement le temps de placer James.

Pour le coup, Potter se sentait un peu coupable. Manifestement, il y avait des gens qui passaient de mauvaises soirées, au point d’aller embêter, non pas leurs ennemis, mais leurs amis. Il était rassuré, dans un sens, que ça ne marchait pas avec la capitaine des serpentards. Après tout, si le poufsouffle était aussi désœuvré, c’était sûrement parce que la vipère l’avait plaqué. Demain, Potter pourrait aller le voir, lui dire qu’il lui pardonnait son écart, et qu’il lui avait bien dit de ne pas faire confiance à une serpentard.
Ne doutant pas un seul instant de la vérité de sa pourtant très fausse analyse, Potter n’eut pas le temps de se demander s’il ne devait pas aller consoler Abigaël maintenant, ou si Evans reprenait son côté tigresse en s’attaquant à sa cible favorite : Potter. La rousse se retourna vers lui, apparemment toujours en colère.

*Le charme est rompu, elle va me pourrir. Merci, Abi, je te revaudrai ça.*

Elle lui confirma que Sirius est sorti avec sa cavalière.
*mais alors… s’il est sorti avec elle, c’est pour faire ce que font tous les couples quand ils veulent être un peu seuls. Sacré Patmol !*

Il esquissa un sourire pour son ami, convaincu que Sirius était en train de passer un très bon moment avec sa cavalière… La question de Lily de savoir s’ils continuaient de danser ou non relevait plus de l’ordre que de l’interrogation. Potter le comprit très vite, et replaça ses mains pour qu’ils reprirent leur slow. La magie était un peu cassée, mais James espérait qu’elle reprendrait assez vite.

« Excuse-le, il n’est pas dans son état normal. » déclara-t-il pour tenter de justifier un peu son ami.
« Mais maintenant, je te jure ; pour nous interrompre, il faudra un mort ou presque ! » compléta-t-il en plaisantant pour dédramatiser l’épisode.
*C’est la deuxième fois qu’Evans est en colère et ne retourne pas sa colère contre moi.*nota-t-il. Elle qui disait ne pas faire de pas vers lui, elle faisait pourtant pas mal d’efforts, du moins aux yeux du gryffon.

____________________________
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 James_10
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alohomora

Alohomora

Admin  ♣ Maître du Jeu

Admin
Maître du Jeu


▌Age : 31
▌Parchemins : 569
▌Points de Rp : 135
▌Initiation magique : 01/04/2011


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeDim 6 Jan - 11:38


Les slows avaient envahi la salle, quelques couples dansaient, certains étaient rentrés dans leur salle commune ou chez eux. Ainsi, Ombrage partit du bal. Lentement mais sûrement, le bal tirait vers la fin.
Nathaniel Smiley put interviewer Julien David, pendant que Pandora proposait à Remus de danser lorsque-coïncidence- les slows débutaient. Abigaël interrompit le slow de James Potter et Lily Evans et fut rabrouée par cette dernière. Les deux anciens ennemis flirtaient sans vouloir se l’avouer.

Damon demeura interdit, puis prit un verre de liqueur mais ne put rejoindre Blanche sans que son verre ne soit renversé. Elisabeth Moses et Julien David s’inquiètent de l’état de Blanche Wayne.

Argus Rusard fut envoyé sur la piste des futuristes par Julien David. Harry, Ginny et Ron, ignorant qu’ils sont recherchés par le concierge, redescendent vers le bal, en cachant l’épée de Godric Gryffondor sous la cape d’invisibilité, et en jetant un reducto aux deux objets magiques. Revenus au bal, Ron invita Cassiopée à danser tandis qu’Harry et Ginny se retrouvaient à eux deux.


____________________________
Le Staff - Demande de Partenariat - Questions - Postes Libres
Revenir en haut Aller en bas
https://poudlard.forumactif.fr
Who are You ?
Cassiopée L. Goldstein

Cassiopée L. Goldstein

Élève ♣ Serpentard - 7ème année

Élève
Serpentard - 7ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 364
▌Points de Rp : 110
▌Initiation magique : 29/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: Dix-Sept ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeDim 6 Jan - 13:11

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Tumblr_la57t43ZUN1qceanoo1_500
« Le bal »




Cassiopée ne compris pas vraiment pourquoi Abigaël lui pris son verre des mains, il lui avait offert comme excuse qu'il avait été coupé avec de l'alcool, ce qui expliquait l'état de Maewan. La jeune femme n'avait pourtant pas l'envie de rendre son verre, un peu d'alcool aurait pu mettre de l'ambiance. Enfin, elle ne préféra rien dire, elle n'allait pas se disputer avec son cavalier pour un simple verre. Le brun s'adressa ensuite à son meilleur ami, il demanda à Maewan d'aller voir Black. Cassie leva un sourcil, ce n'était surement pas une bonne idée de laisser Maewan à proximité de Sirius vu ce qu'il venait de dire. Elle ne tenait pas à ce qu'il arrive quelque chose à son Poufsouffle de meilleur ami. Pourtant, le jeune homme accepta, se jetant un sort pour l'empêcher de dire des bêtises. Il abandonna le couple, Abi le suivis du regard avant de se retourner une nouvelle fois vers Cassie. Cette fois il lui demanda de le laisser accomplir sa farce. Sous-entendant qu'elle devrait rester toute seule le temps qu'il le fasse.

*Non, mais je rêve, il m'invite au bal et me laisse en plan* la brune rageait de l'intérieur, si elle s'attendait à devoir passer la soirée toute seule en y allant avec Abi, elle aurait choisi un autre cavalier. Elle laissa tout de même le Japonais partir, suivant Maewan. En regardant autour d'elle, elle ragea davantage en voyant tous ses couples sur la piste de danse. Elle qui avait espéré passer une bonne soirée avec son Poufsouffle. Apparemment c'était un échec. Certaines personnes serait ravie d'apprendre ça. Toutes les langues de vipères des Serpentards allaient s'en donner à coeur joie. La petite Goldstein qui partait voir chez les blaireaux et qui devait essuyer une grosse déception, tant pis pour elle. Cassie se demandait ce qui l'énervée le plus, le fait qu'Abi l'ai laissé toute seule ou le fait que certains de ses camarades de maisons allaient s'en délecter. Un peu des deux surement.

Perdue dans ses pensées elle en perdit les deux Poufsouffles. Elle trouva James par contre, qu'est-ce qui pouvait l'exaspérer celui-là, avec son air supérieur. Elle aurait bien voulu lui envoyer un sort en pleine face, mais il y avait bien trop d'aurors dans la pièce pour prendre le risque de sortir sa baguette. C'était sans important, elle l'aurait une autre fois, sur un balai. Un peu plus loin, elle vit Sirius se sauvait avec sa cavalière, apparemment le Maraudeur s'en était pris plein son grade un peu plus tôt et sa blonde voulait le consoler. Pauvre d'elle, elle allait grossir la liste des trophée de chasse du bellâtre. La brune avait toujours pensée qu'il fallait être un peu idiote pour se laisser séduire par Sirius, il était mignon, là n'était pas la question, mais il était bien trop imbu de lui-même pour plaire à la jeune femme. *Abi est un peu comme ça* vint lui murmurer sa conscience. Ce n'était peut-être pas tout à fait faux, mais elle ne préféra pas trop s'attarder sur la question. Contrairement à Sirius, Abigaël lui plaisait, vraiment, c'était si rare que quand cela arrivait elle ne s'attardait pas trop à comprendre pourquoi. Ça risquait fortement de briser le charme et elle se rendrait vite compte que finalement le Japonais n'avait rien de si exceptionnel. Enfin ça c'est ce qu'elle pensait. Par précaution elle oublia la remarque désagréable de sa conscience pour reporter son attention sur la salle de bal. Les filles s'étaient toutes surpassées ce soir-là, rivalisant à coup de robe plus belle les unes que les autres et coiffures à ne plus savoir que faire. La brune n'en fut pas jalouse pour autant, elle se trouvait très bien dans sa robe bleue et au vu de la réaction d'Abi quand il l'avait découverte un peu plus tôt, son cavalier était du même avis qu'elle et ça lui suffisait amplement, surtout qu'en plus de ça elle avait pu croiser le regard de quelques jeunes hommes qui avaient l'air d'apprécier sa tenue. Un petit sourire se dessina sur le visage de la brune, c'était toujours agréable de ce dire qu'on plaisait.

Cassie cherchait toujours à retrouver Abigaël, elle aurait bien eu quelques mots à lui dire à celui-là *On n'abandonne pas une Goldstein par exemple* cette fois-ci sa conscience avait bien raison. Elle allait se mettre en route pour retrouver le fichu Japonais qui l'avait laissé en plan quand elle sentit une main sur son épaule. D'abord, surprise elle se retourna un peu, pour connaitre l'identité de la personne qui venait la déranger dans son élan. La brune ne connaissait pas ce garçon. Elle n'aurait même pas pu dire à quelle maison il appartenait. C'était ça l'avantage - ou l'inconvénient en fonction des points de vue - quand on s'habillait autrement qu'avec son uniforme, il devenait ainsi impossible aux autres de savoir si vous étiez vert ou rouge. A partir de l'instant où vous enleviez vos écusson ils ne pouvaient vous juger que sur vous et sur rien d'autre. Cassie aimait l'idée. Voilà pourquoi un sourire pris place sur son visage lorsque le jeune homme l'invita à danser. Elle jeta un dernier regard autour d'elle, toujours aucune trace d'Abi. *Tant pis pour lui*


- Avec plaisir, répondit-elle sincèrement.

L'Anglaise adorait danser et jusqu'alors elle avait été un peu frustré que son cavalier ne l'ai pas invitée à danser. C'était finalement quelqu'un d'autre qui l'avait invité à danser. Et bien dommage pour le Poufsouffle, elle lui avait réservé sa première danse, mais les absents on toujours tort. La serpentard se rendit donc sur la piste de danse avec l'inconnu. La musique était bien calme, les couples bien proches. Cassie ne pouvait pas rester à quinze kilomètres du jeune homme, elle aurait eu l'air bien cruche, puis elle n'était pas vraiment timide. Elle n'avait d'ailleurs jamais compris les gens timide. Elle s'approcha du rouquin et posa une main sur son épaule, l'invitant à s'approcher lui aussi. Elle n'était pas timide, mais elle n'allait tout de même pas lui sauter dessus. Ça restait une danse. Elle ne voulait pas le traumatiser non plus. Elle offrit un nouveau sourire, rayonnant celui-là, à son partenaire - le temps d'une danse - quand il vint poser ses mains sur ses hanches. Cassie ne parla pas vraiment. A quoi bon parler de toute façon. Elle se laissa guider par la musique, dansant tranquillement. C'est fou ce qu'elle trouvait ça bon de danser. Elle en oublia presque Abi et son abandon. De plus, le mystérieux danseur était plutôt doué, il ne lui marchait pas sur les pieds en tout cas, c'était un bon début.

Abigaël, lui ne l'avait pas oublié puisqu'après seulement quelques courtes minutes elle entendit quelqu'un toussait. Elle releva un peu la tête, pour apercevoir un Poufsouffle qui n'avait pas l'air de très bonne humeur. *Manquerait plus qu'il me râle dessus tiens.* La brune ne le quitta pas des yeux. Son regard était assuré, il assurait surtout une mort lente et douloureuse à Abi s'il s'avisait à se mettre à crier - ou quelque chose du genre, les closes n'étaient pour tout à fait définies dans le contrat - le brun ouvrit la bouche alors que le rouquin se détacha de Cassie pour voir l'élément perturbateur. Cassie craignait le pire, elle n'était pas vraiment jalouse, mais elle avait compris grâce à Maewan que ce n'était pas le cas d'Abi. Pourtant, il ne fut pas trop brutal, il fit juste remarquer à l'inconnu qu'il était en train de danser avec "SA" cavalière et qui l'avait privé de sa première danse. Cassie hésitait entre lui sauter au cou, contente de le revoir ou de l'incendier pour le culot qu'il avait. Ce n'était pas de sa faute au rouquin s'il avait été assez gentil pour venir inviter la jolie brune à danser alors qu'elle était toute seule. Après tout c'était bien Abi qui l'avait laissé en plan juste pour assouvir son besoin de faire des farces. Cassie elle avait eu besoin son besoin de danser. Chacun son truc. Elle adressa un sourire rassurant au jeune homme, toujours inconnu, pour lui signaler qu'il n'avait rien à craindre de ce grand dadet de Poufsouffle. C'est qu'il pouvait être imposant le Velrose quand il le voulait et là apparemment il le voulait *Il est sexy comme ça* lâcha sa conscience au même moment, c'était pas le moment de fantasmer sur le Japonais.


- Écoutes, Velrose ne t'en prend pas à lui. J'étais toute seule il est venu m'inviter à danser, il ne pouvait pas s'imaginer que j'étais accompagné. C'est moi qui ai accepté parce que je n'avais aucun signe de toi, je n'allais tout de même pas t'attendre toute la soirée, tu ne crois pas ?

La voix de la brune n'avait rien d'agressive, elle était restée calme, même si à l'intérieur elle l'aurait bien étranglé. Son cavalier avait déjà l'air d'assez mauvaise humeur comme ça pour ne pas en rajouter. Elle voulait juste lui signaler qu'il n'avait pas à s'en prendre aux autres pour les erreurs qu'il avait commises. *D'un autre côté ça prouve qu'il tient à toi s'il ne supporte pas que quelqu'un d'autre te touche* Cassie se mordit l'intérieur de la joue, décidément sa conscience avait tendance à taper là où ça faisait mal. Maintenant que son cavalier officiel était là, elle ne pouvait pas lui demander d'attendre que la chanson finisse tranquillement à côté du buffet. Il l'aurait surement mal pris et elle s'en serait voulu. De toute façon la chanson touchait bientôt à sa fin. Elle se tourna vers l'inconnu, un sourire désolé au visage.


- Je te prie de m'excuser, mais mon cavalier est de retour et je pense que tu peux comprendre. Je ne peux pas le laisser tout seul, même si lui ne s'est pas gêné pour le faire. Je suis trop gentille, je sais, dit-elle en riant. En tout cas, je te remercie pour cette danse, c'était vraiment sympa. J'espère que tu te retrouveras vite une partenaire, mais vu ta bouille je n'en doute pas, fini-t-elle avec un clin d'oeil.

Elle n'avait pas voulu blesser le jeune homme en l'abandonnant ainsi. Voilà pourquoi elle lui avait fait un petit compliment vers la fin, histoire de faire passer tout le reste. Mais tout n'était pas gagné, Abi allait surement rager en attendant ça. Il fallait vite désamorcer la bombe avant qu'elle ne lui explose à la figure. Elle arbora donc l'un de ses sourires les plus charmeur avant de se tourner de nouveau vers Abigaël. Elle savait déjà ce qu'elle allait lui dire et la tête que tira le jeune homme ne fit que confirmer ses craintes il était à deux doigts, soit de se sauver en courant soit de se mettre à hurler. Elle préféra ne pas prendre le risque de vérifier laquelle de ses hypothèses était la bonne.

- Ne tire pas cette tête Abi, tu sais très bien que c'est toi le plus beau dans cette pièce, dit-elle en riant légèrement. Par contre, je te préviens, plus jamais tu me laisses toute seule, t'as compris ! Sinon, je vais devoir être obligé de t'attacher.

Elle se remit à rire, elle avait l'intention de passer une bonne soirée, surtout maintenant qu'Abi était revenu vers elle. L'Anglaise avait bien l'intention de refaire apparaître l'un des sourires du Japonais, qu'elle aimait tant. Elle posa l'une de ses mains sur l'épaule du Poufsouffle le ramenant ainsi un peu vers elle.

- Tu m'avais promis une danse quand tu reviendrais. Il me semble que tu es revenu. On danse maintenant ?







Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
PNJ

PNJ


Je suis tout le monde et personne


▌Age : 99
▌Parchemins : 24
▌Points de Rp : 29
▌Initiation magique : 10/09/2011


Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeDim 6 Jan - 14:19

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Tumblr10
Lyanna Wildwind


Lyanna continuait son tour de salle. Elle voyait ses adversaires pavanaient devant les journalistes et les professeurs, notamment Augustus. Bien sûr, en d'autres circonstances, elle en aurait fait autant, mais sa tâche était plus importante. Si rien ne se passait, elle s'attribuerait l'entier mérite du succès de la sécurité de cette soirée. Elle s'avança jusqu'à la porte entre la Grande Salle et le Grand Hall et jeta un œil à ses deux Aurors postaient à l'identification des invités. Un bref hochement de tête de leur part lui signifia que tout allait bien de ce côté là.

Elle s'apprêtait à faire un tour dans le Château quand son ex-petit ami la salua de son sourire enjôleur. Il la vouvoyait comme s'il ne se connaissait pas. Bien. Cela convenait parfaitement à Lyanna. Moins il évoquait leur ancienne liaison, mieux elle se portait. Cela ne pourrait que porter un coup à son image publique. Le privé ne devait jamais intervenir en politique. Il était évident que Augustus s'était servi d'elle comme d'une simple potiche pour ses galas. Il avait eu tendance à oublier qui elle était. Elle était Lyanna Wildwind, brillante Auror, issu d'une famille de Sang-Pur peu renommée. A force de travail, elle s'était forgée un nom. Elle était autre chose qu'une apparence. Et elle lui avait bien rappelé lors de leur rupture. Pourquoi lui avait-il confié cette mission? Pour éviter qu'elle ne puisse briller auprès des journalistes? Pour la voir échouer? Peut-être avait-il prévu un événement malencontreux pendant la soirée pour la discréditer. Peut-être que sa petite phrase n'était qu'une moquerie. Elle ne se laisserait pas faire. Il allait en avoir pour son argent. Elle lui souria de façon mesquine. N'importe qui aux alentours, aurait pris cela pour de la politesse. Mais Augustus la connaissait. Il saurait.


"Oui, tout se passe bien pour le moment. Je continue de penser que c'était une folie d'appâter ainsi les mages noirs à Poudlard, mais croyez bien que personne ne rentrera dans ce château. Personne."


Elle lui jeta un sourire glacial et se rapprocha un petit peu et murmura à voix basse de façon à ce que lui seul entende ses paroles :

"Je ne sais pas ce que tu mijotes, Augustus. Mais si je plonge, tu plonges également. Tu crois que tu m'as évincé avec cette mission dans l'ombre? Je mettrais en lumière mon travail et mettrais en évidence ta folie pour attirer la sympathie et obtenir des voix. Mon efficacité, mon travail, mon programme sont meilleurs que tous tes sourires et tes belles promesses. Je retournerais contre toi ton propre stratagème pour m'évincer."

Elle se recula un peu et souria de nouveau de façon chaleureuse bien que son regard était froid.

"Je vous laisse maintenant, je dois m'assurer que tout va bien dans le château puis je reviendrais encore surveiller le coeur de la soirée. A plus tard, mister Blackbird."

Elle partit d'un pas assurée et lent faire le tour du couloir. Elle croisa le concierge qui semblait chercher quelque chose.

"Vous avez un problème, Mr Rusard? Qui concerne la sécurité, j'entends."

Cela n'était peut-être rien, mais Lyanna ne devait laisser passer aucun détail, aucune anomalie. Tout pouvait se révéler fatal. L'erreur n'était pas admise. Ni pour elle, ni pour les autres.



Dernière édition par PNJ le Mar 22 Jan - 9:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeLun 7 Jan - 1:08

La situation m’échappait mais alors complètement. Ma colère contre Damon était passée, tout comme celle envers Sirius. Sirius qui venait d’ailleurs de se faire kidnapper par Alecia qui l’avait tiré hors de la grande salle pour avoir la paix, suite à un beau discours à vous en casser les oreilles … ou me casser les miennes. Vraiment, elle a de la chance que je fasse partie des professeurs les plus cool, car j’aurais très bien pu lui mettre une retenue ou même lui enlever des points pour manque de respect envers un professeur. Mais comme j’avais crié la première, et que ce n’était pas dans ma nature, je me contentais de rester simplement sur place.

Les larmes continuaient de couler le long de mes joues, sans s’arrêter, alors que je restais là, sans savoir quoi faire, à sangloter, je ne pouvais m’empêcher de penser que la situation était bien injuste. Même si je le regrettais un peu, Sirius méritait le fait que je lui ai crié dessus, bien que d’habitude, je m’y serais pris au courant. Evidemment, je me doutais que les maraudeurs avaient réagis sans réfléchir aux conséquences, du moins, les mauvaises conséquences. Mais le fait est là, si leur potion risquait d’entrainer des querelles entre les élèves –pour les points négatifs-, les conséquences sur moi étaient plus graves sachant que je gardais un lourd secret et que la salle était remplis de personnes du ministère de la magie.

Si Monsieur David m’interrogeait, j’étais fichu. Obligée d’avouer la vérité, Jason serait condamné à mort et moi … Est-ce que je finirais mes jours à Azkaban si jamais je suis considérée comme complice ? Pourtant, je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même. Certes, je n’avais jamais fait le moindre mal à personne, mais j’avais prit la décision de protéger Jason en connaissance de cause.

Cependant, jamais un jour je n’aurais pensé me retrouver dans la prison des sorciers à cause d’une stupide farce des Maraudeurs. Si ça arrivait, il y avait des possibilités pour que Sirius et James se sentent même plus mal que moi. Et je ne voulais pas qu’ils regrettent toute leur vie d’avoir envoyé leur prof/amie en prison.

Donc, il fallait que je me reprenne et que je bouge. Sortir de la grande salle. Mais mes émotions me clouaient sur place, j’étais toujours dans l’incapacité de bouger, pleurant comme une idiote ! Rah ces fichues larmes, est-ce qu’elles ne s’arrêteraient jamais de couler ?!!

Soudainement, c’est une voix fluette, hésitante et douce, qui attira mon attention. Il ne s’agissait de personne d’autres qu’Eli qui me proposait son aide. En voyant le regard inquiet de la jeune fille, mes larmes redoublaient. Et voila que j’inquiétais mes élèves maintenant, quelle géniale prof tu fais Snow ! Et malheureusement, elle avait posé la question qu’il ne fallait pas : Est-ce que j’avais un problème ? Et voila que le veritaserum fit son effet, encore une fois.

« Un problème ? Oh oui j’ai un gros problème ! Je vais rendre mon père très malheureux quand je finirais à Azkaban pour avoir protégé Jason et … et …..et ….. »

Mais tait toi, bon sang, tait toi Snow ! Tait toi !!! Allez sort de là !! Je savais très bien que j’en avais déjà trop dit, ayant avoué indirectement mon rôle dans cette histoire. Je savais qu’Elisabeth ne parlera pas, après tout, je lui venais toujours en aide à Poudlard, je sais que je peux avoir confiance en elle. Mais c’est un secret bien trop lourd à garder pour une jeune fille de son âge, si jamais par malheur elle comprenait le sens de mes paroles. Mais avec un peu de chance, elle ne savait rien de toute cette histoire.

Il est tant de partir, fuit Snow, fuit ! Mais avant que je ne pus faire le moindre pas, une autre personne eu la génialissime idée de me venir en aide. Julien David en personne qui me redressa pour me forcer à m’assoir sur une chaise. Il paraissait lui aussi inquiet de mon état et ordonna à Eli d’aller me chercher quelque chose à boire. Alors qu’il se montrait aimable et rassurant, moi je le regardais avec de grands yeux terrifiés, tremblant de la tête aux pieds. C’était un cauchemar, un véritable cauchemar qui se réalise. Non non non ! Qu’est-ce que j’allais faire. Là, je suis piégée. Je ne peux pas trahir mon mari, je ne peux tout de même pas trahir Jason.

« Je vous en prie … Ne me posez aucune question, je vous en supplie, je vous en supplie ….. Je ne peux pas …. Jason il …. Il …… Jason »

Le dernier nom n’était prononcé avec ce ton désespéré, mais plutôt avec de la peur.

Par Merlin, si elle parlait et que Jason l’apprenait, comment est-ce qu'il réagirait ?


Dernière édition par Blanche Wayne le Lun 7 Jan - 6:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeLun 7 Jan - 2:32

Ouch, eh bien voila bien parlé, monsieur le Juge Julien David. Il y-avait longtemps que je n'avais put rencontrer une telle langue de bois, merveilleux. Malheureusement, c'est ma personne qui écrit l'actualité et mon journal à le monopole des consciences du monde sorcier. Quel lourd fardeau, mais quel délicieux plaisir quand on est Mangemort. Croyez-vous qu'il est de bon ton de s'échapper d'une conversation avec le rédacteur en chef de cette manière. Au risque de s'attirer les foudres de ma gazette, quel courage monsieur le juge. Il est vrai je pris très mal cette escapade, j'aurai tant aimé avoir un droit de riposte, ou même de lui faire ma proposition. Tant pis celle-ci se fera par hibou, je n'étais pas pressé, j'avais tout mon temps.

De toute manière je demeura stoïque aux mots bien choisis du candidat, j'avais bien plus à cœur de choisir les mots de ma riposte à ma une du lendemain. A sa fuite je pris mon carnet et ma plume, frénétiquement les mots se couchèrent sur le blanc immaculé.


"Le programme de Julien David."

-"Le flou, le Juge avoue que son projet ne diffère pas de celui des autres. Devrions nous penser par ce double langage que le juge qualifie de semblables les projets de ses concurrents ou alors que le projet du Juge est aussi original qu'une paralysie résultant d'un stupefix. Même si nous l'ignorons, par cet aveu, nous pouvons en conclure la pauvreté du contenu de ce que nous propose le juge et sa manière bien à lui de porter jugement sur le programme des autres. Belle preuve d'impartialité que voila monsieur le Juge.

Une question, quel est le cap du candidat David? Il nous dit, la chasse aux Mangemorts. Merci monsieur le Juge pour cette brillante analyse, un enfant avec un minimum de discernement moral aurait le même programme que vous. La question aurait mérité plus ample approfondissement, malheureusement la dérobade de Julien David coupa court à mes interrogations..."

D'ailleurs c'est à ce moment que mon article fut stoppé par un événement plutôt inopiné. Il y-avait de l'agitation autour de Julien David. Une femme à terre, le Juge en héros la soutenant. A ne pas douter, de l'agitation grondait et je flairai ainsi une opportunité généreuse de faire des colonnes à ma une pour le lendemain. Attirer par le tumulte, tel un vautour cette fois la plume à papotte pris le relai de ma rédaction. A proximité je pus entendre des mots assez étrange, comme si la couverture de Jason Wayne se fanait à cause de son idiote de femme. Oui c'était bien de Jason Wayne dont il était question, je reconnaissais sa femme, Blanche Wayne. Le pauvre avait quelques soucis avec la justice ces derniers temps, ce n'était pas lui rendre service que de parler de lui ainsi, devant tout le monde. Bizarrement la jeune femme semblait délirante, mauvais point, très mauvais point.

Et moi dans tous cela, quel rôle devais-je adopter? Que se passerait-il Jason Wayne était découvert? Devais-je être neutre et laissé un camarade être pris aussi stupidement. Après tout il aurait dut choisir meilleure compagne, on a jamais eu de soucis avec les Malefoy par exemple et les Lestrange formait un couple si synergique. Bah, on ne pouvait pas gagner a tout les coups je suppose.

Par son attitude un peu folle, Wayne attirait encore plus l'attention sur elle. D'autre commençait à venir et voulait entendre cette histoire ou souhaitait savoir si tout allait bien. En continuant ainsi, c'était fichu... Un Mangemort de plus allait se faire coincer, décidément Voldy devrait faire passer des tests de QI à ses Mangemorts. Au moins je n'aurai plus à souffrir de la bêtise de Goyle et Crabb, ces deux idiots. Wayne ne valait pas mieux, comment avait-il put faire confiance à sa femme à ce point. Pour un petit malaise elle semblait vouloir tout révéler.

Que faire pour stopper cela, je n'avais guère le temps de réflexion. Je fis alors la seule chose à faire dans ce cas. J"usa de ma langue si venimeuse d'habitude pour exprimer un point de vue banal, sans saveur. Des paroles insoupçonables, qui avaient à cœur de protéger la santé de Blanche Wayne et par la même occasion, l’intérêt de Jason Wayne. Je suis si précautionneux du destin des autres...


"Mademoiselle Wayne a vraisemblablement été victime d'un sortilège de confusion. Il lui faut du calme et du repos à l'infirmerie, vous ne croyez pas monsieur le juge?"

Espérons que Julien David sera de mon coté, sur ce coup.


Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Sirius Black

Sirius Black

Modérateur ♣ Elève  Gryffondor - 6ème année

Modérateur ♣ Elève
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 1236
▌Points de Rp : 160
▌Initiation magique : 19/08/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeLun 7 Jan - 11:23

Sirius avait le sourire au bras d'Alecia, il commença à la faire danser, la gardant près de lui. La soirée se déroulait bien, les gens avaient l'air d'être content. Ses meilleurs amis l'avait rejoint sur la piste de danse, James avec Lily et Rémus avec Meena. Le Maraudeur adressa un sourire enthousiaste à ses deux amis. Les musiques passaient et Sirius montra à Alecia qu'il comptait la danse parmi ses nombreux talents. La blonde ne se débrouillait pas mal non plus. Tout se passait bien dans le meilleur des mondes.

Enfin, ça c'était sans compter l'arrivée de Maewan qui vint déranger les deux amis. Le Poufsouffle vint tirer sa manche, lui faisant comprendre qu'il avait quelque chose à lui dire. Sirius le regarda d'un oeil inquiet. Pourquoi Maewan venait le déranger ainsi, surtout en tirant une tête pareille, il lui était peut-être arrivé quelque chose. Le Gryffondor allait le suivre lorsque Blanche débarqua telle une furie.

L'incompréhension pouvait se lire dans ses yeux. Jamais il n'avait vu Blanche dans un état pareil. Elle qui était habituellement si douce, elle était devenue une vraie tigresse. Il ne compris pas tout de suite de quoi elle voulait parler. Apparemment, elle qui quelques semaines plus tôt avait encouragé le Maraudeur a continué ses farces avait changé d'avis. Du moins sur la dernière en date. L'idée du véritaserum n'avait pas l'air de lui plaire. Sirius la trouvait pourtant très bien cette blague. Surement la meilleure qu'il avait imaginé depuis le début de sa scolarité. Puis il ne voyait pas pourquoi Blanche en faisait tout un drame. Les conséquences ? Il n'y avait que les élèves qui buvaient du jus de citrouille, à la limite l'un d'eux aurait pu avouer qu'il ne jouait pas au Quidditch ou déclarer sa flamme à une personne à qui il n'aurait jamais osé adressé la parole. Ça s'arrêtait là. Que pouvait bien cacher Blanche de si horrible pour paniquer ainsi ?

Le jeune homme ouvrit la bouche pour répliquer, mais Alecia ne lui en laissa pas le temps, alors que Blanche était restée devant eux sans plus rien dire, ce fut au tour de la blonde de se mettre à crier. Décidément c'était la soirée. Lui qui pensait que la soirée allait être calme. C'était raté. Maewan eu lui aussi le droit à son regard noir. Après tout c'était lui qui les avaient dérangés en premier. Ce fut surtout Blanche qui fut ciblée par la Poufsouffle. Elle avait du punch cette fille et même si d'un côté l'ego de Sirius était blessé de ne pas pouvoir se défendre tout seul - puisqu'elle ne lui en avait pas laissé le temps - il était tout de même content de voir que sa cavalière le défendait. Alecia ne lui laissa de nouveau pas le temps de l'ouvrir puisqu'à peine avait-elle fini qu'elle attrapa le bras du brun pour le tirer hors de la salle de bal.

La blonde avait l'air folle de rage quand ils arrivèrent dans le hall. Les mots qui sortirent de sa bouche après ça fit sourire l'attrapeur. Elle raconta qu'il ne fallait pas s'en prendre à Sirius Black, que de toute façon elle se doutait qu'on allait lui gâcher sa soirée et que si quelqu'un lui cherchait encore des noises il aurait affaire à ses poings. C'est qu'elle avait du tempérament la petite blonde. Sirius la regarda presque attendrit. A la limite qu'on l'incendie, ça ne le dérangeait pas. Quand on était un Maraudeur on avait l'habitude de s'en prendre pleins les dents de temps en temps. Lorsqu'ils tombaient sur quelqu'un qui n'aimait pas leur blague ou juste parce que c'était les Mauraudeurs. Sirius savait faire face à ce genre de choses et il le faisait plutôt bien. Gardant constamment un visage impassible, parfois parcouru d'un petit sourire. Le plus important était de ne pas montrer que les mots de votre interlocuteur pouvaient parfois vous blesser, ne jamais rien laisser paraître. C'était ça la clé. Pourtant, le rouge et or était touché par la réaction de la Poufsouffle. Elle était mignonne à vouloir sortir les ongles quand on s'en prenait à lui. La blonde avait l'air tellement en colère, il devait essayer de la calmer ; même si l'idée d'un combat de fille pour lui ne l'aurai pas rebuté en temps normal, il ne voulait pas gâcher le bal. Autant pour lui, que pour Alecia. En acceptant son invitation, il lui avait fait la promesse non-écrite de lui faire passer une bonne soirée et il avait bien l'intention de tenir sa promesse. Il s'approcha un peu d'elle et vint prendre son menton entre ses doigts pour relever la tête de la blonde, la forçant ainsi à le regarder dans les yeux.


- Hey Al' calme-toi ! Respire, ça va aller. On est tranquille ici. Notre soirée n'est pas finie et je te promets que je ne laisserai personne gâcher notre soirée ma belle. Tu peux m'faire confiance. Je te remercie d'avoir pris ma défense tout à l'heure. Je préfère quand tes instincts de tigresse sont dirigés vers quelqu'un d'autre que moi. C'est que t'es impressionnante quand tu t'énerve, dit-il en riant. On va rester là, tous les deux, le temps que tu te calmes, d'accord ?

Il vint déposer un baiser sur le front d'Alecia. Ce n'était pas vraiment dans ses habitudes d'être aussi doux avec quelqu'un. Mais là, ce n'était pas le moment de faire le bourrin, la blonde avait l'air assez remonté comme ça. Un peu de douceur ne lui ferait pas de mal et ça ne le tuerai pas non plus. Il resta près d'elle le temps qu'elle s'apaise. A l'intérieur, Sirius pouvait entendre la musique devenir plus calme. Ça devait être le temps des slows. Les choses avaient l'air de s'être calmé à l'intérieur. Il ne pouvait pas voir ce qui était arrivé à Blanche de là où il était. Parce que même si elle lui avait crié dessus, le brun appréciait la jeune assistante et il n'aurait pas voulu lui attirer des ennuis. Il réglerait ça plus tard. En attendant, il devait s'occuper de sa cavalière.

Après un moment, quand il vu qu'Alecia était un peu plus calme, du moins elle avait arrêté de pesté à tort et à travers. Il s'approcha un peu plus d'elle, un sourire aux lèvres. Il avait envie de retourner dans la salle, profiter du reste de la soirée et il avait bien l'intention de convaincre la blonde de le suivre.


- Je t'ai promis une bonne soirée, tu te souviens ? Je te propose de t'inviter une nouvelle fois à danser. Sauf que le premier qui s'approche un peu trop de nous, je l'assomme, comme ça pas de risque. Mais je comprendrai si tu ne veux pas y retourner. C'est toi qui décide. T'imagines, je te laisse les pleins pouvoirs, il se remit à rire.

Sirius attendit la réaction et la réponse d'Alecia tranquillement, lui offrant un petit sourire charmeur.

____________________________
Sirius Black
Tu sais, ces étoiles là-haut, elles n’existent peut-être même pas. Je veux dire, ça prend tellement de temps à la lumière de venir jusqu’ici que les étoiles elles-mêmes pourraient avoir disparu. C’est juste étrange, mais c’est comme un message du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeLun 7 Jan - 12:16

Severus avait le regard dans le vide et bien qu'il ne pleurait plus, ses lèvres passaient d'un sourire amer à une moue qui montrait qu'il se retenait de lâcher de nouveaux sanglots. Il avait eu envie d'en finir. Il regrettait que le Phénix ne l'ait pas laissé finir. En même temps, l'espoir de contribuer au bonheur de Lily naissait doucement en lui. L'espoir qu'elle s'en rendrait compte également. Il repensa à un livre qu'il avait lu à la bibliothèque de son quartier. Un livre français. Sur un homme de l'ombre qui aidait un autre à faire le bonheur de celle qu'il aimait. Cyrano quelque chose. Rien que l'idée d'aider Potter à sortir avec Lily, lui donnait envie de vomir. De tels hommes n'existent pas. Comment peut-on aimer et ne pas haïr celui qui passe ses journées auprès de sa seule source de bonheur? Lui n'avait même plus le réconfort de la douce amitié de sa bien-aimée.

Il repensa à la sensation presque grisante de ne plus supporter jour après jour cet enfer. Une impression de vide serein s'était fait en lui. Maudit oiseau. Qui se serait soucié de lui? Pas une seule personne. Même pas ses parents. Même pas ses prétendus amis. Même pas... Lily. Sa mort n'aurait fait que jubiler tous ceux qui le haïssaient. Rien que pour les voir encore supporter sa présence, ça valait presque le coup de vivre encore. Leur montrer. Ils verraient en dehors de Poudlard qu'il était plus puissants qu'eux. Il n'y aurait plus de prof ou de concierge pour les sauver. Severus ne laisserait pas impuni toutes ses années de sarcasme, d'insultes, de blessures, d'humiliations. Il leur ferait payer le moindre mot, le moindre geste. Il enrageait contre ces gens qui l'avait poussé à l'éloigner de Lily. Et son père également. Qu'il haïssait plus que tout. Il continuait surement de frapper sa mère. Severus serrait ses poings de rage.

Il s'apaisa un peu repensant au chant du Phénix. Il ne comprenait pas pourquoi la créature l'avait sauvé. Qui cela importait qu'il vive? Personne. Il n'y avait que rancœur, douleur, solitude dans sa vie.

Alors qu'il était tout absorbé à ses réflexions, il ne vit pas Quirinus s'approchait. Il était toujours dos contre le mur, sous la fenêtre. Il neigeait et recevait souvent des flocons et la brise glaciale de l'extérieur. Mais il s'en contrefichait. Rien n'avait d'importance. C'est indifférent qu'il entendit la voix du jeune Serdaigle. Il releva la tête lentement vers Quirinus. C'était un étudiant plus jeune. Comme lui, il était souvent seul, en train d'étudier, rabroué, malmené par les élèves plus âgés dont la bande à Potter. Que lui voulait-il? Il n'y avait donc que les gens plus faibles que lui pour s'intéresser à son sort? Mais lui même ne voulait plus appartenir à cette catégorie des gens victimes. Il deviendrait l'agresseur. Il deviendrait puissant. Il était le Prince de Sang-Mêlé. Il saurait se faire respecter, être parmi les puissants.

Il regarda Quirinus comme s'il ne le voyait pas, d'un oeil morne et vide.


"Qu'est-ce que tu me veux?"

Il ne lui laissa pas la possibilité de répondre qu'il se levait déjà.

"Fiche moi la paix. J'ai pas besoin de l'aide de quelqu'un comme toi."

Il regrettait que quelqu'un l'ai aperçu dans cet état de faiblesse. Mais personne ne saurait qu'il avait tenté de se suicider. C'est tout ce qui comptait. Pour le moment, il voulait juste qu'on le laisse tranquille. Il commença à s'éloigner tout en maugréant une dernière parole à l'intention du jeune élève.


"Tu ferais bien de t'endurcir. Te laisse pas marcher sur les pieds."


Ces conseils, c'était une façon de le remercier. Severus s'en serait défendu, mais la sollicitude de quelqu'un, cela l'avait touché. Mais plus jamais il ne ferait partie de ce genre de personnes. Il alla s'enfermer dans sa chambre et ferma ses rideaux de son lit à baldaquin. Il fixa tard le plafond même après que ses camarades de chambrée soient revenus. Personne ne savait à quel point Severus souffrait. Personne ne savait à quel point il avait failli disparaître. Les gens ne se souciaient pas de lui. Hormis cet élève. Severus sourit légèrement tandis qu'une brève larme lui permettait enfin de s'endormir.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alecia L. Lukeither

Alecia L. Lukeither

Élève ♣ Poufsouffle - 6ème année

Élève
Poufsouffle - 6ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 1393
▌Points de Rp : 200
▌Initiation magique : 19/11/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeLun 7 Jan - 12:39

Pauvre de moi, j'étais vraiment dans un naufrage intérieur sans précédent à la sortie de la salle et j'avais presque l'impression de m'apeurer moi-même. Et pauvre Sirius, j'avais l'air d'une furie et il devait vraiment regretter d'avoir accepté mon invitation. Voilà que ma colère était mélangée à un sentiment de regret assez violent. Aller au bal était vraiment une mauvaise idée au final, et j'avais peur que la soirée ne soit présentement finie. Ce fut sans compter l'attitude apaisante qu'adopta mon cavalier. Je pestiférai encore quand Sirius s'approcha de moi, un peu trop près d'ailleurs, pour attraper mon menton et me forcer à le regarder dans les yeux, à tenir son regard.

Je dus virer au rouge pivoine en cet instant, je ne m'attendais pas du tout à ce geste et encore moins de la part du Gryffondor. Je le pensais tout sauf capable de ça. Il essaya de me calmer, d'une voix douce que je ne lui connaissais pas tant. Un « ma belle » me fit trembler des lèvres lorsqu'il parvint à mes oreilles, tandis qu'il me compara à une « tigresse impressionnante ». Il y a qu'il était parmi les mieux placés pour savoir que ce genre d'attitude était chez moi, encore aujourd'hui, la façon la plus efficace de me défendre et de régler les problèmes, certes ce n'était pas la meilleure des solutions, mais elle fonctionnait au moins. Je pensais que Sirius Black, bien qu'étant mon ami, n'était qu'un coureur de jupons insensible à tout sauf son tableau de chasse, qu'il soit pour ses conquêtes que pour ses adversaires. Je me trompais. En vérité, Sirius était plus qu'adorable, et même attentionné. Il savait qu'en cas de parole de travers, il se serait fait cogner, et avait su gérer mes pulsions avec une habileté surprenante. Certes, cette habileté était déroutante, je n'avais pas l'habitude qu'on me fixe de la sorte, encore moins qu'on s'approche de trop et je n'avais jamais imaginé un tel rapprochement, même s'il reste de l'ordre de l'amitié, avec ce maraudeur. Mon estime de Sirius monta en flèche en cet instant, et je ne le vis plus comme un bourrin juste charmeur. Derrière ce cancre aux beaux yeux -oh d'ailleurs oui, c'est qu'il avait de beaux yeux cet idiot- se cachait un garçon calme et altruiste. Je ne l'avouerai certainement jamais, mais Black m'avait définitivement charmée ce soir là, pas charmée au point d'en tomber amoureuse, mais charmée dans le sens où je le trouvais plus charismatique que jamais, et j'étais plus encline à suivre ses conseils qui étaient, ma foi, pas bête du tout.

Le baiser qu'il déposa sur mon front me fit rougir davantage et j'hésitai à fermer les yeux pour ne pas voir de sourire satisfait. Si au final, c'était une tentative de drague, il allait se faire recevoir, je ne supportais pas qu'on joue avec moi de la sorte. Mais il n'en fut rien, il était vraiment décidé à me calmer et à rester là avec moi pour voir si ça allait. Il n'allait pas m'abandonner et comptait me faire passer une bonne soirée. J'hochai la tête pour lui dire que j'étais d'accord pour rester un peu en dehors de la grande salle. Je me posai contre un des murs, prenant de grandes inspirations en regardant mon cavalier qui semblait avoir gardé tout son sang-froid, mauvaise idée, car croiser le regard du brun ne faisait que me redonner davantage de couleurs. Quelle soirée ! Je fis les gros yeux. Ce qu'il venait de se passer avec Sirius m'avait mise dans tous mes états. Pourtant, je n'imaginais rien de plus, mais ce garçon me faisait vraiment du bien.

La musique qui émanait de la salle semblait s'être adoucie, et les airs lents et mélancoliques avaient fait s'envoler ma colère pour ne laisser plus que tigresse métamorphosée en agneau. Au-delà d'une Alecia fonceuse et maladroite, se tenait encore cette jeune fille mélancolique et angoissée. Or je n'étais pas seule, cette fois. Sirius était toujours là, à mes côtés. Je repensais à ce pauvre Maewan, qui n'avait rien fait et que j'avais renvoyé comme une ingrate, et de la pauvre Blanche Wayne qui avait sûrement été blessée par mes propos. Et là je me sentais assez mal. Il faudrait que j'envoie une lettre d'excuses à chacun, d'excuses sincères, j'avais peut-être gâché leur soirée et je m'en voulais terriblement. Mais l'heure n'était malheureusement pas à ça. Voyant que j'étais bien plus calme qu'auparavant, Sirius se rapprocha encore en me lançant un sourire.

Mais qu'est-ce qu'il avait celui-là, à se rapprocher comme ça d'aussi près en sachant que ça me ferait rougir comme une gamine idiote ? Désolée Sirius, mais moi je ne suis pas habituée à ce genre de rapprochement ! Il me proposa, à mon grand bonheur, de retourner danser et me promit d’assommer le premier qui s'approcherait trop. Là Black, c'est toi qui est trop rapproché, et puis ce n'est pas sensé être moi, la violente de l'histoire ? Et si c'est Potter qui s'approche, tu comptes assommer ton meilleur ami ? Je lâchai un petit rire lorsqu'il me présenta sa vision des choses où j'avais les pleins pouvoirs. Alors c'était son genre aussi de laisser la main ? Sous l'effet du véritasérum dilué dont je ne soupçonnait pas la présence dans le verre que j'avais bu, je lâcha ces quelques mots d'un air taquin.


    « Ah bon, tu es comme toi ? Soumis ? Ou alors c'est que je t'ai fait peur ? Ne t'en fais pas, je ne compte pas te cogner, au contraire. »


J'aurai certes du m'abstenir du « au contraire » qui aurait pu laisser penser à tout et n'importe quoi, mais ce n'était pas bien grave au final. Je ne doutai pas que Sirius soit assez intelligent pour déceler l'ironie de mes mots, c'est qu'il était difficile de ne pas plaisanter avec lui, même dans le genre de situation délicate dans laquelle je m'étais fourrée un peu plus tôt. Il est évident que j'accepterais de danser avec Sirius, mais à l'intérieur, il y avait Rémus aussi. Et il dansait certainement avec Meena. Mais j'avais fait assez de dégât comme ça, et je ne voulais pas gâcher sa soirée, hors de question. Il m'en voudrait certainement et ne comprendrait pas ma réaction, et avec la chance affective que j'avais, je me prendrai un tel râteau que je mettrais des semaines à me relever. Non, ce n'était pas le moment. Sirius s'était montré si gentil et si doux que j'avais envie de terminer la soirée en beauté à ses côtés, sans me préoccuper de ce que les gens pourraient penser à côté. J'acceptais de rentrer dans la grande salle au bras de mon cavalier en me faisant toute petite, inutile d'attirer encore l'attention sur moi ou d'inciter quiconque à se venger de mes sautes d'humeur.

J'avais soif aussi, et avant de revenir sur la piste de danse, j'allai me chercher un verre de n'importe quelle boisson non alcoolisée qui restait encore au buffet, et ça tombait bien, il restait du jus de citrouille et j'en bu un verre entier pour étancher cette soif. Je me tournai de nouveau vers Sirius avec un grand sourire et passais avec lui au milieu des autres couples pour entamer un slow. Ce genre de musiques, à défaut d'être considérées comme souvent niaises, étaient quand même purement géniales dans ce genre de contexte. Naturellement, peut-être un peu trop, Sirius et moi étions proches, et cette fois je tenais son regard par moi-même, le fixant en me laissant guider, ne pouvant détacher mes yeux des siens qui étaient vraiment -je me répète, certes-, magnifiques. Je posai ma tête contre l'épaule du gryffondor en restant proche de lui. Je n'étais pas si tactile que ça, mais avec Sirius, ça allait tout seul, c'était venu comme ça, sans que j'ai besoin de trop y réfléchir. Et à en juger par son attitude durant la soirée, il ne me repousserait pas. Il savait à quoi s'en tenir. J'étais une fille difficile, mais moi aussi j'avais parfois le besoin de me montrer douce et d'avoir ma dose de tendresse. Et après avoir eu les nerfs aussi à vif, ça me faisait extrêmement de bien.


    « Tu sais, ce soir, tu m'aurais presque fait tomber amoureuse de toi, si Rémus n'était pas passé avant. »


Je souriais bêtement à l'ironie de ma phrase, avant d'ouvrir de grands yeux ronds et perdus. L'erreur ! Passer une bonne soirée et disposer d'un Sirius à l'écoute ne me permettait pas pour autant de m'ouvrir à ce point. C'était un Maraudeur bon sang ! Je savais que ça arriverait aux oreilles de Rémus. Je ne m'arrêtais pas de danser pour autant, il fallait que je détourne l'attention du Maraudeur, mais bizarrement, l'excuse bidon que je voulais sortir au brun ne franchit pas la barrière de mes lèvres. J'étais presque désemparée et continuais de tourner dans les bras du brun. Ce n'était pas à lui de reporter à Rémus ce que j'avais dans la tête. Et puis ce n'est pas comme si j'étais amoureuse de Rémus ! Idiote, tu viens à peine de le suggérer ! Mieux valait me taire, mais je voulais vraiment être certaine que la gaffe ne se propage pas.

    « Mon dieu, Sirius... Tu as dis que je pouvais avoir confiance en toi, alors promets le moi, tu gardes ce qu'il vient de se passer pour toi, d'accord ? Je t'en supplie, ne le dit pas à Rémus, et encore moins à Potter, à personne tu m'entends ? »


Pourvu qu'il me promette et tienne parole, je n'avais pas envie d'aller me coucher cette nuit avec ça sur la conscience. Et puis la soirée avait tellement bien repris que ce n'était pas envisageable pour moi de la pourrir de nouveau. Et puis que diable m'avait poussée à révéler ce genre de choses ? M'étais-je pris un sort ? Non, impossible, vu la sécurité. Et puis maintenant, la bêtise était faîte, inutile d'essayer de retourner en arrière, j'étais vendue. Mais en aucun cas Rémus ne devait l'apprendre. Je n'étais pas prête à subir un échec sentimental plus que probable. Et j'avais confiance en Sirius, une confiance aveugle, et j'espérais qu'il ne me trahisse pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://Millenium-Argentic.deviantart.com/
Who are You ?
Maewan Bretian

Maewan Bretian

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 28
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeMar 8 Jan - 0:24

Quand je m'étais approché pour tirer sur la manche de Sirius en essayant de ne pas passer pour un bourrin venant simplement lui gâcher la soirée, au départ il avait sembler sur le point de parler ma mine paniquée jouant en ma faveur. C'était sans compter sur cette idiote de Poufsouffle - oui j'en fais partit aussi mais bon - qui se mit à me hurler dessus et sur Blanche, enfin surtout sur la seconde d'ailleurs, moi j'étais un dommage collatéral qui se trouvait au mauvais endroit et essuyé les foudres de cette fille. Cela promettait d'ailleurs de sérieuses tension dans la salle commune, vu que je ne laisserais pas passer cet affront.

Abigael était ensuite arrivé, une fois que la furie et Sirius s'en étaient allé, je n'avais même pas vu que ma professeur s'était mise à pleurer et de toute façon, je m'en fichais pas mal, c'était aussi de sa faute si je m'en étais prit plein la tête et je ne lui pardonnerai pas de si tôt, du moins je pensais encore cela à cet instant. Ainsi donc, Abi avait posé sa main sur mon épaule, semblant s'excuser du fait que nous ne nous vengerions pas, avec un léger mouvement de la tête je luis fis comprendre que ce n'était pas grave, les hurlements de notre condisciple m'avaient comme qui dirait... refroidi.

J'avais en même temps eu très peur de ce que mon ami aurait pût faire dans le fond, même si nous aurions sans doute mis cela sur le compte d'une soirée arrosée. On ne sait jamais, et les rumeurs ont la belle vie dans cette école.

Sachant que la soirée était parfaitement gâchée cette fois pour moi, je n'avais après tout pas de cavalière, pas de cavalier non plus d'ailleurs, je laissais Abi retourner danser, enfin du moins c'est ce qu'il avait en tête avant de passer par toutes les couleurs en voyant Cassie dans les bras d'un autre à valser. C'est donc avec un certain amusement que je voyais mon camarade se diriger vers le duo pour les interrompre sans aucune gêne, pendant que je sortais enfin de la grande salle en évitant soigneusement les personnes chargées de la surveillance et toute autre personne, pas envie que l'on me demande pourquoi je partais.

La soirée était déjà bien entamé, ainsi je pouvais prétexté la fatigue et aller m'enfermer dans mon dortoir tranquillement, me jetant sous les couvertures pour chercher le sommeil, notant dans un coin de mon esprit que le lendemain, je devrais demander à quelqu'un de me rendre l'usage de ma voix.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeMar 8 Jan - 15:21

    Son regard était vide. Le genre de regard qui reste gravé dans la mémoire. Le genre de regard qui vous renverse. Ce regard qui vous laisse silencieux et vous déroute longuement. Le ton du serpentard fut froid, sec, glacial comme si le serdaigle avait dit des mots qu'il n'aurait pas du. Certains auraient pu penser qu'en raison de son jeune âge, le jeune bleu&bronze ne trouva rien à répondre car il ne pouvait comprendre de tels maux. Ceux là auraient sans doute oublié à quel point un enfant et un jeune d'autant plus, pouvait être clairvoyant sur la souffrance d'autrui.

    Quirinus se contenta donc de se lever en même temps que Severus, par réflexe afin de ne pas se recevoir ce dernier sur les genoux, mais surtout par réflexe... Il le regarda sans oser dire un mot. Il aurait tant voulu lui dire qu'il comprenait, qu'il avait juste voulu l'aider mais qu'il lui ficherait la paix. Mais ces mots auraient été inutiles et le gamin garda le silence.

    La dernière phrase de Severus le laissa encore plus hagard et le gamin resta les bras ballants pendant un long moment. Les pins rugissaient vers le ciel haut et fier, les vents gémissaient dans la nuit d'hiver... Et le serdaigle fini par tourner les talons et se diriger d'un pas lent et silencieux vers la tour de sa maison.

    Pour un premier contact, c'était assez ...particulier. Hivernal. Malgré tout, la dernière phrase du vert&argent lui avait semblé...plus amicale. Cependant un certain malaise persistait dans le coeur du gamin. Il avait l'impression que le serpent avait refusé son aide...pour la forme...mais qu'en fait il en aurait peut être besoin. C'était assez logique vu l'état dans lequel il était. Sans doute la fierté des serpents...Quoique le jeune aigle ne savait comment il aurait réagit à sa place. Peut être similairement. Peut être pas.

    Quoiqu'il en soit le conseil de Severus tournoyait dans sa tête alors qu'il répondait distraitement à l'énigme du jour. S'endurcir, arrêter de se faire marcher sur les pieds...Comme si c'était facile...Cependant si Severus en personne le lui disait c'est que c'était une bonne chose à faire non ? De tous les élèves de Poudlard c'était celui qui lui ressemblait le plus.

    C'était une des raisons pour lesquelles le gamin resta longuement au bord d'une fenêtre à observer les montagnes embrumées et le lac qui entouraient l'école. Il réfléchissait à un moyen d'aider le serpentard ou de se lier d'amitié avec lui. Curieusement le jeune aigle se trouvait pas mal d'affinités avec les vert&argent, il pensait d'ailleurs souvent que sa place n'était pas chez les aigles... Peut être n'avait il pas assez d'ambition pour être un serpent ? Ou peut être le choixpeau s'était il trompé ? Ou peut être ...

    Fatigué par les évènements de cette soirée, le gamin fini par s'endormir adossé contre la fenêtre...Le réveil du lendemain risquait d'être douloureux mais pour l'instant il était parti dans le royaume des songes. Un monde qui lui appartenait à lui seul en cet instant précis. Plus bas, la fête touchait peu à peu à sa fin et encore plus bas un survivant s'endormait les larmes aux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

Abigaël A. Velrose

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeMer 9 Jan - 6:37

Abigaël n'était définitivement pas dans son assiette.

Chose qu'il ne fit pas remarquer plus tôt, c'est que c'était un idiot qui voulait trop bien faire et qui s'en reprenait de sacrées dans la figure ; comme quoi vouloir rendre un minimum service, souvent, ça ne paye pas. Car si effectivement il avait tenté de rendre service à James, il s'était fait recevoir. D'abord par cette harpie de Lily Evans, rouquine qu'Abigaël détestait depuis pas mal de temps déjà, il savait à quoi s'attendre avec elle. Elle criait et se prenait pour une envoyée de la justice avec sa petite plaque dorée, et le jeune homme avait toujours pensé de Lily qu'elle se servait de ses « pouvoirs » pour faire régner sa justice propre, que ça lui permettait d'assouvir des pulsions de petite cheftaine qui veut garder un contrôle sur tout, et qui punie à tord et à travers. Si c'était ça, le rôle de préfet, Abi avait bien fait de passer son tour et de se contenter de son rôle de capitaine. Il avait toujours pensé aussi qu'un préfet se devait d'être calme en toutes circonstances, cette fille était la preuve du contraire.

Il voulait pourrir la soirée des autres ? Comment pouvait-on penser ça ? C'était le genre de truc qu'Abi aurait balancé à un Serpentard pour le reclaquer, et voilà que c'est lui qui se prenait ça dans la face. Fabuleux. Même James s'y mit pour lui demander si tout va bien. Les lèvres d'Abigaël s'étaient resserrées à ce moment là et tout son corps s'était raidit. Il avait envie de dire à Lily tout ce qu'il pensait d'elle et de ses petites manières, et à James de lui mettre dans les dents ses poings avec tout le mal que sa farce avait fait à Maewan, et qu'elle était, en conséquence, en train de lui faire à lui. Ah, comme c'aurait été bon que Lily apprenne les conneries de James. Mais il voulait se montrer plus malin qu'elle, et il avait encore trop de respect pour son ami pour lui faire un coup pareil. Il la jouerait plus fine, si quoi que ce soit arrivait à Cassie par sa faute, ou si n'importe commentaire était fait à son encontre, il lui dirait que lui, au moins, ne l'a pas poignardé dans le dos. Poufsouffle, fidèle, jusqu'au bout.

Abi n'était pas un mauvais bougre, mais le fait d'avoir mis Lily en furie était un plaisir assez convenable pour prendre le temps de s'en délecter. Depuis le temps qu'il attendait ça, ce n'était pas maintenant qu'il allait jouer les garçons au cœur pur et se priver. Tant que c'était sans faire de mal à James, ça lui convenait. James rageait sûrement d'avoir vu Abigaël en compagnie de Cassie, et Abigaël lui rageait de voir la harpie au bras de James. Il avait l'impression que le bal était en réalité un cercle vicieux et furieux destiné à le prévenir de comment son année allait imploser. Oui, c'était définitivement mal parti. Il sentait la fin d'amitiés lui pendre au nez, des responsabilités non désirées lui tomber dessus. Des choix impossibles à faire. Il aurait sans doute préféré se jeter du haut d'une tour plutôt que d'avoir ces pensées dans la tête.

Bref, trop orgueilleux à ce moment-là pour rétorquer à ce qu'il pensait être une gamine dans son mauvais moment, Abigaël leva simplement le menton, et lança un regard vide aux deux danseurs de la maison rouge et or. Il n'avait que faire d'eux, en cet instant, ça ne servait à rien. Dans un silence il s'était donc écarté, pour en revenir au point où il en était arrivé. Sa cavalière au bras d'un autre rouquin -Quoi, les roux lui veulent du mal?-.

Il vit le petit sourire de Cassie qui insinuait à ce jeune homme qu'il n'avait rien à craindre, et pourtant, elle n'avait certainement jamais eu aussi tord, car la violence qui tiraillait l'estomac du Japonais aurait pu se matérialiser sans prévenir, et lui-même se sentait violent et assez agacé à ce moment pour ne pas avoir assez d'esprit pour retenir un mauvais coup. Pas besoin de baguette non. Elle lui rappela aussi que c'était lui qui l'avait abandonnée -un bien grand mot tout de même du point de vue d'Abi- et que donc elle n'avait pas à l'attendre sans savoir quand il reviendrait. Certes elle marquait un point, mais la mauvaise humeur d'Abigaël l'emporta. Il grommela et marmonna entre ses dents que s'il était un si mauvais cavalier que ça, il pouvait partir de suite, que de toute façon, on lui avait aisément fait comprendre qu'il ne valait pas la peine de s'occuper de lui ce soir, et lui-même pensait ne pas avoir assez de valeur pour retenir Cassie, même en étant présent à ses côtés. Il râlait d'une voix tellement basse et grave qu'elle se confondit aisément avec la musique de manière à ce qu'on n'entende rien. Elle en remit une couche en disant qu'elle ne le laisserait pas seul alors que lui ne s'était pas gêné pour le faire. Ne joue pas à ça, Goldstein, se dit-il. On a peut-être fait une pause, mais le jeu peut reprendre à tout moment, et si tu cherches à me faire mal, je te ferais mal deux fois plus fort et là ce sera fini, pensa-t-il. Non pas qu'il chercha à ce que ça arrive, mais il ne supportait pas qu'on le remette en tord pour la même chose plusieurs fois de suite, ça l'agaçait fortement et son amour-propre en prenait un sacré coup. Il tirait la tronche comme jamais et avait failli s'en aller comme ça, au risque de ne plus jamais revoir Cassie.

Mais son affection naissante pour elle le retint dans la grande salle, et son esprit sembla s'apaiser quand les paroles de la brune reprirent un aspect positif pour lui. Bon, elle ne lui en voulait pas tant que ça finalement, et il était bien content d'être à nouveau seul avec elle, même si on lui avait piqué son rôle de cavalier. Bon d'accord, je reconnais mes tords, se dit-il. Ça va pour cette fois, ne fais pas le con, pas avec elle, rajouta-t-il. En tournant la tête d'ailleurs, il aperçut tout le chambard que la farce des Maraudeurs avait causé, dont une professeur qui pleurait, carrément. Mais Sirius était revenu, et ça semblait aller mieux que bien, là, au bras de sa cavalière. Tant mieux pour lui, se dit-il, même si je doute que les gens en aient fini avec toi.

Danser avec Cassie donc. Sans regrets. Il le ferait sans avoir honte, il le ferait fièrement pour clouer le bec de tous ceux qui maudissaient ce couple naissant de Velrose et Goldstein. Cassie voulait danser en plus, et c'était le moment des slows depuis une ou deux musiques, Abigaël n'avait pas vraiment remarqué. C'était bien comme ça, c'était l'occasion de tourner tranquillement, rapprochés, sous des airs doux et une lumière presque tamisée. Quel meilleur rapprochement que celui-ci ? Lui qui n'avait pas décoché un sourire depuis un bout de temps vit son visage se radoucir et même se finir en un sourire léger, mais sourire quand même. Il prit sa cavalière par la taille, l'entraînant sur la piste, bien décidé à se rattraper. L'entraînant dans son slow, il se sentait de nouveau bien, comme un début de soirée, et plus rien ne comptait à part Cassiopée Goldstein. Ni aucun regard, ni aucune remarque ne le ferait s'arrêter de danser là, dans les bras de celle qu'il commençait doucement, mais sûrement, à aimer. Et elle était si belle, bien que rose à épines, elle s'était montrée assez douce pour ne pas laisser le Japonais s'emporter en public, et il lui revaudrait ça.

Au fil de la danse, son visage reprit en couleurs et s'adoucit davantage. Il posa les lèvres dans le cou de la brune et ferma les yeux pour profiter de l'instant dont il savait qu'il ne durerait pas suffisamment longtemps, à son grand regret. Mais son cœur était comme un feu d'artifice, explosif de tendresse et d'attention pour la miss Goldstein. Maewan, lui, s'était retiré, et Abigaël espérait que ce ne fut pas pour de mauvaises raisons. Le pauvre était venu seul, et il repartait seul, en ayant passé certainement une soirée passable, pas mémorable pour deux sous. Abigaël saurait lui redonner le sourire là-haut, sur un balais.

Il espérait que la soirée se termine bien, et que personne ne lui cherche des poux ou ne le pousse à intervenir nulle part, car voilà ce qui était bien son problème, il se sentait obligé d'intervenir pour n'importe quoi, pour venir en aide à n'importe qui, même si on ne voulait pas de lui. Il en oublia presque l'essentiel.


    « T'ais-je dis, ma Cassie, que tu étais ravissante ce soir ? Et à quel point je te remercie de ne pas m'avoir envoyé valser il y a quelques minutes ? J'ai bien failli m'enfuir en courant en voyant que tu avais trouvé quelqu'un d'autre ce soir. Mais maintenant, je ne laisserai personne nous séparer ce soir, pas même moi. Promis. Je ne te laisserai plus toute seule. »

Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeMer 9 Jan - 23:19

Rémus la regardait à présent avec un regard perturbé. Son esprit était visiblement ailleurs, certainement porté sur cette Poufsouffle qu'il avait fixé durant de longues minutes. Il lui avoua sincèrement que pour lui aussi cette soirée était une première puis lui prit la main, l'entraînant sur la piste de danse.
Tout allait très vite, trop vite. Quelques secondes auparavant, il semblait que le jeune homme voulait rejoindre une autre fille et voilà que maintenant il se portait en parfait gentleman !
En arrivant près de la piste, il manqua cependant la dernière marche et, pour alléger l'atmosphère, se justifia en affirmant qu'il était un bien piètre danseur. Meena força un sourire, mais ses pensées étaient elles aussi figées sur le regard insistant de la Poufsouffle. Il fallait qu'elle sache qui elle était et ce qu'elle voulait.

Une valse débutait lentement et Meena se retrouvait on ne peut plus proche de Rémus qui emboîtait à présent le premier pas d'une danse qui serait sans doute plutôt longue. Réalisant qu'elle n'avait rien dit pendant de longues minutes, elle ouvrit enfin la bouche et, d'une voix légèrement tremblante, articula :

" Je... oui... tâchons de passer une bonne soirée. "

Ils commençaient seulement à tournoyer maladroitement quand la jeune fille aperçu sa confidente, Pandora, en compagnie de son cavalier, le professeur Jane. Elle lui adressa un sourire sincère.

* Il faudra que je lui raconte tout ce qu'il s'est passé ce soir. Peut-être qu'elle sait qui est cette Poufsouffle. *

Rémus ne se débrouillait pas si mal, finalement. Il est vrai qu'à quelques reprises ses pas n'étaient pas vraiment en rythme, mais il réussissait toujours à se rattraper, bien qu'ils manquèrent plusieurs fois de foncer dans le couple Mc Gonagall et Slughorn. Meena tentait de se libérer des pensées parasites qui l'empêchait d'apprécier sa toute première danse. Il fallait vraiment qu'elle se remette en situation. Elle se trouvait au beau milieu de la piste de danse et dansait une valse avec un beau Gryffondor. Elle leva de nouveau les yeux vers ce dernier. Ils se sourirent puis le regard du jeune homme se dirigea vers ses pieds. Il ne semblait pas très sûr de lui, mais pourtant, Meena se sentait plutôt bien conduite et en parfait équilibre.

Les dernières notes de la valse retentirent et, au moment où Meena allait ouvrir la bouche pour féliciter son cavalier, la voix de Pandora résonna derrière son dos. La jeune fille se retourna, souriante, et répondit :

" Très bonne, et vous-mêmes, professeurs ? "

Mais bien vite, Meena se rendit compte que quelque chose ne tournait pas rond. Pandora n'était pas comme d'habitude. Elle fixait Rémus d'un regard que jusqu'à présent Meena ne l'avait jamais vu arborer. De temps en temps, ses yeux glissèrent sur les siens, mais elle ne la regardait pas avec la complicité qui les unissait d'habitude. La jeune fille se sentait extrêmement mal à l'aise et, malheureusement, la question que Pandora posa à Rémus n'améliora pas la situation : Elle l'invitait à présent à danser avec elle, prétextant être plus expérimentée que Meena. Cette dernière n'en revenait pas. Elle avait soudainement la nausée, l'envie de fuir. Que se passait-il, bon sang ?
Meena tourna le regard vers Rémus, interloquée, pour découvrir que ce dernier avait l'air aussi surpris qu'elle.
Pandora, comme pour se rattraper, ajouta maladroitement :

" Hum. Je voulais dire, plus expérimentée en danse. Quoique je vous rassure, Meena, je ne le suis qu'à peine plus que vous. Je suis même parfois maladroite! "

Une sensation de dégoût, mélangée à de la tristesse et de la trahison pinçait le coeur de la jeune fille. Elle ne se sentait pas capable d'affronter une telle situation, elle n'avait maintenant plus l'impression d'avoir sa place auprès de ce garçon. Il semblait que tout le monde le convoitait et qu'elle était la dernière des idiotes. Les larmes montèrent vite, bien trop vite et elle n'eut le temps de les contenir.
Il n'y avait plus qu'une solution : la fuite. La jeune fille, le coeur serré et la respiration coupée adressa un regard désespéré à sa confidente, Pandora, et s'enfuit le plus rapidement possible vers la sortie de la grande salle.

Ses yeux étaient embués de larmes. Pourquoi diable avait-elle accepté cette invitation au bal au lieu de rester enfermée dans sa chambre comme elle l'avait prévu ? Après tout, en six ans elle n'avait pas eu le droit à une seule relation amicale, ce n'était pas une soirée qui allait tout changer !

Alors qu'elle approchait de la porte de sortie, la jeune fille aperçue la Poufsouffle que Rémus avait tant fixé quelques minutes auparavant, elle était accompagnée de l'ami de James Potter, celui qui avait proposé à Meena de prendre un verre avec lui.
Ses larmes s'intensifièrent alors qu'elle accélérait le pas. Son regard croisa celui de la Poufsouffle, alors que celle-ci était sur la piste de danse.
Elle continuait d'avancer vers la sortie d'un pas déterminé.


Dernière édition par Meena Virtanen le Ven 11 Jan - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alohomora

Alohomora

Admin  ♣ Maître du Jeu

Admin
Maître du Jeu


▌Age : 31
▌Parchemins : 569
▌Points de Rp : 135
▌Initiation magique : 01/04/2011


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeJeu 10 Jan - 6:46


Les slows ont commencé, il était un peu moins d ‘une heure du matin, nous étions donc officiellement le 23 décembre.

Cassiopée avait récupéré son cavalier fugueur et tentait de le calmer. Elle se mit à danser avec lui. Peu à peu, Abigaël commença à profiter de la soirée dans les bras de la serpentarde.
Sirius calma Alecia, ils retournèrent au bal. Sous l’emprise du veritaserum, Alecia lui avoua son attirance pour Remus.

Severus rabroua sèchement le petit Quirell qui lui avait pourtant proposé de l’aide. Tous deux rentrèrent dans leur salle commune. Maewan également, après un dernier regard sur son ami, décida de rentrer.

Blanche commencça à s’affoler en voyant Julien David, de peur de tout lui avouer pour son mari, sous l’emprise du veritaserum. Pour éviter des révélations dangereuses pour un membre de son camp, Smiley proposa l’infirmerie.
Rien n’allait non plus pour Meena ; Se sentant trahie par Pandora et comprenant qu’elles étaient au moins deux à tourner autour de Remus et à envier sa place, Meena s’enfuit.

Au niveau service de sécurité, Lyanna Wildwind fit savoir à son ancien amant, Augustus Blackbird, qu’elle n’était pas dupe de son plan, et croisa un de ses plus grands fans : le concierge.






____________________________
Le Staff - Demande de Partenariat - Questions - Postes Libres
Revenir en haut Aller en bas
https://poudlard.forumactif.fr
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeJeu 10 Jan - 16:10

A la mesure des rondes imposées par la danse, la soirée s'améliorait en conséquence. Enfin Meena et moi même prenions plaisir à tournoyer, bien que parfois un peu maladroitement. A cette occasion je me suis même trouvé l'âme d'un danseur disons satisfaisant, tout aurait dut poursuivre en ce sens. Celui d'une ronde entre deux camarades de Poudlard, qui ce serait séparé comme il s'était trouvé, en bon terme. Le cercle aurait été parfait, mais voila, celui-ci fut rompu. Je souriais bêtement à chaque ronde, j'oubliai alors les affects et je ne prenais que conscience de allégresse qui m'était donné de vivre. Comme un miroir j'accueillais alors avec joie la confiance de Meena pour ses compétences de danse.

Tout aurait dut bien se passer...

La musique qui expirait nous donnait la chance de valser à nouveau. Puis une nouvelle danse, jusqu’à ce que finisse ce bal, du moins c'est ainsi que les événements auraient dut se produire. Mais voila, Pandora arrivait, en cette approche pourtant anodine, je voyais poindre l’anxiété en mon être. Pourquoi? Sans doute parce qu'elle savait pour ma nature, sans doute parce qu'elle fut attentionnée et prévenante envers moi. Certainement parce que j'éprouvais de l'admiration et... un pincement au cœur, non familier. Malgré l'état de nervosité ou je me trouvai, je ne put qu'avouer ma surprise à la demande de mon professeur. Une danse, avec moi? C'était bien quelque chose que je n'aurai put lui refuser, il s’agissait en effet d'une promesse qu'elle m'avait faite avant-hier. Pourtant les mots me surprirent et ardemment je souhaita que Meena n'entende pas cela.

Mon comportement avait déjà été assez destructeur, trop de fois mon regard s'était appesanti sur... sur Alecia. Trop de fois j'eus l'impression de lui faire du mal, alors ces quelques mots pouvaient être les gouttes de trop. Je me souciai de son regard, de sa réaction. Je le voyais, son regard valsait à la recherche du porte de sortie, les mots tel des lames lui avaient transpercés le cœur.

Pas besoin de chercher le coupable, j'étais seul fautif selon moi. Comme Meena je pensais qu'il aurait peut-être été préférable que je sois resté seul dans ma chambre, à attendre le lendemain. Sans doute ai-je été cruel en lui imposant mes regards à peine déguisés. J'aurai dut prévoir la demande de Professeur Pandora, j'aurai dut désamorcer cette épineuse rencontre, mais je n'ai rien fait.

Je n'eut même pas le réflexe d'attraper son bras fuyant, allais-je laisser Meena seule, devant le triste souvenir de cette soirée. Non, il m'incombait de faire face à mes responsabilités. Alors courant de tout mon souffle, abandonnant Pandora j'arrivai enfin à hauteur de Meena. Je lui saisit alors délicatement le bras, rouge de ma honte je m'exprima au départ difficilement. Je n'avais qu'une seule chose à dire à vrai dire. J'osai encore croit à cet instant que Meena pouvait avoir une meilleure opinion de moi-même, néanmoins ces chances étaient faibles, j'en étais conscient.


"Meena, je suis sincèrement navré, pour cette soirée si décevante. Crois moi je n'ai jamais voulu que ça se passe ainsi. Je comprendrai si tu ne voudrais plus me voir..."

Je me sentais comme la dernière des crapules. Pour moi il s'agissait d'un sort impardonnable. Je savais comment la souffrance des sentiments pouvait s'avérer insupportable. Je venais de faire souffrir une personne par mes actes, pour cela je ne pouvais me pardonner moi-même. Alors prêt à m'effacer moi même dans la pénombre du bal, j'entendis derrière moi des pas qui se rapprochaient. Le Professeur Belacqua...
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeJeu 10 Jan - 16:55

Pandora regrettait ses paroles. Elle blessait surement Lance, devait surprendre Remus et surtout, Meena devait se sentir trahie. La réaction de celle-ci fut immédiate. Comment Pandora avait-elle pu ainsi la poignarder en plein cœur? Elle n'arrivait pas à comprendre ses propres mots. Certes, elle était franche, pleine de témérité, à foncer dans le tas et elle manquait de tact, mais tout de même, cela ne lui ressemblait pas. Elle se sentait bizarre comme si elle ne contrôlait pas ces propres mots. Elle vit avec horreur la jeune Serdaigle s'enfuir, les larmes aux yeux, ne comprenant pas ce qui prenait à sa professeur. Remus la suivit précipitamment, pour la rattraper sans aucun doute. Elle jeta un regard plein de culpabilité à Lance, rougissant des conséquences de ses mots indomptés.

"Je crois que j'ai fait plus de mal en une soirée aux personnes que j'aime qu'en dix ans. Je ne sais pas ce qui m'a pris. Je suis tellement désolée. Je n'ai pas l'impression d'être moi-même ce soir. On dirait que... je suis plus téméraire que jamais, que je suis un peu euphorique et que je suis incontrôlable. Pourrez vous me pardonner de gâcher encore cette soirée quelques instants? Accompagnez-moi Lance. Il faut que je parle à Meena, que je répare mes méfaits! Je ne pourrais passer une excellente soirée dans vos bras si je me sais coupable d'un tel forfait. Après, je serais toute à vous, toute la nuit ou plus! On oubliera ces désagréments. Enfin... si vous ne m'en voulez pas trop..."

Pandora se sentait comme une adolescente prise en faute. Elle regardait ses pieds et autour de Lance, mais le regardait peu souvent dans les yeux.

"Je... je dois y aller, Lance. Suivez moi et je vous promets que plus rien ne brisera notre soirée!"

Elle partit dans la direction où s'était enfui Meena et Remus, traversant au milieu des couples qui tournoyaient. Elle les évitait, regrettant de ne pas avoir pu être au milieu d'eux au bras de Remus... Elle secoua la tête.

*Cela suffit, Pandora! N'as-tu pas assez fait de mal ce soir? Sors ce garçon de ta tête. Tu ne peux pas perdre Meena. Et Lance n'a pas mérité cela!*

Elle vit Meena près de Remus, alors que celui-ci achevait de lui parler et reculer. Elle sentit son coeur battre de nouveau la chamade quand il posa son regard sur elle mais réussit à ce que son sourire ne soit que celui d'un professeur compatissant. Elle s'approcha penaude de Meena, craignant que la jeune fille s'enfuit de nouveau. Comme elle l'aurait comprise! Elle avait si peu confiance en elle et voilà que sa propre confidente lui gâchait sa soirée en l'insultant presque. Elle passa son bras autour de Meena et l'emmena à l'écart vers les marches du Grand Hall où elles s'assirent ensemble. Elle lui parla à voix basse, de façon que personne autour ne puisse entendre.


"Meena, je suis désolée. Sincèrement. J'ai été maladroite, non même odieuse! Mon comportement est inqualifiable! Je suis votre professeur et jamais je n'aurais du dire de telles paroles. Tu as du te sentir trahir et je le comprends. Tu sais, Meena, je pense que tu l'as deviné au cours des quelques semaines où je t'ai eu en cours, où je t'ai invité à boire le thé, tu es mon élève préférée. Je ne te l'ai jamais dit, mais, tu ressembles énormément à ma défunte sœur, Ophélie, qui était tout comme toi à Serdaigle et une fille admirable! En tout cas, moi, je l'admirais et je l'aimais profondément. Et je retrouve beaucoup de ses qualités chez toi. Je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais tu ne dois pas te sentir gênée ou peu confiante en toi. Tu es merveilleuse Meena! Et ce n'est pas pour rien qu'un jeune homme aussi merveilleux que toi t'a invitée parmi toutes les filles de Poudlard. Il y a une raison à cela. Tu mérites de vivre une excellente soirée. La soirée n'est pas encore terminée. Je t'en prie, retourne auprès de Remus. Profite encore de ce bal. Je te promets que tout se passera bien à partir de maintenant. Le premier qui s'approche de vous deux, je le stupefixerai, parole de Belacqua!"

Pandora rit un peu, encore mal à l'aise de la blessure qu'elle avait infligée à la jeune fille. Elle prit ses mains dans les siennes et la regarda intensément.

"Tu sais, tu t'es beaucoup confiée à moi et je pense que c'est à mon tour de te faire la dépositaire de mon secret inavouable, que tu as du finalement découvrir ce soir, à ton insu. Je..."

Elle jeta un oeil vers Remus, puis vers Lance, puis regarda de nouveau la jolie Serdaigle dans les yeux.

"Je peux perdre mon boulot pour ce que je vais te dire. Je ne sais pas quels sont tes sentiments pour Remus, mais les miens en tout cas, ont dépassé le stade de celui d'un professeur à un élève. Et je n'aurais pas du. Mais l'amour, c'est quelque chose de difficilement contrôlable. Qui n'arrive pas toujours au bon endroit, aux bonnes personnes, à la bonne époque. Tu es la seule à le savoir. Dis moi, Meena, si tu éprouves aussi ces sentiments pour Remus... Cela me donnerait encore une raison de plus de combattre cette affection que je lui porte. Car elle est néfaste. Elle t'a blessée. Je renoncerais à tout pour toi Meena. Je renoncerais à tout pour ma sœur de cœur."

Elle attendit anxieuse, que la jeune Meena lui pardonne...
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeVen 11 Jan - 7:25

Une main attrapa délicatement son bras alors qu'elle regardait toujours la Poufsouffle. C'était Rémus. Il lui présenta ses excuses de la manière la plus sincère qui soit, mais Meena, rongée par la déception, n'arrivait pas à y voir clair. La Poufsouffle les regardait maintenant avec encore plus d'insistance. Meena sentait son coeur exploser : elle aurait voulu se mettre à hurler en demandant à tout le monde de la laisser tranquille puisqu'après tout, elle n'avait rien demandé, jamais, à personne.
Elle ne savait que répondre à Rémus, bien qu'elle se doutait qu'il n'y était pour rien, mais elle lui en voulait beaucoup de l'avoir invité alors qu'il savait certainement qu'elle aurait été jalousée par d'autres filles.

Elle n'eut le temps de réfléchir davantage aux excuses de Rémus qu'elle fut emportée par Pandora qui les avait rejoint et avait passé son bras autour de ses épaules pour l'emmener à l'écart. Elles s'assirent ensemble sur les marches du grand hall et le professeur, à son tour, lui présenta ses excuses. Mais elle lui démontra également, et ce avec énormément de sincérité, le point auquel elle l'appréciait, lui précisant même qu'elle la considérait comme son élève préférée et qu'elle ressemblait à sa défunte soeur. Meena, touchée, ne put s'empêcher de verser d'autres larmes. Elle entendait presque les battements de son coeur taper contre son tympan. Pandora l'invitait à retourner au bal, auprès de Rémus. À cet instant, Meena repensa à la jeune Poufsouffle qui avait tant troublé Rémus.

Pandora, qui regardait la jeune fille fixement dans les yeux, faisait preuve d'une étonnante honnêteté ce soir. Meena en était très étonnée et elle l'écoutait aussi attentivement que possible, bien qu'elle soit déjà occupée à tenter de calmer sa respiration.

La confession de sa confidente la choqua. Elle leva alors son regard pour le poser sur Rémus qui, aux côtés du professeur Jane à l'entrée de la grande salle, les regardait parler. Ce n'était pas une impression ou un débordement aberrant de son imagination ; Pandora était bel et bien attirée par Rémus, son élève.
Dans un premier temps, Meena ne savait pas comment réagir. Mais les dernières paroles du professeur Belacqua la touchèrent encore une fois. Elle était vraiment sincère, cela se lisait dans son regard. Meena se sentait à présent toute petite auprès de cette ravissante femme et un sentiment libérateur enroba son coeur pendant quelques secondes. Elle se sentait en confiance avec Pandora, et c'est la première chose qu'elle eut envie de lui dire :

"Je... Merci, Pandora... Merci de... de..."

L'émotion et les larmes qui ne s'arrêtaient pas l'empêchaient de s'exprimer.
Elle essaya de sécher ses larmes avec les revers de ses mains puis, après une grande inspiration, reprit :

"Merci pour votre honnêteté. Ça me fait du bien de... de... de savoir que vous tenez à moi. Je me suis sentie... sentie trahie parce que vous savez à quel point... à quel point je... je suis seule ici."

Le plus elle parlait, et le plus elle se calmait. Ses larmes s'arrêtèrent enfin de couler et elle put contrôler davantage ses mots :

"Rassurez-vous, je... je ne connaissais pas Rémus avant qu'il ne m'invite au bal. Je ne le connais d'ailleurs toujours pas et n'éprouve donc rien de plus que de la sympathie à son égard."

Elle repensa immédiatement à la Poufsouffle et n'hésita pas un instant à en parler avec Pandora :

"Mais il y a cette fille... Depuis que nous sommes rentrés... rentrés dans la grande salle, elle ne cesse de nous fixer, moi et... et Rémus. Et il la regardait aussi, fixement. Elle avait l'air très en colère et... et la façon dont elle me regardait... je pense qu'elle est jalouse que j'accompagne Rémus au bal."

Puis, brusquement, le visage du garçon qui accompagnait la Poufsouffle au bal s'installa dans sa tête. C'était lui, ce Gryffondor qu'elle avait croisé dans l'escalier de marbre, ce garçon qui l'avait tant bouleversé, celui qu'elle ne voulait pas voir parce qu'elle ne supportait pas son côté dragueur et arrogant, celui qui, au plus profond d'elle, bousculait tous ses préjugés... celui qu'elle trouvait absolument craquant.
Était-elle, à son tour, jalouse de la Poufsouffle ?

Elle hésita un instant à en parler avec Pandora, mais cette dernière lui répondait déjà, ce qui effaça l'image du Gryffondor de ses pensées.....
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Argus Rusard

Argus Rusard


Concierge
A un oeil sur vous !


▌Age : 41
▌Parchemins : 133
▌Points de Rp : 37
▌Initiation magique : 16/08/2011


Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeVen 11 Jan - 10:24

Bien qu’il était chargé de la sécurité dans la grande salle, lui et quelques aurors, Rusard ne vit pas ce qui se tramait autour de lui. Son éternelle vigilance était momentanément en vacances. Ni Alecia, ni Blanche Wayne, ni Abigaël, ni Meena, ni le départ suspect des trois futuristes. Après tout, n’y avait-il pas des aurors chargés de surveiller ? Et puis, de source sûre, il avait appris que Sirius Black mijotait un coup. Il avait donc intimé l’ordre à son chat de surveiller cet élément perturbateur, ainsi que Potter, l’autre suspect. Comme ces deux-là n’avaient encore rien fait de répréhensible, il ne s’inquiéta pas… et put danser sans crainte, et la conscience tranquille. Il ne se doutait pas que la blague des deux fauteurs de trouble était déjà à l’œuvre…

Mister Hyde avait suivi le départ de Black, tiré par Alecia. Il l’avait suivi à pattes de velours, et tant mieux car personne ne l’avait remarqué. Le couple Alecia/Sirius revint au bal, et le chat les suivit de nouveau. Si un chat pouvait parler et avait une intelligence suffisante, il aurait probablement collé sans pitié Alecia pour s’être emporté contre un professeur. Mais Alecia n’était pas du tout la cible de mister Hyde. Il visait l’affreux-humain-à-l’odeur-de-chien.

Les fléreurs sentent l’honnêteté. Bien des années plus tard, dans un futur alternatif, Pattenrond sentira la traîtrise de Pettigrow et aidera le même Sirius Black car il le sentait honnête. Il ne faut donc pas croire que mister Hyde détestait Black simplement parce qu’il se métamorphosait en chien. Mais il sentait que l’affreux-humain-à-l’odeur-de-chien avait fait une bêtise, que son maître lui avait dit de le surveiller, donc qu’il sentait lui aussi l’affreuse odeur de cabot mouillé qui émanait de son affreuse personne, et qu'un élève pareil, il faudrait le griffer jusqu’à ce que ça saigne, le forcer à prendre un bain, le priver de panier, voire de feu de cheminée jusqu’à ce qu’il tremble de froid, et enfin, punition ultime : ne jamais lui changer sa litière !

Finalement, le chat détestait Black. D’habitude il ne souhaitait pas ça, même à son pire ennemi. Mais mister Hyde en voulait à l’affreux-humain-à-l’odeur-de-chien, car à cause de lui et au grand-gibier-humain-qui-se-caresse-la-tête (Potter), il ne pouvait disputer son maître à sa rivale, la femelle-plante.

Après les danses plus entraînantes, ou Argus ne se sentait pas tellement à son aise, puisqu’il avait l’impression de faire de grands gestes pas vraiment en rythme avec la musique, vint les slows. Une sorte de moment de vérité pour Argus. Il n’était pas un adolescent boutonneux, et savait très bien qu’il avait de nets penchants pour la professeur, de cinq ans son aînée. Il ignorait si la réciproque était vraie. Le voyait-elle comme un simple collègue de travail avec qui elle passait une bonne soirée ? Ou à un petit ami potentiel ? Il ne lui connaissait pas de relations, il s’était assuré qu’elle n’était ni mariée ni fiancée. En ce cas, pourquoi pas ? Les espoirs lui étaient permis : Après tout, elle avait accepté son invitation et s’était faite très belle, ce n’était pas pour étrenner une robe, tout de même ! Il se rapprocha donc d’elle et la prit dans ses bras pour la danse. C’était l’occasion ou jamais ! Durant le slow, il lui chuchotera qu’elle l’attirait beaucoup, qu’elle lui plaisait, et qu’il aimerait poursuivre la soirée ailleurs, loin des regards indiscrets, juste elle et lui, et…

« Olive, savez-vous… » commença-t-il à lui murmurer.

Aucune des paroles suivantes n’eut le temps de franchir ses lèvres. Une voix retentit derrière lui. Le candidat au ministère demandait à Olive si elle voulait bien lui prêter… son cavalier ? Rusard s’inquiétait, une sueur froide commença à descendre. Il espérait bien taper dans l’œil de quelqu’un mais pas d’un homme ! Il réfléchit vite pour essayer d’expliquer à un type aussi puissant et respectable qu’il n’était pas de son bord, et qu’il refuserait le moindre slow avec lui. David le détrompa très vite puisqu’il parla avant, et lui confia la mission d’aller chercher trois élèves de gryffondor.

*Potter ? Black ? Pettigrow ?* Non, Potter ne danse pas loin, avec Evans. Mister hyde continue à surveiller Black. Mais alors, qui ?*


« Bien entendu, monsieur le juge. Je m’en occupe. » dut répondre le concierge, conscient que sa belle soirée pré et post déclaration était probablement gâchée. Il se retourna vers sa belle cavalière pour s’excuser.

« Comme vous l’avez entendu, je dois me retirer. J’espère vous retrouver avant la fin de la soirée. Mille excuses. Quoi qu'il en soit, j’ai adoré danser avec vous, Olive. »
Quitte à finir en beauté, il se permit un baise-main. Finalement, il aurait préféré des avances du juge, car il fallait être un homme aveugle ou naïf pour ne pas comprendre que David allait profiter de l’occasion pour prendre sa place !
Bon gré, mal gré, le courageux concierge courut à l’aventure tel le héros dont Lance Jane s’était déguisé la dernière fois, son long manteau flottant derrière lui et son fidèle compagnon à ses talons. Le chat ne partageait pas du tout la déception de son maître, il était tout heureux de sortir de cette salle trop bruyante avec trop de pieds qui risquaient à chaque instant de lui écraser la queue !

Sorti de la salle, il commença à prendre un couloir qui menait aux escaliers lorsqu’il croisa la deuxième élue de son cœur, bien que ce soit pour d’autres raisons. Wildwind, sa favorite, sa candidate, celle qu’il soutenait et pour qui il voterait sans hésiter. Une femme d’ordre, de règlements, de fermeté ! Et jolie qui plus est. La femme idéale. Mais c’était un fantasme uniquement, il n’avait strictement aucun espoir face à quelqu’un comme elle, et il le savait pertinemment. Après tout, il n’était qu’un concierge.

Il cessa de courir pour se positionner bien droit devant elle. Il devait paraître le plus professionnel et élégant possible.

« Madame. Monsieur David m’a signalé que trois élèves avaient un comportement suspect et viennent de monter aux étages. Il est fort à parier qu’ils préparent quelque chose. Je m’apprêtais à monter pour les intercepter et savoir ce qu’ils préparent. »

Allait-elle envoyer un auror à sa place ? Rusard n'y croyait pas trop, mais il espérait qu'elle le fasse pour qu'il retourne au bal, ou qu'elle décide de monter avec lui... Encore plus irréaliste ! Ou qu'elle décide d'envoyer un auror au septième étage et lui demande de rester avec elle pour superviser ? De toute façon, Rusard s'estimait heureux de la rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Maewan Bretian

Maewan Bretian

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 28
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeSam 12 Jan - 23:37

J'essayais de dormir depuis quelques temps déjà, enfin quelques minutes depuis mon arrivée dans le dortoir. Je me sentais un peu mieux, comme ayant l'impression que maintenant je ne dirais rien de désagréable. Puis j'avais encore très envie de m'amuser, je n'avais pas assez ''fait la fête'' ce soir, pas autant que mes camarades en tout cas. Les cheveux en bataille, je me levais et après avoir batailler pour briser mon silencio, je tentais l'expérience, à savoir proférer un mensonge pour m'assurer que je ne dirais rien de gênant.

« Je m'appelle Simone ! » m'écriais-je alors, avant d'éclater de rire seul, soulagé de voir que les longues minutes entre la seule chose que j'avais ingurgité et mon départ de la salle, pour en fin de compte y retourné, avait suffit pour que je ne sois plus bon à interner. Bien que je me douta que si une personne m'avait entendu à l'instant, elle aurait sans doute pensé l'inverse. La vérité butait contre mes lèvres, mais j'arrivais suffisamment à prendre sur moi pour la bridée. Pas top, mais déjà mieux.

Les vêtements de travers, comme si j'avais fait quelques folies avec mon oreiller, les cheveux totalement en bataille, je prenais le chemin du retour vers la salle de bal. J'avais envie de danser, soit avec quelqu'un, homme ou femme, soit seul. Même si en dansant seul j'aurai l'air d'un parfait crétin surtout si je tentais d'inventer des pas sur une chanson n'ayant pas le même rythme.

Au détour d'un couloir, j'avais croisé le prof de Divination, il était plongé dans la lecture d'une lettre et il s'en était fallut de peu pour qu'il heurte de plein fouet un mur, ce qui m'aurait fait mourir de rire si son visage n'était pas aussi grave. En me voyant le fixer de la sorte il m'avait d'ailleurs hurler dessus que si je ne filait pas tout de suite, il me collait tout de suite, bal ou pas. Je n'avais donc pas demandé mon reste et filé directement vers la Grande Salle.

A quelques pas de la salle, j'entendais déjà le bruit des discussions et la musique. Allons y donc, et promis cette fois je ne mange ni ne bois, je n'ai pas envie de replonger dans cet état délirant qui me guette encore si je ne fais pas attention. En y entrant, je me laissais guider par mes pas, allant m’asseoir sur un siège pour repérer avec qui je pourrais danser. C'est d'ailleurs à cet instant que je remarquais l'un des nouveaux, Ron Wes. En l'observant plusieurs fois, j'avais vu qu'il était un assez bon vivant, aimant apparemment s'amuser et relevé des défis.

Avec un léger sourire, je relevais donc mon derrière et allait vers ce dernier. Il faut dire que depuis que Abi l'avait viré des bras de Cassiopée, je doutais qu'il ait retrouvé quelqu'un. Arrivé prêt de lui je me raclais donc la gorge et tendais une main vers lui avec un sourire clairement amusé et joueur.

« Jeune homme, vu que nous semblons destiné à rester seul, ça te tente une danse ? Mais attention, pas une danse sérieuse comme le font tous ces couples dégoulinants d'amour, non non, nous devons casser cette monotonie ! »

Bien sure je ne le forçais à rien, mais j'avoue que l'idée de passer entre tous les couples en dansant n'importe comment, peut être pas la danse des canards mais quand même décalé, était plus que tentante et amènerait peut être quelques sourires sur les visages amers de certains élèves ou adultes. D'accord dehors l'ambiance n'était pas des plus belles, mais ce n'était pas une raison pour avoir l'air aussi rigide que des manches à balais.

Un slow venait de partir, je me rappelait alors avoir vu le prof Russe avant de revenir. Avec un grand sourire je fixais de nouveau Wes, nous allions rire s'il était d'accord.

« Que dirais-tu de faire cette fameuse danse de Russie, tu sais celle où on a les bras croisés et on fini presque accroupi en tendant rapidement les jambes l'une après l'autre. »

Je m'expliquais sans doute mal, mais il me semble que cet élève était inscrit au cours de Divination il ferait donc peut être le rapprochement.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeDim 13 Jan - 6:52

Pandora fut soulagée que Meena lui pardonne. Trahir la confiance d'un être si fragile et qui était plutôt du genre à se protéger, c'était à coup sûr la rendre totalement méfiante par la suite alors que ce n'était qu'en s'ouvrant qu'on pouvait recevoir le bonheur. Elle était peinée d'avoir causé ses larmes mais elle était heureuse d'avoir pu se confier également. Elle était pour une relation saine, pleine de confiance et surtout de réciprocité. Elle caressait doucement la magnifique chevelure de Meena en la regardant affectueusement et en l'écoutant respectueusement. Elle fut allégée de son fardeau quand Meena ne la jugea pas sur son attirance pour Remus. Pourtant, c'était clairement un acte condamnable. Les paroles qui suivirent la glacèrent. Ainsi, une autre jeune fille était tombé sous le charme du loup-garou... Pourrait ce être Alecia? Une autre? Décidément, ce garçon avait beaucoup de succès sans le savoir probablement. Pandora sut qu'elle devait immédiatement faire taire cette attirance interdite entre elle et Remus. Il devait s'épanouir avec des jeunes filles de son âge et non s'enticher d'une vieille peau ridée comme elle. Pandora rit intérieurement. Cela l'aidait à se détacher du jeune homme.

Elle serra Meena contre elle en continuant de lui caresser les cheveux. Elle ressemblait tant à sa sœur. Pandora ne se connaissait pas ce côté doux. Elle qui fuyait les relations avec les gens, préférant se jeter la tête la première dans le danger, se découvrait aujourd'hui plusieurs autres facettes de sa personnalité. Une femme séductrice. Une femme protectrice et presque maternelle. Comme c'était étrange.

"Si elle est jalouse, c'est qu'il y a des raisons, Meena! Elle doit te voir comme une sérieuse concurrente! Est-ce qu'un lion considère que le moucheron sur sa route risque de lui prendre sa proie? Non, évidemment! Tu es une jeune fille intelligente, jolie et gentille! Tu es une adversaire coriace! Cette fille ne peut pas deviner que tu n'as que de la sympathie pour Remus. Alors elle a peur. Et la peur entraîne la colère. Ne te soucie pas d'elle. Passe une bonne soirée avec Remus, c'est le principal! Moi, de mon côté, je vais essayer de réprouver cette attirance que je ressens pour Remus. Je ne fais pas le poids face à des jeunes filles et ce n'est pas convenable!"

Elle rit et embrassa Meena sur le front avant de se lever. Elle se retourna vers Meena.

"Hey Meena! Tu n'es plus seule! Il y a moi. Et puis Remus qui doit trouver ta compagnie agréable en tant qu'amie du moins, sinon, il n'aurait pas chercher à passer de nombreuses heures avec toi ce soir. Et je suis persuadée que tu te feras d'autres amis. Et qui sait, peut-être que l'amour frappera à ta fenêtre! Maintenant, amuses-toi et profite de ce bal! Il n'y en a pas tous les jours! Moi, je vais de ce pas continuer à m'amuser!"

Elle prit la main de Meena et la ramena auprès de Remus. Et c'est de nouveau en tant que professeur qu'elle s'adressa à celui-ci, d'une voix sérieuse.


"Je vous rends votre cavalière! Et faites lui passer une excellente soirée, Mr Lupin. Sinon, vous entendrez parler de moi!"


Elle rit, lui fit un clin d'oeil et attrapa le bras de Lance.

"Je suis toute à vous, cher ami! On va déchirer la piste de danse comme disent les Moldus!"
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Cassiopée L. Goldstein

Cassiopée L. Goldstein

Élève ♣ Serpentard - 7ème année

Élève
Serpentard - 7ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 364
▌Points de Rp : 110
▌Initiation magique : 29/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: Dix-Sept ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitimeDim 13 Jan - 18:58

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Tumblr_inline_mg85h0gud41rxti62
« Le bal »




Cassiopée était bien contente de voir qu'Abigaël commençait à se détendre petit à petit. Elle avait bien cru qu'il allait la laisser en plan au début. C'est qu'il était jaloux le Poufsouffle et qu'il n'avait pas vraiment apprécié de voir la brune danser dans d'autres bras que le sien. Elle l'avait un peu taquiné en lui disant que c'était de sa faute. Ce qu'elle n'avait pas dit c'est qu'elle n'attendait que lui pour danser, mais il l'avait laissé seule et elle devait bien s'occuper. Malgré tout elle était heureuse qu'il soit revenue auprès d'elle. La Serpentard avait bien l'intention de profiter de la soirée en compagnie d'Abigaël. Elle savait très bien que dès le lendemain elle allait avoir le droit à des réflexions sur le choix de son cavalier alors en attendant, elle voulait pouvoir profiter de ce calme.

Les slows étaient l'idéal, ils permettaient aux deux adolescents d'être très proches sans avoir de compte à rendre à personne. Abigaël s'avérait être un bon danseur et Cassiopée le découvrait sous un autre jour. Après le Japonais survolté qui ne tenait pas en place deux minutes - un peu comme elle d'ailleurs - et qui se vantait à tout va elle découvrait le blaireau calme et posé. C'était une agréable surprise pour la brune. La vert et argent frissonna lorsqu'elle sentit les lèvres d'Abigaël dans sa nuque. Ses lèvres étaient si douce. Un petit sourire s'afficha sur son visage alors que ses doigts venaient discrètement caresser le cou du Japonais. Ce petit moment privilégié était vraiment plaisant. Jamais elle ne se serait imaginé passer ce genre de moment avec lui. A croire que leur jeu n'était plus qu'un souvenir, même si parfois il refaisait surface, c'était plus fort qu'eux. Cassie était tellement absorbé par son Japonais qu'elle en oublia Maewan. Son meilleur ami avait été des plus bizarres. Le lendemain elle aurait surement une discussion avec lui pour mettre au clair certaine choses. Mais à cet instant, ses pensées étaient bien loin du jeune Poufsouffle, elle était occupée par un autre blaireau. Pourtant, du coin de l'oeil elle put voir Maewan s'approcher de son ancien accompagnateur de danse. Il avait l'air plus détendu que quand il l'avait quitté. Tant mieux. Elle se demandait ce qu'il pouvait bien avoir en tête celui-là, parce que c'était bien connu Maewan avait toujours une idée derrière la tête et elles étaient souvent fumeuses.

Abigaël se mit à parler, adressant un compliment à la jeune Goldstein. Il la remercia aussi de ne pas l'avoir envoyé sur les roses un peu plus tôt. La brune souriait. Elle n'avait même pas pensée à l'envoyer bouler, au contraire, elle avait été contente de le voir revenir vers elle, même si elle s'était demandée ce qu'il allait bien pouvoir dire surtout quand elle avait vu son visage contrarié. Il faut dire qu'elle avait été plutôt contrariée lorsqu'elle l'avait vu partir, la laissant toute seule à quelques pas de la piste de danse tout ça pour assouvir une stupide envie de farce. Il lui avoua qu'il avait failli s'enfuir lorsqu'il l'avait vu avec un autre garçon, cela aurait été dommage, puis il continua en lui disant que maintenant qu'il l'avait récupéré à ses côtés il ne laisserait plus personne les séparer, qu'il ne la laisserai plus seule. La vert et argent adressa un sourire rayonnant à Abigaël, touché par les paroles de son cavalier. Décidément il était vraiment adorable ce soir. L'entendre utiliser un pronom possessif l'amusait beaucoup. Dans qu'elle comprenne vraiment pourquoi, habituellement elle aurait plutôt montrée les dents, elle n'aimait pas vraiment qu'on insinue qu'elle appartenait à quelqu'un. C'était allé contre ses principes, elle qui prônait la liberté de chacun et surtout la sienne.


- Tu viens de le faire et comment voulais-tu que je t'envoie valser ? La seule valse que j'aurai pu t'accorder aurait été sur la piste de danse, darling, nulle part ailleurs. Je me serais sentie bien seule si tu m'avais abandonné et quel piètre cavalier tu aurais été, ce n'aurait pas été digne de toi, c'est sûr.

La brune lui sourit, c'est vrai que ce n'était pas digne de lui de la laisser seule alors qu'il l'avait invité au bal. Elle n'aurait pas été seule longtemps, la capitaine avait assez confiance en ses charmes pour savoir qu'elle aurait été capable de retrouver une personne pour passer la soirée, mais en acceptant l'invitation du Poufsouffle elle avait espéré pouvoir passer la soirée avec lui, pas avec un autre. C'était logique. Elle laissa à nouveau le silence s'installer entre eux, laissant la musique guider leur corps. Elle vint poser sa tête contre l'épaule de son cavalier. Les couples dansaient tranquillement autour d'eux. Cassie ne put s'empêcher de rire lorsqu'elle vu Dumbledore danser avec Mc Gonagall, c'est qu'ils formaient un beau couple ces deux-là, même si elle se demandait comme Mc Go faisait pour ne pas marcher sur la barbe du directeur.

- En tout cas, permets-moi de te dire que tu es très beau ce soir. J'ai bien choisi mon cavalier dit donc. Finalement, ce n'est pas plus mal que ça d'abandonner nos jeux de temps en temps.

Tout se passait à merveille, personne ne pouvait gâcher leur soirée. Ils étaient ensemble et c'était bien ça le plus important. Les musiques changeaient, restant toujours sur le même rythme. Des slows et encore des slows. Cassie aurait aimé que ces instants durent toujours, mais elle savait très bien qu'à un moment ou un autre tout allait s'arrêter. Elle espérait juste que personne n'ait la mauvaise idée de venir briser ce moment plus tôt que prévu.








Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Contenu sponsorisé







Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 4 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Grand Bal de Noël [intrigue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» reportage de grand voir vient voir c est beau ..............
» [Hentaï] Le Grand Jeu
» Lettres à sa defunte grand mère
» Trucs de grand mére..
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Lieux Spéciaux :: La grande salle-