AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Grand Bal de Noël [intrigue]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Lance M. Jane.

Lance M. Jane.


Professeur ♣ Etude des moldus


▌Age : 26
▌Parchemins : 228
▌Points de Rp : 88
▌Initiation magique : 07/10/2012


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeDim 13 Jan - 19:52

Lance offrit un grand sourire à Pandora lorsqu'elle le qualifia de gracieux, drôle et gentil collègue. Il était bien content que la jeune femme passe un bon moment à ses côtés. Après tout c'était bien le but. Les deux collègues s'étaient rendus ensemble à ce bal pour ne pas rester seul dans leur coin et aussi parce que Pandora était angoissée à l'idée de se retrouver au milieu de tout ce monde. Pour Lance c'était différent, le monde ne le dérangeait pas, mais il n'avait pas vraiment envie de se rendre à un tel évènement sans cavalière. Le professeur fut surpris d'entendre Pandora proposait d'aller dire bonjour à quelques élèves. *Quelles drôle d'idée* pensa-t-il et bien entendu vu que c'était drôle il accepta avec plaisir. Il ne se formalisa pas du choix de la brune. Rémus et Meena étaient aussi ses élèves et il fut ravie de les voir.

- Bien le bonsoir à vous jeune gens, lança-t-il avec entrain. Nous passons une très bonne soirée, merci Meena.

La brun ne remarqua même pas l'attitude bizarre de sa cavalière. Jane n'était pas vraiment de ceux qui faisaient attention à ce genre de choses, il était bien trop distrait pour cela et il ne s'attardait pas vraiment sur les mêmes choses que les autres. Il profita d'un instant de calme pour observer les gens qui dansaient sur la piste. Les adolescents avaient l'air de bien s'amuser. Lance adressa un sourire au couple McGo/Slughorn. Même les professeurs avaient le droit de s'amuser, la soirée avait été faite pour ça. Le professeur d'Etude des Moldus ouvrit de grands yeux lorsqu'il entendit Pandora inviter Rémus à danser. *Voilà quelques choses de peu commun* Ce n'était pas vraiment le fait que sa collègue invite un élève qui fit tiquer Lance, mais plutôt le ton qu'elle avait employé pour le faire. Il ne put s'empêcher de trouver ça bizarre et autant dire que quand Lance Jane trouve quelques choses bizarres c'est que ça l'est vraiment. Il regarda sa cavalière qui avait l'air bien gênée, il lui adressa un petit sourire rassurant. La brune reprit de plus belle, s'enfonçant davantage *Tu n'es pas le seul à ne pas être doué on dirait*

Le professeur allait se débrouiller pour changer de sujet lorsqu'il vit Meena, la petite Serdaigle se sauvait avec les larmes aux yeux. Décidément, tout ça commençait à être bizarre. *Si on trouve quelque chose bizarre c'est qu'il y a vraiment quelque chose d'étrange qui se trame* pensa le professeur loufoque. Il n'avait aucune idée de ce que ça pouvait être. Avant même qu'il puisse poser la question à qui que ce soit il vit partir Rémus. Logique, il aurait fait la même chose si ça avait été sa cavalière qui se sauver ainsi. Pandora ne tarda pas à se tourner vers lui pour lui demander de la suivre, elle devait aller parler à la petite Serdaigle et elle voulait qu'il la suive. Lance haussa les épaules.


- Je vous suis alors.

Il ne savait pas vraiment à quoi il pourrait bien servir là-bas, après tout il n'avait pas vraiment d'affinités avec la blonde, même s'il s'entendait bien avec tous ses élèves comme tous les professeurs il avait des étudiants avec qui il s'entendait le mieux, comme Velrose ou Potter par exemple. Il suivis tout de même la professeur de DCFM. Il n'appréciait pas plus que ça de savoir une élève en détresse, si la jeune femme pouvait l'aider alors il avait bien l'intention de l'aider. Il emboîta donc le pas de la brune et sortit de la grande salle. Les gens ne firent pas vraiment attention à eux. Après tout dans ce genre de soirée les participants avaient tendance à aller et venir à l'intérieur de la Grande Salle.

La petite Meena se trouvait un peu plus loin, dans un coin en train de pleurer. Rémus était déjà à ses côtés lorsque Pandora et Lance arrivèrent. Le professeur adressa un sourire rassurant à la blonde, mais resta en retrait. C'était à Pandora de régler ça, pas à lui. Il n'était pas vraiment doué dans ce genre de situation, il était bien trop maladroit et avait toujours peur de dire une chose qui pourrait empirer les choses. Il était bien plus fort dans les pitreries que dans le remontage de moral. Jane resta donc à quelques mètres des deux femmes, il échangea quelques mots avec un élève qui voulait savoir où il avait trouvé son costume. Les vêtements moldu de Lance ne passait jamais inaperçus, il faut dire que même pour un moldus le professeur aurait paru pour un excentrique. *J'aurai dû mettre mon fez, je suis sûre que ça aurait été parfait avec cette veste* le brun avait abandonné l'idée du fez un peu plus tôt dans la soirée, ne voulant pas faire too much. Il se faisait déjà remarqué à longueur d'année il pouvait bien taper dans le soft une fois de temps en temps.

Lance fut sortie de ses pensées par Pandora qui attrapa son bras. Il se mit à rire lorsqu'il l'entendit sortir une expression moldu. Il adorait entendre ce genre de choses dans la bouche de sorcier, cela prouvé qu'eux aussi essayaient de s'imprégner de la merveilleuse culture des moldus. Il leva son chapeau avec un grand sourire.


- En voilà une bonne idée, on va leur montrer de quoi nous sommes capables.

Le professeur d'Etude des moldus s'avança en direction de la Grande Salle en compagnie de sa cavalière. Il avait bien envie de retourner se défouler sur la piste de danse. Lance avait besoin de toujours bouger, on pouvait presque le désigner comme étant hyperactif. Son cerveau avait beau être un peu lent parfois son corps lui était plutôt rapide. Lorsqu'ils arrivèrent à la porte de la Grande Salle il s'arrêta. La musique avait changé, la musique entraînant avait laissé place à une musique beaucoup plus calme et plut intime aussi. Les slows, Lance n'était pas vraiment sûr que Pandora accepte de danser ce genre de choses avec lui. Après tout c'était plutôt une danse d'amoureux et non pas d'amis. Il se tourna vers elle, gardant toujours son sourire.

- On dirait que la musique c'est un peu calmé, vous voulez tout de même danser ou vous préférez attendre au buffet que le rythme change ?

Lance préféra demander, ça ne le dérangeait pas d'attendre, même s'il avait envie de danser. Le gentleman qu'il était se devait d'écouter sa cavalière.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Regulus A.Black

Regulus A.Black

Élève ♣ Préfet Serpentard - 5ème année

Élève ♣ Préfet
Serpentard - 5ème année


▌Age : 30
▌Parchemins : 894
▌Points de Rp : 74
▌Initiation magique : 21/11/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeLun 14 Jan - 5:43

Eli avait goûter son verre de jus de citrouille. Reg s'en voulait de lui faire boire ça, sachant très bien qu'elle n'aimait pas. Mais il fallait qu'il en ait le cœur net. Comme lui, elle ne détecta pas le moindre goût d'alcool. Mais alors pourquoi sa tête lui tournait ainsi ? Ça ne pouvait pas être uniquement dû à la danse, ils avaient beau s’être arrêtés, ça ne s’arrangeait pas, son esprit avait tendance à se troubler. Pour être honnête, il commençait même à s’inquiéter, est ce qu'ils auraient mis dans la boisson une épice qu'il ne connaissait pas et dont il se révélerait être allergique ? Les gens autour de lui ne semblaient pas vraiment souffrir du même genre de désagrément.

Pas le même mais quelque chose dans cette fête lui paru suspecte, en même temps que sa cavalière, il nota que effectivement, le professeur Wayne n'avait pas l'air bien, elle pleurait. Un professeur pleurant en public était une chose parfaitement surprenante et assez peu banale.

-C'est vrai... Tu crois vraiment qu'on devrait s'en mêler... Eli ?

Le temps qu'il eut dit ses mots, Eli avait déjà filer en lui exhortant d'en profiter pour se reposer. Bougonnant que ça allait très bien, qu'il y avait juste ce foutu jus qui ne passait pas, il s'éloigna malgré tout vers une des tables en boudant. Sa cavalière avait filer et il se retrouvait seul avec sa tête qui tourne, son verre de jus de citrouille à demi entamé et une sérieuse impression qu'un fait important était en train de lui échapper. Il manqua de s'étouffer en voyant Potter prendre une jeune fille dans ses bras, jeune fille qui n'était pas Evans... Où pouvait-elle d'ailleurs bien être, la rouquine ? Son regard s’arrêta sur une masse de cheveux roux mais ce n'était pas Lily, c'était une de ces élèves arrivés en plein milieux de leurs études, des gens qu'il n'avait pas eu l'occasion de côtoyer d'ailleurs. Ceci dit elle était plutôt mignonne. Beuh, Evans était à nouveau dans les bras de Potter, heureusement que Severus n'était pas là. Il était en train de ruminer sa tristesse pour son ami qui devait se morfondre dans la salle commune tout en grignotant un morceau de pain pour calmer sa tête encore tournante, quand il nota un amas de saleté sur une table. Un délicat assemblage de nourriture à moitié entamé, de serviette et d'un verre renversé, parfaitement répugnant.

-Certains n'ont vraiment aucun respect pour ceux qui nettoient... Grogna-il.

En d'autres circonstances, il n'aurait rien dit, il se serait éloigné en maudissant ces malotrus, mais là, il se sentait trop à l'ouest pour réprimer les premières choses qui lui venaient à l'esprit. Spontanément, il avait sorti à haute voix ce qu'il pensait, pendant que d'un coup de baguette, il mettait un peu d'ordre sur cette table. Comme si c'était aux elfes de maison de nettoyer pareilles saletés à cause de certaines personne incapable de bien se tenir. Les elfes avaient beau être mieux traités ici à Poudlard que n'importe où ailleurs, ça ne rendait pas tout le monde conscient qu'ils n'étaient pas des esclaves. Des gens le regardaient l'air intrigué, sûr qu'un Black, surtout un Black de Serpentard, qui nettoie une table, ce n'était pas un spectacle courant.

-Il devrait y exister une sorte d'association pour les droits des elfes... Comme si leur boulot n'était pas assez désagréable comme ça, inutile de leurs en rajouter.

Une fois de plus, ses paroles devancèrent ses pensées à sa grande surprise. Bien qu'il n'en pensait pas moins, il évitait en général de clamer qu'il était contre la façon dont les elfes étaient utilisés. C'était une question de prudence, mais là, c'était sortit tout seul. Et cette foutue tête qui lui tournait toujours !

____________________________


Dernière édition par Regulus A.Black le Lun 14 Jan - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeLun 14 Jan - 10:43

La danse avait été courte, très courte, en tout cas, dans ma tête. Depuis combien de temps dansais-je avec cette fille dont j’ignorais tout? Aucune idée, la seule chose que je savais c’était que je m’amusais comme un petit fou jusqu’à ce que son cavalier rapplique d’une manière peu...cavalière. J’ai doucement lâché la taille de la jolie jeune femme et je me suis retourner vers l’asiatique qui ne semblait jamais avoir apprit les règles de politesses. J’ai fait un léger clin d’œil à ma cavalière et j’ai simplement dit:


-J’ai passé un bon moment, mademoiselle l’inconnue. Bonne soirée à vous deux.


Je n’allais certainement pas commencer à me battre ici, avec l’épée de Gryffondor sur le dos lors du bal de Noel! Je me suis donc éloigné du centre de a piste de danse pour me reposer et observer les environs. J’aurais tellement aimé voir mes parents ici, à l’adolescence, mais ceux-ci avait déjà quitté Poudard. Un pincement me fit tiquer; à cette époque, mon frère Bill n’était qu’un gamin morveux. C’était tout de même étrange de pensé que celui que j’avais tant idolâtré, gamin, se mettait encore le pouce dans la bouche. Je me suis ébroué la tête pour me faire sortir cette idée, ce soir, il n’était pas le temps d’être malheureux; il fallait rire, manger, danser, boire...non...peut-être pas boire. Le gout âcre du jus de citrouille que j’avais bue un peu plus tôt me fit grimacer. Je ne pouvais pas savoir à 100% ce que c’était, mais j’étais presque sûr que c’était quelque chose de véritablement...véridique. Un garçon s’approcha de moi en se raclant la gorge, me faisant oublier mes soupçons. Il me tendit la main, je la lui serra tout en souriant face à ses paroles joyeuses et j’ai répliqué du même ton tout en portant la main contre mon cœur, tout en papillonnant les yeux:


-Oh cher et tendre ami, je suis venu à cette soirée tout en espérant que tu daigne t’avancer vers moi pour me faire une telle proposition!


Non, je ne le connaissais pas. Je ne l’avais même jamais vu de ma vie, mais étant encore nouveau ici, c’était normal, non? J’ai écouter son idée tout en éclatant de rire. Bon sang, ça faisait du bien d’être moi! Lui capturant la main, je l’ai entrainé sur la piste de danse en riant, bousculant par mégarde un ou deux couples qui dansaient vraiment trop serré.


-Tu crois qu’ils essaient de fondre l’un dans l’autre? Demandais-je à voix haute tout en contournant plusieurs autres adolescents qui dansaient.


C’était rassurant de voir qu’on pouvait continuer de s’amuser, malgré les ténèbres de l’extérieur. Lâchant mon nouvel ami de la soirée, je lui ais fait un clin d’œil malicieux tout en croisant mes bras un contre l’autre. Il m’avait fallu quelques secondes pour comprendre de quelle danse il parlait, mais j’avais un vague souvenir de Neville essayant de nous l’apprendre avant le bal de notre quatrième année.



-Brisons cette monotonie mielleuse digne de la St-Valentin!
Dis-je tout en commençant à danser comme un déchainer.


Au début, nous passions légèrement inaperçu, mais il ne fallut bien longtemps avant de devenir le centre de l’attention. Étouffé par mes propres rires devenus incontrôlable, je me suis essuyé les yeux tout en disant à mon compagnon de pitreries:



-Tu crois qu’on devrais passer à la vitesse supérieur et leur montré la danse des Hippogriffes?


Je n’étais sans doute pas le meilleur des danseurs, mais c’était ça qui était drôle. J’ai jeté un regard aux professeurs, qu’ils essaient de venir nous déranger! Je n’étais tout de même pas le frère de Fred et George Weasley pour rien!
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Maewan Bretian

Maewan Bretian

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 28
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeMer 16 Jan - 0:31

La réaction de Ron quand je lui proposais de venir danser avec moi me fit éclater de rire. Il m'avait sérieusement fait penser à une jeune fille qui faisait son petit numéro de charme. Je ne savais pas qu'un homme pouvait faire aussi bien le jeu du battement de cils. Franchement bien joué, il aurait presque pût me perturber. Le suivant en riant, je me contentais de hausser les épaules devant sa question sur la possible idée de fusion des corps de certains couples, il est vrai qu'en les voyant collés-serrés comme ça, le doute était possible. Je m’esclaffais donc une fois de plus avant de suivre mon camarade et me mettre à danser d'une façon plus que douteuse, pour dire j'avais même peur que l'une de mes chaussures ne se sauve quand je balançais l'une de mes jambes en avant. Il fallait avouer que je n'y allait pas de main morte, ou plutôt de pied mort, dans mes gestes.

Assurément nous allions devenir l'attraction du bal, en fait je pariais presque mentalement sur le fait que nous allions déranger certains couples et soit les faire rire, soit nous prendre une beuglante par l'un d'eux.

« Comme tu dis, c'est un peu trop mièvre pour moi là. » lançais-je par dessus la musique, manquant de tomber dans un geste plus bancal que le précédent. Peut-être une histoire d'amour avec le sol qui était sur le point de commencer.

« La danse des Hippogriffes ? Je veux bien que tu me l'apprennes, je ne sais pas du tout ce que c'est. Et toi tu connais la danse des canards ? C'est assez marrant si on a pas peur de passer pour de parfaits idiots. »

La danse des canards... je l'avais danser pour la première fois lors d'une fête de famille. Je m'en souvenais très bien car ma mère avait manquer de s'étouffer avec son vin tant elle riait. Pour ne pas balancer sur son compte d'ailleurs, elle avait recracher ce qu'elle buvait par les sorties nasales et colorer la nappe blanche du rouge qu'elle buvait jusque là.

Si nous faisions ces deux danses maintenant je ne répondais plus de mon hilarité et de ma capacité à ne pas me tordre de rire au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

Abigaël A. Velrose

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeMer 16 Jan - 1:36

La soirée avançait inlassablement et toucherait inévitablement à sa fin, et bientôt Abigaël devrait quitter sa cavalière Ça ne rendit le jeune homme que plus morose, à l'intérieur. Cassie avait été fluette, gracieuse, une réelle adonise qui avait désarçonné le jeune homme, même s'il ne l'avait pas montré, la brune le mettait chaque seconde à l'épreuve.

Le Japonais eut un instant d'hésitation en voyant revenir son meilleur ami. Qu'est ce qui lui prenait ? S'il était si enclin à revenir faire le fou dans la grande salle, c'est que le véritasérum avait cessé d'établir son emprise pernicieuse sur la langue de Maewan. En pensant à ce cas de figure, le jeune homme fut nettement soulagé et il redonna un net sourire joyeux à sa merveilleuse cavalière. L'étreinte qui le liait à elle semblait tout à fait inextricable, et il ne voulait que personne ne vienne les déranger. En voyant Maewan faire l'andouille sur la piste de danse avec le pauvre garçon qu'il avait envoyé valser quelques minutes plus tôt, il ne put s'empêcher d'éclater de rire en s'écartant vivement de leur chemin. Il était sûr qu'à deux, ils allaient briser tous les codes de la soirée. Il aurait voulu continuer ses slows tranquillement, mais il ne lui vint pas à l'idée de rabrouer son ami. Il se contenta de danser avec Cassie dans leur coin avec la plus grande tranquillité. La vue du professeur McGonagall avec Dumbledore dans une danse romantique lui créa un remous d'estomac et une prise sur lui-même pour ne pas tomber sur le sol, étouffé par un fou rire incontrôlable. A bien y faire attention, il n'y avait à présent personne qui semblait dans de mauvaises dispositions, si ce n'est la professeur Wayne qui pleurait encore, ce qui ne plaisait pas beaucoup à Abigaël. Sirius était avec Lukeither, James avec sa harpie de rouquine, Lupin avec une petite blonde, et le professeur Jane louchait sur le décolleté du professeur Belacqua. On ne pouvait pas lui en vouloir, Pandora avait sorti le grand jeu, et si Abigaël n'avait pas été accompagné d'un Cassiopée au décolleté tout aussi plongeant, il se serait fait prendre la main dans le sac très volontiers par la professeur. Justement, en parlant d'eux, Abigaël n'avait pas eu l'occasion de parler avec son prof préféré, à son grand regret, il se contenta de lui faire signe au loin avec un clin d’œil amusé et la mimique de celui qui se noie dans la poitrine de sa cavalière. Il était sûr que ça ferait son effet et que Lance en rirait de bon cœur.

A la fin d'un slow, il se dirigea vers le buffet où il prit une bonne bière au beurre. A côté se trouvait un jeune homme affalé sur une chaise, qui remettait de l'ordre sur la table en grognant à haute voix à quel point les autres étaient des porcs, et que les elfes méritaient d'être mieux traités. Abigaël était bien de cet avis, chez lui, il n'y avait jamais eu d'elfe de maison, son père avait congédié le leur depuis fort longtemps depuis que sa femme lui avait fait scandale, après tout, elle s'occupait de tout dans la maison, et avait appris à ses enfants à mettre de l'ordre eux-mêmes dans leurs affaires. De ce fait, Abigaël était un garçon organisé et soigné qui ne supportait pas très longtemps le bordel au pied de son lit. Néanmoins, ce soir c'était la fête, et il y aurait forcément des tables saccagées et des plats à moitié finis, c'était le principe même d'une fête, et Abigaël ne comprenait pas vraiment comment on pouvait chercher à créer un drame pour une chose bien naturelle. Il ne voulait pas se prendre la tête, et avec Cassie à ses côtés, il se changea vite les idées. Un abus de véritasérum pour lui, se dit-il, ça lui passera. Il rejoignit très vite sa cavalière pour ne laisser à personne l'occasion de la lui voler. Il lui avait ramené une bière au beurre au passage, en espérant pour eux deux qu'il n'y ait rien dans cette boisson. Au pire, tant pis, il ferait comme Maewan.

Il s'enfila sa bière comme s'il n'avait rien vu depuis des lustres. Les slows semblaient continuer, ce n'était pas très bon signe. Si aucune musique à rythme n'égayait de nouveau la soirée, c'est qu'elle touchait à sa fin. Abigaël eut un arrière-goût âpre dans la bouche. Il était peut-être temps de songer à mettre à profit la longue discussion qu'il avait eu avec Cassiopée, sous l'influence de leur ami commun. Mais ça le chagrinait, même si c'était pour jouer la comédie, ça ne l'amusait pas du tout de se quereller avec la brune. Pourtant il le fallait bien, pour que chacun les laisse tranquilles. Ça ne le réjouissait pas non plus d'envisager la voir en secret, loin de tous les regards, ça lui donnait la mauvaise impression de ne pas assumer ses actes. Il prit les mains de Cassie, pinçant les lèvres en regardant le sol. Il fallait le faire avant la fin du bal pour être crédible.


    « Tu te souviens de ce dont on a parlé, il n'y a pas longtemps, pour le bal... ? Sur ce qu'on avait prévu pour être tranquilles de chaque côté ? »


Il ravala sa salive en reposant ses yeux sur le visage de la belle. Une énorme boule venait de se loger dans son estomac.

    « Je crois qu'il est temps, Cassie. Et je veux que tu me pardonnes d'avance. »
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alohomora

Alohomora

Admin  ♣ Maître du Jeu

Admin
Maître du Jeu


▌Age : 31
▌Parchemins : 569
▌Points de Rp : 135
▌Initiation magique : 01/04/2011


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeMer 16 Jan - 3:38


Les slows se terminaient. Beaucoup étaient prêts à poursuivre la fête.
Remus s’excusa auprès de Meena de l’avoir mis au milieu d’évènements dont elle n’était pas préparée, Pandora la prit à part, s’excusa à son tour et avoua discrètement à Meena son penchant coupable pour son élève. Meena lui révéla que Remus était convoité par une poufsouffle, ce qui aida Pandora à l’idée de renoncer à Remus. Elle ramena Meena près de son cavalier et revint vers Lance Jane.
Rusard dut se séparer de sa cavalière à cause de Julien David et rencontra Lyanna Wildwind au détour d’un couloir. Maewan est revenu au bal et décida à mettre un peu d’ambiance avec Ron Weasley en accomplissant des danses de folie. Pendant ce temps, Regulus pestait contre la saleté de certains et plaignaient les elfes de maison.
Cassiopée et Abigaël continuaient à danser ensemble, ils cessèrent un moment le temps d’aller boire, et Abigaël allait commencer à lui dire quelque chose d’important…

Les flocons changèrent de couleur : ils passèrent du blanc au doré. Pour finir de fatiguer les convives, le tout nouveau groupe des Bizarr’sisters se mit en place! Des boissons ressemblant à du champagne apparurent sur les tables. Pour la dernière heure de bal, Augustus Blackbird avait décidé de marquer les esprits : sur le ciel à la fois nuageux et garni de quelques étoiles entre deux nuages, des fleurs multicolores, probablement inspiré des feux d’artifice moldus, illuminaient l’assemblée. Entre deux flocons dorés, quelques pièces tombaient lentement. Des gallions ! Le bouquet final se mettait en place.



____________________________
Le Staff - Demande de Partenariat - Questions - Postes Libres
Revenir en haut Aller en bas
https://poudlard.forumactif.fr
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeMer 16 Jan - 4:47

Meena se retrouvait de nouveau face à Remus. Pandora les invitait à apprécier ce qu'il restait de la soirée et s'éloignait déjà accompagnée du professeur Jane.
La jeune fille leva les yeux vers le Gryffondor. Elle avait du mal à le regarder dans les yeux maintenant qu'elle connaissait le lourd secret de sa confidente, le professeur Belacqua. Jamais on ne lui avait confié un secret comme celui-là et Meena, étant de nature très honnête, sentait qu'elle aurait du mal à ne pas montrer sa gêne au jeune homme.

Elle le regardait timidement et réalisa soudainement qu'il n'était pas si mal après tout, et si quelqu'un comme Pandora en était tombée amoureuse, c'est qu'il devrait véritablement être quelqu'un de bien.

*Et toi Remus, as-tu des sentiments pour l'une de tes deux admiratrices ?*

Elle avala sa salive et baissa le regard. Il fallait vraiment qu'elle cesse de penser à cela maintenant ! À vrai dire, elle aurait préféré retourner dans la tour de Serdaigle et aller se coucher, mais par respect pour son cavalier, qui, finalement, était tout aussi innocent qu'elle, elle lui dit :

"Il nous reste une petite heure pour...euh... essayer de rattraper cette soirée. Essayons de ne pas la gâcher en s'enfermant dans des excuses interminables. Je ne t'en veux pas, ne crois pas ça. J'aurais certes préféré que la soirée se déroule différemment, mais je sais bien que ce n'est pas de ta faute, c'est Pandora qui est allé trop loin et..."

Elle en disait trop. Il fallait qu'elle essaie de ramener son attention sur Remus et le bal, et non plus sur Pandora et la Poufsouffle. Elle se concentra un instant pour définitivement chasser le visage de sa confidente et de l'autre jolie jeune fille de sa mémoire, puis secoua la tête.
Souriante, elle ajouta :

"Peu importe ce qu'il s'est passé. N'en parlons plus ! Pour être honnête avec toi, je n'ai pas trop la tête à danser un slow maintenant. Peut-être que l'on pourrait aller se promener un peu dans le parc ? Je sais que comme moi tu n'attendais pas ce bal avec grande impatience alors... peut-être que l'on pourrait apprendre à..."

Les flocons qui faisaient partie du décors changèrent soudain de couleur et les slows firent place à un groupe jouant de la musique d'un tout autre registre et qui attira l'oeil et l'oreille de Meena. Puis quelque chose tomba sur son épaule et elle se baissa pour le ramasser et voir de quoi il s'agissait. Surprise, elle ramassa un gallion.
Elle releva son regard pour le poser sur le visage du jeune homme et, avec un petit sourire, lui dit :

"C'est la première fois que je vois des gallions tomber du plafond !"

La musique jouée par le nouveau groupe était entraînante et la plupart des convives étaient maintenant sur la piste de danse. La jeune fille appréciait cette musique et était maintenant partagée entre l'envie de sortir de la grande salle pour discuter avec son cavalier et celle de rejoindre la piste pour se... lâcher, ou essayer de se lâcher, du moins. Elle en avait gros sur le coeur et, après tout, se déhancher sur une telle musique pourrait être un bon moyen pour elle de se vider la tête, ne serait-ce que pour une heure, avant de retourner s'enfermer dans sa tour d'invisibilité et reprendre une vie normale.

"Peut-être que finalement on pourrait rejoindre la piste et... enfin... je ne suis pas très douée pour ça mais... essayer de profiter un peu de la musique ? C'est comme tu veux... les deux solutions me conviennent."

Elle arborait maintenant un joli sourire et ses yeux renfermaient une lueur on ne peut plus sincère.

Elle avait peur de se réveiller le lendemain matin avec un sentiment de regret incommensurable et sur un oreiller plein de larmes. C'était bien la première fois qu'elle avait l'occasion de se faire un ami aussi facilement, alors elle avait maintenant envie de profiter de cette dernière heure pour tenter d'en savoir un peu plus sur le mystérieux Gryffondor et, qui sait, peut-être se reverraient-ils ultérieurement.
Il fallait donc qu'elle laisse sa timidité de côté et qu'elle ose s'ouvrir un peu plus, les efforts qu'elle allait faire en vaudrait sûrement la peine. Après tout, si ce garçon avait décidé de l'inviter à ce bal, même s'il avait précisé sur sa lettre que c'était en dernier recours, il apprécierait sûrement un minimum d'en savoir un peu plus sur celle qui l'accompagnait.
Meena, pour la première fois de sa vie, était prête à se dévoiler à quelqu'un et à raconter un peu ce qui la rendait si banale, d'un côté, et si spéciale, de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeMer 16 Jan - 5:11

Avant que je ne puisse aider le Professeur Wayne comme je le voulais, un homme au visage familier s'approcha de moi et m'ordonna d'aller lui chercher quelque chose à boire de plus fort qu'un jus de citrouille. J'étais choquée, voire même vexée. Je voulais simplement aider un Professeur que j'aimais beaucoup, et voilà qu'on me virait comme ça, comme si j'étais une intruse ? Bouillonnante, j'étais prête à faire part à cette personne de ma façon de penser, mais je me calmais avant de faire quoi que ce soit. C'était un adulte après tout, c'était normal qu'il me donne des ordres, et que j'y obéisse... C'est ainsi donc que je partis vers la table des boissons, toujours vexée mais plus calme qu'auparavant.

Arrivée à la table, je continuais à marmonner dans ma barbe mon mécontentement. De temps en temps on pouvait distinguer d'autres mots plus clairs que d'autres, tels que "vexée", "pas croyable", dans ce genre là, quoi. Je restais un moment à soupirer devant la table avant de me rendre compte qu'il n'y avait plus de bierraubeurre. Il devait probablement en rester quelque part mais comme je n'avais pas prévu de passer ma soirée à chercher des boissons dans cette salle, je comptais juste aller dire à l'homme qui m'a viré qu'il n'en restait plus. Je sais que c'était méchant -désolée professeur Wayne !- mais je n'étais vraiment pas d'humeur à l'aider après ce qu'il avait fais. Mais malheureusement pour moi, il fallait que je fasse une gaffe, c'était évident...

Le temps de me retourner et j'avais bousculé quelqu'un, un homme plus précisément, renversant ainsi le contenu de son verre sur ses vêtements, et sur son visage. Mon air contrarié et vexé laissa place à un air totalement désolé. J'affichais de grand yeux et plaqua ma main devant ma bouche. La bourde ! Je me confondais en excuse alors que l'homme devant moi semblait super en colère. Il me cria que ce n'était pas le moment. Décidément, tout se passait mal pour moi en ce moment. Submergée par mes émotions, j'aurais pu fondre en larmes devant cet homme que je ne connaissais absolument pas. D'une voix tremblante j'arrivais quand même à articuler quelques mots.


- Je... Je suis désolée... Je voulais juste aller voir Blan... Enfin, Madame Blanche, et je n'ai pas fais attention à où j'allais...

Fixant le sol avec un air triste, je me sentais comme une enfant qu'on venait de gronder. J'étais honteuse, ce n'était vraiment pas le moment de le bousculer, ni pour lui -d'après ce qu'il avait dit- ni pour moi... Reg. Il fallait que je trouve Reg. C'était le seul qui arriverait à me remonter le moral. En tout cas, si personne ne le faisait j'allais sortir de cette salle en pleurant pour retourner dans ma salle commune seule. Non, le mieux à faire c'était de trouver Reg. Relevant la tête, le regard ampli de tristesse, j'ouvrais de nouveau la bouche pour m'excuser encore avant de partir.

- Encore désolée, j'espère que je ne vous ai pas trop causé de soucis... Il... Il faut que je parte.

Je n'attendais pas plus de quelques secondes avant de me mettre en route. Mon regard se dirigea directement vers les sièges où Reg et moi étions précédemment installé. *Oh non, manquait plus que ça...* murmura ma conscience. Décidément, tout était vraiment contre moi ce soir. Prise de panique, je cherchais Regulus partout dans la salle, marchant de part et d'autre pour le trouver. Lorsque je l'eut enfin trouvé, je le vis accompagné d'une fille que je connaissais pas -une des élèves qui est arrivée en cours d'année je crois- Enfin, je l'avais trouvé ! Souriante, je commençais à m'avancer vers lui, mais je m’arrêtais à mi-chemin. Il était en pleine discussion, autant ne pas le gêner... Ce n'était surement pas le moment. Comme j'étais patiente, je retournais m'asseoir à l'endroit où nous étions avant, attendant son retour. Mais j'avais oublié quelque chose.

- C'est pas vrai, j'ai complètement oublié la boisson de Blanche avec tout ça !

Je me levais d'un bond, mais je n'eut pas à faire un pas. Blanche n'étais plus là, l'homme non plus d'ailleurs. Ils étaient tous les deux partis. Rassurée mais en même temps honteuse -je ne l'avais pas aidée finalement...- je me rasseyais en soupirant. Je baissai soudainement la tête, entendant un léger son sur le sol. Je m'abaissais pour le ramasser. C'était un gallion. Il était tombé du plafond ? Je levais alors la tête pour vérifier, et c'est alors que je vis que les flocons étaient devenus dorés, et qu'il y avait en effet des gallions qui tombaient lentement entre deux flocons. Je vis aussi des fleurs multicolores, absolument magnifiques. La musique avait elle aussi, pour devenir cette fois plus vive. Un sourire se dessina sur mon visage. L'ambiance était vraiment plaisante ! J'étais de meilleure humeur, prête à attendre que Regulus revienne.


HRP :
Je viens de voir que Blanche avait édité son poste, du coup... Je ne sais pas si elle est partie ou pas, mais j'ai quand même écris ça... Si ce n'est pas correct je changerais.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Julien David

Julien David


Ministère de la Magie
Je veille sur la communauté
sorcière


▌Age : 41
▌Parchemins : 94
▌Points de Rp : 35
▌Initiation magique : 21/12/2012


Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeMer 16 Jan - 5:42

Julien David pouvait avoir l’air effrayant lorsqu’il le faut.

Il suffit de juger son passif : partisan de Grindelwald lorsqu’il était à Poudlard, ce n’était pas un tendre à la base. Batteur champion de quidditch après ses études, il fallait de la hargne, de la force, et savoir en imposer aux autres, adversaires comme partenaires concurrents. Depuis des années, il était juge, et il inspirait la crainte, l’effroi à tous les suspects, à cause des qualités de legilimens et d’occlumens qu’il avait travaillé depuis son plus jeune âge.
Incorruptible car déjà très riche, célèbre, David pouvait donc être très impressionnant s’il le voulait. Toute personne, même sans rien à se reprocher, pourrait être effrayée en sa présence.

Sauf que devant Blanche Wayne, Julien David ne souhaitait rien de ce genre, et pourtant cela n’empêcha pas l’épouse de Jason Wayne de le regarder avec de grands yeux terrifiés. Pour le coup, David se demandait pourquoi, vu qu’il s’était toujours efforcé de paraître aimable, discret et de rester le plus respectueux possible face à cette pauvre épouse dépassée par l’orientation malveillante de son mari.
Blanche tremblait de la tête aux pieds, elle faisait vraiment peine à voir. Le naturel séducteur de David se réveilla un bref instant, avec une envie de la prendre dans ses bras pour la rassurer, mais plusieurs facteurs le stoppèrent avant même qu’il ait esquissé le moindre geste : les élections, la femme mariée, l’écart d’âge très important, la qualité de suspect de la jeune fille, les journalistes à l’affut, et surtout, le fait qu’il soit manifestement la cause première de l’effroi de miss Wayne.

Apeurée, elle le suppliait de ne rien dire, de ne pas lui poser de questions. Le prénom de son mari semblait lui inspirer autant de peur que la présence du juge. David lui répliqua calmement :

« Nous sommes dans un bal, pas dans un tribunal. Calmez-vous et tout se passera bien. »

Cela dit, et si miss Wayne souhaitait faire des aveux ? Jamais elle n’en paraissait plus près.

« Si vous avez quoi que ce soit à avouer, bien sûr, n’hésitez pas. Mais ce sera à votre rythme. Je ne vous pose aucune question, sauf une : avez-vous quelque chose d’important à me dire ? »

La jeune fille allait-elle avouer ? Faire une déposition ? C’est le moment que choisit le rédacteur en chef de la gazette pour casser cette possibilité.

Un sortilège de confusion ? Vu l’état de la suspecte, c’était fort possible. Mais lever une baguette sur quelqu’un n’aurait-il pas été vu des aurors en surveillance ? Ils sont là pour ça, non ?
Cela dit, ce que disait Smiley était censé, et même d’un solide bon sens. Elle ne pouvait rester là.

« Vous avez raison, monsieur Smiley. Cette dame n’est pas dans son état normal. Il faut l’emmener à l’infirmerie. »

Ne renonçant pas à la possibilité d’un aveu, quitte à démontrer ensuite qu’elle n’a pas été victime du sortilège incriminé, le juge se dressa de toute sa hauteur pour placer un bras protecteur sur les épaules de Blanche, pour l’aider à se relever.

« Je vous y emmène. Venez, il vous faut du repos. »

Il l’aida ainsi à sortir du bal. L’infirmerie était bien connue du juge, car ses entraînements avec les cognards lui avaient valu des visites quasi hebdomadaires. Un vrai batteur se devait d’avoir eu plusieurs fois les membres fracturés et réparés.
Il monta donc les escaliers avec la « malade ». Allait-elle lui dire quelque chose ? Si elle se murait dan le silence, il fallait qu’il la fasse discrètement parler. Si elle se décidait enfin, David était sûr qu’elle se délivrerait enfin du poids de défendre son indéfendable mari.

« Je connais votre père, savez-vous. Nous avons été à Poudlard ensemble. Il s’inquiète beaucoup pour vous. C’est un homme bien, qui s’y connait en sécurité et en danger. S’il veut que vous me disiez quelque chose, c’est parce qu’il pense que vous risquez moins à me parler qu’à vous taire. Je crois en son jugement. Et vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alice Williams

Alice Williams

Élève ♣ Gryffondor - 6ème année

Élève
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 20
▌Parchemins : 782
▌Points de Rp : 47
▌Initiation magique : 26/05/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeMer 16 Jan - 13:09

Etait-il possible d'aimer tellement que le mot "amour" semblait dérisoire? Etait-il possible d'aimer quelqu'un plus que n'importe quelle merveille du monde? Etait-il possible d'aimer tellement qu'on en avait mal si on s'éloignait de la personne aimée? La réponse était oui. Il n'y avait qu'à regarder Frank et Alice. C'était sans doute le seul couple qui s'aimait vraiment à cette soirée.

Oh, comme le temps avait semblé long à la Gryffondor loin de l'amour de sa vie! Comme ses compliments, ses baisers et l'amour qu'elle voyait briller dans les yeux de Frank lui avaient manqué! Et la jeune fille savait que dans ses yeux aussi brillait l'amour. Si les hommes n'avaient besoin de ne se nourrir que d'amour, il y a très longtemps que la jolie blonde serait devenue sumo.


"Tu sais bien que je ne raterais aucune occasion de te voir et de rappeler encore et encore aux autres filles combien j'ai de la chance que ce soit toi qui m'ais choisi. Et arrêtes de me complimenter, je vais rougir!"

En fait, elle rougissait déjà et même beaucoup, mais bon... On pouvait confondre cela avec la joie ou la chaleur ou l'alcool qu'elle n'avait pas bu, après tout. Alice vit soudain avec ravissement un bracelet orné d'orchidées appaître à son poignet. Oui, elle avait été tellement occupée par le beau visage de son petit ami qu'elle ne s'était même pas aperçue que celui-ci lui glissait un bracelet autour du poignet. Néanmoins, la Gryffondor n'était tout de même pas idiote au point de ne pas s'avoir qui était la seule personne à lui offrir des bijoux romantiques. Oui oui, des bijoux romantiques, tout à fait. Il fallait savoir que dan le langage des fleurs, l'orchidée représentait la beauté absolue et la passion dévorante. Si c'était pas flatteur... Là, pour sur, Frank méritait vaiment le titre de meilleur petit ami au monde.

"Oh, Frank! Il est superbe! Si je croyais en Dieu, je dirais que tu es un ange incarné sur Terre! Mais vu que j n'y crois pas, je dirais juste que tu es la personne la plus fantastique que je connaisse! As-tu au moins un défaut, dis-moi?"

Et à nouveau, Alice embrassa l'objet de toutes ses pensées. Avec passion et tendresse en même temps. Malheureusement, la phrase suivante que dit son cher Frank Londubat lui fit disparaître tout espoir de danser avec lui. C'était d'une tristesse! La Gryffondor allait commencer à faire une tête d'enterrement/faire la tête/faire la tête au carré à Frank, losqu'elle eut l'idée.

"D'accord... Pas de danse avec toi. J'ai envie d'en pleurer - ou de t'arracher la tête - mais je pense que je vais m'y faire. Car aux prochaines vacances tu auras obliation de me faire passer une des plus belles journées de ma vie... Et d'ailleurs, tu pourras en profiter pour me montrer l'endroit où ils font les Chcogrenoilles géantes, mmm?"

Et c'est là qu'un jeune Serdaigle tout affolé vint voir le couple - enfin surtout Frank - et lui demanda une protection de qualité contre une autre personne de sa maison. Mais... Mais c'était Quirrell! Alice se retint à grand-peine d'exploser de rire en voyant Quirrell demander de l'aide et de lui jeter "Mais qui voilà? Mais c'est Squirrell l'écureuil!" et lui fit une tout autre déclaration.

"Mais qui voilà? Mais c'est Cui-Quirrell! Tu as peur d'un membre de ta propre maison, p'tit zozio? Je me demande combien tu as peur des membres des autres maisons, dans ce cas."

C'était sûr, ce qu'alice venait de dire était mesquin, méchant et digne d'un Serpentard. Ou d'un Mareudeur. Et vu qu'on pouvait quand même dire que la Gryffondor était une proche des maraudeurs, on pouvait l'accepter, non? De toute façon, rassuré par Frank, le p'tit zozio repartait déjà et le couple put revenir à sà discussion première. Ou pas. Ce fut une officielle dont la lionne eut envie de récupérer la tête (sans le corps). Une candidate Ministre. Et aussi celle grâce à qui les deux amoureux pouvaient se voir. Enfin... Ou pas. Apparemment, vu le compte-rendu que lui fit l'amour de sa vie de la situation, Wildwind n'appréciait pas du tout mais alors pas du tout qu'il discute avec des élèves au lieu de se préoccuper de son travail. Rooooh!

"Mais c'est pas possile! Estce que chaque fois qu'on passera du temps ensemble, il sera gaché par quelqu'un d'autre ou quoi? Quand on s'est vus à la Tour, y avait le risque que Rusard se ramène, e reste du temps, je suis en cours, et maintenant, c'est Wildwind qu'est pas contente! Mais qu'ils aillent se faire cuire une bouse de dragon! Y ont que ça à faire que d'embêter les gens qui s'aiment?"

Et c'est là que se ramena McKinnon. Alors là! C'était la pensée qui fait déborder la Pensine! Les paupières d'Alice se plissèrent et elle fusilla d'un regard noir, froid et le plus meurtrier possible l'autre fille, tout en passant un bras autour de la taille de Frank, comme pour dire "C'est le mien!". Les aider? Non et puis quoi encore! Pour les aider, Marlène devrait plutôt disparaître très vite dans un pays trrrrrrès lointain, genre au fond de la mer. Et même si les Bizarr'Sisters venaient d'arriver et que la Gryffondor avait une envie folle de foncer avec Frank sur la piste de danse, même si la Grande Salle devenait de plus en plus magnifique à chaque instant, même si la neige resseblait à de l'or, Alice ne laisserait à personne et surtout pas à McKinnon de chance de s'emparer de son peit ami. Ah non! Ca, jamais!
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Rosalya M. Findell

Rosalya M. Findell

Élève ♣ Préfète Serpentard - 5ème année

Élève ♣ Préfète
Serpentard - 5ème année


▌Age : 20
▌Parchemins : 489
▌Points de Rp : 41
▌Initiation magique : 14/09/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 15
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeVen 18 Jan - 7:19

"Laissez-moi respirer, bande de mollusques boutonneux. Aucun de vous n'est digne de moi, içi."

Pour au moins la cinquième fois de la soirée, Rosalya soupira. Bien sur, encore une fois, la jeune fille était entourée d'une véritable cour masculine et cela aurait du lui plaire. Mais non. Cela ne l'amusait pas du tout. Il ne se passait pas une minute sans qu'une personne ne lui demande une danse. À plusieurs reprises déjà, la superbe blonde avait occupé à piste de danse, et à plusieurs reprises, ses mots avaient dépassés ses pensées. Vraiment bizarre pour quelqu'un comme la fille du Ministre de la Magie français qui mesurait tout le temps ses paroles et tournait à chaque phrase sept fois sa langue dans sa bouche avant de l'ouvrir. Oui. Très très bizarre.

Au moins, la soirée était assez réussie. Bon, bien sur, ce n'était pas de la même envergure que les fiestas dont Rosalya avait eu le soin de s'occuper mais c'était tout de même une fête d'étudiants assez réussie. Belle déco, boissons à volonté, thème de Noël respecté. Sur une échelle de zéro à cinq étoiles, la belle blonde donnerait un deux et demi à trois étoiles. Un bon score. Et puis tous les petits potins qu'elle venait d'entendre en restant sur les bords... Cela ferait une superbe Édition Spéciale de la Page à Potins. La Serpentarde voyait déjà les gros titres. "Les secrets inavouables des Poufsouffles révélés!", "Un amour naissant n°2 : Le blaireau et la vipère!" et surtout le grand scoop de la soirée : "Rusard n'est plus en couple avec son chat! McLane aurait-elle assassiné Mr Hyde avec sa Tentacula?". Ah là là... Les bals, c'était tellement dévastateur pour la réputation des gens...


"M'accorderais-tu cette danse, belle sirène dans cette mer de corps?"

Rosalya soupira à nouveau et se tourna encore une fois vers la personne qui venait de l'apostropher, un Poufsouffle persévérant.

"Écoutes-moi bien, le blaireau. Je t'ai déjà dit non deux fois et je ne reviendrais pas sur ma décision. Quelle partie du mot NON ne comprends-tu pas? Le N ou le ON? Et ne me réponds surtout pas, je n'ai vraiment pas la moindre envie de savoir jusqu'où peut aller l'imbécillité des crétins de ta maison."

Une fois de plus, ses mots avaient dépassé sa pensée. Au départ, la Cinquième Année ne souhaitait que dire à ce crétin de lui lâcher les baskets - les sandales, en l'occurrence - et visiblement, sa langue avait décidé de prendre son indépendance. Rosalya se retourna vers la foule juste à temps pour voir un chapeau en feutre très certainement de facture francaise voler vers elle et se poser sur sa tête pile au bon endroit. Philippe Chrétien venait d'entrer dans la place et fendait la foule vers la Demi-Vélane. Oho... Voilà qui était plus que prometteur et bien plus engageant que tous ces ados immatures qui ne faisaient que s'intéresser à la beauté envoûtante de la demoiselle. Dans un parfait français, la fille du Ministre répondit à son compatriote en posant à son tour le chapeau sur la tête du bel étudiant, en travers of course!

"Quel plaisir de vous voir ici, Monsieur Chrétien! Ah vrai dire, je garderais bien encore un peu votre chapeau mais la politesse me force à vous le rendre. Mais c'est avec plaisir que je danserais avec vous, mon cher. Faire plus que danser avec vous se ferait aussi avec plaisir mais je ne crois pas que vous le proposer déjà soit une idée très intelligente.

Rosalya prit donc la main de Philippe et le suivit sur la piste de danse qui vibrait presque sous les quelque centaines de pieds qui martelaient le sol au rythme d'une chanson des Bizarr'Sisters, sous les regards verts de jalousie des prétendants de la Demi-Vélane. Mais néanmoins, tout en bougeant son corps avec souplesse et ondulant en rythme avec la musique, la jeune fille se sermonnait intérieurement. Comment avait-elle pu laisser s'échapper de sa bouche sa dernière phrase? Autant dire direct au séduisant étudiant qu'elle avait réellement très envie de faire de lui son dessert ou de lui montrer comment la Salle de Bains des Préfets recelaient de souvenirs d'histoires d'amour passionnantes et tout à fait historiques. Et c'est là que l'horrible vérité se montra enfin à la fille du Ministre de la Magie français. Elle était soumise à un sort ou à une potion qui lui faisait dire toute la vérité! Mais oui! C'était cela! Mais comment avait-elle pu se laisser avoir?! La jeune fille ferma les paupières un instant sans cesser de danser mais finit par s'avouer bredouille. Elle ne savait absolument pas comment elle avait pu tomber sous l'emprise de la vérité.

"Philippe, mon cher, excusez mes dernières paroles, je vous prie. Voulez-vous bien juste éviter de me poser des questions, s'il-vous-plaît? Je crains que cela risque d'avoir quelques répercussions sur notre relation. J'ai bien peur qu'il y ait eu quelque chose. Un problème très discret. Depuis le début de la soirée, je ne fais que dire la vérité et même plus. Et j'ai l'impression que c'est pareil pour plusieurs élèves. Si vous voulez bien m'excuser quelques instants..."

Rosalya se dirigea vers une ouverture destinée aux hiboux et siffla Lucifer, qui e tarda pas à rappliquer dans un bruissement d'ailes.

"Va chercher Severus et débrouille-toi pour le ramener içi. Il est sûrement dans la Salle Commune, je te fais confiance pour le faire rappliquer. Le plus vite possible, de préférence. On a besoin des lumières du Maître des Potions.

Lucifer s'envola à nouveau et Rosalya le suivit du regard jusqu'à ce qu'il disparaisse dans la nuit noire, puis retourna au rythme entraînant des Bizarr'Sisters et à son cavalier d'une danse.

"Me revoilà, Philippe. Je suis toute à vous.

Et dans tous les sens du terme, bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeVen 18 Jan - 12:37

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Tumblr_lmtst8fCVS1qd4nlzo1_500
« Quand les retrouvailles se font parfois dans le hasard de la vie »
Christmas ball ~





Il y a des choses que l'on contrôle. Des situations envisageables, prévues, planifiée. Des situations contrôlables. Et lorsque ça n'arrive plus, en général on pète un plomb. Et Damon était à deux doigts de cet état impulsif et incontrôlable. Ouai. Il était à deux doigts de péter les plombs. Et généralement quand ça arrive ça n'est jamais très bon. C'en est même peu flatteur pour lui... Surtout qu'en ce moment, il était entouré. Encore s'il n'y avait personne, il se serait permit de renverser les tables et d'aller foutre son poing dans un mur, quitte à se casser littéralement les os. Mais là, mieux valait ne pas ne pas trop y penser. La Grande Salle était remplit de personnalités plus ou moins importantes. Sans parler de son patron qui l'aurait-pour le coup-vu d'un très mauvais œil. Alors non, jurer et se disputer avec Blanche était déjà bien suffisant pour le moment. La liqueur dégoulinante sur son visage était peut-être froide à l'origine, mais au contacte de sa chaire brûlante elle avait rapidement chauffée, devenant de plus en plus désagréable. Si la situation était différente, peut-être aurait-il apprécié recevoir un verre d'alcool en pleine face ? Après tout il aimait énormément ce genre de boissons. Peut-être un peu trop.... Peut-être.

Du calme Damon. Self contrôle. Respire. Cette gamine ne l'a pas fait exprès. Elle se confond en excuse, et elle en tremble. Alors, que devait -il faire ? Afficher un sourire ? Lui tapoter gentiment sur l'épaule ou encore la rassurer ? Non, ça ne lui ressemblait pas. Et surtout pas en ce moment. Et puis, dans quel état physique serait-il si à chaque fois qu'on lui rentrait dedans, il passait l'éponge parce que c'était ''involontaire'' ? Devait t-il se laisser faire ? Se prendre tout le monde en pleine face ? Sourire bêtement en répondant un ''C'est pas grave.'' ?! Minute. Le temps de la paix et du monde où tout le monde il est gentil, tout le monde il est beau est révolu. Sans compter qu'il serait salement amoché. Bref, quoiqu'il en soit, même si Damon n'était visiblement plus maître d'une quelconque situation, il eut la brillante idée de ne pas l'aggraver. Et ce même si elle venait de prononcer le prénom de son amie. C'est d'ailleurs à ce moment qu'il réalisa que c'était elle qui était venu porter secours à Blanche. En jetant un coup d’œil en direction de cette dernière, il aperçu David toujours présent, et sa mâchoire se crispa alors presque naturellement.

La sensation de brûlure le remit à sa place, l'arrachant à sa contemplation. Du revers de la main, il essuya les quelques gouttes qui lui brûlaient les joues. A l'occasion, il se rappellera que prendre un bain d'alcool ne serait peut-être pas aussi fun que ce qu'il avait imaginé. Damon n'avait encore rien dit jusque là. Sans doute dans la délicate intention de ne pas brusquer cette jeune élève visiblement très mal à l'aise. Elle avait eut le malheurs de le percuter dans un moment où il était juste perdu. Heureusement pour elle, la salle était bondée. Il inspirait, essayant de paraître le moins désagréable possible, quand bien même il trouvait cela presque ridicule. Lui qui d'ordinaire ne se gênait pas pour exprimer son opinion, le voilà entrain de tenter de retrouver son sang-froid. Et la meilleure des choses à faire, c'était de se taire pour le moment. De l'écouter parler et s'excuser même si au fond, il s'en foutait. Ça ne changerait rien. Et pas seulement au fait qu'elle l'avait bousculé mais aussi au fait qu'il passait décidément une mauvaise soirée. Il se revoyait à la fois surpris, gêné et quelque part réellement content de retrouver Blanche. Et maintenant, il se trouvait tout juste ridicule. Ce sentiment de honte lui aurait volontiers donner l'idée de se défenestrer.

Son regard s'était involontairement posé sur la jeune élève. Ses sourcils s'étaient comme à leur habitude froncés, ce qui lui donnait un air sévère, limite agressif. Ne rien dire et s'essuyer les joues fut décidément la meilleure chose qu'il ait faite ce soir. Comme quoi, il faudrait qu'il la ferme un peu plus souvent. Chose difficile quand on sait que ça ne lui ressemble pas du tout. Elle reprit la parole, s'excusant de nouveau. Avec un peu plus de cœur et de bonne volonté, il aurait pu la trouver attachante là comme ça. La fille un peu maladroite, qui serait capable de déballer tout un tas de choses incompréhensibles à cause d'une impulsion causé par son embarras. Mais l'heure n'était pas à l’apitoiement. Un sourire ironique se dessina sur les lèvres de Damon tandis qu'il répondit avec la plus grande des sincérités.

- « Des soucis ?! Je crois, au contraire, que tu m'as rendu service. J'ai une bonne excuse pour... quitter cette fantastique soirée. »
Il avait terminé sa phrase en chuchotant, se penchant un peu vers elle et désignant la pièce d'un coup d’œil rapide. Lorsqu'il se redressa, son sourire n'avait pas disparut. Pas encore. La jeune fille finit par tourner les talons au bout de quelques secondes seulement. Son départ fut accompagné par un « Sympas la robe ! » déclaré sans gêne par le jeune sorcier qui tendit son verre en l'air pour l'occasion. C'était Damon. Toujours à l'ouvrir, à railler, se moquer et là il s'en cachait absolument pas. Mais voilà, fallait que ça sorte. Surtout qu'il s'était tût pendant un long moment. Et en un sens, mieux valait dire ça que quelque chose de moins agréable. Il suivit du regard la jeune élève partir et baissa son bras. Son attention fut ensuite attirée par l'arrivée de son patron en plein centre de la scène où se tenait le Juge et Blanche. Le sentiment d'étonnement fut rapidement remplacé par une sorte de frustration. Il ne se voyait absolument pas se joindre à la conversation, surtout que sa présence ne serait certainement plus la bienvenue aux yeux de son amie. Bien sûr qu'il avait besoin d'explications. Savoir pourquoi elle était assise, sanglotante et toute tremblante. Mais il était interdit. Planté là en plein milieu de la salle ou presque. Et lorsqu'il vit le Juge David soutenir son amie pour l’entraîner ailleurs, ses dents se serrent et ses poings aussi... La pression qu'il exerça sur son verre fut si forte qu'elle le brisa, blessant au passage ses doigts par des bouts tranchants.

C'est en murmurant un « Merde. » que Damon secoua sa main sanguinolente. Lorsqu'il releva la tête pour chercher du regard le Juge ou même Blanche, il ne les trouva plus. Ils avaient sûrement dû quittés la salle. Il avait beau se dandiner en les cherchant, niet. La douleur finit par le ramener à la raison. Raison qu'il envoya en l'air en tournant, fulminant, les talons. Il n'avait plus rien à faire ici. D'ailleurs, il se demandait déjà pourquoi il était venu. Ah oui c'est vrai, pour le travail. Ouai ben, là pour le moment, la seule chose qu'il allait pouvoir faire concernant son job c'était certainement pondre un article bien piquant sur le Juge. Son billet serait sûrement critiqué et contesté par Monsieur Smiley tant il voyait déjà les propos caustiques qui allaient y figurer. Si le Juge était désormais dans sa ligne de mire, même si au début il n'avait rien contre lui, Jason l'était aussi. Et qu'importe les pièces d'or qui lui tombaient dessus, il était déterminé à mettre son nez dans les affaires des autres. En se dirigeant vers la grande porte, il quitta la Grande Salle avant de sortir du château. Il balança nonchalamment son verre sur sa droite en marchant d'un pas décidée vers une destination encore inconnue.










[HRp.: Finish pour Doudoune o/ Je poursuis avec Aaron... ailleurs, et peut-être que je le ferais re-rentrer ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeSam 19 Jan - 7:00

Rire. Voilà qui faisait du bien vu les précédents événements qui s’étaient produit dans la soirée pour moi. Récupérer l’épée de Gryffondor aux yeux de tous n’était pas facile, mais nous y étions parvenu et maintenant, j’étais au centre même de la piste de danse à danser une polka endiablé avec un mec que je ne connaissait ni de Merlin et ni de Morgane. En tout cas, notre danse sembla attirer plusieurs regards puisque plusieurs sifflements commencèrent à nous entourer. J’ai alors proposer la danse de l’hippogriffe avant de me mordre l’intérieur de la joue; cette danse n’était pas connu à cette époque! Il parla de la danse des canards et ce fut mon tour d’être légèrement stupéfait. Si c’était le machin qu’Hermione nous avaient montré?


-Oh tu sais, c’est assez semblable comme danse. Et pourquoi ne pas les mélanger pour en faire une danse tout à fait SU-BLI-ME, Proposais-je tout en commençant à bouger mes fesses.


Bien sûr, tout ces mouvements brusques furent grandement élégants, malgré les quelques visages horrifiés qui s’élevaient autour de nous. Allez, faites bougez vos fesses vers la gauche, vers la droite, on saute et hop! Eh ouais, mes pensées sont surtout concentré sur cette délicieuse danse rocambolesque plutôt que sur tout autre pensée qui pourrait être capté par un légimen. Des rayons de lumières vinrent illuminer le ciel et je me suis arrêter dans cette danse mémorable pour observer le spectacle qui s’offrait au-dessus de nous. Des feux d’artifices! Un sourire d’enfant se peignit sur mon visage et j’ai pointé le ciel à mon camarade de danse. C’était magnifique. Bientôt, une pluie de Gallion tomba de ce même ciel. J’ai haussé un sourcil intéressé et perplexe, j’en ais attrapé un. Tournoyant la pièce dorée dans ma main, j’ai regardé son tranchant d’un air suspicieux. De l’or de farfadet, comme à la coupe du monde de Quidditch? La pièce paraissait réelle, mais elle m’avait également parut réelle lorsque j’avais 14 ans. Haussant les épaules face à ce souvenir, j’ai regarder mon compagnons tout en lui montrant la pièce.



-Alors mon pote, tu compte te rendre riche en cueillant toutes les pièces qui tombent du ciel ou tu m’aides à résoudre un immense mystère? Dis-je à voix haute.


Est-ce que je venais de comprendre ce que je venais réellement de comprendre? J’ai jeté un regard à chaque candidat au poste de ministre de la magie, sans me rendre compte que ma suspicions était pleinement visible et j’ai lancé d’une voix forte:



-D’après toi, lequel de nos « valeureux » notable essai d’acheter les votes des majeurs et des parents des mineurs en leur offrant de l’or de cette manière?


Je ne savais pas du tout s’ils m’avaient entendu, c’était peut-être préférable pour moi qu’ils n’aient entendu aucun des mots que j’ai prononcé, mais cette manière d’agir me révulsait. Percy aurait sans doute apprécier une telle stratégie pour atteindre le plus haut taux de vote. Mon père avait toujours dit que la corruption était le pire fléau qui pouvait contaminer un gouvernement. Comment croyez-vous que Fudge est devenu ministre de la magie? Le ministre devait être un homme intègre, un bon homme politique n’avait pas besoin d’acheter des votes pour être élu. Un pli soucieux se dessina sur mon front alors que je regardais Maewan et la pièce de monnaie.


-Tu crois que les gens vont voter pour un bouffon qui paie pour être élu, toi?


Mais oui Ronald, continue à te mettre dans le pétrin en sortant ce genre de phrase à voix haute dans une pièce écho!
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Sirius Black

Sirius Black

Modérateur ♣ Elève  Gryffondor - 6ème année

Modérateur ♣ Elève
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 1236
▌Points de Rp : 160
▌Initiation magique : 19/08/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeLun 21 Jan - 13:57

Alecia avait l'air de prendre bien tout ce que Sirius venait de lui dire. Heureusement il n'avait pas spécialement envie de se prendre la tête alors que tout le monde faisait la fête. La blonde pris la parole, lui demandant s'il était soumis ou si c'était elle qui lui avait fait peur. Elle finis par lui dire qu'elle n'avait pas l'intention de le frapper. Sirius se mit à rire, de bon coeur. Les remarques de la Poufsouffle étaient bien vus, il fallait l'admettre. Il aimait les gens qui avaient de la répartie, c'était bien plus drôle de discuter avec eux.

« Moi, soumis ? Tu crois vraiment ça ? » il se remit à rire « Il est vrai que tu me fais trembler avec tes petits bras. Au contraire, hein ? » il lui adressa un clin d'oeil.

Sirius fut rassuré de voir qu'Alecia c'était calmé et qu'elle était prête à retourner dans la Grande Salle. C'était donc avec un grand sourire que le brun accompagna sa cavalière jusqu'à l'intérieur de la pièce, comme il l'avait entendu de l'extérieur la musique c'était adouci, les slows étaient de rigueur. La Poufsouffle repassa par le buffet, apparemment sa petite colère lui avait donné soif. Sirius espéra pour elle qu'elle ne reprenne pas de jus de citrouille, sinon avec tout le véritaserum qu'elle avait bu elle risquait d'être sincère un long moment. Ça ne posait pas de problème pour le Maraudeur, il n'avait pas l'intention d'imposer un interrogatoire à sa cavalière, mais si elle tombait entre de mauvaises mains ça risquait d'être gênant pour elle. Sirius devrait faire attention. La blondinette revint et ils se dirigèrent tous les deux vers la piste de danse, où plusieurs couples dansaient déjà. Le rouge et or attrapa sa cavalière par les hanches alors qu'un nouveau slow commençait. Tout était bien calme maintenant et plus personne n'avait l'air de vouloir s'en prendre à lui désormais, il en avait eu assez avec Blanche. D'ailleurs, il pensa qu'il devrait envoyer un hibou à la jeune professeure pour savoir ce qui lui avait pris ce soir. En attendant, ce qui l'intéressait c'était sa cavalière, il lui avait promis une bonne soirée et il avait bien l'intention de la lui donner. Alecia posa sa tête contre son épaule. Sirius fut tout d'abord un peu étonné de voir la jeune femme se rapprocher autant, mais il ne dit rien, un léger sourire vint tout de même se dessiner sur son visage.

Un des sourcils de Sirius Black se releva lorsqu'il entendit les mots d'Alecia, elle venait de lui dire qu'elle aurait pu tomber amoureuse de lui si Rémus n'était pas passer le premier. Il ne comprenait pas vraiment où elle voulait en venir. Pourquoi parlait-elle de Lunard alors qu'ils étaient en train de danser. Soudain, il se souvint que la jeune femme était sous l'emprise de la potion de vérité. Il ne lui avait rien demandé pourtant, alors pourquoi lui avouer cela ? Elle avait peut-être besoin de se confier pensa-t-il. Cela dit, il ne releva pas, d'une certaine manière il était un peu froissé, s'il avait bien compris ce que venait de dire Alecia, c'était pour Rémus qu'elle en pinçait, pourtant c'était lui qu'elle avait invité, Sirius n'avait pas l'habitude de passer pour le moyen de se rapprocher de quelqu'un. La plupart du temps, c'était les autres que l'on utilisé pour se rapprocher de lui. Pas l'inverse. Son ego était un peu remit en cause et il n'aimait pas ça. La blonde renchérit. Elle lui demanda de lui prouver qu'elle pouvait lui faire confiance. Qu'il devait garder ce qu'elle venait de lui dire pour lui et qu'il ne devait surtout pas en parler aux autres Maraudeurs Sirius était dans une mauvaise posture là. Il était un homme de parole et quand il donnait sa parole il ne la reprenait jamais. D'une certaine façon, il lui avait offert en lui demandant de lui faire confiance un peu plus tôt. D'une autre côté, elle lui demandait de cacher une chose aux Maraudeurs et ça aussi c'était contre sa façon d'être. Il n'aimait pas faire des cachotteries dans les dos de ses amis. Il ne trouvait pas ça sains. Cependant, il allait devoir faire un choix. Après avoir gardé le silence et réfléchit un instant il prit la parole.


« Tu m'en demandes beaucoup là Alecia, Rémus a déjà du te le dire, on se dit tout entre nous et c'est le genre d'information que l'on partage habituellement.. Pourtant, je ne peux pas trahir ta confiance... alors je te fais la promesse de ne rien lui dire, du moins tant qu'il ne me pose pas de question. S'il viens à me parler de toi, je ne pourrais lui mentir. Tu comprends ? »

Sirius avait essayé d'être le plus équitable possible, il ne voulait pas mentir à Alecia, il aurait très bien pu lui dire qu'il ne dirait rien, mais ce n'était pas le cas, il préférait être franc avec les gens qu'il appréciait. Il se demanda si la Poufsouffle allait comprendre, après tout la loyauté était l'un des points communs de tous les blaireaux et la brun ne faisait preuve que de loyauté envers son meilleur ami. Au bout d'un moment il se sentait un peu mal à l'aise, chose rare pour Sirius, alors que le rythme changeait Sirius décida de sortir de la piste de danse.

« Je vais aller me chercher à boire, assied-toi si tu veux, je te ramène un verre »

A peine avait-il dit ça qu'il partait vers le buffet, il avait très soif et il avait besoin de réfléchir à ce qu'il venait de dire, après tout il venait de promettre à Alecia de ne rien dire à Rémus, c'était un lourd secret à porter.

____________________________
Sirius Black
Tu sais, ces étoiles là-haut, elles n’existent peut-être même pas. Je veux dire, ça prend tellement de temps à la lumière de venir jusqu’ici que les étoiles elles-mêmes pourraient avoir disparu. C’est juste étrange, mais c’est comme un message du passé.


Dernière édition par Sirius Black le Lun 21 Jan - 23:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Cassiopée L. Goldstein

Cassiopée L. Goldstein

Élève ♣ Serpentard - 7ème année

Élève
Serpentard - 7ème année


▌Age : 26
▌Parchemins : 364
▌Points de Rp : 110
▌Initiation magique : 29/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: Dix-Sept ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeLun 21 Jan - 16:49

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Tumblr_m1j95eovA81r9vvfq
« La dispute »




La danse c'était bien, mais ça donnait soif. Les deux adolescents s'arrêtèrent de danser au bout d'un moment, même si c'était très agréable de danser en compagnie d'Abigaël, Cassie avait besoin de faire une petite pause. Tout deux se dirigèrent vers le buffet qui avait été dévalisé depuis le début de la soirée. Sur la route elle croisa Régulus qui râlait contre un tas d'ordure, elle n'était pas vraiment sûre qu'il allait avoir un retour, mais elle ne préféra rien dire. La brune se contenta d'adresser un petit sourire à son ami Serpentard et continua son chemin vers un bon verre de liquide frais. Abigaël en parfait gentleman lui amena un verre de bierreaubeurre, la jeune femme aurait préféré un verre de jus de citrouille, mais si elle avait bien compris un petit malin c'était amusé à corser la boisson sucré. Elle ferait avec. L'anglaise remercia le jeune homme d'un grand sourire et bu son verre presque d'une traite. Les gens avaient l'air de bien s'amuser, il faut dire qu'une occasion de s'amuser de ce genre n'était pas donné toutes les semaines. D'ailleurs, Cassiopée trouvait que c'était une très bonne idée d'organiser ce genre d'événement, ça permettait à tout le monde de se changer les idées, ce n'était pas une mauvaise chose, surtout vu ce qui se passait hors de Poudlard.

La jeune fille était de bonne humeur, un joli sourire occupait son visage alors qu'elle détaillait la salle. Les slows commençaient à traîner et quand elle reporta son attention sur le Japonais elle ne compris pas. Elle pensait pourtant qu'il passait une bonne soirée, tout comme elle, pourtant, il avait le visage grave, les lèvres pinçaient. Ça ne présageait rien de bon. Elle n'aimait pas vraiment l'air qu'il avait. Il se décida tout de même à parler, il lui demanda si elle se souvenait de ce qu'ils avaient parlé, de leur plan pour être tranquille. L'espace d'un instant Cassie perdit son sourire. Elle ne se souvenait que trop bien. L'idée de se disputer avec Abigaël ne lui plaisait pas plus que ça. La brune appréciait son camarade et les disputes elle avait horreur de ça. De plus, elle avait peur que leur engueulade aille trop loin, qu'ils n'arrivent pas s'arrêter et qu'ils se blessent sans le vouloir. C'était risqué comme manoeuvre, mais c'était l'unique solution s'ils souhaitaient pouvoir continuer à se fréquenter sans avoir à subir les quolibets des autres. Cassie en avait un peu marre d'entendre les gens cracher sur le fait qu'une Serpentard passe du temps avec un Poufsouffle. Elle avait déjà eu beaucoup de soucis à faire accepter Maewan en tant que son meilleur ami, si en plus de ça elle forçait aussi pour Abigaël s'en était fini d'elle. Cassiopée ne devait pas oublier qu'il y avait derrière elle, c'est-à-dire sa mère. L'anglaise savait très bien que Sarah-Ann la surveillé de loin et qu'au moindre faux pas elle risquait de se retrouver dans les pays nordiques en compagnie des autres élèves de Durmstrang. Et ce n'était pas ce qu'elle souhaitait, elle avait des amis ici et ne voulait pas les quitter, surtout qu'elle était bientôt à la fin de ses études à Poudlard. La jeune Goldstein devait donc tout faire pour empêcher sa mère de se rendre compte qu'elle entretenait des liens, plus ou moins proche, avec Abigaël Velrose, elle savait donc aussi que pour ce faire, elle devait faire croire à toute l'école qu'elle était en froid avec le japonais. Cassie se mordit la lèvre inférieur lorsqu'Abi s'excusa d'avance, il avait l'air tellement mignon à cet instant.

Au moment, où elle allait lui dire qu'elle était d'accord, la musique changea radicalement. C'était les bizarr'sister, un groupe qui montaient en flèche et que Cassie appréciait beaucoup. Le rythme était beaucoup plus entraînant et de ce fait, la brune n'avait pas vraiment envie de se disputer avec son cavalier. La soirée n'avait pas l'air de se terminer, ils avaient donc le temps pour mettre leur plan a exécution et donc profiter encore un peu de cet agréable moment. La brune haussa les épaules avant d'attraper Abi et de le ramener sur la piste de danse. Sur le chemin elle lui lança.


« On a encore toute la soirée pour ça darling, profitons encore un peu tu veux bien ? »

Cassie n'attendit pas vraiment l'approbation du brun et une fois sur la piste de danse elle se mit à bouger sur cette nouvelle musique, essayant d'oublier la petite conversation qu'elle avait eu avec son cavalier. Des galions tombaient du ciel, toute la salle avait pris un nouveau décor. C'était encore plus époustouflant. La neige était devenue doré et des fleurs éclusaient dans le ciel. La Serpentard fit presqu'un bond lorsqu'elle vit apparaître du champagne sur l'une des tables non loin de la piste de danse, enfin une boisson digne d'une soirée comme celle-ci. Elle abandonna Abigaël pour attraper deux coupes, avant de revenir vers lui, de plus elle lui offrit un sourire rayonnant de joie.

« Tiens, bois ça, c'est beaucoup mieux que la bierraubeurre. »

La soirée s'améliorait de minutes en minutes. Cassie rayonnait en se mouvant sur la musique du groupe de rock sorcier. C'était tellement bon de s'amuser sans se soucier de ce que les gens pouvaient penser. La brune dansa ainsi pendant plusieurs minutes, se rapprochant de son cavalier, plongeant ses yeux dans les siens. De temps en temps elle buvait une gorgée de champagne, ce qui lui donnait des couleurs.

Cassiopée avait presque oublié la dispute qu'elle avait prévu avec Abigaël lorsqu'elle croisa le regard d'un Serpentard qui avait l'air de la mépriser. Ses yeux la ramenèrent vite sur terre, lui rappelant pourquoi elle devait faire ça, elle appréciait Abigaël et si elle ne voulait pas gâcher leur relation, elle devait savoir la préserver et pour ce faire, ils devaient avoir cette engueulade. Elle ne savait pas encore pourquoi ils allaient se disputer, puis soudain une idée lui vint à l'esprit, après tout ce que tout le monde lui reprochait c'était de côtoyer un Poufsouffle, elle allait jouer avec ça. Soudain, son sourire s'effaça de son visage, ne laissant plus aucun sentiment transparaître. C'était partie. Elle adressa rapidement un regard d'excuse au jeune homme avant de lever la main et de lui mettre une gifle. Pour les autres ça avait dû faire mal, elle s'était débrouillée pour que ça fasse du bruit, rendant le tout encore plus spectaculaire, mais en réalité elle n'y était pas allée très fort, Abi avait dû ressentir un petit picotement tout au plus, il ne fallait pas oublier que c'était du chiquer, elle ne voulait pas lui faire mal. Après sa baffe la brune enchaîna avec des paroles tout aussi percutantes.


« Comment as-tu osé Velrose ? » lâcha-t-elle avec force « Jamais je n'aurai dû t'écouter, venir avec un blaireau, mais quelle drôle d'idée, la pire de ma vie si tu veux le savoir, j'aurai peut-être mieux fait de me casser une jambe. Nous n'avons pas les mêmes valeurs, une Serpentard ne devrait jamais se laisser embobiner par un Poufsouffle comme toi, j'aurai dû écouter mes amis, ils avaient raison sur ton compte. »

Après son petit monologue la brune ravala sa salive, une boule s'était formé dans sa gorge, elle ne s'attendait pas à ce que soit si difficile de se disputer avec quelqu'un qu'elle appréciait, plusieurs personnes s'étaient retourné vers le couple alors que la vert et argent s'était mise à crier. C'était le but, attirer un max de regard pour qu'ils pensent tout que le couple était en froid. Ses muscles étaient tendus, elle aurait aimé tout arrêter et dire au japonais qu'elle ne pensait rien de tout ça, elle avait peur qu'il croit tout ce qu'elle venait de dire. Pourtant, elle savait très bien qu'elle ne devait pas craquer, le regard qu'elle posa sur Abigaël était d'un froid arctique. La vipère venait de cracher son venin, elle hésitait à lui cracher qu'il était un sang-mêlé, c'était ce que l'on attendait d'elle, mais les gens qui la connaissait savait très bien que malgré son statut elle n'était pas du genre à porter des jugements sur le sang des autres et elle ne voulait pas en faire trop. Elle se mordit la lèvre et décida de tourner les talons et de se mettre en route vers la sortie de la Grande Salle, elle ne pouvait plus rester là maintenant. Il valait mieux qu'elle retrouve son dortoir après tout ça. La Serpentard allait passer pour la méchante, c'était sûr, mais au moins Abigaël et elle serait tranquille. C'était ça le plus important, non ..?

Finalement Cassie fut rattrapée par l'une de ses amies Serpentard qui lui demanda de rester, d'après elle se n'était pas à elle de partir, mais plutôt au blaireau. La brune hésita longuement, elle n'avait pas vraiment envie d'entendre les gens lui dire à quel point elle avait été horrible avec Abigaël, pourtant, elle resta, elle ne voulait pas que les gens pensent que ça l'avait affecté, même si c'était le cas, elle devait sauver les apparences. Cassie alla donc s'asseoir à une table, attendant que la soirée poursuive son cours, elle discutait, riait même parfois, pourtant, la seule personne qu'elle avait en tête c'était Abigaël, qui ne devait pas avoir l'esprit à la fête, non plus.







Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Maewan Bretian

Maewan Bretian

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 28
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeLun 21 Jan - 23:35

Faire un mélange de nos deux danses ? En voilà une idée saugrenue comme on en fait plus mais j'avouais qu'elle était assez tentante, vous avez déjà tenté de voir une hyppo' danser comme un canard ? Ou l'inverse ? Non, et bien vous avez raté votre vie alors.

D'ailleurs en y pensant, je me mis à rire et esquisser les pas entre ses deux danses, me donnant un air de léger débile profond. Je me stoppais pourtant en constatant que des pièces tombaient du plafond, était-ce des vrai au moins ? Non parce que si elles venaient à disparaître ça ne servait à rien. Si elles étaient réelles par contre, je me demandais qui était assez fou pour ainsi dilapider l'argent de son compte en banque. Décidé à en profiter quand même j'attrapais quelques pièces, elles serviront dans l'avenir on ne sait jamais. Peut-être pour un cadeau de moi à moi ou de moi à ma famille.

J'en était à fermer ma bourse d'argent beaucoup plus fournie quand Ron me demandait si je comptais tout ramasser ou l'aider à résoudre un mystère. Nous avions donc la même interrogation en tête ? Au vue de ces mots suivant, la question ne se posait plus et j'éclatais d'un rire sincère et tonitruant, en voilà un qui n'avait pas sa langue dans sa poche.

« Oh bah personnellement on n'achètera pas mon vote, je n'ai pas envie de mettre au pouvoir un type avec si peu de scrupule et qui conduirait peut être le pays à sa perte. Mais je ne vais pas cracher sur de l'argent facile, il faudrait être fou. »

Tout comme le jeune homme, je parcourais le visage des différents notables à la recherche d'une faille. Tous les politiques étaient des vendus de mon point de vue, mais l'un d'eux étaient pire et vu que je voulais être Auror, l'un d'eux deviendrais pour ainsi dire « mon patron » alors si l'on pouvait déjà éviter que ce soit le responsable de cette grande farce.

« Je veux bien t'aider à résoudre ce mystère. Ça va être amusant ! Mais par contre, tu sais comment procéder toi ? Par ce que vu comme tu viens de faire ta remarque, s'ils t'ont entendu ils vont nous avoir à l’œil, t'es doué le nouveau franchement. » lançais-je, riant sur la fin de ma phrase.

Puis je regardais les quelques autres personnes qui ramassaient une pièce pour la regarder, combien parmi eux se laisseront acheter?

"Hélas, je suis certain que beaucoup vont se laisser happer par l’appât du gain."
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

Abigaël A. Velrose

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeMar 22 Jan - 7:54

Le pauvre petit blaireau qu'était Abigaël allait décidément en voir de toutes les couleurs en cette fin de soirée.

Il avait voulu mettre un terme à la soirée, mais ce n'était pas de l'avis de Cassiopée, qui voulait en profiter encore. Mais attendre, encore et encore, c'était prendre des risques, et avoir encore moins envie de feindre tout accrochage. Abi se sentait d'ailleurs très mal à ce moment là, il inspirait et expirait comme une grosse machine, son cœur battant contre sa cage thoracique lui faisant un mal de chien. Cela faisait longtemps qu'il ne s'était senti aussi seul au monde. Puisque la brune le désirait, il lui laisserait tout le temps de s'amuser alors. Dans un petit sourire presque triste, il acquiesça à sa demande sans en demander son reste, la suivant simplement comme s'il était devenu tout à coup docile. Lui faire plaisir un maximum, voilà ce qu'il désirait. Lui donner le meilleur avant de recevoir le pire.

Le décor même de la salle sembla suivre ces pensées quand il changea légèrement. Non plus de la neige, mais des semblant d'étoiles, pareilles à de la poussière dorée, tombaient du faux ciel comme des fils d'or. Abigaël, une main dans une poche, releva les yeux, pensif, perdu, presque ailleurs. Mélancolique. Il ne restait plus beaucoup de temps, malheureusement. Bien qu'un rythme endiablé avait envahi la salle grâce à un nouveau groupe, le Japonais ne se sentait plus d'humeur à faire la fête, et c'était bien sa faute. Il allait culpabiliser de plomber la soirée de sa merveilleuse cavalière. Une fois sur la piste de danse, il se dit qu'il fallait faire un gros effort pour continuer de préserver le sourire de la brune le plus longtemps possible, mais il fut totalement soulagé en la voyant presque sauter sur le buffet qui s'était garni de nouvelles boissons. Il suivit gentiment la petite vipère jusqu'aux boissons tandis qu'elle lui tendit une coupe. Il fit tourner le liquide pétillant dans son verre. Du champagne ! En plein bal ? C'était délibéré ou c'était un tour des Maraudeurs ?

Il s'en fichait pas mal à vrai dire, il préféra boire son verre. Le champagne, en fait, ce n'était pas trop son truc. Il préférait de loin la bière, le whisky ou le saké, mais il termina volontiers sa coupe pour faire plaisir à la brune et lui adressa l'un de ses jolis sourires. Il repartit avec elle sur la piste pour danser sous les airs entraînants des Bizarr’sisters. La brune se montrait vraiment très tactile avec lui, et son sourire contagieux lui remit du baume au cœur. Ses iris pareils à des saphirs étaient plongés dans les prunelles noisette d'Abigaël, et l'avoir dans ses bras, même si ce n'était le temps que d'une danse, lui faisait extrêmement de bien. Il aurait voulu que ce moment dure éternellement, et que personne ne vienne les empêcher de vivre comme ils le voulaient. Il le sentait, ça montait dans ses tripes, et ça brûlait ses veines.

Abigaël aimait Cassie. Le blaireau et la vipère. Le jour et la nuit.

Il n'eut pas le temps de se rendre compte de ce qui venait de se passer quand il sentit un vif picotement sur sa joue et vit la main levée de sa cavalière. Il fut comme arraché d'un songe apaisant pour être lancé dans un gouffre sans fin. Il n'arrivait pas vraiment à réaliser, jusqu'à se rappeler de ce qui devait être fait. Mais il ne voulait plus, cette danse, le contact de Cassie, le tout réuni lui avaient fait changer d'avis. Il aurait continué de danser avec elle, et aurait hurlé à qui voulait l'entendre qu'il aimait la brune et ne laisserait personne l'en empêcher, qu'il se livrerait à corps perdu dans cette relation, ferait tout pour la rendre heureuse, et tant pis pour lui s'il se prenait des coups. Mais la réalité était bien plus amère, d'autant plus que celle qui avait frappé, bien plus psychologiquement que physiquement, était Cassie au final.

Le brun la regarda dans les yeux en devinant presque ses pensées. Mais il avait comme une corde invisible autour du cou qu'il l'empêchait de sortir le moindre mot sur le moment, il se sentait comme étouffé par une force invisible qu'il ne pouvait combattre. Cassiopée alla encore plus loin en se mettant à hurler à travers la salle, attirant une foule de regards indiscrets sur la scène digne d'un drama américain qui se tenait à présent sous leurs yeux. Les mots de Cassie, bien qu'inventés pour une pseudo bonne cause, eurent l'effet d'un coup de poignard. Même faux, les mots étaient blessants pour lui, et il ne savait pas vraiment comment réagir au final. Toute sa patience et son ardeur étaient mises à rude épreuve ce soir. Son ego en prenait tout de même un coup et il se sentit perdre pied. Quelle brave idée, Maewan, bravo ! A présent, Abigaël regrettait amèrement d'avoir accepté et il en voulait à son meilleur ami comme jamais auparavant. Il mettrait pas mal de temps à digérer cette scène et savait qu'il devrait s'isoler un moment pour remonter la pente. Malheureusement, il fallait jouer le jeu jusqu'au bout, et se montrer crédible. Il ravala sa salive, il savait qu'il regretterait amèrement ces mots.


    « Parce que t'es plus fréquentable peut-être ? Regarde toi, ça se la joue princesse, au final tu n'es qu'une sale vipère qui se sert de ses atouts pour attirer tout ce qui bouge. La personne qui embobine l'autre, ce n'est certainement pas moi. Je savais que j'aurai dû écouter James, lui au moins avait raison sur ton compte. Retourne avec tes petits amis les Serpentards, lécher les pompes de Voldemorve, puisque vous l'adorez tant que ça. Ça me permettra de me défouler sur vos sales tronches plus tard. »


La dernière phrase avait été plus ruminée qu'autre chose, il savait qu'en évoquant les Mangemorts, il se donnait un bon air enragé, et c'était un peu le cas. Il était à la fois énervé par lui-même et par la situation présente. Il releva la main, donnant un coup dans le vide comme s'il voulait chasser un parasite, et se mordit la lèvre. Il se sentait très mal et fut presque pris d'un vertige lorsqu'il vit l'expression glaciale de sa partenaire. C'était la goutte de trop. S'il n'avait pas eu les nerfs aussi solides, il aurait bien pu fondre en larmes. Cassiopée tourna les talons, laissant derrière elle comme un vent glacial qui eut pour effet de briser Abigaël. Que devait-il penser ? Était-ce réellement faux, ou le discours de la belle avait-il une part de vérité ? Il ne savait plus où se mettre. Elle était prête à sortir. Abigaël se dit qu'il attendrait là un petit quart d'heure avant de sortir, pour la rattraper et mettre les choses au clair, ou au moins aller pleurer dans ses bras, peut-être. Il ne voulait pas se retrouver tout seul. Pourtant, la brune fut rattrapée par une de ses amies, et le japonais serra vivement les dents, si fort qu'elles auraient pu se briser.

Ecarté de la piste de danse et ne voulant plus déranger personne, il resta planté là sous le regard béas de certains de ses camarades, et se mura dans un silence de plomb. Le pire dans tout ça, c'est qu'il vit Cassie rire joyeusement avec ses camarades quelques minutes après la scène. Ses bras ballaient vers le sol, et il demeurait là, impuissant. Il décida au final d'aller s'asseoir non loin du buffet où une tête blonde était installée. En passant, il bouscula presque Maewan qui faisait encore l'imbécile avec le jeune homme roux. Il se tourna vers lui, ne mesurant plus ses mots, et lui lançant un regard noir qui voulait tout dire. « Ca, c'est ta faute. Et fous moi la paix avec tes idées à la con. », voilà ce qu'il aurait voulu lui dire, mais il se contenta de poursuivre son chemin. Il attrapa une chaise, et posa les fesses sur celle-ci, se posant en bout de table du buffet. Il plaqua la tête sur celle-ci, comme si ça pouvait l'aider à sortir d'un mauvais rêve.

Ses yeux lui brûlaient, piquaient,. La musique, les conversations et les rires ne devinrent qu'un bruit de fond presque insupportable, pourtant, maintenant qu'il était là, il ne se sentait plus la force de décoller de sa chaise. Il était perdu entre un besoin insoutenable de réconfort et de l'envie de rester seul pour qu'on ne lui rappelle pas ce qu'il venait de se passer. Oui, c'était prévu, se répéta-t-il. Mais alors pourquoi est-ce que ça faisait si mal ?

Il aurait voulu que son frère soit là pour l'attraper, le soutenir par l'épaule et l'emmener loin de la fête. Mais il n'était pas là. Il était mort. Abigaël eut presque une envie de déglutir à cette image, et son cœur se serra davantage. Il eut presque l'impression qu'il s'était mis à pleurer, mais il ne savait pas trop. L'instant présent lui semblait trop flou.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
PNJ

PNJ


Je suis tout le monde et personne


▌Age : 99
▌Parchemins : 24
▌Points de Rp : 29
▌Initiation magique : 10/09/2011


Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeMar 22 Jan - 10:07

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Tumblr10
Lyanna Wildwind


Lyanna écouta le rapport que lui faisait le concierge dévoué. Des élèves donc? Rien de bien méchant... Enfin... si peut-être. Ce pouvait être des pro-Mangemorts qui aiderait par un quelconque moyen des sous-fifres du Seigneur des Ténèbres à pénétrer dans le château. Ou peut-être était-ce là des élèves soumis au sortilège de l'Imperium obligé d’obéir à un ordre pour troubler la soirée par des enlèvements, des tentatives de meurtres... Lyanna se reprit. Ne jamais laisser passer la moindre chose suspecte était son métier. En même temps, c'était surement des élèves qui avaient décidé de retourner à leur dortoir ou de se cacher pour un quelconque méfait mineur. Cependant, Lyanna ne pouvait laisser passer le moindre événement, car elle pourrait regretter amèrement en cas de souci majeur. Elle soupira donc. Elle perdait surement son temps, mais Blackbird lui avait forcé la main pour la sécurité et elle ne lui laisserait aucune chance de l'écarter de la course pour le poste de candidate. Et puis, ce n'était pas le genre de David d'envoyer quelqu'un pour des élèves si cela n'avait pas l'air louche. Lyanna respectait beaucoup Julien David. Il avait l'oeil aussi perçant qu'elle, il était vif et aurait fait un excellent Auror. Il devrait rester au Magenmagot, plutôt que de briguer cette place qui ne lui convient pas.

"Je vois. Cela peut-être absolument rien comme quelque chose menaçant la sécurité. Il faut qu'on s'assure que rien ne va venir déranger cette soirée."

Le mieux à faire était d'envoyer un Auror avec Mr Rusard pour à la fois avoir les qualités du concierge qui connaissait le château comme sa poche, ainsi que les élèves tout en combinant avec les reflexes des Aurors. Après tout, elle savait que le concierge de Poudlard était un Cracmol... Il ne pourrait pas faire grand chose s'il se retrouvait face à des Mangemorts. Elle s'apprêtait à aller chercher Wilkinson quand deux élèves surgirent au détour du couloir. Peut-être était-ce eux. Ou peut-être qu'ils avaient croisé les étudiants louches. Elle prit sa baguette, prête à tout et les interpella.

"Vous! Venez vers moi!"

Elle se retourna vers Rusard cherchant à traduire son expression faciale. En vain. Elle dévisagea alors les deux adolescents. Une petite rousse fine et un brun de taille moyenne, avec des lunettes. Lyanna demanda au concierge, le visage froncé :

"S'agit-il d'eux? "

Elle essaya de voir si les deux adolescents avaient l'air étrange, essoufflé ou si le simple fait de les avoir trouvé dans des couloirs où ils n'avaient pas à être les mettaient mal à l'aise. Elle écouta Argus Rusard lui faire part de son envie. Elle était entièrement d'accord. Mais il ne fallait pas qu'il y aille seul. Elle interpella donc un des Aurors, Wilkinson, qui patrouillait.

"Allez voir ce qu'ils faisaient là-haut, Mr Rusard! Wilkinson! Va avec Monsieur!"


Elle resterait là pour interroger les deux élèves.

"Que faisiez vous dans les étages? Ce périmètre est bouclé. Il en va de votre sécurité comme de celle des autres invités. Alors répondez! Que faisiez-vous par ici? Et qui était la troisième personne avec vous?"

Lyanna avait l'habitude d'interroger les gens. En les pressant, ils avaient tendance à inventer une excuse brouillonne et peu logique, voire qui se contredisait. Elle verrait immédiatement s'il lui mentait. Et si elle n'y parvenait pas, elle les ramènerait à la Grande Salle auprès de Julien David. Ses yeux perçants viendraient à bout de tout mensonge...


Dernière édition par PNJ le Ven 25 Jan - 6:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Alecia L. Lukeither

Alecia L. Lukeither

Élève ♣ Poufsouffle - 6ème année

Élève
Poufsouffle - 6ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 1393
▌Points de Rp : 200
▌Initiation magique : 19/11/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeMer 23 Jan - 2:32

Je me rendis compte de l'immense service que je demandais à Sirius Black à ce moment précis. C'était certes quasi impossible que les Maraudeurs se cachent des choses entre eux, et je le savais depuis longtemps. Pourtant, la peur secouait mes entrailles, la peur de perdre l'homme dont j'étais amoureuse, et qui cette fois, ne quitterait pas Poudlard, car j'avais déjà eu une mauvaise surprise de ce genre, bien que mes sentiments n'étaient pas allés aussi loin. J'avais aussi l'impression d'avoir commis une grosse bêtise, car je voyais bien que Sirius était quelque peu froissé, après tout, ce n'était pas le genre de choses qu'il fallait lui dire, le genre « hey, t'es mignon, mais quelqu'un est passé avant toi, trop tard ! ». Ça ne me ressemblait tellement pas en plus de ça, la torturée que j'étais aurait préféré se murer dans un silence de plomb plutôt que d'aller voir l'un des meilleurs amis du garçon dont j'étais tombée amoureuse pour lui dire ce que j'avais au fond des tripes. A Rémus, certes, viendrait un moment où, je lui expliquerais calmement ce que je pensais à présent de lui -maladroitement bien évidemment-, mais pas à Sirius, en qui pourtant j'avais pleinement confiance ! Quelque chose clochait définitivement. Sirius m'avoua que tant qu'on ne lui demandait rien, il garderait le secret, mais que si Rémus venait à lui poser des questions sur mon compte, il ne répondrait plus de rien.

C'était un bon deal, qui me soulageait et m'effrayait à la fois. Si Rémus devait apprendre ce que je pensais de lui, je préférais que ce soit de ma bouche et non de celle de Black, c'est naturel après tout, je ne voulais pas passer pour une lâche qui n'assumait pas. Ce n'était tellement pas... cette Alecia. Je hochai la tête en silence, sans plus rien dire. Ne pas ouvrir la bouche, par tous les moyens possibles, et ça réglerait le problème. Quelque chose clochait vraiment... Parfois dans la soirée, j'avais l'impression d'avoir comme des pulsions, le besoin de dire ce que j'avais sur le cœur, mais plus comme si on m'y obligeait. Et c'était toujours après soit avoir bu, soit mangé. Aurait-on trafiqué les mets ? Une intervention des Aurors au cas où un partisan de Voldemort venait à apparaître ici ? Mon esprit fit comme un bond à l'intérieur de ma tête et mon expression se figea. Je n'avais absolument pas envie de déballer ma vie privée à tout le monde, surtout qu'il serait aisé d'apprendre à quel point au fond, j'étais faible et fragile. J'eus envie de sortir, de prendre mes jambes à mon cou, ou encore de me jeter du haut d'une tour. Il fallait à tout prix que je me taise, un maximum.

La musique et l'ambiance de la salle changèrent, pour revenir à un rythme plus endiablé et une ambiance chaleureuse. Quel dommage, moi qui aurais voulu en profiter encore au maximum... Mais c'était relativement foutu, maintenant... J'avais mis Sirius mal à l'aise, et c'était contagieux, parce que je n'osais presque plus le regarder dans les yeux. J'avais l'impression d'avoir plombé sa bonne humeur, alors que tout fonctionnait si bien il y a encore quelques minutes ! Là, dans les bras d'un ami, si j'avais pu me taire... Fichus Aurors, si c'était eux ! Est-ce qu'une chose pareille était seulement autorisée au sein de l'école ? J'en doutais fortement. Sirius voulait aller chercher à boire, et il m'invita à aller m'asseoir en l'attendant. C'était certainement mieux comme ça, et s'il s'éclipsait dans la salle, je ne lui en voudrais certainement pas. Il voulait me ramener à boire, mais j'avais à présent trop peu confiance en tout ce qui se trouvait sur les tables. J'adressai un petit sourire au Gryffondor.


    « Je... Crois que les boissons ont été trafiquées. Je préfère pas reprendre quoi que soit... Je crois qu'on a mis du véritasérum dans les verres. Sinon... J'aurais jamais dit tout ça, non pas que je ne le pensais pas, au contraire, j'adore vraiment... »


Je tapai du pied contre le sol, à présent furieuse. Je lâchai une sorte de vocifération, avant de plaquer la main contre mon front. En plus de ça, je commençais à fatiguer sérieusement des multiples nuits blanches que je traînais derrière moi. A force de me mettre en colère pour un rien et de tourner dans tous les sens sur la piste de danse, j'en avais des vertiges.

    « Amuse toi, profite du bal, Sirius... Je te l'ai déjà assez gâché comme ça. Si tu me cherches, je ne serai pas loin du buffet, j'imagine. Je vais attendre que les effets de cette fichue potion cessent. »


Je souriais bêtement, c'était forcé mais j'étais très douée pour feindre les sourires, apparemment ça, ça ne pouvait pas être encore contrôlé par le véritasérum, peut-être parce qu'il était trop dilué. Je m'approchais de Sirius, en déposant un baiser furtif contre sa joue, qu'il le veuille ou pas, et le remerciai d'être venu au bal avec moi, et de m'avoir tout de même offert une très bonne soirée. Je filai vers le buffet, presque terrorisée à l'idée que quelqu'un vienne m'adresser la parole, c'était franchement la dernière chose à faire avec moi qui était déjà très franche et fonceuse de base. Très mauvaise idée.

Je m'installais sur une chaise et eus presque l'air d'un agneau perdu là, seule à côté des boissons et sans cavalier, mais c'était peut-être mieux comme ça. Je ne doutais pas que Sirius trouve le moyen de s'amuser parfaitement sans moi, et il avait peut-être envie de voir d'autres personnes sans que je sois dans ses pattes -c'est le cas de le dire-. J'apercevais des têtes au loin, des amis, l'objet d'une convoitise, et me faisait toute petite dans mon coin. Je vis, soudain, une dispute au loin, une dispute entre Abigaël, cet idiot de pseudo Pouffy-Japonais, et une Serpentard qui était connue de tous puisqu'elle était capitaine de son équipe de Quidditch. Une gifle avait presque retenti à travers la musique, et les échos de voix qui suivirent ne passaient pas inaperçus. J'étais de ceux qui observaient la scène avec surprise et incompréhension. Après quoi, le pouffy vint se poser en bout de buffet, encore plus à l'écart que moi. J'avais beau ne pas l'apprécier plus que ça il restait de ma maison et sembler ne pas bien se porter du tout. Mon caractère m'aurait poussé à aller le voir, pour lui demander si tout allait bien, s'il avait besoin de quelque chose. Mais je me retins, et resta plantée sur ma chaise, à le regarder avec un air franchement attristé. C'était bien connu que les Serpentards n'étaient pas fréquentables, et lui avait plongé dans le piège comme un idiot et maintenant comme un malheureux. Autant c'était bien fait pour lui, autant il ne le méritait sûrement pas. En plus, personne n'avait l'air de s'intéresser à lui, et les rires et les danses avaient repris comme si de rien n'était, comme si personne ne voulait déclarer de guerre ouverte en plein bal. Je frémis à cette pensée, la vision d'un bal qui finirait en bagarre générale à cause d'une histoire de couple. Ce serait franchement très puéril.

J'avais presque envie d'aller finir ma soirée or de la grande salle, en traînant dans les couloirs, mais ce ne serait certainement pas possible avec toute la sécurité mise en place pour protéger les élèves. Je préférai rester là, à profiter de la musique en silence, de voir si tout allait bien pour Velrose, et attendre de voir si Sirius reviendrait vraiment me chercher, s'il ne m'en voudrait pas pour l'obliger à « mentir » à Rémus. J'en demandais vraiment trop, j'étais vraiment la pire des idiotes.
Revenir en haut Aller en bas
http://Millenium-Argentic.deviantart.com/
Who are You ?
Alohomora

Alohomora

Admin  ♣ Maître du Jeu

Admin
Maître du Jeu


▌Age : 31
▌Parchemins : 569
▌Points de Rp : 135
▌Initiation magique : 01/04/2011


On a des curieux ici...
♣ Age:
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeMer 23 Jan - 11:19




Les pièces avaient cessé de tomber du sol, les flocons également. Cette fois, la soirée était prête à se terminer. Les Bizarr’sisters, pour leur première soirée, s’étaient très bien débrouillés et beaucoup d’applaudissements crépitèrent, accompagnés de quelques gallions que les convives leur lancaient. Fin du bouquet final. Augustus Blackbird pouvait être fier de lui : tout s’est passé à merveille malgré quelques accrochages entre invités.

Meena accepta les excuses de Remus et était prête à s’ouvrir à l’amitié du garçon. Elisabeth bouscula Damon, et revint trop tard : Blanche était déjà partie pour l’infirmerie, emmené par le juge David qui tentait doucement de lui faire avouer les crimes de Jason Wayne. Alice comprit qu’elle n’aura pas pu danser de la soirée, vu que son cavalier était bloqué à la surveillance, et comble de l’horreur pour elle, Marlène arriva !

La soirée se passait mieux pour Rosalya qui put danser un moment avec son beau français mais, victime du veritaserum, lui avoua plus ou moins son penchant pour lui. Elle envoya son hibou chercher Severus pour qu’il puisse lutter contre l’effet de la potion. Mais viendra-t-il ?

Totalement déprimé, Damon quitta la soirée sans regret mais avec colère après avoir vu Blanche partir avec le juge.

Ron eut l’imprudence de critiquer la pluie de gallions, Maewan conclut que beaucoup risquaient de se faire acheter leurs voix de cette manière.
Pris devant l’amitié de Remus et d’Alecia, Sirius proposa un marché : il ne dirait rien à Remus de l’amour d’Alecia pour le loup-garou sauf s’il lui posait des questions. Bon gré, mal gré, Alecia accepta tacitement mais comprit que du veritaserum a été mis dans les verres.

De leur côté, Cassiopée et Abigaël poursuivirent leur plan : Cassiopée fit semblant de se disputer avec le blaireau et le gifla. Le problème, c’est qu’Abigaël a été très touché de cette rupture fictive et alla s’asseoir, pleurant. Alecia viendra –t-elle le consoler ? Ou quelqu’un d’autre ?

En dehors de la grande salle, Lyanna repéra Harry et Ginny et, accompagné du concierge, commença à les interroger. Comment allaient-ils réagir ?



____________________________
Le Staff - Demande de Partenariat - Questions - Postes Libres
Revenir en haut Aller en bas
https://poudlard.forumactif.fr
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeJeu 24 Jan - 6:04



Grand bal de Noël


Au final, j’avais raison, enfin ma conscience avait raison. J’ai suivi les actes de mon cœur, mais j’aurais dû écouter ma raison et ne pas venir à ce bal. Je ne fais que souffrir en voyant l’homme que j’aime danser avec pleins d’autres jeunes filles. Pourquoi il faut que mon regard reste sur sa personne. Puis quand j’ai croisé son regard, j’aurais cru qu’il aurait fait un petit quelques choses, un signe de regret mais rien. Non rien, il a juste détourné le regard, il a fait demi-tour puis il est partie en direction d’une autre personne pour discuter. Et moi ? Je fais quoi dans tout ce mouvement de fêtes et sourire ? Je me blâme, je n’arrête pas de me blâmer depuis ce fameux jour dans la salle sur demande. J’ai l’air d’une vraie cruche à me parler à moi-même en fixant mon verre de jus de citrouille que je n’ai même plus envie de boire finalement.

Le verre est retourné sur la table du buffet, oui je ne voulais pas en boire. Je préfèrerais aller boire au trois balais seule, je serais certainement beaucoup plus sereine qu’ici. J’allais pour quitter la grande salle quand mes deux oreilles entendirent quelques mots qui étaient fort agréable à attendre. Je me retourne pour faire voir qui venait de les prononcer. Qui aurait pensé qu’un serpentard finirait par sortir ces mots : « Il devrait y exister une sorte d'association pour les droits des elfes... » C’était vraiment un serpentard qui venait de prononcer ses mots. Il faut que j’aille lui parler pour savoir s’il le pense vraiment. Puis au moins, ce garçon dont je ne connais pas le prénom m’aidera à passer une soirée beaucoup agréable que ce à quoi je suis confronté pour le moment. Faut juste qu’il ne me renvoi pas comme une vieille chaussette. Allez prend ton courage à deux mains et va vers lui. Arrivé auprès du serpentard aux cheveux noirs, je lui tapote gentiment l’épaule avant de lui adresser ces quelques mots.
Hermione – Excuse-moi de te déranger. Mais euh… voilà je voulais savoir si tu pensais vraiment ce que tu venais de dire, parce que je pensais exactement la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Argus Rusard

Argus Rusard


Concierge
A un oeil sur vous !


▌Age : 41
▌Parchemins : 133
▌Points de Rp : 37
▌Initiation magique : 16/08/2011


Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeJeu 24 Jan - 6:53

Lyanna Wildwind détenait presque toutes les qualités. Elle avait écouté le rapport de Rusard, en avait tenu compte, n’avait pas sous-estimé le probable problème, et ses yeux perçants ainsi qu’expérimentés, avaient repéré deux des fauteurs de trouble ! Et cela bien avant Argus, car elle avait sorti sa baguette en voyant deux élèves.

*J’ai toujours rêvé de faire ça…*

Elle lui intima l’ordre de venir avec elle ? *Jusqu’en enfer !* aurait répondu le concierge s’il avait osé répliquer à la candidate au ministère. Il se contenta de la suivre docilement.

Les deux nouveaux… Un brun- ou blond ?- avec des lunettes. Et une rousse –ou châtain ? – tous deux de taille moyenne… à moins qu’ils ne soient grands ? Un peu petits pour leur âge... ou pas. Rusard les reconnaissait parfaitement, mais curieusement il était incapable de les décrire. Comme si on lui avait jeté un sort ? Pourtant il réussissait parfaitement à décrire mentalement la belle auror. Ce genre de description va d’ailleurs rester secrète…

Aucun doute : le juge lui avait parlé de trois gryffondors, il en manquait un et Rusard voyait parfaitement de qui il s’agissait : le frère de la fille. Il ne pouvait le décrire, mais il savait qui c’était et il le reconnaîtrait. Les maraudeurs circulaient le plus souvent à quatre, et Rusard savait parfaitement qu’ils étaient dans la salle. Ce sont ces étranges nouveaux… Ils sont montés à leur étage, très probablement le leur, vu le temps qu’ils ont mis (oui, Rusard chronomètre le temps pour monter ou descendre des étages, on est maniaque ou on ne l’est pas !), et une fois leur forfait accompli, ils sont re-descendus pour avoir un alibi.

« Oui, madame, ce sont bien eux. Je peux vous affirmer qu’ils sont montés aux étages supérieurs – je pencherais vers le septième, l’étage de leur salle commune – ils sont normalement trois, mais ces deux-là en font partie. »

Mener une enquête avec une candidate au ministère, lui le pauvre petit cracmol concierge, c’était grisant ! Il l’écouta avec délectation interroger les deux coupables. Oui, pour Rusard, ils étaient coupables. De quoi, il n’en avait aucune idée, mais à la rigueur, il s’en fichait!

Dumbledore, par contre, ne s’en ficherait pas… s’il voulait rendre service à Wildwind, il fallait tout de même qu’il sache ce que les trois galopins avaient fomenté, impossible d’en faire l’économie !

« Madame, si vous le permettez, je vais monter voir quel genre de bêtises ils ont commis. Ensuite, je viendrais vous faire le rapport le plus détaillé que je puisse. »

Wildwind souhaitait manifestement lui adjoindre un auror. Rusard sentit une pointe de vexation. Pensait-elle qu’il ne pouvait se défendre seul ? Avec son fouet, il savait désarmer le plus rapide des duellistes ! Bon, il n’avait pas son fouet sur lui, mais à part ce détail, il pouvait se défendre, nom d’un chiffon à poussières ! Cependant, devant la chef de la sécurité, il valait mieux accepter sans discuter. Après tout, commander et guider un auror n’était pas non plus une mauvaise chose : Si Peeves se montrait, quelques sorts lui apprendraient sans doute à vivre, à ce non-vivant !

« Bien sûr, madame. Nous ferons le plus vite possible. »


Et c’est flanqué d’un certain Wilkinson que le rapide concierge grimpa les escaliers vers le septième étage. Rusard ne connaissait pas ce type, et honnêtement il le rasait un peu (hum…) mais il était hors de question qu’il le retarde : il fallait trouver le plus de traces possibles de l’horrible crime qu’étaient supposés avoir commis les trois collégiens. Ainsi, Wildwind aurait des preuves, elle les arrêterait, et qui sait ? Demanderait peut-être à Rusard de les torturer un petit peu ?
Rempli du songe agréable d’une salle de torture où les trois adolescents seraient enchaînés et où Wildwind applaudirait les prouesses de celui qu’elle appelerait son expert en chaînes, en lui demandant ce qu’il ferait d’elle et qu’elle a été méchante, le concierge vit son chat lui passer devant et commencer à chercher l’odeur des trois coupables. Ralentissant, le concierge fut assez surpris de constater que l’auror qui le suivait n’était ni essoufflé, ni distancé. A peine soufflait-il un peu, mais sa baguette était sortie et il était en éveil près du concierge. Ils étaient vraiment bien entraînés, ces aurors !

Les deux humains et le chat avançaient prudemment. Mister Hyde s’arrêta près d’une tapisserie, il semblait avoir perdu leur trace. Argus fut très déçu. Pas de blague ? De dégradations ? De sorts sur une armure ou sur des tableaux ? Rien ?

« N’avez-vous rien vu ni rien entendu ? »
demanda-t-il aux tableaux les plus proches. Mais peine perdue, les personnages des toiles de Poudlard n’avaient que la fonction d’être décoratifs, ils étaient incapables de dire quoi que ce soit d’intéressant, comme d’habitude.

*Je ne vais tout de même pas retourner bredouille auprès de Lyanna Wildwind !*

Le chat miaula. Une porte entrouverte, au loin. L’auror s’y dirigea, la baguette toujours pointée.

« Ce n’est rien, ce n’est que le vieux professeur Blackbird, le professeur de sortilèges. »

*Et accessoirement, le cousin d’Augustus Blackbird, l’organisateur de la soirée…*
Après cette pensée, un éclair surgit dans l’esprit retors du concierge. Ces trois garnements avaient sûrement profité du bal pour fouiller dans le bureau du vieux professeur !

*Ah les lâches ! Les petits fouineurs !*

Rusard suivit donc l’auror, mais mister Hyde fut le plus rapide, il entra par l’entrebâillement de la porte. Puis, il se mit à miauler. Argus ne lui connaissait pas ce genre de miaulement. Cela l’inquiéta.

« Il se passe quelque chose. »

L’auror et lui se mirent encore plus sur le qui-vive. L’auror ouvrit lentement la porte qui grinça quelque peu. La salle était éteinte, mais ils entendaient le miaulement plaintif de mister Hyde.

L’auror murmura un lumos, Rusard longeait les murs, guidé par le bruit de son chat.

A côté du félin, gisait le corps sans vie du vieux directeur des serdaigles.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeJeu 24 Jan - 9:04

Le bal avait bien été rempli, mine de rien. En effet, j’avais osé demandé à deux inconnues de danser, nous avions dérobé l’épée de Gryffondor et je venais de terminer ma soirée en dansant n’importe comment avec un mec, discourant sur nos imbéciles prétendants au poste de ministère de la magie qui tentaient d’acheter stupidement des votes. Un bâillement traversa mes lèvres et j’ai regardé autour de nous. L’orchestre venait de jouer sa dernière note et les derniers étudiants partaient gaiement. Où était Harry et Ginny? Peut-être avaient-ils déjà rejoins notre salle commune? Après tout, ils avaient beaucoup de chose à se dire si j’en croyais ce que ma soeur m’avait dit au début de cette soirée savoureuses en événements. Je me suis incliné vers Maewan tout en lui faisant un sourire rieur. Qu’est-ce que nous avions pu être con! D’ailleurs, voyant la frimousse décontenancé et légèrement ébahie de certains camarades de classes, ceux-ci étaient d’accord avec ma dernière opinion de nous. J’ai passé une main dans mes cheveux avant de dire en riant au éclat:


-Eh bien merci pour ces deux danses disons... Fantasmagorique, c’était la première fois que j’osais faire quelque chose d’aussi stupidement drôle de mon plein gré devant tout le monde. C’est à recommencer! Maintenant, si tu me pardonne, j’ai quelques heures de sommeil à rattraper avant demain soir alors, bonne nuit!


Je lui ait serré la main et je me suis éclipsé vers la sortit, me demandant si je venais réellement de me faire un ami. Avoir un ami de cette époque tout en connaissant mon histoire était dangereux, mais j’étais un être social et jovial qui ne voulait pas être solitaire, même à cette époque. Au retour des vacances de Noël, je lui reparlerais, si je le croise. Après avoir sans doute passé quelques jours à l’infirmerie vu ce que nous avions planifier. Mes yeux parcoururent une dernière fois la salle pour se poser sur Hermione. Elle était si belle se soir, elle semblait si...parfaite. Le mot parfaite traversa mon coeur tout en me faisant sourciller. Je ne devais plus avoir ce genre de pensée lorsque je la regardais, mais c’était difficile. Je la vit discuter avec un autre mec...Regulus Black.... Hum d’accord, les fréquentations d’Hermione laissait vraiment à désirer. Une petite voix effrayé me cria dans mon esprit que c’était peut-être son nouveau petit-copain. Mon coeur manqua alors un battement.


« Oh non, mon esprit, tu n’as pas le droit de l’aimer encore après tout ce qu’elle nous a fait! » m’hurlais-je mentalement en détournant le regard.


Je me suis alors diriger précipitamment hors de la Grande Salle afin de ne plus les voir discuter ensemble. Je ne voulais pas terminer cette soirée sur une mauvaise note, elle avait été si parfaite de A à Z! Pour une fois, je m’amusais comme un petit fou au bal! J’ai passé une main dans ma chevelure soigneusement coiffée pour une fois et j’ai marché entre les différent couples, cherchant la tête rousse et les cheveux goudronneux de ma sœur et mon meilleur ami. J’allais devoir mettre petites choses au clair avec Harry bientôt. J’avais remarqué comment il avait regardé ma petite sœur pendant le bal et je ne savais pas encore tout à fait si j’étais d’accord avec ce regard ou non. J’ai modéré le rythme de ma course lorsque j’ai aperçu mes amis discuter...avec une blonde du ministère de la magie et Rusard. Le concierge, de toute évidence, semblait avoir une mission à accomplir puisqu’il les abandonna, un air sérieux sur le visage. L’angoisse monta en moi s’en même m’en avertir. Est-ce qu’ils avaient découvert que nous avions volé l’une des reliques de ce château? Non, ça aurait été impossible. Je me suis rapprocher d’eux sans parvenir à décidé ce que je ferais, espionner la conversation entre cette blonde austère et le couple ou bien suivre Rusard grâce à la cape d’invisibilité caché sous ma chemise? J’ai tâté mon dos tout en réfléchissant; hum, vu comment Ginny avait attaché et camouflée l’épée, j’allais être dans l’impossibilité de l’enlever tout seul. Je n’aurais donc pas le choix de rester à l’écart pour voir la suite des événements. Pourquoi avais-je l’impression que ces gens du gouvernement recherchaient le moindre mouvement suspect afin de se faire mousser dans la course présidentielle qui avait lieu en ce moment même? J’ai vu une immense statue de sanglier près d’eux, à une dizaine de mètres pour être précis. Je m’y suis assit, suffisamment dans l’ombre pour être camouflé par la noirceur.Comme si mes cheveux roux et ma chemise blanche pouvait être véritablement facile à cacher...Je voulais simplement m’assurer qu’Harry et Ginny allaient bien avant de les laisser tranquille. Bien sûr, j’étais loin de me douter ce qui se passait au même moment sur les étages.

Rongeant ma lèvre inférieur avec de plus en plus d'impatience, j'ai sortit ma baguette magique de ma poche et je l'ai tournoyé entre mes doigts tout en jurant contre les oreilles à rallonges qui me manquait cruellement à cette époque. Une idée germa lentement dans mon esprit alors que l'image d'un cactus doté d'oreilles se dessinait dans ma tête. Ah, Neville manquant le sortilège de transfert quelques semaines avant le bal de Noel lors de notre quatrième année! quelle souvenir drôlement étrange m'apparaissant à cet instant! Pourquoi pensais-je à cet événement précisément? Fermant les yeux, j'ai maugréé contre ma propre stupidité. Mais bien sûr! Jetant à voix basse le sortilège de transfert, j'ai sentit le poids de l'épée et de la cape quitter mon dos et se déplacer dans ma main. J'ai rapidement défait les liens que Ginny avait fait apparaitre et j'ai revêtu le morceau de tissu si doux et coulant. Tenant l'épée dans ma main libre, je me suis avancé près d'Harry et Ginny, évitant de trop m'approcher de la blonde. J'ai frôlé le pied d'Harry, prenant bien soin de ne pas faire apparaitre un morceau de mon soulier, simplement pour lui montrer que j'étais là. Les questions que la blonde posa me terrifia. Je savais ce que je devais faire, mais j'attendais l'ordre de mon Général tout en me répétant mentalement que j'étais capable d'accomplir ce qui viendrait par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeJeu 24 Jan - 22:14

    Soupirant d’aise, je sentais mes épaules s’alléger. Rien au monde m’aurait poussé à croire que l’épée aurait refusé de se manifesté. Dumbledore me l’avait toujours dit : « À Poudlard, une aide sera toujours apporté à ceux qui la demandent ». Je la tenais, elle était là, dans ma main. Si le cœur m’en disait, j’allais pouvoir accomplir ce que nous avions prévu de faire depuis quelques jours. Soyons raisonnable, c’est une chose d’acquérir une relique mais foncer tête baisser, aucunement préparer en est une autre. Toute fois, le fais de toucher le pommeau de cette épée me rassurait.

    Ginny prit les devant. Il était évident que nous ne devions pas nous attarder trop longtemps. Les minutes avaient défilés à la vitesse grand V. Je regardais Ginny préparer Ron avec un regard admiratif. Elle rayonnait par sa beauté en toute circonstance. Pourquoi avais-je accepté qu’elle se mêle à tout cela ? Parce que c’est de Ginny qu’il est question et que lorsqu’elle souhaite se mêler de quelque chose, elle met son pied ferme et ne bouge pas d’un pouce. Trait de caractère assez dominant chez les Weasleys, il est difficile de convaincre de faire autre chose lorsqu’ils ont une idée bien ancré dans la tête. A bien y réfléchir, si j’aurais voulu la convaincre, je savais d’avance que je ne gagnerais pas cette bataille. Je me rendais bien compte que sa personnalité m’avait toujours charmé. L’éloigné de moi pour la mettre en sureté risquerait de l’offusquer et de la mettre en colère. Chose que je veux éviter le plus possible en ce moment.

    Une fois l’épée installé dans le dos de Ron, il était temps de retourner au bal. D’un commun accord, nous redescendions les étages tout en prenant notre temps. Le plan était en marche. Je marchais près de Ginny tout en lui arrachant des regards à la dérober et en lui souriant. Je ne m’étais pas senti aussi heureux depuis notre saut dans le temps. Je pensais aussi que notre soirée n’allait pas être si riche en émotion, au contraire, nous avions accomplis énormément. J’étais aussi heureux de partager cette soirée avec Ron et Ginny. Plus particulièrement avec Ginny, je n’aurais jamais cru qu’elle m’aurait dit oui ce soir. Sauf qu’elle était là, près de moi et semblait prêt à retourner s’amuser comme si rien ne s’était produit. Nous savions tous les trois que ce n’étaient que le début d’une grande quête.

    « Il ne se doutera de rien...J’espère que nous aurons l’occasion d’en gagner plus qu’une » Lui di-je en riant. Sachant très bien qu’il y avait que ce n’était pas une certitude.

    Nous nous étions arrêtés à l’entrer de la grande Salle. Étrangement, nous n’avions pas croisé Rusard ou toute autre sécurité quelconque sur notre chemin de retour. Rusard devait surement en profiter autant que tout le monde. Le concierge, s’amuser ? Avant le boulot ? La joie d’attraper des élèves en flagrant délit avait toujours été sa priorité. Étais-je vraiment en train de me demander ce que Rusard faisait ? En quoi sa me concernait. D’ailleurs, je devais bien en profiter moi aussi. Ron l’avait même fortement suggérer quelques minutes plus tôt. Me secouant mentalement, c’était l’occasion idéale pour parler à Ginny seul à seul. Mon meilleur ami me donna une claque dans le dos et embrassa Ginny sur la joue avant de retourner sur la piste de danse.

    J’attrapai la main de Ginny au passage et lui fit signe de me suivre. Les moments seuls avec ma compagne se faisaient rares. Chaque jour, je la côtoyais avec Ron. Chaque jour, je la regarde discrètement tout en m’efforçant de ne pas trop me perdre dans mes rêveries. Chaque jour, le fait d’être près d’elle me rend dingue. Il m’arrive parfois de bafouiller sans aucune raison. J’en perds totalement mes moyens. Je dois me reprendre à deux ou trois fois pour arriver à lui dire le fond de ma pensée.

    Maintenant que nous étions tous les deux seuls, j’allais pouvoir essayer de m’ouvrir d’avantage sur ce que je ressentais à son égard. Nous nous promenons dans le couloir du rez-de chaussée. J’enlevai ma robe de sorcier pour couvrir les épaules de Ginny avant de prendre place sur le banc tout près.

    « Tu dois surement te demander pourquoi… nous sommes si éloignés… je voulais… je veux » *Merde, pourquoi maintenant ? Ce n’est pas si difficile pourtant. Aller Potter ! * Pensai-je.

    « Te parler seul à seul » Dis-je enfin en souriant et passa une main dans mes cheveux. J’étais nerveux, pourtant c’était si simple. *Allez dit lui Potter !* Pensai-je.

    « Il y a un Legilimens au bal ! » ajoutai-je en réalisant que ce n’étais pas ce que je voulais dire. « Je l’ai senti plutôt, quand on dansait tous les deux. » Continuai-je tout en me rappelant cette danse. « Mais ce n’est pas la raison pourquoi je t’ai amené ici. Je voulais te dire que je t’apprécie énormément. J’aimerais avoir la chance de côtoyer plus souvent, seul à seul. » Rajoutai-je me sentant plus à l’aise. « Si tu le veux, bien sûre. » Terminai-je en penchant ma tête pour l’embrasser. Je ne serais dire combien de temps ce baiser dura mais il était divin. Je mis fin au baiser quelques minutes plus tard. Je replaçai une de ses mèches frisées tout en la regardant droit dans les yeux, j’ajoutai en souriant :

    « Retournons au bal, que nous en profitons pour danser un peu avant que la soirée se termine. » Je me levai aussitôt et lentement nous retournions vers le Grand Hall. La voix d’une blonde paniquer nous interpella en nous commandant de la suivre. Son visage me disait vaguement quelque chose. Lorsqu’elle posa des questions à Rusard, je compris qu’elle était en charge de la sécurité. Le concierge semblait visiblement content de confirmer que nous avions bel et bien été au 7ième étage. Comment le savait-il ? Aucune idée. Je préférais répondre à Lyanna plutôt que m’attarder sur les dire du Cracmol de l’école. Pour avoir déjà été interrogé par Rusard ou bien Rogue auparavant, je m’étais habitué avec le temps.

    « Je ne savais pas qu’il était interdit de retourner sur les étages durant le bal, tout comme qu’il était interdit de sortir de la Grande Salle. Je comprends votre inquiétude pour la sécurité, mais nous ne sommes pas les seuls à s’être aventurer hors de la Grande Salle. D’ailleurs, ce n’est pas tout le monde qui était présent au bal. Devions-nous demandé un auror pour nos déplacements? » Fis-je remarquer, en restant calme. C’était loin d’être le moment propice pour montrer les failles de la sécurité.

    « Mais si vous vouliez vraiment savoir, le dernier bal que nous avons assisté, nous a rappelé des mauvais souvenirs. J’ai préférer en parler dans notre salle commune, loin des oreilles indiscrètes. Je ne pensais pas que ce n’était pas permis de circuler, madame. » Dis-je en lui offrant mon sourire le plus sincère.

    C’était en parti vrai. Le bal de quatrième année n’avait pas été une belle soirée comparé à celle-ci. J’avais dû entendre les commentaires de Ron sur Krum une bonne partie de la soirée et tolérer les sœurs Patils tout en regardant Cho danser avec Cédric. Une soirée totalement chiante. J’aurais pu continuer de me perdre dans mes pensées mais j’ai senti quelque chose me frôler le pied. J’avais presque oublié Ron avec les questions que posait cette Auror. Ainsi il s’était caché sous la cape d’invisibilité et j’étais sûr qu’il avait un plan.

    « Pourquoi faut-il que les lions de Gryffondor soient accusé de tous les méfaits de ce château ? Je me le demande. » C’était le signe que Ron attendait et qui signifiait que j’étais prêt aussi. « Les serpents de Serpentard sont pourtant les mieux placés pour être assoiffé de pouvoir non ?» Terminai-je tout en guettant le moment opportun pour réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
PNJ

PNJ


Je suis tout le monde et personne


▌Age : 99
▌Parchemins : 24
▌Points de Rp : 29
▌Initiation magique : 10/09/2011


Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitimeVen 25 Jan - 6:47

Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Tumblr10
Lyanna Wildwind


Lyanna écouta le garçon parler. Elle faillit blêmir quand il parla d'autres élèves se promenant dans le château. Évidemment, Blackbird ne lui avait pas permis de prendre tous ses Aurors et il y avait donc moins d'Aurors à l'intérieur qu'à l'extérieur du château. Car l'ennemi est censé venir de l'extérieur. Et puis le château était trop immense pour employer autant d'hommes et de femmes pour la sécurité. Elle ne cilla pourtant pas, toisant les deux Gryffondors et essayant de percevoir des failles dans la logique, des signes non-verbaux qui les trahirait, mais ils semblaient exempt de soupçons. En tout cas, s'ils avaient faits quelque chose, ce n'était rien de grave. Pourtant, Lyanna était persuadé qu'ils n'étaient pas blancs comme neige. Leurs excuses ne collaient pas avec la géographie du château. Ses yeux se posaient de manière alternée sur la jeune rousse et sur le brun. C'est d'une voix implacable qu'elle s'adressa à eux.

"Oui, il n'est pas interdit de circuler hors de Grande Salle, hormis l'extérieur du château. Et, je sais bien que vous n'êtes pas les seuls à être parti du bal. Mais vous mentez. Et vous ne répondez pas à mes questions. Ce chemin n'est pas le plus rapide entre la Grande Salle et vos dortoirs, Gryffondor. Je répète, que faisiez vous loin du lieu des festivités et de vos dortoirs? Pourquoi avoir pris un autre chemin? On vous a vu loin de vos dortoirs au 7ème étage apparemment. Et vous étiez trois. Qui était le troisième? Et où est-il maintenant? Je suis presque sûr que vous n'avez rien fait de mal. Mais pourquoi ne pas me dire la vérité?"

Elle était plutôt neutre, ni froide ni chaleureuse, cherchant juste à trouver la vérité. Et quand le jeune élève prononça ses paroles sur les Serpentards, l'ancienne de la maison Vert et Argent, faillit gifler le Gryffondor pour son insolence. Mais Lyanna avait énormément de sang-froid et savait que les deux fondateurs rivaux de Poudlard avait entretenu cette animosité entre leurs élèves, animosité qui avait perduré. Il était hors de question qu'elle participe à cette guerre ridicule entre maisons. Elle n'était plus à l'école depuis une éternité. Elle sourit cependant à ce vieux réflexe. Comme quoi, elle était encore conditionné. Mais c'est sèchement qu'elle répondit au jeune homme.

"Faites attention à vos paroles, jeune homme. La maison d'un élève et les qualités qu'il possède par conséquent n'est en rien prédictive du futur de quelqu'un. Seuls les actes peuvent être jugés. Ce qui importe, c'est ce qu'on fait de nos qualités et nos défauts à travers nos actes. Quelqu'un peut-être ambitieux pour améliorer le monde et on peut être loyal à un mage noir. J'ai vu des gens d'anciennes maisons dites "respectable" rejoindre le Lord. Mesurez vos paroles et ne soyez pas manichéen. Je viens moi-même de la maison Serpentard et je combats plus que quiconque parmi les Aurors le Seigneur des Ténèbres. Maintenant, répondez moi, ou je vous emmène chez le directeur boire du Véritaserum."

Elle les regarda méfiante en se demandant pourquoi le concierge et Wilkinson n'était pas encore de retour...




Dernière édition par PNJ le Mer 30 Jan - 1:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Contenu sponsorisé







Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 _
MessageSujet: Re: Grand Bal de Noël [intrigue]   
Grand Bal de Noël [intrigue] - Page 5 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Grand Bal de Noël [intrigue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Hentaï] Le Grand Jeu
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
» [UploadHero] Le Grand bazar [DVDRiP]
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» Une nouvelle vie [PV Yuko][Hentaï]
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Lieux Spéciaux :: La grande salle-