AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI]

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Maewan Bretian

Maewan Bretian

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 28
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] _
MessageSujet: Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI]   
Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] Icon_minitimeVen 12 Avr - 10:57

Mercredi 26 janvier 1977

La nuit du mardi au mercredi avait été très longue, il en était tout autant de notre journée. Cette dernière venait à peine de débuter, il était cinq heure du matin et je n'avais pas fermé l’œil de la nuit. Préférant me tourner et me retourner dans mon lit, l'esprit carburant à tout allure.

A ça... Pour être jovial, déconneur, là pour mes amis, le premier à faire l'idiot je l'étais. Mais j'étais de toute évidence un aussi bon comédien puisque cette façade était devenu le véritable Maewan aux yeux de tous. J'en voulais presque à mes amis de ne rien voir d'ailleurs, mais ils avaient tant à faire et puis je devais veiller à la remise en état de Abi. Maintenant qu'il était enfin ramené dans le chemin de la vie, je n'allais pas lui montrer mon cheminement, même si je l'avais sous entendu lors de notre discussion prêt du lac.

Je n'allais pas redormir, c'était certain maintenant. Aussi profitant du sommeil de mes camarades, j'attrapais mon balais sous mon lit, c'était un Nimbus. Pas de dernière génération, mais il faisait l'affaire et je le connais par cœur, je ne l'échangerai pour rien au monde. Cela étant fait, je quittais à pas de velours la chambre et me rendais, surveillant du coin de l'oeil la présence ou non de Rusard et son foutu chat, vers la Tour d'Astronomie. J'avais envie de décoller de haut, histoire d'être plus prêt des étoiles, puis monter comme une flèche vers ces dernières et tenter de les toucher. Nous racontions que les personnes importantes pour nous se retrouvais ensuite dans le ciel, je voulais aller voir cela, monter plus loin qu'aucun autre sorcier avant, jusqu'à dépasser le ciel, dépasser presque notre atmosphère. C'était impossible en théorie, mais je suis Maewan Bretian et je n'ai peur de rien.

Une à une, je gravissais les marches et arrivais au sommet, puis j'allais dehors, le vent était froid, glacial, mais qu'importe. Mon sourire lui était chaleureux et d'un coups de pied au sol je décollais, volant agilement entre les nuages, grimpant de plus en plus haut sans jamais atteindre mes cibles, plus inaccessible encore qu'un vif d'or. En regardant en bas, le château était déjà fort loin de moi, pourtant pas assez encore. Je continuais de monter dans le ciel pendant facilement 15 minutes avant de me stopper, trempé et passablement essouflé.

« Hum... Peut-être que je devrais descendre... Et remonter plus vite... »

Souriant comme le plus parfait des idiots, je mettais en pratique ce dont j'avais parler à Abigaël et aussi un petit lion, Sherman. Le sentiment quand nous sommes balloté par le vent était juste grisant ! Je n'en revenais tout simplement pas. Plus vite que je ne le pensais, je passais devant la tour et mettait quelques secondes de plus à enfourcher à nouveau mon balais et remonter sur la plate-forme, m’installant sur le rebord de pierre, les jambes dans le vide et le visage dans le ciel.

Si je savais à cette instant que ma quiétude allait bientôt être troublée, j'aurais sans doute sauté pour vraiment terminer ma chute. Pourtant cette idée n'était qu'une arrière pensée, j'étais assis ici comme je le serais sur un banc, bien que la distance entre mes pieds et le sol soit plus grande ici.


Dernière édition par Maewan Bretian le Sam 13 Avr - 7:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

Abigaël A. Velrose

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] _
MessageSujet: Re: Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI]   
Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] Icon_minitimeSam 13 Avr - 5:28

Depuis qu'Abigaël avait eu une discussion assez hasardeuse avec son meilleur ami, Maewan, le jeune homme se remis en question et se résolut à retrouver la santé. Son état psychologique n'était pas ce qu'il fut avant sa dispute avec Cassiopée, mais il avait franchi un cap. Loin de ne plus souffrir à cause de son amour bafoué, il s'était mis à lui tenir rancœur comme jamais et laissait libre-cours aux commentaires de ses petits camarades qui voyaient qu'il ne les empêchait pas de commérer. Après trois semaines de silence, ses fervents défenseurs et ses admiratrices s'en donnaient à cœur joie et se défoulaient, et c'est à travers eux qu'il donnait libre court à sa haine. De toute façon, de l'autre côté c'était la même chose alors pourquoi empêcherait-il les gens de le défendre lui aussi ? On avait tendance à trop cracher sur les Poufsouffles et à prendre leur maison pour la poubelle de l'école, ce qui l'exaspérait. Le pire eut été qu'on les qualifie de bouffons des Gryffondors et là, c'aurait été la goutte qui fait déborder le vase.

Comme il retournait en cours, et repassait par la grande salle le midi pour manger avec ses camarades, on lui fit part d'inquiétudes concernant l'équipe de Quidditch, ce à quoi il répondit qu'il avait les choses en main. En vérité, il ne les avait pas du tout, mais comptait bien réunir l'équipe pour organiser de nouveaux entraînements et évoquer de nouvelles stratégies. Il devait prendre du poids et se muscler, aussi il se forçait au possible à manger, mais en avait été malade le soir, aussi, comme son estomac refusait de prendre plus qu'il ne pouvait contenir, Abigaël fut restreint à un bon repas par jour pour reconstruire son appétit. Il rageait que son corps ne le laisse pas guérir aussi vite qu'il l'aurait souhaité, mais on lui disait que c'était déjà un bon début et qu'il ne devait pas forcer. Le prochain match de Quidditch ne les concernait pas et il avait un peu de temps encore pour récupérer. Il fut étonné de voir que, contrairement à ce qu'il aurait pu croire, il était plus aisé de perdre du poids que d'en regagner de cette façon. Enfin, i n'avait jamais été gros ou bien portant, et il devait toujours manger comme quatre pour pallier son activité physique intense. Abigaël avait reçu une sacré leçon de la nature, et il pensa que même son corps lui en voulait.

Il avait aussi, parfois, la tête ailleurs vis-à-vis de Maewan. Ses pensées convergeaient vers la conversation qu'ils avaient eu au lac, et il marmonnait entre ses dents à chaque fois qu'il le voyait faire l'andouille. Maewan avait, tout comme Abigaël, émis l'hypothèse d'en finir, pour de bon, et ça ne lui plaisait pas. Il n'était pas encore en état de supporter ce genre d'idées, surtout pas venant de son frère de cœur à qui il voulait épargner le sort de son frère biologique. Jamais il n'aurait pensé entendre de telles idées de la part de Maewan qui semblait toujours aller bien, sauter de joie. Finalement il ne le connaissait peut-être pas aussi bien qu'il aurait bien voulu le croire. Il y avait eu l'incident aux Trois-Balais, où Maewan était revenu complètement soûl, sa dispute avec Cassie qui le snobait carrément, puis le fait qu'il avait apparemment essayé de se jeter dans les bras du professeur Jane, sans grand succès. Le Japonais se sentit coupable de ne pas avoir pris soin de son ami comme il l'aurait dû. Mae se laissait couler avec brio, personne ne voyait rien, alors qu'Abigaël avait laissé éclater sa détresse comme un mollusque alors qu'il était réputé fort et stable. Douce ironie du sort que celle là, quand les rôles sont comme changés. Abigaël jouait la discrétion depuis leur conversation au lac, mais il avait les yeux sur le blaireau et le surveillait. Pour bien en ajouter une couche, il reçut une lettre d'un certain Sherman qui lui demandait de faire attention et même d'agir. Ayant perdu confiance en lui, le Japonais se demandait si ses mots porteraient suffisamment pour raisonner son ami. Il l'espérait profondément, car sans Maewan, il perdrait tout repère et toute joie. Il pensait d'ailleurs inviter Maewan chez lui pendant les vacances, car il ne comptait pas rester à Poudlard, histoire de changer d'air.

Il faisait semblant de dormir depuis maintenant des heures histoire qu'on le laisse tranquille, mais entendait Maewan tourner, et se retourner dans son lit, aussi il fronça les sourcils en l'entendant se lever. Il ne voulut pas le stopper de suite, et comme il le voyait prendre son balai, il se redressa calmement dans son lit. Il le suivit néanmoins après quelques minutes de réflexion, il avait peur que son ami ne fasse une bêtise. Il avait ouïe dire qu'il s'amusait à se laisser tomber en chute libre pour se rattraper au dernier moment à ras du sol. Si encore il avait un balai rapide et neuf, il pouvait se le permettre avec beaucoup de prudence, mais Mae traînait un vieux bout depuis pas mal de temps. Abigaël enfila un jeans et un t-Shirt suivi d'un gilet en laine, en veillant à ne pas réveiller les autres, dont Chris, dont il savait qu'il était un jeune homme particulièrement à l’affût de tout et de rien. Abigaël prit le temps de traverser les couloirs et l'enceinte de l'école, il vérifiait souvent que personne ne le suivait, dont Rusard dont il se méfiait comme la peste depuis des années.

Arrivé dans le parc, il ne savait pas trop où aller, mais avait comme un mauvais pressentiment. La tour d'astronomie était l'endroit préféré de Maewan, mais aussi le plus haut... Il pressa donc le pas, apparemment aucun cours n'avait lieu là-haut cette nuit là et c'était tant mieux. En montant les escaliers de la tour, il vit Maewan refaire son petit tour et il sentit ses membres se crisper en le voyant faire. Il n'avait plus l'habitude de monter des escaliers d'une traite, et voulant se dépêcher, il fut prise d'une crampe. Comme presque arrivé il le vit assis sur le rebord, il prit le temps de calmer sa respiration, et lui-même, pour ne pas arriver en hurlant. Il s'approcha tranquillement et s'assit à côté de lui sans rien dire un premier temps. L'ambiance qui régnait là était... étrange. Quand ils étaient à deux, les deux frères se sentaient toujours bien et toujours joyeux. Là l'atmosphère était tendue, ils semblaient aller mal tous les deux. Abi en voulait à son ami de ne rien lui dire aussi, il avait beau aller mal lui-même, il restait à l'écoute et ne voulait surtout pas le perdre.


« Tu vas finir par me dire ce qui ne va pas ou je dois te frapper, espèce de faux-frère ? J'suis là pour toi et toi, tu me dis jamais rien. T'as si peu confiance en moi ? Je tiens pas à te retrouver mort après une chute de quinze mètres, on est inséparables toi et moi, depuis toujours ! Alors tu peux pas me faire ça. J'sais que c'est difficile en ce moment, et on vient de perdre Cassie tous les deux... Je tiens pas à perdre mon frère tu vois. »
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Maewan Bretian

Maewan Bretian

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 28
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] _
MessageSujet: Re: Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI]   
Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] Icon_minitimeSam 13 Avr - 8:07

Je n'étais plus seul. Je le savais parce que alors que j'étais assis, sans prendre la peine de me retourner, j'avais entendu des bruits de pas dans les marches mais aussi une respiration que l'on calme. Déjà ce n'était pas Rusard, si c'était lui il m'aurait déjà hurler dessus ou pousser dans le vide. Peut-être surtout poussé dans le vide, et il aurait dit que ce n'était qu'un accident, que j'étais tombé en voulant prendre la fuite, tout le monde l'aurait crû bien sure et je n'aurais pas pût dire qu'il m'avait aidé à tomber.

Sans tourner la tête, je voyais quelqu'un s'assoir à côté de moi et me retenir de lui dire un ''t'es malade, tu risques de tomber en te mettant ici.'', surtout parce que je risquais d'avoir une remarque sur le fait que pourtant je le faisais et ainsi de suite. Inutile de dire que le débat durerai alors très longtemps. Puis enfin la personne prenait la parole et je reconnaissais la voix de Abigaël. Soit il m'avait suivi, soit je n'avais pas réussi à suffisamment lui remonter le moral l'autre jour et il voulait mettre MON idée à exécution, alors qu'elle était breveté depuis maintenant.

Enfin... vu les mots prononcés en fait non... C'était bien une critique envers moi, de toute évidence je n'avais pas été assez discret. Surtout que j'avais décidé cela sur un coups de tête, je vous expliques, hier soir nous avions les 6 portes, j'avais même fait équipe avec Christopher. Disons que certains éléments là-bas avaient achevé mes résistances et donc en arrivant pas à dormir en revenant, j'étais venu ici. Dieu sait que pourtant j'étais totalement épuisé. Après un instant, je me décidais quand même à le regarder, soupirant.

« Si tu me frappe je te jure que je saute. Après si tu veux prendre le risque pour vérifier si je bluff ou pas, vas-y, tu as l'embarras du choix pour frapper, je suis plein de zone à frapper. » lui lançais-je, légèrement sarcastique, nous l'entendions fort bien dans ma voix et c'était pourtant très rare chez moi. « J'ai confiance en toi ne t'en fais pas. Franchement si j'avais pas confiance en toi, je ne pourrais avoir fois en personne. C'est juste que certaines parties de ma vie sont... comme des trésors. J'ai l'impression que si j'en parle, j'ouvre la boite de Pandore et les laisses s'échapper. Je l'ai ouverte cette nuit, pendant les épreuves aux six portes, donc je me suis rendu compte de certaines choses... que je n'ai pas encore oublié, dont la cicatrisation n'est pas encore faite... du tout. Alors que j'étais certains d'en être guérit. »

J'abaissais les yeux, le regard dans le vague en me rappelant en premier lieu ce que j'avais dis à Méduse sur mon compagnon. Puis aussitôt après l'avoir libérée de son sort, la vue des cadavres des soldats, couverts de sang et ayant une ressemblance effrayante avec les mutilations qu'il* avait eu. Bon... sauf que cela n'avait rien à voir avec un Sphinx par chez nous, juste une bande d'attardés.

« Comme quoi, je me fais avoir à mon propre jeu. Je joue tellement le rôle du Maewan que tout le monde connaît, celui qui ris sans arrêt et ne sais être sérieux, qu'aucun de vous n'a vu la différence. Ce n'est pas plus mal, personne n'a à ce soucier de moi. C'est à moi d'être présent pour vous tous, surtout avec ce qui se passe en ce moment. Moi ça remonte à un peu plus d'un an désormais, il est trop tard sois en sure. »

Je haussais les épaules, il n'allait peut-être pas aimer ce que j'allais dire mais tant pis.

« Franchement la crise de nerf de Cassie est le cadet de mes soucis là. Elle fait bien ce qu'elle veut j'ai autre chose à faire. Comme par exemple te soutenir, même si tu prends le bon chemin maintenant. Au fait... comment ça se fait que tu m’aie trouvé si vite ? Je veux dire... Tu dormais quand j'ai quitté le dortoir et.... et ce n'est pas ton genre de filer les gens sans raison. Qu'est-ce qu'il se passe ? »


Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

Abigaël A. Velrose

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] _
MessageSujet: Re: Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI]   
Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] Icon_minitimeDim 14 Avr - 4:01

Le Japonais venait de se prendre une belle claque dans la figure et il ne savait plus du tout où donner de la tête, il venait de tomber de haut, pas au sens littéral heureusement, mais bien assez pour que sa mâchoire fut prête à lui tomber sur les genoux. Le ton employé par son ami, ses paroles, ses réflexions sèches, jamais il n'y avait eu le droit et jamais il ne l'avait pensé capable de ça. Il ne savait pas quel souvenir douloureux et réveillé d'un coup durant les épreuves de la nuit pouvait refroidir à ce point son frère de cœur toujours si joyeux et si sûr de lui. Oh, c'est qu'il aurait voulu savoir bien évidemment, mais il savait ce que ça pouvait faire de remuer des souvenirs qui nous torturent l'esprit ensuite. Il se prit ensuite de plein fouet le fait qu'il n'avait su faire la différence entre ce que Maewan montrait et ce qu'il était vraiment. Ce commentaire le blessa horriblement, et il serra les dents. En temps normal, il lui aurait envoyé un juron à la figure et serait parti pour le laisser se démerder, il l'aurait même peut-être provoqué aussi, mais là ce n'était pas le moment de jouer les Abigaël à l'ego surdimensionné. Il s'était pris tellement de claques dans la figure ces derniers temps, par tout le monde, que de l'ego, il n'en avait presque plus et qu'il faisait avec les remarques et les réprimandes des gens qui l'entouraient.

Il n'osa pas dire que prendre tous le malheur des autres sur ses épaules était souvent la pire chose à faire, que personne n'étais assez solide mentalement pour faire face à tous les problèmes du monde et que si, il y a des gens qui se souciaient de Maewan, là preuve, Abi était bien là, non ? Assis à ses côtés, levé et forcé à grimper jusqu'en haut de la tour d'astronomie car rongé par l'inquiétude grandissante qui naissait en lui et qui le prenait aux tripes. Il savait qu'il avait été là pour lui et voulait lui rendre la pareille, d'une façon ou d'une autre.

Il grimaça quand Maewan évoqua son indifférence quant au comportement de Cassiopée. Autant cela lui faisait mal d'en être à l'origine, autant il comprenait la réaction de Mae, lui qui s'en était pris plein les dents injustement, il avait bien le droit de laisser Cassie rager dans son coin. Abigaël en voulait à la brune pour ça, pour ne pas avoir su faire la part des choses et s'être prise la tête avec celui qu'elle considérait comme son meilleur ami. Elle est belle, l'amitié, chez les Goldstein. Puis comment Mae réagirait face à un Abigaël qui, contre toute attente, l'avait en effet pisté ? Pour la deuxième fois de sa vie, le Japonais fonçait droit dans le mur, sans savoir quoi faire ni quoi dire. Lui qui avait relevé la tête tant bien que mal, le voilà déprimé pour de bon.


« Oui, je t'ai suivi, et non, je ne dormais pas, je n'arrivais pas à dormir. Je m'inquiète pour toi mon pote et t'as beau dire ce que tu veux, t'as pas à être responsable de toutes les conneries que j'ai faîtes. Les rôles ont changé et ça me fait mal de voir que j'ai pas su lire en toi. J'viens de me prendre une baffe phénoménale, je pensais te connaître et toi tu me certifies que non. Et tu veux que je fasse quoi ? On est au bout du rouleau tous les deux, quand l'un dit qu'il va sauter, l'autre dit non, et trois jours après, on inverse les rôles, toi tu veux sauter, moi j'te dis que non. Maintenant tu fais ce que tu veux, tu me racontes ta vie, t'arrête de jouer avec moi et on dégage d'ici après. Ou alors tu m'balances un sarcasme à la figure, je râle, et on saute tous les deux histoire d'être tranquilles. Personnellement j'ai pas envie de sauter. »

Il baissa la tête, regardant ses pieds qui provoquaient le vide. Il passa ensuite un bras autour des épaules de son pote, comme il avait l'habitude de le faire avec son frère quand ça n'allait pas.

« J'me suis brouillé avec ma mère, j'ai plus de père et j'me retrouve dans une grande maison, tout seul. J'ai perdu la femme de ma vie, et là j'ai l'impression que je perds mes potes. J'veux aller mieux, mais mon corps suit pas. Après on se demande pourquoi j'vais pas bien. Sérieusement je dois distribuer des ondes négatives pour que les gens autour de moi se sentent aussi mal. Sérieusement Maewan, je veux comprendre pourquoi ça ne va pas et pourquoi tu fais tout ça. Pourquoi tu veux sauter ? Pourquoi tu veux régler les problèmes de tout le monde à leur place ? »
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Maewan Bretian

Maewan Bretian

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 28
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] _
MessageSujet: Re: Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI]   
Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] Icon_minitimeDim 14 Avr - 7:17

J'y avais sans doute été un peu trop fort dans mes propos envers Abigaël. Alors qu'il venait ici dans le simple but d'aider voilà que je l'envoyais limite sur les ronces et il pensait que je lui faisait comprendre qu'il ne connaissait rien de moi, ce qui était et est toujours totalement faux. Il devait bien être le seul dans toute l'école à savoir qui j'étais. S'il n'avait rien vu jusque là, c'est aussi que je le voulais bien.

Je n'imaginai que trop bien sa réaction si l'an dernier, en revenant des vacances de Noël, il m'avait trouvé en pièces détachées alors qu'à mon départ j'étais fou de joie à l'idée de rentrer chez moi. Déjà pour retrouver ma famille et surtout mon petit frère, mais aussi pour une raison que personne ne connaissait à Poudlard, retrouver un certain Moldu. Non personne ne savait, pas même mon presque frère, quoi que ce soit sur ma vie sentimentale. C'est d'ailleurs pour cela que le japonais me vannait plus que de raison sur le fait que je finirai célibataire et toujours ignorant des activités des « grandes personnes »... S'il savait ! Il serait sans doute vert de rage ! Enfin... jaune... enfin... il ferait toutes les couleurs possibles et imaginable.

En repensant d'ailleurs à cela je rougissais vivement avant de baisser subitement la tête pour que cela ne se voit pas. J'étais pas bien de me rappeler ce genre de chose alors que je faisais une chute libre il y a deux minutes encore ! Ça n'allait vraiment plus dans mon cerveau !

« Abi tu me connais aussi bien qu'il est possible de me connaître je te jure. Mais bon... Tu as bien eu raison de me suivre, je t'en veux pas, j'aurai fait pareil si je t'avais vu sortir avec l'air de ne pas vouloir être découvert. C'est ce qu'on fait entre frères ou presque, pas vrai ? Par contre, je suis contre l'idée que tu sautes tu vois, ça c'est mon jeu et personne ne le fait aussi bien que moi. Bon ok... l'autre jour je me suis légèrement scraché en le faisant, mais l'infirmière m'a tout remis en place. Bon... Je t'avoue aussi que sans l'aide d'un Gryffondor qui a ralentit ma chute, je me cassais pas que le bras, mais c'était vachement drôle ! Je contrôle presque totalement ma chute. »

Presque parce que le risque zéro n'existe pas. Surtout en pleine nuit comme cela, je ne vois le sol qu'à la dernière seconde. Entendre les mots qui suivirent me firent me sentir plus mal encore, même si je ne le montrais pas une fois de plus. Puis il y avait tant de « pourquoi ? » dans ce qu'il me demandait, j'en avais l'impression de l'avoir vraiment trahis quelques parts.

« Je... Je ne veux pas régler les soucis de tout le monde... Simplement il est hors de question que je n'aide pas les gens qui me sont proches, c'est impossible, ce serait me trahir moi-même. C'est mon rôle d'être là, je n'y peut rien, je ne peux pas me faire passer avant les autres. Enfin... Je te dois bien la vérité, Christopher est au courant, il a tout apprit pendant les épreuves et euh... m'a choqué aussi. Enfin... assez troublé en tout cas pour que je me sentes coupable. »

Désormais je n'avais plus le choix, je devais lui dire la vérité puisque de toute manière j'avais lancé l'introduction.

« Tu te souviens avant cette année et depuis notre 4ème année, je rentrais toujours pendant les vacances. N'importe quelles vacances d'ailleurs. C'était pas pour voir uniquement ma famille, en fait à part pour celles de Noël, mes parents ne savaient même pas que je rentrais parce que j'allais chez un ami, il était seul chez lui car ses parents voyageaient sans cesse et... nous étions plus qu'ami tu vois ? »


Je le laissais déjà comprendre cela, avant d'enchaîner.

« L'an dernier, je suis rentré pour Noël comme toujours, mes parents savaient maintenant que j'avais un copain et ils n'étaient pas très heureux de ce fait d'ailleurs. Alors... quand il s'est fait tué bah... ils ont eu l'air ravi. J'étais totalement ravagé, pire que ce que tu nous as fait là, je voulais pas rentrer à Poudlard d'ailleurs. Mon frère m'a convaincu de revenir en cours. Seulement là... avec Chris qui m'a embrassé pendant les 6 portes, en sachant pleinement cela, je suis totalement perdu. Je ne veux pas trahir mon copain tu vois.... »

Tout en disant cela, je regardais mon balais, j'avais bien envie de m'envoler là. De me détendre dans les airs une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

Abigaël A. Velrose

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] _
MessageSujet: Re: Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI]   
Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] Icon_minitimeLun 15 Avr - 3:23

Abigaël était perdu. Il avait l'impression d'être un guide de l'existence qui s'était perdu, un comble pour quelqu'un qui avait toujours su quel chemin, quel raccourci prendre sur la route de la vie. Fort heureusement, les paroles de Maewan qui s'étaient radoucies entre temps lui donnèrent un air moins grave sur le visage. Maewan le considérait de son côté aussi comme un frère et lui accordait le bénéfice du doute : Abi le connaissait bien, sauf que peut-être n'en avait-il pas vraiment idée ? Néanmoins il grimaça en voyant que Maewan faisait le fou sur son balai et qu'il avait fait un tour à l'infirmerie, voilà donc pourquoi il avait été absent une journée, son excuse sur le coup avait été pire que rusée, et le Japonais n'aurait jamais cru qu'il puisse avoir eu l'idée d'aller se laisser tomber. Ainsi donc c'était cette petite racaille pleine d'énergie qui avait sauvé son meilleur ami de la mort, il devrait le remercier, d'une façon ou d'une autre.

Il hocha la tête à ses secondes paroles. S'il voulait aider, ce n'était donc pas plus ma, lui-même était très altruiste, et il avait beau se donner des airs de fanfaron ou de beau garçon, voir les gens mal se porter autour de lui le rendait malade. Et comme il ne pouvait plus se la jouer « Velrose le beau gosse », cette « maladie » se voyait de plus en plus sur son visage. Apparemment, les deux jeunes hommes avaient joué un jeu qui s'était retourné contre eux, et la vie leur donnait une bonne leçon. Voilà ce qu'il en coûte de se comporter comme un gamin, quoique le Japonais trouvait la leçon un peu trop sévère pour tout ce qu'ils avaient fait.

Comme son ami semblait vouloir lui raconter un peu sa vie passée, Abigaël hocha la tête sans discuter. Redevenu plus calme, il était disposé à le laisser parler sans le couper. Il se rappelait fort bien les départs en vacances de Maewan, et n'avait jamais compris pourquoi, d'un seul coup, il préférait rester à Poudlard alors que ses relations avec ses parents semblaient tout sauf tendues. Il fut étonné d'apprendre qu'en vérité, Mae retrouvait un ami pendant ces vacances, enfin un... amant dira-t-on. Ses yeux s'ouvrirent tellement qu'on aurait dit deux gros yeux ronds de chouette, subtile comparaison pour lui qui possédait un aigle royal en guise de Patronus. Bon, Abigaël n'était pas le dernier des idiots et il était au courant depuis longtemps des penchants de Mae et ne lui avait jamais reprochés. Son ami était tel qu'il était, et s'il était heureux comme ça, c'était tant mieux pour lui.

Mais la suite lui donna la boule au ventre. En vérité depuis tout ce temps, Maewan était reclu seul en dehors de Poudlard, et il avait eu la force de cacher tout cela. Perdre un frère était douloureux, perdre une personne dont on était amoureux tout autant, alors Abigaël ne pouvait que comprendre. Mais il s'en voulait tellement de ne pas avoir vu ce qui se tramait plus tôt qu'il se cacha la tête entre ses bras, contre ses cuisses. Oui, il comprenait parfaitement. Si un jour une fille lui ferait des avances ou viendrait l'embrasser, lui non plus ne dirait pas oui, il la repousserait gentiment, comme pour ne pas trahir Cassie qu'il avait pourtant déjà perdue. Il se savait seul pour le restant de ses jours, ou du moins jusqu'à ce que son cœur cicatrise, ce qui prendrait sans doute des années. Pourtant, Maewan avait le droit d'avancer. Abigaël n'allait pas sortir le discours cliché du « Ton ex n'aurait pas voulu que tu te morfondes pour toujours à cause de lui » ou encore « Il aurait voulu que tu sois bien dans ta peau », ce n'était pas trop le genre du Japonais de sortir des âneries pareilles. On ne peut porter un jugement à la place des gens.

Il releva la tête en donnant un léger coup d'épaule à son pote.


« Toi, qu'est-ce que tu veux dans tout ça ? Je crois que le mieux à faire, c'est de faire ce que tu veux. Tu veux pas te caser ? Te cases pas. Tu veux retrouver quelqu'un ? Avance. J'peux pas réfléchir à ta place, et tu peux pas penser à la place de ton copain... Puis... J'suis désolé d'avoir rien vu... Je regrette... Je crois que je vais avoir besoin d'apprendre à voir plus loin que le bout de mon nez... Et de ce que j'ai compris, ça va pas avec tes vieux alors... ? Tu veux venir chez moi ? J'ai la maison à ma charge maintenant, ainsi que l'héritage de ma famille, et de l'aide de mes grands-parents, ma mère est rentrée au Japon avec ma sœur et j'ai pas envie de me retrouver dans ce manoir tout seul comme un gland... Alors, tu viens habiter chez moi ? On rentrera pendant les prochaines vacances, Poudlard en ce moment, très peu pour moi. J'ai besoin de prendre le large, et toi aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Maewan Bretian

Maewan Bretian

Élève ♣ Préfet Poufsouffle - 7ème année

Élève ♣ Préfet
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 28
▌Parchemins : 436
▌Points de Rp : 164
▌Initiation magique : 25/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] _
MessageSujet: Re: Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI]   
Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] Icon_minitimeLun 15 Avr - 11:06

Au fil de mes paroles, je voyais bien qu'une fois de plus mon ami de longue date s'en voulait. Ce n'était pas le but bien sure mais là... c'était le cas et je passais un bras autour de lui pour lui montrer que je ne lui tenais pas rigueur de ne rien avoir vu, c'était mon but jusque là et comment pourrais-je dire qu'il était fautif dans l'affaire ?

« Je... »

Qu'est-ce que je voulais maintenant ? Jamais je ne m'étais posé cette question jusque là puisqu'il m'étais impossible de trop me projeter dans l'avenir. Personne ne valait Alex... personne du tout et il était presque impensable de le remplacer.

« Je ne sais pas... Je pense que je ne suis pas prêt, je ne le serais sans doute jamais. Enfin en tout cas... pas avec Chris... C'est un très bon ami bien sure mais... je n'arrive pas à savoir si il voyant une suite derrière ou si c'était simplement parce que je venais de nous sauver la vie... Puis... je sais pas... j'ai l'impression de faire une trahison incroyable derrière tout ça... Un jour sans doute oui, mais pas maintenant. On a la vie devant nous... enfin... en tout cas normalement... je préfère attendre dans ce cas... »

Bon à ce rythme, je risquais de mourir moine, ou puceau à force d'absinence mais... je suis le genre romantique dégoulinant de guimauve, qui croit qu'il n'y a qu'un seul amour véritable dans une vie et qu'il est impossible de le remplacer un jour. Si vraiment j'étais sure de mourir demain, je profiterai de chaque instant mais là... vu que soit je choisirai ma mort, soit je vivrai vieux, pourquoi s'embêter ? Non franchement aucun intérêt.

« Enfin voilà... Je n'irais pas plus loin avec Chris je crois... si quoi que ce soit avait été possible, je ne me serais pas sentit aussi mal quand il m'a embrassé. Tu me comprend de toute manière n'est-ce pas ? »

Tout en disant cela je le regardais de nouveau, tenant mon balais dans la main je me redressais légèrement, avant de me laisser basculer et enfourcher mon balais en même temps. Je devais devenir fou, j'adorais faire ce genre de chose désormais, comme si la peur et l'adrénaline étaient devenus une sorte de drogue pour moi. Afin de ne pas inquiéter d'avantage mon camarade je remontais face à lui, sauf que je choisissais de rester dans les airs, histoire de ne pas me faire frapper pour avoir fait ça.

« Au fait, je veux bien venir habiter avec toi. Je trouverai un boulot pour t'aider financièrement et NON tu n'as pas le choix, ce sera comme ça sinon je vais faire mon sdf, capich ? »

J'avais volontairement ignoré la question sur mes parents, comment pourrais-je lui dire qu'ils avaient tous deux été plus que ravi du meurtre de mon compagnon, que désormais ma mère me jetais dehors et que mon père ne bougeais pas le petit doigts, qu'en plus elle me privait de mon frère. Non je ne pouvais pas dire cela tout haut, ça rendrait la chose trop réelle et j'aurais l'impression de renoncer, alors que j'avais bien l'intention de regagner leur confiance... Même si je ne savais pas encore comment, ce qui m'enserrait le cœur et me faisait baisser la tête en étouffant un sanglot retenu depuis le début de toutes ces embrouilles dans ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Abigaël A. Velrose

Abigaël A. Velrose

Élève ♣ Poufsouffle - 7ème année

Élève
Poufsouffle - 7ème année


▌Age : 25
▌Parchemins : 553
▌Points de Rp : 126
▌Initiation magique : 30/12/2012


On a des curieux ici...
♣ Age: 17 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] _
MessageSujet: Re: Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI]   
Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] Icon_minitimeMar 16 Avr - 2:59

L'étreinte de Maewan -sans mauvais jeu de mot ni mauvaise arrière pensée, Abi n'est pas de ce bord- était des plus rassurantes, et le fait qu'il se confie lui faisait comprendre qu'il avait confiance en lui. Entre frères, même sans liens du sang, on ne saurait se trahir, se mentir très longtemps, ou s'abandonner. S'il y avait un lien peut-être plus fort que l'amour, ce devait bien être celui-là.

« Oui, si tu sens que c'est pas la peine, te pousse pas à faire quelque chose dont t'as pas envie. Puis je savais pas que Nielsen était de ce bord là... » Il eut comme un frisson et une grimace, non pas qu'il était contre ça, mais ça lui faisait bizarre de découvrir que ces camarades avaient un penchant pour les garçons, il en aurait presque peur pour ses fesses. « Et ouais, je suis même le plus à même de te comprendre... Une fois qu'on a perdu ça on veut pas voir ailleurs. Je crois qu'on est condamnés tous les deux à vivre et mourir seuls comme des ploucs. Parfois... J'aimerais bien être comme mon Patronus. Un aigle, et m'envoler, loin, très loin... Tu peux rire mais combien de fois j'ai essayé de me transformer en oiseau, surtout après la mort de Gabriel. Ça avait l'air si facile de frôler les nuages, mais non... Quoi que je fasse, je suis cloué au sol. »

Mais il avait à peine fini sa phrase, que Maewan avait saisi son balai et s'était jeté dans le vide. Il craignit le pire et ne pu s'empêcher de se pencher en criant le nom de son meilleur ami, manquant à son tour de faire volte-face et de se retrouver pendu dans le vide. Il se laissa retomber vers l'arrière, contre le sol du dernier pallier de la tour d'astronomie, et chercha le Poufsouffle des yeux. Cet imbécile avait enfourché son balai et était revenu à auteur de l'Anglo-Japonais. Abigaël lâcha un juron sous le coup de la peur en serrant les poings. Bon sang ! C'était pas un truc à faire pendant une conversation sérieuse et déprimante ! Abi avait pensé à pire l'espace d'une seconde, et qu'aurait-il fait si Maewan avait vraiment décidé de se laisser tomber ? Qu'aurait-il eut le temps de faire ? Qu'aurait-il dit aux professeurs, à la famille de Mae ou encore à Cassie ? Rusard aurait sous-entendu que c'était lui qui l'avait poussé, qu'il était sur les lieux du crime et qu'il était sûr que cette racaille de Velrose se transformerait en assassin ou en criminel. La bonne blague.

« Bon sang Mae ! Me refait pas ça ! Mon cœur a failli s'arrêter ! Espèce d'idiot ! » Il lâcha comme un grognement en se redressant, les sourcils froncés et la moue boudeuse au possible. « T'façon ce sont mes grand-parents qui payent jusqu'à ce que moi j'ai un boulot, donc t'es un peu pris au dépourvu. Qu'on finisse nos études ici déjà, et ensuite on verra. Ce que je vais te dire risque de te surprendre, mais je compte bien revenir ici plus tard. Je disais que je voulais pas rester ici le plus possible, mais après... Cassiopée sera partie, je pourrais toujours venir ici, devenir professeur comme je l'ai toujours voulu. Et si je n'ai pas de place, je suivrais les traces de mon père et deviendrais Auror ! Je vais mater tous ces saloperies de Mangemorts tu verras. »

Il esquissa un maigre sourire, il avait toujours plus ou moins su ce qu'il voulait faire de sa vie, où aller quand il s'agissait de son avenir professionnel. Petit, il avait toujours voulu faire « comme papa », mais à sa mort et à celle de son frère, il avait émis le souhait de devenir professeur, pour apprendre aux élèves à se défendre, essayer de leur éviter les mêmes erreurs qu'aux autres. Plus il grandissait plus cela devenait clair dans sa tête ; le rôle des adultes. C'est protéger les plus petits, les plus faibles qu'eux, et faire qu'ils ne fassent pas les mêmes erreurs qu'eux. C'était plutôt évident. Le Japonais fit un signe à Maewan pour qu'il le rejoigne.

« Allez viens, on devrait retourner à notre dortoir, faut que tu dormes. Et tu passes par les escaliers avec moi, j'ai pas envie de me taper la descente tout seul alors que toi tu fais le zozo sur ton balai en te laissant poser tranquillement. »
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Contenu sponsorisé







Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] _
MessageSujet: Re: Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI]   
Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Fait ce que je dis, pas ce que je fais. [PV ABI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Les autres pièces :: Tour d'Astronomie-