AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Alohomora

Consultez régulièrement les nouveautés ici
Pensez lorsque vous vous inscrivez
à prendre un Prénom et un Nom.

15 lignes minimum dans le Rp et 20 lorsque vous ouvrez un sujet

Le nouveau design est arrivé !

Design n°5 le 09/04/2012 par Kyana.

Venez voter pour faire gagner votre maison !

C'est toutes les deux heures ici.
Dans le Rpg, nous sommes passé au mois de Novembre et Décembre 1976 !

Pour vous y retrouver, consultez le calendrier.

 

 Le premier oui - Severus et James

WIZARDHIBOUX
Who are You ?
Lily Evans

Lily Evans

Admin ♣ Préfète Gryffondor - 6ème année

Admin ♣ Préfète
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 31
▌Parchemins : 2151
▌Points de Rp : 100
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Le premier oui - Severus et James _
MessageSujet: Le premier oui - Severus et James   
Le premier oui - Severus et James Icon_minitimeMer 28 Nov - 3:33

    Après l'annonce du bal de Noël, Lily Evans avait reçu deux invitations par hibou. Elles provenaient toutes les deux des deux garçons les plus improbables : James Potter et Severus Rogue. Elle avait déjà dit non au second.

    Bon d'accord, pour James Potter c'est moins improbable puisqu'il passait son temps à lui demander de sortir avec lui l'année dernière. Cette année, il s'était enfin un peu calmé (même s'il avait dû essuyer quelques refus de la part de la Gryffondor).

    Non, le plus improbable dans tout cela était que Lily Evans allait dire oui à James Potter. Enfin ... c'était ce qu'elle avait prévu de faire, mais pour l'instant elle avait surtout une boule au ventre, ce qui indiquait qu'elle était stressée. Pour parvenir à ses fins, elle avait prévu de lui parler pendant l'heure de trou juste après ce cours et qui arrivait beaucoup trop vite aux yeux de la Gryffondor.

    Cinq minutes plus tard, la cloche annonçant la fin du cours retentit. Elle rangea rapidement ses affaires, glissa deux mots à Alice, pour lui dire ce qu'elle allait faire et se précipita sur sa cible avant qu'elle ne disparaisse.

    Elle rattrapa rapidement Potter et toute sa bande.


    «  Potter, il faut qu'on parle ! »

    Elle lui fit un signe de tête, lui indiquant un couloir opposé. Ce n'était pas la furie habituelle qui se ruait sur Potter pour lui hurler dessus, mais bon, elle n'était pas non plus tout sourire. En fait elle était mal à l'aise. Ils ne s'étaient pas parlés depuis qu'elle avait accepté de lui donner une chance.

    Lily repensa au comportement du rouge et or et se dit qu'il avait fait des efforts ... enfin, en sa présence. C'était déjà pas mal, même si elle avait de temps à autre envie de lui hurler dessus. Aujourd'hui la balle était dans le camp de la jeune fille.

    Elle les dirigea rapidement vers la première salle vide qu'ils rencontrèrent. Elle n'avait pas non plus envie que tout le château épie leur conversation. Ce qui était un peu paradoxal, d'habitude, c'était plutôt l'inverse, elle était tellement en furie et énervée que même un sourd pouvait entendre ce qu'avait à dire la jeune gryffondor, sans trop d'effort.

    Elle voulut refermer, tout doucement, la porte de la salle, mais la jeune fille fut trop brutale. Un claquement de porte retentissant se fit entendre.

    Lily avait le visage fermé. Même si elle n'était pas en colère, elle se voyait mal sourire à James Potter. Elle se voyait mal être amie avec James Potter tout court d'ailleurs. Seulement, il faisait des efforts, alors elle aussi devait en faire. Elle ne voulait pas lui donner raison dans les accusations qu'il lui avait formulé par écrit.

    Elle posa son sac de cours et se retourna pour lui dire :
    « J'ai reçu ta lettre. ». Elle le regarda droit dans les yeux. Elle n'avait pas réussi à formulé une réponse écrite et la réponse orale s'avérait aussi difficile. Elle n'avait pourtant que quelques mots à dire. Quelques minutes sécoulèrent avant qu'elle ouvre à nouveau la bouche : « Et c'est oui. ».

____________________________
Le premier oui - Severus et James DfbQ3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
James Potter

James Potter

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 41
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Le premier oui - Severus et James _
MessageSujet: Re: Le premier oui - Severus et James   
Le premier oui - Severus et James Icon_minitimeVen 30 Nov - 7:47

Pas de réponse.

Le courageux gryffondor avait hésité avant d’envoyer sa lettre d’invitation à la furie rousse qui le houspillait depuis plus de cinq ans. N’était-il pas en train de gâcher tous ses efforts pour se réconcilier (ou plutôt pour se concilier tout court, la tigresse ayant été agressive avec lui pratiquement dès le premier jour) avec Lily Evans ?
Ils avaient eu une correspondance nombreuse, étant donné qu’ils ne pouvaient se parler sans que cela passe au clash. Potter a pu lui sortir ce qu’il avait sur le cœur. Ils avaient fini par se donner un rencard…
*Non, un rendez-vous.*
Re-non, une aide au travail.
Enfin bref, une rencontre formelle en terrain neutre*

De cette entrevue entre les deux belligérants, Potter avait fini par demander une trêve. Une tentative de changer de rapports, et même d’essayer d’être amis. Après quelques conditions, la jeune fille avait fini par accepter et par serrer brièvement la main tendue. On ne pouvait pas dire que les deux gryffondors s’étaient étreints passionnément dans un élan torride ! Simplement, les deux ennemis avaient conclu un semblant de paix, qui durerait… une semaine ? Un mois, grand maximum ?
Car Potter ne croyait pas la furie capable de tenir ses engagements. Elle l’avait certes surpris d’avoir accepté le rencard * la rencontre formelle !*, d’avoir accepté de le considérer comme un ami, d’avoir tendu la main pour autre chose que pour lui jeter un sort, et d’avoir réussi à le toucher pour autre chose que pour le frapper. Oui, elle l’avait beaucoup surpris. Elle a eu une dignité particulière, un ton tellement fragile mais sûr à la fois, avec le soleil qui passait à travers les fenêtres de la salle et qui jouaient sur ses reflets roux.

*Je m’égare un peu ! Reprenons à du concret !*

Aussitôt après, pour ne pas choquer ses camarades, Potter leur raconta l’entrevue. Evidemment, ils n’ont pas tardé à tirer des plans sur la comète et par prédire que Lily et James finiraient ensemble avant la fin de l’année. Pas trop tôt, avait même déclaré Remus, avec un soupir soulagé.

*Absurde !*

Cette perspective était impensable. Evans ne tiendrait pas. Elle lui sautera dessus pour un prétexte quelconque, comme d’avoir respiré trop fort ou d’avoir osé manger un des plats servis à table, et ce sera reparti pour une longue litanie de reproches, où Potter deviendrait l’ennemi public numéro un, loin devant Vole-Pas-Fort.

Trois semaines plus tard, la trêve n’était toujours pas rompue. Et pour cause ! les deux belligérants ne se parlaient pas. Leur talent pour s’éviter, alors qu’ils étaient de la même maison et inscrits pour une majorité aux mêmes cours, tenait du miracle permanent, du tour de force auquel Dumbledore lui-même n’aurait pu que reconnaître qu’il ne pouvait en faire autant et qu’il était dépassé.

Où était la paix lorsqu’il n’y avait que le silence ? Potter aurait presque préféré qu’elle recommence à le harceler ! Il s’en était ouvert à ses amis qui lui avait conseillé de la faire réagir.
« Oui, mais comment ? Si je fais une quelconque blague ou remarque, elle prétendra que j’ai rompu la trêve, et si je ne fais rien, elle m’évite. Elle triche ! Elle ne joue pas franc jeu ! » A-t-il fini par déclarer à ses camarades Maraudeurs.
Ce fut lorsque Peter montra son carton d’invitation et se demanda qui accepterait de sortir avec lui pour le bal de Noël qu’un éclair de génie illumina le cerveau en ébullition du motivé adolescent.

« Queudver, tu es un génie ! » a annoncé James à son blondinet d’ami avant de l’embrasser sur le front.
Puis, il s’arma d’une plume et commença à rédiger un brouillon de lettre sans s’occuper de l’effarement de l’animagus-rat devant la réaction de James, et surtout devant sa déclaration qu’il était un génie, ne pensant jamais qu’on lui dirait un jour ce compliment.

Inviter Evans au bal de Noël ! Voilà une idée fantastique. Il l’acculerait à se dernières extrémités, elle sera forcée de refuser et Potter pourra ensuite médire sur elle et son incapacité à tenir sa parole. Il tenait cependant à mettre les formes, pour ne lui donner aucune occasion de dire « oui, mais tu avais demandé à d’autres avant et je ne suis pas un second choix… oui, mais tu ne cesses de me demander de sortir avec moi, tu t’attendais à ce que je refuse… » Non, non, non, il lui avait bien précisé dans sa lettre qu’elle était la première à qui il avait demandé –ce qui était vrai- et qu’ils iraient au bal en toute amitié. Parfaitement ! Ils sortiront ensemble, seront aux bras l’un de l’autre, danseront ensemble, s’amuseront, se toucheront les hanches, ses mains de fort Poursuiveur dans ses belles mains blanches… tout cela dans la plus stricte amitié.

Pas de réponse.

Il ne s’attendait pas à être snobé. Elle avait toujours répondu à ses lettres, même si c’était pour les démonter, marquer son opposition, et tout. A bien y réfléchir, elle répondait extrêmement vite à ses lettres et Potter en était content. Il guettait son hibou tous les jours, presque à chaque heure. Mais rien.

Pas de réponse.

Il cherchait son regard lors des cours, essayait de se rapprocher innocemment d’elle, de passer devant pour qu’elle l’attrape par les épaules et lui crie un « non » catégorique, devant témoins ne pouvant que donner raison à ce pauvre James encore attaqué par cette peste sans cœur d’Evans.

Mais là, rien.

Il avait fini par se faire, non pas une raison, mais une croix sur une quelconque réponse. Il sortait du cours comme d’habitude, avec ses amis maraudeurs, et il allait justement se décoiffer selon son habitude lorsque Lily se planta devant lui. Surpris, il se laissa entraîner par la jeune fille, sous les regards goguenards de ses camarades. N’avaient-ils pas compris qu’elle allait encore lui passer un savon sous un prétexte futile et qu’elle rompait la trêve ? Décidément, parfois, ses amis étaient stupides de ne pas voir l’évidence !

Evans, d’autorité, entra dans une salle vide et referma derrière Potter en claquant la porte. Le courageux capitaine de Quidditch en sursauta presque. Lui qui attendait avec impatience une réaction de la rousse commençait par l’appréhender maintenant. Qu’avait-il encore fait ? Elle ne lui avait pas crié dessus, comme à son habitude, mais elle avait le visage fermé, indéchiffrable. Un visage qui pouvait donner l’impression qu’elle allait l’embrasser comme lui donner une gifle, voire les deux.

*Mais d’où me vient l’idée saugrenue qu’elle pourrait m’embrasser ? Elle va plutôt rompre la trêve ou exiger que je cesse toute communication avec elle, même par écrit. Voilà son projet !*

Elle lui déclara qu’elle avait reçu la lettre. Des pensées se bousculèrent dans la tête de l’adolescent.

*C’est seulement maintenant que tu t’en rends compte ? Tu te fiches de moi ?
Tu l’as reçu seulement maintenant ? C’est ce que tu veux essayer de me faire croire ?
Oui, je t’ai invité, et alors ? Tu vas la déchirer devant moi et m’obliger à la manger ? Ou bien tu vas en faire des confettis ?
Tu vas me dire que Rogue t’a invité et que tu le préfères cent fois à moi ? Eh bien vas-y, dis-le si tu en as le courage ! Mais du courage, tu n’en as pas, ma pauvre fille, pas plus que de jugeote d’ailleurs !
Tu n’as pas honte de m’avoir fait attendre tout ce temps ? Trois longs jours sans réponse ! Tu te rends compte du nombre de filles qui rêveraient d’être à ta place ?*


A la place de tout cela, Potter ne fit qu’émettre un timide : « Ah… »

Gêné devant le regard acéré de la jeune fille, Potter était tout prêt à lâcher son sac, assez surchargé de livres divers, mais il refusait de baisser les yeux, tout en contemplation devant eux… tiens, la forme de ses yeux n’était pas en fente… au contraire, ses pupilles étaient dilatés. Cela voulait-il dire qu’elle n’était pas en colère ? Allait-elle le rembarrer mais d’un air gêné ? Cela expliquait qu’elle ne le dispute pas, qu’elle le prenne à part. Une façon de ménager l’amour-propre du grand séducteur de Poudlard pour ne pas qu’il essuie un refus devant tout le monde ? Une façon pour elle de se montrer gentille ? C’était touchant, mais cela ressemblait à de la pitié, et cela, Potter ne pourrait l’accepter.

Il ne s’attendait certes pas à son « oui ». Il en lâcha son sac d’un seul coup, sous la surprise, la bouche légèrement ouverte. Sans se rendre compte tout de suite de ses affaires gisant à ses pieds, il articula un « ah bon… c’est… c’est d’accord… eh bien… d’accord alors. C’est oui aussi, enfin je veux dire… bien. Je viendrais te… chercher sans faute pour le bal. Sans faute. C’est super.»
Il commença à lui sourire avant de s’aviser enfin que ses affaires étaient par terre.

« Zut ! Euh, excuse-moi, tu peux… tu peux m’aider ? Je suis maladroit, aujourd’hui. »
Il s’accroupit et lui avait demandé de l’aide sans trop réfléchir à qui il parlait. Evans, l’aider ? Voilà qui n’arrive jamais ! En attendant, ils allaient sortir ensemble, le temps d’un bal.

*En toute amitié, Cornedrue !*

Alors d’où venait la sensation bizarre qu’il sentait monter dans son estomac ?

____________________________
Le premier oui - Severus et James James_10
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Le premier oui - Severus et James _
MessageSujet: Re: Le premier oui - Severus et James   
Le premier oui - Severus et James Icon_minitimeVen 30 Nov - 23:48

Severus n'arrêtait pas de dévisager Lily pendant ce cours en commun qu'avaient les Serpentards avec les Gryffondors. Une sensation désagréable s'était glissé au fond de sa gorge depuis la réponse de la jolie rousse. Il comprenait son refus d'y aller avec lui. Leur retour à la normal était encore loin d'être comme avant. Et puis, elle s'était montré gentille comme autrefois dans sa réponse. C'était déjà un pas en avant. Et puis, il connaissait sa parole. Si elle avait déjà dit oui à quelqu'un, elle était bien la dernière personne à briser sa parole.

Cependant, il avait pleuré à la réception de la lettre. Ce bal aurait été une occasion inespérée de pouvoir toucher son corps, d'être auprès d'elle, de lui montrer qu'il avait changé. Entendre son rire. Plonger son regard dans le sien. L'écouter encore et encore, échanger avec elle sur tout et rien.

Cela lui avait demandé beaucoup de courage de lui envoyer ce hibou. Il avait longtemps hésité, craignant un non violent qui le blesserait à coup sûr. S'il n'y avait eu Regulus pour l'encourager, il ne l'aurait jamais envoyé. Mais maintenant, il n'était pas plus avancé. Il était juste déçu, triste, jaloux. Oui, jaloux. Qui allait avoir la chance d'aller au bal avec la fille qu'il aimait depuis toujours? Il le détestait déjà d'avance. Mais Lily n'apprécierait pas qu'il sabote ses projets... Après... Elle n'était pas obligée de savoir. Il pourrait très bien faire en sorte que ce garçon ne soit pas disponible ce soir-là et Lily devrait accepter d'y aller avec lui. De toute façon, quelque soit ce garçon, il ne la méritait pas.

Il rangea ses cours dans les dernières personnes de la classe et sortit, s'apprêtant à aller à la bibliothèque pour travailler le cours de Sortilèges. C'est dans une totale stupéfaction qu'il entraperçut les cheveux flamboyants de Lily disparaître dans une salle en compagnie d'une silhouette qu'il reconnaitrait entre mille - celle de Potter. La haine grimpa immédiatement en lui, mais Severus se raisonna immédiatement. Cette crise de jalousie n'avait pas lieu d'être. Potter avait encore du encourir la colère de la préfète Lily à cause d'une de ses blagues... Il adorait la regarder le remettre à sa place. C'était une véritable jouissance pour le Serpentard. Il alla donc coller son oreille à la porte plutôt fine de la salle. Les gens avaient déjà disparu du couloir, ce qu'il lui convenait.

Aucun mot ne pourrait décrire les expressions qui passèrent sur le visage de Severus alors qu'il entendait et surtout comprenait ce qui se tramait dans la salle. Elle lui avait dit "oui"! A lui! A l'instant! L'effarement et la colère tordait le visage de Severus qui hésitait entre partir et pleurer encore son amertume ou rentrer et faire sentir sa colère et son dégoût à Lily. La première solution était la meilleure et pourtant, ce fut la seconde que choisit le Serpentard, écoutant son cœur, sa fierté et son désespoir. Il se promit tout de même de faire attention à ses mots, de garder son sang-froid, au risque de la perdre encore, ce qu'il ne se pardonnerait pas.

Il ouvrit la porte doucement et regarda plein de haine Potter en train de ramasser ses livres. Puis il regarda Lily, incompréhensif, triste à en mourir, le souffle court. Comment pouvait-elle le trahir ainsi?


"Tu lui dis "oui" à lui! Et maintenant en plus! Tu m'as menti! J'arrive pas à y croire! Potter?? Mais qu'est ce qui t'ai passé par la tête? POTTER??"


Lily lui aurait jeté un Avada Kedavra en plein cœur à l'instant qu'il n'aurait pas eu plus mal.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Lily Evans

Lily Evans

Admin ♣ Préfète Gryffondor - 6ème année

Admin ♣ Préfète
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 31
▌Parchemins : 2151
▌Points de Rp : 100
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Le premier oui - Severus et James _
MessageSujet: Re: Le premier oui - Severus et James   
Le premier oui - Severus et James Icon_minitimeJeu 13 Déc - 0:30

C'était étrange …

Lily n'avait jamais vu James Potter dans cet état. Où était passé le garçon sûr de lui ? Le type arrogant qu'elle détestait tant ?

Il lui sourit. Ce n'était pas le grand sourire de conquérant qu'il avait l'habitude d'offrir à toutes les filles de Poudlard. Sa bouche n'était qu’entrouverte, ce n'était pas le grand sourire franc dont elle avait l'habitude, mais quelque chose de différent. Elle le trouvait moins sûr de lui, plus naturel, loin, très loin du séducteur, et cela plaisait beaucoup à la gryffondor. C'était comme si ce sourire lui avait permis de voir qu'un autre garçon se cachait sous le James Potter qu'elle détestait tant. Avec un peu de chance, elle se dit que s'il restait ainsi, elle allait peut-être passer une bonne soirée.

Elle n'était pas au bout de sa surprise. Tout occupé à observer Potter, elle n'avait pas vu que ses livres avaient glissé un à un au sol. Mise dans de bonnes dispositions, Lily n'avait pas envie de hurler sur lui pour une fois. Elle se contenta de lui rendre son sourire sans vraiment s'en rendre compte, avant de se baisser pour l'aider :


« Pas de ... »

Elle n'eut pas le temps de compléter. La voix d'un garçon complètement désemparé avait retenti dans la pièce, et ce n'était pas celle de Potter …

Lily n'avait pas besoin de demander au propriétaire de la voix de répéter. Elle avait compris dès la première seconde à qui elle appartenait et les reproches qui lui étaient adressés. Elle se releva, et le sourire qu'elle avait aux lèvres disparut pour laisser place à des lèvres serrées. Elle était en colère.

Plus que cela, elle n'était que fureur. Potter n'existait plus, et elle s'en fichait de blesser Severus. Il avait laissé passer sa chance.

Ivre de colère, elle ne se mit pourtant pas à lui hurler dessus, elle voulait pour une fois rester maîtresse d'elle-même. Comme quand elle l'avait déjà rejeté devant l'entrée de la tour des gryffondors en juin dernier.

Elle avait gardé un manuel de Potter entre ses mains. Lily le serra de toutes ses forces jusqu'à ce que la jointure de ses mains devienne blanche.

« Je n'ai pas menti Severus, il m'avait envoyé sa lettre avant la tienne. Non, c'est toi qui a menti ! Tes promesses ne sont que du vent, et tu viens de le prouver. Oui, Potter, et alors ? Que je sache, c'est toujours une meilleurs fréquentation que Rosier ou Avery. Dois-je te rappeler qui ils fréquentent ? Ah non, j'oubliais c'est aussi ton cas non ? Que je sache, Potter, lui, ne m'a jamais traité de sang-de-bourbe alors qu'une des personnes en qui j'avais le plus confiance au monde oui ! Tu m'expliques ça Severus ? Comment mon meilleur ami, que j'ai défendu contre vent et marées, a t'il pu devenir la personne que je vois ? Comment as-tu pu prononcer ces mots ? Comment oses-tu me faire se genre de recommandation alors que tu n'attends qu'une seule chose : rejoindre ce type qui trouve que la sang-de-bourbe que je suis ne devrait même pas fouler cette terre ? J'ai honte pour toi Severus Rogue, tu sais ce que la haine de la personne différente fait comme malheur. Pourtant, te voilà à me donner des ordres alors que tu n'es plus rien pour moi. »

Elle avait été méprisante sur ces dernières paroles. Elle ne voulait plus jamais avoir affaire à Severus Rogue, elle lui avait laissé une toute petite ouverture dans son cœur, mais c'était toujours pour être déçu. Non, il était allé vraiment trop loin.

« Et en plus tu m'espionnes maintenant ! Que dois-je en déduire ? Tu me crois incapable de me débrouiller toute seule ? Non, vraiment, tu as dépassé une limite que je t'aurais peut-être laissé franchir il y a quelques mois, mais pas aujourd'hui. Pour qui te prends-tu ? »

Lily avait parfaitement conscience d'être blessante pour Severus, elle était sous l'emprise d'une colère sans nom.

____________________________
Le premier oui - Severus et James DfbQ3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
James Potter

James Potter

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 41
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Le premier oui - Severus et James _
MessageSujet: Re: Le premier oui - Severus et James   
Le premier oui - Severus et James Icon_minitimeVen 14 Déc - 11:02

Accroupi et en train de ranger ses affaires, il leva la tête juste pour voir Lily lui rendre son sourire, se pencher à son tour et commencer à l’aider. L’impression qu’il était tombé dans une dimension parallèle commençait à lui grignoter l’esprit. L’idée de trouver Lily vraiment craquante avec son sourire, aussi. Mais qu’est-ce qu’il leur arrivait ? Leur avait-on jeté un sort à tous les deux ?

Non, tout cela était assez logique. Ils avaient signé une trêve, ils avaient enfin fait la paix après six ans de conflit. Il était temps, non ? Il l’avait invité au bal pour confirmer la trêve, elle avait accepté. Ils étaient devenus amis, tout simplement. Et rien que des amis. A partir de là, en quoi était-ce étonnant qu’elle l’aide ? Qu’elle lui sourit ? Que leurs mains se frôlent pour prendre les livres tombés ? Tous les amis font ça.

Non, pas tous. Certains amis font aussi des crises de jalousie, et l'adolescent allait le découvrir.

La porte s’ouvrit doucement, sans que Potter et Lily le remarquent, tout occupé qu’ils étaient à se regarder et se sourire- en toute amitié. C’est donc avec surprise que le gryffondor entendit une voix fort connue venir reprocher à Lily d’avoir accepté. La haine déversée sur le « Potter » répété deux fois rendait inutile la question de l’identité du suicidaire, qui ignorait, semble-t-il, que s’attaquer à Lily équivalait à un aller simple dans le repaire des acromentules. Aucune chance d’y réchapper. De par sa longue expérience en la matière, le vaillant capitaine de Quidditch le savait mieux que quiconque.
Cependant, qu’un être aussi détestable et qui a fait tant de mal à Evans, osant même la traiter de sang-de-bourbe il y a six mois de cela, ose venir lui reprocher de fréquenter le garçon, tout cela le mit dans une colère noire. Il allait brandir sa baguette et exiger des excuses pour la jolie rousse, exactement comme en Cinquième Année, lorsque la voix de la tigresse retentit. Potter vit un de ses manuels être compressé, les jointures des mains de la jeune fille devenir blanche, et à ce moment, il se félicitait de ne pas être à la place de Rogue.

Il apprit beaucoup de choses de l’exécution de Rogue par Lily. D’abord la surprise : ainsi le serpentard avait invité son ancienne amie au bal. Cela signifiait que non seulement la gryffondor avait accepté Potter, mais qu’en plus, elle l’avait préféré à Rogue, son pot de colle personnel depuis la Cinquième Année. Voilà qui en disait long sur les rapports dégradés des deux anciens amis, ce genre de renversement était inimaginable en décembre dernier.

Deuxième chose : Lily se souvenait toujours de l’insulte du futur mangemort, c’était gravé dans son esprit et son cœur, et le fait qu’il continue à traîner avec Avery et Rosier prouvait qu’effectivement, Rogue ne regrettait pas du tout ce qu’il avait dit. Evans avait raison : Le Grand Pâle ne serait content que s’il pouvait tuer tous les nés-moldus.

Troisième chose : Rogue devrait savoir ce que la haine des gens différents provoquait. Potter s’était toujours demandé pourquoi Severus restait avec Lily, puisqu’en théorie elle devait le dégoûter, de par son origine. Mais à bien y réfléchir, Potter était Sang-Pur et jamais il n’avait entendu parler de la famille Rogue chez les Sang-Purs. En même temps, il ne connaît pas toute la liste du gratin, donc cela ne le choquait pas auparavant. S’il était à serpentard, il ne pouvait être que de sang-pur, non ? Lily sous-entendait que non.
Enfin, quatrième chose…

*Il n’est plus rien pour elle.*

C’était dit, c’était même pensé. La gryffondor semblait avoir conscience de la moindre de ses paroles, elle le blessait volontairement. Il l’avait mérité, d’accord, mais la colère de Potter descendait au fur et à mesure que celle d’Evans assassinait le serpentard. Le gryffondor n’avait plus rien à craindre de Servilus. Evans s’était mis à le défendre, lui, James Potter, en le comparant à Rogue et en affirmant que le lion, qu’elle savait bourré de défauts, était meilleur que le brun au nez crochu. Combattre un adversaire, pourquoi pas ? S’attaquer à Servilus même sans défense, ça lui est déjà arrivé. Mais piétiner un être déjà écrasé par un troupeau d’éléphants, quel intérêt ? Surtout que si Evans était en colère, sa meilleure victime qu’elle choisissait en toutes circonstances, a toujours été James Potter. Inutile de risquer de la voir retourner sa colère contre lui, les plaquer tous deux et s’enfermer dans son dortoir le jour du bal.

Le gryffondor se plaça derrière la jeune fille. Endroit stratégique pour ne pas être exposé à son regard, et pour que Severus les voies tous les deux. Le but n’était pas de le blesser plus encore mais qu’il comprenne qu’il n’était tout simplement pas à sa place. Il posa délicatement ses bras vers les bras et les épaules de la jeune fille, comme pour la retenir mais aussi marquer son soutien. Il prononça uniquement trois mots, d’un ton ferme mais sans colère ni encore moins de haine, simplement pour lui signifier la meilleure chose à faire :
« Vas-t-en. »
Se vengera-t-il de Severus Rogue après cet épisode ? Potter ne savait même pas s’il en valait la peine.

____________________________
Le premier oui - Severus et James James_10
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Le premier oui - Severus et James _
MessageSujet: Re: Le premier oui - Severus et James   
Le premier oui - Severus et James Icon_minitimeSam 15 Déc - 2:34

Severus s'attendait à des explications de la part de Lily. Pas à cette fureur sourde et glaciale maintenu dans des mots dit avec calme. Il en eut le souffle coupé de la violence des mots de celle qu'il chérissait. Il la regarda interdite hésitant entre colère, honte et fuite. Pour la première fois de sa vie, il avait envie de gifler Lily. D'essayer de la réveiller, de lui montrer le danger du chemin qu'elle empruntait. Il avait envie de lui faire mal comme elle lui faisait mal. Se rendait-elle compte de l'horreur de ses mots? Du coup fatal qu'elle lui portait? Oui. Et cette réponse avait le don de glacer son cœur plus que n'importe quelle humiliation qu'avait pu exercer Potter sur lui. Il n'arrivait toujours pas à y croire, à prendre conscience du retournement de situation auquel il faisait face. Il avait réussi à reprendre contact avec elle, lui avait fait des promesses qu'il tenait du mieux qu'il pouvait et elle l'achevait après lui avoir donné de l'espoir. Elle allait aller au bal de Noël avec ... il n'arrivait même plus à prononcer le nom de son bourreau. Il déglutit. Il regarda le visage de Potter qui était surement en train de se délecter de la scène. Il avait envie de lui arracher le cœur sur place, de lui défigurer son abominable sourire. Comment pouvait-elle le préférer à lui?

Il continuait de la regarder bouche bée, le corps totalement glacée. Il était encore plus pâle que habituellement. Il avait mille pensées en même temps qui se bousculaient, mais aucune ne se fixait assez longtemps pour qu'il puisse se concentrer dessus et arrêter la bataille qui se déroulait dans son esprit. Sa mâchoire tremblait parfois, comme ses bras et ses jambes. Le temps semblait suspendu. Tout semblait si iréel. Cette pièce. Son amie d'enfance qui le regardait si froidement. Son ennemi de toujours, son bourreau qui se tenait derrière elle et lui disait de partir. Il la touchait. Il la touchait avec ses mains. Il la touchait. C'est ce qui finit par faire réagir Severus dont la respiration se faisait haletante, les yeux de plus en plus exhorbités, une contraction plein de haine qui déformait sa bouche. Tout son corps tremblait de fureur.


"NE LA TOUCHE PAS!!!!! OTE TES SALES PATTES DE LA!!!!!!"

Il se concentra un instant sur le visage de Potter en plissant des yeux et formula mentalement son sortilège qu'il avait mis au point en octobre "Assurdiato" de façon à ce que Potter ait les oreilles qui bourdonnent et qu'il n'entende pas la conversation privée qui allait suivre. Il regarda plus calme le visage qu'il aimait tant, à cause duquel il était prêt à renoncer à tout, à commencer par sa vie. Il lui dit plus calmement, bien que sa voix tremblait légèrement et que son corps tentait de retrouver un équilibre.


"J'ai fait des efforts, j'ai arrêté de fréquenter ces gens, je te l'assures. Demande à n'importe qui. Je suis tout le temps seul puisque tu ne daignes même pas m'accorder le réconfort de ta présence face à tout ce que je renonce. Et tu sais que je le fais pour toi. Toi, tu es entouré de tous tes amis pendant que je me morfonds seul et que je continue d'être la proie de celui qui se tient derrière toi et de sa bande. Tu oses sortir avec celui qui m'a fait devenir ce que tu détestes tant? On dirait que tu te complais à me blesser, à m'humilier! Je suis prêt à tout pour toi et toi tu acceptes d'aller au bal avec celui qui me fait tant de mal. Qui a commencé tout ceci. Tu veux donc qu'il puisse se vanter de t'avoir eu, comme toutes ses filles? Tu veux avoir le cœur brisé par ce vantard, ce vaurien qui s'attaque à plus faible que lui? Tu te fais avoir par ces manipulations, toi qui avais juré que tu ne voulais jamais rien avoir à faire avec celui qui s'ingénie à faire de mon existence un enfer? Toutes ses années d'amitié n'ont donc rien été pour toi? J'étais là et j'ai toujours été là. Et je serais toujours là pour toi, Lily. J'étais là pour te rassurer quand ta sœur te traitait de monstre. Tu sais qui je suis! Tu es là seule à avoir vu qui j'étais vraiment. Lui, il m'a attaqué sans préavis avant même qu'on soit arrivé à Poudlard! Il m'a détesté sans raison dès le premier jour. Et tu sais bien qu'il m'a attaqué plus de fois que je n'ai riposté. Je suis ton ami, je voulais juste te protéger! J'ai vu tellement de filles tombés sous son charme et voir leur cœur piétiné. Vouloir t'éviter qu'il t'ensorcelle avec ces belles paroles fait de moi un monstre? Tu sais que je fais des efforts, tes paroles parlent d'un Severus qui s'était fourvoyé. J'ai changé. Je t'en prie, ne ruine pas ce que je suis en train de devenir. Ne me porte pas ce coup. Ne va pas au bal avec mon bourreau. Lily. Je t'en conjure."

Il l'avait regardé sans sourciller, refusant de la perdre encore une fois. S'abaissant, la suppliant, le cœur serré. Il tendait sa main vers elle, espérant qu'elle ne commettrait pas l'irréparable. Il espérait, la bouche sèche, le cœur battant la chamade, qu'elle ne refuserait pas sa demande. Qu'elle ferait marche arrière. Comment en étaient-ils arrivés là? A cette situation horrible et insoutenable. C'était de la faute de Potter. Totalement. Son sort venait de se rompre, mais il ne s'en rendait plus compte. Il fixait juste Lily, la lèvre inférieure tremblante.
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Lily Evans

Lily Evans

Admin ♣ Préfète Gryffondor - 6ème année

Admin ♣ Préfète
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 31
▌Parchemins : 2151
▌Points de Rp : 100
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Le premier oui - Severus et James _
MessageSujet: Re: Le premier oui - Severus et James   
Le premier oui - Severus et James Icon_minitimeDim 16 Déc - 2:18

    Lily n'avait pas senti les mains de Potter se poser sur elle. Elle ne le remarqua que quand il demanda à Severus de s'en aller. Elle commençait à s'en détacher doucement quand le jeune serpentard cria sur Potter. Elle en sursauta. Rare était les moments ou le jeune Severus perdait son contrôle et avait crié devant Lily.

    Elle finit par se détacher du Gryffondor. Lily avait très envie de gifler Severus, heureusement pour lui il était bien trop loin. Sous-entendait-il qu'elle allait faire partie des conquêtes de Potter ? Que lui faisait des efforts, mais qu'elle le méprisait ? Bien sûr elle n'était pas toute blanche, mais lui non plus.


    « J'ai l'habitude que Pétunia me traite de montre, tu savais à quel point cela me touche qu'une personne aussi proche de moi le fasse. Et il t'a suffit une humiliation pour le faire ? Elle elle parle par jalousie et ignorance, et toi ? Pourquoi ? Qu'avais-je fais ? Je t'ai soutenu, j'ai dis à mes amis que j'avais confiance en toi. Je venais t'aider Severus, pas t'humilier bon sang ! Et tout ce que j'ai récolté c'est une insulte encore pire que ce qu'Elle ose me jeter à la figure à chaque fois que je la voie. Pire encore : une insulte ignoble de la part d'une personne qui sait tout de moi. Tu savais à quel point les mots peuvent faire autant de mal que les gestes. »

    Elle laissa tomber le livre qu'elle avait entre les mains.

    « Severus, c'est bien cela mon problème je te connais trop bien. » Elle avait baissé la tête, cette phrase n'était pas rempli de colère, mais de lassitude. Elle venait de se rendre compte que cette relation ne l'emplissait plus que de lassitude et de tristesse. Elle en voulait à Rogue de faire encore partie de sa vie alors qu'elle-même voulait tourner la page, elle s'en voulait aussi de lui avoir fait une promesse qu'elle ne tiendrait jamais.

    Elle continua ce qu'elle avait à dire, plus calme, bien que toujours remonté contre les insinuations de Severus :
    « Mon amitié ne t'a jamais suffi, je ne peut t'offrir la reconnaissance que tu cherches de la mauvaise façon. Nous le savons tous les deux. Tu tiens ta promesse depuis deux mois, et tu viens juste de la rompre, la dernière fois que tu m'en as fais une elle a tenu combien de temps ? Trois mois ? Je suis lasse de tes promesses Severus. J'ai ouvert les yeux, je chérirais les souvenirs de nos après-midi dans le parc, de ton amitié face à mes larmes, de ma première rentrée avec toi ici à Poudlard, celui de maman en train d'essayer de t'essuyer le visage, nos soirées passées à discuter, ma découverte du monde de la magie et j'en passe. Seulement c'est terminé. Je n'aurais jamais dû te faire cette promesse, jamais, je savais déjà ou cela aller nous mener. Regarde où nous sommes ! C'est tellement ridicule ! Ce n'est pas moi qui viens de rompre cette promesse, mais toi. C'est toi qui es injuste envers moi, pas le contraire. »

    Elle chercha ses mots pendant quelques secondes.

    « Arrête de te poser en victime, ce rôle ne te va pas. Potter a commencé, mais je sais aussi que tu répliques de même manière, parfois pire, à ses humiliations. As-tu quelque chose à voir avec l'attaque de Marlène l'année dernière ? Etais-tu au courant ? Es-ce que tu aurais pu l'éviter ? Est-ce que tu n'as jamais humilié des nées moldus ? » Elle secoua la tête en signe de négation.

    « Je te répète ma question : pour qui te prends-tu ? Sous couvert de me protéger de Potter-le-tombeur tu veux que je vienne au bal avec toi. D'abord pourquoi penses-tu que si je vais au bal avec lui c'est parce que j'ai décidé de tomber amoureuse de lui ? C'est ridicule ! J'ai déjà assez de mal à le considérer comme un ami. Sortir au bal avec quelqu'un veut-il dire commencer une relation amoureuse ? Ca aussi c'est ridicule ! Pourtant tu veux que j'y aille avec toi, non ? Tu sais très bien qu'un rendez-vous entre nous deux ne veux pas dire relation amoureuse. Même … la promesse que tu m'as arraché ne comprend pas l'option : se mêler de ma vie. Notre relation aurait été au meilleur de sa forme je ne t'aurais quand même jamais permis de me suivre et d'espionner une de mes conversations ! Tu veux te donner des droits que tu n'as pas, ton comportement ne fait que confirmer ce que j'ai déjà dit. »

____________________________
Le premier oui - Severus et James DfbQ3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
James Potter

James Potter

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 41
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Le premier oui - Severus et James _
MessageSujet: Re: Le premier oui - Severus et James   
Le premier oui - Severus et James Icon_minitimeDim 16 Déc - 8:54

Contrairement à son habitude, Potter avait laissé une chance à Severus Rogue, qui ne l’avait pas saisi. Au contraire, il lui hurlait dessus. Mais pour qui se prenait-il ? Visiblement, le serpentard cherchait l’affrontement… Mais le gryffondor sentit un étrange bourdonnement monter à ses oreilles ; il n’entendait plus rien, seulement son ennemi remuer les lèvres. Agacé et gêné, le garçon mit les deux mains à ses oreilles, grimaça, et tenta d’entendre à nouveau. Déglutir le plus fort qu’il pouvait. Se frapper les oreilles. Tenter de se les déboucher. Rien n’y fit.

Tout cela n’était pas naturel. Potter parla très fort : « Mes oreilles ! » et grimaça de plus belle.

Puis, le bourdonnement désagréable cessa. Il n’entendit plus que la fin du discours de Rogue, exhortant Lily de ne pas aller au bal avec… son bourreau ?

*Non mais il blague, là ?*

La tigresse lui répondit. Si Potter avait raté le discours du lâche ver-et-argent, il entendait les réponses.
*Qui est Pétunia, qui ose la traiter de monstre ? Une autre élève de serpentard ? *
Il savait que Lily était très proche de Severus Rogue. Le discours de sa nouvelle amie ne put que le confirmer, ainsi que le fait qu’elle avait enfin ouvert les yeux sur ce qu’était devenu le vert-et-argent. Manifestement, ils habitaient à côté l’un de l’autre. Etrange, encore une fois, pour un sang-Pur, d’aller fréquenter des nés-moldus. Etait-il possible que le futur mangemort soutienne une idéologie qui ne le concernait pas, rien que pour l’avidité du pouvoir ?

Pour l’instant, ce n’était que secondaire. Le vert-et-argent était dangereux. S’il lui avait jeté un sort, qu’est-ce qui l’empêcherait de le faire de nouveau ? Ou de se venger sur Evans ? Et en plus, il se posait en victime ? Plus de doute, cet être n’allait pas bien dans sa tête et il fallait l’empêcher de commettre l’irréparable.

Potter tenta de ne pas relever la remarque qu’aller au bal ne signifiait pas entamer une relation amoureuse. Il était d’accord là-dessus, de toute façon. Il l’avait dit, dans sa lettre. Pas de rencard, pas de tentative de sortir avec elle. Evans méritait mieux que ça. James avait sorti sa baguette et il passa à la droite de Lily.

« Alors comme ça tu me jettes un sort ? Un informulé, en plus. En cachant ta baguette dans ta poche… Quel courage ! Lily, méfie-toi et prépare-toi. Qui sait ce que ce type est capable de faire ? »


Si Lily refusait de plein gré, qu'est-ce qui empêchait Rogue de lui jeter un "impero" pour la soumettre à sa volonté ? Lily en avait-elle conscience ? Comprenait-elle que ce sort impardonnable risquait d'être le prochain qu'il lance ?

Potter hésitait entre rester à côté de Lily pour la protéger, en lançant un Protego sur eux deux, soit se détacher d’elle pour qu’il se retrouve coincé entre deux feux, ou au cas très probable où la rousse pensait qu’il ne l’attaquerait pas malgré a colère, pour détourner l’attention de Rogue, histoire de donner une chance à la jeune fille.
« Lily, soit tu sors ta baguette, soit tu passes derrière moi. Mais s’il te plaît, ne t’expose pas. »

Le serpentard avait toutes les raisons de s’attaquer à la jeune fille. Elle l’avait repoussé une fois de plus. Elle était née-moldue. Il considérait qu’elle l’avait trahi. Il avait déjà fait usage de sa baguette contre James, il n’y a pas trois minutes. L’escalade pouvait si vite arriver.
« Lily a raison, arrête de te faire passer pour une victime et de tout rejeter sur moi. C’est moi qui te fait pratiquer la magie noire ? Moi qui te fait embrasser les idées de ton seigneur ? Moi encore qui a jeté un sort sur l’autre le premier ? Moi qui hurle sur Lily et qui lui dicte ce qu’elle doit faire ? Et tu prétends être meilleur que moi ? »

Maintenant qu’il avait plus ou moins capté son attention, Potter avança légèrement. Cela lui permettait d’arriver à la même hauteur que Lily, baguette dressée. S’il jetait un sort sur la rousse, Potter aurait le temps de la protéger.

« Tu n’es pas son père, il serait temps que tu t’en rendes compte. Tu fais semblant de t’inquiéter pour elle, mais tu ne veux qu’une chose, Severus : le pouvoir. Tu veux qu’elle n’ait pas d’autre ami que toi pour la maintenir en ton pouvoir. Tu veux garder son amitié, tout en cirant les bottes des mangemorts pour apprendre ta saleté de magie noire. Le pouvoir, encore. C’est ta vraie obsession, et tu es en train de montrer ton vrai visage à Lily, enfin. Maintenant, si tu ne veux pas que cela dégénère en bataille rangée, tourne les talons et disparaît, car tu peux être sûr que je ne te laisserai pas lui jeter un sort comme tu viens de le faire avec moi. Tu n’es pas le seul à te servir des informulés, je viens de lancer un signal à Remus et Sirius. Dégage ! »

Potter était prêt à répondre au moindre sort, tous ses sens de joueur de quidditch en éveil. Il savait Servilus capable de coups bas, mais la présence d’une Lily à protéger le rendait plus déterminé que jamais et des étincelles crépitèrent sur sa baguette.

____________________________
Le premier oui - Severus et James James_10
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Invité

Anonymous


Invité




Le premier oui - Severus et James _
MessageSujet: Re: Le premier oui - Severus et James   
Le premier oui - Severus et James Icon_minitimeVen 21 Déc - 2:25

Severus baissa la tête au fur et à mesure des paroles de Lily. Il l'écoutait mi-interloqué, mi-résigné. Ses cheveux cachaient en partie son visage, ce qui lui convenait. Ainsi, elle ne verrait pas les larmes qui pointaient à la commissure de ses yeux. Il voulait encore se battre pour elle, protester, lui prouver qu'elle se trompait mais son discours sur leurs souvenirs communs lui brisait le cœur. Il ne pouvait plus ajouter un seul mot. Il ne le voulait plus. Chacune de ses interventions semblaient juste se confronter à un mur. Pire, il semblait parfois qu'elle n'érigeait ce mur que parce qu'il cherchait la convaincre. Souhaitait-il vraiment renoncer? La laisser partir? Souhaitait-il continuer de la reconquérir et essuyer rejet après rejet? Endurer ses refus qui le faisait sombrer davantage? Mais il lui parlait, il la voyait, il pouvait la contempler encore, sentir cette flamme déclinante entre eux. Cependant, tout devenait froid, glacial, il ne restait plus que le souvenir de cette chaleur. Il était dans un état total de désespoir. Il n'y croyait plus. Et pourtant, il continuait de l'aimer. Sans cesse. Pourquoi ce sentiment était-il encore si fort, si présent? Pourquoi les blessures qu'elle lui infligeait jour après jour ne suffisait pas à apaiser le feu qui brûlait en lui? Pourquoi l'aimait-il encore?

Il releva la tête et sa lèvre inférieure trembla. Un frisson le parcourut. Son regard était d'une noirceur terrifiante, tel un néant. Et pourtant... Pourtant il l'aimait. Il était encore prêt à tout pour elle. Mais elle ne voulait plus rien de lui. Il ne faisait que la blesser. Encore. Encore. Alors qu'il ne voulait que son bonheur. Si son bonheur était d'être loin d'elle, alors... Sa pensée s'arrêta net. Allait-il vraiment continuer cette pensée? Alors il ferait. Lily avant tout. Avant son propre bonheur. Avant sa vie. Peut-être le temps effacerait-il cet amour? Son cœur lui disait que non. Mais cela ne dérangeait pas Severus. Comment vouloir voir disparaitre la seule chose qui avait fait que sa vie valait quelque chose, qui lui avait permis de connaitre le bonheur?

Elle avait fini. Elle en avait fini. Avec lui. Avec leurs souvenirs. Pourquoi le pouvait-elle et pas lui? Severus sentit son coeur se fermait, mais pas suffisamment pour que la tristesse immense qui l'étreignait soit moins douloureuse. Il la regarda encore. Il avait envie que le temps s'arrête. Il avait envie de fuir loin. De mourir. De remonter le passé.

Il vit comme dans un rêve Potter s'agiter, parler, l'accuser. Il entendit sans écouter. Il le vit le provoquer sans que cela ne lui suscite la moindre colère. Il n'était qu'un insecte qu'il aurait voulu autrefois écraser mais qui n'arrivait même plus à l'importuner à ce moment précis. Il ne lui jeta même pas un regard. S'il pouvait mourir. Cesser de s'agiter. Ne comprenait-il pas qu'il était l'intrus ici? La conversation était intime et il continuait de croire que sa minable vie était le centre du monde, que sa personne avait été gravement atteinte. Qu'il aille au diable. S'il faisait le moindre mal à Lily, il le tuerait.

C'est déchiré qu'il s'entendit s'adresser à elle. Était-ce vraiment lui qui disait ces phrases? Était-ce possible? Son ton était monocorde, comme si un corps sans âme, sans vie les prononçait.


"Soit. Je ne t'importunerai plus."

Il baissa la tête, retint une larme, un sanglot. Il la regarda de nouveau, plongeant son regard où plus aucun espoir ne se lisait dans les magnifiques yeux verts de la jolie rousse.


"Sois heureuse, Lily. Je te demande juste d'être heureuse."

Il tourna les talons, marchant comme au ralenti, sans plus aucune énergie vers la porte.

"Merci pour tout ce que tu m'a apporté. N'oublie jamais que je serais toujours là pour toi."


Il mit sa main sur la poignée et murmura une dernière fois, distinctement.

"Toujours."
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Lily Evans

Lily Evans

Admin ♣ Préfète Gryffondor - 6ème année

Admin ♣ Préfète
Gryffondor - 6ème année


▌Age : 31
▌Parchemins : 2151
▌Points de Rp : 100
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16 ans
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Le premier oui - Severus et James _
MessageSujet: Re: Le premier oui - Severus et James   
Le premier oui - Severus et James Icon_minitimeMer 26 Déc - 10:30

    Lily refusait de bouger. Elle en voulait à Severus d'avoir jeté un sort à Potter et de l'avoir poussé dans une conversation beaucoup plus personnelle. Elle en voulait également un peu à Potter de la prendre pour une jeune demoiselle en détresse.

    La Gryffondor ne voulait plus parler à Severus, mais elle ne le croyait pas non plus capable de l'attaquer. Elle pensait le connaître. Enfin, elle avait cru le connaître. Par contre, James Potter était parfaitement capable de répliquer à la moindre occasion.

    Elle l'observa. Il ne semblait pourtant pas avoir envie de répliquer immédiatement par la magie. Pour l'instant il s'en tenait aux mots et s'avançait pour pouvoir protéger Lily.
    * Encore la jeune demoiselle en détresse *

    Pourtant après toutes ces années à le pourchasser, le chasser, traquer ses ruses, mais aussi avec la concurrence en cours, Lily ne pensait pas qu'il la voyait comme une petite chose fragile. C'était à la fois curieux et très énervant. Qu'avaient-ils donc ce soir à se prendre pour ses protecteurs ?

    Bon, ok, Severus avait largement dépassé les bornes, tandis que Potter ne faisait que flirter avec la limite. Il se contentait de répondre aux attaques qui le concernaient. Elle ne pouvait pas vraiment le blâmer à cause de cela. Même si c'était une perspective intéressante : passer ses nerfs sur Potter pouvait lui faire du bien. Beaucoup de bien, elle avait envie de dire.

    Mais avant tout elle devait s'occuper de Severus. Avant toute chose, elle repassa devant Potter, elle était assez forte, elle n'avait pas besoin de lui.

    Elle allait parler à nouveau, dire encore une fois à Severus de partir, ou bien que tout ce qui se passait dans sa vie ne le concernait plus. Il l'a pris de cours et se ménagea une sortie. A nouveau il lui faisait des promesses, voulait-il qu'elle le retienne ? Qu'elle lui redemande de redevenir son amie ? Voulait-il conserver la relation qui avait été la leur ?

    Lily n'en savait que trop rien, elle avait fait son choix : la rupture. Alors elle le regarda reculer vers la porte. Elle regarda son air désespéré. Elle le vit poser sa main sur la poignée, mais elle ne fit rien pour empêcher son départ. Elle avait peur d'ouvrir la bouche, ou que le moindre bruit de respiration retiendrait à nouveau le Serpentard.

    Enfin, le clic caractéristique d'une porte se fit entendre. Il ne restait plus qu'elle et Potter dans la pièce. Lily put à nouveau respirer … Une larme coula le long d'une joue, rapidement suivie d'une seconde, puis d'une troisième, d'autres suivirent sans qu'elle ne puisse les stopper.

    Elle tenta de les essuyer discrètement tandis qu'elle se retournait vers Potter, pourtant elles continuaient de couler le long de ses joues. Tant pis, elle choisit de les ignorer pour l'instant.


    « Tout ce que tu as pu entendre ne te concernait pas, j’apprécierais de ne pas avoir de questions là-dessus. D'ailleurs toi et moi on a quelques points à éclaircir ensemble. Premièrement ce qui vient de se passer ne te regarde en rien, même si Severus a eu des propos insultants envers toi. C'est loin d'être la première fois et toi-même tu ne penses pas mieux de lui. Donc j’apprécierais … non je dois être plus claire. » Cette dernière phrase était pour elle-même. Lily était assez perturbée pour se parler à elle-même à voix haute. « Donc, tout acte de vengeance de ta part envers Severus sera très mal accepté. Je règle mes affaires comme je l'entends, je n'ai pas envie de te dire ce que j'ai déjà dit à Severus un peu plus tôt. Ce qui me fait venir à mon second point : je ne suis pas une petite chose fragile. Mets-toi bien cela dans le crâne, Potter, je ne le répèterais pas une seconde fois. Je suis bien assez grande pour me défendre toute seule d'un serpentard que je connais bien mieux que toi. Le geste ne partait pas d'une mauvaise intention, mais jamais je ne serais une jeune demoiselle en détresse. C'est pour cela que je suis les cours de duel et que je fais partie des meilleures en défense contre les forces du mal. Je peux être un sérieux adversaire et tu le sais déjà, tâche de ne plus l'oublier cette fois-ci. »

    Elle renifla légèrement, elle sentait ses joues complètement trempées. Quelques larmes s'étaient glissées dans sa bouche lui donnant un arrière-goût salé.

    « Je vais toujours au bal avec toi, mais là j'aimerais pouvoir pleurer en paix. » Sa voix se cassa : « Je crois … je crois que … que je suis actuellement incapable de m'arrêter. »

____________________________
Le premier oui - Severus et James DfbQ3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
James Potter

James Potter

Admin Gryffondor ♣ 6ème année

Admin
Gryffondor ♣ 6ème année


▌Age : 41
▌Parchemins : 2649
▌Points de Rp : 229
▌Initiation magique : 05/06/2011


On a des curieux ici...
♣ Age: 16
♣ RelationShip:
♣ M O R E:

Le premier oui - Severus et James _
MessageSujet: Re: Le premier oui - Severus et James   
Le premier oui - Severus et James Icon_minitimeVen 28 Déc - 6:43

Potter avait l’impression que Servilus se la jouait mélodramatique. Il faisait semblant de ne pas l’écouter, ne s’adressant qu’à Lily, essayant de faire comme si ils étaient seuls tous les deux. Croyait-il pouvoir gommer la présence du gryffondor en se convainquant simplement qu’il n’existait pas ? Potter allait bien se charger de lui rappeler sa présence lorsque Lily passa devant Potter. Elle aussi faisait-elle comme s’il n’existait pas ? Ou désirait-elle le protéger d’un autre éventuel mauvais sort ?
Rogue versa des larmes de crocodile avant de se retourner et, limite, de tendre la main pour que la rousse le retienne.

*Ce type aurait dû faire acteur de théâtre…*


Fort heureusement, Lily ne tomba pas dans le piège grandiloquent du serpentard. Le « roublard qui parvenait toujours à ses fins », définition même du serpentard donné par le choixpeau magique, ne parvint pas à se faire convaincant cette fois. Le gryffondor avait presque l’impression que la lumière allait disparaître, puis se rallumerait, que Severus, elle et lui allaient se tenir la main et saluer le public qui applaudirait. Mesdames et messieurs, nous avons représenté devant vous : « Dramitiés ».

Mais aucun applaudissement ne retentit. Par contre, Lily fut moins indifférente au numéro de Rogue que le rouge-et-or l’avait escompté. Des larmes commencèrent à couler sur ses joues. Elle lui demanda de ne pas se venger de Severus, que toute cette conversation ne le concernait pas… Elle aussi considérait qu’il n’était que peu d’importance ? Il était très fâché de ce genre de remarques.

« Moi aussi j’ai deux points à soulever : Premier point : Excuse-moi, mais à partir du moment où on me parle, me jette un sort, et me hurle dessus, si, j’estime que cela me concerne. Ce n’est pas parce qu’il aimerait que je disparaisse que je vais m’exécuter. Je ne me vengerais pas, puisque tu le demandes, mais il le mériterait cent fois. Deuxième point : Je n’ai jamais prétendu que tu étais une petite chose fragile, comme tu dis je suis bien placé pour savoir que c’est faux. Je n’oublie rien, c’est plutôt toi qui a oublié que celui que tu avais en face de toi tenait sa baguette dans ses mains, m’avait jeté un sort, et allait faire de même avec toi si je ne l’avais pas tenu en joue. Tu ne veux pas être protégée ? Commence d’abord par ne pas te mettre en danger. »

Potter était remonté. Contre Rogue, contre Lily, contre l’univers entier. Il avait simplement invité une fille au bal, bon sang ! Ce n’était pas la fin du monde ! C’était quoi cette propension à tout exagérer de la part des deux anciens amis ? Pourquoi ne lui avait-elle pas ri au nez ou renvoyé à l’extérieur, à bon gros coup de pied au derrière, en lui disant : « ça ne te regarde pas » ? N’avait-elle donc pas compris qu’elle n’était qu’un instrument de pouvoir pour cet affreux serpent ? Qu’il n’a pas cessé de jouer la comédie ? Et voilà qu’en plus, elle prétendait qu’elle pouvait se défendre, alors qu’elle avait bien montré qu’elle en était incapable ? Mais pour qui se prenait-elle ? Pour qui le prenait-elle, LUI ? Elle allait « toujours» au bal avec lui ?? Encore heureux ! Elle attendait des remerciements, peut-être ? Il n’avait rien fait, elle l’emmène dans une salle vide, l’affreux crotale lui fait une scène, se sert un peu de Potter comme punching-ball au passage, et voilà qu’elle lui faisait la faveur d’aller quand même au bal avec lui… Limite, elle aurait complété par « malgré ce que tu as fait », le gryffondor n’en aurait pas été surpris.

Très irrité contre le traitement injuste qu’elle lui faisait subir, il allait également passer la porte, voire la claquer, lorsque la petite voix d’Evans, déclarant qu’elle ne pouvait plus s’arrêter de pleurer le stoppa. La jeune fille pleurait sans pouvoir s’arrêter.

*Je vais te laisser plantée là, comme tu viens de me le demander. Il serait temps que tu assumes un peu tes choix, ma grande !* pensa-t-il, les sourcils froncés.
D’autres larmes se mirent à couler tandis que le garçon lui tournait le dos, la main sur la poignée.

*Allez, Cornedrue. Passe cette saleté de porte et laisse-là. Elle vient de te le dire, elle ne veut pas de toi dans les parages. Tu es de trop, encore une fois.*
Il l’entendit gémir un peu.
*Mais tu vas la laisser seule, oui ou non, espèce de cornichon ?*
Le garçon se retourna. Il était toujours contrarié, mais il finit par lui demander :

« Je peux faire quelque chose ? »

Elle ne répondit rien, continuant à pleurer. L’adolescent se décidé à réagir. Il attrapa une chaise, fit s’asseoir la jeune fille, prit lui aussi une chaise et s’assit à sa gauche. Et maintenant ? Parler ? La toucher ? La prendre dans ses bras ? Evans refuserait tout en bloc. Elle voulait être tranquille. Mais il ne pouvait pas non plus la laisser seule dans cet état. Alors, il faisait quoi ? Rien. Simplement être présent.
Toutefois, il fallait qu’il montre qu’il était là, si elle voulait parler. Il hésita, tendant la main droite vers l’épaule gauche de la jeune fille. Jamais il ne l’avait touché autrement que lorsqu’elle le disputait et qu’il devait se défendre. Il hésita un peu, laissant sa main en suspens. Puis, il se décida à lui tapoter affectueusement mais délicatement l’épaule gauche. Une fois, deux fois, trois fois. Puis, il ramena son bras vers lui et lui tendit un paquet de mouchoirs, qu’elle prit et vida assez vite. Il se disait qu’il devrait peut-être avoir une réserve de mouchoirs sur lui la prochaine fois qu’il la verrait. Jamais il ne l’avait vu pleurer, cette expérience était toute nouvelle pour lui, et jamais il n’aurait pensé vivre cette scène un jour. Lily Evans, c’était la tigresse, celle qui attaquait, qui se défendait, qui avait un caractère de cochon. Pas la pauvre biche égarée qu’il voyait là et qu’il avait furieusement envie de protéger pour que jamais il ne la revoie ainsi.

Le silence, seulement ponctué par les larmes et les reniflements de la gryffondor continua quelque temps. Potter, assis et gêné, ramassait les mouchoirs usagés, se servait de sa baguette pour les rendre propres et les remettait à Lily qui s’en servait illico pour les jeter par terre une fois réutilisés. Etrange complicité du cerf qui a complètement ravalé sa fierté ce moment-là au point de ramasser des mouchoirs, et de la tigresse, devenue biche.

____________________________
Le premier oui - Severus et James James_10
Revenir en haut Aller en bas
Who are You ?
Contenu sponsorisé







Le premier oui - Severus et James _
MessageSujet: Re: Le premier oui - Severus et James   
Le premier oui - Severus et James Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le premier oui - Severus et James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Profil d'un futur Premier ministre
» Rouzier désigné Premier ministre
» premier pas dans la sculpture .
» Mon premier orignal à vie
» Gagner un objet du premier âge !!!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Alohomora ♣ ::  :: Les autres pièces :: Salles vides-